Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

L'Etoile de la Vendée (1886-1944) Inventaire complet (pdf)

  • Contenu ou introduction :

  • " L'Etoile de la Vendée " est un bi-hebdomadaire de quatre pages fondé par Adrien Dubé aux Sables-d'Olonne le 7 octobre 1886. Il s'affirme rapidement comme l'organe catholique du département. Son sur-titre, empruntée au légitimiste Albert de Mun, indique un journal militant : "L'habileté de la Révolution est de promettre la liberté au peuple. Son crime est de ne la lui donner jamais". Il faut toutefois attendre le numéro du 27 août 1893 (n° 712) pour qu'un nouveau sur-titre permette de mieux saisir l'orientation : "Le Franc maçon… Voilà l'ennemi !". Deux ans plus tard, deux citations accompagnent cette devise, l'une du cardinal Richard (29 décembre 1895) : "Partout on est las de la persécution religieuse que les sectes maçonniques dirigent depuis vingt ans. On aspire à l'union de tous les enfants de la France", l'autre du pape Léon XIII (8 décembre 1892) : "La franc-maçonnerie arme une presse anti-chrétienne : vous, de votre personne et de votre argent, aidez, développez, protégez la presse catholique". Le 19 février 1905 (n° 1912), le journal prend pour sous-titre : "Journal catholique départemental".
    " L'Etoile de la Vendée " est l'un des journaux les plus imprimés du département : il est tiré à 12 000 exemplaires en 1921. Il regroupe les informations de chaque ville du département, bien que Les Sables-d'Olonne soient la ville la mieux représentée. Ses suppléments renforcent sa popularité auprès des milieux conservateurs : en 1890, il publie un supplément illustré consacré aux fables de La Fontaine, du 7 avril 1907 au 2 août 1914, un complément hebdomadaire de deux pages intitulé " Bulletin agricole et commercial " et, de mars 1916 à avril 1917, un supplément consacré aux images de la guerre.
    Les premières photographies apparaissent le 24 décembre 1911 (n° 2626) à l'occasion du jubilé de Mgr Catteau, évêque de Luçon. Les photographies se généraliseront à la fin des années vingt.
    La Première Guerre mondiale affecte durement la presse (absence des journalistes, censure, pénurie de matériaux, etc.) Il faudra attendre le 31 août 1919 (n° 4134) pour que le journal reparaisse avec ses quatre pages et son format d'avant-guerre. L'imprimerie et les services de rédaction et d'administration quittent les locaux historiques situés au 36 rue Nationale aux Sables-d'Olonne, pour s'installer à La Roche-sur-Yon, 6 rue de la Préfecture. La périodicité devenue hebdomadaire en 1916 ne sera plus modifiée. Son soutien à la politique de Vichy et à l'effort de guerre allemand conduit à la disparition du journal le 17 septembre 1944, jour de la libération de La Roche-sur-Yon.

  • Communicabilité :

  • La collection, entièrement numérisée, est accessible en ligne. Les originaux ne sont donc plus communiqués en salle de lecture.

  • Modalités de reproduction :

  • Reproduction numérique sur demande

  • Bibliographie :

  • - Mémoire écrite de La Roche-sur-Yon : dictionnaire des écrivains, éditeurs, imprimeurs, journaux et journalistes, 1804-2004 / dir. Pierre Frustier, Françoise Nicol. - La Roche-sur-Yon : Siloë, 2004. - 145 p. [BIB B 2828] ;

    - Annuaire de la presse française et étrangère et du monde politique / dir. Maurice Roux-Bluysen. - Paris : [s.n.], 1883-1921 [BIB ADM PB 138]