Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Journal des Sables (1851-1944) et Le Courrier de la Vendée (1898) Inventaire complet (pdf)

  • Contenu ou introduction :

  • C'est de sa propre initiative et à ses frais que le " Journal des Sables " a fait microfilmer ses collections il y a quelques années. Le moment venu, les quelques lacunes ayant été comblées grâce aux collections des Archives de la Vendée et de la médiathèque Benjamin Rabier (La Roche-sur-Yon), leur numérisation en a été facilitée. Leur intégration sur Internet aux collections des Archives départementales permet de concentrer les sources proposées aux amateurs d'histoire. Elle rend aussi hommage au souci patrimonial d'une des plus anciennes entreprises de Vendée, ce " Journal des Sables " toujours en phase avec son temps, comme en témoigne ci-dessous ses responsables :

    ° Stéphane Le Tyrant, éditeur de Publihebdos
    ° Philippe Ducept, directeur des " Sables Vendée Journal "

    *
    * *
    *

    UN HEBDOMADIRE AU COEUR DE LA VIE LOCALE

    Que de chemin parcouru entre le " Journal des Sables " de la période 1851-1944, dont les pages sont désormais disponibles en ligne grâce aux Archives départementales, et sa version actuelle !

    En plus de cent cinquante ans, notre hebdomadaire a connu plusieurs métamorphoses, dues à l'évolution des mentalités et à l'attente de son lectorat. Il a aussi traversé des révolutions technologiques. De l'époque du plomb à celle du tout numérique, en passant par la photocomposition et par la publication assistée par ordinateur (PAO), l'hebdomadaire a continuellement épousé son siècle pour vivre avec son temps. Son format a changé, sa mise en page a été chamboulée, sa pagination a considérablement augmenté et les pages en quadrichromie ont été démultipliées. Voilà pour la forme. Quant au contenu, il a sans cesse été amélioré, au gré des décennies, des mentalités changeantes et des centres d'intérêt des lecteurs. Cette volonté farouche de coller avec son temps est flagrante : à présent, les animations culturelles connaissent un intérêt sans précédent, et les pages loisirs occupent de facto une place croissante.

    Le " Journal des Sables " s'appuie aussi sur un ensemble de compétences humaines, de collaborateurs professionnels et de correspondants locaux, toujours mieux formés et mieux équipés. Chaque semaine, le " Journal des Sables " passe en revue toute l'actualité locale, passée et à venir. Il rend compte et il annonce. L'information pratique, les compte rendus et les communiqués sont épicés de reportages, d'enquêtes et de dossiers qui collent rigoureusement à la réalité du territoire. Effectivement, même si " Les Sables Vendée Journal " a traversé des tempêtes, des périodes mouvementées et douloureuses, il ne s'est jamais détourné de sa mission première, l'information locale. Une information qui a parfois des retentissements nationaux, et même internationaux.

    Accroché à la barre de l'information de grande proximité, en phase avec son lectorat, le " Journal des Sables " défend contre vents et marées son territoire. Vitrine de son pays, il met en valeur les acteurs et les initiatives du secteur, partage les joies, les émotions et les douleurs des habitants. Chaque jeudi, rendez-vous obligé avec le pays, il a aussi une vocation pédagogique en aidant à mieux comprendre les mécanismes de la vie associative, communale, cantonale, départementale et régionale. Son rythme, hebdomadaire, lui donne du recul sur l'actualité et lui procure, ainsi qu'à son lecteur, le temps de la réflexion et de l'analyse. Respectueux de la diversité des opinions et scrupuleusement attaché à l'équilibre des points de vue, le " Journal des Sables " donne la parole aux habitants du pays.

    " Les Sables Vendée Journal " s'emploie à surprendre son lectorat et à lui donner du plaisir. Il met aussi un point d'honneur à garder sa liberté de ton, avec la pertinence et l'impertinence éditoriales comme credo.

    Stéphane Le Tyrant, Editeur (1999)

    *
    * *
    *

    HISTORIQUE DU JOURNAL DES SABLES

    En 1766, M. Achard fonde une imprimerie installée à l'angle de la rue des Halles et de la place du Commerce aux Sables-d'Olonne. En 1793, il fait paraître le " Journal des Sables, organe des Amis de la Constitution " dont la publication ne dure que six mois. Peu de temps après, l'imprimerie s'installe rue du Centre, elle est tenue par M. Ferré. Vers 1830, la famille Lambert en devient propriétaire.

    C'est Auguste Jules Lambert (1812-1883) qui reprend en octobre 1851 la parution du journal " Le Sablais ", lequel devient en octobre 1856, " Le Journal des Sables ". En 1853, l'imprimerie est transférée au 27 rue des Halles où le siège du journal se trouve toujours (1). Dans l'éditorial du jeudi 9 octobre 1851, J. Lambert annonce à ses lecteurs qu'il s'abstiendra de faire de la politique dans les colonnes de son journal. Le but de sa publication " est de réunir, pour les propager ensuite, le plus grand nombre possible des faits dont la connaissance pourrait intéresser le public à quelque titre que ce soit ". Il précise ainsi " à l'exception des discussions politiques, tout entre dans le cadre de notre publication ". Dans ce premier numéro on relève les mouvements du port, le récit des naufrages, la séance du conseil municipal, l'état civil, des nouvelles nationales ayant trait à la science, à l'économie, à l'agriculture et des informations sur le reste du monde. Paraissant le jeudi, à un prix modique, " Le Sablais " est selon M. Lambert, plus particulièrement destiné à " MM. les avoués, notaires, courtiers, huissiers, négociants, commerçants et autres industriels ". Dès le numéro suivant figurent les rubriques annonces légales et avis divers ainsi que des encarts publicitaires.
    En janvier 1865, il devient " Le Journal des Sables et de la Vendée ", paraissant désormais le dimanche.

    En 1883, c'est Théodore-Pierre Tardé (1842-1907), le gendre de Jules Lambert, qui reprend l'affaire et le journal change à nouveau de titre pour s'appeler " Le Journal des Sables, organe d'intérêts locaux, littéraire, agricole, commercial, maritime, d'annonces judiciaires et d'avis divers ". Il paraît désormais le samedi avec la date du lendemain, mais le ton a radicalement changé, surtout dans les dernières années du XIXe siècle. Le contenu devient extrêmement polémique et partisan avec l'Affaire Dreyfus. Il va désormais véhiculer dans ses colonnes les idées conservatrices de l'époque, notamment sous la plume de Gaston d'Ornoy dans sa " Chronique de la semaine ". De 1898 à 1944, il s'appelle alors " Journal des Sables et Courrier de la Vendée réunis " (2).

    A la mort de Théodore-Pierre Tardé en 1907, le journal est vendu à Tranquille Élysée Doré (1870-1945). " Le Journal des Sables et Courrier de la Vendée réunis, organe d'intérêts locaux, républicain " va accentuer par la suite son engagement politique lors des différentes élections. Sa parution va cesser de septembre 1914 à juillet 1919, les ouvriers de l'imprimerie étant partis à la guerre et les provisions de papier étant épuisées.
    Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les premières élections de 1919 voient " Le Journal des Sables " reprendre l'engagement conservateur de T. É. Doré. Le ton sera cependant moins virulent que par le passé. En 1922, T. É. Doré est rejoint par son fils Tranquille Olivier Doré (1900-1974) qui assurera la direction du journal jusqu'au début des années 70. La première photographie apparaît en 1932 et se généralisera dès l'année suivante. La parution du journal va se poursuivre jusqu'en septembre 1944. Pendant l'Occupation allemande les problèmes d'approvisionnement en papier ont une incidence importante sur sa périodicité et son format. Après trois années d'interruption il réapparait en juillet 1947 sous le titre " Les Sables Vendée dimanche ".

    Depuis cette date, " Le Journal des Sables " a connu de nombreuses évolutions, tant sur le plan du contenu que de sa présentation. En 1999, avec un tirage de près de 13.000 exemplaires et 68 pages de moyenne au format tabloïd, il est toujours un hebdomadaire d'informations traitant l'actualité économique, sociale, culturelle et sportive. Il a su garder sa spécificité locale, tout en étendant son rayon d'action aux cantons de Talmont-Saint-Hilaire, La Mothe-Achard et Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
    Avec plus de 40.000 lecteurs chaque semaine, sa zone de diffusion s'est étendue à l'ensemble du département de la Vendée et même aux autres départements français, notamment en Ile-de-France où résident de nombreux abonnés d'origine sablaise.
    C'est aujourd'hui un journal qui s'est adapté aux techniques de la presse moderne, avec notamment l'informatique et la mise en page électronique, la transmission numérique des données. Depuis janvier 1999, la création d'un site Internet (www.lejournaldessables.fr) permet sa lecture à l'autre bout de la planète.
    Nul doute que ses créateurs n'imaginaient pas, ce 9 octobre 1851, que leur journal connaîtrait une aussi longue existence, et qu'à l'approche de ses cent cinquante printemps, il entrerait ainsi de plain pied dans le deuxième millénaire.

    Réalisés à partir de la collection unique que possède " Le Journal des Sables ", ces onze CD-ROM [support de consultation à l'origine, ndr] couvrent la période de 1851 à 1944. Ils sont le fruit d'une collaboration entre " Le Journal des Sables ", les Archives départementales de la Vendée, la Bibliothèque et les Archives municipales des Sables-d'Olonne à laquelle s'est associée la Bibliothèque nationale de France.

    M. Philippe Ducept - Directeur " Journal des Sables ", S.A. Publihebdos (1999)

    (1) La rédaction quitte les locaux historiques en janvier 2000 [ndr].
    (2) Le 16 octobre 1898, Le " Journal des Sables " fusionne avec une publication très politisée, " Le Courrier de la Vendée " pour donner le " Journal des Sables et Courrier de la Vendée réunis ". Cette fusion marque une nette politisation de la publication [ndr].

  • Communicabilité :

  • La collection, entièrement numérisée, est accessible en ligne. Les originaux ne sont donc plus communiqués en salle de lecture.

  • Modalités de reproduction :

  • Reproduction numérique sur demande

  • Sources complémentaires :

  • Aux Archives de la Vendée

    - Le Sablais, 2 sept. 1852, 12 oct. 1854, 8 févr. 1855 (BIB PE 28)
    - Journal des Sables, 9 nov. 1862 (n°45) et 22 oct. 1863 (n°42) (BIB PE 12)
    - Journal des Sables et de la Vendée, 1865-1878 (numéros isolés) (BIB PE 11)
    - Journal des Sables, 1884-1897 (numéros isolés) (BIB PF 33)
    - Journal des Sables et Courrier de la Vendée réunis, 1899-1944 (BIB PF 34)
    - Les Sables Vendée dimanche, 1947-1952 (BIB PF 57)
    - Les Sables-Vendée Journal, depuis déc. 1952 (BIB PE 45) sauf :
    . Vendée Journal Les Sables, 25 juill. 1971-déc. 1976 (BIB PF 4)
    . Les Sables-Vendée Journal 13 juin 1996-3 janv. 2002 (BIB PD 295)

  • Bibliographie :

  • - "150 ans d'actualités sablaises". In : Les Sables Vendée journal, (été 2002) n° hors série, 50 p. (BIB ATLAS 32/13)