Les archives de la Vendée

Archives militaires de la reconquête du Midi après les Cent JoursInventaire complet au format pdf (Nouvelle fenêtre - 160 Ko)

    • 8e Division militaire, Var, Bouches-du-Rhône et Vaucluse

      • 1 Num 124 5/56 - 

        Soulèvement de Marseille. 1815

        5 vues  - Soulèvement de Marseille. (ouvre la visionneuse)

        5 vues

        Présentation du contenu :

        - (26 juin) Proclamation de l'autorité de Louis XVIII sur la ville de Marseille et sur la Provence par les membres du comité royal provisoire de Marseille, et annonce d'une mobilisation générale, " une nouvelle Vendée " (2 ex. ms) (vues 1-2).

        - (27 juin) Autre proclamation des mêmes aux Marseillais, le lendemain, appelant à l'ordre et en confiant le maintien à la garde nationale, tout en menaçant des rigueurs d'une commission militaire tous les malveillants, auteurs de crimes et de vengeances (3 ex. ms) (vues 3-5).


      • 1 Num 124 5/57 - 

        Lettres du vicomte de Bruges. 1815

        7 vues  - Lettres du vicomte de Bruges. (ouvre la visionneuse)

        7 vues

        Présentation du contenu :

        - (12 et 19 juillet) Ayant débarqué avant le marquis de Rivière à Marseille, le 6 juillet, il y a pris temporairement le titre de lieutenant général pour imposer l'union au comité royaliste et au préfet d'Albertas, et pour confirmer les généraux Périmont et Loverdo dans leurs commandements ; la ville n'était pas à l'abri d'un coup de main tandis que le maréchal Brune risquait d'arriver à joindre le général Gilly près d'Avignon, et que les Autrichiens traversaient déjà le Var ; à Marseille, il a commencé à remplacer des fonctionnaires, ce qu'il est urgent de poursuivre pour s'assurer de leurs personnes avant que la violence populaire ne règle leur sort ; il se plaint qu'on ne lui donne pas d'emploi, le général Loverdo n'en confiant qu'à d'anciens bonapartistes, et il sent que le marquis de Rivière est fâché d'avoir été devancé à Marseille (2 lettres) (vues 1-4).

        - (10 juillet) Félicitations reçues du comité royal de Marseille (copie) (vue 5).

        - (13/14 juillet) Échange de lettres assez froid avec Rivière (copie) (vues 6-7).


      • 1 Num 124 5/58 - 

        Correspondance du marquis de Rivière 1815

        4 vues  - Correspondance du marquis de Rivière (ouvre la visionneuse)

        4 vues

        Présentation du contenu :

        - (15 et 16 juillet) Le marquis de Rivière, nommé gouverneur civil et militaire de la 8e Division dès le 12 mars par le duc d'Angoulême, n'a pu entrer que le 11 juillet avec des troupes dans la rade de Marseille, à bord de vaisseaux anglais, et il a fait chanter un Te Deum le 16 ; visiblement énervé par l'activité du vicomte de Bruges, il a révoqué certaines de ses nominations et nommé Loverdo chef de l'état-major, Armand [Harmand] commissaire civil pour les quatre départements, Caire commissaire de police de la 8e Division, le marquis de Montgrand préfet, et Raymond maire de Marseille ; on vient d'apprendre l'entrée du roi à Paris, la formation du ministère, et il en craint que des nominations viennent contrecarrer les siennes ; il espère avec impatience l'arrivée du duc d'Angoulême, et il craint les agissements du maréchal Brune, qui tergiverse à se rendre et retient toujours captif M. de Bouthillier (vues 1-3)

        - [vers le 1er-10 juillet] Affiche d'une lettre du marquis de Rivière au comité royaliste de Marseille (vue 4).


      • 1 Num 124 5/59 - 

        Lettres du Prince, note du comte de Bouthilier 1815

        3 vues  - Lettres du Prince, note du comte de Bouthilier (ouvre la visionneuse)

        3 vues

        Présentation du contenu :

        - ([Après le 15 juillet]) Projets de lettres dictées par le Prince au baron de Damas : " À Rivière, que j'approuve tout ce qu'il a fait, que je lui autorise les choses qu'il me demande, qu'il fasse beaucoup de compliments de ma part nommément à Loverdo, Périmont, Séran et aux habitants, beaucoup de choses aimables, que j'irai aussitôt que cela me sera possible, que je prépare ? Toulon, ? ? ; à Bruges, quelques compliments, qu'il est aux ordres de Rivière [par ?] brevet de lieutenant général (vue 1).

        - ([Toulon], 23 juillet) Note du comte de Bouthillier au vicomte de Bruges sur la situation de Toulon et des officiers qu'il connaît bien, y ayant été détenu depuis trois mois ; la garnison serait de 6.000 hommes et non de 4.000, mais 600 officiers en demi-solde sont prêts à se battre en brigands dans les bois si on ne leur promet pas leur traitement dans les termes d'une capitulation, laquelle était envisagée par le maréchal Brune les 18 et 19 juillet, avant que Revest, du Bausset, ne lui promette le soutien de mille fédérés et ne le pousse à faire crier Vive l'Empereur ; Brune a sans doute cherché ainsi à conserver sur la troupe une autorité dont ses seconds, les généraux Bizaney et Gambin, ne jouiraient pas s'ils devaient le remplacer et faire face aux troupes sardes (vues 2-3).


      • 1 Num 124 5/60 - 

        Lettres du comte de Séran expédiées depuis Marseille au duc d'Angoulême, pour le tenir au courant en l'absence du marquis de Rivière, 15 juill.-1er août 1815.

        8 vues  - Lettres du comte de Séran expédiées depuis Marseille au duc d'Angoulême, pour le tenir au courant en l'absence du marquis de Rivière, 15 juill.-1er août 1815. (ouvre la visionneuse)

        8 vues

        Présentation du contenu :

        - (15 juill.) Justification du comte qui s'est proclamé chef d'état-major de l'Armée de Provence, et qui cherche à reprendre contact avec le duc d'Angoulême, gouverneur des provinces du Midi, pour lui proposer de diriger sa garde (vues 1-2).

        - (30 juillet) Fin d'une lettre signalant le mauvais état d'esprit du 14e régiment de chasseurs, et la désertion complète du 106e régiment qui formait la garnison d'Antibes, dont le nouveau commandant a refusé l'entrée aux Autrichiens et tient la place avec seulement un bataillon de nouvelle levée, (vues 3-4).

        - (1er août) Incarcération de Lecointe Puiraveau au château d'If ; rivalités entre le général Partouneaux et le marquis de Rivière ; projets pour capturer le maréchal Brune et pour s'emparer de canons et munitions, qui sont entreposés à Valence et que pourraient convoiter les Autrichiens (vues 5-8).


      • 1 Num 124 5/61 - 

        Lettres du comte de Séran expédiées depuis Marseille au duc d'Angoulême, pour le tenir au courant en l'absence du marquis de Rivière, 2-3 août 1815.

        12 vues  - Lettres du comte de Séran expédiées depuis Marseille au duc d'Angoulême, pour le tenir au courant en l'absence du marquis de Rivière, 2-3 août 1815. (ouvre la visionneuse)

        12 vues

        Présentation du contenu :

        - (2 août) Arrestation du général Merle ; errance du maréchal Brune, que Séran recommande au baron Nugent, général autrichien, de faire arrêter pour le protéger, tant il court de dangers dans sa fuite ; difficultés à constituer des bataillons royaux pour tenir les places fortes avant l'arrivée des troupes étrangères, alors que les militaires désertent en masse et qu'il est impossible de les solder, vu le manque d'argent et le pillage du trésor public par les Autrichiens (trois pièces) (vues 1-6).

        - (3 août et peu auparavant) Récit de l'assassinat du maréchal Brune ; le général Merle retiré chez lui à Lambesc ; à Toulon, où séjourne encore le maréchal Brune (lettre non datée mais antérieure au 2 août), le marquis de Rivière défend l'autorité du roi devant une population hésitante et des militaires français méfiants ; les Autrichiens tentent d'accaparer les recettes du Trésor public ; leur chef, le général Nugent, annonce l'arrivée de nouvelles troupes dont la charge va accabler le pays ; le comte de Séran, nommé chef d'état-major, regrette de n'avoir pas été appelé auprès du duc d'Angoulême auquel il avait proposé de diriger sa garde (trois pièces) (vues 7-12).


      • 1 Num 124 5/62 - 

        Lettres du marquis de Rivière expédiées depuis Toulon au duc d'Angoulême et au baron de Damas, 26, 30 et 31 juillet 1815.

        6 vues  - Lettres du marquis de Rivière expédiées depuis Toulon au duc d'Angoulême et au baron de Damas, 26, 30 et 31 juillet 1815. (ouvre la visionneuse)

        6 vues

        Présentation du contenu :

        Il rend compte de la façon dont la place de Toulon s'est donnée au roi, en dépit de la présence du maréchal Brune qui tergiverse, a mauvais esprit et inquiète les armées étrangères, tandis que Murat et Lecointre, partis en mer, sont surveillés par les Anglais, qu'à Marseille Vaublanc, préfet nommé par le roi, remplace le marquis de Montgrand qu'il avait nommé, qu'à Toulon le commissaire de police Joliclair, confirmé par Fouché, loyal, est sous un mandat d'arrestation du duc d'Angoulême (trois lettres).


      • 1 Num 124 5/63 - 

        Lettres du marquis de Rivière expédiées depuis Toulon au duc d'Angoulême et au baron de Damas, 2-9 août 1815.

        11 vues  - Lettres du marquis de Rivière expédiées depuis Toulon au duc d'Angoulême et au baron de Damas, 2-9 août 1815. (ouvre la visionneuse)

        11 vues

        Présentation du contenu :

        - (2 août 1815) Il a fait partir le maréchal Brune vers Avignon ; il tente d'obtenir des troupes étrangères qu'elles ne pénètrent pas dans Toulon et s'en tiennent bien à l'écart ; les régiments français qui occupent Toulon ne sont pas tous acquis, mais il a néanmoins réussi à les faire défiler devant le général Partouneaux, présent pour affirmer son autorité sur la 8e division ; ce dernier n'en a pas moins froissé les royalistes qui avaient préparé sa venue (vues 1-2).

        - (4 août) Partouneaux a trop de camarades compromis et serait mieux employé à la tête de la 7e division, tandis que Loverdo le remplacerait à la 8e ; seul le Midi nourrissait un véritable amour pour le Roi, mais on le délaisse et il est recouvert d'étrangers (deux lettres) (vues 3-6).

        - (Marseille, 6 août) Le marquis de Rivière annonce qu'il va au-devant des Autrichiens pour les dissuader d'entrer plus avant dans le pays avec leurs 33.000 hommes, comme l'en a averti depuis Turin le comte Bianchi (vues 7-9).

        - (Aix, 9 août) Partouneaux est parti calmer ou à défaut dissoudre un régiment agité à Tarascon ; de son côté, Rivière parlemente à Aix avec les généraux autrichiens Bianchi et Nugent, pour qu'ils n'occupent pas Antibes ni Toulon, et qu'ils traversent au plus vite la Provence au cours d'une marche que les autorités sont invitées à faciliter (vues 10-11).


      • 1 Num 124 5/64 - 

        Lettres du général Partouneaux au duc d'Angoulême. 1815

        9 vues  - Lettres du général Partouneaux au duc d'Angoulême. (ouvre la visionneuse)

        9 vues

        Présentation du contenu :

        - (3-4 août) Il donne des nouvelles de l'état d'esprit des troupes à Toulon et des dispositions des étrangers, puis transmet un rapport sur l'émeute d'Avignon et l'assassinat du maréchal Brune (trois pièces) (vues 1-6)

        - (6 août) Partouneaux se défend vivement auprès du Prince, qui mettrait sa confiance en doute, et il envoie pour preuve de son dévouement copie des injonctions du dernier ministre de la guerre de Napoléon, auxquelles il n'a pas répondu pour respecter le serment prêté au roi (deux pièces) (vues 7-9).


      • 1 Num 124 5/65 - 

        Vaucluse. 1815

        5 vues  - Vaucluse. (ouvre la visionneuse)

        5 vues

        Présentation du contenu :

        (Avignon, 8 août) Rapport détaillé du major Lambot, commandant supérieur du département du Vaucluse, sur les incidents d'Avignon au cours desquels fut assassiné le maréchal Brune (2 pièces).