Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Archives militaires de la reconquête du Midi après les Cent Jours Inventaire complet (pdf)

      • 1 Num 124 5/3 - 

        Avril-mai 1815

        8 vues  - Avril-mai 1815 (ouvre la visionneuse)

        8 vues

        Présentation du contenu :

        - (Schönbrunn, 10 avril 1815), Lettre du tsar Alexandre assurant Louis XVIII de son soutien (copie) (vues 1-2).

        - [Avant le 15 mai], Rapport sur la situation de la France depuis la capitulation de Lapalud, mettant en avant l'effet positif de cette résistance armée sur l'opinion, et donnant des nouvelles glanées au cours d'un périple passant par Lyon, Paris, Poitiers, d'où l'auteur est chargé de transmettre les désirs des Vendéens prêts à se soulever, Bordeaux, où l'auteur a composé un conseil royaliste et fait cesser " les explosions partielles qui font verser du sang inutilement ", enfin Bayonne, d'où l'auteur peut conclure que le Midi est acquis à la cause, et peu garni de troupes (pièce non signée, minute avec ratures) (vues 3-4).

        - [Avril-mai 1815], " A. D. " présente à la duchesse d'Angoulême un plan réunissant " toutes les probabilités " de réussite, et pour lequel il a besoin d'obtenir des pouvoirs du Prince avant de s'embarquer à Anvers pour Bordeaux : le Midi est en effet acquis à la cause, mais " le signal de la levée en masse " permettant au Prince de se montrer aux Français, serait la prise d'une place forte ; la plus puissante, dont la maîtrise serait déterminante, est celle de Bayonne ; sa seule faiblesse est d'être dominée par le fort de Saint-Esprit, qu'il faudra donc prendre par surprise ; le fort étant situé sur le territoire du département voisin des Landes, il pourra réussir à y pénétrer avec la complicité du préfet Harel, certes connu pour être très bonapartiste, mais comme c'est également un camarade de collège, il est persuadé d'arriver à le retourner en " une heure de conversation " (vues 5-8).


      • 1 Num 124 5/4 - 

        Mai-juin 1815

        11 vues  - Mai-juin 1815 (ouvre la visionneuse)

        11 vues

        Présentation du contenu :

        - (Bilbao, 23 mai, 10 juin et 8 juillet) Le baron Froment, colonel et secrétaire du cabinet du roi, fait valoir son impécuniosité qui l'empêche de rejoindre le comte de Damas-Crux à la frontière ouest des Pyrénées, comme on l'y a invité, mais il fait surtout valoir qu'il serait plus utile auprès du général de Castanos, commandant l'armée espagnole en Catalogne, pour en préparer l'entrée en France et " dans les départements du Bas-Languedoc et de la Provence, où il a le plus d'influence " ; il a " conçu un plan, tant pour le salut de l'Espagne que pour celui de notre malheureuse patrie et de l'auguste maison des Bourbons ", afin que " le sort des deux monarchies ne soit pas entièrement à la disposition des puissances du Nord ", ces alliés dont il dénonce le jeu pervers, tout comme celui du comte de Blacas [favori du roi] ; celui-ci a cherché à détruire ce qu'il avait tissé depuis 25 ans à Nîmes, et l'a empêché durant dix mois, depuis juillet 1814, de faire valoir son plan d'organisation secrète des royalistes du Midi, qui se serait pourtant avérée salutaire contre le retour de Bonaparte (vues 1-5).

        - Extraits des différentes nouvelles et des rapports adressés à Son Altesse Royale et reçus le 28 juin au soir : nouvelles contrastées de l'Hérault ; présence de Pujol, dit Bouquiqua, à Perpignan ; 7 à 800 Espagnols qui refusent de servir [contre l'Espagne] vont être envoyés contre la Vendée, dont les victoires sont certaines ; à Toulouse, le général Decaen a publié le 23 juin la nouvelle des victoires de Napoléon [Waterloo est encore inconnu] (3 exemplaires) (vues 6-11).