Les archives de la Vendée

Archives militaires de la reconquête du Midi après les Cent JoursInventaire complet au format pdf (Nouvelle fenêtre - 160 Ko)

      • 1 Num 124 5/54 - 

        (23-24 juillet, Montélimar) Rapport initial du comte de Seguins-Danieux, présumé commandant supérieur de la Drôme. 1815

        5 vues  - (23-24 juillet, Montélimar) Rapport initial du comte de Seguins-Danieux, présumé commandant supérieur de la Drôme. (ouvre la visionneuse)

        5 vues

        Présentation du contenu :

        C'est le 14 juin, jour de l'arrestation du comte Jules de Polignac à Saint-Pierre-d'Albigny, qu'à Turin il en reçut l'ordre de le rejoindre avec l'avant-garde autrichienne ; il n'en partit avec M. de Landenois de Panisse qu'après avoir appris la libération de Marseille, et il gagna Gênes, d'où il embarqua le 5 juillet, un jour après le marquis de Rivière ; celui-ci le commissionna dans la 7e Division militaire pour y suppléer le comte de Polignac ; arrivé le 20 juillet à Montélimar, ville menacée par des fédérés, il donne des renseignements très négatifs sur les autorités du département de la Drôme et sur l'opinion publique ; il signale, dans ses alentours, que le curé de Puygiron a été insulté à l'autel, et que le drapeau blanc arboré par dérision à Savasse n'est qu'une vielle serviette sale ; le comte de Polignac étant finalement parti à Paris, M. Du Bouchage demeurant empêché, les officiers en demi-solde ont profité de la vacance de l'autorité pour se faire payer par le receveur de Valence, ville qui n'arbore le drapeau blanc que pour la forme, tandis que les Autrichiens fortifient Grenoble et Voreppe, et qu'ils soutiennent une pétition en faveur du rattachement d'une partie du Dauphiné à la Savoie sarde ; lui-même a dû faire valoir un grade de major, dont il n'a pas de brevet, pour en imposer aux officiers de Montélimar, et il attend avec impatience des pouvoirs de commandant supérieur de la Drôme pour organiser deux bataillons et y rétablir l'ordre.


      • 1 Num 124 5/55 - 

        Correspondance 1815

        14 vues  - Correspondance (ouvre la visionneuse)

        14 vues

        Présentation du contenu :

        - ([S.l.], juillet) Charles de Pujol prévient qu'il a fait réexpédier à Paris le courrier arrivé à Grenoble et à Lyon au nom du comte de Polignac ; lui-même se tient prêt, avec M. de Valory, à s'engager auprès du Prince, même comme cavalier, et à le rejoindre avec une cinquantaine de jeunes gens et un grand nombre de soldats (vues 1-2).

        - (Valence, 25 juillet) Rapport et ralliement du général Dufresse : nommé commandant de l'aile droite de l'Armée des Alpes [soit de la 7e Division militaire] par le duc d'Albuféra [maréchal Suchet], il rend compte de la façon dont il a maintenu le calme depuis le 1er juillet, et favorisé le ralliement au roi lorsqu'on apprit à Valence, le 12 juillet, son entrée à Paris [en double] (vues 3-10).

        - ([Grenoble ?, après le 17 juillet]) Lettre non signée de la commission royale de recrutement du Dauphiné qui, déjà entravée dans son action par les Austro-sardes, signale qu'elle a perdu toute autorité depuis qu'une ordonnance du roi a retiré les pouvoirs des commissaires royaux (vues 11-12).

        - (Valence, 31 juillet) Le marquis de Sièges, maire de Valence, supplie qu'on transfère dans une place forte la grande quantité de munitions entreposées, du fait des circonstances, dans un magasin de la basse ville (vues 13-14).