Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Pièces isolées Inventaire complet (pdf)

        • 1 J 1951 - 

          L. S. d'Armand de Richelieu, eves[que] de Luçon à M. de La Gouraudyère, prévost de Thouars ; Luçon, 28 mars 1610. - 1 f. (1 p. + adresse) 26,5 x 20,5 cm. Plusieurs marques de classements antérieurs et un timbre de collectionneur bicolore (K surmonté d'une couronne à cinq étoiles).
          Il remercie de l'information (judiciaire) transmise et s'inquiète des procédures engagées dans l'affaire qui l'intéresse.

          2 vues  - L. S. d'Armand de Richelieu, eves[que] de Luçon à M. de La Gouraudyère, prévost de Thouars ; Luçon, 28 mars 1610. - 1 f. (1 p. + adresse) 26,5 x 20,5 cm. Plusieurs marques de classements antérieurs et un timbre de collectionneur bicolore (K surmonté d'une couronne à cinq étoiles).  Il remercie de l'information (judiciaire) transmise et s'inquiète des procédures engagées dans l'affaire qui l'intéresse. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Saffroy, 1989.

          Typologie documentaire : Autographe
          Personne(s) : Richelieu, Armand Jean du Plessis de (cardinal)

        • 1 J 2104 - 

          Lettre de l'abbé de La Coudraye ; Luçon, 30 avril 1729. - 1 ff. (3 p. ), 22,5 x 17,5 cm.
          L'abbé de La Coudraye se défend des soupçons qui ont pu peser sur lui. Il assure de sa confiance son correspondant qui doit juger son affaire.

          2 vues  - Lettre de l'abbé de La Coudraye ; Luçon, 30 avril 1729. - 1 ff. (3 p. ), 22,5 x 17,5 cm.  L'abbé de La Coudraye se défend des soupçons qui ont pu peser sur lui. Il assure de sa confiance son correspondant qui doit juger son affaire. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Pièce isolée issue de la série H.


        • 1 J 1928 - 

          L. A. S de Chouteau à Melle Brisseau à La Rochelle (Charente-Maritime) ; Mareuil, 4 déc. 1749. - 1 ff. (2 p. + adresse), 18 x 10,3 cm.
          Il lui réclame le paiement des frais relatifs à la procédure menée contre les sieurs Gendronneau.

          2 vues  - L. A. S de Chouteau à Melle Brisseau à La Rochelle (Charente-Maritime) ; Mareuil, 4 déc. 1749. - 1 ff. (2 p. + adresse), 18 x 10,3 cm.  Il lui réclame le paiement des frais relatifs à la procédure menée contre les sieurs Gendronneau. (ouvre la visionneuse)

          2 vues


        • 1 J 1934 - 

          L. A. S. de [Marie-Françoise] Durfort de Donnissan à Mme la comtesse des Ecotois, à Versailles, s. l., n. d. - 2 pièces.
          Elle lui donne des nouvelles de sa famille. [1750]-[1800]

          4 vues  - L. A. S. de [Marie-Françoise] Durfort de Donnissan à Mme la comtesse des Ecotois, à Versailles, s. l., n. d. - 2 pièces.  Elle lui donne des nouvelles de sa famille. (ouvre la visionneuse)

          4 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 J 1952 - 

          L. S. de Jean Petiot de La Poitevinière, [deuxième gouverneur de la ville des Sables-d'Olonne, de 1753 à 1757] ; Les Sables d'Olonne, 30 mai 1750. - 2 ff. (4 p. ), 23,1 x 19,1 cm.
          Il propose à son correspondant une association financière dans la construction et l'armement de navires.

          2 vues  - L. S. de Jean Petiot de La Poitevinière, [deuxième gouverneur de la ville des Sables-d'Olonne, de 1753 à 1757] ; Les Sables d'Olonne, 30 mai 1750. - 2 ff. (4 p. ), 23,1 x 19,1 cm.  Il propose à son correspondant une association financière dans la construction et l'armement de navires. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Vachon, 1985.

          Contexte historique : 2e quart 18e siècle
          Matière : Construction navale

        • 1 J 1863 - 

          L.S. de Jean Petiot de La Poitevinière, armateur aux Sables-d'Olonne, à son frère médecin à Paris, 1751-1755. - 13 pièces accompagnées du testament de Pierre Petiot, leur père, en 1753.
          Il conseille au mieux son frère ainsi que les relations parisiennes de ce dernier pour investir dans les bateaux dont il a des parts ("l'Augustine", "l'Ange", "le Banquier", "la Reine Esther", "le Robert", "le Don de Dieu", "le Bénit"). En 1753, il cherche à s'associer pour acheter de nouveaux navires : "il n'y a que 35 navires de ce nombre [de tonneaux], j'en ai 8 ; en en achetant 4 à 5, je ferais la loi comme je commence à la faire à présent." Il détaille le trafic de ses bateaux vers les bancs de Terre-Neuve ; la morue, dont il fait commerce, est de bon rapport en 1755, malgré la crainte des attaques anglaises.
          En accord avec son frère, il obtient en 1753 la charge de gouverneur des Sables-d'Olonne que détenait leur père avant sa mort ; il indemnise en contrepartie son frère et ses soeurs, MMes des Girardières et de Beaupré ( ?), les enfants de son frère décédé Charles Petiot de La Richardière étant en dehors de la succession.

          32 vues  - L.S. de Jean Petiot de La Poitevinière, armateur aux Sables-d'Olonne, à son frère médecin à Paris, 1751-1755. - 13 pièces accompagnées du testament de Pierre Petiot, leur père, en 1753.  Il conseille au mieux son frère ainsi que les relations parisiennes de ce dernier pour investir dans les bateaux dont il a des parts ('l'Augustine', 'l'Ange', 'le Banquier', 'la Reine Esther', 'le Robert', 'le Don de Dieu', 'le Bénit'). En 1753, il cherche à s'associer pour acheter de nouveaux navires : 'il n'y a que 35 navires de ce nombre [de tonneaux], j'en ai 8 ; en en achetant 4 à 5, je ferais la loi comme je commence à la faire à présent.' Il détaille le trafic de ses bateaux vers les bancs de Terre-Neuve ; la morue, dont il fait commerce, est de bon rapport en 1755, malgré la crainte des attaques anglaises.  En accord avec son frère, il obtient en 1753 la charge de gouverneur des Sables-d'Olonne que détenait leur père avant sa mort ; il indemnise en contrepartie son frère et ses soeurs, MMes des Girardières et de Beaupré ( ?), les enfants de son frère décédé Charles Petiot de La Richardière étant en dehors de la succession. (ouvre la visionneuse)

          32 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Deauville, 2007

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 2e moitié 18e siècle
          Lieu(x) : Sables-d'Olonne, Les : port
          Personne(s) : Petiot de La Poitevinière, Jean / Petiot (famille)
          Matière : Pêche / Morue / Technique de pêche / Navigation / Bateau de pêche / Armateur

        • 1 J 1953 - 

          L. A. S. de Claude Antoine [François Jacquemet de Gaultier d'Ancyse], évêque de Luçon, à Mme Duval, prieure des Seriziers, aux Seriziers (Cerisiers) ; Châteauroux [La Réorthe], 17 juin 1761. - 2 ff. (1p. + adresse), 22,2 x 17,7 cm ; un cachet de cire rouge à ses armes.
          Il est déterminé à lui faire l'exposition de tous les objets compris en l'arrentement dont il vient de recouvrer le contrat.

          1 vue  - L. A. S. de Claude Antoine [François Jacquemet de Gaultier d'Ancyse], évêque de Luçon, à Mme Duval, prieure des Seriziers, aux Seriziers (Cerisiers) ; Châteauroux [La Réorthe], 17 juin 1761. - 2 ff. (1p. + adresse), 22,2 x 17,7 cm ; un cachet de cire rouge à ses armes.  Il est déterminé à lui faire l'exposition de tous les objets compris en l'arrentement dont il vient de recouvrer le contrat. (ouvre la visionneuse)

          1 vue

          Modalités d'entrée :

          Achat aux éditions Borricand, 1985.


        • 1 J 1920 - 

          L. A. S. de Bourgine, chanoine syndic, à Blanpain, fermier du prieuré de Chassais-l'Eglise ; Fontenay-le-Comte, 10 janv. 1764. - 1 ff. (3 p. + adresse) ; un cachet de cire rouge.
          Il lui demande des copies d'actes passés par les curés successifs de Chassais-l'Eglise, afin de prouver qu'ils portent bien le titre de curé et non pas seulement celui de vicaire perpétuel, et divers autres renseignements relatifs au prieuré.

          2 vues  - L. A. S. de Bourgine, chanoine syndic, à Blanpain, fermier du prieuré de Chassais-l'Eglise ; Fontenay-le-Comte, 10 janv. 1764. - 1 ff. (3 p. + adresse) ; un cachet de cire rouge.  Il lui demande des copies d'actes passés par les curés successifs de Chassais-l'Eglise, afin de prouver qu'ils portent bien le titre de curé et non pas seulement celui de vicaire perpétuel, et divers autres renseignements relatifs au prieuré. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Contexte historique : 3e quart 18e siècle
          Lieu(x) : Chassais-l'Eglise (Sigournais) : prieuré
          Matière : Clergé

        • 1 Num 1/78 - 

          Correspondance accompagnée d'observations météorologiques faites à Saint-Maurice-le-Girard, adressée par le docteur Jean Gabriel Gallot à Fleuriau fils ainé, de La Rochelle, mars 1780-août 1782. - 73 pièces dont 2 observations qui ne sont pas de Gallot. 1780-1782

          169 vues  - Correspondance accompagnée d'observations météorologiques faites à Saint-Maurice-le-Girard, adressée par le docteur Jean Gabriel Gallot à Fleuriau fils ainé, de La Rochelle, mars 1780-août 1782. - 73 pièces dont 2 observations qui ne sont pas de Gallot. (ouvre la visionneuse)

          169 vues

          Présentation du contenu :

          Gallot évoque également bien d'autres sujets, notamment les pertes françaises dues à la guerre, et la situation politique. Fin observateur du monde parisien, il commente les écrits de Rousseau comme la valeur des cours donnés par les scientifiques de la capitale. Il donne à son correspondant souffrant des conseils médicaux, listant les eaux curatives au nombre desquelles figure celles des Fontenelles, qu'il a lui-même analysées.

          Modalités d'entrée :

          Prêt des Archives départementales de Charente-Maritime, 2013

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 4e quart 18e siècle
          Lieu(x) : Saint-Maurice-le-Girard
          Personne(s) : Gallot, Jean-Gabriel
          Matière : Climatologie / Santé publique

        • 1 J 1957 - 

          L. A. S. du chevalier de La Coudraye, ancien lieutenant des vaisseaux du Roi, à Gaborria, à Lille ; Les Sables-d'Olonne, 19 avril 1787.- 2 ff. (1 p. ), 23,5 x 17,8 cm.
          Il s'étonne de ne pas avoir reçu la confirmation écrite de son adoption par la franc-maçonnerie, alors qu'il est profondément attaché à "l'utilité et [aux] doux liens de l'amitié et de la fraternité".

          1 vue  - L. A. S. du chevalier de La Coudraye, ancien lieutenant des vaisseaux du Roi, à Gaborria, à Lille ; Les Sables-d'Olonne, 19 avril 1787.- 2 ff. (1 p. ), 23,5 x 17,8 cm.  Il s'étonne de ne pas avoir reçu la confirmation écrite de son adoption par la franc-maçonnerie, alors qu'il est profondément attaché à 'l'utilité et [aux] doux liens de l'amitié et de la fraternité'. (ouvre la visionneuse)

          1 vue

          Modalités d'entrée :

          Don des Archives de la Vienne, 1985.

          Contexte historique : 4e quart 18e siècle
          Matière : Franc-maçonnerie

        • 1 J 1919 - 

          Correspondance de Joseph Herbert, curé de Maillé, 1768-1793. - 3 pièces.
          La première est une copie du procès-verbal de sa prise de possession de la cure de Notre-Dame de Maillé, le 25 sept. 1768. La deuxième est une lettre adressée à Mgr de Mercy, évêque de Luçon, à Paris où il proclame son attachement aux vrais principes de la foi. La troisième concerne Modeste Ribert, sa nièce, à Maillé où il lui dit adieu et, par elle, à ses paroissiens.

          8 vues  - Correspondance de Joseph Herbert, curé de Maillé, 1768-1793. - 3 pièces.  La première est une copie du procès-verbal de sa prise de possession de la cure de Notre-Dame de Maillé, le 25 sept. 1768. La deuxième est une lettre adressée à Mgr de Mercy, évêque de Luçon, à Paris où il proclame son attachement aux vrais principes de la foi. La troisième concerne Modeste Ribert, sa nièce, à Maillé où il lui dit adieu et, par elle, à ses paroissiens. (ouvre la visionneuse)

          8 vues

          Contexte historique : 2e moitié 18e siècle
          Lieu(x) : Maillé
          Personne(s) : Herbert, Joseph (abbé)

        • 1 J 1841 - 

          L.A.S. de Paumonier, capitaine à la 8ème Compagnie à sa femme ; La Châtaigneraie, 13 floréal an II (2 mai 1794). - 1 ff. (2 p.), 16,6 x 21,5 cm.
          Il relate les deux attaques menées par les Vendéens contre La Châtaigneraie les 25 avril et 2 mai. Cette dernière bataille menée au moment même où il écrit sa lettre, est meurtrière dans les deux camps.

          2 vues  - L.A.S. de Paumonier, capitaine à la 8ème Compagnie à sa femme ; La Châtaigneraie, 13 floréal an II (2 mai 1794). - 1 ff. (2 p.), 16,6 x 21,5 cm.  Il relate les deux attaques menées par les Vendéens contre La Châtaigneraie les 25 avril et 2 mai. Cette dernière bataille menée au moment même où il écrit sa lettre, est meurtrière dans les deux camps. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie les Autographes, 1994

          Contexte historique : 1794
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 1842 - 

          Amaudry, fourrier, 7ème Compagnie du 2ème bataillon de France
          - L. A. S. à son ami Brunet ; cantonnement de Saint-Cyr-en-Talmondais entre Luçon et Les Sables-d'Olonne, 30 vendémiaire an III (21 octobre 1794). - 2 ff. (4 p. ), 18,4 x 23,3 cm.
          Avec sa troupe de Charente inférieure, il n'a connu pour l'instant aucune action de combat contre les rebelles, mais seulement des embuscades destinées à tuer des volontaires isolés. Rouvrant sa lettre, il raconte le combat qui vient de leur coûter un carabinier et quelques boeufs.

          2 vues  - Amaudry, fourrier, 7ème Compagnie du 2ème bataillon de France  - L. A. S. à son ami Brunet ; cantonnement de Saint-Cyr-en-Talmondais entre Luçon et Les Sables-d'Olonne, 30 vendémiaire an III (21 octobre 1794). - 2 ff. (4 p. ), 18,4 x 23,3 cm.  Avec sa troupe de Charente inférieure, il n'a connu pour l'instant aucune action de combat contre les rebelles, mais seulement des embuscades destinées à tuer des volontaires isolés. Rouvrant sa lettre, il raconte le combat qui vient de leur coûter un carabinier et quelques boeufs. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie les Autographes, 1994

          Contexte historique : 1794
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 2005 - 

          L. A. S. de Gaury fils ainé, soldat au camp de Challans à ses père et mère à Pons (Charente-Inférieure) ; camp de Challans, 18 octobre 1793 et 2 brumaire l'an III (23 octobre 1794). - 2 pièces.
          Il vient d'apprendre que Luçon a été prise sans incident le 15 octobre et que Mortagne a été incendiée. La troupe qui était sur les lieux ayant pris la direction de Cholet, a été attaquée par des brigands et sauvée de justesse par un détachement de 5000 hommes de l'armée de Mayence. Mortagne est entre temps tombée aux mains d'autres troupes.
          Le 23 octobre 1794, Gaury informe ses parents que le bruit court que Charette a été tué. La colonne de Challans à laquelle il appartient étant trop faible, il ne connait pas la date de son départ de la Vendée. 1793-1794

          4 vues  - L. A. S. de Gaury fils ainé, soldat au camp de Challans à ses père et mère à Pons (Charente-Inférieure) ; camp de Challans, 18 octobre 1793 et 2 brumaire l'an III (23 octobre 1794). - 2 pièces.  Il vient d'apprendre que Luçon a été prise sans incident le 15 octobre et que Mortagne a été incendiée. La troupe qui était sur les lieux ayant pris la direction de Cholet, a été attaquée par des brigands et sauvée de justesse par un détachement de 5000 hommes de l'armée de Mayence. Mortagne est entre temps tombée aux mains d'autres troupes.  Le 23 octobre 1794, Gaury informe ses parents que le bruit court que Charette a été tué. La colonne de Challans à laquelle il appartient étant trop faible, il ne connait pas la date de son départ de la Vendée. (ouvre la visionneuse)

          4 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Paris, 2001.

          Contexte historique : 1793 / 1794
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 2003 - 

          Lettre de Jean Perie, soldat au 12ème bataillon de Niort à son père à Castillon-sur-Dordogne ; Parthenay, 8 germinal (28 mars) 1794. - 1 ff. (3 p.), 20 x 31,5 cm (ouvert).
          Son bataillon a fait danser la "cramagloles" [carmagnole] aux brigands et en a tué environ "deu miles", les autres ayant pris la fuite dans les bois. Ils n'ont pu poursuivre "la charete" [Charette], ce dernier ayant fait couper tous les ponts. Espérant que la guerre en Vendée se finisse dans les quinze jours, il pense que son bataillon devrait ensuite être envoyé sur la frontière.

          2 vues  - Lettre de Jean Perie, soldat au 12ème bataillon de Niort à son père à Castillon-sur-Dordogne ; Parthenay, 8 germinal (28 mars) 1794. - 1 ff. (3 p.), 20 x 31,5 cm (ouvert).  Son bataillon a fait danser la 'cramagloles' [carmagnole] aux brigands et en a tué environ 'deu miles', les autres ayant pris la fuite dans les bois. Ils n'ont pu poursuivre 'la charete' [Charette], ce dernier ayant fait couper tous les ponts. Espérant que la guerre en Vendée se finisse dans les quinze jours, il pense que son bataillon devrait ensuite être envoyé sur la frontière. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Paris, 2001.

          Contexte historique : 1794
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 2004 - 

          Lettre de Jean Maurein, soldat au 12 ème bataillon de Niort à sa mère à Castillon-sur-Dordogne (Gironde) ; Parthenay, 9 germinal (29 mars) 1794. - 1 ff. (3 p.), 22,2 x 35,5 cm (ouvert).
          La lettre est rédigée de la même main que la lettre précédente. Les informations concernant l'avancée des troupes sont donc semblables ; seules diffèrent les mentions consacrées aux familles des soldats.

          2 vues  - Lettre de Jean Maurein, soldat au 12 ème bataillon de Niort à sa mère à Castillon-sur-Dordogne (Gironde) ; Parthenay, 9 germinal (29 mars) 1794. - 1 ff. (3 p.), 22,2 x 35,5 cm (ouvert).  La lettre est rédigée de la même main que la lettre précédente. Les informations concernant l'avancée des troupes sont donc semblables ; seules diffèrent les mentions consacrées aux familles des soldats. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Paris, 2001.


        • 1 J 1945 - 

          L. S. de Ladouay, gérant de plantation en Martinique, et de MM. Simond, Hankey et fils, négociants à Londres à un même destinataire dont le nom a systématiquement été retiré ; 1794-1795. - 11 pièces restaurées.
          Les 7 premières lettres (vues 1 à 12) proviennent de la banque Simond et Hankey de Londres qui faisait beaucoup de négoce avec les Antilles.
          Les 3 autres lettres (vues 13 à 21) sont envoyées par M Ladouay, gérant de l'habitation Santo (située à Saint Domingue, dans la province de l'Ouest, plaine du Cul-de-Sac, paroisse de Croix-des-Bouquets, à 10 Km environ à l'est de Port-au-Prince), l'une des plus vastes de la colonie avec plus de 2000 ha de terre et 535 esclaves en 1789. Resté sur place, il informe le propriétaire (Louis-Etienne de Santo-Domingo, vraisemblablement) des troubles de l'île et de la situation de son domaine.

          21 vues  - L. S. de Ladouay, gérant de plantation en Martinique, et de MM. Simond, Hankey et fils, négociants à Londres à un même destinataire dont le nom a systématiquement été retiré ; 1794-1795. - 11 pièces restaurées.  Les 7 premières lettres (vues 1 à 12) proviennent de la banque Simond et Hankey de Londres qui faisait beaucoup de négoce avec les Antilles.  Les 3 autres lettres (vues 13 à 21) sont envoyées par M Ladouay, gérant de l'habitation Santo (située à Saint Domingue, dans la province de l'Ouest, plaine du Cul-de-Sac, paroisse de Croix-des-Bouquets, à 10 Km environ à l'est de Port-au-Prince), l'une des plus vastes de la colonie avec plus de 2000 ha de terre et 535 esclaves en 1789. Resté sur place, il informe le propriétaire (Louis-Etienne de Santo-Domingo, vraisemblablement) des troubles de l'île et de la situation de son domaine. (ouvre la visionneuse)

          21 vues

          Contexte historique : 1794 / 1795
          Lieu(x) : Saint-Domingue
          Matière : Plantation
          Bibliographie :

          "Une famille hispano-nantaise, les SANTO-DOMINGO", publié en 1992 dans les bulletins 71, 72 et 73 du Centre Généalogique de l'Ouest. (BIB PC 235/19)


        • 1 J 1940 - 

          Lettre de Roch-Sylvestre, dit Adolphe, adressée à Simon et Papatapouf, [Joseph Gabriel Toussaint, son père] ; Armée d'Anjou, 3 avril [1796]. - 2 ff. (4 p.), 23,7 x 32,5 cm (ouvert).
          Il dresse un bilan de la situation : les républicains sont à Pouzauges mais il compte les chasser dans un délai d'un mois car ils ont déjà été battus à Saint-Michel-Mont-Mercure, aux Epesses, à Saint-Laurent-sur-Sèvre et à Saint-Vincent-Sterlanges. Bien accueilli par les habitants, il s'est retrouvé avec le comte de Vasselot à la tête de 800 hommes pour attaquer Fontenay-le-Comte, alors sans défense.

          2 vues  - Lettre de Roch-Sylvestre, dit Adolphe, adressée à Simon et Papatapouf, [Joseph Gabriel Toussaint, son père] ; Armée d'Anjou, 3 avril [1796]. - 2 ff. (4 p.), 23,7 x 32,5 cm (ouvert).  Il dresse un bilan de la situation : les républicains sont à Pouzauges mais il compte les chasser dans un délai d'un mois car ils ont déjà été battus à Saint-Michel-Mont-Mercure, aux Epesses, à Saint-Laurent-sur-Sèvre et à Saint-Vincent-Sterlanges. Bien accueilli par les habitants, il s'est retrouvé avec le comte de Vasselot à la tête de 800 hommes pour attaquer Fontenay-le-Comte, alors sans défense. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie les Autographes, 1999

          Contexte historique : 1796
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 1994 - 

          D'un émigré, à son amie [en Angleterre] ; l'île d'Yeu, 8 oct. 1795 (Copie certifiée conforme le 18 vend. an IV (20 oct. 1795) d'une lettre prise sur un navire anglais par la frégate La Forte). - 1 ff. papier bleu (3 p. ), 31,5 x 20,5 cm. "Reçu le 7 brumaire" (29 oct. ) et annotation de la main du général Hoche qui se moque de l'auteur, "un amateur".
          Faisant partie de l'escadre de Monsieur [comte d'Artois], il témoigne du mécontentement de la troupe à l'étroit sur l'île d'Yeu, persuadée de l'échec de "l'équipée qu'on a fait faire à Monsieur" et de son retour en Angleterre d'ici un mois. Il n'y aura en effet pas de débarquement tant qu'on ne sera pas maître d'un point de la côte, ce que Charette, qui "n'a jamais eu autant de force contre lui" et dont l'armée est encombrée "d'individus" qu'il faudrait chasser, ne peut offrir. M. de Rivière, qui est allé le voir, est attendu avec inquiétude depuis quatre jours.

          2 vues  - D'un émigré, à son amie [en Angleterre] ; l'île d'Yeu, 8 oct. 1795 (Copie certifiée conforme le 18 vend. an IV (20 oct. 1795) d'une lettre prise sur un navire anglais par la frégate La Forte). - 1 ff. papier bleu (3 p. ), 31,5 x 20,5 cm. 'Reçu le 7 brumaire' (29 oct. ) et annotation de la main du général Hoche qui se moque de l'auteur, 'un amateur'.  Faisant partie de l'escadre de Monsieur [comte d'Artois], il témoigne du mécontentement de la troupe à l'étroit sur l'île d'Yeu, persuadée de l'échec de 'l'équipée qu'on a fait faire à Monsieur' et de son retour en Angleterre d'ici un mois. Il n'y aura en effet pas de débarquement tant qu'on ne sera pas maître d'un point de la côte, ce que Charette, qui 'n'a jamais eu autant de force contre lui' et dont l'armée est encombrée 'd'individus' qu'il faudrait chasser, ne peut offrir. M. de Rivière, qui est allé le voir, est attendu avec inquiétude depuis quatre jours. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Paris, 1989

          Contexte historique : 1795
          Lieu(x) : Ile-d'Yeu, L'
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 1968 - 

          L. A. S. de Charles [de Beaumont, comte d'Autichamp], à [son frère] le vicomte d'Autichamp à Londres ; [Vendée], 24 avril 1796. - 2 ff. (4 p.) 19 x 15 cm.
          Il se déclare content du soutien du chevalier de Beaumont, leur parent, et de M. de Granjon à son armée, mais n'engage pas son frère à le rejoindre car ses hommes sont découragés, manquant de chefs depuis la mort de Charette. Il lui donne des nouvelles rassurantes de leur mère, qu'il a préféré mettre en sûreté.

          2 vues  - L. A. S. de Charles [de Beaumont, comte d'Autichamp], à [son frère] le vicomte d'Autichamp à Londres ; [Vendée], 24 avril 1796. - 2 ff. (4 p.) 19 x 15 cm.  Il se déclare content du soutien du chevalier de Beaumont, leur parent, et de M. de Granjon à son armée, mais n'engage pas son frère à le rejoindre car ses hommes sont découragés, manquant de chefs depuis la mort de Charette. Il lui donne des nouvelles rassurantes de leur mère, qu'il a préféré mettre en sûreté. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Paris, 1991

          Typologie documentaire : Autographe
          Personne(s) : Autichamp, Charles Marie Auguste de Beaumont (comte d')
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 1939 - 

          2 L. A. S de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à l'abbé René Jagault, "chez la citoyenne sa mère" à Thouars puis à Boismé (Deux-Sèvres) ; 12 sept. an V (1797), 20 germ. an VII (9 avril 1799). - Beau cachet de cire noire sur la deuxième lettre.
          Elle charge Jagault d'être son intermédiaire auprès de ses fermiers, évoque les réparations de sa maison et lui demande de s'occuper du règlement de ses traites car elle manque d'argent. 1797-1799

          4 vues  - 2 L. A. S de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à l'abbé René Jagault, 'chez la citoyenne sa mère' à Thouars puis à Boismé (Deux-Sèvres) ; 12 sept. an V (1797), 20 germ. an VII (9 avril 1799). - Beau cachet de cire noire sur la deuxième lettre.  Elle charge Jagault d'être son intermédiaire auprès de ses fermiers, évoque les réparations de sa maison et lui demande de s'occuper du règlement de ses traites car elle manque d'argent. (ouvre la visionneuse)

          4 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992

          Typologie documentaire : Autographe
          Personne(s) : La Rochejaquelein, Marie Louise Victoire de Donnissan (marquise de)

        • 1 J 1849 - 

          [Charles Jacques Etienne dit] Girard[-Villars], conventionnel.
          - L. A. S. ; Montfaucon, 29 floréal an VII (18 mai 1799). - 2 ff. (4 p. ), 17,8 x 23 cm.
          Il félicite son ami pour son élection au Conseil des anciens. Il poursuit sa lettre en témoignant de la tranquillité de son canton due à l'arrivée de trente hommes de troupes. Il fait ensuite part des conséquences des insurrections vendéennes et de la victoire progressive de la République sur l'aristocratie locale et l'Eglise.

          2 vues  - [Charles Jacques Etienne dit] Girard[-Villars], conventionnel.  - L. A. S. ; Montfaucon, 29 floréal an VII (18 mai 1799). - 2 ff. (4 p. ), 17,8 x 23 cm.  Il félicite son ami pour son élection au Conseil des anciens. Il poursuit sa lettre en témoignant de la tranquillité de son canton due à l'arrivée de trente hommes de troupes. Il fait ensuite part des conséquences des insurrections vendéennes et de la victoire progressive de la République sur l'aristocratie locale et l'Eglise. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1995

          Contexte historique : 1799
          Lieu(x) : Vendée

        • 1 Num 1/43 - 

          L. A .S. de Pierre Coutin, soldat dans les armées républicaines, à son père à Monteton (Lot-et-Garonne) ; La Rochelle, 1er août 1793 et La Montagne (Noirmoutier), 11 nivôse an II (31 décembre 1793). - 2 pièces.
          Il indique que le 28 juillet, à Luçon, 1 500 Républicains ont mis en déroute 25 000 brigands, et que 150 de ces derniers ont été menés en prison à La Rochelle.
          Le 31 décembre, il donne des nouvelles de ses compagnons, Lacroix, Perperat et Marchandou. Ce dernier étant décédé, l'auteur de la lettre souhaite vendre les effets du défunt pour en récupérer l'argent. Il apprend également à ses parents que l'annonce de la prise de Toulon a donné lieu à de grandes réjouissances et qu'il espère "que la Vendée sera bientôt finie".

          8 vues  - L. A .S. de Pierre Coutin, soldat dans les armées républicaines, à son père à Monteton (Lot-et-Garonne) ; La Rochelle, 1er août 1793 et La Montagne (Noirmoutier), 11 nivôse an II (31 décembre 1793). - 2 pièces.  Il indique que le 28 juillet, à Luçon, 1 500 Républicains ont mis en déroute 25 000 brigands, et que 150 de ces derniers ont été menés en prison à La Rochelle.  Le 31 décembre, il donne des nouvelles de ses compagnons, Lacroix, Perperat et Marchandou. Ce dernier étant décédé, l'auteur de la lettre souhaite vendre les effets du défunt pour en récupérer l'argent. Il apprend également à ses parents que l'annonce de la prise de Toulon a donné lieu à de grandes réjouissances et qu'il espère 'que la Vendée sera bientôt finie'. (ouvre la visionneuse)

          8 vues

          Modalités d'entrée :

          copie numérique réalisée par les Archives départementales du Lot-et-Garonne, où ces lettres sont conservées sous la cote 1 J 558.

          Contexte historique : 1793
          Matière : Guerre de Vendée / Vie militaire

        • 1 Num 1/44 - 

          L. A. S. de Laprelle, volontaire du 3e bataillon du Lot-et-Garonne à Nauton, agent national à Mézin (Lot-et-Garonne) ; Sallertaine, 22 prairial an II (10 juin 1794). - 1 ff. (3 p.).
          Il s'applique à donner à son correspondant le résultat d'"une juste et véridique destruction du reste de ses brigands qui infectoient le sol de la République depuis près de dix-huit mois". Tout en donnant des détails chiffrés, il s'étonne de leur grand nombre et estime leurs pertes humaines à 3 745, entre le 8 et le 22 prairial. Il cite notamment une lettre de Charette interceptée par les Républicains, dans laquelle le général déplore 1 800 morts lors de la bataille de Challans le 17 prairial. Il termine sa lettre en annonçant la prochaine victoire des Républicains : "nous courons à la gloire, affrontons [les] périls, bravons les dangers que ses geux croyent par leur scélératisme nous faire appréhender, mais nous leur apprennons ce que c'est que deffendre sa liberté et ce que vallent des républicains".
          Il mentionne également les "richesses" tirées du marais pour assurer la subsistance de l'armée de l'Ouest et évoque la prise de 3 000 sabots aux insurgés.

          4 vues  - L. A. S. de Laprelle, volontaire du 3e bataillon du Lot-et-Garonne à Nauton, agent national à Mézin (Lot-et-Garonne) ; Sallertaine, 22 prairial an II (10 juin 1794). - 1 ff. (3 p.).  Il s'applique à donner à son correspondant le résultat d''une juste et véridique destruction du reste de ses brigands qui infectoient le sol de la République depuis près de dix-huit mois'. Tout en donnant des détails chiffrés, il s'étonne de leur grand nombre et estime leurs pertes humaines à 3 745, entre le 8 et le 22 prairial. Il cite notamment une lettre de Charette interceptée par les Républicains, dans laquelle le général déplore 1 800 morts lors de la bataille de Challans le 17 prairial. Il termine sa lettre en annonçant la prochaine victoire des Républicains : 'nous courons à la gloire, affrontons [les] périls, bravons les dangers que ses geux croyent par leur scélératisme nous faire appréhender, mais nous leur apprennons ce que c'est que deffendre sa liberté et ce que vallent des républicains'.  Il mentionne également les 'richesses' tirées du marais pour assurer la subsistance de l'armée de l'Ouest et évoque la prise de 3 000 sabots aux insurgés. (ouvre la visionneuse)

          4 vues

          Modalités d'entrée :

          copie numérique réalisée par les Archives départementales du Lot-et-Garonne, où cette pièce est conservée sous la cote 1 J 559 (il s'agit d'un don des Arch. dép. de la Gironde).

          Contexte historique : 1794
          Matière : Guerre de Vendée / Vie militaire

        • 1 J 2107 - 

          3 L. A. S. de Gaury fils ainé, soldat, à ses père et mère à Pons (Charente-Inférieure) ; Les Sables-d'Olonne, 1er et 6 avril 1793 et Saint-Gilles-sur-Vie, 23 germinal an II (12 avril 1794).
          Les Sables-d'Olonne viennent de repousser une attaque des insurgés qui ont perdu 400 des leurs. Arrivé depuis peu dans cette ville, il se réjouit, en ce début avril 1793, de l'engagement des troupes locales et du soutien des habitants et ne doute pas de la victoire prochaine de l'armée sur les brigands dont 12 ont été guillotinés au matin du 6.
          Le 12 avril 1794, Gaury annonce à ses parents son départ imminent pour Besançon et la défaite des insurgés conduits par Charette à Challans. 1793-1794

          6 vues  - 3 L. A. S. de Gaury fils ainé, soldat, à ses père et mère à Pons (Charente-Inférieure) ; Les Sables-d'Olonne, 1er et 6 avril 1793 et Saint-Gilles-sur-Vie, 23 germinal an II (12 avril 1794).  Les Sables-d'Olonne viennent de repousser une attaque des insurgés qui ont perdu 400 des leurs. Arrivé depuis peu dans cette ville, il se réjouit, en ce début avril 1793, de l'engagement des troupes locales et du soutien des habitants et ne doute pas de la victoire prochaine de l'armée sur les brigands dont 12 ont été guillotinés au matin du 6. Le 12 avril 1794, Gaury annonce à ses parents son départ imminent pour Besançon et la défaite des insurgés conduits par Charette à Challans. (ouvre la visionneuse)

          6 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Fontainebleau, 2010

          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 J 2029 - 

          L.A.S. de Jean-François Goupilleau, constituant, à son cousin qui vient d'être nommé procureur-syndic du district de Montaigu ; Paris, 30 juillet 1790. - 1 ff (4 p.), 24,3 x3 7,1 cm (ouvert).

          Il n'est pas étonné de l'agitation que connait l'assemblée départementale à Fontenay-le-Comte où l'on fomente pour créer un 7e district (il y est personnellement opposé) et changer le chef-lieu (seule La Roche-sur-Yon pourrait faire office, mais qui s'installerait dans un " cloaque de cette espèce "). Il se réjouit du décret instaurant la nouvelle organisation judiciaire, dont fait désormais partie son cousin, plus proche des justiciables, moins coûteuse et basée sur un principe d'égalité entre les juges et les tribunaux. Enfin il l'informe des dispositions prises pour organiser l'armée et bientôt les gardes nationales afin de défendre le pays contre les puissances étrangères qui n'apprécient guère la constitution.

          2 vues  - L.A.S. de Jean-François Goupilleau, constituant, à son cousin qui vient d'être nommé procureur-syndic du district de Montaigu ; Paris, 30 juillet 1790. - 1 ff (4 p.), 24,3 x3 7,1 cm (ouvert).  Il n'est pas étonné de l'agitation que connait l'assemblée départementale à Fontenay-le-Comte où l'on fomente pour créer un 7e district (il y est personnellement opposé) et changer le chef-lieu (seule La Roche-sur-Yon pourrait faire office, mais qui s'installerait dans un ' cloaque de cette espèce '). Il se réjouit du décret instaurant la nouvelle organisation judiciaire, dont fait désormais partie son cousin, plus proche des justiciables, moins coûteuse et basée sur un principe d'égalité entre les juges et les tribunaux. Enfin il l'informe des dispositions prises pour organiser l'armée et bientôt les gardes nationales afin de défendre le pays contre les puissances étrangères qui n'apprécient guère la constitution. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, La Roche-sur-Yon, 2012

          Typologie documentaire : Autographe
          Contexte historique : 1790
          Personne(s) : Goupilleau de Fontenay, Jean François Marie (Jean François Marie Goupilleau, dit)
          Matière : Vie politique

        • 1 Num 119 4/40 - 

          L. A. S. de [Louis-Charles-Antoine] Beaufranchet d'Ayat à Huguet, député, à Billiom (Puy-de-Dôme) ; Ayat (Puy-de-Dôme), 23 septembre 1806. - 2 f. (4 p. ), 21,2 x 16,1 cm.
          Lettre d'amitié.

          2 vues  - L. A. S. de [Louis-Charles-Antoine] Beaufranchet d'Ayat à Huguet, député, à Billiom (Puy-de-Dôme) ; Ayat (Puy-de-Dôme), 23 septembre 1806. - 2 f. (4 p. ), 21,2 x 16,1 cm.  Lettre d'amitié. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Prêt de Bonneval, 2008


        • 1 J 1973 - 

          L. A. S. d'Achille de La Salle, à Castellan fils, de l'Institut, à Paris ; Les Sables-d'Olonne, 8 mai 1811. - 2 ff. (3 p. + adresse), 22,8 x 18,6 cm ; un cachet de cire rouge brisé.
          Il avait vu, quatorze ans plus tôt, la Vendée "couverte de ruines, de cendres et d'ossements, et dégarnie d'habitants" ; aujourd'hui, il loue sa richesse, la probité, la simplicité de moeurs, l'hospitalité et la charité de ses habitants.

          2 vues  - L. A. S. d'Achille de La Salle, à Castellan fils, de l'Institut, à Paris ; Les Sables-d'Olonne, 8 mai 1811. - 2 ff. (3 p. + adresse), 22,8 x 18,6 cm ; un cachet de cire rouge brisé.  Il avait vu, quatorze ans plus tôt, la Vendée 'couverte de ruines, de cendres et d'ossements, et dégarnie d'habitants' ; aujourd'hui, il loue sa richesse, la probité, la simplicité de moeurs, l'hospitalité et la charité de ses habitants. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Contexte historique : 1er quart 19e siècle
          Matière : Guerre de Vendée

        • 1 Num 119 4/41 - 

          L. A. non signée de [Louis-Michel-Auguste Thévenet, dit] Danican à [vraisemblablement Jean-Pierre Gallais, auteur récent d'un Dix-Huit Brumaire] ; Manchester, 3 février 1818. - 2 f. (4 p. ), 23 x 18,6 cm.
          Il a trouvé un éventuel traducteur pour le "Dix-huit brumaire" de son correspondant, et il le félicite d'entreprendre une histoire de la Révolution, sûr qu'il sera plus impartial que Châteaubriand dont il se moque, ainsi que de tous les méprisables charlatans issus de la Révolution.

          2 vues  - L. A. non signée de [Louis-Michel-Auguste Thévenet, dit] Danican à [vraisemblablement Jean-Pierre Gallais, auteur récent d'un Dix-Huit Brumaire] ; Manchester, 3 février 1818. - 2 f. (4 p. ), 23 x 18,6 cm.  Il a trouvé un éventuel traducteur pour le 'Dix-huit brumaire' de son correspondant, et il le félicite d'entreprendre une histoire de la Révolution, sûr qu'il sera plus impartial que Châteaubriand dont il se moque, ainsi que de tous les méprisables charlatans issus de la Révolution. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Prêt de Bonneval, 2008

          Contexte historique : 1er quart 19e siècle
          Personne(s) : Chateaubriand, François-René (vicomte de) / Gallais, Jean-Pierre
          Matière : Révolution française

        • 1 J 1982 - 

          L. A. S. de Jean-Jacques Barbot, chef de la division du Loroux en juin 1794, à [Louis Gabriel] Michaud, imprimeur-libraire, à Paris ; Champtoceaux [Maine-et-Loire], 21 oct. 1820. - 2 ff. (3 p. + adresse), 24,1 x 18,5 cm. Signature de soutien de Palierne, son beau-frère, colonel vendéen en retraite, 24 oct. 1820.
          Il demande réparation pour la publication d'une "Biographie des hommes vivants", imprimée en 1816, dans laquelle il est confondu avec un autre Barbot, servant dans la même armée mais de grade différent et sans lien de parenté avec lui. Il y figure "avec des qualifications infamantes".

          2 vues  - L. A. S. de Jean-Jacques Barbot, chef de la division du Loroux en juin 1794, à [Louis Gabriel] Michaud, imprimeur-libraire, à Paris ; Champtoceaux [Maine-et-Loire], 21 oct. 1820. - 2 ff. (3 p. + adresse), 24,1 x 18,5 cm. Signature de soutien de Palierne, son beau-frère, colonel vendéen en retraite, 24 oct. 1820.  Il demande réparation pour la publication d'une 'Biographie des hommes vivants', imprimée en 1816, dans laquelle il est confondu avec un autre Barbot, servant dans la même armée mais de grade différent et sans lien de parenté avec lui. Il y figure 'avec des qualifications infamantes'. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Don des Archives de la Vienne, 1985.


        • 1 J 1983 - 

          L. A. S. de l'abbé [René] Jagault à [Louis Gabriel] Michaud, libraire-imprimeur à Paris ; 13 novembre 1821. - 2 ff. (1 p. + adresse) 24 x 18,5 cm.
          Il lui demande de lui adresser un relevé des livres fournis.

          1 vue  - L. A. S. de l'abbé [René] Jagault à [Louis Gabriel] Michaud, libraire-imprimeur à Paris ; 13 novembre 1821. - 2 ff. (1 p. + adresse) 24 x 18,5 cm.  Il lui demande de lui adresser un relevé des livres fournis. (ouvre la visionneuse)

          1 vue

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 Num 119 4/42 - 

          L. A. S. de Louis-Antoine [duc d'Angoulême] au lieutenant général vicomte Digeon ; Bayonne, 4 avril 1823. - 2 f. (1 p.), 22,7 x 18,5 cm.
          Il renonce à quitter l'armée (et va participer à la guerre d'Espagne), dont il passera la frontière le 7 avril, avec le 5e corps.

          1 vue  - L. A. S. de Louis-Antoine [duc d'Angoulême] au lieutenant général vicomte Digeon ; Bayonne, 4 avril 1823. - 2 f. (1 p.), 22,7 x 18,5 cm.  Il renonce à quitter l'armée (et va participer à la guerre d'Espagne), dont il passera la frontière le 7 avril, avec le 5e corps. (ouvre la visionneuse)

          1 vue

          Modalités d'entrée :

          Prêt de Bonneval, 2008

          Typologie documentaire : Autographe
          Contexte historique : 1er quart 19e siècle
          Personne(s) : Angoulême, Louis-Antoine d'Artois (duc d')
          Matière : Guerre d'Espagne

        • 1 J 1907 - 

          L. A. S. de René François Soyer, évêque de Luçon au préfet du Maine-et-Loire ; Saint-Lambert-du-Lattay (Maine-et-Loire), 7 déc. 1823. - 1 ff. (3 p. ), 23,6 x 19 cm.
          Il lui demande d'intervenir en faveur de son frère Louis, désireux de faire carrière dans les finances.

          2 vues  - L. A. S. de René François Soyer, évêque de Luçon au préfet du Maine-et-Loire ; Saint-Lambert-du-Lattay (Maine-et-Loire), 7 déc. 1823. - 1 ff. (3 p. ), 23,6 x 19 cm.  Il lui demande d'intervenir en faveur de son frère Louis, désireux de faire carrière dans les finances. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Don, 1958.


        • 1 Num 119 4/43 - 

          L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein au baron de Rasac, à Pons ; 4 juillet 1828. - 2 f. (4 p. ), 20,5 x 16,3 cm.
          Elle s'inquiète du mauvais état de la terre de Mérignac (Montils, Charente-Maritime) qu'il vient d'acheter en Saintonge, où son exemple montre qu'on peut éviter la ruine.
          Elle veut bien intervenir auprès du roi pour tels de leurs protégés, et elle donne des nouvelles de ses fils, Louis, actuellement "en Vendée à cause de Madame", et Henri, engagé dans les hussards de l'empereur de Russie, qui vient de prendre le premier drapeau turc dans un combat récent.

          2 vues  - L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein au baron de Rasac, à Pons ; 4 juillet 1828. - 2 f. (4 p. ), 20,5 x 16,3 cm.  Elle s'inquiète du mauvais état de la terre de Mérignac (Montils, Charente-Maritime) qu'il vient d'acheter en Saintonge, où son exemple montre qu'on peut éviter la ruine.  Elle veut bien intervenir auprès du roi pour tels de leurs protégés, et elle donne des nouvelles de ses fils, Louis, actuellement 'en Vendée à cause de Madame', et Henri, engagé dans les hussards de l'empereur de Russie, qui vient de prendre le premier drapeau turc dans un combat récent. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Prêt de Bonneval, 2008

          Contexte historique : 1e moitié 19e siècle
          Personne(s) : La Rochejaquelein (famille du Vergier de)

        • 1 J 1938 - 

          L. A. S de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à M. Boujoux, chez Mme la vicomtesse d'Albertas ; Saint-Jean à Aix (Bouches-du-Rhône), 12 déc. 1826. - 3 ff. Dont 1 séparé (5 p. + adresse), 20 x 16,5 cm ; beau cachet de cire noire aux armes de la marquise.
          Elle évoque la santé fragile de son fils Louis, ses études difficiles et supplie M. Boujoux de rester encore son précepteur ; elle aimerait que son fils entre chez les pages.

          4 vues  - L. A. S de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à M. Boujoux, chez Mme la vicomtesse d'Albertas ; Saint-Jean à Aix (Bouches-du-Rhône), 12 déc. 1826. - 3 ff. Dont 1 séparé (5 p. + adresse), 20 x 16,5 cm ; beau cachet de cire noire aux armes de la marquise.  Elle évoque la santé fragile de son fils Louis, ses études difficiles et supplie M. Boujoux de rester encore son précepteur ; elle aimerait que son fils entre chez les pages. (ouvre la visionneuse)

          4 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 Num 119 4/44 - 

          L. A. S. d'Auguste Belliard, général à Delphine [Pervinquière] ; Paris, 15 octobre 1829. - 2 f. (3 p. ), 18,2 x 11,7 cm.
          Lettre familiale.

          2 vues  - L. A. S. d'Auguste Belliard, général à Delphine [Pervinquière] ; Paris, 15 octobre 1829. - 2 f. (3 p. ), 18,2 x 11,7 cm.  Lettre familiale. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Prêt de Bonneval, 2008


        • 1 J 1936 - 

          L. A. S. de Marie Louise Victoire Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Masson, doyen des avoués, à Paris ; ce vendredi soir, s. l., n. d. - 2 ff. (2 p. + adresse) 18,5 x 11,5 cm ; cachet de cire rouge effacé.
          Elle lui demande un rendez-vous pour régler ses affaires. [1802]-[1857]

          2 vues  - L. A. S. de Marie Louise Victoire Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Masson, doyen des avoués, à Paris ; ce vendredi soir, s. l., n. d. - 2 ff. (2 p. + adresse) 18,5 x 11,5 cm ; cachet de cire rouge effacé.  Elle lui demande un rendez-vous pour régler ses affaires. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 J 1853 - 

          [Marie-Louise-Victoire de] Donissan, marquise de La Rochejaquelein
          - L. A. S. à M. de Nibelle, avocat à la cour royale, à Paris ; 7 avril 1833. - 2 ff. (2 p. ), 17,1 x 21,5 cm.
          Elle lui répond en l'assurant de toute sa sympathie.

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Signature, 1996

          Document(s) numérisé(s) :

        • 16 J 45 - 

          Lettre romancée d'un soldat à son amie narrant une bataille du 26 septembre 1918 et demandant si elle est prête à " fêter dignement l'entrée de nos troupes victorieuses dans la capitale ", 18 octobre 1918 (photocopie).

          Contexte historique : 1918
          Matière : Soldat

        • 1 J 1937 - 

          L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Monmerqué, conseiller à la cour royale, membre de l'Institut, au marais rue Saint-Louis, n° 39 à Paris ; Orléans, 2 août 1835. - 2 ff. (1 p. 1/2 + adresse), 21 x 16,5 cm ; papier déchiré côté intérieur à l'emplacement d'un cachet de cire noire effacé.
          Elle pense que la lettre dont dispose Monmerqué et attribuée au marquis de Bonchamps n'est pas du chef vendéen. "Le contenu suffit sans compter que l'écriture est longue, serrée et n'a jamais ressemblé à la sienne".

          2 vues  - L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Monmerqué, conseiller à la cour royale, membre de l'Institut, au marais rue Saint-Louis, n° 39 à Paris ; Orléans, 2 août 1835. - 2 ff. (1 p. 1/2 + adresse), 21 x 16,5 cm ; papier déchiré côté intérieur à l'emplacement d'un cachet de cire noire effacé.  Elle pense que la lettre dont dispose Monmerqué et attribuée au marquis de Bonchamps n'est pas du chef vendéen. 'Le contenu suffit sans compter que l'écriture est longue, serrée et n'a jamais ressemblé à la sienne'. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 J 1852 - 

          [Marie-Louise-Victoire de] Donissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein
          - L. A. à. M. [Marie-Louis-Auguste Demartin du Tyrac], comte de Marcellus ; [janvier] 1837. - 2 ff. (3p. ), 16,2 x 21 cm.
          Elle remercie M. de Marcellus de sa lettre. Elle évoque la mort du roi Charles X, survenue le 6 novembre 1836 et regrette les difficultés qu'il a traversées. Affligée par le sort réservé aux prisonniers Vendéens, traités comme des voleurs et non comme des opposants politiques, elle s'inquiète aussi pour l'Espagne où elle voudrait voir triompher le roi.

          2 vues  - [Marie-Louise-Victoire de] Donissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein  - L. A. à. M. [Marie-Louis-Auguste Demartin du Tyrac], comte de Marcellus ; [janvier] 1837. - 2 ff. (3p. ), 16,2 x 21 cm.  Elle remercie M. de Marcellus de sa lettre. Elle évoque la mort du roi Charles X, survenue le 6 novembre 1836 et regrette les difficultés qu'il a traversées. Affligée par le sort réservé aux prisonniers Vendéens, traités comme des voleurs et non comme des opposants politiques, elle s'inquiète aussi pour l'Espagne où elle voudrait voir triompher le roi. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Signature, 1996

          Personne(s) : La Rochejaquelein, Marie Louise Victoire de Donnissan (marquise de)

        • 1 J 1946 - 

          L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Omer Barrion, avoué à Bressuire (Deux-Sèvres) ; s. l., 4 mai 1841. - 3 ff. (5 p. + adresse), 18,8 x 15 cm.
          Instructions relatives au partage de ses biens, de son vivant, entre ses enfants.

          3 vues  - L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Omer Barrion, avoué à Bressuire (Deux-Sèvres) ; s. l., 4 mai 1841. - 3 ff. (5 p. + adresse), 18,8 x 15 cm.  Instructions relatives au partage de ses biens, de son vivant, entre ses enfants. (ouvre la visionneuse)

          3 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.

          Contexte historique : 2e quart 19e siècle
          Personne(s) : La Rochejaquelein, Marie Louise Victoire de Donnissan (marquise de)
          Matière : Biens patrimoniaux
          Sources complémentaires aux Archives de la Vendée :

          La copie de l'acte de donation est conservée en 16 J 9.


        • 1 J 1935 - 

          L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Béchard, député à Paris ; s. l., 13 mars [1842]. - 2 ff. (1 p. 1/2 + adresse), 18,5 x 12 cm ; cachet de cire rouge et emplacement déchiré.
          Elle lui dit ses regrets de ne l'avoir pas vu la veille. Lettre amicale.

          2 vues  - L. A. S. de Marie Louise Victoire de Donnissan, veuve Lescure, marquise de La Rochejaquelein à Béchard, député à Paris ; s. l., 13 mars [1842]. - 2 ff. (1 p. 1/2 + adresse), 18,5 x 12 cm ; cachet de cire rouge et emplacement déchiré.  Elle lui dit ses regrets de ne l'avoir pas vu la veille. Lettre amicale. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 J 1976 - 

          Lettre impr. De Ch. Coffineau, curé [de Mouilleron-le-Captif], à Payraudeau, propriétaire aux Brouzils ; Mouilleron-le-Captif, 8 déc. 1838 ; destination et post scriptum ms. ; Adrien Le Clere impr. , Paris, 1838, 2 ff. (4 p. ), 20,5 x 13 cm.
          Lettre circulaire appelant à soutenir "l'érection d'une chapelle dédiée au Coeur immaculé de la Sainte Vierge" dans un établissement qu'il vient de fonder dans sa paroisse, confié à la communauté des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie.

          2 vues  - Lettre impr. De Ch. Coffineau, curé [de Mouilleron-le-Captif], à Payraudeau, propriétaire aux Brouzils ; Mouilleron-le-Captif, 8 déc. 1838 ; destination et post scriptum ms. ; Adrien Le Clere impr. , Paris, 1838, 2 ff. (4 p. ), 20,5 x 13 cm.  Lettre circulaire appelant à soutenir 'l'érection d'une chapelle dédiée au Coeur immaculé de la Sainte Vierge' dans un établissement qu'il vient de fonder dans sa paroisse, confié à la communauté des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Contexte historique : 2e quart 19e siècle
          Lieu(x) : Mouilleron-le-Captif
          Matière : Soeurs des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie

        • 1 J 1906 - 

          L. A. S. de [Charles-Alexis Clérel] de Tocqueville, écrivain politique, à Penguern ; Paris, 8 févr. 1839. - 1 ff. (1 p. + adresse), 20,1 x 13 cm.
          Il se propose de lui donner une carte, acquise au ministère de la guerre, en vue de faciliter l'obtention d'un certificat dont son père a besoin.

          1 vue  - L. A. S. de [Charles-Alexis Clérel] de Tocqueville, écrivain politique, à Penguern ; Paris, 8 févr. 1839. - 1 ff. (1 p. + adresse), 20,1 x 13 cm.  Il se propose de lui donner une carte, acquise au ministère de la guerre, en vue de faciliter l'obtention d'un certificat dont son père a besoin. (ouvre la visionneuse)

          1 vue


        • 1 J 1975 - 

          L. A. S. de A. Thévenot, poète, à la baronne Travot, à Paris ; 3 avril 1842. - 2 ff., (1 p. + adresse), 20,8 x 12,8 cm.
          Il lui demande de souscrire pour la publication d'une oeuvre intitulée "L'apothéose de Napoléon", poème en 12 chants dans lequel il n'a pas oublié cet illustre nom de Travot.

          1 vue  - L. A. S. de A. Thévenot, poète, à la baronne Travot, à Paris ; 3 avril 1842. - 2 ff., (1 p. + adresse), 20,8 x 12,8 cm.  Il lui demande de souscrire pour la publication d'une oeuvre intitulée 'L'apothéose de Napoléon', poème en 12 chants dans lequel il n'a pas oublié cet illustre nom de Travot. (ouvre la visionneuse)

          1 vue

          Modalités d'entrée :

          Don des Archives de la Vienne, 1985.


        • 1 J 1927 - 

          Correspondance passive du comte de Maynard au château de Badiole (Le Bourg-sous-La Roche), 1849-1856. - 3 pièces.
          Ses correspondants traitent d'affaires particulières avec le comte de Maynard.

          6 vues  - Correspondance passive du comte de Maynard au château de Badiole (Le Bourg-sous-La Roche), 1849-1856. - 3 pièces.  Ses correspondants traitent d'affaires particulières avec le comte de Maynard. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • 1 J 1974 - 

          L. A. S. de Benjamin Fillon, archéologue, à David d'Angers ; "Fontenay-Vendée", 15 déc. 1850. - 2 ff. (3 p. ), 21 x 13,2 cm.
          Il informe son correspondant de l'envoi d'un exemplaire de ses "Considérations sur les monnaies de France".

          2 vues  - L. A. S. de Benjamin Fillon, archéologue, à David d'Angers ; 'Fontenay-Vendée', 15 déc. 1850. - 2 ff. (3 p. ), 21 x 13,2 cm.  Il informe son correspondant de l'envoi d'un exemplaire de ses 'Considérations sur les monnaies de France'. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Dauvergne, 1982.


        • 1 J 1909 - 

          L. A. S. d'[Alfred Emilien] de Nieuwerkerke, sculpteur, à M. Chevreuil, à Paris ; Vaumoise (Oise), 19 nov. [seconde moitié du XIXe s. ]. - 1 f. (2 p. + adresse), 20,5 x 13,5 cm.
          Condamné suite à la négligence de son correspondant, il lui demande d'arranger ce malentendu. [1850]-[1871]

          2 vues  - L. A. S. d'[Alfred Emilien] de Nieuwerkerke, sculpteur, à M. Chevreuil, à Paris ; Vaumoise (Oise), 19 nov. [seconde moitié du XIXe s. ]. - 1 f. (2 p. + adresse), 20,5 x 13,5 cm.  Condamné suite à la négligence de son correspondant, il lui demande d'arranger ce malentendu. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat, 1954.


        • 1 Num 119 4/46 - 

          L. A. non signée de George Sand à sa fille [Mme Clesinger] ; 6 mai 1854.- 2 f. (4 p. ), 21,1 x 13,3 cm.
          Papier à lettre au timbre sec "GS".
          George Sand donne des nouvelles de sa petite-fille Nini, qu'elle souhaite garder loin des disputes de ses parents. Elle invite sa fille à quitter Paris momentanément et à la rejoindre car, n'ayant pas d'invités, elle n'aura pas à avoir honte de sa conduite.
          "Elle entend et comprend tout maintenant : si tu l'aimes pour elle et non pour toi, évite-lui la trop prompte révélation des tempêtes qui l'enveloppent. Laisse-la vivre dans son paradis d'ignorance (. . . ) Tu peux venir ici, si tu veux. Mais tu t'y ennuies à mourir quand il n'y a pas d'étrangers, et quand il y a des étrangers, moi je ne te veux plus".

          2 vues  - L. A. non signée de George Sand à sa fille [Mme Clesinger] ; 6 mai 1854.- 2 f. (4 p. ), 21,1 x 13,3 cm.  Papier à lettre au timbre sec 'GS'.  George Sand donne des nouvelles de sa petite-fille Nini, qu'elle souhaite garder loin des disputes de ses parents. Elle invite sa fille à quitter Paris momentanément et à la rejoindre car, n'ayant pas d'invités, elle n'aura pas à avoir honte de sa conduite.  'Elle entend et comprend tout maintenant : si tu l'aimes pour elle et non pour toi, évite-lui la trop prompte révélation des tempêtes qui l'enveloppent. Laisse-la vivre dans son paradis d'ignorance (. . . ) Tu peux venir ici, si tu veux. Mais tu t'y ennuies à mourir quand il n'y a pas d'étrangers, et quand il y a des étrangers, moi je ne te veux plus'. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Prêt de Bonneval, 2008


        • 1 J 2181 - 

          L. A. de [Claire Louise Augustine Félicité de Durfort-Duras] ; Versailles, 10 novembre [XIXe s. ]. - 1 f. (2 p. ) 21,5 x 13,5 cm.
          Elle évoque la rapidité du chemin de fer et ses rhumatismes qui la font souffrir. Elle demande à sa correspondante de fournir des précisions sur le poêle qu'elle vient d'acquérir, à l'abbé de la cathédrale de Versailles qui cherche le même. [1850]-[1900]

          2 vues  - L. A. de [Claire Louise Augustine Félicité de Durfort-Duras] ; Versailles, 10 novembre [XIXe s. ]. - 1 f. (2 p. ) 21,5 x 13,5 cm.  Elle évoque la rapidité du chemin de fer et ses rhumatismes qui la font souffrir. Elle demande à sa correspondante de fournir des précisions sur le poêle qu'elle vient d'acquérir, à l'abbé de la cathédrale de Versailles qui cherche le même. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie Charavay, 1992.


        • 1 J 1918 - 

          L. A. S. de Jules [Martial Regnault, dit Viaud] de Prémaray, écrivain à [Jean-Hippolyte Cartier, dit de] Villemessant, directeur du Figaro ; Les Sables-d'Olonne, 3 sept. 1857. - 14 f. (14 p. ), 28,4 x 22,2 cm.
          Eloge dithyrambique des Sables-d'Olonne.

          14 vues  - L. A. S. de Jules [Martial Regnault, dit Viaud] de Prémaray, écrivain à [Jean-Hippolyte Cartier, dit de] Villemessant, directeur du Figaro ; Les Sables-d'Olonne, 3 sept. 1857. - 14 f. (14 p. ), 28,4 x 22,2 cm.  Eloge dithyrambique des Sables-d'Olonne. (ouvre la visionneuse)

          14 vues

          Contexte historique : 3e quart 19e siècle
          Lieu(x) : Sables-d'Olonne, Les

        • 1 J 1980 - 

          L. A. S. de A. Meiller à Benjamin Fillon, vers 1860. - 3 ff. Volants (4 p. ).
          Il lui signale des pièces concernant les jésuites et les dominicains à Fontenay entre 1754 et 1770, parmi 5 volumes d'archives possédés par Charbaunel ; dessin de deux petits vases romains en verre, trouvés à Saint-Ustre, près Chatellerault.

          4 vues  - L. A. S. de A. Meiller à Benjamin Fillon, vers 1860. - 3 ff. Volants (4 p. ).  Il lui signale des pièces concernant les jésuites et les dominicains à Fontenay entre 1754 et 1770, parmi 5 volumes d'archives possédés par Charbaunel ; dessin de deux petits vases romains en verre, trouvés à Saint-Ustre, près Chatellerault. (ouvre la visionneuse)

          4 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Chaux, 1906.


        • 1 J 1947 - 

          L. A. S. d'Emile Beaussire, député de la Vendée ; Versailles, 20 juill. 1872. - 2 ff. (4 p. ), 20,3 x 13,2 cm ; en-tête impr. Au nom de l'"Assemblée Nationale".
          Il indique à son correspondant journaliste qu'il vient d'écrire à la Gazette de l'Ouest pour s'insurger contre la parution d'un article l'accusant de défendre désormais, pour son intérêt personnel, le principe de l'enseignement obligatoire qu'il jugeait, une dizaine d'années plus tôt, "très difficile" à appliquer, voire même "très dangereux".

          2 vues  - L. A. S. d'Emile Beaussire, député de la Vendée ; Versailles, 20 juill. 1872. - 2 ff. (4 p. ), 20,3 x 13,2 cm ; en-tête impr. Au nom de l''Assemblée Nationale'.  Il indique à son correspondant journaliste qu'il vient d'écrire à la Gazette de l'Ouest pour s'insurger contre la parution d'un article l'accusant de défendre désormais, pour son intérêt personnel, le principe de l'enseignement obligatoire qu'il jugeait, une dizaine d'années plus tôt, 'très difficile' à appliquer, voire même 'très dangereux'. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à La Malle du Martroi, 1984.

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 3e quart 19e siècle
          Personne(s) : Beaussire, Emile
          Matière : Enseignement

        • 1 J 1897 - 

          L. A. S. de Benjamin Fillon, archéologue à l'abbé Baudry ; Saint-Cyr-en-Talmondais, 15 août 1873. - 1 ff. (4 p. ), 27,1 x 21,2 cm.
          Lettre relative à l'étymologie des lieux-dits "Girondin" en Vendée.

          3 vues  - L. A. S. de Benjamin Fillon, archéologue à l'abbé Baudry ; Saint-Cyr-en-Talmondais, 15 août 1873. - 1 ff. (4 p. ), 27,1 x 21,2 cm.  Lettre relative à l'étymologie des lieux-dits 'Girondin' en Vendée. (ouvre la visionneuse)

          3 vues

          Lieu(x) : Vendée
          Matière : Toponymie

        • 1 J 1981 - 

          L. A. S. de Delaunay à M. de Saint-Meleuc ; La Roche-sur-Yon, 1884. - 4 pièces dont une signée Bordron.
          Différend entre M. Delaunay et la famille Bordron qui l'accuse d'avoir un comportement déplacé. M. Delaunay assure M. de Saint-Meleuc, médiateur dans cette affaire, qu'il s'agit de calomnie.

          5 vues  - L. A. S. de Delaunay à M. de Saint-Meleuc ; La Roche-sur-Yon, 1884. - 4 pièces dont une signée Bordron.  Différend entre M. Delaunay et la famille Bordron qui l'accuse d'avoir un comportement déplacé. M. Delaunay assure M. de Saint-Meleuc, médiateur dans cette affaire, qu'il s'agit de calomnie. (ouvre la visionneuse)

          5 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Joël Perocheau, 1974.


        • 1 J 1949 - 

          Lettres de Pierre-Auguste Joly, soldat au 3e régiment d'infanterie de marine, de Rochefort-sur-Mer, Port-Saïd, Saïgon et Pnom-Penh, à sa mère, à Challans ; 1887-1888 (12 pièces + croquis).
          Correspondance familiale et de Cochinchine ainsi que la notification de son décès le 7 sept. 1888 à Pnom-Penh, 30 sept. 1888.

          20 vues  - Lettres de Pierre-Auguste Joly, soldat au 3e régiment d'infanterie de marine, de Rochefort-sur-Mer, Port-Saïd, Saïgon et Pnom-Penh, à sa mère, à Challans ; 1887-1888 (12 pièces + croquis).  Correspondance familiale et de Cochinchine ainsi que la notification de son décès le 7 sept. 1888 à Pnom-Penh, 30 sept. 1888. (ouvre la visionneuse)

          20 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Hélène Murray, 1985.

          Contexte historique : 4e quart 19e siècle
          Lieu(x) : Cochinchine / Indochine

        • 1 J 2299 - 

          L. A. S. d'Anatole Mercier, instituteur à Saint-Maurice-des-Noues, à Me Soullard ; Saint-Maurice-des-Noues, 29 septembre 1888. - 2 f. (4 p.), 21,5 x 27,2 cm.
          Règlement d'affaires familiales.

        • 1 J 1984 - 

          8 L. A. S. de Auguste Eugène [Mercier] à son frère Félix Mercier à Fontaines et à ses parents, 1899-1901.
          Il donne des nouvelles de sa condition de soldat, comme zouave en Algérie.

          19 vues  - 8 L. A. S. de Auguste Eugène [Mercier] à son frère Félix Mercier à Fontaines et à ses parents, 1899-1901.  Il donne des nouvelles de sa condition de soldat, comme zouave en Algérie. (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • 1 J 1932 - 

          L. A. S. ; Le Portzic, 22 juin 1900. - 2 ff. (3 p. ), 16,6 x 10,1 cm.
          Lettre annonçant l'envoi de croquis de la ville de Kong (Côte d'Ivoire).

          2 vues  - L. A. S. ; Le Portzic, 22 juin 1900. - 2 ff. (3 p. ), 16,6 x 10,1 cm.  Lettre annonçant l'envoi de croquis de la ville de Kong (Côte d'Ivoire). (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Dauvergne, 1982.


        • 1 J 1933 - 

          Jean-Baptiste Fabien, originaire de Maillezais, à sa femme et à sa famille ; camp de l'Hauspital, Münster (Allemagne), 9 août 1914-20 avril 1916. - 60 pièces.
          Fait prisonnier le 8 sept. 1914 à Maubeuge et captif jusqu'au 17 mai 1916, il fait part de ses besoins, remercie pour les vivres et les vêtements qui lui parviennent et donne des nouvelles d'autres proches prisonniers. 1914-1917

          141 vues  - Jean-Baptiste Fabien, originaire de Maillezais, à sa femme et à sa famille ; camp de l'Hauspital, Münster (Allemagne), 9 août 1914-20 avril 1916. - 60 pièces.  Fait prisonnier le 8 sept. 1914 à Maubeuge et captif jusqu'au 17 mai 1916, il fait part de ses besoins, remercie pour les vivres et les vêtements qui lui parviennent et donne des nouvelles d'autres proches prisonniers. (ouvre la visionneuse)

          141 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Jean Fabien, arrière-neveu de Jean-Baptiste Fabien, 1995.

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 1er quart 20e siècle
          Personne(s) : Fabien, Jean-Baptiste
          Matière : Guerre 1914-1918 / Prisonnier de guerre

        • 1 J 2002 - 

          Pierre Barrière, appelé Eugène, torpilleur réserviste embarqué sur le Brennus puis sur le cuirassé garde côtes Le Requin, 1915-1918. - 28 lettres et 3 photographies.
          Lettres adressées à sa cousine Berthe, femme de Léonce Rigole à Cubzac (Gironde), dans lesquelles il décrit les opérations de ravitaillement des ports de Marseille et ses environs qu'effectue son navire alors qu'il est en rade de Toulon ; dès janvier 1916, Le Requin est basé à Ismaïla et permet à Pierre Barrière de rendre compte de ses impressions sur le désert et sur sa visite du Caire ; en novembre 1917, appuyant l'armée anglaise au large de Gaza, Le Requin essuie une attaque turque tuant 9 soldats à bord. - Photographies du Requin, nov. 1917, de l'équipage devant une pyramide ; portrait de P. Barrière.

          61 vues  - Pierre Barrière, appelé Eugène, torpilleur réserviste embarqué sur le Brennus puis sur le cuirassé garde côtes Le Requin, 1915-1918. - 28 lettres et 3 photographies.  Lettres adressées à sa cousine Berthe, femme de Léonce Rigole à Cubzac (Gironde), dans lesquelles il décrit les opérations de ravitaillement des ports de Marseille et ses environs qu'effectue son navire alors qu'il est en rade de Toulon ; dès janvier 1916, Le Requin est basé à Ismaïla et permet à Pierre Barrière de rendre compte de ses impressions sur le désert et sur sa visite du Caire ; en novembre 1917, appuyant l'armée anglaise au large de Gaza, Le Requin essuie une attaque turque tuant 9 soldats à bord. - Photographies du Requin, nov. 1917, de l'équipage devant une pyramide ; portrait de P. Barrière. (ouvre la visionneuse)

          61 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Membrard, 2000.

          Typologie documentaire : Photographie / Correspondance
          Contexte historique : 1er quart 20e siècle
          Personne(s) : Barrière, Pierre
          Matière : Guerre 1914-1918 / Opération navale

        • 1 J 1950 - 

          Lettres d'Antoine Hocquart de Turtot, officier, à sa femme (née Hennessy, veuve en premières noces de Gabriel de La Falaise), à Paris ; 28 déc. 1918-3 mars 1919. - 57 pièces.
          Correspondance évoquant sa mission en Italie. 1918-1919

          124 vues  - Lettres d'Antoine Hocquart de Turtot, officier, à sa femme (née Hennessy, veuve en premières noces de Gabriel de La Falaise), à Paris ; 28 déc. 1918-3 mars 1919. - 57 pièces.  Correspondance évoquant sa mission en Italie. (ouvre la visionneuse)

          124 vues

          Modalités d'entrée :

          Don Coffineau, 1981.

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 1er quart 20e siècle

        • 1 J 1896 - 

          Correspondance de Raoul Ponchon, écrivain né à La Roche-sur-Yon, à M. Hennique ; vers 1935. - 7 lettres, 2 cartes postales.
          Lettres adressées à un ami au sujet de leurs problèmes de santé et de leurs rendez-vous.

          13 vues  - Correspondance de Raoul Ponchon, écrivain né à La Roche-sur-Yon, à M. Hennique ; vers 1935. - 7 lettres, 2 cartes postales.  Lettres adressées à un ami au sujet de leurs problèmes de santé et de leurs rendez-vous. (ouvre la visionneuse)

          13 vues

          Typologie documentaire : Autographe
          Personne(s) : Ponchon, Raoul

        • 1 J 1913 - 

          Dossier de correspondances entre Louis Monnier, archiviste de la Vendée, Jan Martel, sculpteur et Georges-Henri Rivière, fondateur du musée des Arts et Traditions Populaires à Paris, entre autres ; 1937-1939. - 31 lettres ms. et dact. , 1 carte postale, 1 carton d'invitation à l'exposition "Vendée, art, artisanat, folklore" se tenant à Paris du 5 au 15 avril 1938, 2 photographies.
          Correspondance relative à la mise en valeur de l'artisanat vendéen au travers d'expositions, et à la fondation d'une association d'artistes et d'artisans.

          76 vues  - Dossier de correspondances entre Louis Monnier, archiviste de la Vendée, Jan Martel, sculpteur et Georges-Henri Rivière, fondateur du musée des Arts et Traditions Populaires à Paris, entre autres ; 1937-1939. - 31 lettres ms. et dact. , 1 carte postale, 1 carton d'invitation à l'exposition 'Vendée, art, artisanat, folklore' se tenant à Paris du 5 au 15 avril 1938, 2 photographies.  Correspondance relative à la mise en valeur de l'artisanat vendéen au travers d'expositions, et à la fondation d'une association d'artistes et d'artisans. (ouvre la visionneuse)

          76 vues

          Typologie documentaire : Correspondance / Photographie
          Contexte historique : 2e quart 20e siècle
          Lieu(x) : Vendée
          Personne(s) : Martel, Jan
          Matière : Artisanat

        • 1 J 1892 - 

          3 L. A. S. de Gaston Chaissac, peintre, à Jacques de Maupeou, rédacteur en chef de la Revue du Bas-Poitou ; Boulogne, 1944-1946. - Une des pièces a pour support 1 f. impr. Avec des reproductions d'un dessin et d'une gouache de l'artiste.
          Il évoque la publication du texte "R. Impur-Croissade", une promenade dominicale et l'intérêt qu'il porte au régionalisme.

          8 vues  - 3 L. A. S. de Gaston Chaissac, peintre, à Jacques de Maupeou, rédacteur en chef de la Revue du Bas-Poitou ; Boulogne, 1944-1946. - Une des pièces a pour support 1 f. impr. Avec des reproductions d'un dessin et d'une gouache de l'artiste.  Il évoque la publication du texte 'R. Impur-Croissade', une promenade dominicale et l'intérêt qu'il porte au régionalisme. (ouvre la visionneuse)

          8 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat, 1976.

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 2e quart 20e siècle
          Personne(s) : Chaissac, Gaston

        • 1 J 1891 - 

          L. A. S. de Gaston Chaissac, cordonnier in partibus, [peintre] au [maire de Dompierre-sur-Yon] ; Boulogne, 24 nov. 1946. - 1 f. (2 p.), 22,5 x 16,8 cm.
          Il demande que l'ancienne carrière située commune de Dompierre et servant de lieu de stationnement habituel aux romanichels, soit au plus tôt assainie : les ordures enlevées, un puits creusé et une clôture mise autour d'une mare jugée dangereuse pour les enfants. Ces revendications sont exprimées en vers.

          2 vues  - L. A. S. de Gaston Chaissac, cordonnier in partibus, [peintre] au [maire de Dompierre-sur-Yon] ; Boulogne, 24 nov. 1946. - 1 f. (2 p.), 22,5 x 16,8 cm.  Il demande que l'ancienne carrière située commune de Dompierre et servant de lieu de stationnement habituel aux romanichels, soit au plus tôt assainie : les ordures enlevées, un puits creusé et une clôture mise autour d'une mare jugée dangereuse pour les enfants. Ces revendications sont exprimées en vers. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 2e quart 20e siècle
          Personne(s) : Chaissac, Gaston

        • 1 J 1887 - 

          L. A. S. de Gaston Chaissac à un ami ; Vix, s. d. - 1 f. (2 p. ), 22 x 17 cm, un dessin au recto au stylo à bille bleu.
          Malade, désabusé, Chaissac a honte de son art et prétend qu'on l'y a forcé. "Un art comme le mien me donne la nausée et ne saurait satisfaire un homme de mes origines (... ). Des gens certainement bien intentionnés s'étaient imaginés que ça me ferait un but dans la vie. ". [1950]-[1964]

          2 vues  - L. A. S. de Gaston Chaissac à un ami ; Vix, s. d. - 1 f. (2 p. ), 22 x 17 cm, un dessin au recto au stylo à bille bleu.  Malade, désabusé, Chaissac a honte de son art et prétend qu'on l'y a forcé. 'Un art comme le mien me donne la nausée et ne saurait satisfaire un homme de mes origines (... ). Des gens certainement bien intentionnés s'étaient imaginés que ça me ferait un but dans la vie. '. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la Maison de l'autographe, 1991.

          Typologie documentaire : Correspondance / Autographe
          Contexte historique : 3e quart 20e siècle
          Personne(s) : Chaissac, Gaston

        • 1 J 1888 - 

          L. A. S. de Gaston Chaissac à André Pontoizeau, inspecteur d'académie à La Roche-sur-Yon ; Vix, 1961-1963. - 3 pièces.
          Réflexions sur son oeuvre. La première lettre est en réalité un poème.

          8 vues  - L. A. S. de Gaston Chaissac à André Pontoizeau, inspecteur d'académie à La Roche-sur-Yon ; Vix, 1961-1963. - 3 pièces.  Réflexions sur son oeuvre. La première lettre est en réalité un poème. (ouvre la visionneuse)

          8 vues

          Modalités d'entrée :

          Don André Pontoizeau, 1976.

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 3e quart 20e siècle
          Personne(s) : Chaissac, Gaston

        • 1 J 1985 - 

          L. A. S de Georges Durand (1886-1864), naturaliste, à [Raymond] Duguy, docteur en biologie ; Le Bourg-sous-la-Roche, du 9 mars 1950 au 24 août 1964. – 70 lettres et une carte postale.
          Il évoque des évènements personnels ainsi que ses recherches sur la faune.
          - S'y ajoutent un menu manuscrit (1er mai 1963), et le faire-part dactylographié du décès de Georges Durand (16 novembre 1964). 1950-1964

          142 vues  - L. A. S de Georges Durand (1886-1864), naturaliste, à [Raymond] Duguy, docteur en biologie ; Le Bourg-sous-la-Roche, du 9 mars 1950 au 24 août 1964. – 70 lettres et une carte postale.  Il évoque des évènements personnels ainsi que ses recherches sur la faune.  - S'y ajoutent un menu manuscrit (1er mai 1963), et le faire-part dactylographié du décès de Georges Durand (16 novembre 1964). (ouvre la visionneuse)

          142 vues

          Modalités d'entrée :

          don R. Duguy, 1997.

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 3e quart 20e siècle
          Personne(s) : Durand, Georges
          Matière : Faune

        • 1 J 1837 - 

          L. A. S. de Valentin Roussière à un ami ; 7 mai 1981. - 1 p., 21 x 29,7 cm.
          Il envoie à cet ami un exemplaire dédicacé de son ouvrage "Les nouveaux chefs de file" ainsi que quelques bulletins de souscription. La lettre est accompagnée d'une interview de Valentin Roussière parue dans la presse à l'occasion de la publication de cet ouvrage.

          5 vues  - L. A. S. de Valentin Roussière à un ami ; 7 mai 1981. - 1 p., 21 x 29,7 cm.  Il envoie à cet ami un exemplaire dédicacé de son ouvrage 'Les nouveaux chefs de file' ainsi que quelques bulletins de souscription. La lettre est accompagnée d'une interview de Valentin Roussière parue dans la presse à l'occasion de la publication de cet ouvrage. (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • 1 J 2477 - 

          L.A.S. datée de 1987 de Joseph Chauvin, dit Joëllo Font d'Eilenc, à M. Giraud, conservateur des Archives de la Vendée, retraçant la vie de son épouse, Valentine Roux, peintre et historienne du Verdon (sous le pseudonyme de Vale-Roux), née à Fontenay-le-Comte en 1896.
          Il joint deux dactylogrammes rédigés par sa femme et lui-même :
          Vale-Roux, "Aiguines" (Var), monographie historique du grand canyon du Verdon, 66 p.
          Font d'Eilenc, "Virgo, poèmes de la virginité face à l'amour", 58 p.

          Modalités d'entrée :

          Don Chauvin, 1987

          Personne(s) : Roux, Valentine (pseud. Vale-Roux)
          Matière : Écrivain

        • 1 J 1871 - 

          4 L. A. S. de Gaston Chaissac, peintre, à André Costa, sous-préfet de Fontenay-le-Comte ; Sainte-Florence, 1953-1957.
          Le 10 octobre 1953, signant "hérésiologue", il se plaint d'être insulté par des "élèves de pédagogues qui prêchent d'exemple l'irrespect des lois françaises". Le 19, il remercie le sous-préfet de son soutien mais l'assure que bien d'autres que lui subissent les mêmes affronts car la délation et le mauvais esprit règnent à Sainte-Florence et lui dépeint les querelles qui y opposent les familles Villeneuve et Raison.
          Le 10 mai 1954 : il se remet à la peinture et détaille le nouvel emploi qu'il fait de morceaux de papier d'emballage. Ses clients locaux se félicitent du monde que ses oeuvres murales amènent chez eux, contrairement à la ville de L'Oie qui ne fait rien pour attirer les touristes.
          Le 15 juin 1957, il est à nouveau l'objet de quolibets et de mépris ; sa fille Annie est sa consolation.

          9 vues  - 4 L. A. S. de Gaston Chaissac, peintre, à André Costa, sous-préfet de Fontenay-le-Comte ; Sainte-Florence, 1953-1957. Le 10 octobre 1953, signant 'hérésiologue', il se plaint d'être insulté par des 'élèves de pédagogues qui prêchent d'exemple l'irrespect des lois françaises'. Le 19, il remercie le sous-préfet de son soutien mais l'assure que bien d'autres que lui subissent les mêmes affronts car la délation et le mauvais esprit règnent à Sainte-Florence et lui dépeint les querelles qui y opposent les familles Villeneuve et Raison.  Le 10 mai 1954 : il se remet à la peinture et détaille le nouvel emploi qu'il fait de morceaux de papier d'emballage. Ses clients locaux se félicitent du monde que ses oeuvres murales amènent chez eux, contrairement à la ville de L'Oie qui ne fait rien pour attirer les touristes.  Le 15 juin 1957, il est à nouveau l'objet de quolibets et de mépris ; sa fille Annie est sa consolation. (ouvre la visionneuse)

          9 vues

          Modalités d'entrée :

          Don, 2009

          Typologie documentaire : Correspondance
          Lieu(x) : Sainte-Florence / Oie, L'
          Personne(s) : Chaissac, Gaston
          Matière : Peinture

        • 1 J 2599 - 

          3 L.A. du juge de paix du canton de La Châtaigneraie à sa famille, 1825.

        • 1 J 2606 - 

          Correspondance adressée par Marie Armand de Guerry de Maubreuil à Pierre Nicolas Rapetti, de la maison de l'Empereur, chef du bureau du secrétariat de la Commission de la correspondance de Napoléon 1er, 1860-1862. - Ensemble de 12 lettres complétées de sa supplique adressée au ministre de la Police en 1817 et d'une de ses publications, réimprimée à Nantes en 1857.

          Emprisonné 3 ans avant d'être condamné pour sa tentative d'assassinat de Napoléon, commanditée selon lui par Talleyrand, il est enfin de retour en France, après avoir fui en Angleterre, pour publier ses Mémoires et les pièces justifiant ses actions. Il cherche à obtenir de Rapetti son appui et une audience après de l'Empereur dont il veut le soutien.
          Ce dossier est complété par la brochure qu'il a publiée, en 1814, à l'intention du prince régent d'Angleterre dans laquelle il regrette qu'on lui ait refusé de pouvoir rendre visite à Napoléon à Sainte-Hélène, lui l'héritier d'une longue lignée sacrifiée (en 1793 et à Quiberon notamment) pour favoriser les entreprises du gouvernement anglais en défendant les Bourbons.
          Y est jointe également la minute de la supplique qu'il adresse, de sa prison, à Decaze pour réclamer, alors qu'il est épuisé et ruiné, la fin de son calvaire. 1817-1862

          Modalités d'entrée :

          Achat en vente publique, Paris, 2006

          Typologie documentaire : Correspondance
          Contexte historique : 19e siècle
          Personne(s) : Maubreuil, Jacques Marie Armand de Guerry de Beauregard (comte de)
          Titre(s) : Lettre de Monsieur Marie-Armand de Guerry de Maubreuil, marquis d'Orvault, adressée à S.A.R. le Prince Régent d'Angleterre

        • 1 J 2100 - 

          L. A. S. de [Jacques Louis Etienne de] La Douespe à Louis Loyau, député de la Vendée, à Paris ; Fontenay-le-Comte, 29 pluviôse an VIII (18 février 1800). - 1 ff. (3 p. + adresse), 37,4 x 23,8 cm (ouvert).
          Il l'informe de faits de brigandage à Bois-Tiffray et à la Chauvinière, toute proche (Monsireigne), et regrette que les troupes stationnées à Fontenay, plus de 600 hommes, ne puissent intervenir à cause d'un cruel manque de subsistances. L'un des "coquins" aurait été fusillé à Saint-Fulgent. Pourtant le désarmement annoncé n'a pas encore eu lieu et si cela dure, "les citoyens isolés, les laboureurs (...) attachés à la Révolution, seront forcés d'abandonner leurs exploitations pour avoir été maltraités mille fois et dépouillés de tout". Les nouvelles d'une paix extérieure donnent des "espérances".

          2 vues  - L. A. S. de [Jacques Louis Etienne de] La Douespe à Louis Loyau, député de la Vendée, à Paris ; Fontenay-le-Comte, 29 pluviôse an VIII (18 février 1800). - 1 ff. (3 p. + adresse), 37,4 x 23,8 cm (ouvert).  Il l'informe de faits de brigandage à Bois-Tiffray et à la Chauvinière, toute proche (Monsireigne), et regrette que les troupes stationnées à Fontenay, plus de 600 hommes, ne puissent intervenir à cause d'un cruel manque de subsistances. L'un des 'coquins' aurait été fusillé à Saint-Fulgent. Pourtant le désarmement annoncé n'a pas encore eu lieu et si cela dure, 'les citoyens isolés, les laboureurs (...) attachés à la Révolution, seront forcés d'abandonner leurs exploitations pour avoir été maltraités mille fois et dépouillés de tout'. Les nouvelles d'une paix extérieure donnent des 'espérances'. (ouvre la visionneuse)

          2 vues

          Modalités d'entrée :

          Achat à la librairie la Poste d'autrefois, 2012

          Contexte historique : 1er quart 19e siècle
          Lieu(x) : Vendée

        • 16 J 1 - 

          Lettre d'un membre de la Congrégation des Fils de Marie Immaculée (Pères de Chavagnes), peut-être Joseph Besson, curé au Gros Islet à Sainte-Lucie, au Comte Henri de Guerry : arguments en faveur de la naissance de l'impératrice Joséphine au Gros Islet à Sainte-Lucie et non à la Martinique comme le veut la tradition, le 28 septembre 1911 (1 p., photocopie).

          Personne(s) : Joséphine (Marie Josèphe Rose Tascher de La Pagerie, dite)

        • 1 J 2686 - 

          2 L. A. S. d'Amaury-Duval [Eugène-Emmanuel-Amaury Pineu-Duval], peintre, à M. Martineau ; Linières (Chauché), [1860-1885]. - 1 f. (2 p.), 20,7 x 13,5 cm.
          Il regrette de n'avoir pu aller le voir à Nantes "et d'en visiter avec vous toutes les curiosités". En août, il espérait recevoir Sarcey et le mettre en rapport avec Robinot-Bertrand ; les théâtres étant désormais en pleine activité, il y renonce mais espère encore recevoir Martineau et Robinot-Bertrand. [1860]-[1885]

          Modalités d'entrée :

          Achat Galerie Arts et Autographes à Paris, 2014

          Document(s) numérisé(s) :34 Ko - Commentaire des lettres d'Amaury-Duval (ouvre la visionneuse)

          34 Ko

          Légende du(des) document(s) numérisé(s) : Commentaire des lettres d'Amaury-Duval

        • 1 J 2761 - 

          Correspondance passive de Georges Durand (familiale, amicale, scientifique avec des passionnés entomologistes, ornithologistes, naturalistes et mycologue). - 66 lettres. [1902]-1940

          Présentation du contenu :

          Correspondants scientifiques : H. Donnot, Joseph Kliment, Dr. H. Dalmon, J. Sorin, Dr Martin Hering, Révérend Père Joseph Bachelier, Daniel Lucas, Georges Cosset, Jean Bourgogne, F. Derenne-Meyers, [J. Mangin], Louis Bureau, Georges Olivier, Palmon, Maurice Bardin, R. Dujarric de la Rivière, et quelques correspondants non identifiés.

          Modalités d'entrée :

          Don Michel, 1995

          Contexte historique : 1e moitié 20e siècle
          Personne(s) : Durand, Georges
          Matière : Correspondance
          Sources complémentaires aux Archives de la Vendée :

          118 J - Papiers Georges Durand

          1 J 1985 - 70 lettres de Georges Durand à Raymond Duguy, docteur en biologie, 1950-1964