Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Archives militaires de la reconquête du Midi après les Cent Jours Inventaire complet (pdf)

    • 1 Num 124 5/130 - 

      Finances et douanes. 1815

      13 vues  - Finances et douanes. (ouvre la visionneuse)

      13 vues

      Présentation du contenu :

      - (Paris, 12 mars 1815) Instruction du baron Louis, ministre des finances, relative à l'invasion du royaume par les rebelles (copie) (vues 1-5) ; [voir une application par Mallebrun, directeur des douanes, 1 Num 124_5/9 et 36].

      - (Puigcerdà, 7 et 9 juillet) Rapport du commissaire général des douanes Des Moulins, dont les pouvoirs s'étendent au gouvernement du duc d'Angoulême, qui a rétabli M. de Mussy à Nîmes, de même que tous les fonctionnaires révoqués pour avoir refusé de prêter serment à Bonaparte, ne maintenant provisoirement les autres que jusqu'à plus ample examen, et qui a ordonné à tous les chefs de poste de mettre les préposés des brigades, en état de porter les armes, à la disposition de MM. de Marsols et d'Orgeis ; il confirme deux jours plus tard avoir cherché à priver de ressources les rebelles, en ordonnant aux directeurs des douanes de cesser d'envoyer à Paris des fonds susceptibles d'être détournés en route, et de reverser le tiers des excédents au quartier général du Prince (deux pièces) (vues 6-9).

      - Etat du traitement mensuel des préposés des douanes de Saillagouse (vue 10).

      - (Toulouse, 27 juillet) Baudon, receveur général de Haute-Garonne, confirme qu'il a versé 50.000 F au payeur de la 10e Division militaire, en dépit des nouvelles instructions du ministre des finances, mais pour répondre à l'ordonnance du Prince (vues 11-12).

      - (Perpignan, 27 juillet) Delcros, payeur de la 10e Division militaire confirme le versement (vue 13).


    • 1 Num 124 5/131 - 

      Sollicitations générales, dénonciations. 1815

      27 vues  - Sollicitations générales, dénonciations. (ouvre la visionneuse)

      27 vues

      Présentation du contenu :

      - ([Après le 21 juillet]) Supplique du maire de Hix et des principaux habitants tendant à obtenir le transfert du siège de leur municipalité au hameau des Guinguettes, lieu important de commerce avec l'Espagne par où le Prince est entré en France, et tendant à substituer au nom des Guinguettes celui de Bourg-Madame (supplique, enquête et deux brouillons-minutes de l'ordonnance du prince) (vues 1-8).

      - (Ax, 25 juillet) Authier Dubreil, maire d'Ax, réclame les brevets de la décoration de la Fleur de Lys promise à sept gardes nationaux lors du passage du Prince (vues 9-10).

      - ([S. L. , 23 juill. -6 août]) Douze habitants d'une commune du diocèse de Toulouse demandent l'éloignement de leur curé, Passenaud ( ?), dont l'indignité est confirmée par une lettre d'un vicaire général (vues 11-12).

      - (7 avril) Lettre du vicaire général (vue 13).

      - (Toulouse, 25 juillet) Albène, avocat, envoie un mémoire dénonçant la conduite des autorités qui se sont en grande partie ralliées à Napoléon, en particulier le premier président Desazars, tous ces " chevaliers de la Girouette " et autres " caméléons ", alors que seuls 17 membres du collège électoral d'arrondissement sur 209 ont participé à l'élection d'un député à la chambre de Napoléon, aussi préconise-t-il 17 mesures de rétorsion, en particulier de grever les biens nationaux des frais de la guerre, puisque leur vente est maintenue, car il est notoire que leurs détenteurs ont favorisé la conspiration (3 pièces) (vues 14-22).

      - (Auch, 28 juillet) Delb... de Lurcene ( ?), ancien émigré réintégré en 1814 dans la compagnie écossaise des gardes du corps du roi, dénonce M. Mousquères, membre de la députation d'Auch auprès du Prince, très compromis dans la Révolution (vues 23-24).

      - Deux copies de pièces à l'appui de la situation militaire de Joseph Larée, natif de Saramon (Gers), un congé absolu accordé par l'Armée des Côtes de l'Océan (an IV) et une attestation de satisfaction de son service d'officier payeur des gardes nationales du Gers en 1813 (vues 25-27).


    • 1 Num 124 5/132 - 

      Adresses et protestations de fidélité. 1815

      15 vues  - Adresses et protestations de fidélité. (ouvre la visionneuse)

      15 vues

      Présentation du contenu :

      - (8 mai [pour 8 juillet]) François Aymar, cultivateur à Doiras, canton de Saillagouse (vues 1-2).

      - (Estevat, 10 juillet) Besombes, curé du canton (vues 3-4).

      - ([21-23 juillet]) Saint-Jean-de-Verges, adresse du maire au Prince, à l'occasion de son passage dans la commune (vue 5).

      - (Pamiers, [fin juillet]) Discours ou adresse du maire au Prince (vues 6-7).

      - (Béziers, 25 juill.) Réponse du conseil de défense de Béziers aux éloges reçus du Prince, signée du colonel de Barthès, commandant la ville, et des capitaines Valessis, Pelly ( ?) et L. de Puymirol (vues 8-9).

      - (Montpellier, 6 août) Protestation de fidélité des habitants de l'Hérault portée à Toulouse, que venait de quitter le duc d'Angoulême pour Paris, et transmise au baron de Damas (vues 10-15).


    • 1 Num 124 5/133 - 

      Allégeance de fonctionnaires et militaires. 1815

      13 vues  - Allégeance de fonctionnaires et militaires. (ouvre la visionneuse)

      13 vues

      Présentation du contenu :

      - [S.l., s.d.] Moreau, receveur de l'Enregistrement et conservateur des hypothèques (apostille d'approbation du baron d'Advisard Nogarède) (vues 1-2).

      - [Toulouse, s.d.] Pétition en faveur du capitaine Belin, adjudant major de la garde nationale de Toulouse, signée Castellane, commandant la garde nationale, et d'une centaine d'autres membres (vues 3-4).

      - [S.l., s.d.] D. Martin Charly, colonel de la 11e légion de gendarmerie, justifie son ralliement à Napoléon pour éviter les persécutions d'honnêtes gens, et rappelle qu'ayant 43 ans, il était déjà colonel à 23 ans, et qu'en conséquence il ne doit rien à Bonaparte ; copie d'une lettre adressée le 11 novembre 1814 par Hyde de Neuville à Martin Charly, lui témoignant de la reconnaissance pour la façon dont il a protégé d'honnêtes gens d'injustes persécutions (deux pièces) (vues 5-7).

      - (Ax, 10 juillet) Paulin Baron, capitaine et ancien prisonnier de guerre en Russie (vue 8).

      - (Perpignan, 24 juillet) Le baron L. V. Cassagne, " lieutenant général ", demande qu'on juge de sa conduite en mars 1815, prétend avoir contribué à la soumission des places des Pyrénées-Orientales, même si certaines tardent encore, et il se retire dans sa propriété de Lapeyrouse en Haute-Garonne, où l'on pourra le rappeler si on le juge à propos (2 lettres) (vues 9-11).

      - (Villefranche [Tarn ?], 27 juillet) Jean-Baptiste Soulé, garnisaire des chap[... ?] à Montauban, emprisonné pour royalisme, réclame la petite croix de Malte (vues 12-13).


    • 1 Num 124 5/134 - 

      Offres de service. 1815

      10 vues  - Offres de service. (ouvre la visionneuse)

      10 vues

      Présentation du contenu :

      - (Toulouse, 14 juillet) Jean-Cyriaque de Bezins Soulé, gentilhomme émigré qui a fait parvenir au Prince des renseignements sur les départements alentours (vues 1-2).

      - (Lyon, 22 juillet) Le comte Hyppolite d'Espinchal, qui a levé 3.000 hommes en Lyonnais, Forez et Auvergne et occupé ces provinces où il a rétabli le drapeau blanc, réclame le maintien de 2.000 d'entre eux sous le nom de Chasseurs d'Henri IV (vues 3-4).

      - (Lodève, 2 août) Lettre du chevalier de La Ferrière, chargé du commandement de l'arrondissement de Lodève, et souhaitant retrouver du service dans son grade de capitaine de frégate (vues 5-6).

      - (Toulouse, 4 août) Le comte de Chambrun réclame ses appointements à raison du grade de major, non réglés depuis le 1er mars (vues 7-8).

      - (Auch, 8 août) Le vicomte de Lentilhac recommande le chevalier Dumaine pour le commandement d'une compagnie de volontaires du Gers, le chevalier de Peret ( ?) et M. Durand, anciens de l'Armée de Condé, pour la gendarmerie (vues 9-10).


    • 1 Num 124 5/135 - 

      Fonctionnaires maintenus ou installés. 1815

      10 vues  - Fonctionnaires maintenus ou installés. (ouvre la visionneuse)

      10 vues

      Présentation du contenu :

      - (Montpellier, 25 juillet et 3 août) Lettres du commissaire général de police de l'Hérault, Grémiol ( ?), attestant de sa reconnaissance et confirmant l'avancement de la constitution de trois bataillons de chasseurs d'Angoulême (vues 1-2).

      - (Bordeaux, 2 août) Auguste Bergevin, commissaire spécial de marine réintégré dans ses fonctions où l'avait remplacé Fourcroy, qui ne manquera pas d'intriguer contre lui (vues 3-4).

      - (Brignoles, 1er août) Le baron [Perimont], confirmé comme lieutenant général dans son commandement (vues 5-6).

      - [avant 9 août] Caire, directeur provisoire de la police de la 8e Division militaire (vues 7-8).

      - [avant 5 août] Vaublanc, préfet des Bouches-du-Rhône, tout occupé à préparer les élections (vues 9-10).