Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

1 Num 397 - Correspondance d'Alexandre Roux (1914-1919) Inventaire complet (pdf)

    • 1 Num 397/22 - 

      7-23 sept. 1918 (1 lettre, 4 cartes).

      10 vues  - 7-23 sept. 1918 (1 lettre, 4 cartes). (ouvre la visionneuse)

      10 vues

      Présentation du contenu :

      Ravin de Vauxaillon et Mont des Singes (Aisne) : " Sommes montés en ligne dans la nuit du 16 au 17. Les 2 nuits précédentes avaient été employées à approcher. Le 17, nous attaquions 2 fois. Le 18 encore (…). En vérité, c'est un peu surhumain ce que l'on demande à l'homme. Quelle horreur ! Quelle fournaise ! Nous marchions par endroit sur des tas de cadavres. Pas moyen de les enterrer (…). Aussi c'était une infection. Beaucoup de Boches surtout (…). J'ai attrapé un peu de gaz " (21 sept.). " Montée pour la 2e fois " (23 sept.).


    • 1 Num 397/23 - 

      3 oct. -14 nov. 1918 (6 lettres, 12 cartes). La lettre du 9 nov. est incomplète et son verso ne semble pas écrit de la main d'Alexandre Roux.

      34 vues  - 3 oct. -14 nov. 1918 (6 lettres, 12 cartes). La lettre du 9 nov. est incomplète et son verso ne semble pas écrit de la main d'Alexandre Roux. (ouvre la visionneuse)

      34 vues

      Présentation du contenu :

      Anizy-le-Château (Aisne) : " Depuis le 16 du mois dernier, nous sommes en ligne. Le linge que j'ai sur moi est noir comme du charbon. J'ai des poux. Des cheveux longs comme ceux de Samson et une barbe de sapeur. Le ravitaillement ne nous vient pas toujours régulièrement et nous en sommes souvent réduits au singe et au pain de guerre (…). " Les journaux ont dû vous apprendre que les boches avaient reculé jusqu'à l'Ailette du côté d'Anizy. Nous sommes là, et ces messieurs nous donnent du fil à retordre. On ne s'en fait guère une idée. Comme vision, c'est plutôt macabre (…). Beaucoup sont enthousiasmés par les journaux et les bonnes nouvelles. Mais ils ne se rendent guère compte de ce que l'on endure " (3 oct.) ; " Repos relatif " (5 oct., vue 3).

      " Ce soir, nous remontons là-haut (…). Sauf imprévu, retraite deutsch ou autre, nous y resterons 6 jours environ et redescendrons ensuite (…). Je crois avoir appris que je suis proposé pour une citation à l'ordre du régiment " (8 oct., vue 9, voir aussi la citation dans l'article 1 Num 397/26). " Avançons d'une façon épatante " (12 oct., vue 16). " Allons toujours de l'avant " (13 oct., vue 18). Cessières (Aisne) : " Il y aura un mois demain que nous étions en ligne (…). Avant-hier matin au point du jour, franchissant les défenses boches, nous nous sommes emparés de la gauche d'Anizy-le-Château (…). Nous sommes arrivés à la gauche de Laon, le dépassant " (14 oct., vue 22). " Au repos en pays reconquis " (15 oct., vue 24). " Après 4 jours de ligne et 4 jours de poursuite (…). Les Boches sont foutus et fuient devant nous précipitamment (…). La fin est proche et la Victoire est à nous " (9 nov., vue 32).

      Leuze (Aisne) : " Rien de nouveau en dehors du changement. Peut-être allons-nous en territoire conquis " (14 nov., vue 34).