Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes) Inventaire complet (pdf)

        • SHD B 5/13-1 - 

          25 octobre 1792 :
          - Paris : " Mémoire sur l'armée décrétée pour protéger les côtes de l'océan ", par le lieutenant-général Canclaux° ; il faut couvrir le littoral entre Rouen et Bordeaux ; il y a actuellement 13 bataillons de troupes de ligne et 4 bataillons de volontaires nationaux ; on peut les renforcer en mobilisant les anciens canonniers de la Marine, une partie des anciens gardes-côtes et une partie des gardes nationaux (7 pages).

          5 vues  - 25 octobre 1792 :  - Paris : ' Mémoire sur l'armée décrétée pour protéger les côtes de l'océan ', par le lieutenant-général Canclaux° ; il faut couvrir le littoral entre Rouen et Bordeaux ; il y a actuellement 13 bataillons de troupes de ligne et 4 bataillons de volontaires nationaux ; on peut les renforcer en mobilisant les anciens canonniers de la Marine, une partie des anciens gardes-côtes et une partie des gardes nationaux (7 pages). (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/13-2 - 

          2 novembre :
          - Paris : " 3e mémoire relatif à la formation de l'armée destinée à protéger les côtes de l'océan et de la Manche ", par le lieutenant-général Canclaux° ; pour renforcer cette armée il faut mobiliser les canonniers marins qui se trouvent dans les gardes nationales du littoral et organiser les anciens douaniers en compagnies franches (11 pages).

          5 novembre :
          - Paris : " Supplément aux 2e et 3e mémoires relatifs à l'armée décrétée pour protéger les côtes de l'océan et de la Manche ", par le lieutenant-général Canclaux° ; il faut donner des pouvoirs à un général en chef, afin de réorganiser la défense des places et des ports et d'éviter des disparités dans les systèmes de défense (7 pages).

          18 novembre :
          - Paris : " Armée de l'Intérieur. Etat approximatif des troupes à l'époque du 18 9bre 1792 " ; il y a 16 426 hommes à Paris et dans les environs, dont 11 947 fantassins et 4479 cavaliers, répartis dans 45 unités.

          15 vues  - 2 novembre :  - Paris : ' 3e mémoire relatif à la formation de l'armée destinée à protéger les côtes de l'océan et de la Manche ', par le lieutenant-général Canclaux° ; pour renforcer cette armée il faut mobiliser les canonniers marins qui se trouvent dans les gardes nationales du littoral et organiser les anciens douaniers en compagnies franches (11 pages).   5 novembre :  - Paris : ' Supplément aux 2e et 3e mémoires relatifs à l'armée décrétée pour protéger les côtes de l'océan et de la Manche ', par le lieutenant-général Canclaux° ; il faut donner des pouvoirs à un général en chef, afin de réorganiser la défense des places et des ports et d'éviter des disparités dans les systèmes de défense (7 pages).   18 novembre :  - Paris : ' Armée de l'Intérieur. Etat approximatif des troupes à l'époque du 18 9bre 1792 ' ; il y a 16 426 hommes à Paris et dans les environs, dont 11 947 fantassins et 4479 cavaliers, répartis dans 45 unités. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-3 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes en février 1793, sous le commandement du général La Bourdonnaye ; l'armée des Côtes a été créée le 31 janvier 1793 (tableau Clerget).

          1er février :
          - Brest : le lieutenant-général Canclaux° demande au ministre de la Guerre un supplément d'informations pour l'embarquement du 77e Régiment d'infanterie.

          2 février :
          - Paris : résumé d'une lettre envoyée au ministre de la Guerre par le capitaine Bardon, commandant d'une compagnie franche recrutée autour de Baugé (Maine-et-Loire) ; il doit retarder son départ par manque d'effets d'habillement.

          - Rochefort : l'officier Tronnelin, commandant à Rochefort, fait savoir au ministre de la Marine qu'il n'a pas assez de troupes pour garder la place et les bateaux.

          9 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes en février 1793, sous le commandement du général La Bourdonnaye ; l'armée des Côtes a été créée le 31 janvier 1793 (tableau Clerget).   1er février :  - Brest : le lieutenant-général Canclaux° demande au ministre de la Guerre un supplément d'informations pour l'embarquement du 77e Régiment d'infanterie.   2 février :  - Paris : résumé d'une lettre envoyée au ministre de la Guerre par le capitaine Bardon, commandant d'une compagnie franche recrutée autour de Baugé (Maine-et-Loire) ; il doit retarder son départ par manque d'effets d'habillement.   - Rochefort : l'officier Tronnelin, commandant à Rochefort, fait savoir au ministre de la Marine qu'il n'a pas assez de troupes pour garder la place et les bateaux. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-4 - 

          3 février :
          - Paris (4 lettres du ministre de la Guerre) : il informe le président de la Convention que 300 hommes armés et équipés du Finistère vont être dirigés sur Le Havre, au lieu de Paris ; il annonce aux administrateurs du Finistère que les 300 hommes envoyés par leur département à Paris vont être déroutés sur Le Havre ; il notifie au commandant de la 3e division des Fédérés du Finistère que les 300 volontaires destinés à Paris seront plus utiles au Havre ; il ordonne au 8e bataillon du Calvados de se préparer à quitter Paris pour Saint-Denis, puis pour Cherbourg.

          - Nantes : le lieutenant-général Marcé° indique au ministre de la Guerre que le 14e Régiment d'infanterie et le 3e bataillon de l'Aisne ont débarqué à Nantes, de retour des Antilles, et qu'ils doivent rejoindre Brest ; le régiment est en bon état, mais le bataillon de l'Aisne est rempli de malades. 1793

          11 vues  - 3 février :  - Paris (4 lettres du ministre de la Guerre) : il informe le président de la Convention que 300 hommes armés et équipés du Finistère vont être dirigés sur Le Havre, au lieu de Paris ; il annonce aux administrateurs du Finistère que les 300 hommes envoyés par leur département à Paris vont être déroutés sur Le Havre ; il notifie au commandant de la 3e division des Fédérés du Finistère que les 300 volontaires destinés à Paris seront plus utiles au Havre ; il ordonne au 8e bataillon du Calvados de se préparer à quitter Paris pour Saint-Denis, puis pour Cherbourg.   - Nantes : le lieutenant-général Marcé° indique au ministre de la Guerre que le 14e Régiment d'infanterie et le 3e bataillon de l'Aisne ont débarqué à Nantes, de retour des Antilles, et qu'ils doivent rejoindre Brest ; le régiment est en bon état, mais le bataillon de l'Aisne est rempli de malades. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/13-5 - 

          5 février :
          - Paris (2 lettres du ministre de la Guerre) : il signale au lieutenant-général Verteuil, à La Rochelle, les plaintes des administrateurs de la Vendée parce que leurs côtes ne sont pas mises en état de défense, il réclame que des mesures soient prises pour y remédier ; il demande au sous-directeur de l'artillerie, Lespinay, de renforcer la défense du littoral vendéen.

          - Ernée : le procureur-syndic du district prévient le procureur-général-syndic de la Mayenne que la cherté des grains provoque des remous, et que des gardes nationaux ont refusé de se mobiliser pour sévir contre des agitateurs. 1793

          7 vues  - 5 février :  - Paris (2 lettres du ministre de la Guerre) : il signale au lieutenant-général Verteuil, à La Rochelle, les plaintes des administrateurs de la Vendée parce que leurs côtes ne sont pas mises en état de défense, il réclame que des mesures soient prises pour y remédier ; il demande au sous-directeur de l'artillerie, Lespinay, de renforcer la défense du littoral vendéen.   - Ernée : le procureur-syndic du district prévient le procureur-général-syndic de la Mayenne que la cherté des grains provoque des remous, et que des gardes nationaux ont refusé de se mobiliser pour sévir contre des agitateurs. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/13-6 - 

          6 février :
          - Paris : le ministre de la Marine, Monge°, avise le ministre de la Guerre que les troupes rassemblées à Brest doivent assurer le service de garde des vaisseaux en attendant leur future affectation.

          - Belle-Ile : état des pièces d'artillerie nécessaires pour défendre Belle-Ile, de l'île de Groix et du littoral de Quimper à la Vilaine.

          - Coutances : les administrateurs de la Manche attirent l'attention du ministre de la Guerre sur la nécessité de renforcer la défense de Granville (8 signatures).

          7 février :
          - Saint-Malo : les administrateurs du district demandent au représentant Chaumont trois compagnies d'artillerie et une demi-compagnie d'anciens bombardiers pour renforcer la défense de leurs côtes contre une descente ennemie. 1793

          13 vues  - 6 février :  - Paris : le ministre de la Marine, Monge°, avise le ministre de la Guerre que les troupes rassemblées à Brest doivent assurer le service de garde des vaisseaux en attendant leur future affectation.   - Belle-Ile : état des pièces d'artillerie nécessaires pour défendre Belle-Ile, de l'île de Groix et du littoral de Quimper à la Vilaine.  - Coutances : les administrateurs de la Manche attirent l'attention du ministre de la Guerre sur la nécessité de renforcer la défense de Granville (8 signatures).  7 février :  - Saint-Malo : les administrateurs du district demandent au représentant Chaumont trois compagnies d'artillerie et une demi-compagnie d'anciens bombardiers pour renforcer la défense de leurs côtes contre une descente ennemie. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-7 - 

          8 février :
          - Paris (4 lettres du ministre de la Guerre) : il donne au ministre de la Marine son accord pour garder à Brest les troupes destinées aux îles du Vent ; il réclame au lieutenant-général Chevigné le maintien à Vannes du 1er bataillon du 109e Régiment d'infanterie, tant qu'il ne sera pas remplacé ; il informe le lieutenant-général Canclaux que les troupes destinées aux îles du Vent restent à Brest pour l'instant ; il signale aux administrateurs de la Manche qu'un détachement du 7e Régiment d'artillerie part à Cherbourg pour instruire les compagnies volontaires de canonniers.

          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil écrit à la commune de Saint-Martin-de-Ré qu'il comprend et appuie leur demande, mais qu'il n'a pas les moyens de renforcer leurs défenses pour l'instant.

          9 février :
          - Caen : les administrateurs du Calvados avertissent le ministre de la Guerre que le 7e Régiment d'artillerie, le 8e bataillon du Calvados, le 1er bataillon de la Somme, les 8e et 9e bataillons de la Seine-Inférieure et le 4e bataillon de la Seine-et-Marne seront dirigés sur Saint-Lô, conformément aux ordres (5 signatures). 1793

          13 vues  - 8 février :  - Paris (4 lettres du ministre de la Guerre) : il donne au ministre de la Marine son accord pour garder à Brest les troupes destinées aux îles du Vent ; il réclame au lieutenant-général Chevigné le maintien à Vannes du 1er bataillon du 109e Régiment d'infanterie, tant qu'il ne sera pas remplacé ; il informe le lieutenant-général Canclaux que les troupes destinées aux îles du Vent restent à Brest pour l'instant ; il signale aux administrateurs de la Manche qu'un détachement du 7e Régiment d'artillerie part à Cherbourg pour instruire les compagnies volontaires de canonniers.   - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil écrit à la commune de Saint-Martin-de-Ré qu'il comprend et appuie leur demande, mais qu'il n'a pas les moyens de renforcer leurs défenses pour l'instant.   9 février :  - Caen : les administrateurs du Calvados avertissent le ministre de la Guerre que le 7e Régiment d'artillerie, le 8e bataillon du Calvados, le 1er bataillon de la Somme, les 8e et 9e bataillons de la Seine-Inférieure et le 4e bataillon de la Seine-et-Marne seront dirigés sur Saint-Lô, conformément aux ordres (5 signatures). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-8 - 

          10 février :
          - Paris : le ministre de la Marine, Monge°, sollicite le ministre de la Guerre pour renforcer la garnison de Rochefort.

          Le ministre de la Guerre notifie au directoire des Côtes-du-Nord son approbation pour le maintien sur place de trois compagnies de grenadiers et chasseurs affectées à Saint-Brieuc.

          Rapport adressé au ministre de la Guerre sur la nécessité de diriger sur Le Havre ou Saint-Lô les 300 hommes du Finistère envoyés à la Convention.

          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil adresse au ministre de la Guerre une demande en 19 points pour assurer la défense des côtes de la Charente-Inférieure ; il faudrait 10 000 hommes, un régiment d'artillerie, 20 pièces d'artillerie et des armes, munitions et effets correspondants (7 pages). 1793

          12 vues  - 10 février :  - Paris : le ministre de la Marine, Monge°, sollicite le ministre de la Guerre pour renforcer la garnison de Rochefort.   Le ministre de la Guerre notifie au directoire des Côtes-du-Nord son approbation pour le maintien sur place de trois compagnies de grenadiers et chasseurs affectées à Saint-Brieuc.  Rapport adressé au ministre de la Guerre sur la nécessité de diriger sur Le Havre ou Saint-Lô les 300 hommes du Finistère envoyés à la Convention.  - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil adresse au ministre de la Guerre une demande en 19 points pour assurer la défense des côtes de la Charente-Inférieure ; il faudrait 10 000 hommes, un régiment d'artillerie, 20 pièces d'artillerie et des armes, munitions et effets correspondants (7 pages). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-9 - 

          11 février :
          - Paris : le ministre de la Marine remercie le ministre de la Guerre pour avoir assuré la défense de Brest.

          Le ministre de la Guerre annonce au général La Morlière que le 1er bataillon de la Dordogne va quitter Paris pour Le Havre.

          - Saint-Martin-de-Ré : la commune demande à la Convention des hommes, des armes et de l'artillerie pour assurer la défense de l'île de Ré (13 signatures). 1793

          8 vues  - 11 février :  - Paris : le ministre de la Marine remercie le ministre de la Guerre pour avoir assuré la défense de Brest.   Le ministre de la Guerre annonce au général La Morlière que le 1er bataillon de la Dordogne va quitter Paris pour Le Havre.  - Saint-Martin-de-Ré : la commune demande à la Convention des hommes, des armes et de l'artillerie pour assurer la défense de l'île de Ré (13 signatures). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-10 - 

          13 février :
          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil sollicite le citoyen Lasserre, commissaire ordonnateur, pour assurer le ravitaillement des 400 hommes de la garde nationale qui vont se charger de la défense de l'île d'Aix.

          - Brest : les commissaires de la Convention Rochegude°, Defermon° et Prieur° de la Côte d'Or exposent à la Convention les mesures prises pour la défense du port de Brest. 1793

          6 vues  - 13 février : - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil sollicite le citoyen Lasserre, commissaire ordonnateur, pour assurer le ravitaillement des 400 hommes de la garde nationale qui vont se charger de la défense de l'île d'Aix.  - Brest : les commissaires de la Convention Rochegude°, Defermon° et Prieur° de la Côte d'Or exposent à la Convention les mesures prises pour la défense du port de Brest. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/13-11 - 

          15 février :
          - Paris : note interne du ministère de la Guerre pour envoyer à Brest une compagnie de canonniers de Besançon.

          - Belle-Ile : le colonel du 9e Régiment d'infanterie avertit le ministre de la Guerre que la garnison de l'île compte 1750 hommes, mais qu'il y a de gros problèmes de subsistances.

          - Quimper : les administrateurs du Finistère demandent à la Commune de Paris d'accueillir une force armée de Quimper chargée de défendre la Convention (copie d'une lettre originale du 19 janvier précédent). 1793

          7 vues  - 15 février : - Paris : note interne du ministère de la Guerre pour envoyer à Brest une compagnie de canonniers de Besançon.  - Belle-Ile : le colonel du 9e Régiment d'infanterie avertit le ministre de la Guerre que la garnison de l'île compte 1750 hommes, mais qu'il y a de gros problèmes de subsistances.  - Quimper : les administrateurs du Finistère demandent à la Commune de Paris d'accueillir une force armée de Quimper chargée de défendre la Convention (copie d'une lettre originale du 19 janvier précédent). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/13-12 - 

          16 février :
          - Paris : la Commune de Paris envoie au ministre de la Guerre la lettre des administrateurs du Finistère et lui demande de statuer (cf. SHD B 5/13-11, 15 février 1793).

          - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine sollicitent le ministre de la Guerre pour conserver le 39e Régiment d'infanterie afin de protéger la ville et le département (5 signatures).

          - Coutances : le directoire de la Manche réclame au ministre de la Guerre des troupes pour protéger le littoral (6 signatures).

          - Sans lieu : le représentant Le Carpentier demande à la Convention l'envoi de troupes et de munitions dans la Manche pour prévenir un risque d'invasion.

          - Rouen : Alexis Lamorlière°, commandant de la 15e Division, demande au ministre de la Guerre deux bataillons pour Rouen.

          14 vues  - 16 février :  - Paris : la Commune de Paris envoie au ministre de la Guerre la lettre des administrateurs du Finistère et lui demande de statuer (cf. SHD B 5/13-11, 15 février 1793).   - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine sollicitent le ministre de la Guerre pour conserver le 39e Régiment d'infanterie afin de protéger la ville et le département (5 signatures).  - Coutances : le directoire de la Manche réclame au ministre de la Guerre des troupes pour protéger le littoral (6 signatures).  - Sans lieu : le représentant Le Carpentier demande à la Convention l'envoi de troupes et de munitions dans la Manche pour prévenir un risque d'invasion.  - Rouen : Alexis Lamorlière°, commandant de la 15e Division, demande au ministre de la Guerre deux bataillons pour Rouen. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-13 - 

          17 février :
          - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il fait savoir au président de la Convention que les gardes nationaux du Finistère seront plus utiles dans les Côtes-du-Nord qu'à Paris ; il informe le procureur-général-syndic de Paris de sa démarche auprès de la Convention pour renvoyer dans l'Ouest les gardes nationaux du Finistère ; il annonce aux commissaires des guerres de Brest et Besançon qu'une compagnie d'artillerie de Besançon est affectée à Brest.

          18 février :
          - Lorient : Duboys°, commandant en second du 3e bataillon de Maine-et-Loire, expose au ministre de la Guerre les problèmes rencontrés lors de l'accueil de son unité, les autorités n'ayant pas été prévenues à temps.

          - Sans lieu : rapport sur l'état de défense du littoral du district de Pont-Croix (Finistère) par les officiers commis à l'inspection des côtes ; état détaillé des corps de troupes et des batteries qu'il faudrait installer (11 pages). 1793

          17 vues  - 17 février : - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il fait savoir au président de la Convention que les gardes nationaux du Finistère seront plus utiles dans les Côtes-du-Nord qu'à Paris ; il informe le procureur-général-syndic de Paris de sa démarche auprès de la Convention pour renvoyer dans l'Ouest les gardes nationaux du Finistère ; il annonce aux commissaires des guerres de Brest et Besançon qu'une compagnie d'artillerie de Besançon est affectée à Brest.  18 février : - Lorient : Duboys°, commandant en second du 3e bataillon de Maine-et-Loire, expose au ministre de la Guerre les problèmes rencontrés lors de l'accueil de son unité, les autorités n'ayant pas été prévenues à temps.  - Sans lieu : rapport sur l'état de défense du littoral du district de Pont-Croix (Finistère) par les officiers commis à l'inspection des côtes ; état détaillé des corps de troupes et des batteries qu'il faudrait installer (11 pages). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/13-14 - 

          19 février :
          - La Rochelle : le commissaire ordonnateur Lasserre° rend compte au ministre de la Guerre de son activité pour l'approvisionnement de la garnison de 400 gardes nationaux qui va aller à l'île d'Aix.

          - Belle-Ile : La Servinière°, commandant du génie, indique au ministre de la Guerre que la garnison va passer de 1696 hommes à près de 4000, et que des problèmes d'approvisionnement se posent.

          20 février :
          - Brest : le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre que deux détachements rentrés des colonies se trouvent dans un grand dénuement et souffrent de la gale.

          21 février :
          - Cherbourg : le maréchal de camp Foucy° annonce au ministre de la Guerre les dispositions prises pour répartir au mieux les unités qui lui sont envoyées. 1793

          10 vues  - 19 février : - La Rochelle : le commissaire ordonnateur Lasserre° rend compte au ministre de la Guerre de son activité pour l'approvisionnement de la garnison de 400 gardes nationaux qui va aller à l'île d'Aix.   - Belle-Ile : La Servinière°, commandant du génie, indique au ministre de la Guerre que la garnison va passer de 1696 hommes à près de 4000, et que des problèmes d'approvisionnement se posent.  20 février : - Brest : le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre que deux détachements rentrés des colonies se trouvent dans un grand dénuement et souffrent de la gale.   21 février : - Cherbourg : le maréchal de camp Foucy° annonce au ministre de la Guerre les dispositions prises pour répartir au mieux les unités qui lui sont envoyées. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-15 - 

          23 février :
          - Paris : le ministère de la Guerre transmet au général Crussol d'Amboise des informations sur des mouvements de troupes à Caen et à Granville.

          - Rennes : le lieutenant-général Chevigné° prévient l'état-major de l'armée des Côtes qu'on lui envoie des troupes pour le littoral, mais qu'il manque de fonds, de vivres et d'armes.

          24 février :
          - Caen : les administrateurs du Calvados demandent au ministre de la Guerre un bataillon de volontaires pour Bayeux (7 signatures).

          - Amiens : rapport fait au conseil général de la Somme sur la défense des côtes du département ; il y a peu de risques d'invasion anglaise, mais on peut craindre des descentes destinées à dévaster des villes et villages ; mesures préconisées pour la mise en défense (5 pages). 1793

          12 vues  - 23 février : - Paris : le ministère de la Guerre transmet au général Crussol d'Amboise des informations sur des mouvements de troupes à Caen et à Granville.  - Rennes : le lieutenant-général Chevigné° prévient l'état-major de l'armée des Côtes qu'on lui envoie des troupes pour le littoral, mais qu'il manque de fonds, de vivres et d'armes.  24 février : - Caen : les administrateurs du Calvados demandent au ministre de la Guerre un bataillon de volontaires pour Bayeux (7 signatures).  - Amiens : rapport fait au conseil général de la Somme sur la défense des côtes du département ; il y a peu de risques d'invasion anglaise, mais on peut craindre des descentes destinées à dévaster des villes et villages ; mesures préconisées pour la mise en défense (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-16 - 

          25 février :
          - Paris : Monge°, ministre de la Marine, transmet au ministre de la Guerre des informations sur la situation des côtes du département de la Manche.

          Le ministère de la Guerre signale aux généraux La Bourdonnaye et Chevigné que la compagnie des chasseurs nationaux de la Charente ira de Paris à Saint-Malo (3 pièces).

          26 février :
          - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il adresse au général La Bourdonnaye des informations de service ; il fait savoir aux administrateurs de la Manche que des mesures sont prises pour renforcer Coutances. 1793

          11 vues  - 25 février : - Paris : Monge°, ministre de la Marine, transmet au ministre de la Guerre des informations sur la situation des côtes du département de la Manche.  Le ministère de la Guerre signale aux généraux La Bourdonnaye et Chevigné que la compagnie des chasseurs nationaux de la Charente ira de Paris à Saint-Malo (3 pièces).   26 février : - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il adresse au général La Bourdonnaye des informations de service ; il fait savoir aux administrateurs de la Manche que des mesures sont prises pour renforcer Coutances. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/13-17 - 

          27 février :
          - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il informe le ministre de la Marine qu'il prend en considération les demandes reçues pour la protection des côtes de la Manche ; il signifie à la commission d'inspection des côtes de Lorient à Rochefort que des mesures seront prises pour renforcer la défense de Belle-Ile ; il annonce au commandant de la garnison de Belle-Ile l'affectation d'une somme de 50 000 livres à la défense de l'île.

          28 février :
          - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il transmet au général La Bourdonnaye l'ordre d'envoyer d'Angers à La Rochelle trois compagnies de volontaires à cheval (2 pièces) ; il indique aux officiers municipaux de Lamballe que des mesures sont prises pour qu'ils soient prévenus des passages de troupes.

          - Sans lieu, ni date : serment du général Grouchy pour l'union des défenseurs de la patrie et des membres des sociétés populaires (copie du XIXe s.).

          Février ou mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce aux administrateurs de la Manche que le général La Bourdonnaye va leur envoyer des troupes. 1793

          18 vues  - 27 février : - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il informe le ministre de la Marine qu'il prend en considération les demandes reçues pour la protection des côtes de la Manche ; il signifie à la commission d'inspection des côtes de Lorient à Rochefort que des mesures seront prises pour renforcer la défense de Belle-Ile ; il annonce au commandant de la garnison de Belle-Ile l'affectation d'une somme de 50 000 livres à la défense de l'île.   28 février : - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il transmet au général La Bourdonnaye l'ordre d'envoyer d'Angers à La Rochelle trois compagnies de volontaires à cheval (2 pièces) ; il indique aux officiers municipaux de Lamballe que des mesures sont prises pour qu'ils soient prévenus des passages de troupes.  - Sans lieu, ni date : serment du général Grouchy pour l'union des défenseurs de la patrie et des membres des sociétés populaires (copie du XIXe s.).  Février ou mars : - Paris : le ministre de la Guerre annonce aux administrateurs de la Manche que le général La Bourdonnaye va leur envoyer des troupes. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/13-18 - 

          Bulletin analytique présentant la situation de l'armée des Côtes en mars 1793, sous le commandement du général La Bourdonnay ; son territoire va de l'embouchure de la Gironde à celle de la Somme (tableau clerget).

          1er mars :
          - Paris : " Observations sur la défense générale des côtes de la République présentées au Conseil exécutif par le général Bourdonnay° " (sic) ; mesures à prendre face à quatre types de menaces : actions de corsaires contre le cabotage ou les villes du littoral, bombardement des ports par une flotte ennemie, descente ennemie dans une île ou un port et débarquement visant à s'emparer d'un port ou à le détruire ; 70 bataillons ont été promis par la Convention, il faut en rajouter une trentaine, ainsi que de l'artillerie et des effets de campement (10 pages).

          - Quimper : les administrateurs du Finistère transmettent au ministre de la Guerre des informations sur l'ordre de marche d'une compagnie d'artillerie (2 signatures).

          10 vues  - Bulletin analytique présentant la situation de l'armée des Côtes en mars 1793, sous le commandement du général La Bourdonnay ; son territoire va de l'embouchure de la Gironde à celle de la Somme (tableau clerget).   1er mars : - Paris : ' Observations sur la défense générale des côtes de la République présentées au Conseil exécutif par le général Bourdonnay° ' (sic) ; mesures à prendre face à quatre types de menaces : actions de corsaires contre le cabotage ou les villes du littoral, bombardement des ports par une flotte ennemie, descente ennemie dans une île ou un port et débarquement visant à s'emparer d'un port ou à le détruire ; 70 bataillons ont été promis par la Convention, il faut en rajouter une trentaine, ainsi que de l'artillerie et des effets de campement (10 pages).   - Quimper : les administrateurs du Finistère transmettent au ministre de la Guerre des informations sur l'ordre de marche d'une compagnie d'artillerie (2 signatures). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-19 - 

          4 mars :
          - Paris : le général La Bourdonnaye° rend compte au ministre de la Guerre des mesures prises pour répartir les troupes et assurer la défense des côtes.

          5 mars :
          - Paris : le représentant Philippe-Delleville° demande au ministre de la Guerre que soient recrutés des chasseurs à cheval pour défendre les côtes de la Normandie.

          6 mars :
          - Paris : Monge°, ministre de la Marine, réclame au ministre de la Guerre des troupes à Rochefort pour protéger le port et les bateaux. 1793

          8 vues  - 4 mars : - Paris : le général La Bourdonnaye° rend compte au ministre de la Guerre des mesures prises pour répartir les troupes et assurer la défense des côtes.  5 mars : - Paris : le représentant Philippe-Delleville° demande au ministre de la Guerre que soient recrutés des chasseurs à cheval pour défendre les côtes de la Normandie.  6 mars : - Paris : Monge°, ministre de la Marine, réclame au ministre de la Guerre des troupes à Rochefort pour protéger le port et les bateaux. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-20 - 

          7 mars :
          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° propose au ministre de la Guerre des mesures pour défendre l'île d'Aix.

          8 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre transmet au maréchal de camp Soucy son approbation des mesures prises pour Cherbourg.

          11 mars :
          - Paris : le général La Bourdonnaye ordonne au maréchal de camp Grouchy d'aller à Caen pour prendre le commandement des forces qui s'y trouvent (copie du XIXe s.).

          12 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre informe les administrateurs du Calvados que le général La Bourdonnaye va s'occuper de la répartition des 70 bataillons promis pour la défense des côtes. 1793

          9 vues  - 7 mars : - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° propose au ministre de la Guerre des mesures pour défendre l'île d'Aix.  8 mars : - Paris : le ministère de la Guerre transmet au maréchal de camp Soucy son approbation des mesures prises pour Cherbourg.  11 mars : - Paris : le général La Bourdonnaye ordonne au maréchal de camp Grouchy d'aller à Caen pour prendre le commandement des forces qui s'y trouvent (copie du XIXe s.).  12 mars : - Paris : le ministre de la Guerre informe les administrateurs du Calvados que le général La Bourdonnaye va s'occuper de la répartition des 70 bataillons promis pour la défense des côtes. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-21 - 

          13 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général La Bourdonnaye que le 4e bataillon de l'Hérault est dirigé sur La Rochelle, et au commissaire des guerres de Rouen que le 16e bataillon du Calvados ira de Caen à Dieppe.

          - Rochefort : le lieutenant-général Marcé° fait savoir au ministre de la Guerre qu'il rassemble les gardes nationales et troupes disponibles pour marcher sur Nantes et " combattre une insurrection menaçante " ; " Mon projet est d'en imposer aux malveillants, ou de les réduire par la force à rentrer dans le devoir ".

          - Les Sables-d'Olonne : le receveur des domaines de Challans prévient le directeur de l'Enregistrement à Nantes qu'il a dû quitter son poste et se réfugier aux Sables-d'Olonne avec 300 habitants face aux " rebelles ". 1793

          10 vues  - 13 mars : - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général La Bourdonnaye que le 4e bataillon de l'Hérault est dirigé sur La Rochelle, et au commissaire des guerres de Rouen que le 16e bataillon du Calvados ira de Caen à Dieppe.  - Rochefort : le lieutenant-général Marcé° fait savoir au ministre de la Guerre qu'il rassemble les gardes nationales et troupes disponibles pour marcher sur Nantes et ' combattre une insurrection menaçante ' ; ' Mon projet est d'en imposer aux malveillants, ou de les réduire par la force à rentrer dans le devoir '.   - Les Sables-d'Olonne : le receveur des domaines de Challans prévient le directeur de l'Enregistrement à Nantes qu'il a dû quitter son poste et se réfugier aux Sables-d'Olonne avec 300 habitants face aux ' rebelles '. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-22 - 

          13 mars :
          - Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure écrivent au Conseil exécutif provisoire que " toutes les municipalités de notre département sont révoltées, plusieurs chefs-lieux de district sont incendiés, et Nantes est bloqué par les rebelles " ; pour faire face à " quarante mille révoltés ", ils ont décidé d'unir les divers corps administratifs, de mobiliser les gardes nationales, d'accueillir les réfugiés dans les maisons des Pénitents et des Cordeliers et de créer un " tribunal criminel extraordinaire " (2 pièces, 5 signatures).

          - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, fait à ses régisseurs le récit de la mobilisation réalisée contre " l'insurrection des paysans ", de la fuite des receveurs du Loroux et de Bouguenais, de la prise du chef rebelle Bernard Grandmaison et de l'installation de la guillotine. 1793

          9 vues  - 13 mars : - Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure écrivent au Conseil exécutif provisoire que ' toutes les municipalités de notre département sont révoltées, plusieurs chefs-lieux de district sont incendiés, et Nantes est bloqué par les rebelles ' ; pour faire face à ' quarante mille révoltés ', ils ont décidé d'unir les divers corps administratifs, de mobiliser les gardes nationales, d'accueillir les réfugiés dans les maisons des Pénitents et des Cordeliers et de créer un ' tribunal criminel extraordinaire ' (2 pièces, 5 signatures).  - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, fait à ses régisseurs le récit de la mobilisation réalisée contre ' l'insurrection des paysans ', de la fuite des receveurs du Loroux et de Bouguenais, de la prise du chef rebelle Bernard Grandmaison et de l'installation de la guillotine. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-23 - 

          14 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre demande au ministre de la Marine deux vaisseaux et deux brûlots pour défendre l'île d'Aix ; il informe le général Verteuil de sa démarche auprès du ministre de la Marine.

          Le général La Bourdonnaye° adresse au ministre de la Guerre des informations sur l'affectation de régiments de chasseurs à Hennebont et Vire.

          - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, annonce à ses régisseurs la mobilisation générale dans la ville ; il leur écrit que des détachements de gardes nationaux partent sur les routes de Paris et de Rennes pour dégager les abords, et qu'il a vu passer une " troupe de paysans, faits prisonniers ".

          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° signale au ministre de la Guerre un soulèvement général dans le district de Challans le 11 mars ; il a mobilisé des gardes nationaux et des détachements d'infanterie qui ont rejoint le général Marcé à Marans ; il a écrit au directoire des Deux-Sèvres pour qu'il envoie des renforts au général Marcé via Saint-Hermand ; un navire suspect ayant été aperçu au large des Sables-d'Olonne, il se demande s'il y a un lien avec le soulèvement en cours. 1793

          15 vues  - 14 mars : - Paris : le ministre de la Guerre demande au ministre de la Marine deux vaisseaux et deux brûlots pour défendre l'île d'Aix ; il informe le général Verteuil de sa démarche auprès du ministre de la Marine.  Le général La Bourdonnaye° adresse au ministre de la Guerre des informations sur l'affectation de régiments de chasseurs à Hennebont et Vire.  - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, annonce à ses régisseurs la mobilisation générale dans la ville ; il leur écrit que des détachements de gardes nationaux partent sur les routes de Paris et de Rennes pour dégager les abords, et qu'il a vu passer une ' troupe de paysans, faits prisonniers '.  - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° signale au ministre de la Guerre un soulèvement général dans le district de Challans le 11 mars ; il a mobilisé des gardes nationaux et des détachements d'infanterie qui ont rejoint le général Marcé à Marans ; il a écrit au directoire des Deux-Sèvres pour qu'il envoie des renforts au général Marcé via Saint-Hermand ; un navire suspect ayant été aperçu au large des Sables-d'Olonne, il se demande s'il y a un lien avec le soulèvement en cours. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-24 - 

          14 mars :
          - Rennes : le lieutenant-général Chevigné° envoie au ministère de la Guerre des informations de service.

          - Vannes : les administrateurs du Morbihan apprennent au Comité de sûreté générale le soulèvement d'une partie de leurs campagnes ; une entrevue pacifique aux portes de Vannes a été refoulée aux cris de " Vive le Roi ! Rendez nous nos prêtres. Nous ne tirerons pas pour le recrutement ! " ; un assaut sur la ville a été repoussé par la garde nationale ; les administrateurs demandent des secours (7 signatures).

          - Lorient : la société populaire de Lorient réclame au ministre de l'Intérieur la formation d'un camp aux environs de la ville pour éviter une descente anglaise qui serait aidée par " le fanatisme d'une partie des habitants de nos campagnes " (3 signatures). 1793

          9 vues  - 14 mars : - Rennes : le lieutenant-général Chevigné° envoie au ministère de la Guerre des informations de service.   - Vannes : les administrateurs du Morbihan apprennent au Comité de sûreté générale le soulèvement d'une partie de leurs campagnes ; une entrevue pacifique aux portes de Vannes a été refoulée aux cris de ' Vive le Roi ! Rendez nous nos prêtres. Nous ne tirerons pas pour le recrutement ! ' ; un assaut sur la ville a été repoussé par la garde nationale ; les administrateurs demandent des secours (7 signatures).   - Lorient : la société populaire de Lorient réclame au ministre de l'Intérieur la formation d'un camp aux environs de la ville pour éviter une descente anglaise qui serait aidée par ' le fanatisme d'une partie des habitants de nos campagnes ' (3 signatures). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-25 - 

          15 mars :
          - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il signifie au général La Bourdonnaye l'envoi à Rochefort de la compagnie de fédérés chasseurs de la Gironde actuellement à Paris ; il apprend la nouvelle au commandant de la place de Rochefort.

          - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, informe ses régisseurs des faits suivants : les notables de Machecoul ont été pris en otage par " les paysans " ; Savenay est tombé, Ancenis menacé, le détachement de gardes nationaux envoyé à Clisson a dû se replier et la ville de Nantes est assiégée.

          - Rennes : le lieutenant-général Chevigné° prévient le ministre de la Guerre qu'il a mobilisé les gardes nationales pour " dissiper un rassemblement considérable d'ennemis de la chose publique " qui occupent les routes de Rennes à Nantes et de Nantes à Châteaubriant.
          Il écrit au commandant de Saint-Malo qu'il faut envoyer de la poudre et des munitions à Rennes.

          - Vannes : le directoire du Morbihan apprend au Comité de sûreté générale la prise de Pontivy et de La Roche-Bernard par les " révoltés " (5 signatures). 1793

          16 vues  - 15 mars : - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il signifie au général La Bourdonnaye l'envoi à Rochefort de la compagnie de fédérés chasseurs de la Gironde actuellement à Paris ; il apprend la nouvelle au commandant de la place de Rochefort.  - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, informe ses régisseurs des faits suivants : les notables de Machecoul ont été pris en otage par ' les paysans ' ; Savenay est tombé, Ancenis menacé, le détachement de gardes nationaux envoyé à Clisson a dû se replier et la ville de Nantes est assiégée.   - Rennes : le lieutenant-général Chevigné° prévient le ministre de la Guerre qu'il a mobilisé les gardes nationales pour ' dissiper un rassemblement considérable d'ennemis de la chose publique ' qui occupent les routes de Rennes à Nantes et de Nantes à Châteaubriant. Il écrit au commandant de Saint-Malo qu'il faut envoyer de la poudre et des munitions à Rennes.  - Vannes : le directoire du Morbihan apprend au Comité de sûreté générale la prise de Pontivy et de La Roche-Bernard par les ' révoltés ' (5 signatures). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/13-26 - 

          16 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au commandant de Cherbourg qu'il va recevoir prochainement une compagnie de canonniers de Paris.

          - Les Sables-d'Olonne : le sous-chef des classes écrit au ministre de la Marine qu'" une troupe de brigands " a massacré une partie des administrateurs de Machecoul, qu'un autre rassemblement a pris Challans, dont une partie des habitants a fui, et que lui-même a bloqué dans le port trois bateaux remplis de grains à destination de Bordeaux.

          Le receveur de la Régie fait savoir au directeur de l'Enregistrement, à Nantes, qu'une insurrection s'est produite à Palluau le 11 mars après-midi et que les autorités ont dû l'évacuer le lendemain, face à la masse des insurgés.

          - Rennes : arrêté du directoire d'Ille-et-Vilaine destiné à assurer la solde des troupes présentes à Rennes.

          - Pontivy : les administrateurs du district signalent aux administrateurs du Morbihan qu'un détachement envoyé à Plumeliau a été écrasé le 13 mars, et que Pontivy a subi une attaque de " brigands " le vendredi 15 mars, laquelle a été repoussée par les gardes nationaux, des gendarmes et un détachement d'infanterie. 1793

          14 vues  - 16 mars : - Paris : le ministère de la Guerre annonce au commandant de Cherbourg qu'il va recevoir prochainement une compagnie de canonniers de Paris.  - Les Sables-d'Olonne : le sous-chef des classes écrit au ministre de la Marine qu'' une troupe de brigands ' a massacré une partie des administrateurs de Machecoul, qu'un autre rassemblement a pris Challans, dont une partie des habitants a fui, et que lui-même a bloqué dans le port trois bateaux remplis de grains à destination de Bordeaux.   Le receveur de la Régie fait savoir au directeur de l'Enregistrement, à Nantes, qu'une insurrection s'est produite à Palluau le 11 mars après-midi et que les autorités ont dû l'évacuer le lendemain, face à la masse des insurgés.  - Rennes : arrêté du directoire d'Ille-et-Vilaine destiné à assurer la solde des troupes présentes à Rennes.  - Pontivy : les administrateurs du district signalent aux administrateurs du Morbihan qu'un détachement envoyé à Plumeliau a été écrasé le 13 mars, et que Pontivy a subi une attaque de ' brigands ' le vendredi 15 mars, laquelle a été repoussée par les gardes nationaux, des gendarmes et un détachement d'infanterie. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-27 - 

          16 mars :
          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° informe le ministre de la Guerre que le général Marcé est au Pont-Charrault avec 1200 hommes et 3 canons, et que d'autres troupes vont le rejoindre avec le représentant Trullard ; le département des Deux-Sèvres lui a appris que les rebelles avaient pris Cholet et sept pièces de canon.

          - Angoulême : bulletin d'information des 16, 17 et 18 mars 1793 affiché par le Conseil général de la Charente, suite aux " troubles élevés dans les départements de la Loire-Inférieure, de la Vendée, Mayenne-et-Loire et des Deux-Sèvres " ; mobilisation des gardes nationales, mise en état de surveillance des corps administratifs, arrestation des suspects, correspondance avec les départements voisins, etc. (imprimé).

          - Bordeaux : réquisition du représentant Mazade pour envoyer à La Rochelle deux bataillons de gardes nationaux équipés, un détachement de cavalerie et quatre canons (imprimé).

          7 vues  - 16 mars : - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° informe le ministre de la Guerre que le général Marcé est au Pont-Charrault avec 1200 hommes et 3 canons, et que d'autres troupes vont le rejoindre avec le représentant Trullard ; le département des Deux-Sèvres lui a appris que les rebelles avaient pris Cholet et sept pièces de canon.  - Angoulême : bulletin d'information des 16, 17 et 18 mars 1793 affiché par le Conseil général de la Charente, suite aux ' troubles élevés dans les départements de la Loire-Inférieure, de la Vendée, Mayenne-et-Loire et des Deux-Sèvres ' ; mobilisation des gardes nationales, mise en état de surveillance des corps administratifs, arrestation des suspects, correspondance avec les départements voisins, etc. (imprimé).   - Bordeaux : réquisition du représentant Mazade pour envoyer à La Rochelle deux bataillons de gardes nationaux équipés, un détachement de cavalerie et quatre canons (imprimé). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/13-28 - 

          17 mars :
          - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine demandent au ministre de la Guerre des secours ; " le peuple des campagnes est fanatisé à un point qui ne peut se définir " (9 signatures).

          17-30 mars :
          - Fontenay : les administrateurs de la Vendée transmettent aux commissaires de la Convention la correspondance des rebelles saisie à La Mothe-Achard, soit 23 pièces allant du 17 au 30 mars 1793, dont la proclamation du peuple du pays de Retz, des lettres d'insurgés de Saint-Hilaire-de-Riez, et des ordres émanant de Guerry du Cloudy, Joly, Coulon, etc. (15 pages).

          11 vues  - 17 mars : - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine demandent au ministre de la Guerre des secours ; ' le peuple des campagnes est fanatisé à un point qui ne peut se définir ' (9 signatures).  17-30 mars : - Fontenay : les administrateurs de la Vendée transmettent aux commissaires de la Convention la correspondance des rebelles saisie à La Mothe-Achard, soit 23 pièces allant du 17 au 30 mars 1793, dont la proclamation du peuple du pays de Retz, des lettres d'insurgés de Saint-Hilaire-de-Riez, et des ordres émanant de Guerry du Cloudy, Joly, Coulon, etc. (15 pages). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/13-29 - 

          18 mars :
          - Paris (3 lettres du ministère de la Guerre) : il ordonne au lieutenant-général Chevigné de se concerter avec le général Canclaux pour des embarquements de troupes à Brest et à Lorient. Il signale au général La Bourdonnaye un grave soulèvement dans les départements du Morbihan, de Maine-et-Loire, de la Loire-Inférieure et de la Vendée, il faut d'abord dégager la rive droite de la Loire, de Vannes à Nantes et de Nantes à Angers, avec 3000 à 4000 hommes, il faut en faire autant sur la rive gauche, également avec 3000 à 4000 hommes, le général La Bourdonnaye doit se concerter avec les généraux Marcé et Chevigné, il va recevoir une vingtaine de bataillons tirés de l'armée du Rhin. Il adresse au général Canclaux des ordres à suivre pour des embarquements à Brest et à Lorient.

          - Sans lieu : le général Wimpfen écrit au Comité de salut public qu'il préconise de scinder en trois l'armée des Côtes ; il demande également des renforts en hommes, équipements, canons et munitions (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 158). 1793

          11 vues  - 18 mars : - Paris (3 lettres du ministère de la Guerre) : il ordonne au lieutenant-général Chevigné de se concerter avec le général Canclaux pour des embarquements de troupes à Brest et à Lorient. Il signale au général La Bourdonnaye un grave soulèvement dans les départements du Morbihan, de Maine-et-Loire, de la Loire-Inférieure et de la Vendée, il faut d'abord dégager la rive droite de la Loire, de Vannes à Nantes et de Nantes à Angers, avec 3000 à 4000 hommes, il faut en faire autant sur la rive gauche, également avec 3000 à 4000 hommes, le général La Bourdonnaye doit se concerter avec les généraux Marcé et Chevigné, il va recevoir une vingtaine de bataillons tirés de l'armée du Rhin. Il adresse au général Canclaux des ordres à suivre pour des embarquements à Brest et à Lorient.  - Sans lieu : le général Wimpfen écrit au Comité de salut public qu'il préconise de scinder en trois l'armée des Côtes ; il demande également des renforts en hommes, équipements, canons et munitions (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 158). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/13-30 - 

          18 mars :
          - Saint-Malo : procès-verbal de recrutement des volontaires effectué conformément à la loi du 23 février 1793.

          - Vannes : le directeur des Domaines apprend à ses administrateurs la mobilisation générale des gardes nationaux et des troupes, et il leur écrit que la ville de Nantes serait sur le point de tomber ; " on porte le nombre des révoltés à 15 000 qui pillent et incendient tous les endroits où ils passent ".

          Déclaration faite au département du Morbihan par Jean-Baptiste Ballois, roulier ; le 13 mars, près de Pontchâteau, il a entendu parler d'un attroupement ; le 15 mars, près de La Roche-Bernard, il rencontre 300 hommes qui lui font porter une cocarde blanche ; il fournit la description de deux chefs.

          9 vues  - 18 mars : - Saint-Malo : procès-verbal de recrutement des volontaires effectué conformément à la loi du 23 février 1793.  - Vannes : le directeur des Domaines apprend à ses administrateurs la mobilisation générale des gardes nationaux et des troupes, et il leur écrit que la ville de Nantes serait sur le point de tomber ; ' on porte le nombre des révoltés à 15 000 qui pillent et incendient tous les endroits où ils passent '.  Déclaration faite au département du Morbihan par Jean-Baptiste Ballois, roulier ; le 13 mars, près de Pontchâteau, il a entendu parler d'un attroupement ; le 15 mars, près de La Roche-Bernard, il rencontre 300 hommes qui lui font porter une cocarde blanche ; il fournit la description de deux chefs. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-31 - 

          19 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Verteuil qu'il approuve ses mesures et il lui demande de se concerter avec le général La Bourdonnaye ; il annonce au général La Bourdonnaye l'arrivée à Brest du 1er bataillon de piquiers de Paris et à La Rochelle du 5e bataillon de la Marne (deux bulletins analytiques).

          - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il informe le commissaire des guerres à Vire que le dépôt du 21e Régiment de chasseurs doit être placé dans sa ville ; il donne au lieutenant-général Chevigné son approbation pour les mesures prises contre l'insurrection, et il lui apprend qu'il est mis sous les ordres du général La Bourdonnaye ; il signale au général Canclaux l'arrivée du général La Bourdonnaye à Rennes et il lui demande de se concerter avec lui pour lui fournir des renforts.

          - Rouen : le général La Bourdonnaye fait savoir au maréchal des camps Grouchy qu'il est envoyé au Havre et qu'il doit se concerter avec les commissaires de la Convention envoyés dans la Somme (copie du XIXe s.).

          - Saint-Pierre-Eglise (Manche) : la société populaire expose au ministre de la Guerre que les côtes ne sont pas protégées contre des débarquements anglais, et qu'il faut les mettre en état de défense, réarmer d'anciens forts et fournir des armes aux gardes nationaux (une soixantaine de signatures et marques). 1793

          14 vues  - 19 mars : - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Verteuil qu'il approuve ses mesures et il lui demande de se concerter avec le général La Bourdonnaye ; il annonce au général La Bourdonnaye l'arrivée à Brest du 1er bataillon de piquiers de Paris et à La Rochelle du 5e bataillon de la Marne (deux bulletins analytiques).  - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il informe le commissaire des guerres à Vire que le dépôt du 21e Régiment de chasseurs doit être placé dans sa ville ; il donne au lieutenant-général Chevigné son approbation pour les mesures prises contre l'insurrection, et il lui apprend qu'il est mis sous les ordres du général La Bourdonnaye ; il signale au général Canclaux l'arrivée du général La Bourdonnaye à Rennes et il lui demande de se concerter avec lui pour lui fournir des renforts.  - Rouen : le général La Bourdonnaye fait savoir au maréchal des camps Grouchy qu'il est envoyé au Havre et qu'il doit se concerter avec les commissaires de la Convention envoyés dans la Somme (copie du XIXe s.).  - Saint-Pierre-Eglise (Manche) : la société populaire expose au ministre de la Guerre que les côtes ne sont pas protégées contre des débarquements anglais, et qu'il faut les mettre en état de défense, réarmer d'anciens forts et fournir des armes aux gardes nationaux (une soixantaine de signatures et marques). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-32 - 

          19 mars :
          - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine avertissent la Convention de la généralisation de l'insurrection et sollicitent des secours ; " mais le nombre des patriotes est trop faible auprès de la masse immense de ces infâmes conspirateurs " (5 signatures).

          - Vannes : les membres du Conseil général réclament au ministre de la Guerre des secours pour faire face à une révolte dont le point central se trouve dans la commune de Rochefort ; " L'insurrection est générale, les individus qui la composent sont en très grande partie armés de fusils et de piques, les autres ont des instruments aratoires et tranchants ; on y a même aperçu du canon " (11 signatures).

          Les administrateurs du Morbihan rendent compte aux députés de la Convention des progrès de l'insurrection dans leur département ; " Cette insurrection paraît savamment combinée, puisqu'elle a éclaté en même temps dans tous les points du département " ; " L'ennemi est actuellement maître de tout le pays depuis Muzillac et Rochefort jusqu'à Nantes et peut-être plus loin " (18 signatures).

          - Morlaix : réquisition adressée au général Canclaux par les commissaires de la Convention chargés du recrutement ; il faut envoyer 500 hommes de Brest à Saint-Pol-de-Léon.

          - Périgueux, Vannes et Rennes : extraits de lettres sur une agitation à Bergerac et sur des attaques de brigands dans le Morbihan et l'Ille-et-Vilaine. 1793

          16 vues  - 19 mars : - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine avertissent la Convention de la généralisation de l'insurrection et sollicitent des secours ; ' mais le nombre des patriotes est trop faible auprès de la masse immense de ces infâmes conspirateurs ' (5 signatures).  - Vannes : les membres du Conseil général réclament au ministre de la Guerre des secours pour faire face à une révolte dont le point central se trouve dans la commune de Rochefort ; ' L'insurrection est générale, les individus qui la composent sont en très grande partie armés de fusils et de piques, les autres ont des instruments aratoires et tranchants ; on y a même aperçu du canon ' (11 signatures).   Les administrateurs du Morbihan rendent compte aux députés de la Convention des progrès de l'insurrection dans leur département ; ' Cette insurrection paraît savamment combinée, puisqu'elle a éclaté en même temps dans tous les points du département ' ; ' L'ennemi est actuellement maître de tout le pays depuis Muzillac et Rochefort jusqu'à Nantes et peut-être plus loin ' (18 signatures).   - Morlaix : réquisition adressée au général Canclaux par les commissaires de la Convention chargés du recrutement ; il faut envoyer 500 hommes de Brest à Saint-Pol-de-Léon.   - Périgueux, Vannes et Rennes : extraits de lettres sur une agitation à Bergerac et sur des attaques de brigands dans le Morbihan et l'Ille-et-Vilaine. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/13-33 - 

          20 mars :
          - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il écrit au général Marcé qu'il approuve ses mesures et lui demande de se concerter avec le général La Bourdonnaye qui va arriver à Rennes ; il signale au ministre de la Justice qu'il a reçu le décret de la Convention rendu sur les troubles de l'Ille-et-Vilaine ; il fait savoir au général Chevigné qu'il approuve les mesures prises et il lui demande de transférer à Paris les prisonniers détenus à Rennes.

          Le ministre de l'Intérieur, Garat°, écrit au ministre de la Guerre qu'il approuve les patriotes de Lorient qui demandent la formation d'un camp près de leur ville.

          - Cherbourg : procès-verbal relatant le recrutement de quatre garçons de la famille Delaunay à Gonneville (Manche). 1793

          13 vues  - 20 mars : - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il écrit au général Marcé qu'il approuve ses mesures et lui demande de se concerter avec le général La Bourdonnaye qui va arriver à Rennes ; il signale au ministre de la Justice qu'il a reçu le décret de la Convention rendu sur les troubles de l'Ille-et-Vilaine ; il fait savoir au général Chevigné qu'il approuve les mesures prises et il lui demande de transférer à Paris les prisonniers détenus à Rennes.  Le ministre de l'Intérieur, Garat°, écrit au ministre de la Guerre qu'il approuve les patriotes de Lorient qui demandent la formation d'un camp près de leur ville.  - Cherbourg : procès-verbal relatant le recrutement de quatre garçons de la famille Delaunay à Gonneville (Manche). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-34 - 

          20 mars :
          - Brest : Redon, ordonnateur de la Marine, signale au ministre de la Marine des soulèvements à Plabennec, Lannilis, Gouesnou et Saint-Pol-de-Léon ; " Tout le monde est commandé (mobilisé), et la ville est presque déserte. C'est la guerre civile ".

          - Saint-Pol-de-Léon : arrêté de la municipalité organisant la force armée de la ville, suite à une attaque de la veille et en prévision d'un nouvel assaut.
          Arrêté des commissaires de la Convention pour le recrutement chargeant le juge de paix du canton d'engager des informations et poursuites, à la suite d'un attroupement de " brigands et de scélérats et forcenés ". 1793

          9 vues  - 20 mars : - Brest : Redon, ordonnateur de la Marine, signale au ministre de la Marine des soulèvements à Plabennec, Lannilis, Gouesnou et Saint-Pol-de-Léon ; ' Tout le monde est commandé (mobilisé), et la ville est presque déserte. C'est la guerre civile '.   - Saint-Pol-de-Léon : arrêté de la municipalité organisant la force armée de la ville, suite à une attaque de la veille et en prévision d'un nouvel assaut.  Arrêté des commissaires de la Convention pour le recrutement chargeant le juge de paix du canton d'engager des informations et poursuites, à la suite d'un attroupement de ' brigands et de scélérats et forcenés '. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-35 - 

          21 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre rend compte au Comité de salut public des fusils envoyés à Caen, Rennes, Cherbourg et au Havre (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 153).
          Il approuve les mesures prises par les administrateurs d'Ille-et-Vilaine pour assurer la solde des troupes (bulletin analytique renvoyant au registre 4 de correspondance du ministre de la Guerre, folio 32, n° 5).

          - Rennes : le directeur de la Régie nationale apprend à la Régie nationale que le département est assailli par des " hordes de brigands ", et que " tout est en armes, fonctionnaires publics et autres ".

          - La Rochelle et Rennes : le général Verteuil annonce au ministre de la Guerre la défaite du Pont-Charrault, et le général La Bourdonnaye l'informe des premiers succès contre les rebelles du Morbihan.

          - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° font la Convention le récit de la défaite du 19 mars au Pont-Charrault ; les 2000 hommes de troupes se sont retrouvés bloqués dans un fond, sans que le général Marcé accepte de se replier dans la plaine ; en fin d'après-midi, l'ennemi a attaqué en force, a enfoncé l'aile gauche, tenue par des gardes nationaux, ce qui a provoqué une déroute générale ; l'artillerie a été sauvée par le colonel Boulard et le lieutenant-colonel Baudry ; un semblant de regroupement a eu lieu à Saint-Hermand ; le général Marcé a été mis en état d'arrestation (6 pages).

          Les représentants Carra° et Auguis° adressent à la Convention le récit de la défaite du Pont-Charrault et de la déroute républicaine, vues depuis Saint-Hermand ; les troupes se sont disloquées, les unes retournant dans les Deux-Sèvres, les autres à Fontenay ; les deux représentants ont suivi les blessés et l'artillerie qui repartaient à La Rochelle ; le général Marcé a été destitué et arrêté ; ils se proposent de destituer le général Verteuil et ils vont lancer des proclamations pour mobiliser 30 000 hommes dans les départements voisins.

          Extrait d'une lettre sur le quiproquo qui a provoqué la défaite du 19 mars contre les rebelles. 1793

          19 vues  - 21 mars : - Paris : le ministre de la Guerre rend compte au Comité de salut public des fusils envoyés à Caen, Rennes, Cherbourg et au Havre (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 153).  Il approuve les mesures prises par les administrateurs d'Ille-et-Vilaine pour assurer la solde des troupes (bulletin analytique renvoyant au registre 4 de correspondance du ministre de la Guerre, folio 32, n° 5).  - Rennes : le directeur de la Régie nationale apprend à la Régie nationale que le département est assailli par des ' hordes de brigands ', et que ' tout est en armes, fonctionnaires publics et autres '.  - La Rochelle et Rennes : le général Verteuil annonce au ministre de la Guerre la défaite du Pont-Charrault, et le général La Bourdonnaye l'informe des premiers succès contre les rebelles du Morbihan.   - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° font la Convention le récit de la défaite du 19 mars au Pont-Charrault ; les 2000 hommes de troupes se sont retrouvés bloqués dans un fond, sans que le général Marcé accepte de se replier dans la plaine ; en fin d'après-midi, l'ennemi a attaqué en force, a enfoncé l'aile gauche, tenue par des gardes nationaux, ce qui a provoqué une déroute générale ; l'artillerie a été sauvée par le colonel Boulard et le lieutenant-colonel Baudry ; un semblant de regroupement a eu lieu à Saint-Hermand ; le général Marcé a été mis en état d'arrestation (6 pages).   Les représentants Carra° et Auguis° adressent à la Convention le récit de la défaite du Pont-Charrault et de la déroute républicaine, vues depuis Saint-Hermand ; les troupes se sont disloquées, les unes retournant dans les Deux-Sèvres, les autres à Fontenay ; les deux représentants ont suivi les blessés et l'artillerie qui repartaient à La Rochelle ; le général Marcé a été destitué et arrêté ; ils se proposent de destituer le général Verteuil et ils vont lancer des proclamations pour mobiliser 30 000 hommes dans les départements voisins.  Extrait d'une lettre sur le quiproquo qui a provoqué la défaite du 19 mars contre les rebelles. (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/13-36 - 

          22 mars :
          - Angers : les représentants Choudieu° et Richard° annoncent à la Convention l'organisation d'une offensive contre les rebelles ; " Nous pouvons vous assurer que cette tentative contre-révolutionnaire, méditée depuis longtemps, n'aura pas plus de succès que les autres. Elle ne servira qu'à prouver à tous nos ennemis qu'il est impossible de renverser la République ".

          - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, informe ses supérieurs que la ville essaie de se dégager, qu'un quatrième rebelle emprisonné a été guillotiné, et que la plupart du personnel de la Régie est mobilisée dans la garde nationale.

          - Rennes : le directeur des Domaines fait savoir à ses supérieurs que l'insurrection s'accroît en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan ; " Les insurrections ne font qu'augmenter chaque jour. Les brigands se portent en nombre de tous les côtés, pillent les villes et les campagnes et emmènent avec eux tout le monde de force en menaçant de tuer quiconque refusera de les suivre ".

          - Auray : le receveur de l'Enregistrement signale à ses supérieurs qu'une attaque de rebelles a été repoussée le 19 mars, et que des détachements vont dans les villages des environs pour descendre les cloches et les briser.

          - Marans : le citoyen Baudry° indique au général Boulard qu'un détachement a repoussé des rebelles à La Châtaigneraie. 1793

          14 vues  - 22 mars : - Angers : les représentants Choudieu° et Richard° annoncent à la Convention l'organisation d'une offensive contre les rebelles ; ' Nous pouvons vous assurer que cette tentative contre-révolutionnaire, méditée depuis longtemps, n'aura pas plus de succès que les autres. Elle ne servira qu'à prouver à tous nos ennemis qu'il est impossible de renverser la République '.  - Nantes : Fidière, directeur des Domaines, informe ses supérieurs que la ville essaie de se dégager, qu'un quatrième rebelle emprisonné a été guillotiné, et que la plupart du personnel de la Régie est mobilisée dans la garde nationale.   - Rennes : le directeur des Domaines fait savoir à ses supérieurs que l'insurrection s'accroît en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan ; ' Les insurrections ne font qu'augmenter chaque jour. Les brigands se portent en nombre de tous les côtés, pillent les villes et les campagnes et emmènent avec eux tout le monde de force en menaçant de tuer quiconque refusera de les suivre '.  - Auray : le receveur de l'Enregistrement signale à ses supérieurs qu'une attaque de rebelles a été repoussée le 19 mars, et que des détachements vont dans les villages des environs pour descendre les cloches et les briser.  - Marans : le citoyen Baudry° indique au général Boulard qu'un détachement a repoussé des rebelles à La Châtaigneraie. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-37 - 

          23 mars :
          - Paris (6 lettres du ministère de la Guerre) : il transmet au général Chevigné des informations sur des mouvements de troupes ; il informe les administrateurs du district de Lamballe qu'ils vont recevoir le 4e bataillon de l'Orne ; il apprend au commissaire des guerres de Saint-Brieuc le passage prochain du 5e bataillon de l'Orne et du 7e bataillon de la Somme ; il annonce au commandant de la place de Saint-Malo qu'il va recevoir le 2e bataillon de la Seine-Inférieure ; il prévient le commandant de la place de Saint-Brieuc de l'arrivée prochaine du 6e bataillon du Calvados ; il fait savoir au commandant de la place de Saint-Servan (Ille-et-Vilaine) qu'il va recevoir bientôt le 3e bataillon de l'Orne, la 2e compagnie de chasseurs du Finistère et le 5e bataillon de l'Eure.
          Note interne du ministère de la Guerre demandant le départ pour Rennes de deux compagnies de canonniers de Paris, celles des sections de Beaurepaire et des Quinze-Vingt. 1793

          15 vues  - 23 mars : - Paris (6 lettres du ministère de la Guerre) : il transmet au général Chevigné des informations sur des mouvements de troupes ; il informe les administrateurs du district de Lamballe qu'ils vont recevoir le 4e bataillon de l'Orne ; il apprend au commissaire des guerres de Saint-Brieuc le passage prochain du 5e bataillon de l'Orne et du 7e bataillon de la Somme ; il annonce au commandant de la place de Saint-Malo qu'il va recevoir le 2e bataillon de la Seine-Inférieure ; il prévient le commandant de la place de Saint-Brieuc de l'arrivée prochaine du 6e bataillon du Calvados ; il fait savoir au commandant de la place de Saint-Servan (Ille-et-Vilaine) qu'il va recevoir bientôt le 3e bataillon de l'Orne, la 2e compagnie de chasseurs du Finistère et le 5e bataillon de l'Eure. Note interne du ministère de la Guerre demandant le départ pour Rennes de deux compagnies de canonniers de Paris, celles des sections de Beaurepaire et des Quinze-Vingt. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-38 - 

          23 mars :
          - Rennes : le général La Bourdonnaye° avise le ministre de la Guerre de son arrivée à Rennes ; il constate que l'armée des Côtes n'a pas la moitié des 70 bataillons prévus à l'origine ; il approuve les mesures prises par le général Chevigné et l'adjudant général Beysser ; il demande des renforts en troupes, de l'artillerie et des officiers généraux.

          Le lieutenant-général Chevigné° signale au ministre de la Guerre qu'il concentre ses efforts sur l'Ille-et-Vilaine en direction de Redon et du château de Rochefort tenu par les rebelles.

          - Saint-Brieuc : arrêté du directoire des Côtes-du-Nord sur l'exécution des rebelles (bulletin analytique seul).

          - Sans lieu : extrait d'une lettre sur les 500 gardes nationaux de Domfront (Orne) qui ont secouru les départements limitrophes.

          - Fontenay : le directeur de l'Enregistrement indique à ses supérieurs que des forces arrivent de toutes parts, mais que le département de la Vendée est majoritairement soumis au brigandage (bulletin analytique seul).

          - Noirmoutier : Guerry de La Fortinière, " commandant pour le roi ", somme les officiers municipaux de l'île d'Yeu de se rendre et de faire flotter un drapeau blanc sur le point le plus élevé de leur île. 1793

          13 vues  - 23 mars :  - Rennes : le général La Bourdonnaye° avise le ministre de la Guerre de son arrivée à Rennes ; il constate que l'armée des Côtes n'a pas la moitié des 70 bataillons prévus à l'origine ; il approuve les mesures prises par le général Chevigné et l'adjudant général Beysser ; il demande des renforts en troupes, de l'artillerie et des officiers généraux.  Le lieutenant-général Chevigné° signale au ministre de la Guerre qu'il concentre ses efforts sur l'Ille-et-Vilaine en direction de Redon et du château de Rochefort tenu par les rebelles.  - Saint-Brieuc : arrêté du directoire des Côtes-du-Nord sur l'exécution des rebelles (bulletin analytique seul).  - Sans lieu : extrait d'une lettre sur les 500 gardes nationaux de Domfront (Orne) qui ont secouru les départements limitrophes.  - Fontenay : le directeur de l'Enregistrement indique à ses supérieurs que des forces arrivent de toutes parts, mais que le département de la Vendée est majoritairement soumis au brigandage (bulletin analytique seul).  - Noirmoutier : Guerry de La Fortinière, ' commandant pour le roi ', somme les officiers municipaux de l'île d'Yeu de se rendre et de faire flotter un drapeau blanc sur le point le plus élevé de leur île. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-39 - 

          23 mars :
          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° envoie au ministre de la Guerre un plan de défense de l'île d'Aix pour faire face à un risque de descente anglaise (2 pièces).

          - Niort : les représentants Auguis° et Carra° demandent au général Boulard, commandant de l'armée de la Vendée, de se rendre à Fontenay.

          - Saintes : Dumas°, commandant de la force armée de la Gironde, prévient le commandant de l'armée de Vendée qu'il se porte à son secours, mais qu'une partie de ses troupes est destinée à La Rochelle.

          - Bordeaux : le représentant Mazade° informe la Convention qu'il organise la mobilisation et la surveillance de la Gironde et des départements limitrophes ; " Il est évident que les rebelles avaient partout des conspirateurs pour complices qui cherchaient à se réunir pour que le mouvement contre-révolutionnaire fût général ". 1793

          13 vues  - 23 mars :  - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° envoie au ministre de la Guerre un plan de défense de l'île d'Aix pour faire face à un risque de descente anglaise (2 pièces).  - Niort : les représentants Auguis° et Carra° demandent au général Boulard, commandant de l'armée de la Vendée, de se rendre à Fontenay.   - Saintes : Dumas°, commandant de la force armée de la Gironde, prévient le commandant de l'armée de Vendée qu'il se porte à son secours, mais qu'une partie de ses troupes est destinée à La Rochelle.  - Bordeaux : le représentant Mazade° informe la Convention qu'il organise la mobilisation et la surveillance de la Gironde et des départements limitrophes ; ' Il est évident que les rebelles avaient partout des conspirateurs pour complices qui cherchaient à se réunir pour que le mouvement contre-révolutionnaire fût général '. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-40 - 

          24 mars :
          - Paris (deux lettres du ministre de la Guerre) : il demande au ministre de la Marine d'appuyer le général Verteuil en envoyant des bâtiments patrouiller le long des côtes ; il approuve les mesures prises par le lieutenant-général Verteuil et lui annonce que la Marine va faire patrouiller le long des côtes.

          - Les Sables-d'Olonne : le représentant Gaudin° réclame aux commissaires de la Convention des secours pour sa ville assiégée par 3000 hommes.

          - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° annonce au général Boulard l'arrivée de renforts en provenance de la Gironde.

          - Niort : les représentants Carra° et Auguis° préviennent la Convention du regroupement à Fontenay des forces qui vont se monter à 6000 hommes ; ils réclament un général énergique ; " Le meilleur plan suivant nous est de brûler les villages des insurgés et les bois où ils se retirent à mesure que nous avancerons vers les côtes ". 1793

          15 vues  - 24 mars : - Paris (deux lettres du ministre de la Guerre) : il demande au ministre de la Marine d'appuyer le général Verteuil en envoyant des bâtiments patrouiller le long des côtes ; il approuve les mesures prises par le lieutenant-général Verteuil et lui annonce que la Marine va faire patrouiller le long des côtes.  - Les Sables-d'Olonne : le représentant Gaudin° réclame aux commissaires de la Convention des secours pour sa ville assiégée par 3000 hommes.  - La Rochelle : le lieutenant-général Verteuil° annonce au général Boulard l'arrivée de renforts en provenance de la Gironde.  - Niort : les représentants Carra° et Auguis° préviennent la Convention du regroupement à Fontenay des forces qui vont se monter à 6000 hommes ; ils réclament un général énergique ; ' Le meilleur plan suivant nous est de brûler les villages des insurgés et les bois où ils se retirent à mesure que nous avancerons vers les côtes '. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-41 - 

          25 mars :
          - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il transmet au capitaine des canonniers de la section Beaurepaire un ordre de route pour Rennes ; il charge le lieutenant-général La Bourdonnaye de dégager la rive droite de la Loire tandis que le général Berruyer, à la tête de l'armée de Réserve, part dégager la rive gauche et la Vendée ; il écrit aux commissaires de la Convention, à Angers, qu'il approuve l'embargo mis sur les bateaux descendant la Loire, et il leur annonce l'arrivée de l'armée de Réserve, sous le commandement du général Berruyer.

          Il félicite les administrateurs du Morbihan et d'Ille-et-Vilaine pour les mesures prises contre l'insurrection qui a éclaté dans leurs départements (bulletin analytique renvoyant au registre 4 de correspondance du ministre de la Guerre, folio 35, n° 8).

          - Cherbourg : le général Wimpfen donne aux administrateurs du district de Cherbourg son accord pour renforcer les défenses de Cherbourg, de Granville et des forts, mais il manque de ressources.

          - Les Sables-d'Olonne : les autorités constituées relatent aux commissaires de la Convention que la veille, 24 mars, 3000 à 4000 brigands ont attaqué la ville sur ses trois portes ; l'artillerie les a fait refluer, mais ils peuvent revenir ; ils demandent des secours. 1793

          15 vues  - 25 mars :  - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il transmet au capitaine des canonniers de la section Beaurepaire un ordre de route pour Rennes ; il charge le lieutenant-général La Bourdonnaye de dégager la rive droite de la Loire tandis que le général Berruyer, à la tête de l'armée de Réserve, part dégager la rive gauche et la Vendée ; il écrit aux commissaires de la Convention, à Angers, qu'il approuve l'embargo mis sur les bateaux descendant la Loire, et il leur annonce l'arrivée de l'armée de Réserve, sous le commandement du général Berruyer.  Il félicite les administrateurs du Morbihan et d'Ille-et-Vilaine pour les mesures prises contre l'insurrection qui a éclaté dans leurs départements (bulletin analytique renvoyant au registre 4 de correspondance du ministre de la Guerre, folio 35, n° 8).  - Cherbourg : le général Wimpfen donne aux administrateurs du district de Cherbourg son accord pour renforcer les défenses de Cherbourg, de Granville et des forts, mais il manque de ressources.   - Les Sables-d'Olonne : les autorités constituées relatent aux commissaires de la Convention que la veille, 24 mars, 3000 à 4000 brigands ont attaqué la ville sur ses trois portes ; l'artillerie les a fait refluer, mais ils peuvent revenir ; ils demandent des secours. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-42 - 

          25 mars :
          - Rennes : le général La Bourdonnaye° fait savoir à Dumas-Létang, commandant de Saint-Malo, que le 4e bataillon de la Seine-et-Marne quittera Saint-Malo pour Rennes (deux pièces).

          - Vannes : Antoine Lauzer°, administrateur de l'hospice, relate au représentant Gillet les faits suivants : les brigands se battent partout, une expédition est partie avec des canons pour prendre le château de Rochefort ; le chef de la rébellion de la région s'appelle Guérin La Rivière ; il demande également au représentant d'accélérer l'attribution de fonds que l'Etat doit verser aux hôpitaux.

          - Saint-Pol-de-Léon : le général Canclaux° apprend aux représentants du peuple dans l'Ouest qu'il a réuni des forces qui ont permis de battre et disperser un rassemblement entre Saint-Pol et Lesvenen (au pont de Kerguidu) ; " J'ai fait quelques prisonniers qui ont déjà été interrogés ; ils nient tous un complot trop bien marqué " (7 pages).

          Il transmet au ministre de la Guerre des informations sur les problèmes d'embarquement d'une force à Lorient.

          - Saint-Malo : le commandant Dumas-Létang° indique aux commissaires envoyés par la Convention qu'il va exécuter l'ordre reçu d'envoyer 200 hommes et de la poudre à Rennes (3 pièces). 1793

          20 vues  - 25 mars : - Rennes : le général La Bourdonnaye° fait savoir à Dumas-Létang, commandant de Saint-Malo, que le 4e bataillon de la Seine-et-Marne quittera Saint-Malo pour Rennes (deux pièces).   - Vannes : Antoine Lauzer°, administrateur de l'hospice, relate au représentant Gillet les faits suivants : les brigands se battent partout, une expédition est partie avec des canons pour prendre le château de Rochefort ; le chef de la rébellion de la région s'appelle Guérin La Rivière ; il demande également au représentant d'accélérer l'attribution de fonds que l'Etat doit verser aux hôpitaux.  - Saint-Pol-de-Léon : le général Canclaux° apprend aux représentants du peuple dans l'Ouest qu'il a réuni des forces qui ont permis de battre et disperser un rassemblement entre Saint-Pol et Lesvenen (au pont de Kerguidu) ; ' J'ai fait quelques prisonniers qui ont déjà été interrogés ; ils nient tous un complot trop bien marqué ' (7 pages).   Il transmet au ministre de la Guerre des informations sur les problèmes d'embarquement d'une force à Lorient.  - Saint-Malo : le commandant Dumas-Létang° indique aux commissaires envoyés par la Convention qu'il va exécuter l'ordre reçu d'envoyer 200 hommes et de la poudre à Rennes (3 pièces). (ouvre la visionneuse)

          20 vues


        • SHD B 5/13-43 - 

          26 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre signale aux administrateurs d'Ille-et-Vilaine que le général La Bourdonnaye va rassembler les forces disponibles et anéantir les brigands.

          - Vannes et Fontenay : extraits de lettres des directeurs de l'Enregistrement à leurs supérieurs ; des receveurs ont été tués, la plupart des autres s'est enfuie, les caisses ont été pillées en Ille-et-Vilaine et en Vendée ; " Tous les habitants des campagnes voisines portent la cocarde blanche. Le pavillon blanc est arboré au haut des clochers ".

          - Saint-Pol-de-Léon : convention passée entre les commissaires de la Convention, les administrateurs du Finistère et du district de Morlaix et les députations des paroisses de Plougoulm, Sibiril et Cléder pour le désarmement des habitants, l'enrôlement de recrues, le paiement d'une contribution, la désignation des chefs rebelles, la descente des cloches et la livraison de quatre otages par commune.

          - Brest : arrêté des autorités constituées demandant à la Convention de légiférer sur un " tribunal organisé " pour découvrir " les chefs de complots " et les punir ; la ville réclame aussi une force armée de 10 000 hommes et des secours en subsistances (une quinzaine de signatures).

          - Les Sables-d'Olonne : les administrateurs des districts des Sables-d'Olonne et de Challans demandent au ministre de la Guerre et aux commissaires de la Convention des secours contre les rebelles qui ont pris Noirmoutier et l'île d'Yeu (3 pièces, 13 signatures).

          - Sans lieu : ordre donné au commandant du bataillon de La Rochelle de l'organiser et de l'équiper (bulletin analytique seul). 1793

          20 vues  - 26 mars : - Paris : le ministre de la Guerre signale aux administrateurs d'Ille-et-Vilaine que le général La Bourdonnaye va rassembler les forces disponibles et anéantir les brigands.  - Vannes et Fontenay : extraits de lettres des directeurs de l'Enregistrement à leurs supérieurs ; des receveurs ont été tués, la plupart des autres s'est enfuie, les caisses ont été pillées en Ille-et-Vilaine et en Vendée ; ' Tous les habitants des campagnes voisines portent la cocarde blanche. Le pavillon blanc est arboré au haut des clochers '.   - Saint-Pol-de-Léon : convention passée entre les commissaires de la Convention, les administrateurs du Finistère et du district de Morlaix et les députations des paroisses de Plougoulm, Sibiril et Cléder pour le désarmement des habitants, l'enrôlement de recrues, le paiement d'une contribution, la désignation des chefs rebelles, la descente des cloches et la livraison de quatre otages par commune.  - Brest : arrêté des autorités constituées demandant à la Convention de légiférer sur un ' tribunal organisé ' pour découvrir ' les chefs de complots ' et les punir ; la ville réclame aussi une force armée de 10 000 hommes et des secours en subsistances (une quinzaine de signatures).   - Les Sables-d'Olonne : les administrateurs des districts des Sables-d'Olonne et de Challans demandent au ministre de la Guerre et aux commissaires de la Convention des secours contre les rebelles qui ont pris Noirmoutier et l'île d'Yeu (3 pièces, 13 signatures).  - Sans lieu : ordre donné au commandant du bataillon de La Rochelle de l'organiser et de l'équiper (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          20 vues


        • SHD B 5/13-44 - 

          27 mars :
          - Paris : Monge°, ministre de la Marine, transmet au ministre de l'Intérieur des informations sur Les Sables-d'Olonne et sur des bateaux chargés de blé mis sous embargo.

          - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine réclament à la Convention des secours pour défendre la ville de Dol.

          Extrait d'un courrier du directeur de l'Enregistrement à ses supérieurs ; " Tout est ici dans la plus grande insurrection ".

          - Sans lieu : extraits de lettres sur la défense de Redon et sur le reflux des insurgés des Côtes-du-Nord. 1793

          11 vues  - 27 mars :  - Paris : Monge°, ministre de la Marine, transmet au ministre de l'Intérieur des informations sur Les Sables-d'Olonne et sur des bateaux chargés de blé mis sous embargo.   - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine réclament à la Convention des secours pour défendre la ville de Dol.  Extrait d'un courrier du directeur de l'Enregistrement à ses supérieurs ; ' Tout est ici dans la plus grande insurrection '.   - Sans lieu : extraits de lettres sur la défense de Redon et sur le reflux des insurgés des Côtes-du-Nord. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/13-45 - 

          27 mars :
          - Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche fait savoir au ministre de la Guerre que le plus gros des troupes a été envoyé contre l'insurrection de l'Ille-et-Vilaine, et que le département de la Manche a besoin de renforts (cachet).

          - Caen : le Comité de sûreté générale du Calvados informe le Conseil exécutif provisoire qu'il a mobilisé 400 gardes nationaux et des canonniers pour escorter un convoi d'artillerie destiné à Rennes (5 signatures).

          - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° préviennent la Convention qu'il faut envoyer des secours aux Sables-d'Olonne, car les rebelles ont pris Noirmoutier, Bouin, l'île d'Yeu et veulent s'emparer du littoral. 1793

          12 vues  - 27 mars : - Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche fait savoir au ministre de la Guerre que le plus gros des troupes a été envoyé contre l'insurrection de l'Ille-et-Vilaine, et que le département de la Manche a besoin de renforts (cachet).   - Caen : le Comité de sûreté générale du Calvados informe le Conseil exécutif provisoire qu'il a mobilisé 400 gardes nationaux et des canonniers pour escorter un convoi d'artillerie destiné à Rennes (5 signatures).  - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° préviennent la Convention qu'il faut envoyer des secours aux Sables-d'Olonne, car les rebelles ont pris Noirmoutier, Bouin, l'île d'Yeu et veulent s'emparer du littoral. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-46 - 

          28 mars :
          - Paris : le ministre de l'Intérieur indique au ministre de la Guerre la propagation de l'insurrection à l'ouest de l'Ille-et-Vilaine.

          Le ministre de la Guerre expose au général La Bourdonnaye que les besoins de la défense aux frontières ont retardé l'envoi des forces prévues à l'armée des Côtes, et qu'en conséquence il faut redoubler d'énergie avec les troupes disponibles, en attendant l'arrivée des renforts.

          - Rennes : le général en chef La Bourdonnaye° apprend au ministre de la Guerre que les environs de Rennes ont été dégagés, que le château de Rochefort-en-Terre a été repris aux insurgés, et qu'il attend les nouvelles troupes.

          - Vannes : les administrateurs du Morbihan informent les députés de la Convention de la reprise du château de Rochefort le 26 mars, 150 à 200 brigands ayant été tués et 17 emprisonnés ; les troupes se dirigent sur La Roche-Bernard ; une guillotine a été envoyée à Pontivy, et on en fait fabriquer une autre (6 signatures).

          - Lamballe : les administrateurs du district demandent au ministre de la Guerre des secours pour protéger leurs côtes (bulletin analytique seul).

          - Paimboeuf : Charles Mourain°, commandant de l'armée du district, annonce au ministre de la Guerre que la ville de Pornic a été reprise le 27 mars par près de 8000 rebelles, qu'elle est ravagée par des incendies, et que Paimboeuf est menacé ; il demande des secours.

          - Bordeaux : le représentant Mazade° écrit au Comité de défense générale qu'il s'active à défendre Bordeaux et l'embouchure de la Gironde, qu'il s'occupe aussi de Blaye et qu'il va pousser jusqu'à Bayonne ; il demande le remplacement du directeur des fortifications, atteint par " des maux de nerfs et des vapeurs ". 1793

          20 vues  - 28 mars : - Paris : le ministre de l'Intérieur indique au ministre de la Guerre la propagation de l'insurrection à l'ouest de l'Ille-et-Vilaine.  Le ministre de la Guerre expose au général La Bourdonnaye que les besoins de la défense aux frontières ont retardé l'envoi des forces prévues à l'armée des Côtes, et qu'en conséquence il faut redoubler d'énergie avec les troupes disponibles, en attendant l'arrivée des renforts.  - Rennes : le général en chef La Bourdonnaye° apprend au ministre de la Guerre que les environs de Rennes ont été dégagés, que le château de Rochefort-en-Terre a été repris aux insurgés, et qu'il attend les nouvelles troupes.  - Vannes : les administrateurs du Morbihan informent les députés de la Convention de la reprise du château de Rochefort le 26 mars, 150 à 200 brigands ayant été tués et 17 emprisonnés ; les troupes se dirigent sur La Roche-Bernard ; une guillotine a été envoyée à Pontivy, et on en fait fabriquer une autre (6 signatures).  - Lamballe : les administrateurs du district demandent au ministre de la Guerre des secours pour protéger leurs côtes (bulletin analytique seul).  - Paimboeuf : Charles Mourain°, commandant de l'armée du district, annonce au ministre de la Guerre que la ville de Pornic a été reprise le 27 mars par près de 8000 rebelles, qu'elle est ravagée par des incendies, et que Paimboeuf est menacé ; il demande des secours.  - Bordeaux : le représentant Mazade° écrit au Comité de défense générale qu'il s'active à défendre Bordeaux et l'embouchure de la Gironde, qu'il s'occupe aussi de Blaye et qu'il va pousser jusqu'à Bayonne ; il demande le remplacement du directeur des fortifications, atteint par ' des maux de nerfs et des vapeurs '. (ouvre la visionneuse)

          20 vues


        • SHD B 5/13-47 - 

          29 mars :
          - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il transmet au général La Bourdonnaye la lettre de Saint-Pierre-Eglise en lui demandant de rassurer la société populaire (cf. SHD 5/13-31, 19 mars 1793). Il fait savoir au général La Bourdonnaye que le général Wimpfen va commander sous ses ordres dans le département de la Manche. Il notifie au général Wimpfen qu'il va commander un corps d'armée dans la Manche, sous les ordres du général La Bourdonnaye, il est incité à réquisitionner des gardes nationales pour renforcer ses troupes.

          - Saint-Pol-de-Léon : les officiers municipaux font aux représentants du peuple le récit de l'insurrection survenue dans leur région ; la levée des recrues s'est bien déroulée dans leur ville le 14 mars, mais elle a dégénéré en refus et rébellion dans la campagne ; une attaque contre la ville a été difficilement repoussée le 19 mars, le maire a même été grièvement blessé par des volontaires du Calvados pris de panique ; un nouveau rassemblement de rebelles a été battu le 24 mars, sur la route de Lesvenen, grâce aux renforts emmenés par le général Canclaux ; 150 rebelles ont été tués (9 pages, cf. SHD B 5/13-42, 25 mars 1793).

          15 vues  - 29 mars : - Paris (3 lettres du ministre de la Guerre) : il transmet au général La Bourdonnaye la lettre de Saint-Pierre-Eglise en lui demandant de rassurer la société populaire (cf. SHD 5/13-31, 19 mars 1793). Il fait savoir au général La Bourdonnaye que le général Wimpfen va commander sous ses ordres dans le département de la Manche. Il notifie au général Wimpfen qu'il va commander un corps d'armée dans la Manche, sous les ordres du général La Bourdonnaye, il est incité à réquisitionner des gardes nationales pour renforcer ses troupes.  - Saint-Pol-de-Léon : les officiers municipaux font aux représentants du peuple le récit de l'insurrection survenue dans leur région ; la levée des recrues s'est bien déroulée dans leur ville le 14 mars, mais elle a dégénéré en refus et rébellion dans la campagne ; une attaque contre la ville a été difficilement repoussée le 19 mars, le maire a même été grièvement blessé par des volontaires du Calvados pris de panique ; un nouveau rassemblement de rebelles a été battu le 24 mars, sur la route de Lesvenen, grâce aux renforts emmenés par le général Canclaux ; 150 rebelles ont été tués (9 pages, cf. SHD B 5/13-42, 25 mars 1793). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-48 - 

          29 mars :
          - La Rochelle : Dumas, commandant de la force armée de la Gironde, prévient le commandant de l'armée de la Vendée que ses troupes vont partir pour Les Sables-d'Olonne.

          Les représentants Niou° et Trullard° annoncent au général Boulard que Trullard va se rendre aux Sables par la route, tandis que Niou conduira les renforts de Bordeaux par la mer.

          Le commandant de la place de La Rochelle signale à Nouvion, chef d'état-major de l'armée de la Vendée, le départ pour Les Sables de deux bataillons de Bordeaux et d'un autre de La Rochelle, et pour Marans d'un détachement de canonniers.

          - Les Sables-d'Olonne : le capitaine de cavalerie Frappier informe les administrateurs des Deux-Sèvres que 6000 brigands ont été repoussés la veille, alors qu'ils attaquaient la place ; ils ont laissé 200 morts et leurs canons (imprimé). 1793

          11 vues  - 29 mars : - La Rochelle : Dumas, commandant de la force armée de la Gironde, prévient le commandant de l'armée de la Vendée que ses troupes vont partir pour Les Sables-d'Olonne.  Les représentants Niou° et Trullard° annoncent au général Boulard que Trullard va se rendre aux Sables par la route, tandis que Niou conduira les renforts de Bordeaux par la mer.   Le commandant de la place de La Rochelle signale à Nouvion, chef d'état-major de l'armée de la Vendée, le départ pour Les Sables de deux bataillons de Bordeaux et d'un autre de La Rochelle, et pour Marans d'un détachement de canonniers.  - Les Sables-d'Olonne : le capitaine de cavalerie Frappier informe les administrateurs des Deux-Sèvres que 6000 brigands ont été repoussés la veille, alors qu'ils attaquaient la place ; ils ont laissé 200 morts et leurs canons (imprimé). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/13-49 - 

          30 mars :
          - Saint-Malo : la commune fait savoir aux commissaires de la Convention que leur ville compte 11 000 âmes, dont 1306 citoyens mobilisés, et qu'elle est prête à en fournir d'autres pour le salut de la Patrie (18 signatures).

          - Saint-Brieuc : les administrateurs des Côtes-du-Nord renseignent le Comité de salut public sur les mesures prises pour repousser les rebelles (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 275).

          - Vannes : les officiers, sous-officiers et volontaires du 3e bataillon de Maine-et-Loire demandent à la Convention des armes d'un calibre uniforme et des canons pour améliorer leur capacité de combat ; ils signalent que les arsenaux sont vides (7 signatures).

          Lucas° fils ainé fait au représentant Gillet le récit de la prise de Rochefort-en-Terre et de son château par 4000 paysans le 15 mars, d'une contre-attaque infructueuse le 17 mars et de sa reprise effective le 26 mars ; des membres de sa famille ont été massacrés ; " Ah, quel horrible spectacle, mon cher ami, la ville de Rochefort était couverte de cadavres ; les soldats qui auraient dû protéger ce malheureux pays se sont livrés au pillage, ils ont eux-mêmes enlevé ce que les brigands avaient épargné ".

          - Caen : les représentants Bonnet° de Meautry et Du Roy° s'étonnent auprès du ministre de la Guerre de la faiblesse des effectifs pour défendre les côtes de la Manche et du Calvados. 1793

          13 vues  - 30 mars : - Saint-Malo : la commune fait savoir aux commissaires de la Convention que leur ville compte 11 000 âmes, dont 1306 citoyens mobilisés, et qu'elle est prête à en fournir d'autres pour le salut de la Patrie (18 signatures).   - Saint-Brieuc : les administrateurs des Côtes-du-Nord renseignent le Comité de salut public sur les mesures prises pour repousser les rebelles (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 275).   - Vannes : les officiers, sous-officiers et volontaires du 3e bataillon de Maine-et-Loire demandent à la Convention des armes d'un calibre uniforme et des canons pour améliorer leur capacité de combat ; ils signalent que les arsenaux sont vides (7 signatures).   Lucas° fils ainé fait au représentant Gillet le récit de la prise de Rochefort-en-Terre et de son château par 4000 paysans le 15 mars, d'une contre-attaque infructueuse le 17 mars et de sa reprise effective le 26 mars ; des membres de sa famille ont été massacrés ; ' Ah, quel horrible spectacle, mon cher ami, la ville de Rochefort était couverte de cadavres ; les soldats qui auraient dû protéger ce malheureux pays se sont livrés au pillage, ils ont eux-mêmes enlevé ce que les brigands avaient épargné '.  - Caen : les représentants Bonnet° de Meautry et Du Roy° s'étonnent auprès du ministre de la Guerre de la faiblesse des effectifs pour défendre les côtes de la Manche et du Calvados. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-50 - 

          30 mars :
          - La Rochelle : le général Verteuil° réclame au ministère de la Guerre des renforts pour la défense des côtes et des îles. Il lui réécrit pour annoncer une victoire aux Sables-d'Olonne et signaler que les canons promis au général Beaufranchet d'Ayat restent pour l'instant à La Rochelle. Il prévient le général Boulard que l'envoi de canons à son armée est suspendu.

          Le commissaire ordonnateur Lasserre° informe le général Boulard qu'il a pourvu à la subsistance des 3000 hommes envoyés aux Sables-d'Olonne, et qu'il va lui envoyer des vivres pour Marans.

          - Saint-Martin-de-Ré : la commune apprend au général Verteuil que les gardes nationaux de leur île ont contribué à repousser les rebelles qui attaquaient Les Sables-d'Olonne.

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il donne au commissaire ordonnateur Lasserre des renseignements sur l'état de ses troupes et de ses besoins (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/3-33, p. 11). 1793

          13 vues  - 30 mars : - La Rochelle : le général Verteuil° réclame au ministère de la Guerre des renforts pour la défense des côtes et des îles. Il lui réécrit pour annoncer une victoire aux Sables-d'Olonne et signaler que les canons promis au général Beaufranchet d'Ayat restent pour l'instant à La Rochelle. Il prévient le général Boulard que l'envoi de canons à son armée est suspendu.  Le commissaire ordonnateur Lasserre° informe le général Boulard qu'il a pourvu à la subsistance des 3000 hommes envoyés aux Sables-d'Olonne, et qu'il va lui envoyer des vivres pour Marans.   - Saint-Martin-de-Ré : la commune apprend au général Verteuil que les gardes nationaux de leur île ont contribué à repousser les rebelles qui attaquaient Les Sables-d'Olonne.  - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il donne au commissaire ordonnateur Lasserre des renseignements sur l'état de ses troupes et de ses besoins (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/3-33, p. 11). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-51 - 

          31 mars :
          - Paris : le ministre de la Marine expose au Comité de salut public les mesures prises à Brest et à Rochefort pour assurer la protection des côtes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 50).

          - Paris (2 lettres du ministre de la Guerre) : il fait savoir au général La Bourdonnaye qu'il a appris les succès remportés près de Redon et à Rochefort ; il avertit le ministre de la Marine qu'il appuie la demande du général Verteuil visant à disposer de vaisseaux hors service pour défendre l'île d'Aix.

          - Saint-Malo : les représentants Prieur-Duvernois, Rochegude et Defermon écrivent à la Convention qu'ils appuient la demande de construction d'une digue pour protéger le port de Saint-Malo dont le coût se monterait à 690 000 livres.

          - Vannes : délibération des officiers de la garnison de Vannes demandant la démolition du château de Rochefort et le maintien de celui de La Bretèche (9 signatures dont celle du général Du Petit-Bois). 1793

          13 vues  - 31 mars : - Paris : le ministre de la Marine expose au Comité de salut public les mesures prises à Brest et à Rochefort pour assurer la protection des côtes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 50).   - Paris (2 lettres du ministre de la Guerre) : il fait savoir au général La Bourdonnaye qu'il a appris les succès remportés près de Redon et à Rochefort ; il avertit le ministre de la Marine qu'il appuie la demande du général Verteuil visant à disposer de vaisseaux hors service pour défendre l'île d'Aix.   - Saint-Malo : les représentants Prieur-Duvernois, Rochegude et Defermon écrivent à la Convention qu'ils appuient la demande de construction d'une digue pour protéger le port de Saint-Malo dont le coût se monterait à 690 000 livres.  - Vannes : délibération des officiers de la garnison de Vannes demandant la démolition du château de Rochefort et le maintien de celui de La Bretèche (9 signatures dont celle du général Du Petit-Bois). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-52 - 

          31 mars :
          - Rochefort-en-Terre : déclaration du lieutenant de gendarmerie Guérin aux administrateurs du Morbihan ; récit de l'attaque de la ville de Rochefort par les révoltés, de sa résistance désespérée, de sa reddition, des mauvais traitements qu'il a subis et de son emprisonnement ; handicapé par des blessures, il parvient à s'évader et se réfugie de cachette en cachette jusqu'au 29 mars (15 pages ; cf. SHD B 5/13-49, 30 mars 1793).

          - Quimper : extrait d'une délibération du directoire du Finistère ; mobilisation momentanée des anciens canonniers gardes-côtes et inspection des batteries disponibles ; il y aura 16 canonniers pour 2 canons, 32 canonniers pour 4 canons, etc. ; les canonniers mobilisés seront soldés et assureront la formation de compagnies de canonniers apprentis.

          - Nantes : extraits de lettres du directeur de l'Enregistrement à ses supérieurs du 31 mars au 4 avril ; les troupes dégagent les abords de la ville ; Guérande et Le Croisic ont été libérés des rebelles ; la reprise de Machecoul a échoué ; des renforts arrivent (6 pages).

          19 vues  - 31 mars : - Rochefort-en-Terre : déclaration du lieutenant de gendarmerie Guérin aux administrateurs du Morbihan ; récit de l'attaque de la ville de Rochefort par les révoltés, de sa résistance désespérée, de sa reddition, des mauvais traitements qu'il a subis et de son emprisonnement ; handicapé par des blessures, il parvient à s'évader et se réfugie de cachette en cachette jusqu'au 29 mars (15 pages ; cf. SHD B 5/13-49, 30 mars 1793).  - Quimper : extrait d'une délibération du directoire du Finistère ; mobilisation momentanée des anciens canonniers gardes-côtes et inspection des batteries disponibles ; il y aura 16 canonniers pour 2 canons, 32 canonniers pour 4 canons, etc. ; les canonniers mobilisés seront soldés et assureront la formation de compagnies de canonniers apprentis.  - Nantes : extraits de lettres du directeur de l'Enregistrement à ses supérieurs du 31 mars au 4 avril ; les troupes dégagent les abords de la ville ; Guérande et Le Croisic ont été libérés des rebelles ; la reprise de Machecoul a échoué ; des renforts arrivent (6 pages). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/13-53 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes en avril 1793, sous le commandement du général La Bourdonnaye, puis du général Canclaux par intérim (tableau Clerget).

          1er avril :
          - Brest : les autorités constituées de Brest avertissent le Comité de salut public que devant la faiblesse de leurs défenses, ils ont dû suspendre et arrêter le citoyen Varennes, directeur de l'artillerie ; ils ont nommé un commissaire à sa place et recruté des canonniers pour servir les batteries.

          - Saint-Pol-de-Léon : le général Canclaux° écrit au ministre de la Guerre que le calme est revenu dans le Finistère, que les rebelles pris les armes à la main seront jugés par le tribunal criminel du département ou par une éventuelle commission militaire ; il regroupe ses forces à Brest et va se consacrer à la défense des côtes.

          - Vannes : deux délibérations du Conseil général du Morbihan ; la première décidant de faire démolir le château de Rochefort et de faire inspecter celui de La Bretèche, la seconde approuvant la délibération du district de Ploërmel et décidant la démolition du château du Bois de la Roche, commune de Guilliers.

          - Sans lieu : rapport sur les hôpitaux militaires de l'armée des Côtes et de l'armée de l'Intérieur, soit ceux de Bretagne, Normandie et Ile-de-France ; renseignements succincts sur une quinzaine d'établissements, dont la capacité théorique, le nombre d'officiers de santé nécessaires et les coûts (5 pages).

          17 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes en avril 1793, sous le commandement du général La Bourdonnaye, puis du général Canclaux par intérim (tableau Clerget).   1er avril : - Brest : les autorités constituées de Brest avertissent le Comité de salut public que devant la faiblesse de leurs défenses, ils ont dû suspendre et arrêter le citoyen Varennes, directeur de l'artillerie ; ils ont nommé un commissaire à sa place et recruté des canonniers pour servir les batteries.  - Saint-Pol-de-Léon : le général Canclaux° écrit au ministre de la Guerre que le calme est revenu dans le Finistère, que les rebelles pris les armes à la main seront jugés par le tribunal criminel du département ou par une éventuelle commission militaire ; il regroupe ses forces à Brest et va se consacrer à la défense des côtes.  - Vannes : deux délibérations du Conseil général du Morbihan ; la première décidant de faire démolir le château de Rochefort et de faire inspecter celui de La Bretèche, la seconde approuvant la délibération du district de Ploërmel et décidant la démolition du château du Bois de la Roche, commune de Guilliers.  - Sans lieu : rapport sur les hôpitaux militaires de l'armée des Côtes et de l'armée de l'Intérieur, soit ceux de Bretagne, Normandie et Ile-de-France ; renseignements succincts sur une quinzaine d'établissements, dont la capacité théorique, le nombre d'officiers de santé nécessaires et les coûts (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/13-54 - 

          2 avril :
          - Paris (4 lettres du ministre de la Guerre) : il annonce au général Wimpfen l'arrivée prochaine à Cherbourg de la compagnie des canonniers parisiens de la section du Contrat social. Il informe le général La Bourdonnaye de l'arrivée prochaine du 4e bataillon de l'Hérault à La Rochelle, de la compagnie d'artillerie du Contrat Social et d'un détachement du 39e Régiment d'infanterie à Cherbourg. Il lui réécrit pour signifier l'arrivée prochaine à Rennes de quatre compagnies du 12e bataillon de la République. Il prévient le commandant de la place de Rennes que la ville recevra prochainement quatre compagnies du 12e bataillon de la République.

          - Lamballe : les administrateurs du district adressent aux représentants du peuple un état de la situation ; des insurrections ont eu lieu dans une dizaine de communes de leur région et ont provoqué un regroupement de 3000 à 4000 hommes à Pommeret ; des affrontements se sont produits les 23 et 26 mars ; ils sont dirigés par Bras de Forge-Boishardy ; plusieurs dizaines de prisonniers sont envoyés au tribunal criminel des Côtes-du-Nord ; les autorités restent en état d'alerte (4 signatures).

          - Nantes : courrier d'origine indéterminée notifiant que les rebelles évacuent Guérande, Le Croisic et La Roche-Bernard (bulletin analytique seul). 1793

          12 vues  - 2 avril : - Paris (4 lettres du ministre de la Guerre) : il annonce au général Wimpfen l'arrivée prochaine à Cherbourg de la compagnie des canonniers parisiens de la section du Contrat social. Il informe le général La Bourdonnaye de l'arrivée prochaine du 4e bataillon de l'Hérault à La Rochelle, de la compagnie d'artillerie du Contrat Social et d'un détachement du 39e Régiment d'infanterie à Cherbourg. Il lui réécrit pour signifier l'arrivée prochaine à Rennes de quatre compagnies du 12e bataillon de la République. Il prévient le commandant de la place de Rennes que la ville recevra prochainement quatre compagnies du 12e bataillon de la République.  - Lamballe : les administrateurs du district adressent aux représentants du peuple un état de la situation ; des insurrections ont eu lieu dans une dizaine de communes de leur région et ont provoqué un regroupement de 3000 à 4000 hommes à Pommeret ; des affrontements se sont produits les 23 et 26 mars ; ils sont dirigés par Bras de Forge-Boishardy ; plusieurs dizaines de prisonniers sont envoyés au tribunal criminel des Côtes-du-Nord ; les autorités restent en état d'alerte (4 signatures).  - Nantes : courrier d'origine indéterminée notifiant que les rebelles évacuent Guérande, Le Croisic et La Roche-Bernard (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-55 - 

          2 avril :
          - Brest : rapports des quatre commissions déléguées par les autorités civiles et militaires de Brest pour inspecter les défenses des côtes ; inspection complète des forts et ouvrages de défense du Finistère, côté Manche et côté Atlantique ; état détaillé des batteries, des calibres, des magasins de poudre, des gardiens et des servants disponibles (5 pièces). 1793

          16 vues  - 2 avril : - Brest : rapports des quatre commissions déléguées par les autorités civiles et militaires de Brest pour inspecter les défenses des côtes ; inspection complète des forts et ouvrages de défense du Finistère, côté Manche et côté Atlantique ; état détaillé des batteries, des calibres, des magasins de poudre, des gardiens et des servants disponibles (5 pièces). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/13-56 - 

          3 avril :
          - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il indique aux commissaires de la Convention envoyés dans l'Eure et le Calvados que les troupes disponibles seront envoyées dans les deux départements. Il fait savoir au Comité de défense générale que 14 bataillons se dirigent vers les côtes, et que d'autres forces suivront.

          Garat°, ministre de l'Intérieur, demande au ministre de la Guerre l'envoi de troupes dans le district de Dol (Ille-et-Vilaine).

          - Vannes : le directeur de l'Enregistrement informe ses supérieurs que les rebelles ont évacué Muzillac le 30 mars, mais qu'ils ont pillé les caisses (bulletin analytique seul).

          - Lorient : la municipalité écrit au général Du Petit-Bois pour mettre en cause Camart, directeur de l'artillerie, et Dubourg, directeur du génie au Port de la Liberté (Port-Louis), en raison de l'état déplorable des fortifications et des batteries ; les réfutations du général figurent en marge. 1793

          12 vues  - 3 avril : - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il indique aux commissaires de la Convention envoyés dans l'Eure et le Calvados que les troupes disponibles seront envoyées dans les deux départements. Il fait savoir au Comité de défense générale que 14 bataillons se dirigent vers les côtes, et que d'autres forces suivront.  Garat°, ministre de l'Intérieur, demande au ministre de la Guerre l'envoi de troupes dans le district de Dol (Ille-et-Vilaine).  - Vannes : le directeur de l'Enregistrement informe ses supérieurs que les rebelles ont évacué Muzillac le 30 mars, mais qu'ils ont pillé les caisses (bulletin analytique seul).  - Lorient : la municipalité écrit au général Du Petit-Bois pour mettre en cause Camart, directeur de l'artillerie, et Dubourg, directeur du génie au Port de la Liberté (Port-Louis), en raison de l'état déplorable des fortifications et des batteries ; les réfutations du général figurent en marge. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-57 - 

          4 avril :
          - Rennes : le directeur de l'Enregistrement apprend à ses supérieurs la poursuite des troubles et l'arrivée de renforts (bulletin analytique seul).

          - Vannes : les représentants Guermeur° et Le Malliaud° affirment aux députés du Morbihan et du Finistère à la Convention leur volonté d'accélérer les procédures pour juger les chefs des rebelles ; ils demandent 2000 fusils en attendant les renforts.

          Ils écrivent à la Convention pour rendre compte de leur impression comme quoi la représentation nationale a oublié le Morbihan et le Finistère ; ils demandent des renforts et signalent qu'une commission militaire a fait exécuter six condamnés la veille.

          Le Conseil général du Morbihan transmet aux députés du département les informations suivantes : La Roche-Bernard a été reprise le 30 mars, puis Guérande, 40 brigands ont été tués et le général Beysser a fait exécuter 3 à 4 prisonniers, un détachement a été envoyé au district de Pontivy, des secours sont demandés (6 signatures).

          Lucas° fils ainé relate à un ami que le calme paraît rétabli, mais que les patriotes vivent dans la terreur et craignent une reprise des rassemblements ; il joint une lettre des administrateurs du Morbihan relatant une attaque de Vannes par les paysans révoltés, le 14 mars, et leur mise en fuite (2 pièces ; cf. SHD B 5/13-49, 30 mars). 1793

          15 vues  - 4 avril : - Rennes : le directeur de l'Enregistrement apprend à ses supérieurs la poursuite des troubles et l'arrivée de renforts (bulletin analytique seul).  - Vannes : les représentants Guermeur° et Le Malliaud° affirment aux députés du Morbihan et du Finistère à la Convention leur volonté d'accélérer les procédures pour juger les chefs des rebelles ; ils demandent 2000 fusils en attendant les renforts.  Ils écrivent à la Convention pour rendre compte de leur impression comme quoi la représentation nationale a oublié le Morbihan et le Finistère ; ils demandent des renforts et signalent qu'une commission militaire a fait exécuter six condamnés la veille.  Le Conseil général du Morbihan transmet aux députés du département les informations suivantes : La Roche-Bernard a été reprise le 30 mars, puis Guérande, 40 brigands ont été tués et le général Beysser a fait exécuter 3 à 4 prisonniers, un détachement a été envoyé au district de Pontivy, des secours sont demandés (6 signatures).  Lucas° fils ainé relate à un ami que le calme paraît rétabli, mais que les patriotes vivent dans la terreur et craignent une reprise des rassemblements ; il joint une lettre des administrateurs du Morbihan relatant une attaque de Vannes par les paysans révoltés, le 14 mars, et leur mise en fuite (2 pièces ; cf. SHD B 5/13-49, 30 mars). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-58 - 

          5 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre avise le commandant de la place de Dol que le 12e bataillon de la République n'ira pas à Dol, comme initialement annoncé.

          - Rennes : le lieutenant-général Chevigné annonce au général Du Petit-Bois qu'il ne peut pas lui envoyer de secours pour l'instant.

          Le chef d'état-major de l'armée des Côtes fait savoir au ministre de la Guerre que les renforts promis ne sont pas encore arrivés ; il demande l'envoi des officiers généraux pris à l'armée de Belgique (2 exemplaires).

          - Quimper : les administrateurs du Finistère demandent au ministre de la Guerre 6000 hommes de renfort pour la défense des côtes (7 signatures). 1793

          14 vues  - 5 avril : - Paris : le ministre de la Guerre avise le commandant de la place de Dol que le 12e bataillon de la République n'ira pas à Dol, comme initialement annoncé.  - Rennes : le lieutenant-général Chevigné annonce au général Du Petit-Bois qu'il ne peut pas lui envoyer de secours pour l'instant.  Le chef d'état-major de l'armée des Côtes fait savoir au ministre de la Guerre que les renforts promis ne sont pas encore arrivés ; il demande l'envoi des officiers généraux pris à l'armée de Belgique (2 exemplaires).  - Quimper : les administrateurs du Finistère demandent au ministre de la Guerre 6000 hommes de renfort pour la défense des côtes (7 signatures). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-59 - 

          6 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre informe le ministre de l'Intérieur de la marche de 12 bataillons vers les côtes pour " dissiper les révoltés ".

          - Port-de la-Liberté (Port-Louis) : la municipalité adresse aux citoyens législateurs un état détaillé des forces disponibles dans la garnison : 931 hommes, des casernements, des subsistances, des armes, des munitions, des défenses extérieures et des défenses de l'île de Groix ; elle demande un renforcement de la garnison et de l'artillerie (8 pages).

          Etat des bouches à feu et des munitions nécessaires à Belle-Ile et aux îles d'Houat et d'Hoedic ; inventaire détaillé des canons, de leurs calibres, des affûts, bombes, grenades, cartouches à canon, voitures et cordages indispensables à la défense des trois îles (5 pages). 1793

          12 vues  - 6 avril : - Paris : le ministère de la Guerre informe le ministre de l'Intérieur de la marche de 12 bataillons vers les côtes pour ' dissiper les révoltés '.  - Port-de la-Liberté (Port-Louis) : la municipalité adresse aux citoyens législateurs un état détaillé des forces disponibles dans la garnison : 931 hommes, des casernements, des subsistances, des armes, des munitions, des défenses extérieures et des défenses de l'île de Groix ; elle demande un renforcement de la garnison et de l'artillerie (8 pages).   Etat des bouches à feu et des munitions nécessaires à Belle-Ile et aux îles d'Houat et d'Hoedic ; inventaire détaillé des canons, de leurs calibres, des affûts, bombes, grenades, cartouches à canon, voitures et cordages indispensables à la défense des trois îles (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-60 - 

          6 avril :
          - Lorient : Etat des fusils, soit 657, et des sabres, soit 224, disponibles dans les bâtiments de guerre.

          - Vannes : le représentant Guermeur° réclame à la Convention des secours en hommes, armes et munitions pour le Morbihan.

          Lucas° fils relate à un ami que le pays reste dans une situation critique ; il dénonce des chefs d'insurgés, dont Larivière qui reste caché (cf. SHD B 5/13-49, 30 mars 1793 et SHD B 5/13-57, 4 avril 1793).

          8 vues  - 6 avril : - Lorient : Etat des fusils, soit 657, et des sabres, soit 224, disponibles dans les bâtiments de guerre.  - Vannes : le représentant Guermeur° réclame à la Convention des secours en hommes, armes et munitions pour le Morbihan.  Lucas° fils relate à un ami que le pays reste dans une situation critique ; il dénonce des chefs d'insurgés, dont Larivière qui reste caché (cf. SHD B 5/13-49, 30 mars 1793 et SHD B 5/13-57, 4 avril 1793). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-61 - 

          7 avril :
          - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il expose au ministre de la Marine que compte tenu des circonstances il n'est pas possible de distraire des hommes pour les embarquer à Brest ou à Rochefort. Il avertit les administrateurs du district de Brest de l'impossibilité d'envoyer davantage de troupes pour l'instant, il compte sur leur fermeté pour pourvoir à tout.

          Le représentant Gillet° se plaint aux représentants du peuple délégués dans le Morbihan du manque d'énergie du général Du Petit-Bois et demande son remplacement. 1793

          8 vues  - 7 avril : - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il expose au ministre de la Marine que compte tenu des circonstances il n'est pas possible de distraire des hommes pour les embarquer à Brest ou à Rochefort. Il avertit les administrateurs du district de Brest de l'impossibilité d'envoyer davantage de troupes pour l'instant, il compte sur leur fermeté pour pourvoir à tout.  Le représentant Gillet° se plaint aux représentants du peuple délégués dans le Morbihan du manque d'énergie du général Du Petit-Bois et demande son remplacement. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-62 - 

          8 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre transmet au général La Bourdonnaye la lettre des officiers municipaux de Lorient du 27 mars demandant l'établissement d'un camp près de leur ville (2 pièces).

          9 avril :
          - Vannes : les représentants Guermeur° et Le Malliaud° envoient à la Convention la copie de différents arrêtés sur la destruction de deux châteaux, sur le recrutement des volontaires et la nomination d'un nouveau capitaine de l'artillerie au Port-de-la-Liberté ; ils condamnent " la lâche trahison de l'infâme Dumouriez " et demandent à nouveau des secours. 1793

          6 vues  - 8 avril :  - Paris : le ministère de la Guerre transmet au général La Bourdonnaye la lettre des officiers municipaux de Lorient du 27 mars demandant l'établissement d'un camp près de leur ville (2 pièces).  9 avril : - Vannes : les représentants Guermeur° et Le Malliaud° envoient à la Convention la copie de différents arrêtés sur la destruction de deux châteaux, sur le recrutement des volontaires et la nomination d'un nouveau capitaine de l'artillerie au Port-de-la-Liberté ; ils condamnent ' la lâche trahison de l'infâme Dumouriez ' et demandent à nouveau des secours. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/13-63 - 

          10 avril :
          - Paris : le ministre de la Marine, Monge°, transmet au ministre de la Guerre un arrêté des autorités constituées de Brest daté du 26 mars et demandant 10 000 hommes pour leur défense.

          Le ministre de la Guerre adresse au général La Bourdonnaye des informations sur des mouvements de troupes.

          - Rennes : le général La Bourdonnaye propose aux commissaires de la Convention qu'on l'autorise à organiser provisoirement 15 000 à 20 000 recrues disponibles dans l'Ouest, pour palier au manque de troupes.
          Il lui réécrit que la rive droite de la Loire " est soumise à la République ", et il lui demande la nomination de l'adjudant général Beysser comme général de brigade.

          - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : " Etat de situation où se trouve la place à l'époque du 10 avril 1793 relativement à la défense intérieure ", par le capitaine Marcilly° ; inventaire des ouvrages, batteries, canons et mortiers de la ville et de la citadelle et améliorations à réaliser.

          15 vues  - 10 avril : - Paris : le ministre de la Marine, Monge°, transmet au ministre de la Guerre un arrêté des autorités constituées de Brest daté du 26 mars et demandant 10 000 hommes pour leur défense.  Le ministre de la Guerre adresse au général La Bourdonnaye des informations sur des mouvements de troupes.  - Rennes : le général La Bourdonnaye propose aux commissaires de la Convention qu'on l'autorise à organiser provisoirement 15 000 à 20 000 recrues disponibles dans l'Ouest, pour palier au manque de troupes. Il lui réécrit que la rive droite de la Loire ' est soumise à la République ', et il lui demande la nomination de l'adjudant général Beysser comme général de brigade.   - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : ' Etat de situation où se trouve la place à l'époque du 10 avril 1793 relativement à la défense intérieure ', par le capitaine Marcilly° ; inventaire des ouvrages, batteries, canons et mortiers de la ville et de la citadelle et améliorations à réaliser. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-64 - 

          10 avril :
          - Sans lieu : rapport du capitaine Deniaud sur la croisière effectuée de Belle-Ile à l'île d'Yeu, entre les 2 et 10 avril ; informations sur Le Croisic, l'île d'Yeu et surtout la baie de Bourgneuf et Noirmoutier ; cette dernière est aux mains des insurgés, le drapeau blanc y flotte et le capitaine ébauche un plan pour la reconquérir (7 pages).

          - Cherbourg : propositions du général Wimpfen pour la défense de la Manche et du Calvados ; il réclame 6000 à 8000 fantassins, 600 à 800 cavaliers avec des magasins et hôpitaux correspondant à leurs besoins.

          - Caen : le procureur-général-syndic du Calvados demande au Comité de salut public des secours pour assurer la défense intérieure et extérieure de son département (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 279). 1793

          9 vues  - 10 avril : - Sans lieu : rapport du capitaine Deniaud sur la croisière effectuée de Belle-Ile à l'île d'Yeu, entre les 2 et 10 avril ; informations sur Le Croisic, l'île d'Yeu et surtout la baie de Bourgneuf et Noirmoutier ; cette dernière est aux mains des insurgés, le drapeau blanc y flotte et le capitaine ébauche un plan pour la reconquérir (7 pages).   - Cherbourg : propositions du général Wimpfen pour la défense de la Manche et du Calvados ; il réclame 6000 à 8000 fantassins, 600 à 800 cavaliers avec des magasins et hôpitaux correspondant à leurs besoins.   - Caen : le procureur-général-syndic du Calvados demande au Comité de salut public des secours pour assurer la défense intérieure et extérieure de son département (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 279). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-65 - 

          11 avril :
          - Rennes : l'adjudant général Beysser fait au général La Bourdonnaye le récit de sa campagne au nord de la Loire, depuis le 29 mars : reprise de Vitré, Redon, rétablissement du passage de la Vilaine, reconquête de Nozay, La Roche-Bernard, Guérande, Pontchâteau et Savenay ; il a fait descendre et briser des cloches, il a exécuté des rebelles pris les armes à la main et, à Campbon, il a incendié le clocher et les maisons des chefs de brigands (12 pages). 1793

          8 vues  - 11 avril : - Rennes : l'adjudant général Beysser fait au général La Bourdonnaye le récit de sa campagne au nord de la Loire, depuis le 29 mars : reprise de Vitré, Redon, rétablissement du passage de la Vilaine, reconquête de Nozay, La Roche-Bernard, Guérande, Pontchâteau et Savenay ; il a fait descendre et briser des cloches, il a exécuté des rebelles pris les armes à la main et, à Campbon, il a incendié le clocher et les maisons des chefs de brigands (12 pages). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-66 - 

          11 avril :
          - Brest : état des armes du château de Brest ; on dénombre 2059 fusils, 861 mousquetons, 560 pistolets et 362 sabres et briquets utilisables.

          - Sans lieu (à bord du " Trajan ") : l'amiral Villaret-Joyeuse prévient les administrateurs du Morbihan qu'il se dirige vers Quiberon, mais que des vents contraires le retardent.

          - Les Sables-d'Olonne : les autorités réunies exposent au commandant de l'armée de la Vendée que les prisons se remplissent de suspects, mais que les soldats qui les ont arrêtés n'ont signé aucun document officiel justifiant les motifs d'arrestation (4 signatures). 1793

          8 vues  - 11 avril : - Brest : état des armes du château de Brest ; on dénombre 2059 fusils, 861 mousquetons, 560 pistolets et 362 sabres et briquets utilisables.  - Sans lieu (à bord du ' Trajan ') : l'amiral Villaret-Joyeuse prévient les administrateurs du Morbihan qu'il se dirige vers Quiberon, mais que des vents contraires le retardent.  - Les Sables-d'Olonne : les autorités réunies exposent au commandant de l'armée de la Vendée que les prisons se remplissent de suspects, mais que les soldats qui les ont arrêtés n'ont signé aucun document officiel justifiant les motifs d'arrestation (4 signatures). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-67 - 

          12 avril :
          - Paris (2 lettres du ministre de la Guerre) : il fait savoir aux administrateurs du Finistère qu'il ne peut pas satisfaire leur demande de renforts pour l'instant, en raison des besoins des autres départements ; il prévient le chef d'état-major de l'armée des Côtes qu'il n'est pas présentement possible d'attribuer 70 bataillons à son armée, compte tenu des besoins des autres armées.

          - Rennes : le général La Bourdonnaye fournit au Comité de salut public un état de situation de son armée (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 61).
          Il lui adresse également la copie de deux lettres concernant la demande de 10 000 fusils et de fonds pour la solde des troupes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 42).

          - Vannes : les administrateurs du Morbihan demandent aux commissaires de la Convention le remplacement du général Du Petit-Bois ; on ne suspecte pas son patriotisme, mais on doute de ses capacités.

          - Rade de Quiberon : le capitaine Blavet transmet aux administrateurs du Morbihan des informations sur le retour de mission du capitaine Deniaud, sur l'occupation de Noirmoutier par les rebelles et sur divers mouvements de vaisseaux près des côtes. 1793

          13 vues  - 12 avril : - Paris (2 lettres du ministre de la Guerre) : il fait savoir aux administrateurs du Finistère qu'il ne peut pas satisfaire leur demande de renforts pour l'instant, en raison des besoins des autres départements ; il prévient le chef d'état-major de l'armée des Côtes qu'il n'est pas présentement possible d'attribuer 70 bataillons à son armée, compte tenu des besoins des autres armées.  - Rennes : le général La Bourdonnaye fournit au Comité de salut public un état de situation de son armée (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 61).  Il lui adresse également la copie de deux lettres concernant la demande de 10 000 fusils et de fonds pour la solde des troupes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 42).   - Vannes : les administrateurs du Morbihan demandent aux commissaires de la Convention le remplacement du général Du Petit-Bois ; on ne suspecte pas son patriotisme, mais on doute de ses capacités.  - Rade de Quiberon : le capitaine Blavet transmet aux administrateurs du Morbihan des informations sur le retour de mission du capitaine Deniaud, sur l'occupation de Noirmoutier par les rebelles et sur divers mouvements de vaisseaux près des côtes. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/13-68 - 

          12 avril :
          - Cherbourg : le général Wimpfen réclame aux commissaires de la Convention l'instauration d'un conseil d'administration civil et militaire coiffant les départements de la Manche et du Calvados, afin qu'il dispose des hommes, armes, habillements et subsistances nécessaires à la réussite de sa mission (6 pages).

          - Rouen : l'adjudant général Amabert envoie au général Grouchy, au Havre, une instruction officielle destinée aux chefs de légion et fixant des règles pour les postes et fonctions, les troupes, les armes et munitions (copie du XIXe s., 16 pages). 1793

          15 vues  - 12 avril : - Cherbourg : le général Wimpfen réclame aux commissaires de la Convention l'instauration d'un conseil d'administration civil et militaire coiffant les départements de la Manche et du Calvados, afin qu'il dispose des hommes, armes, habillements et subsistances nécessaires à la réussite de sa mission (6 pages).   - Rouen : l'adjudant général Amabert envoie au général Grouchy, au Havre, une instruction officielle destinée aux chefs de légion et fixant des règles pour les postes et fonctions, les troupes, les armes et munitions (copie du XIXe s., 16 pages). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-69 - 

          13 avril :
          - Rennes : le chef d'état-major de l'armée des Côtes attire l'attention du Comité de salut public sur les problèmes de subsistances des troupes.

          - Lorient : extrait d'une délibération du conseil général de la commune maintenant la suspension des payeurs Camas et Dubourg, fixant les modalités à respecter pour le service de la place et s'interrogeant à propos d'un détenu contre-révolutionnaire à remettre au tribunal criminel du département (6 pages). 1793

          8 vues  - 13 avril : - Rennes : le chef d'état-major de l'armée des Côtes attire l'attention du Comité de salut public sur les problèmes de subsistances des troupes.  - Lorient : extrait d'une délibération du conseil général de la commune maintenant la suspension des payeurs Camas et Dubourg, fixant les modalités à respecter pour le service de la place et s'interrogeant à propos d'un détenu contre-révolutionnaire à remettre au tribunal criminel du département (6 pages). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-70 - 

          13 avril :
          - Cherbourg : les représentants Rochegude°, Defermon° et Prieur° appuient auprès du Comité de salut public les demandes du général Wimpfen, notamment celles d'une force de 6000 à 8000 hommes, car une grande partie de la Manche et du Calvados n'est pas défendue (2 pièces).

          Arrêté des représentants Rochegude, Defermon et Prieur organisant la défense des côtes de la 14e Division ; fixation des travaux, officiers et troupes nécessaires pour le fort de Roche-Gautier, Granville, Cherbourg, La Hougue, Saint-Vaast et l'île de Tatihou (7 pages). 1793

          12 vues  - 13 avril : - Cherbourg : les représentants Rochegude°, Defermon° et Prieur° appuient auprès du Comité de salut public les demandes du général Wimpfen, notamment celles d'une force de 6000 à 8000 hommes, car une grande partie de la Manche et du Calvados n'est pas défendue (2 pièces).  Arrêté des représentants Rochegude, Defermon et Prieur organisant la défense des côtes de la 14e Division ; fixation des travaux, officiers et troupes nécessaires pour le fort de Roche-Gautier, Granville, Cherbourg, La Hougue, Saint-Vaast et l'île de Tatihou (7 pages). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-71 - 

          14 avril :
          - Nantes : le chef d'administration Even rend compte au ministre de la Marine du dégagement de la rive droite de la Loire, de la poursuite des troubles en Vendée, et des perturbations des communications entre Nantes et Angers.

          - Quimperlé : extrait des délibérations des autorités constituées exposant des demandes adressées aux commissaires de la Convention à propos de la défense de la ville et du service de l'hôpital ; les représentants Guermeur et Le Malliaud répondent en cours de débat aux diverses sollicitations.

          - Hennebont : procès-verbal de visite de la côte ouest du district d'Hennebont ; visite de la redoute du Pouldu, du pont et du fort du Loc, de l'île et du fort de Kagan, des forts du Talud, de Querpape et de Loquelta ; état des fortifications, des corps de garde, des magasins, des poudrières, des pièces de canon et des hommes disponibles (5 pages, 6 signatures).

          15 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général La Bourdonnaye qu'il ne peut pas satisfaire les demandes du général Verteuil pour La Rochelle et les îles ; il lui demande ce qu'il peut faire de son côté. 1793

          14 vues  - 14 avril : - Nantes : le chef d'administration Even rend compte au ministre de la Marine du dégagement de la rive droite de la Loire, de la poursuite des troubles en Vendée, et des perturbations des communications entre Nantes et Angers.  - Quimperlé : extrait des délibérations des autorités constituées exposant des demandes adressées aux commissaires de la Convention à propos de la défense de la ville et du service de l'hôpital ; les représentants Guermeur et Le Malliaud répondent en cours de débat aux diverses sollicitations.  - Hennebont : procès-verbal de visite de la côte ouest du district d'Hennebont ; visite de la redoute du Pouldu, du pont et du fort du Loc, de l'île et du fort de Kagan, des forts du Talud, de Querpape et de Loquelta ; état des fortifications, des corps de garde, des magasins, des poudrières, des pièces de canon et des hommes disponibles (5 pages, 6 signatures).   15 avril : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général La Bourdonnaye qu'il ne peut pas satisfaire les demandes du général Verteuil pour La Rochelle et les îles ; il lui demande ce qu'il peut faire de son côté. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-72 - 

          16 avril :
          - Paris : le président du Conseil exécutif provisoire signale au président de la Convention que le général Berruyer a attaqué les rebelles du sud de la Loire à Chemillé et à La Jumellière, et que le département d'Ille-et-Vilaine est calme.

          Compte-rendu du général La Bourdonnaye° au Comité de salut public ; la rive droite de la Loire est pratiquement pacifiée, grâce notamment à l'adjudant général Beysser ; le général Berruyer va se charger de la rive gauche ; la révolte en Vendée, Loire-Inférieure, Morbihan et Ille-et-Vilaine vient " d'un débarquement ou de l'arrivée de plusieurs émigrés " et " de la tolérance déplacée de quelques administrateurs ".

          - Saint-Brieuc : les représentants Sevestre° et Billaud-Varenne° écrivent au Comité de salut public pour déplorer une pénurie d'armes, de munitions et de subsistances militaires en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-du-Nord ; ils font l'éloge des gardes nationales qui ont combattu les insurgés. 1793

          10 vues  - 16 avril : - Paris : le président du Conseil exécutif provisoire signale au président de la Convention que le général Berruyer a attaqué les rebelles du sud de la Loire à Chemillé et à La Jumellière, et que le département d'Ille-et-Vilaine est calme.  Compte-rendu du général La Bourdonnaye° au Comité de salut public ; la rive droite de la Loire est pratiquement pacifiée, grâce notamment à l'adjudant général Beysser ; le général Berruyer va se charger de la rive gauche ; la révolte en Vendée, Loire-Inférieure, Morbihan et Ille-et-Vilaine vient ' d'un débarquement ou de l'arrivée de plusieurs émigrés ' et ' de la tolérance déplacée de quelques administrateurs '.  - Saint-Brieuc : les représentants Sevestre° et Billaud-Varenne° écrivent au Comité de salut public pour déplorer une pénurie d'armes, de munitions et de subsistances militaires en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-du-Nord ; ils font l'éloge des gardes nationales qui ont combattu les insurgés. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-73 - 

          17 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre engage le général La Bourdonnaye à s'entendre avec le général Berruyer pour faire passer des troupes à Brest.

          Le général La Bourdonnaye transmet au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes.

          - Quimper : les représentants Le Malliaud° et Guermeur° indiquent au Comité de salut public qu'ils ne savent que penser des demandes de remplacement du général Du Petit-Bois ; ils signalent le manque d'hommes, d'armes, de munitions et de subsistances dans le Morbihan et le Finistère.

          - Sans lieu : Villaret-Joyeuse, commandant de la division des côtes de la Vendée et du Morbihan, adresse au président du Morbihan des informations sur divers mouvements de navires ; il annonce qu'il se prépare à reprendre Noirmoutier (bulletin analytique seul). 1793

          10 vues  - 17 avril : - Paris : le ministre de la Guerre engage le général La Bourdonnaye à s'entendre avec le général Berruyer pour faire passer des troupes à Brest.  Le général La Bourdonnaye transmet au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes.  - Quimper : les représentants Le Malliaud° et Guermeur° indiquent au Comité de salut public qu'ils ne savent que penser des demandes de remplacement du général Du Petit-Bois ; ils signalent le manque d'hommes, d'armes, de munitions et de subsistances dans le Morbihan et le Finistère.  - Sans lieu : Villaret-Joyeuse, commandant de la division des côtes de la Vendée et du Morbihan, adresse au président du Morbihan des informations sur divers mouvements de navires ; il annonce qu'il se prépare à reprendre Noirmoutier (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-74 - 

          18 avril :
          - Vannes : un citoyen inconnu transmet au représentant Gillet des informations sur la situation du département (bulletin analytique seul).

          Les administrateurs du Morbihan annoncent aux commissaires de la Convention qu'un gros convoi hollandais venant du Cap va bientôt passer en vue des côtes de l'Ouest (bulletin analytique seul).

          - Lisieux : le conseil général de la commune écrit au ministre de la Guerre pour déplorer le retour du 5e bataillon du Calvados à l'armée du général Custine expliquant que la défense des côtes lui paraît aussi importante que celle du Rhin (18 signatures).

          - Sans lieu : le représentant Laurence°, député de la Manche, demande au ministre de la Guerre le retour dans son département du 1er bataillon de la Manche. 1793

          7 vues  - 18 avril : - Vannes : un citoyen inconnu transmet au représentant Gillet des informations sur la situation du département (bulletin analytique seul).  Les administrateurs du Morbihan annoncent aux commissaires de la Convention qu'un gros convoi hollandais venant du Cap va bientôt passer en vue des côtes de l'Ouest (bulletin analytique seul).   - Lisieux : le conseil général de la commune écrit au ministre de la Guerre pour déplorer le retour du 5e bataillon du Calvados à l'armée du général Custine expliquant que la défense des côtes lui paraît aussi importante que celle du Rhin (18 signatures).   - Sans lieu : le représentant Laurence°, député de la Manche, demande au ministre de la Guerre le retour dans son département du 1er bataillon de la Manche. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/13-75 - 

          19 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général La Bourdonnaye qu'il appuie la demande du ministre de la Marine pour la défense de l'île d'Aix et de Rochefort.

          - Sans lieu : l'adjudant général Beysser informe le général La Bourdonnaye qu'il part reprendre Noirmoutier (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 166).

          - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : rapport sur l'armement des côtes par Cordin°, directeur des fortifications ; inspection d'une grande partie du littoral, dont Port-Liberté, Lorient, Belle-Ile et les îles de Groix, Houat et Hoedic ; état des fortifications, des batteries, des travaux à réaliser et du nombre d'hommes nécessaires.

          - Quimper : les représentants Guermeur et Le Malliaud requièrent au commandant d'armes à Brest d'essayer de s'emparer d'un riche convoi hollandais venant du Cap (bulletin analytique seul). 1793

          8 vues  - 19 avril :  - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général La Bourdonnaye qu'il appuie la demande du ministre de la Marine pour la défense de l'île d'Aix et de Rochefort.   - Sans lieu : l'adjudant général Beysser informe le général La Bourdonnaye qu'il part reprendre Noirmoutier (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 166).   - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : rapport sur l'armement des côtes par Cordin°, directeur des fortifications ; inspection d'une grande partie du littoral, dont Port-Liberté, Lorient, Belle-Ile et les îles de Groix, Houat et Hoedic ; état des fortifications, des batteries, des travaux à réaliser et du nombre d'hommes nécessaires.  - Quimper : les représentants Guermeur et Le Malliaud requièrent au commandant d'armes à Brest d'essayer de s'emparer d'un riche convoi hollandais venant du Cap (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/13-76 - 

          20 avril :
          - Paris : le général La Bourdonnaye informe le général Verteuil qu'il ne peut pas envoyer de renforts à La Rochelle pour l'instant.

          - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine envoient au ministre de la Guerre un état de la situation de leur département ; le calme est revenu, mais ils sont menacés d'une " invasion prochaine " ; le recrutement s'est bien déroulé, mais les volontaires refusent l'armée de ligne et veulent s'incorporer en bataillons ; le département manque de troupes, d'armes et de subsistances (7 pages, 7 signatures).

          - Brest : les membres des autorités constituées avertissent les représentants Guermeur et Le Malliaud qu'ils font préparer deux vaisseaux pour intercepter un convoi hollandais (bulletin analytique seul).

          21 avril :
          - Saint-Nazaire : rapport des citoyens Levieux et Boirot sur les batteries des côtes de la Loire-Inférieure ; inspection opérée de l'embouchure de la Loire à celle de la Vilaine, dont Saint-Nazaire, Le Croisic, Beaulieu et Pénestin ; état des pièces, des servants et mesures proposées.

          17-21 avril :
          Copies de lettres adressées par les représentants Guermeur et Le Malliaud au Comité de salut public ; elles concernent des échanges avec Villaret-Joyeuse, les autorités de Brest et les administrateurs du Morbihan (6 pages). 1793

          17 vues  - 20 avril : - Paris : le général La Bourdonnaye informe le général Verteuil qu'il ne peut pas envoyer de renforts à La Rochelle pour l'instant.  - Rennes : les administrateurs d'Ille-et-Vilaine envoient au ministre de la Guerre un état de la situation de leur département ; le calme est revenu, mais ils sont menacés d'une ' invasion prochaine ' ; le recrutement s'est bien déroulé, mais les volontaires refusent l'armée de ligne et veulent s'incorporer en bataillons ; le département manque de troupes, d'armes et de subsistances (7 pages, 7 signatures).   - Brest : les membres des autorités constituées avertissent les représentants Guermeur et Le Malliaud qu'ils font préparer deux vaisseaux pour intercepter un convoi hollandais (bulletin analytique seul).  21 avril : - Saint-Nazaire : rapport des citoyens Levieux et Boirot sur les batteries des côtes de la Loire-Inférieure ; inspection opérée de l'embouchure de la Loire à celle de la Vilaine, dont Saint-Nazaire, Le Croisic, Beaulieu et Pénestin ; état des pièces, des servants et mesures proposées.  17-21 avril :  Copies de lettres adressées par les représentants Guermeur et Le Malliaud au Comité de salut public ; elles concernent des échanges avec Villaret-Joyeuse, les autorités de Brest et les administrateurs du Morbihan (6 pages). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/13-77 - 

          22 avril :
          - Paris : le ministre de la Marine informe le ministre de la Guerre de la nécessité de prendre des mesures pour assurer les subsistances de Brest et pour combattre les rebelles qui perturbent le trafic de la Loire entre Nantes et Paimboeuf.

          - Lorient : la municipalité prévient les représentants Le Malliaud et Guermeur qu'un incendie a ravagé la veille une partie des installations du port ; ils soupçonnent " la coalition générale de nos ennemis " d'en être responsable.

          - Quimper (trois lettres des représentants Guermeur° et Le Malliaud° au Comité de salut public) : ils lui transmettent des informations sur un projet de reprise de Noirmoutier, sur un convoi hollandais revenant du Cap et sur le général Berneron ; ils lui apprennent la levée décrétée de 30 000 hommes de troupes à cheval et demandent qu'une somme de 150 à 200 livres soit promise à chaque recrue, sinon l'insurrection peut reprendre dans leurs départements ; ils l'informent de l'envoi de neuf rapports sur l'état de défense des ports et forts du Finistère, du Morbihan et de leurs îles. 1793

          15 vues  - 22 avril : - Paris : le ministre de la Marine informe le ministre de la Guerre de la nécessité de prendre des mesures pour assurer les subsistances de Brest et pour combattre les rebelles qui perturbent le trafic de la Loire entre Nantes et Paimboeuf.  - Lorient : la municipalité prévient les représentants Le Malliaud et Guermeur qu'un incendie a ravagé la veille une partie des installations du port ; ils soupçonnent ' la coalition générale de nos ennemis ' d'en être responsable.  - Quimper (trois lettres des représentants Guermeur° et Le Malliaud° au Comité de salut public) : ils lui transmettent des informations sur un projet de reprise de Noirmoutier, sur un convoi hollandais revenant du Cap et sur le général Berneron ; ils lui apprennent la levée décrétée de 30 000 hommes de troupes à cheval et demandent qu'une somme de 150 à 200 livres soit promise à chaque recrue, sinon l'insurrection peut reprendre dans leurs départements ; ils l'informent de l'envoi de neuf rapports sur l'état de défense des ports et forts du Finistère, du Morbihan et de leurs îles. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/13-78 - 

          23 avril :
          - Quimperlé : procès-verbal de visite des batteries des côtes du district de Quimperlé, émanant des commissaires délégués par les autorités constituées ; visites de Poulduc, Doëlan, Brignon, Rice et Trévignon effectuées du 21 au 23 avril ; état détaillé des pièces, poudrières, magasins, corps de garde, servants et mesures préconisées (7 pages).

          - Belle-Ile : reçu signé de Le Bescond Kermaquer°, payeur particulier à Belle-Ile, de 60 000 et 50 000 livres pour travail aux fortifications de l'île.

          - Nantes : les représentants Fouché° et Villers° réclament au Comité de salut public des secours, les côtes de la Loire-Inférieure étant très mal défendues.

          - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° transmettent au Comité de salut public des informations sur la fabrique de poudre de Saint-Jean d'Angély, le bon déroulement du recrutement, la collusion entre les émigrés et les Anglais, en vue d'un débarquement en Vendée, et les besoins en fusils (5 pages).

          - Sans lieu : rapport sur les manœuvres du vaisseau " L'Expériment " aux environs de Belle-Ile, du 21 au 23 avril ; poursuite d'un bateau suspect qui s'avère être le corsaire marseillais " Le Sans-Culotte ". 1793

          17 vues  - 23 avril : - Quimperlé : procès-verbal de visite des batteries des côtes du district de Quimperlé, émanant des commissaires délégués par les autorités constituées ; visites de Poulduc, Doëlan, Brignon, Rice et Trévignon effectuées du 21 au 23 avril ; état détaillé des pièces, poudrières, magasins, corps de garde, servants et mesures préconisées (7 pages).   - Belle-Ile : reçu signé de Le Bescond Kermaquer°, payeur particulier à Belle-Ile, de 60 000 et 50 000 livres pour travail aux fortifications de l'île.  - Nantes : les représentants Fouché° et Villers° réclament au Comité de salut public des secours, les côtes de la Loire-Inférieure étant très mal défendues.  - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° transmettent au Comité de salut public des informations sur la fabrique de poudre de Saint-Jean d'Angély, le bon déroulement du recrutement, la collusion entre les émigrés et les Anglais, en vue d'un débarquement en Vendée, et les besoins en fusils (5 pages).   - Sans lieu : rapport sur les manœuvres du vaisseau ' L'Expériment ' aux environs de Belle-Ile, du 21 au 23 avril ; poursuite d'un bateau suspect qui s'avère être le corsaire marseillais ' Le Sans-Culotte '. (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/13-79 - 

          24 avril :
          - Quimperlé : les représentants Guermeur° et Le Malliaud° signalent au Comité de salut public que l'incendie survenu à Lorient est dû à " un attentat " ; ils font également savoir que le Finistère est calme et que le recrutement est en bonne voie dans le Morbihan.

          - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : procès-verbal de visite du fort de Gâvres ; état des fortifications, des batteries, des corps de garde et des améliorations demandées (8 signatures).

          - Saint-Brieuc : le Conseil général des Côtes-du-Nord demande au ministre de la Guerre que soit appliquée l'installation de camps-volants proposée par le général Canclaux près des côtes (7 signatures).

          - Rouen : le Conseil général de la Seine-Inférieure signale au Comité de salut public une petite agitation dans deux de ses districts (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 292). 1793

          10 vues  - 24 avril : - Quimperlé : les représentants Guermeur° et Le Malliaud° signalent au Comité de salut public que l'incendie survenu à Lorient est dû à ' un attentat ' ; ils font également savoir que le Finistère est calme et que le recrutement est en bonne voie dans le Morbihan.  - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : procès-verbal de visite du fort de Gâvres ; état des fortifications, des batteries, des corps de garde et des améliorations demandées (8 signatures).  - Saint-Brieuc : le Conseil général des Côtes-du-Nord demande au ministre de la Guerre que soit appliquée l'installation de camps-volants proposée par le général Canclaux près des côtes (7 signatures).  - Rouen : le Conseil général de la Seine-Inférieure signale au Comité de salut public une petite agitation dans deux de ses districts (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 292). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-80 - 

          25 avril :
          - Port-de-la-liberté (Port-Louis) : procès-verbal de visite de l'île de Groix ; état des batteries et corps de garde de 17 sites, et réparations à y faire (6 pages, 6 signatures).

          - Valognes : les représentants Le Carpentier° et Bourdon° de l'Oise adressent à la Convention un état de la situation ; il n'y a pas de bateaux pour défendre les côtes de la Manche ; le recrutement s'est bien passé, mais les volontaires manquent de cadres, d'armes et de subsistances ; ils ont décrété une taxation " contre les riches " pour enrayer la cherté des grains. 1793

          9 vues  - 25 avril : - Port-de-la-liberté (Port-Louis) : procès-verbal de visite de l'île de Groix ; état des batteries et corps de garde de 17 sites, et réparations à y faire (6 pages, 6 signatures).   - Valognes : les représentants Le Carpentier° et Bourdon° de l'Oise adressent à la Convention un état de la situation ; il n'y a pas de bateaux pour défendre les côtes de la Manche ; le recrutement s'est bien passé, mais les volontaires manquent de cadres, d'armes et de subsistances ; ils ont décrété une taxation ' contre les riches ' pour enrayer la cherté des grains. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/13-81 - 

          26 avril :
          - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il informe le général La Bourdonnaye et le commandant de la place de Rennes que 100 gendarmes vont partir de Paris pour Rennes.

          - Rennes : le général Canclaux° prévient le ministre de la Guerre qu'il se rend à Nantes pour réorganiser les troupes disponibles et appuyer le général Berruyer.

          27 avril :
          - Paris : le général La Bourdonnaye° transmet au ministre de la Guerre une lettre du général Du Petit-Bois sur l'incendie du port de Lorient.

          - Rouen : les administrateurs de la Seine-Inférieure écrivent au général Grouchy qu'ils se félicitent de son arrivée et ils lui témoignent leur confiance (copie du XIXe s.). 1793

          12 vues  - 26 avril : - Paris (2 lettres du ministère de la Guerre) : il informe le général La Bourdonnaye et le commandant de la place de Rennes que 100 gendarmes vont partir de Paris pour Rennes.  - Rennes : le général Canclaux° prévient le ministre de la Guerre qu'il se rend à Nantes pour réorganiser les troupes disponibles et appuyer le général Berruyer.  27 avril : - Paris : le général La Bourdonnaye° transmet au ministre de la Guerre une lettre du général Du Petit-Bois sur l'incendie du port de Lorient.  - Rouen : les administrateurs de la Seine-Inférieure écrivent au général Grouchy qu'ils se félicitent de son arrivée et ils lui témoignent leur confiance (copie du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/13-82 - 

          28 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public une lettre du général Canclaux annonçant qu'il va appuyer le général Berruyer et l'adjudant général Beysser sur la rive gauche de la Loire (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 437).

          Le général La Bourdonnaye° adresse au ministre de la Guerre la transcription de la lettre de l'adjudant général Beysser relatant la reprise de Port-Saint-Père, le 20 avril, et de Machecoul, le 23 avril ; " J'ai aussi fait couper la tête à un brigand qui jugeait les patriotes et les faisait fusiller ou assommer par chapelet de 56 " (5 pages).

          - Le Havre : arrêté des représentants Prieur de la Côte d'Or, Defermon et Rochegude sur le service de défense des côtes (imprimé, 8 pages).

          - Bayeux : le général Wimpfen° se plaint au Comité de salut public de l'indiscipline des bataillons de volontaires, notamment du 6e bataillon de la Manche en garnison à Granville ; il préconise de regrouper les meilleurs d'entre eux dans des compagnies franches et de renvoyer les autres ; il demande que soient nommés de nouveaux généraux et propose trois noms. 1793

          14 vues  - 28 avril : - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public une lettre du général Canclaux annonçant qu'il va appuyer le général Berruyer et l'adjudant général Beysser sur la rive gauche de la Loire (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 437).   Le général La Bourdonnaye° adresse au ministre de la Guerre la transcription de la lettre de l'adjudant général Beysser relatant la reprise de Port-Saint-Père, le 20 avril, et de Machecoul, le 23 avril ; ' J'ai aussi fait couper la tête à un brigand qui jugeait les patriotes et les faisait fusiller ou assommer par chapelet de 56 ' (5 pages).   - Le Havre : arrêté des représentants Prieur de la Côte d'Or, Defermon et Rochegude sur le service de défense des côtes (imprimé, 8 pages).   - Bayeux : le général Wimpfen° se plaint au Comité de salut public de l'indiscipline des bataillons de volontaires, notamment du 6e bataillon de la Manche en garnison à Granville ; il préconise de regrouper les meilleurs d'entre eux dans des compagnies franches et de renvoyer les autres ; il demande que soient nommés de nouveaux généraux et propose trois noms. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/13-83 - 

          29 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre informe le Comité de salut public qu'il va s'occuper de pourvoir aux besoins de l'armée des Côtes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 455).

          - Nantes (3 lettres du général Canclaux° au ministre de la Guerre) : il inspecte la ville et ses abords, et il va se concerter avec le général Berruyer et l'adjudant général Beysser ; il propose d'établir un camp près de Brest qui ne nécessitera pas les 10 000 hommes réclamés par le département ; il préconise de créer neuf camps au nord de la Loire, dont quatre dans le Morbihan, trois dans le Finistère et deux dans les Côtes-du-Nord, il fournit des développements et détails sur leur position (trois pièces). 1793

          17 vues  - 29 avril : - Paris : le ministre de la Guerre informe le Comité de salut public qu'il va s'occuper de pourvoir aux besoins de l'armée des Côtes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 455).   - Nantes (3 lettres du général Canclaux° au ministre de la Guerre) : il inspecte la ville et ses abords, et il va se concerter avec le général Berruyer et l'adjudant général Beysser ; il propose d'établir un camp près de Brest qui ne nécessitera pas les 10 000 hommes réclamés par le département ; il préconise de créer neuf camps au nord de la Loire, dont quatre dans le Morbihan, trois dans le Finistère et deux dans les Côtes-du-Nord, il fournit des développements et détails sur leur position (trois pièces). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/13-84 - 

          29 avril :
          - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : Dubourg°, lieutenant-colonel du génie, écrit aux représentants Guermeur et Le Malliaud pour réfuter les accusations lancées contre lui au sujet des travaux à réaliser sur le pont du Loc et à la citadelle du Port-de-la-Liberté (deux pièces).

          - Belle-Ile : le colonel Desdorides, commandant à Belle-Ile, adresse à Villaret-Joyeuse un rapport sur la mise en défense de l'île et sur les fonds, approvisionnements et hommes nécessaires (5 pages).

          - Bayeux : le général Wimpfen° rend compte au ministre de la Guerre des mesures prises avec les commissaires de la Convention pour la mise en défense de la Manche et du Calvados ; il demande des troupes (5 pages).

          - Le Havre : arrêté des représentants Defermon, Prieur de la Côte-d'Or et Rochegude organisant la défense de Dieppe, avec réquisition de gardes nationaux soldés et inventaire des travaux à réaliser (5 pages). 1793

          18 vues  - 29 avril : - Port-de-la-Liberté (Port-Louis) : Dubourg°, lieutenant-colonel du génie, écrit aux représentants Guermeur et Le Malliaud pour réfuter les accusations lancées contre lui au sujet des travaux à réaliser sur le pont du Loc et à la citadelle du Port-de-la-Liberté (deux pièces).  - Belle-Ile : le colonel Desdorides, commandant à Belle-Ile, adresse à Villaret-Joyeuse un rapport sur la mise en défense de l'île et sur les fonds, approvisionnements et hommes nécessaires (5 pages).  - Bayeux : le général Wimpfen° rend compte au ministre de la Guerre des mesures prises avec les commissaires de la Convention pour la mise en défense de la Manche et du Calvados ; il demande des troupes (5 pages).   - Le Havre : arrêté des représentants Defermon, Prieur de la Côte-d'Or et Rochegude organisant la défense de Dieppe, avec réquisition de gardes nationaux soldés et inventaire des travaux à réaliser (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/13-85 - 

          30 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre demande aux citoyens Burgubru et Viala de se rendre au Havre pour y prendre 1900 fusils à destination de l'armée de la Vendée (cachet).

          Les députés extraordinaires de Brest, Gesnouin° et Bangevin°, annoncent au ministre de la Guerre que les autorités constituées ont destitué pour manque de zèle le citoyen Varennes, directeur de l'artillerie à Brest ; il n'a pas mis la côte en défense et a été remplacé par le capitaine d'artillerie Richoux ; il a été arrêté et les scellés ont été mis sur sa correspondance (deux pièces) (cf. SHD B 5/13-53, 1er avril 1793).

          10 vues  - 30 avril : - Paris : le ministre de la Guerre demande aux citoyens Burgubru et Viala de se rendre au Havre pour y prendre 1900 fusils à destination de l'armée de la Vendée (cachet).  Les députés extraordinaires de Brest, Gesnouin° et Bangevin°, annoncent au ministre de la Guerre que les autorités constituées ont destitué pour manque de zèle le citoyen Varennes, directeur de l'artillerie à Brest ; il n'a pas mis la côte en défense et a été remplacé par le capitaine d'artillerie Richoux ; il a été arrêté et les scellés ont été mis sur sa correspondance (deux pièces) (cf. SHD B 5/13-53, 1er avril 1793). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/13-86 - 

          30 avril :
          - Vannes : rapport de l'ingénieur Laumailler° sur les côtes du Morbihan, de Port-Navalo jusqu'à la Vilaine ; il inventorie neuf postes, dont six dans la presqu'île de Rhuys ; état des fortifications, batteries, postes de garde et approvisionnements (12 pages).

          - Bayeux : le général Wimpfen° livre au ministre de la Guerre des informations sur l'organisation de l'armée de la Manche et des réflexions sur le journal des opérations qui ne peut pas être du ressort de l'état-major ; il propose d'affecter un historiographe dessinateur à chaque colonne, afin de rendre compte des marches et des combats (6 pages). 1793

          13 vues  - 30 avril : - Vannes : rapport de l'ingénieur Laumailler° sur les côtes du Morbihan, de Port-Navalo jusqu'à la Vilaine ; il inventorie neuf postes, dont six dans la presqu'île de Rhuys ; état des fortifications, batteries, postes de garde et approvisionnements (12 pages).   - Bayeux : le général Wimpfen° livre au ministre de la Guerre des informations sur l'organisation de l'armée de la Manche et des réflexions sur le journal des opérations qui ne peut pas être du ressort de l'état-major ; il propose d'affecter un historiographe dessinateur à chaque colonne, afin de rendre compte des marches et des combats (6 pages). (ouvre la visionneuse)

          13 vues