Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

La Dépêche vendéenne (1919-1944) Inventaire complet (pdf)

  • Contenu ou introduction :

  • Créé sous le titre " La Dépêche de Vendée ", ce journal devient " La Dépêche vendéenne " dès son second numéro en date du dimanche 2 novembre 1919 (le premier conservé aux Archives départementales). " Ce titre bien choisi n'était pas encore assez vendéen, assez terroir, assez intime. Ce conseil judicieux, nous l'avons apprécié comme juste et très vendéen. Ainsi le titre de notre journal sera-t-il désormais La Dépêche vendéenne " affirme alors la direction.
    Cet hebdomadaire, de six à huit pages, soutient le Comité d'union et d'action religieuse, patriotique, économique et sociale fondé par Baudry d'Asson : " Entre le groupement royaliste d'Action française, présidé par M. Ch. de Suyot, et le groupement républicain d'Action libérale populaire, dit groupe de l'Etoile, présidé par M. Gallet, M. de Baudry d'Asson et ses collègues avaient décidé de fonder un Comité d'union englobant les conservateurs et libéraux vendéens ".
    D'abord édité à Nantes, il est ensuite publié à Fontenay-le-Comte (au début des années 1930), puis à La Roche-sur-Yon (Imprimerie vendéenne) à partir du 4 octobre 1936. En décembre 1935, " La Dépêche vendéenne " fusionne avec " La Tribune sablaise " [4 Num 468].
    Comme " Le Petit Vendéen ", " La Dépêche sablaise " [4 Num 434] et " le Nouveau Publicateur ", " La Dépêche vendéenne " appartient au groupe de presse créé par Baudry d'Asson. Ces hebdomadaires contiennent les mêmes articles de réflexion et ne diffèrent que par leurs informations locales. En 1936, le député Pierre Taittinger devient propriétaire de plusieurs journaux et imprimeries du département, dont " La Dépêche vendéenne ".
    Le journal est autorisé à poursuivre son activité par les autorités d'occupation. Le 7 juillet 1940, il absorbe " Le Nouveau Publicateur ", pour donner " La Dépêche vendéenne Le Nouveau publicateur ". Il redevient " La Dépêche vendéenne " le 2 août 1942 (pas de parution entre le 14 juin et le 2 août). Cet hebdomadaire passe d'un format à l'autre en fonction des fournitures de papier, difficiles en temps de guerre. Le dernier numéro paraît le 17 septembre 1944 ; La Roche-sur-Yon vient d'être libérée.
    Pierre Taittinger, président du conseil municipal de Paris depuis 1943, est arrêté à la Libération, son empire de presse est mis sous séquestre, puis dispersé.

  • Communicabilité :

  • La collection, entièrement numérisée, est accessible en ligne. Les originaux ne sont donc plus communiqués en salle de lecture.

  • Modalités de reproduction :

  • Reproduction numérique sur demande

  • Bibliographie :

  • Mémoire écrite de La Roche-sur-Yon : dictionnaire des écrivains, éditeurs, imprimeurs, journaux et journalistes, 1804-2004 / dir. Pierre Frustier, Françoise Nicol. - La Roche-sur-Yon : Siloë, 2004. - 145 p. [BIB B 2828] ; Pierre Taittinger : patron de presse de l'entre-deux guerres / Pierre Frustier. - La Crèche : Geste, 2001. [BIB B 1945]