Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

176 J - Fonds Brethé (1526-2003) Inventaire complet (pdf)

  • Origine :

  • Famille

  • Notice/biographie :

  • ÉMILE BRETHÉ

    Émile Brethé (Fontenay-le-Comte, 1903 - Niort, 1997) fut professeur de Lettres classiques, bibliophile et membre actif de plusieurs associations culturelles.
    Après ses études primaires à Fontenay-le-Comte, il termine sa formation en hypokhâgne à Paris au lycée Louis-le-Grand, puis à la Sorbonne, où il obtient un diplôme d'études supérieures avec un mémoire consacré à la fable française du Moyen Âge. De ses années de jeunesse, il a conservé des cahiers de cours, des dessins d'enfance, des souvenirs d'un voyage d'études en Pologne, des documents relatifs à une société d'élèves de Louis-le-Grand appelée le Paradis, ainsi qu'une abondante correspondance familiale.

    Émile Brethé débuta sa carrière d'enseignant au collège de Sète (1928-1935) puis à Périgueux (1935-1947) où il rencontra sa future épouse, Marguerite Texier, elle aussi professeur de Lettres. Ils se marièrent en 1939. Après la guerre, le couple s'installa à Niort, où Émile Brethé enseigna au Lycée Fontanes, jusqu'à sa retraite en 1963. Son épouse décédée en 1962, il se remaria en 1964 avec Hélène Richard, bibliothécaire à Niort.

    Sa connaissance du patrimoine poitevin lui vaut de participer à l'établissement de l'Inventaire des Deux-Sèvres. Durant sa retraite, il collabore étroitement à la Revue du Bas-Poitou, au côté de Louis Merle, jusqu'à la disparition de la revue en 1971. De 1973 à 1986, il est secrétaire de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres.

    Parallèlement à sa carrière professionnelle, il a publié une série d'articles aux sujets variés mais très souvent liés à l'histoire littéraire poitevine dont il est spécialiste. Il a rassemblé pour cela une abondante documentation, constituée de fiches bibliographiques, de notes manuscrites et de coupures de presse. On trouvera également dans ses archives la liste de tous les ouvrages qu'il a lus entre 1918 et 1970, ainsi que plusieurs collections : cartes postales et photographies de monuments (avec de nombreux clichés pris par Brethé lui-même), autographes, images pieuses anciennes et cartes publicitaires en couleur (fin XIXe-début XXe s.).

    AUTRES MEMBRES DE LA FAMILLE BRETHÉ

    Jean-Victor-Émile Brethé, dit Émile Brethé (1864-1944), père d'Émile. Sous-officier dans l'infanterie coloniale entre 1890 et 1899, il laisse dans ses papiers personnels une exceptionnelle collection de photographies du Tonkin. A la fin de ses engagements militaires, il s'installe à Fontenay-le-Comte où il est receveur municipal. Il a épousé Nathalie Gaultier-Dupairray en 1902.

    Son frère, Auguste-Jean-Marie Brethé (1876-1963), fut lui aussi sous-officier dans l'armée coloniale. Ses campagnes au Tonkin, en Cochinchine, en Mauritanie et au Maroc lui valent la médaille militaire en 1912. É. Brethé fils a conservé de lui 127 cartes postales d'Indochine et 32 du Maroc, entre 1905 et 1912. Durant la Grande Guerre, Auguste Brethé est fait prisonnier dès septembre 1914. Il sera rapatrié via la Suisse en décembre 1918. Employé chez un diamantaire parisien jusqu'en 1939, il meurt des suites d'un accident en 1963.

    FAMILLE TEXIER

    Marguerite Texier (1906-1962), épouse d'Émile Brethé : professeur de Lettres classiques comme son mari, elle a débuté sa carrière au collège de filles de Soissons en 1934. Elle est par la suite affectée à Périgueux, puis, après la guerre, poursuit sa carrière à Niort, où elle reçoit les palmes académiques en 1959.

    Émile Brethé a recueilli les archives de sa belle-famille, originaire de Gironde. Les pièces les plus intéressantes viennent de son beau-père, Jules-Émile-Maurice-Ernest Texier (1867-1942), dit Ernest Texier, instituteur public. En poste en Loire-Atlantique, à Remouillé entre 1889 et 1905 et à Rezé (1905-1920), il achève sa carrière comme directeur de l'école de garçons, rue Évariste-Luminais à Nantes entre 1920 et 1928 (à signaler : un album de photos de l'école, 1924).

  • Contenu ou introduction :

  • Ce fonds rassemble les papiers personnels d'Émile Brethé relatifs à sa formation, sa carrière d'enseignant, ses activités associatives et culturelles, ses publications et sa correspondance.

    La seconde partie de ce fonds est composée de papiers de familles, celle d'Émile Brethé et de sa mère, Nathalie Gaultier-Dupairray, et celle de sa première épouse, Marguerite Texier.

    Les collections de manuscrits, imprimés et documents iconographiques (photos, gravures, cartes postales) qu'il a réunies sont présentées dans un autre inventaire en ligne, intitulé "176 J - Collection d'Emile Brethé".

  • Modalités de reproduction :

  • Reproduction des originaux sur autorisation du personnel de la salle.

  • Sources complémentaires :

  • Aux Archives de la Vendée

    Bib 5 G-Bibliothèque Emile Brethé.

    176 J-Collections Emile Brethé.