Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes) Inventaire complet (pdf)

        • SHD B 5/4-5 - 

          Bulletin analytique d'un décret du 30 avril 1793 établissant la transformation de l'armée de Réserve en armée des Côtes de La Rochelle (tableau Clerget).

          1er mai :
          - Paris : décret 808 de la Convention, relatif aux commissaires nommés par la Ville de Paris pour accompagner les troupes envoyées en Vendée (imprimé).

          4 vues  - Bulletin analytique d'un décret du 30 avril 1793 établissant la transformation de l'armée de Réserve en armée des Côtes de La Rochelle (tableau Clerget).   1er mai :  - Paris : décret 808 de la Convention, relatif aux commissaires nommés par la Ville de Paris pour accompagner les troupes envoyées en Vendée (imprimé). (ouvre la visionneuse)

          4 vues


        • SHD B 5/4-6 - 

          Correspondance trouvée sur le nommé Guionet "commandant Mouilleron" [en-Pareds pour le roi], tué le 30 avril 1793 (copie d'une dizaine de pièces en 5 pages).

          3 vues  - Correspondance trouvée sur le nommé Guionet 'commandant Mouilleron' [en-Pareds pour le roi], tué le 30 avril 1793 (copie d'une dizaine de pièces en 5 pages). (ouvre la visionneuse)

          3 vues


        • SHD B 5/4-7 - 

          1er mai :
          - Paris : le ministère de la Guerre demande aux commandants de l'armée de Réserve (Niort) et de l'armée des Côtes (Rennes) le nombre de prisonniers faits par leurs troupes et le nombre de soldats républicains aux mains des Vendéens.

          - Doué-la-Fontaine (3 lettres) : le général Leîgonyer°, commandant par intérim de l'armée de Réserve, envoie deux rapports alarmants l'un à son ministre l'autre au président de la Convention ; ses troupes sont sous-encadrées et indisciplinées ; 30 000 à 40 000 insurgés se dirigent de Vihiers vers Bressuire ; il transmet le rapport de deux grenadiers libérés par les rebelles pour rendre compte de leur force : "150.000 hommes, tous les habitants depuis l'âge de 12 ans étant armés sous leur cause".

          - Machecoul : l'adjudant général Boisguyon° relate au général Chalbos sa déroute à Legé ; il a perdu son artillerie, ses bagages et il lui manque la moitié de ses hommes (sur 600). 1793

          10 vues  - 1er mai :  - Paris : le ministère de la Guerre demande aux commandants de l'armée de Réserve (Niort) et de l'armée des Côtes (Rennes) le nombre de prisonniers faits par leurs troupes et le nombre de soldats républicains aux mains des Vendéens.   - Doué-la-Fontaine (3 lettres) : le général Leîgonyer°, commandant par intérim de l'armée de Réserve, envoie deux rapports alarmants l'un à son ministre l'autre au président de la Convention ; ses troupes sont sous-encadrées et indisciplinées ; 30 000 à 40 000 insurgés se dirigent de Vihiers vers Bressuire ; il transmet le rapport de deux grenadiers libérés par les rebelles pour rendre compte de leur force : '150.000 hommes, tous les habitants depuis l'âge de 12 ans étant armés sous leur cause'.   - Machecoul : l'adjudant général Boisguyon° relate au général Chalbos sa déroute à Legé ; il a perdu son artillerie, ses bagages et il lui manque la moitié de ses hommes (sur 600). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/4-8 - 

          1er mai :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat expose un projet d'attaque combinée sur Mareuil-sur-Lay avec l'approbation du représentant Auguis ; il est prévu le 3 mai à 3 heures du matin.

          - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beysser son arrivée à Palluau et annonce au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a pris Palluau sans coup férir (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 21 et 22). 1793

          5 vues  - 1er mai :  - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat expose un projet d'attaque combinée sur Mareuil-sur-Lay avec l'approbation du représentant Auguis ; il est prévu le 3 mai à 3 heures du matin.   - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beysser son arrivée à Palluau et annonce au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a pris Palluau sans coup férir (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 21 et 22). (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/4-9 - 

          2 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre expose au Comité de salut public qu'on a sans doute exagéré le nombre de brigands, mais qu'il faut accélérer l'organisation et le départ des bataillons parisiens (bulletin analytique).

          - La Rochelle : le général Verteuil° soumis aux représentants Niou et Trullard, éprouve des difficultés à assurer la garde des îles d'Aix, d'Oléron et d'Yeu, dont on retire les gardes nationales.

          - Les Ponts-de-Cé : Menou°, chef d'état-major de l'armée de Réserve, écrit au ministre de la Guerre qu'il s'emploie à rétablir la liberté de navigation sur la Loire ; il demande que la Marine fasse patrouiller "quelques bateaux tenant place de chaloupes canonnières".

          - Machecoul : l'adjudant général Boisguyon° explique au général Boulard la déroute qu'il a subie à Legé ; les rebelles, plus nombreux que prévu, comprenaient des déserteurs de l'armée de Berruyer. 1793

          13 vues  - 2 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre expose au Comité de salut public qu'on a sans doute exagéré le nombre de brigands, mais qu'il faut accélérer l'organisation et le départ des bataillons parisiens (bulletin analytique).   - La Rochelle : le général Verteuil° soumis aux représentants Niou et Trullard, éprouve des difficultés à assurer la garde des îles d'Aix, d'Oléron et d'Yeu, dont on retire les gardes nationales.   - Les Ponts-de-Cé : Menou°, chef d'état-major de l'armée de Réserve, écrit au ministre de la Guerre qu'il s'emploie à rétablir la liberté de navigation sur la Loire ; il demande que la Marine fasse patrouiller 'quelques bateaux tenant place de chaloupes canonnières'.   - Machecoul : l'adjudant général Boisguyon° explique au général Boulard la déroute qu'il a subie à Legé ; les rebelles, plus nombreux que prévu, comprenaient des déserteurs de l'armée de Berruyer. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/4-10 - 

          2 mai :
          - Noirmoutier : le général Beysser demande au commandant des troupes de Challans d'envoyer 200 hommes sur l'île.

          - Saint-Christophe-du Ligneron (3 lettres) :
          Lépée°, commandant de poste, informe le général Boulard sur les mouvements de Charette et les mesures qu'il prend ; il joint une lettre des officiers municipaux avertissant le général Boulard que "le Sieur Charette, chef des Révoltés, doit se trouver dans la forêt de Grand'Landes".
          Le commandant des troupes locales écrit à Esprit Baudry que le général Boulard subit une attaque des brigands et signale qu'il se prépare à faire face à Charette.

          - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il accuse réception de la lettre de l'adjudant général Boisguyon relatant sa défaite et ordonne au citoyen Cordon, lieutenant des volontaires de Beaulieu, de se rendre à La Chapelle-Palluau et d'en défendre le pont (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 26 et 29). 1793

          11 vues  - 2 mai :  - Noirmoutier : le général Beysser demande au commandant des troupes de Challans d'envoyer 200 hommes sur l'île.   - Saint-Christophe-du Ligneron (3 lettres) :  Lépée°, commandant de poste, informe le général Boulard sur les mouvements de Charette et les mesures qu'il prend ; il joint une lettre des officiers municipaux avertissant le général Boulard que 'le Sieur Charette, chef des Révoltés, doit se trouver dans la forêt de Grand'Landes'.  Le commandant des troupes locales écrit à Esprit Baudry que le général Boulard subit une attaque des brigands et signale qu'il se prépare à faire face à Charette.   - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il accuse réception de la lettre de l'adjudant général Boisguyon relatant sa défaite et ordonne au citoyen Cordon, lieutenant des volontaires de Beaulieu, de se rendre à La Chapelle-Palluau et d'en défendre le pont (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 26 et 29). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-11 - 

          3 mai :
          - Palluau (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a repoussé une attaque ennemie ; il approuve les mesures prises par Duport-Gilbert, commandant des troupes d'Apremont ; il propose au général Canclaux un plan d'attaque contre l'ennemi (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 33, 35, 39). 1793

          3 vues  - 3 mai :  - Palluau (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a repoussé une attaque ennemie ; il approuve les mesures prises par Duport-Gilbert, commandant des troupes d'Apremont ; il propose au général Canclaux un plan d'attaque contre l'ennemi (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 33, 35, 39). (ouvre la visionneuse)

          3 vues


        • SHD B 5/4-12 - 

          3 mai :
          - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° rendent compte au Comité de salut public des mesures prises dans les départements des Charentes ; ils espèrent pouvoir remplacer les pères de famille enrôlés en Vendée par des jeunes gens non encore mobilisés.

          - La Châtaigneraie : les élus locaux écrivent aux administrateurs du département qu'ils craignent une attaque des rebelles.

          - Les Sables : le représentant Gaudin demande à son collègue Auguis 1.000 à 1.200 hommes de renfort pour remplacer des soldats qui vont être démobilisés (volontaires de Challans) ou qui menacent de partir (volontaires de La Roche, de Fontenay et de la Corrèze). 1793

          9 vues  - 3 mai :  - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° rendent compte au Comité de salut public des mesures prises dans les départements des Charentes ; ils espèrent pouvoir remplacer les pères de famille enrôlés en Vendée par des jeunes gens non encore mobilisés.   - La Châtaigneraie : les élus locaux écrivent aux administrateurs du département qu'ils craignent une attaque des rebelles.   - Les Sables : le représentant Gaudin demande à son collègue Auguis 1.000 à 1.200 hommes de renfort pour remplacer des soldats qui vont être démobilisés (volontaires de Challans) ou qui menacent de partir (volontaires de La Roche, de Fontenay et de la Corrèze). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-13 - 

          4 mai :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° annonce au général Boulard que son attaque du 3 sur Mareuil a réussi et qu'il n'a pas suffisamment de troupes pour aller au-delà. Il écrit aussi au ministre de la Guerre qu'il a repris Mareuil-sur-Lay, qu'il a tué environ 50 brigands et fait 20 prisonniers ; il lui réécrit pour déplorer que ses troupes " pillent souvent " et signaler que son collègue Chalbos a fait une sortie victorieuse depuis La Châtaigneraie et tué le "commandant des Brigands". 1793

          12 vues  - 4 mai :  - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° annonce au général Boulard que son attaque du 3 sur Mareuil a réussi et qu'il n'a pas suffisamment de troupes pour aller au-delà. Il écrit aussi au ministre de la Guerre qu'il a repris Mareuil-sur-Lay, qu'il a tué environ 50 brigands et fait 20 prisonniers ; il lui réécrit pour déplorer que ses troupes ' pillent souvent ' et signaler que son collègue Chalbos a fait une sortie victorieuse depuis La Châtaigneraie et tué le 'commandant des Brigands'. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-14 - 

          4 mai :
          - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au commandant des troupes de Saint-Christophe-du-Ligneron, Lépée, ainsi qu'à son adjoint Esprit Baudry pour combiner une attaque sur Legé (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 42, 45). 1793

          2 vues  - 4 mai :  - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au commandant des troupes de Saint-Christophe-du-Ligneron, Lépée, ainsi qu'à son adjoint Esprit Baudry pour combiner une attaque sur Legé (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 42, 45). (ouvre la visionneuse)

          2 vues


        • SHD B 5/4-15 - 

          5 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Beaufranchet d'Ayat l'arrivée prochaine à Fontenay du 3e bataillon du Cantal.
          Il informe par ailleurs le Comité de salut public que la Légion du Nord va se mettre en route pour Niort (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 693).
          Il réécrit pour justifier auprès de lui des retards pris pour la mise en route de cette Légion du Nord.

          - Tours : délibération du conseil général d'Indre-et-Loire demandant que le représentant Tallien prolonge son séjour sur place.
          Le représentant Tallien° attire l'attention de la Convention sur l'importance de Tours "comme point de direction de toutes les forces, comme dépôt et réserve des approvisionnements et subsistances" ; il ajoute : "Quelques corps isolés, mal armés, mal équipés sont en ce moment toute notre force. ". 1793

          11 vues  - 5 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Beaufranchet d'Ayat l'arrivée prochaine à Fontenay du 3e bataillon du Cantal.  Il informe par ailleurs le Comité de salut public que la Légion du Nord va se mettre en route pour Niort (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 693).  Il réécrit pour justifier auprès de lui des retards pris pour la mise en route de cette Légion du Nord.   - Tours : délibération du conseil général d'Indre-et-Loire demandant que le représentant Tallien prolonge son séjour sur place.  Le représentant Tallien° attire l'attention de la Convention sur l'importance de Tours 'comme point de direction de toutes les forces, comme dépôt et réserve des approvisionnements et subsistances' ; il ajoute : 'Quelques corps isolés, mal armés, mal équipés sont en ce moment toute notre force. '. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-16 - 

          5 mai :
          - Chinon : les autorités réunies demandent des renforts pour appuyer le général Quétineau à Thouars.

          - Loudun : les autorités réunies demandent au Département des secours contre les rebelles qui menacent Thouars.

          - Thouars : le général Quétineau écrit aux administrateurs d'Indre-et-Loire qu'il n'a que 3000 hommes pour défendre la Touraine, face à trois colonnes "de chacune dix à douze mille hommes" ; il leur reproche de demander le retour des volontaires : "J'ai plus reçu de lettres pour faire retourner que de fusils pour combattre. " ; il clôt sa lettre en annonçant l'arrivée des assaillants.

          - Doué-la-Fontaine : le général Leîgonyer demande au district de Saumur de mobiliser des forces contre les brigands de la région de Parthenay.
          Leîgonyer° annonce aussi au ministre de la Guerre que les ennemis ont pris Argenton-Château et que le général Quétineau a évacué Bressuire pour se replier sur Thouars (le 2 mai) ; selon lui, l'ennemi "a été reçu avec joie des habitants" ; il faut des renforts. 1793

          16 vues  - 5 mai :  - Chinon : les autorités réunies demandent des renforts pour appuyer le général Quétineau à Thouars.   - Loudun : les autorités réunies demandent au Département des secours contre les rebelles qui menacent Thouars.   - Thouars : le général Quétineau écrit aux administrateurs d'Indre-et-Loire qu'il n'a que 3000 hommes pour défendre la Touraine, face à trois colonnes 'de chacune dix à douze mille hommes' ; il leur reproche de demander le retour des volontaires : 'J'ai plus reçu de lettres pour faire retourner que de fusils pour combattre. ' ; il clôt sa lettre en annonçant l'arrivée des assaillants.   - Doué-la-Fontaine : le général Leîgonyer demande au district de Saumur de mobiliser des forces contre les brigands de la région de Parthenay.  Leîgonyer° annonce aussi au ministre de la Guerre que les ennemis ont pris Argenton-Château et que le général Quétineau a évacué Bressuire pour se replier sur Thouars (le 2 mai) ; selon lui, l'ennemi 'a été reçu avec joie des habitants' ; il faut des renforts. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/4-17 - 

          5 mai :
          - Niort : le représentant Auguis° rend compte au Comité de salut public de la reprise de Mareuil-sur-Lay, déplore les pillages des soldats et signale l'évacuation de Bressuire par Quétineau ; commentaire : "Les ressources en hommes sont épuisées, ceux qui sont venus ne comptant demeurer que quinze jours ou trois semaines. Ils demandent absolument à être remplacés, et par qui, par des hommes hors d'état de servir, mal vêtus et sans armes. Ils menacent même de s'en aller, permission ou pas. "

          - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il demande au représentant Gaudin des vivres pour ses troupes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 49). 1793

          4 vues  - 5 mai :  - Niort : le représentant Auguis° rend compte au Comité de salut public de la reprise de Mareuil-sur-Lay, déplore les pillages des soldats et signale l'évacuation de Bressuire par Quétineau ; commentaire : 'Les ressources en hommes sont épuisées, ceux qui sont venus ne comptant demeurer que quinze jours ou trois semaines. Ils demandent absolument à être remplacés, et par qui, par des hommes hors d'état de servir, mal vêtus et sans armes. Ils menacent même de s'en aller, permission ou pas. '  - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il demande au représentant Gaudin des vivres pour ses troupes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 49). (ouvre la visionneuse)

          4 vues


        • SHD B 5/4-18 - 

          6 mai :
          - Paris : synthèse du ministère de la Guerre sur les mesures prises dans l'Ouest depuis le rapport du général Verteuil en date du 6 avril 1793.

          - Paris : le ministre de la Guerre écrit aux administrateurs de l'Indre-et-Loire qu'il compatit aux pertes éprouvées par leur bataillon à Beaupréau, mais que les survivants doivent continuer à se battre.
          Aux autorités de Niort, il annonce l'arrivée prochaine de la Légion germanique.
          Il prévient celles de Fontenay de l'arrivée de 300 gendarmes.

          10 vues  - 6 mai :  - Paris : synthèse du ministère de la Guerre sur les mesures prises dans l'Ouest depuis le rapport du général Verteuil en date du 6 avril 1793.  - Paris : le ministre de la Guerre écrit aux administrateurs de l'Indre-et-Loire qu'il compatit aux pertes éprouvées par leur bataillon à Beaupréau, mais que les survivants doivent continuer à se battre.  Aux autorités de Niort, il annonce l'arrivée prochaine de la Légion germanique.  Il prévient celles de Fontenay de l'arrivée de 300 gendarmes. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/4-19 - 

          6 mai :
          - Tours : Louis Potier°, procureur-syndic général du département, signale au président du Conseil exécutif que la Légion germanique, venue de Philippeville, a été reprise en main et suggère de la transformer en "Légion de la Fraternité".
          Il lui réécrit pour se plaindre que l'on minimise à Paris les troubles de la Vendée.

          - Tours : le représentant Tallien° au Comité de salut public : "On voit aujourd'hui le résultat de cette criminelle insouciance du Conseil exécutif. On a toujours cru que c'était une simple insurrection, tandis que c'est la guerre civile la plus formelle. On a laissé prendre un caractère terrible à ces rassemblements, et on nous laisse sans troupes réglées. "
          Deuxième lettre de Tallien confirmant la première. 1793

          12 vues  - 6 mai :  - Tours : Louis Potier°, procureur-syndic général du département, signale au président du Conseil exécutif que la Légion germanique, venue de Philippeville, a été reprise en main et suggère de la transformer en 'Légion de la Fraternité'.  Il lui réécrit pour se plaindre que l'on minimise à Paris les troubles de la Vendée.   - Tours : le représentant Tallien° au Comité de salut public : 'On voit aujourd'hui le résultat de cette criminelle insouciance du Conseil exécutif. On a toujours cru que c'était une simple insurrection, tandis que c'est la guerre civile la plus formelle. On a laissé prendre un caractère terrible à ces rassemblements, et on nous laisse sans troupes réglées. ' Deuxième lettre de Tallien confirmant la première. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-20 - 

          6 mai :
          - Rochefort : rapport des représentants Niou° et Trullard° au Comité de salut public ; ils signalent l'état des ports de Rochefort et de La Rochelle et les navires disponibles : 2 frégates, 2 corvettes, 4 avisos et 2 vaisseaux de 74 canons ; gros problème de subsistances, car le blé nécessaire au biscuit des marins vient habituellement de la Vendée et des Deux-Sèvres ; Joyeuse, "commandant de la division maritime des côtes de la Vendée et du Morbihan" vient de reprendre Noirmoutier (12 pages). 1793

          8 vues  - 6 mai :  - Rochefort : rapport des représentants Niou° et Trullard° au Comité de salut public ; ils signalent l'état des ports de Rochefort et de La Rochelle et les navires disponibles : 2 frégates, 2 corvettes, 4 avisos et 2 vaisseaux de 74 canons ; gros problème de subsistances, car le blé nécessaire au biscuit des marins vient habituellement de la Vendée et des Deux-Sèvres ; Joyeuse, 'commandant de la division maritime des côtes de la Vendée et du Morbihan' vient de reprendre Noirmoutier (12 pages). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-21 - 

          6 mai :
          - Doué : le général Leîgonyer° écrit au représentant du peuple Carra que la prise de Thouars par l'ennemi lui ouvre diverses possibilités ; faute de renforts, il n'a pas pu aider Quétineau.

          - Fontenay : tableau de la ville par le Conseil général de la Vendée : "Plus de trois cents personnes renfermées, otages, gens suspects, prisonniers et prêtres insermentés. Plus de la moitié des citoyens en état de porter les armes est aux différentes divisions des armées, à Challans, Luçon, Saint-Hermand, La Coudraie, La Châtaigneraie. Le reste n'a pas d'armes. " ; la ville regorge de munitions, de provisions, les caisses publiques possèdent des sommes considérables, mais la ville est quasiment désarmée face à une attaque.

          - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au commandant des troupes de Legé une attaque ennemie et lui envoie des renforts ; il écrit au général Beaufranchet d'Ayat que l'ennemi a provisoirement déserté Legé (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 50, 53). 1793

          8 vues  - 6 mai :  - Doué : le général Leîgonyer° écrit au représentant du peuple Carra que la prise de Thouars par l'ennemi lui ouvre diverses possibilités ; faute de renforts, il n'a pas pu aider Quétineau.   - Fontenay : tableau de la ville par le Conseil général de la Vendée : 'Plus de trois cents personnes renfermées, otages, gens suspects, prisonniers et prêtres insermentés. Plus de la moitié des citoyens en état de porter les armes est aux différentes divisions des armées, à Challans, Luçon, Saint-Hermand, La Coudraie, La Châtaigneraie. Le reste n'a pas d'armes. ' ; la ville regorge de munitions, de provisions, les caisses publiques possèdent des sommes considérables, mais la ville est quasiment désarmée face à une attaque.   - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au commandant des troupes de Legé une attaque ennemie et lui envoie des renforts ; il écrit au général Beaufranchet d'Ayat que l'ennemi a provisoirement déserté Legé (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 50, 53). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-22 - 

          7 mai :
          - Angers : lettre du représentant Carra° au Comité de salut public ; il signale les pertes d'Argenton-Château, de Bressuire et de Thouars ; il a été à Saumur pour assurer la sauvegarde de la ville et déplore l'indiscipline des troupes et la débandade de la légion de Rosenthal à Montreuil ; il envoie le général Berthier à Paris pour conférer avec le Comité de salut public.

          - Les Ponts-de-Cé : le général Berruyer ordonne à Rossignol, commandant de la 35e division de gendarmerie, de se rendre à Saumur.
          Le général Menou° écrit aux représentants Choudieu et Carra, qu'à l'instar du général Leîgonyer, il estime que les habitants de la région ne doivent pas être enrôlés dans l'Ouest, il faut des troupes de ligne.

          - Doué : le général Leîgonyer annonce au ministre de la guerre la prise de Thouars par les insurgés (le 5 mai) : " L'ennemi renvoie la majeure partie des prisonniers qu'il a faits, après avoir exigé d'eux le serment, m'a-t-on dit, de ne plus porter les armes contre eux et de deux ans contre les ennemis de la France. "

          - Le Puy-Notre-Dame : le général Leîgonyer° écrit au représentant Carra que les nouvelles recrues sont indisciplinées et désertent à la moindre occasion ; il soupçonne certaines d'entre elles de vendre leurs cartouches aux agents des rebelles pour se faire de l'argent de poche (cachet de cire). 1793

          16 vues  - 7 mai :  - Angers : lettre du représentant Carra° au Comité de salut public ; il signale les pertes d'Argenton-Château, de Bressuire et de Thouars ; il a été à Saumur pour assurer la sauvegarde de la ville et déplore l'indiscipline des troupes et la débandade de la légion de Rosenthal à Montreuil ; il envoie le général Berthier à Paris pour conférer avec le Comité de salut public.   - Les Ponts-de-Cé : le général Berruyer ordonne à Rossignol, commandant de la 35e division de gendarmerie, de se rendre à Saumur.  Le général Menou° écrit aux représentants Choudieu et Carra, qu'à l'instar du général Leîgonyer, il estime que les habitants de la région ne doivent pas être enrôlés dans l'Ouest, il faut des troupes de ligne.   - Doué : le général Leîgonyer annonce au ministre de la guerre la prise de Thouars par les insurgés (le 5 mai) : ' L'ennemi renvoie la majeure partie des prisonniers qu'il a faits, après avoir exigé d'eux le serment, m'a-t-on dit, de ne plus porter les armes contre eux et de deux ans contre les ennemis de la France. '  - Le Puy-Notre-Dame : le général Leîgonyer° écrit au représentant Carra que les nouvelles recrues sont indisciplinées et désertent à la moindre occasion ; il soupçonne certaines d'entre elles de vendre leurs cartouches aux agents des rebelles pour se faire de l'argent de poche (cachet de cire). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/4-23 - 

          7 mai :
          - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée° signalent au ministre de la Guerre que les troupes de renfort sont retenues par les départements voisins, dont l'Indre-et-Loire, pour leur porpre sécurité.

          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat écrit au général Boulard pour coordonner leurs troupes et fait l'éloge du 5e bataillon de la Marne qui tient Mareuil, Luçon, Champ-Saint-Père, La Claye et Les Moutiers.
          Beaufranchet d'Ayat° réécrit pour lui donner un état des lieux de son secteur : Luçon, Les Moutiers, Mareuil-sur-Lay et La Châtaigneraie ; il déplore que de nombreux volontaires demandent à retourner dans leurs foyers. 1793

          8 vues  - 7 mai :  - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée° signalent au ministre de la Guerre que les troupes de renfort sont retenues par les départements voisins, dont l'Indre-et-Loire, pour leur porpre sécurité.   - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat écrit au général Boulard pour coordonner leurs troupes et fait l'éloge du 5e bataillon de la Marne qui tient Mareuil, Luçon, Champ-Saint-Père, La Claye et Les Moutiers.  Beaufranchet d'Ayat° réécrit pour lui donner un état des lieux de son secteur : Luçon, Les Moutiers, Mareuil-sur-Lay et La Châtaigneraie ; il déplore que de nombreux volontaires demandent à retourner dans leurs foyers. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-24 - 

          7 mai :
          - Niort : deux appels au secours des administrateurs des Deux-Sèvres° adressés d'abord au ministre de la Guerre, puis à la Convention ; les renforts promis ne sont pas là ; Parthenay est menacée ; Rochefort et La Rochelle vont manquer de vivres.

          - Niort : 2 lettres semblables du représentant Auguis° signalant au Comité de salut public et à la Convention que Thouars a été prise par "vingt mille hommes avec une artillerie formidable" ; "Ce ne sont pas comme on l'a dit trop indiscrètement une troupe de Brigands qu'on a à combattre, ce sont au moins 60 mille hommes répandus sur plus de cinquante lieues de terrain. "

          - Saint-Maixent, sans date : proclamation du représentant Auguis pour mobiliser les habitants des Deux-Sèvres et de la Vendée : "Le drapeau tricolore est le signal pour chasser cette horde de scélérats qui veulent vous asservir sous le joug de nouveaux tyrans, des scapulaires et des chapelets. " Exemplaire imprimé. 1793

          12 vues  - 7 mai :  - Niort : deux appels au secours des administrateurs des Deux-Sèvres° adressés d'abord au ministre de la Guerre, puis à la Convention ; les renforts promis ne sont pas là ; Parthenay est menacée ; Rochefort et La Rochelle vont manquer de vivres.   - Niort : 2 lettres semblables du représentant Auguis° signalant au Comité de salut public et à la Convention que Thouars a été prise par 'vingt mille hommes avec une artillerie formidable' ; 'Ce ne sont pas comme on l'a dit trop indiscrètement une troupe de Brigands qu'on a à combattre, ce sont au moins 60 mille hommes répandus sur plus de cinquante lieues de terrain. '  - Saint-Maixent, sans date : proclamation du représentant Auguis pour mobiliser les habitants des Deux-Sèvres et de la Vendée : 'Le drapeau tricolore est le signal pour chasser cette horde de scélérats qui veulent vous asservir sous le joug de nouveaux tyrans, des scapulaires et des chapelets. ' Exemplaire imprimé. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-25 - 

          7 mai :
          - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° écrivent au général de division Verteuil, à La Rochelle, que des volontaires de la Charente-Inférieure vont permettre de compléter les effectifs du 3e bataillon de la Charente-Inférieure, du 4e bataillon de l'Hérault et du 5e bataillon de la Marne ; les recrues des Deux-Sèvres iront compléter les 84e et 110e régiments d'infanterie.
          Ils signalent par ailleurs au Comité de salut public les mesures qu'ils ont prises, et joignent un double de la lettre à Verteuil. 1793

          6 vues  - 7 mai :  - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° écrivent au général de division Verteuil, à La Rochelle, que des volontaires de la Charente-Inférieure vont permettre de compléter les effectifs du 3e bataillon de la Charente-Inférieure, du 4e bataillon de l'Hérault et du 5e bataillon de la Marne ; les recrues des Deux-Sèvres iront compléter les 84e et 110e régiments d'infanterie.  Ils signalent par ailleurs au Comité de salut public les mesures qu'ils ont prises, et joignent un double de la lettre à Verteuil. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/4-26 - 

          7 mai :
          - Paimboeuf : lettre du commissaire national dans le département de Loire-Inférieure adressée au ministre de la Guerre ( ?) ; il fait le point sur l'insurrection dans le district de Machecoul, après la défaite de Legé, et il prononce l'éloge du général Boulard.

          - Machecoul : le général Beysser° informe le général Boulard de la chute de Pont-James ; le détachement du citoyen Laborie s'est débandé ; il lui demande de renforcer Legé.

          - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; le détachement du citoyen Laborie a pris la fuite devant l'ennemi.

          - Palluau (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : à Prat, commandant des troupes de Legé, il accuse réception de sa lettre et lui annonce des secours ; puis il lui indique les mesures à prendre si l'ennemi attaque avec des forces supérieures ; au général Beysser, il accuse réception d'un courrier et indique les dispositions prises à Legé et sa stratégie ; à son adjoint, Esprit Baudry, il dit avoir pris bonne note des échecs enregistrés, et signale que le représentant Goupilleau est parti à Fontenay réclamer des renforts (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 63, 64, 67, 72). 1793

          12 vues  - 7 mai :  - Paimboeuf : lettre du commissaire national dans le département de Loire-Inférieure adressée au ministre de la Guerre ( ?) ; il fait le point sur l'insurrection dans le district de Machecoul, après la défaite de Legé, et il prononce l'éloge du général Boulard.   - Machecoul : le général Beysser° informe le général Boulard de la chute de Pont-James ; le détachement du citoyen Laborie s'est débandé ; il lui demande de renforcer Legé.   - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; le détachement du citoyen Laborie a pris la fuite devant l'ennemi.   - Palluau (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : à Prat, commandant des troupes de Legé, il accuse réception de sa lettre et lui annonce des secours ; puis il lui indique les mesures à prendre si l'ennemi attaque avec des forces supérieures ; au général Beysser, il accuse réception d'un courrier et indique les dispositions prises à Legé et sa stratégie ; à son adjoint, Esprit Baudry, il dit avoir pris bonne note des échecs enregistrés, et signale que le représentant Goupilleau est parti à Fontenay réclamer des renforts (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 63, 64, 67, 72). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-27 - 

          8 mai :
          - Paris : arrêté du Comité de salut public réquisitionnant les gardes nationaux des départements de l'Ouest et ceux des départements situés entre l'Ouest et Paris pour combattre les insurgés. Exemplaire imprimé à Fontenay.

          - Paris : le ministre de la Guerre répond au général de division Verteuil avoir pris bonne note des problèmes exposés dans sa lettre du 2 mai (cf. ci-dessus) et qu'il essaie de trouver des solutions.
          Le ministre ordonne au commandant de l'armée de la Vendée à Niort de couvrir Parthenay en déplaçant un bataillon de La Rochelle.
          Le général Santerre expose au ministre de la Guerre l'organisation des forces qu'il réunit contre les rebelles (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 875). 1793

          10 vues  - 8 mai :  - Paris : arrêté du Comité de salut public réquisitionnant les gardes nationaux des départements de l'Ouest et ceux des départements situés entre l'Ouest et Paris pour combattre les insurgés. Exemplaire imprimé à Fontenay.   - Paris : le ministre de la Guerre répond au général de division Verteuil avoir pris bonne note des problèmes exposés dans sa lettre du 2 mai (cf. ci-dessus) et qu'il essaie de trouver des solutions.  Le ministre ordonne au commandant de l'armée de la Vendée à Niort de couvrir Parthenay en déplaçant un bataillon de La Rochelle.  Le général Santerre expose au ministre de la Guerre l'organisation des forces qu'il réunit contre les rebelles (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 875). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/4-28 - 

          8 mai :
          - Orléans : Duval°, Plet°, Beauprey°, Manitte° et Lesage°, commissaires dépêchés dans l'Orne, le Loiret et autres départements, par la Convention, écrivent qu'ils ont appris avec stupeur l'acquittement du général Berruyer ; ils affirment avoir recueilli contre lui de nombreux témoignages de volontaires.

          - Angers : le représentant Richard° confirme au Comité de salut public les informations de son collègue Carra, l'insurrection gagne du terrain partout.
          Les administrateurs° du Maine-et-Loire demandent des renforts au ministre de la Guerre, car les rebelles progressent et les troupes font défaut ; ils citent en exemple la compagnie franche de Bardon, originaire du district, actuellement à Granville.

          - Les Ponts-de-Cé : le général Menou demande à son ministre des forces imposantes, sinon "la République court les plus grands dangers". 1793

          12 vues  - 8 mai :  - Orléans : Duval°, Plet°, Beauprey°, Manitte° et Lesage°, commissaires dépêchés dans l'Orne, le Loiret et autres départements, par la Convention, écrivent qu'ils ont appris avec stupeur l'acquittement du général Berruyer ; ils affirment avoir recueilli contre lui de nombreux témoignages de volontaires.   - Angers : le représentant Richard° confirme au Comité de salut public les informations de son collègue Carra, l'insurrection gagne du terrain partout.  Les administrateurs° du Maine-et-Loire demandent des renforts au ministre de la Guerre, car les rebelles progressent et les troupes font défaut ; ils citent en exemple la compagnie franche de Bardon, originaire du district, actuellement à Granville.   - Les Ponts-de-Cé : le général Menou demande à son ministre des forces imposantes, sinon 'la République court les plus grands dangers'. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-29 - 

          8 mai :
          - Tours : le représentant Tallien° expose au Comité de salut public la prise de Thouars et de ses 3000 hommes ; il met en cause "l'impéritie ou la trahison de Quétineau" ; Châtellerault, Poitiers, Tours, Loudun et Chinon sont menacés.

          - Saumur : lettre de l'adjudant-général Grignon° au Comité de surveillance de Saumur, accusant le général Quétineau d'avoir cédé aux élus de Thouars qui refusaient de défendre leur ville.

          - Saumur (3 procès-verbaux d'interrogatoire devant le Comité de surveillance de Saumur) : Jacques-Timothée Nettement et Mathurin Brodu, caporal et sous-lieutenant au bataillon de la Nièvre, faits prisonniers à Thouars [puis libérés], accusent Quétineau de lâcheté ou de trahison et signalent les noms des chefs des brigands, La Rochejaquelein et Bonchamp ; Perrot affirme que le général Quétineau a résisté deux heures, puis a hissé le drapeau blanc ; Peu, commandant un bataillon du Var, et Barthélémy Dange, volontaire d'un bataillon de la Nièvre, accusent le général Quétineau pour sa conduite à Thouars. 1793

          14 vues  - 8 mai :  - Tours : le représentant Tallien° expose au Comité de salut public la prise de Thouars et de ses 3000 hommes ; il met en cause 'l'impéritie ou la trahison de Quétineau' ; Châtellerault, Poitiers, Tours, Loudun et Chinon sont menacés.   - Saumur : lettre de l'adjudant-général Grignon° au Comité de surveillance de Saumur, accusant le général Quétineau d'avoir cédé aux élus de Thouars qui refusaient de défendre leur ville.   - Saumur (3 procès-verbaux d'interrogatoire devant le Comité de surveillance de Saumur) : Jacques-Timothée Nettement et Mathurin Brodu, caporal et sous-lieutenant au bataillon de la Nièvre, faits prisonniers à Thouars [puis libérés], accusent Quétineau de lâcheté ou de trahison et signalent les noms des chefs des brigands, La Rochejaquelein et Bonchamp ; Perrot affirme que le général Quétineau a résisté deux heures, puis a hissé le drapeau blanc ; Peu, commandant un bataillon du Var, et Barthélémy Dange, volontaire d'un bataillon de la Nièvre, accusent le général Quétineau pour sa conduite à Thouars. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/4-30 - 

          8 mai :
          - Doué : le général Leîgonyer° prévient le général Berthier qu'il s'attache à défendre Saumur actuellement menacé par l'ennemi ; les rebelles renvoient des prisonniers, mais des espions sont sans doute cachés parmi eux.

          - Thouars (2 pièces vendéennes) : texte établissant les conditions fixées par les généraux vendéens pour libérer le général Quétineau (bulletin analytique situant l'original aux Archives nationales, AF II 265) ; certificat de mise en liberté donné par Bernard de Marigny, "général de l'armée catholique", à Jean-François Robert de Chef-Boutonne, "d'après nos sentiments d'humanité, dictés par la religion que nous professons" (copie).

          - Les Sables : le représentant Goupilleau° de Montaigu écrit au général Boulard que Thouars a été perdu par la trahison de Quétineau ; il faut coordonner les forces de Nantes, de Machecoul et de Challans avec celles des Sables pour "nettoyer nos cantons de cette poignée de coquins". 1793

          9 vues  - 8 mai :  - Doué : le général Leîgonyer° prévient le général Berthier qu'il s'attache à défendre Saumur actuellement menacé par l'ennemi ; les rebelles renvoient des prisonniers, mais des espions sont sans doute cachés parmi eux.   - Thouars (2 pièces vendéennes) : texte établissant les conditions fixées par les généraux vendéens pour libérer le général Quétineau (bulletin analytique situant l'original aux Archives nationales, AF II 265) ; certificat de mise en liberté donné par Bernard de Marigny, 'général de l'armée catholique', à Jean-François Robert de Chef-Boutonne, 'd'après nos sentiments d'humanité, dictés par la religion que nous professons' (copie).   - Les Sables : le représentant Goupilleau° de Montaigu écrit au général Boulard que Thouars a été perdu par la trahison de Quétineau ; il faut coordonner les forces de Nantes, de Machecoul et de Challans avec celles des Sables pour 'nettoyer nos cantons de cette poignée de coquins'. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-31 - 

          8 mai :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° confirme la prise de Mareuil à son ministre ; il reste pour l'instant sur la défensive, faute de renforts.

          - Machecoul : le général Beysser° annonce au général Boulard l'évacuation de Bressuire et l'arrivée à Nantes de 5.000 recrues ; il faut qu'ils coordonnent leurs mouvements.
          Beysser° réécrit pour demander que Prat évacue Legé et se replie sur Machecoul.

          - Legé : le conseil général de la garnison° demande de l'aide au général Boulard, après la déroute du commandant Laborie (13 signatures dont celle de Prat).

          - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : à Desmaret, commandant à Aizenay, il dit avoir pris bonne note de ses informations sur les rebelles ; à son adjoint Baudry, il évoque une offensive à mener dans les marais (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 73-74). 1793

          12 vues  - 8 mai :  - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° confirme la prise de Mareuil à son ministre ; il reste pour l'instant sur la défensive, faute de renforts.   - Machecoul : le général Beysser° annonce au général Boulard l'évacuation de Bressuire et l'arrivée à Nantes de 5.000 recrues ; il faut qu'ils coordonnent leurs mouvements.  Beysser° réécrit pour demander que Prat évacue Legé et se replie sur Machecoul.   - Legé : le conseil général de la garnison° demande de l'aide au général Boulard, après la déroute du commandant Laborie (13 signatures dont celle de Prat).   - Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : à Desmaret, commandant à Aizenay, il dit avoir pris bonne note de ses informations sur les rebelles ; à son adjoint Baudry, il évoque une offensive à mener dans les marais (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 73-74). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-32 - 

          9 mai :
          - Saumur (3 pièces) : le représentant Carra nomme provisoirement Jacques Menou général de division pour commander et coordonner les troupes de Maine-et-Loire et des Deux-Sèvres ; il réorganise également les services de santé.
          Le général Menou envoie la 35e Division de gendarmerie à Montreuil-Bellay.

          - Fontenay : le général de brigade Nouvion° écrit au ministre de la Guerre qu'il ne peut pour l'instant fournir un état des troupes aux ordres de Beaufranchet d'Ayat ; il s'y emploie et réclame des troupes supplémentaires pour faire face à l'ennemi ; les volontaires enrôlés veulent rentrer chez eux.

          - La Rochelle : le général Verteuil° écrit à son ministre qu'il a appris la chute de Thouars, aussi envoie-t-il des secours vers Niort, dont deux compagnies d'artillerie de la garde nationale ; ces départs fragilisent la place de La Rochelle.
          En pièce jointe : une lettre des officiers municipaux de La Rochelle acceptant la réquisition mais protestant contre l'affaiblissement de la place. 1793

          15 vues  - 9 mai :  - Saumur (3 pièces) : le représentant Carra nomme provisoirement Jacques Menou général de division pour commander et coordonner les troupes de Maine-et-Loire et des Deux-Sèvres ; il réorganise également les services de santé.  Le général Menou envoie la 35e Division de gendarmerie à Montreuil-Bellay.   - Fontenay : le général de brigade Nouvion° écrit au ministre de la Guerre qu'il ne peut pour l'instant fournir un état des troupes aux ordres de Beaufranchet d'Ayat ; il s'y emploie et réclame des troupes supplémentaires pour faire face à l'ennemi ; les volontaires enrôlés veulent rentrer chez eux.   - La Rochelle : le général Verteuil° écrit à son ministre qu'il a appris la chute de Thouars, aussi envoie-t-il des secours vers Niort, dont deux compagnies d'artillerie de la garde nationale ; ces départs fragilisent la place de La Rochelle.  En pièce jointe : une lettre des officiers municipaux de La Rochelle acceptant la réquisition mais protestant contre l'affaiblissement de la place. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/4-33 - 

          9 mai :
          - Nantes : extrait d'une lettre non identifiée révélant que 274 hommes du 77e régiment d'infanterie sont passés à l'ennemi avec armes et bagages.

          - Machecoul : le général Beysser° remercie le lieutenant-colonel Baudry d'avoir envoyé des vivres et des secours au poste de Legé ; les blessés ont été évacués sur Les Sables.

          - Legé : le chef de brigade Prat° remercie le général Boulard pour ses secours.

          - Palluau : (5 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : à son adjoint Esprit Baudry, il reproche d'avoir évacué Apremont, et il fait part d'une opération dans les marais ; au général Canclaux, il expose le plan du représentant Gaudin et ses dispositions pour Legé ; au représentant Goupilleau, il expose un projet d'offensive et demande des renforts ; au représentant Gaudin qui est aux Sables-d'Olonne, il expose sa situation et demande des munitions ; au commandant Dautay, il ordonne de prendre le commandement des troupes des Sables-d'Olonne, en lieu et place du représentant Gaudin (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 76, 77, 81, 82). 1793

          12 vues  - 9 mai :  - Nantes : extrait d'une lettre non identifiée révélant que 274 hommes du 77e régiment d'infanterie sont passés à l'ennemi avec armes et bagages.   - Machecoul : le général Beysser° remercie le lieutenant-colonel Baudry d'avoir envoyé des vivres et des secours au poste de Legé ; les blessés ont été évacués sur Les Sables.   - Legé : le chef de brigade Prat° remercie le général Boulard pour ses secours.   - Palluau : (5 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : à son adjoint Esprit Baudry, il reproche d'avoir évacué Apremont, et il fait part d'une opération dans les marais ; au général Canclaux, il expose le plan du représentant Gaudin et ses dispositions pour Legé ; au représentant Goupilleau, il expose un projet d'offensive et demande des renforts ; au représentant Gaudin qui est aux Sables-d'Olonne, il expose sa situation et demande des munitions ; au commandant Dautay, il ordonne de prendre le commandement des troupes des Sables-d'Olonne, en lieu et place du représentant Gaudin (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 76, 77, 81, 82). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-34 - 

          10 mai :
          - Paris (4 lettres) : le ministre de la Guerre annonce aux diverses autorités de Niort l'arrivée de 181 grenadiers de la garde d'honneur de la Convention et d'une compagnie d'artillerie, ainsi que celle de deux escadrons du 13e régiment de chasseurs à cheval.

          - Paris : résumé antidaté des débats de la Convention des 11-13 mai 1793 sur les progrès de l'insurrection dans les Deux-Sèvres ; réécriture très postérieure aux événements et très critique vis-à-vis des Montagnards.

          11 vues  - 10 mai :  - Paris (4 lettres) : le ministre de la Guerre annonce aux diverses autorités de Niort l'arrivée de 181 grenadiers de la garde d'honneur de la Convention et d'une compagnie d'artillerie, ainsi que celle de deux escadrons du 13e régiment de chasseurs à cheval.   - Paris : résumé antidaté des débats de la Convention des 11-13 mai 1793 sur les progrès de l'insurrection dans les Deux-Sèvres ; réécriture très postérieure aux événements et très critique vis-à-vis des Montagnards. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-35 - 

          10 mai :
          - Saumur : le représentant Carra° expose au Comité de salut public les mesures qu'il a prises pour faire face à l'insurrection ; Parthenay et Loudun sont menacées par la prise de Thouars.

          - Doué : le général Leîgonyer° se plaint auprès du ministre de la Guerre de la débandade de la légion de Rosenthal à Montreuil (pour une fausse alerte) et de l'indiscipline des volontaires à cheval de la Sarthe et de la Mayenne ; il expose les fautes commises par Quétineau et se sent menacé par la prise de Thouars.

          - Thouars : le citoyen Maillot, habitant de Bouillé-Loretz, signale au général Leîgonyer que les rebelles évacuent la ville de Thouars et se dirigent vers Parthenay.

          - Chinon : le représentant Tallien° relate au Comité de salut public qu'en allant à Chinon il "a trouvé la route couverte des prisonniers de Thouars et que l'ennemi a renvoyés faute de subsistances" ; il ajoute que Quétineau est un traître. 1793

          13 vues  - 10 mai :  - Saumur : le représentant Carra° expose au Comité de salut public les mesures qu'il a prises pour faire face à l'insurrection ; Parthenay et Loudun sont menacées par la prise de Thouars.   - Doué : le général Leîgonyer° se plaint auprès du ministre de la Guerre de la débandade de la légion de Rosenthal à Montreuil (pour une fausse alerte) et de l'indiscipline des volontaires à cheval de la Sarthe et de la Mayenne ; il expose les fautes commises par Quétineau et se sent menacé par la prise de Thouars.   - Thouars : le citoyen Maillot, habitant de Bouillé-Loretz, signale au général Leîgonyer que les rebelles évacuent la ville de Thouars et se dirigent vers Parthenay.   - Chinon : le représentant Tallien° relate au Comité de salut public qu'en allant à Chinon il 'a trouvé la route couverte des prisonniers de Thouars et que l'ennemi a renvoyés faute de subsistances' ; il ajoute que Quétineau est un traître. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/4-36 - 

          10 mai :
          - Challans : le général Boulard est prévenu par son adjoint Esprit Baudry° que 600 hommes de Nantes se replient sur Challans et d'autres soldats veulent les imiter ; comment y faire face ?

          - Palluau (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : au général Beaufranchet d'Ayat, il signale que le détachement qui gardait Legé s'est débandé et l'a abandonné ; à son adjoint Esprit Baudry, qu'il est vital de conserver les postes de Saint-Christophe-du-Ligneron et d'Apremont ; au général Canclaux, qu'il faut réagir à l'évacuation de Legé et établir un plan de campagne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 83, 85, 88). 1793

          5 vues  - 10 mai :  - Challans : le général Boulard est prévenu par son adjoint Esprit Baudry° que 600 hommes de Nantes se replient sur Challans et d'autres soldats veulent les imiter ; comment y faire face ?   - Palluau (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : au général Beaufranchet d'Ayat, il signale que le détachement qui gardait Legé s'est débandé et l'a abandonné ; à son adjoint Esprit Baudry, qu'il est vital de conserver les postes de Saint-Christophe-du-Ligneron et d'Apremont ; au général Canclaux, qu'il faut réagir à l'évacuation de Legé et établir un plan de campagne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 83, 85, 88). (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/4-37 - 

          11 mai :
          - Paris : le ministère de la Guerre avertit les autorités de Tours et d'Orléans, ainsi que le général en chef de l'armée de Réserve, de l'arrivée d'une compagnie d'artillerie à cheval à Tours, et des 11e et 12e bataillons de volontaires de la Seine-Inférieure à Orléans.
          Le ministre de la Guerre se justifie auprès du Comité de salut public de n'avoir toujours pas trouvé d'explication à la marche "rétrograde" de certains volontaires partis dans l'Ouest.
          2 bulletins analytiques de la correspondance du ministre de la Guerre : il informe le général en chef de l'armée de Réserve de l'existence d'un arrêté du Comité de salut public sur la réquisition des forces à mobiliser contre les rebelles, et il en avertit les administrateurs des départements concernés (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 110-111). 1793

          10 vues  - 11 mai :  - Paris : le ministère de la Guerre avertit les autorités de Tours et d'Orléans, ainsi que le général en chef de l'armée de Réserve, de l'arrivée d'une compagnie d'artillerie à cheval à Tours, et des 11e et 12e bataillons de volontaires de la Seine-Inférieure à Orléans.  Le ministre de la Guerre se justifie auprès du Comité de salut public de n'avoir toujours pas trouvé d'explication à la marche 'rétrograde' de certains volontaires partis dans l'Ouest.  2 bulletins analytiques de la correspondance du ministre de la Guerre : il informe le général en chef de l'armée de Réserve de l'existence d'un arrêté du Comité de salut public sur la réquisition des forces à mobiliser contre les rebelles, et il en avertit les administrateurs des départements concernés (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 110-111). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/4-38 - 

          11 mai :
          - Chinon : proclamation imprimée du représentant Tallien affichée dans la ville, "Armons-nous, unissons-nous, marchons en ordre, traitons en ennemis les lâches qui reculeraient, dévouons à la mort les traitres qui parleraient de capituler, en affrontant le trépas songeons à vendre cher notre vie, souvenons-nous de vivre libre ou de mourir, et ça ira. "

          - Chinon : rapport des citoyens Japetret et Vautévert à la Commission centrale du département d'Indre-et-Loire, dont ils sont membres et que préside le représentant Tallien ; ils ont rendu visite à Doué au général Leîgonyer et à Saumur au représentant Carra ; ils confirment l'arrestation du général Quétineau qu'ils accusent de trahison.

          - Tours : rapport sur la chute de Thouars aux administrateurs du département par un groupe d'"officiers libres" qui y étaient ; charge contre le général Quétineau. 1793

          12 vues  - 11 mai :  - Chinon : proclamation imprimée du représentant Tallien affichée dans la ville, 'Armons-nous, unissons-nous, marchons en ordre, traitons en ennemis les lâches qui reculeraient, dévouons à la mort les traitres qui parleraient de capituler, en affrontant le trépas songeons à vendre cher notre vie, souvenons-nous de vivre libre ou de mourir, et ça ira. '  - Chinon : rapport des citoyens Japetret et Vautévert à la Commission centrale du département d'Indre-et-Loire, dont ils sont membres et que préside le représentant Tallien ; ils ont rendu visite à Doué au général Leîgonyer et à Saumur au représentant Carra ; ils confirment l'arrestation du général Quétineau qu'ils accusent de trahison.   - Tours : rapport sur la chute de Thouars aux administrateurs du département par un groupe d''officiers libres' qui y étaient ; charge contre le général Quétineau. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-39 - 

          11 mai :
          - Saint-Maixent (2 lettres du représentant Auguis°) : à la Convention et au Comité de salut public, il explique qu'il a organisé la défense de Saint-Maixent, où 3.000 soldats en déroute depuis Thouars étaient prêts à partir ; il a fait transférer des prisonniers (vendéens) à Angoulême, pour éviter qu'on ne les délivre comme à Thouars, où certains chefs se trouvaient pourtant captifs ; il dénonce vivement les certificats empreints de religion que les insurgés accordent aux prisonniers qu'ils libèrent, ce qui constitue une manipulation des esprits (étaient joints la proclamation imprimée du représentant Auguis à la population, dont ne subsiste que le bulletin analytique, et un certificat de libération ; en voir un semblable ci-dessus, B 5/4-30).

          - La Rochelle (3 lettres du général Verteuil° au ministre de la Guerre) : il ne peut pas armer les bâtiments de la marine, faute d'équipages, et il demande que Boulard, chef de brigade du 60 régiment d'infanterie, devienne officiellement général de brigade ; il expose les mesures qu'il a prises pour protéger le littoral entre Esnandes et Royan ; il signale qu'il a satisfait aux différentes réquisitions en vidant les arsenaux, mais il ne reste que quatre pièces de canon à La Rochelle. 1793

          16 vues  - 11 mai :  - Saint-Maixent (2 lettres du représentant Auguis°) : à la Convention et au Comité de salut public, il explique qu'il a organisé la défense de Saint-Maixent, où 3.000 soldats en déroute depuis Thouars étaient prêts à partir ; il a fait transférer des prisonniers (vendéens) à Angoulême, pour éviter qu'on ne les délivre comme à Thouars, où certains chefs se trouvaient pourtant captifs ; il dénonce vivement les certificats empreints de religion que les insurgés accordent aux prisonniers qu'ils libèrent, ce qui constitue une manipulation des esprits (étaient joints la proclamation imprimée du représentant Auguis à la population, dont ne subsiste que le bulletin analytique, et un certificat de libération ; en voir un semblable ci-dessus, B 5/4-30).   - La Rochelle (3 lettres du général Verteuil° au ministre de la Guerre) : il ne peut pas armer les bâtiments de la marine, faute d'équipages, et il demande que Boulard, chef de brigade du 60 régiment d'infanterie, devienne officiellement général de brigade ; il expose les mesures qu'il a prises pour protéger le littoral entre Esnandes et Royan ; il signale qu'il a satisfait aux différentes réquisitions en vidant les arsenaux, mais il ne reste que quatre pièces de canon à La Rochelle. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/4-40 - 

          11 mai :
          - Nantes : le représentant du peuple Coustard° expose au Comité de salut public qu'il va faire passer en cour martiale 120 soldats du 4e régiment d'infanterie (anciennement Provence), qui ont déserté devant l'ennemi et qui sont réapparus à Machecoul.

          - Angers : les commissaires du Conseil exécutif Delaporte, Besson-Barré et Bruslé ont été chargés d'enquêter dans les départements insurgés ; ils se plaignent au ministre de la Guerre des difficultés rencontrées dans leur mission, notamment auprès de l'armée ; ils s'alarment des progrès de la rébellion.

          - Saumur : le représentant Carra° expose au Comité de salut public qu'il a vu le général Quétineau et qu'il l'a assigné provisoirement à Saumur ; il le lave de toute accusation de trahison ; ne sont responsables de la défaite que "la lâcheté habituelle des gardes nationales des campagnes non exercées", et l'entêtement de l'armée à se réfugier derrière les murs de Thouars, au lieu de se diriger vers Doué et Montreuil.

          - Saumur : déposition au sujet de la prise de Thouars faite par le maire et le secrétaire-greffier de la commune de Monbrun au Comité de surveillance de Saumur, ils chargent le général Quétineau. 1793

          12 vues  - 11 mai :  - Nantes : le représentant du peuple Coustard° expose au Comité de salut public qu'il va faire passer en cour martiale 120 soldats du 4e régiment d'infanterie (anciennement Provence), qui ont déserté devant l'ennemi et qui sont réapparus à Machecoul.   - Angers : les commissaires du Conseil exécutif Delaporte, Besson-Barré et Bruslé ont été chargés d'enquêter dans les départements insurgés ; ils se plaignent au ministre de la Guerre des difficultés rencontrées dans leur mission, notamment auprès de l'armée ; ils s'alarment des progrès de la rébellion.   - Saumur : le représentant Carra° expose au Comité de salut public qu'il a vu le général Quétineau et qu'il l'a assigné provisoirement à Saumur ; il le lave de toute accusation de trahison ; ne sont responsables de la défaite que 'la lâcheté habituelle des gardes nationales des campagnes non exercées', et l'entêtement de l'armée à se réfugier derrière les murs de Thouars, au lieu de se diriger vers Doué et Montreuil.   - Saumur : déposition au sujet de la prise de Thouars faite par le maire et le secrétaire-greffier de la commune de Monbrun au Comité de surveillance de Saumur, ils chargent le général Quétineau. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-41 - 

          11 mai :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° déplore auprès du ministre de la Guerre que les renforts tardent à arriver ; il s'accroche à Fontenay et à La Châtaigneraie ; une attaque ennemie sur Mareuil-sur-Lay a été repoussée.

          - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il a fait une reconnaissance en dehors de la ville.

          - Apremont : le commandant Gilbert° fait part au général Boulard de sa situation précaire et demande des renforts.

          - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il reproche à son adjoint Esprit Baudry d'avoir opéré des modifications dans ses postes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 91). 1793

          9 vues  - 11 mai :  - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° déplore auprès du ministre de la Guerre que les renforts tardent à arriver ; il s'accroche à Fontenay et à La Châtaigneraie ; une attaque ennemie sur Mareuil-sur-Lay a été repoussée.   - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il a fait une reconnaissance en dehors de la ville.   - Apremont : le commandant Gilbert° fait part au général Boulard de sa situation précaire et demande des renforts.   - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il reproche à son adjoint Esprit Baudry d'avoir opéré des modifications dans ses postes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 91). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-42 - 

          12 mai, mouvements de troupes :
          - Paris : le ministre de la Guerre signale au général Biron l'arrivée de la 3e compagnie de canonniers à Tours, dont il pourra disposer ensuite ; puis que le 27e régiment de cavalerie se dirige vers Châteaudun d'un part et Saumur d'une autre ;
          le ministère écrit au général Leîgonyer à Doué que l'on va pourvoir à ses besoins ;
          il écrit aussi aux administrateurs du département des Deux-Sèvres pour les rassurer, car de nouvelles troupes, extraites des armées du Nord et des Ardennes, vont les secourir ;
          le ministère accède à la demande des administrateurs du département de Maine-et-Loire, en faisant rapatrier à Angers la compagnie franche de Bardon. 1793

          12 vues  - 12 mai, mouvements de troupes :  - Paris : le ministre de la Guerre signale au général Biron l'arrivée de la 3e compagnie de canonniers à Tours, dont il pourra disposer ensuite ; puis que le 27e régiment de cavalerie se dirige vers Châteaudun d'un part et Saumur d'une autre ;  le ministère écrit au général Leîgonyer à Doué que l'on va pourvoir à ses besoins ;  il écrit aussi aux administrateurs du département des Deux-Sèvres pour les rassurer, car de nouvelles troupes, extraites des armées du Nord et des Ardennes, vont les secourir ;  le ministère accède à la demande des administrateurs du département de Maine-et-Loire, en faisant rapatrier à Angers la compagnie franche de Bardon. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-43 - 

          12 mai :
          - Chinon : le représentant Tallien° signale à la Convention que les rebelles menacent Niort et Saint-Maixent, et qu'il a raffermi les esprits à Chinon et va en faire autant à Loudun.

          - Fontenay (2 lettres au ministre de la Guerre) : Bouron°, procureur-général-syndic de la Vendée : " Il faut sans délai dans les départements insurgés une force tellement imposante qu'elle porte partout chez les Rebelles l'effroi ou la mort " ;
          rapport de Baillias-Laubarède°, commissaire des guerres de l'Armée de la Vendée : l'armée tenait bon en Vendée et dans les Deux-Sèvres, mais la perte de Bressuire et de Thouars compromet tout ; il faut donc coordonner les mouvements de troupes et utiliser notamment celles de Nantes.

          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° écrit au général Boulard que le représentant Goupilleau va à Nantes pour essayer de lancer des troupes sur Montaigu.

          - Palluau (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il répond au général Beaufranchet d'Ayat pour déplorer avec lui la situation actuelle ; puis il lui fournit un état des Vendéens prisonniers et des soldats aux mains des Vendéens ; il écrit à son adjoint Esprit Baudry que les Vendéens répandent des nouvelles alarmantes, qu'il faut les contrer ; puis il désapprouve la conduite du commandant du détachement de La Garnache, qui s'est replié (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 101, 102, 103, 106). 1793

          16 vues  - 12 mai :  - Chinon : le représentant Tallien° signale à la Convention que les rebelles menacent Niort et Saint-Maixent, et qu'il a raffermi les esprits à Chinon et va en faire autant à Loudun.   - Fontenay (2 lettres au ministre de la Guerre) : Bouron°, procureur-général-syndic de la Vendée : ' Il faut sans délai dans les départements insurgés une force tellement imposante qu'elle porte partout chez les Rebelles l'effroi ou la mort ' ;  rapport de Baillias-Laubarède°, commissaire des guerres de l'Armée de la Vendée : l'armée tenait bon en Vendée et dans les Deux-Sèvres, mais la perte de Bressuire et de Thouars compromet tout ; il faut donc coordonner les mouvements de troupes et utiliser notamment celles de Nantes.   - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° écrit au général Boulard que le représentant Goupilleau va à Nantes pour essayer de lancer des troupes sur Montaigu.   - Palluau (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il répond au général Beaufranchet d'Ayat pour déplorer avec lui la situation actuelle ; puis il lui fournit un état des Vendéens prisonniers et des soldats aux mains des Vendéens ; il écrit à son adjoint Esprit Baudry que les Vendéens répandent des nouvelles alarmantes, qu'il faut les contrer ; puis il désapprouve la conduite du commandant du détachement de La Garnache, qui s'est replié (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 101, 102, 103, 106). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/4-44 - 

          13 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Biron, nouveau général en chef de l'armée de Réserve, devenue armée des Côtes de La Rochelle que son "commandement s'étend de la Gironde à la Loire" ; il lui donne ses premières instructions et lui indique ses principaux subordonnés (brouillon raturé, texte complet dans le registre de correspondance du ministre de la Guerre SHD B 12/63, à la date du 13 mai).

          Le ministre de la Guerre informe le Comité de salut public que le général Biron, détaché de l'armée d'Italie, part pour son nouveau commandement (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 833).

          Il annonce au commandant de la place d'Angers l'arrivée prochaine de la compagnie franche de Bardon.

          - Tours : le procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire s'étonne auprès du Comité de salut public de la mansuétude du représentant Carra vis-à-vis du général Quétineau.

          - Chinon : le représentant Tallien° écrit à la Convention qu'il a été rétablir l'ordre que l'on croyait menacé à Loudun ; des contre-révolutionnaires ont été arrêtés et certains seront traduits devant le Tribunal révolutionnaire. 1793

          12 vues  - 13 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Biron, nouveau général en chef de l'armée de Réserve, devenue armée des Côtes de La Rochelle que son 'commandement s'étend de la Gironde à la Loire' ; il lui donne ses premières instructions et lui indique ses principaux subordonnés (brouillon raturé, texte complet dans le registre de correspondance du ministre de la Guerre SHD B 12/63, à la date du 13 mai).   Le ministre de la Guerre informe le Comité de salut public que le général Biron, détaché de l'armée d'Italie, part pour son nouveau commandement (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 833).   Il annonce au commandant de la place d'Angers l'arrivée prochaine de la compagnie franche de Bardon.   - Tours : le procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire s'étonne auprès du Comité de salut public de la mansuétude du représentant Carra vis-à-vis du général Quétineau.   - Chinon : le représentant Tallien° écrit à la Convention qu'il a été rétablir l'ordre que l'on croyait menacé à Loudun ; des contre-révolutionnaires ont été arrêtés et certains seront traduits devant le Tribunal révolutionnaire. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-45 - 

          13 mai :
          - Saint-Maixent : l'adjudant général Sandoz expose au ministre de la Guerre qu'il s'est rendu à Parthenay où il a fait retirer le drapeau blanc ; il repart vers Niort (bulletin analytique seul).

          - Fontenay (3 lettres au ministre de la Guerre) : le général Chalbos° écrit qu'il a dû reculer le matin devant une attaque venue de Moncoutant, que La Châtaigneraie est perdue et que les insurgés combattent de mieux en mieux ;
          le général Beaufranchet d'Ayat° rend compte à nouveau à son ministre de la situation : "L'esprit public est mauvais dans ce pays", mais si Sandoz reprend Bressuire, la position de Fontenay se raffermira ; les départements des Charentes annoncent des renforts ;
          le commissaire des guerres Baillas-Laubarède° écrit que les rebelles ont pris La Châtaigneraie, malgré une belle résistance, et que le général Beaufranchet d'Ayat marche au devant des évacués. 1793

          13 vues  - 13 mai :  - Saint-Maixent : l'adjudant général Sandoz expose au ministre de la Guerre qu'il s'est rendu à Parthenay où il a fait retirer le drapeau blanc ; il repart vers Niort (bulletin analytique seul).   - Fontenay (3 lettres au ministre de la Guerre) : le général Chalbos° écrit qu'il a dû reculer le matin devant une attaque venue de Moncoutant, que La Châtaigneraie est perdue et que les insurgés combattent de mieux en mieux ;  le général Beaufranchet d'Ayat° rend compte à nouveau à son ministre de la situation : 'L'esprit public est mauvais dans ce pays', mais si Sandoz reprend Bressuire, la position de Fontenay se raffermira ; les départements des Charentes annoncent des renforts ;  le commissaire des guerres Baillas-Laubarède° écrit que les rebelles ont pris La Châtaigneraie, malgré une belle résistance, et que le général Beaufranchet d'Ayat marche au devant des évacués. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/4-46 - 

          13 mai :
          - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée signalent à leurs collègues des Sables-d'Olonne que La Châtaigneraie vient de tomber ; ils veulent résister, sauf à être obligés à une retraite honorable.

          - Les Sables : note du représentant Goupilleau de Montaigu° au général Boulard ; les renforts promis sont bloqués dans la Vienne ; les plus fortes concentrations d'insurgés se situent entre Thouars et Fontenay ; il va chercher des renforts à Nantes pour dégager la route des Sables et celle de Nantes à La Rochelle. 1793

          7 vues  - 13 mai :  - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée signalent à leurs collègues des Sables-d'Olonne que La Châtaigneraie vient de tomber ; ils veulent résister, sauf à être obligés à une retraite honorable.   - Les Sables : note du représentant Goupilleau de Montaigu° au général Boulard ; les renforts promis sont bloqués dans la Vienne ; les plus fortes concentrations d'insurgés se situent entre Thouars et Fontenay ; il va chercher des renforts à Nantes pour dégager la route des Sables et celle de Nantes à La Rochelle. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/4-47 - 

          14 mai :
          - Paris : courrier du ministère de la Guerre aux administrateurs des subsistances militaires ; des troupes ont été prélevées dans les armées du Nord et des Ardennes et vont être recomposées à Orléans pour combattre dans l'Ouest ; il faut fournir de quoi nourrir les hommes et les chevaux.

          - Tours : rapport à la Convention de Pasquin°, lieutenant d'un détachement de Tours ; il fournit un récit détaillé de la prise de Thouars et accuse le général Quétineau de trahison ; il dessine le scapulaire au Sacré-Coeur que portent les chefs des insurgés, qui " renouent au temps de la ligue ".

          - Tours : rapport au Conseil exécutif provisoire d'A. Miniez°, officier municipal de Paris, et de Lachevaudune°, vice-président du département de Paris, tous les deux commissaires nationaux envoyés dans les "départements troublés par les rebelles" ; l'esprit public est bon à Tours et dans les environs ; il y a eu trahison de Quétineau à Thouars ; "Le chef de l'armée des rebelles dans ces départements se nomme La Rochejaquelin. "

          - Poitiers : P. Malteste fils° et C. P. Fradin°, "députés extraordinaires du peuple de Poitiers", exposent au ministre de la Guerre la situation critique de leur ville ; elle doit être préférée à Tours comme centre de rassemblement de l'armée chargée de combattre les insurgés.

          - Saumur, 14 mai : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, Carra, Goupilleau de Fontenay et Garnier de Saintes, requièrent le citoyen Ronsin, adjoint du ministre de la Guerre, pour faire le tour des différentes places et dresser un état des effectifs et des armements disponibles. 1793

          15 vues  - 14 mai :  - Paris : courrier du ministère de la Guerre aux administrateurs des subsistances militaires ; des troupes ont été prélevées dans les armées du Nord et des Ardennes et vont être recomposées à Orléans pour combattre dans l'Ouest ; il faut fournir de quoi nourrir les hommes et les chevaux.   - Tours : rapport à la Convention de Pasquin°, lieutenant d'un détachement de Tours ; il fournit un récit détaillé de la prise de Thouars et accuse le général Quétineau de trahison ; il dessine le scapulaire au Sacré-Coeur que portent les chefs des insurgés, qui ' renouent au temps de la ligue '.   - Tours : rapport au Conseil exécutif provisoire d'A. Miniez°, officier municipal de Paris, et de Lachevaudune°, vice-président du département de Paris, tous les deux commissaires nationaux envoyés dans les 'départements troublés par les rebelles' ; l'esprit public est bon à Tours et dans les environs ; il y a eu trahison de Quétineau à Thouars ; 'Le chef de l'armée des rebelles dans ces départements se nomme La Rochejaquelin. '  - Poitiers : P. Malteste fils° et C. P. Fradin°, 'députés extraordinaires du peuple de Poitiers', exposent au ministre de la Guerre la situation critique de leur ville ; elle doit être préférée à Tours comme centre de rassemblement de l'armée chargée de combattre les insurgés.   - Saumur, 14 mai : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, Carra, Goupilleau de Fontenay et Garnier de Saintes, requièrent le citoyen Ronsin, adjoint du ministre de la Guerre, pour faire le tour des différentes places et dresser un état des effectifs et des armements disponibles. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/4-48 - 

          14 mai :
          - Saint-Maixent : l'adjudant général Sandoz° explique au président de la Convention que les chutes de Bressuire, Thouars et Parthenay menacent Niort, qu'il va secourir ; des renforts doivent être envoyés rapidement dans les Deux-Sèvres ; il énumère les noms des principaux chefs des brigands ; complément du général Chalbos.

          - Saint-Maixent (lettre datée du 13, mais complétée le lendemain) : l'adjudant général Sandoz° rend compte des derniers événements à son ministre ; après la chute de La Châtaigneraie, l'ennemi a attaqué Fontenay ; il a été battu à plates coutures, grâce principalement aux compagnies franches de la Gironde, au 4e bataillon de l'Hérault, au 3e bataillon de la Vienne (dit le Vengeur) et à un bataillon de la Charente Inférieure (dit le Républicain).

          - La Rochelle : courrier du général Verteuil° à son ministre ; les différentes réquisitions ont dangereusement affaibli La Rochelle ; il faut des renforts. 1793

          13 vues  - 14 mai :  - Saint-Maixent : l'adjudant général Sandoz° explique au président de la Convention que les chutes de Bressuire, Thouars et Parthenay menacent Niort, qu'il va secourir ; des renforts doivent être envoyés rapidement dans les Deux-Sèvres ; il énumère les noms des principaux chefs des brigands ; complément du général Chalbos.   - Saint-Maixent (lettre datée du 13, mais complétée le lendemain) : l'adjudant général Sandoz° rend compte des derniers événements à son ministre ; après la chute de La Châtaigneraie, l'ennemi a attaqué Fontenay ; il a été battu à plates coutures, grâce principalement aux compagnies franches de la Gironde, au 4e bataillon de l'Hérault, au 3e bataillon de la Vienne (dit le Vengeur) et à un bataillon de la Charente Inférieure (dit le Républicain).   - La Rochelle : courrier du général Verteuil° à son ministre ; les différentes réquisitions ont dangereusement affaibli La Rochelle ; il faut des renforts. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/4-49 - 

          14 mai :
          - La Rochelle : procès-verbal des élus du département et du district de La Rochelle réunis avec les commandants de l'armée et les commissaires de la Convention, arrêtant différentes mesures pour assurer la défense de la place.

          - Fontenay : rapport du conseil de guerre tenu dans la ville le 14 mai, à 1 heure du matin, suite à la défaite de La Châtaigneraie, concluant à la défense de la ville à tout prix, quitte à évacuer d'autres postes, dont Mareuil-sur-Lay ;
          lettre du général Beaufranchet d'Ayat° à un destinataire inconnu, lui apprenant l'évacuation de La Châtaigneraie, et confirmant que les brigands combattent bien et disposent de chevaux et de canons.

          - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : courrier du général Boulard au général Canclaux ; la victoire de Port-Saint-Père a porté un coup au moral des Vendéens (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 113). 1793

          12 vues  - 14 mai :  - La Rochelle : procès-verbal des élus du département et du district de La Rochelle réunis avec les commandants de l'armée et les commissaires de la Convention, arrêtant différentes mesures pour assurer la défense de la place.   - Fontenay : rapport du conseil de guerre tenu dans la ville le 14 mai, à 1 heure du matin, suite à la défaite de La Châtaigneraie, concluant à la défense de la ville à tout prix, quitte à évacuer d'autres postes, dont Mareuil-sur-Lay ;  lettre du général Beaufranchet d'Ayat° à un destinataire inconnu, lui apprenant l'évacuation de La Châtaigneraie, et confirmant que les brigands combattent bien et disposent de chevaux et de canons.   - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : courrier du général Boulard au général Canclaux ; la victoire de Port-Saint-Père a porté un coup au moral des Vendéens (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 113). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-50 - 

          15 mai :
          - Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du ministre de la Guerre) : il enjoint au général Biron de prendre son commandement le plus rapidement possible ; il annonce des renforts au général Menou (texte complet dans les registres de correspondance SHD B 12/57, p. 125, et SHD B 12/63 à la date du 15 mai).

          - Nantes : nouvelles de Nantes transmises par le ministre des Affaires étrangères à celui de la Guerre ; informations de deuxième main sur les dangers qui menacent la ville et sur les projets supposés des rebelles.

          - Saumur (2 pièces des représentants du Peuple envoyés à l'Armée des Côtes de La Rochelle) : arrêté créant à Saumur une "Commission centrale de correspondance" destinée à coordonner la guerre contre les insurgés, signé par les représentants Dandenac° (le jeune), Goupilleau° (de Fontenay), Lecointe-Puyraveau°, Carra°, Thibaudeau°, Garnier° (de Saintes), Jard-Panvillier°, Bodin° et Delaunay° (le jeune) ; lettre des mêmes représentants au Comité de salut public signalant leurs efforts constants pour l'organisation des forces armées ; il y a des besoins criants en armement et habillement ; l'ennemi paraît s'être replié sur Bressuire. 1793

          11 vues  - 15 mai :  - Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du ministre de la Guerre) : il enjoint au général Biron de prendre son commandement le plus rapidement possible ; il annonce des renforts au général Menou (texte complet dans les registres de correspondance SHD B 12/57, p. 125, et SHD B 12/63 à la date du 15 mai).   - Nantes : nouvelles de Nantes transmises par le ministre des Affaires étrangères à celui de la Guerre ; informations de deuxième main sur les dangers qui menacent la ville et sur les projets supposés des rebelles.   - Saumur (2 pièces des représentants du Peuple envoyés à l'Armée des Côtes de La Rochelle) : arrêté créant à Saumur une 'Commission centrale de correspondance' destinée à coordonner la guerre contre les insurgés, signé par les représentants Dandenac° (le jeune), Goupilleau° (de Fontenay), Lecointe-Puyraveau°, Carra°, Thibaudeau°, Garnier° (de Saintes), Jard-Panvillier°, Bodin° et Delaunay° (le jeune) ; lettre des mêmes représentants au Comité de salut public signalant leurs efforts constants pour l'organisation des forces armées ; il y a des besoins criants en armement et habillement ; l'ennemi paraît s'être replié sur Bressuire. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-51 - 

          15 mai :
          - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° décident de rester à La Rochelle jusqu'à l'arrivée de leurs successeurs, en raison de l'importance des places de Rochefort et La Rochelle.

          - Les Sables : le représentant Gaudin° expose au général Boulard que la perte de La Châtaigneraie et l'offensive sur Fontenay risquent d'isoler le district des Sables ; il faut se préparer à un repli sur la ville et la défendre coûte que coûte.

          - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il écrit au représentant Gaudin pour lui faire un point de la situation (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 119). 1793

          9 vues  - 15 mai :  - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° décident de rester à La Rochelle jusqu'à l'arrivée de leurs successeurs, en raison de l'importance des places de Rochefort et La Rochelle.   - Les Sables : le représentant Gaudin° expose au général Boulard que la perte de La Châtaigneraie et l'offensive sur Fontenay risquent d'isoler le district des Sables ; il faut se préparer à un repli sur la ville et la défendre coûte que coûte.   - Palluau (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il écrit au représentant Gaudin pour lui faire un point de la situation (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-1, p. 119). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-52 - 

          16 mai :
          - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il demande au général Biron d'envoyer un officier d'état-major à Tours pour qu'il affecte au mieux les corps de troupe qui s'y trouvent (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 131).
          Puis il lui demande d'assurer la protection de Poitiers et de la Vienne, quitte à dégarnir Tours.

          Le ministère de la Guerre informe le général Biron et les autorités locales que le 9e régiment de hussards doit arriver à Saumur le 19 juin, et que le 7e bataillon de Saône-et-Loire se dirige vers Niort.

          - Loudun : témoignages favorables des commissaires Alexandre Montaut° et Proust° sur la conduite du général Quétineau avant la prise de Thouars. 1793

          16 vues  - 16 mai :  - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il demande au général Biron d'envoyer un officier d'état-major à Tours pour qu'il affecte au mieux les corps de troupe qui s'y trouvent (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 131).  Puis il lui demande d'assurer la protection de Poitiers et de la Vienne, quitte à dégarnir Tours.   Le ministère de la Guerre informe le général Biron et les autorités locales que le 9e régiment de hussards doit arriver à Saumur le 19 juin, et que le 7e bataillon de Saône-et-Loire se dirige vers Niort.   - Loudun : témoignages favorables des commissaires Alexandre Montaut° et Proust° sur la conduite du général Quétineau avant la prise de Thouars. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/4-53 - 

          16 mai :
          - Fontenay : les administrateurs de la Vendée avertissent ceux du district Sables que le général Chalbos a abandonné La Châtaigneraie pour se replier sur Fontenay, où il attend l'attaque des rebelles ; des renforts sont arrivés et la ville compte environ 8.000 hommes.

          - Fontenay : le général Chalbos° expose au ministre de la Guerre la défaite qu'il vient d'infliger aux Vendéens dans la plaine de Fontenay ; ces derniers ont perdu 600 hommes, 80 autres faits prisonniers, 16 canons et de nombreux charriots de vivres et de munitions.
          Baillias-Laubarède°, commissaire ordonnateur de l'armée de la Vendée, relate au ministre de la Guerre cette victoire, et signale notamment la prise d'un gros canon dit la Marie-Jeanne.

          - La Rochelle : le général Verteuil° expose à nouveau à son ministre la situation de La Rochelle ; il estime que Fontenay est plus menacé que Niort et il attend les secours promis par le Comité de salut public. 1793

          12 vues  - 16 mai :  - Fontenay : les administrateurs de la Vendée avertissent ceux du district Sables que le général Chalbos a abandonné La Châtaigneraie pour se replier sur Fontenay, où il attend l'attaque des rebelles ; des renforts sont arrivés et la ville compte environ 8.000 hommes.   - Fontenay : le général Chalbos° expose au ministre de la Guerre la défaite qu'il vient d'infliger aux Vendéens dans la plaine de Fontenay ; ces derniers ont perdu 600 hommes, 80 autres faits prisonniers, 16 canons et de nombreux charriots de vivres et de munitions.  Baillias-Laubarède°, commissaire ordonnateur de l'armée de la Vendée, relate au ministre de la Guerre cette victoire, et signale notamment la prise d'un gros canon dit la Marie-Jeanne.   - La Rochelle : le général Verteuil° expose à nouveau à son ministre la situation de La Rochelle ; il estime que Fontenay est plus menacé que Niort et il attend les secours promis par le Comité de salut public. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-54 - 

          16 mai :
          - Challans : le général Boulard est averti par son adjoint Esprit Baudry° qu'il envoie des renforts au commandant du poste de La Chaize-Giraud, car il va être attaqué.

          - Beaulieu-sous-La-Roche : le commandant Denis° signale au général Boulard que des rebelles sont aux environs d'Aizenay ; une colonne commandée par Joly va attaquer La Mothe-Achard, comme l'indique Porteau°, commandant du poste des Moullières (pièce jointe).

          - Les Sables : les administrateurs° du district des Sables confient au général Boulard qu'ils sont préoccupés de rétablir les communications entre Aizenay et Beaulieu-sous-La Roche.

          - Palluau : rapport du général Boulard au général Canclaux sur l'affaire qui l'a opposé la veille à 12.000 hommes, commandés entre autres par Savin ; il les a fait reculer sur Legé et Saint-Étienne-du-Bois, sans pouvoir néanmoins confirmer son succès, faute de force suffisante.

          - Palluau (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beaufranchet d'Ayat qu'une attaque ennemie a été repoussée, et qu'il faut renforcer les postes d'Aizenay et de La Chapelle-Palluau (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus en B 5/4-1, p. 122).
          Il dénonce au représentant Gaudin la mauvaise conduite des Chasseurs du Midi, et il impose de les remplacer. Il signale à son adjoint Baudry son départ pour La Mothe-Achard, compte tenu de l'évacuation de La Châtaigneraie (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus en B 5/4-2, p. 1 et 4). 1793

          15 vues  - 16 mai :  - Challans : le général Boulard est averti par son adjoint Esprit Baudry° qu'il envoie des renforts au commandant du poste de La Chaize-Giraud, car il va être attaqué.   - Beaulieu-sous-La-Roche : le commandant Denis° signale au général Boulard que des rebelles sont aux environs d'Aizenay ; une colonne commandée par Joly va attaquer La Mothe-Achard, comme l'indique Porteau°, commandant du poste des Moullières (pièce jointe).   - Les Sables : les administrateurs° du district des Sables confient au général Boulard qu'ils sont préoccupés de rétablir les communications entre Aizenay et Beaulieu-sous-La Roche.   - Palluau : rapport du général Boulard au général Canclaux sur l'affaire qui l'a opposé la veille à 12.000 hommes, commandés entre autres par Savin ; il les a fait reculer sur Legé et Saint-Étienne-du-Bois, sans pouvoir néanmoins confirmer son succès, faute de force suffisante.   - Palluau (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beaufranchet d'Ayat qu'une attaque ennemie a été repoussée, et qu'il faut renforcer les postes d'Aizenay et de La Chapelle-Palluau (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus en B 5/4-1, p. 122).  Il dénonce au représentant Gaudin la mauvaise conduite des Chasseurs du Midi, et il impose de les remplacer. Il signale à son adjoint Baudry son départ pour La Mothe-Achard, compte tenu de l'évacuation de La Châtaigneraie (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus en B 5/4-2, p. 1 et 4). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/4-55 - 

          17 mai :
          - Département de Maine-et-Loire : le commissaire du Conseil exécutif Bruslé décrit au maire de Paris les rebelles comme des lâches fanatisés par le clergé ; seule la faiblesse de nos troupes explique leurs succès ; il faut envoyer des renforts de Paris, car les "vainqueurs de la Bastille" feront merveille.

          - Département de la Vienne : le représentant Creuzé° apprend au Comité de salut public que les brigands ont subi une défaite devant Fontenay ; il est persuadé qu'ils se disperseront quand on s'en donnera les moyens.

          - Nantes (2 lettres du représentant Goupilleau de Montaigu°) : au général Boulard, il se justifie de s'être rendu à Nantes. Au Comité de salut public, il fait l'éloge du général Boulard, et il souligne la nécessité de renforcer Nantes ; avec les renforts qui arrivent "j'espère que notre guerre sera bientôt terminée" ; il reprend sa lettre le 18 au matin, pour annoncer la victoire de Fontenay. 1793

          12 vues  - 17 mai :  - Département de Maine-et-Loire : le commissaire du Conseil exécutif Bruslé décrit au maire de Paris les rebelles comme des lâches fanatisés par le clergé ; seule la faiblesse de nos troupes explique leurs succès ; il faut envoyer des renforts de Paris, car les 'vainqueurs de la Bastille' feront merveille.   - Département de la Vienne : le représentant Creuzé° apprend au Comité de salut public que les brigands ont subi une défaite devant Fontenay ; il est persuadé qu'ils se disperseront quand on s'en donnera les moyens.   - Nantes (2 lettres du représentant Goupilleau de Montaigu°) : au général Boulard, il se justifie de s'être rendu à Nantes. Au Comité de salut public, il fait l'éloge du général Boulard, et il souligne la nécessité de renforcer Nantes ; avec les renforts qui arrivent 'j'espère que notre guerre sera bientôt terminée' ; il reprend sa lettre le 18 au matin, pour annoncer la victoire de Fontenay. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-56 - 

          17 mai :
          - Saumur : huit représentants en mission expliquent au Comité de salut public comment ils se sont organisés, et ils font un nouveau point de la situation (Dandenac° jeune, Thibaudeau°, Bodin°, Jard-Panvillier°, Lecointe-Puyraveau°, Carra°, Goupilleau° de Fontenay, P.M. Delaunay°).

          - Rochefort : copie de plusieurs lettres de Moreau, commissaire du Département, à ses collègues du Morbihan ; renseignements de deuxième main et ragots sur les projets des Vendéens, dont une attaque sur Lorient et le Morbihan.

          - Nevers : grande affiche imprimée d'une délibération du département de la Nièvre décidant de lever une légion révolutionnaire destinée à la Vendée. 1793

          8 vues  - 17 mai :  - Saumur : huit représentants en mission expliquent au Comité de salut public comment ils se sont organisés, et ils font un nouveau point de la situation (Dandenac° jeune, Thibaudeau°, Bodin°, Jard-Panvillier°, Lecointe-Puyraveau°, Carra°, Goupilleau° de Fontenay, P.M. Delaunay°).  - Rochefort : copie de plusieurs lettres de Moreau, commissaire du Département, à ses collègues du Morbihan ; renseignements de deuxième main et ragots sur les projets des Vendéens, dont une attaque sur Lorient et le Morbihan.   - Nevers : grande affiche imprimée d'une délibération du département de la Nièvre décidant de lever une légion révolutionnaire destinée à la Vendée. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-57 - 

          17 mai :
          - Les Sables (2 lettres du représentant Gaudin°) : il encourage le général Boulard, l'informe des mouvements du rebelle Joly, et il lui annonce l'envoi de munitions, puis la nouvelle de la victoire totale à Fontenay.

          - Les Sables : Gauly°, commissaire du département de la Vendée, lequel est réuni au conseil de district, écrit au commandant Baudry, posté à Challans, que la situation s'est améliorée depuis la victoire de Fontenay.

          - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au représentant Gaudin son repli sur La Mothe-Achard, et il lui expose les mesures à prendre pour enrayer l'avance des Vendéens. Il écrit à son adjoint Baudry que la situation s'améliore avec la victoire de Fontenay. Il accuse réception de la lettre du citoyen Dautay, qui pense refuser le commandement de la place des Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, SHD B 5/4-2, p. 5, 8, 11). 1793

          11 vues  - 17 mai :  - Les Sables (2 lettres du représentant Gaudin°) : il encourage le général Boulard, l'informe des mouvements du rebelle Joly, et il lui annonce l'envoi de munitions, puis la nouvelle de la victoire totale à Fontenay.   - Les Sables : Gauly°, commissaire du département de la Vendée, lequel est réuni au conseil de district, écrit au commandant Baudry, posté à Challans, que la situation s'est améliorée depuis la victoire de Fontenay.  - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au représentant Gaudin son repli sur La Mothe-Achard, et il lui expose les mesures à prendre pour enrayer l'avance des Vendéens. Il écrit à son adjoint Baudry que la situation s'améliore avec la victoire de Fontenay. Il accuse réception de la lettre du citoyen Dautay, qui pense refuser le commandement de la place des Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, SHD B 5/4-2, p. 5, 8, 11). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-58 - 

          18 mai :
          - Paris : certificat de civisme délivré à Paris au citoyen Jean Anjou, 47 ans, carrier natif de Champsecret dans l'Orne, partant pour la Vendée ; le "chef de chouans" Perreau s'en est emparé par la suite et s'est fait passer pour lui.

          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public des informations du commissaire Baillias-Laubarède sur la chute de La Châtaigneraie (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 908).

          - Fontenay : lettre du général Beaufranchet d'Ayat° à son ministre ; 6.000 hommes viennent d'arriver et vont passer à l'offensive sous les ordres du général Chalbos.

          - Noirmoutier : délibération de la municipalité exposant les mesures prises pour contrer les tentatives de débarquement ; l'alerte venait d'un navire échoué, qui s'est avéré être un corsaire de Nantes, et que la marée a remis à flot.
          Note du général Beysser transmise à la Convention sur l'importance de l'île de Noirmoutier et la nécessaire augmentation des troupes pour empêcher les Anglais de s'en emparer.

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il donne l'ordre à plusieurs détachements d'infanterie d'opérer un mouvement sur le moulin de Beaulieu (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, B 5/4-2, p. 6). 1793

          14 vues  - 18 mai :  - Paris : certificat de civisme délivré à Paris au citoyen Jean Anjou, 47 ans, carrier natif de Champsecret dans l'Orne, partant pour la Vendée ; le 'chef de chouans' Perreau s'en est emparé par la suite et s'est fait passer pour lui.   - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public des informations du commissaire Baillias-Laubarède sur la chute de La Châtaigneraie (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 908).   - Fontenay : lettre du général Beaufranchet d'Ayat° à son ministre ; 6.000 hommes viennent d'arriver et vont passer à l'offensive sous les ordres du général Chalbos.   - Noirmoutier : délibération de la municipalité exposant les mesures prises pour contrer les tentatives de débarquement ; l'alerte venait d'un navire échoué, qui s'est avéré être un corsaire de Nantes, et que la marée a remis à flot.  Note du général Beysser transmise à la Convention sur l'importance de l'île de Noirmoutier et la nécessaire augmentation des troupes pour empêcher les Anglais de s'en emparer.   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il donne l'ordre à plusieurs détachements d'infanterie d'opérer un mouvement sur le moulin de Beaulieu (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, B 5/4-2, p. 6). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/4-59 - 

          19 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au commandant de la place de Nantes de détacher 1.000 hommes vers Les Sables.

          - Nîmes : le général Biron°, revenu de l'armée d'Italie, explique au ministre de la Guerre qu'il fait le maximum pour rejoindre son nouveau poste ; il demande des chevaux et la carte de Cassini de son futur secteur.

          - Tours : les représentants Bodin° et Ruelle° décrivent au Comité de salut public l'état des troupes et des munitions disponibles dans la ville.

          - Parthenay : le commandant Bretonville° annonce au ministre de la guerre qu'il a repris Parthenay.

          - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée adressent deux lettres du général Chalbos sur sa retraite forcée de La Châtaigneraie (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1143).

          - Noirmoutier : lettre de Richer, commandant des canonniers de Noirmoutier, au général Beysser ; sa troupe a bon esprit, mais ses effectifs sont insuffisants.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : au représentant Goupilleau, il écrit que le moral de ses troupes faiblit, car la guerre paraît interminable ; au général Beaufranchet d'Ayat, il signale que le mauvais moral de ses troupes l'empêche de passer à l'offensive (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, SHD B 5/4-2, p. 18 et 20). 1793

          17 vues  - 19 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au commandant de la place de Nantes de détacher 1.000 hommes vers Les Sables.   - Nîmes : le général Biron°, revenu de l'armée d'Italie, explique au ministre de la Guerre qu'il fait le maximum pour rejoindre son nouveau poste ; il demande des chevaux et la carte de Cassini de son futur secteur.   - Tours : les représentants Bodin° et Ruelle° décrivent au Comité de salut public l'état des troupes et des munitions disponibles dans la ville.   - Parthenay : le commandant Bretonville° annonce au ministre de la guerre qu'il a repris Parthenay.   - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée adressent deux lettres du général Chalbos sur sa retraite forcée de La Châtaigneraie (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1143).   - Noirmoutier : lettre de Richer, commandant des canonniers de Noirmoutier, au général Beysser ; sa troupe a bon esprit, mais ses effectifs sont insuffisants.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : au représentant Goupilleau, il écrit que le moral de ses troupes faiblit, car la guerre paraît interminable ; au général Beaufranchet d'Ayat, il signale que le mauvais moral de ses troupes l'empêche de passer à l'offensive (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, SHD B 5/4-2, p. 18 et 20). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/4-60 - 

          20 mai :
          - Paris : instructions du Conseil exécutif au général Biron pour assurer la défense de Rochefort et des îles d'Oléron, d'Aix et de Ré, transmises également au général Verteuil à La Rochelle.

          - Mèze, par Pèzenas (Hérault) : Biron°, général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle, écrit à son ministre qu'il éprouve les plus grandes difficultés à rejoindre sa nouvelle affectation ; les chevaux de poste manquent et les routes sont épouvantables ; en attendant, il pose quelques questions sur sa future marge de manoeuvre : que faire des insurgés déserteurs ou prisonniers ? Peut-on négocier avec certains chefs de l'insurrection ? (exemplaire original de 8 pages). 1793

          11 vues  - 20 mai :  - Paris : instructions du Conseil exécutif au général Biron pour assurer la défense de Rochefort et des îles d'Oléron, d'Aix et de Ré, transmises également au général Verteuil à La Rochelle.   - Mèze, par Pèzenas (Hérault) : Biron°, général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle, écrit à son ministre qu'il éprouve les plus grandes difficultés à rejoindre sa nouvelle affectation ; les chevaux de poste manquent et les routes sont épouvantables ; en attendant, il pose quelques questions sur sa future marge de manoeuvre : que faire des insurgés déserteurs ou prisonniers ? Peut-on négocier avec certains chefs de l'insurrection ? (exemplaire original de 8 pages). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-61 - 

          20 mai :
          - Doué : le général Leîgonyer° signale à son ministre que la ville de Poitiers ne paraît plus menacée en raison de la victoire de Fontenay et de l'arrivée de renforts.

          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° écrit à son ministre que le général Chalbos vient de partir pour La Châtaigneraie avec 7.000 hommes.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au général Canclaux que la faiblesse de ses moyens lui interdit de bouger ; il remercie Degravier, commandant à La Chaize-Giraud, d'avoir signalé une présence ennemie à Aizenay (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B5/4-2, p. 24 et 32). 1793

          6 vues  - 20 mai :  - Doué : le général Leîgonyer° signale à son ministre que la ville de Poitiers ne paraît plus menacée en raison de la victoire de Fontenay et de l'arrivée de renforts.   - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° écrit à son ministre que le général Chalbos vient de partir pour La Châtaigneraie avec 7.000 hommes.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au général Canclaux que la faiblesse de ses moyens lui interdit de bouger ; il remercie Degravier, commandant à La Chaize-Giraud, d'avoir signalé une présence ennemie à Aizenay (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B5/4-2, p. 24 et 32). (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/4-62 - 

          21 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général en chef et au commandant de Niort l'arrivée dans la ville des 4e et 5e compagnies de gendarmerie non montée.

          - Tours : la Commission centrale du département d'Indre-et-Loire dénonce l'abus que font les rebelles du nom de Dieu pour autoriser des ravages (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1146).

          - Tours : A. Miniez°, officier municipal de Paris, et La Chevaudrène°, vice-président du département de Paris, tous les deux commissaires nationaux envoyés dans les "départements troublés par les rebelles", dénoncent au Conseil exécutif provisoire le mauvais état matériel et moral des troupes du général Leîgonyer à Doué ; les brigands attendent des secours de l'Angleterre ; le département d'Indre-et-Loire vient d'équiper 400 hommes d'un bataillon du Nord. 1793

          6 vues  - 21 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général en chef et au commandant de Niort l'arrivée dans la ville des 4e et 5e compagnies de gendarmerie non montée.   - Tours : la Commission centrale du département d'Indre-et-Loire dénonce l'abus que font les rebelles du nom de Dieu pour autoriser des ravages (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1146).   - Tours : A. Miniez°, officier municipal de Paris, et La Chevaudrène°, vice-président du département de Paris, tous les deux commissaires nationaux envoyés dans les 'départements troublés par les rebelles', dénoncent au Conseil exécutif provisoire le mauvais état matériel et moral des troupes du général Leîgonyer à Doué ; les brigands attendent des secours de l'Angleterre ; le département d'Indre-et-Loire vient d'équiper 400 hommes d'un bataillon du Nord. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/4-63 - 

          21 mai :
          - Tours : les représentants Bodin°, Ruelle° et Tallien° rapportent au Comité de salut public que des troupes nombreuses arrivent de tous côtés, mais elles sont sans équipement ni armes ; ils exposent les moyens d'y pourvoir.

          - Saumur : le général Quétineau s'explique au ministre de la Guerre sur la défaite de Thouars.

          - Doué : le général Leîgonyer° expose sa situation au ministre de la Guerre ; il surveille les rebelles qui occupent Cholet et Montaigu. 1793

          11 vues  - 21 mai :  - Tours : les représentants Bodin°, Ruelle° et Tallien° rapportent au Comité de salut public que des troupes nombreuses arrivent de tous côtés, mais elles sont sans équipement ni armes ; ils exposent les moyens d'y pourvoir.   - Saumur : le général Quétineau s'explique au ministre de la Guerre sur la défaite de Thouars.   - Doué : le général Leîgonyer° expose sa situation au ministre de la Guerre ; il surveille les rebelles qui occupent Cholet et Montaigu. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-64 - 

          21 mai :
          - Saint-Gilles-sur-Vie : Praefke°, commandant du 9e bataillon de la Gironde, écrit au général Boulard que des dissensions et des pillages se produisent au sein de son unité.

          - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il a réussi un coup de main sur La Chapelle-Palluau ; Joly et Charette seraient en route vers Machecoul avec 2.500 hommes.

          - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il félicite Degravier, commandant du détachement de La Chaize-Giraud, pour la bonne conduite de sa troupe lors du combat de La Chapelle-Hermier. Il écrit au représentant Gaudin à propos d'un fils du chef vendéen Joly, qui servirait dans le 5e bataillon de la Marne. Il demande à Dautay, commandant aux Sables, d'établir un poste aux Moutiers-les-Mauxfaits (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-2, p. 37, 38 et 96). 1793

          8 vues  - 21 mai :  - Saint-Gilles-sur-Vie : Praefke°, commandant du 9e bataillon de la Gironde, écrit au général Boulard que des dissensions et des pillages se produisent au sein de son unité.   - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il a réussi un coup de main sur La Chapelle-Palluau ; Joly et Charette seraient en route vers Machecoul avec 2.500 hommes.   - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il félicite Degravier, commandant du détachement de La Chaize-Giraud, pour la bonne conduite de sa troupe lors du combat de La Chapelle-Hermier. Il écrit au représentant Gaudin à propos d'un fils du chef vendéen Joly, qui servirait dans le 5e bataillon de la Marne. Il demande à Dautay, commandant aux Sables, d'établir un poste aux Moutiers-les-Mauxfaits (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/4-2, p. 37, 38 et 96). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-65 - 

          22 mai :
          - Paris : récapitulatif des mesures prises dans l'Ouest par Bouchotte, ministre de la Guerre, du 16 avril au 22 mai 1793, soit depuis son entrée en fonction (7 pages).

          - Paris : Bouchotte°, ministre de la Guerre, proroge les pouvoirs de Delaporte, Besson, Barre et Bruslé, commissaires du Comité exécutif à l'armée de la Vendée. Pièce visée à Saumur le 27 mai par les représentants du Peuple composant la commission centrale, P. -M. Delaunay°, Carra°, P. Choudieu° et Richard°, président.

          - Paris : le ministre de la Guerre informe le général Chalbos qu'il est promu lieutenant-général, en raison de sa victoire à Fontenay (bulletin analytique de la correspondance reçue des généraux de l'armée des Côtes de La Rochelle, n° 5, à la date du 18 juin).

          9 vues  - 22 mai :  - Paris : récapitulatif des mesures prises dans l'Ouest par Bouchotte, ministre de la Guerre, du 16 avril au 22 mai 1793, soit depuis son entrée en fonction (7 pages).   - Paris : Bouchotte°, ministre de la Guerre, proroge les pouvoirs de Delaporte, Besson, Barre et Bruslé, commissaires du Comité exécutif à l'armée de la Vendée. Pièce visée à Saumur le 27 mai par les représentants du Peuple composant la commission centrale, P. -M. Delaunay°, Carra°, P. Choudieu° et Richard°, président.   - Paris : le ministre de la Guerre informe le général Chalbos qu'il est promu lieutenant-général, en raison de sa victoire à Fontenay (bulletin analytique de la correspondance reçue des généraux de l'armée des Côtes de La Rochelle, n° 5, à la date du 18 juin). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-66 - 

          22 mai :
          - Poitiers : les représentants Thibaudeau° et Creuzé° signalent au Comité de salut public que le moral est bon à Poitiers et dans la Vienne.

          - Niort : procès-verbal conjoint des administrateurs du Département, du district et de la municipalité, qui reçoivent les déclarations défavorables au général Quétineau d'Etienne-Henri Benoit, sergent-major du 3e bataillon des Deux-Sèvres [le 22 mai], et d'André Charrier, capitaine de la garde nationale de Champdeniers [le 2 juin], au sujet de la prise de Thouars.

          - Saumur : les sans-culottes Momoro° et Damesme°, commissaires du Conseil exécutif national, viennent de rejoindre les représentants en mission ; ils préconisent diverses mesures au ministre de la Guerre pour réduire les rebelles ; éloge du "brave Rossignol" et du général Menou ; si les armements suivent, les rebelles seront battus "sous peu". 1793

          9 vues  - 22 mai :  - Poitiers : les représentants Thibaudeau° et Creuzé° signalent au Comité de salut public que le moral est bon à Poitiers et dans la Vienne.   - Niort : procès-verbal conjoint des administrateurs du Département, du district et de la municipalité, qui reçoivent les déclarations défavorables au général Quétineau d'Etienne-Henri Benoit, sergent-major du 3e bataillon des Deux-Sèvres [le 22 mai], et d'André Charrier, capitaine de la garde nationale de Champdeniers [le 2 juin], au sujet de la prise de Thouars.   - Saumur : les sans-culottes Momoro° et Damesme°, commissaires du Conseil exécutif national, viennent de rejoindre les représentants en mission ; ils préconisent diverses mesures au ministre de la Guerre pour réduire les rebelles ; éloge du 'brave Rossignol' et du général Menou ; si les armements suivent, les rebelles seront battus 'sous peu'. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-67 - 

          22 mai :
          - Fontenay : le représentant Goupilleau° de Montaigu annonce au général Boulard qu'il va recevoir le renfort d'un bataillon de la Marne, de 58 cavaliers de Confolens et de 896 hommes d'un bataillon du Lot-et-Garonne ; ici le moral est au beau fixe.

          - Les Sables : le commissaire des guerres Charbonnier° annonce au général Boulard qu'il lui envoie 2000 rations de pain et 30 paires de souliers ; le 5e bataillon de la Marne est parti ce matin pour le rejoindre.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il remercie son adjoint Esprit Baudry des renseignements qu'il lui a fournis, et le met en garde contre les fausses nouvelles répandues par l'ennemi. Il répond à Praefke, commandant du 9e bataillon de la Gironde qu'il doit former une cour martiale pour rétablir l'ordre dans son unité (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, B 5/4-2, p. 39 et 42). 1793

          8 vues  - 22 mai :  - Fontenay : le représentant Goupilleau° de Montaigu annonce au général Boulard qu'il va recevoir le renfort d'un bataillon de la Marne, de 58 cavaliers de Confolens et de 896 hommes d'un bataillon du Lot-et-Garonne ; ici le moral est au beau fixe.   - Les Sables : le commissaire des guerres Charbonnier° annonce au général Boulard qu'il lui envoie 2000 rations de pain et 30 paires de souliers ; le 5e bataillon de la Marne est parti ce matin pour le rejoindre.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il remercie son adjoint Esprit Baudry des renseignements qu'il lui a fournis, et le met en garde contre les fausses nouvelles répandues par l'ennemi. Il répond à Praefke, commandant du 9e bataillon de la Gironde qu'il doit former une cour martiale pour rétablir l'ordre dans son unité (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, B 5/4-2, p. 39 et 42). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-68 - 

          23 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce l'arrivée à Tours d'une compagnie des chasseurs des Pyrénées.

          - Bordeaux : Jean-Baptiste Mazade°, représentant du peuple auprès de l'armée des Côtes de La Rochelle, vante au Comité de salut public la bonne conduite des soldats bordelais qui servent avec le général Boulard ; il s'attache à rassembler des forces issues du Lot-et-Garonne et de la Gironde, pour renforcer les troupes de la Vendée, mais les besoins de la frontière des Pyrénées peuvent y mettre obstacle.

          - Tours : les représentants Bodin°, Ruelle° et Tallien° signalent au Comité de salut public que le général Hesse est à pied d'oeuvre à Orléans, pour constituer des bataillons de nouvelle formation issus des armées du Nord et des Ardennes ; il manque malheureusement de quoi les équiper. Ils joignent la copie d'une lettre du général Hesse exprimant ses besoins.

          - Tours : les représentants Tallien° et Bodin° écrivent au Comité de salut public qu'ils assurent la défense de Tours, mais qu'ils doivent équiper " des troupes de ligne qui arrivent ici couvertes de lambeaux ".

          - Saumur : les huit représentants de la Commission centrale de Saumur déplorent auprès du Comité de salut public que les deux-tiers des bataillons n'aient pas de fusils (Richard°, président, Bourbotte° de l'Yonne, P. -M. Delaunay°, Carra°, J. Julien° de Toulouse, P. Choudieu° et Daudenac°). 1793

          16 vues  - 23 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre annonce l'arrivée à Tours d'une compagnie des chasseurs des Pyrénées.   - Bordeaux : Jean-Baptiste Mazade°, représentant du peuple auprès de l'armée des Côtes de La Rochelle, vante au Comité de salut public la bonne conduite des soldats bordelais qui servent avec le général Boulard ; il s'attache à rassembler des forces issues du Lot-et-Garonne et de la Gironde, pour renforcer les troupes de la Vendée, mais les besoins de la frontière des Pyrénées peuvent y mettre obstacle.   - Tours : les représentants Bodin°, Ruelle° et Tallien° signalent au Comité de salut public que le général Hesse est à pied d'oeuvre à Orléans, pour constituer des bataillons de nouvelle formation issus des armées du Nord et des Ardennes ; il manque malheureusement de quoi les équiper. Ils joignent la copie d'une lettre du général Hesse exprimant ses besoins.   - Tours : les représentants Tallien° et Bodin° écrivent au Comité de salut public qu'ils assurent la défense de Tours, mais qu'ils doivent équiper ' des troupes de ligne qui arrivent ici couvertes de lambeaux '.   - Saumur : les huit représentants de la Commission centrale de Saumur déplorent auprès du Comité de salut public que les deux-tiers des bataillons n'aient pas de fusils (Richard°, président, Bourbotte° de l'Yonne, P. -M. Delaunay°, Carra°, J. Julien° de Toulouse, P. Choudieu° et Daudenac°). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/4-69 - 

          23 mai :
          - Fontenay (2 lettres au ministre de la Guerre) : le général Beaufranchet d'Ayat° lui signale que le général Chalbos a réoccupé La Châtaigneraie sans opposition et que, s'attendant à une contre-offensive, il s'emploie personnellement à verrouiller la ligne de défense du Lay. Bruslé°, commissaire du pouvoir exécutif, rend compte de la situation présente et constate une désorganisation de l'armée : "L'esprit public est nul" dans le département, et "la majorité de la population est secrètement d'accord avec les Brigands" ; il ne faut pas relâcher les efforts entrepris.

          - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il le félicite pour sa nomination officielle comme général de brigade ; il attend Charette de pied ferme ; il préfère combattre avec Boulard plutôt que d'aller à Niort.

          - Les Sables : le représentant Gaudin° demande au général Boulard ce qu'il en est d'un certain Joly, incorporé dans un bataillon de la Marne, que l'on dit fils du chef rebelle Joly ; il le félicite également pour sa promotion au grade effectif de général de brigade ; il vient de recevoir des munitions de Rochefort ; attention à l'ennemi.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a appris la descente effectuée sur La Châtaigneraie, et qu'il vient de recevoir le renfort d'un bataillon de la Marne. Il réécrit pour lui exposer un projet d'opérations contre les Vendéens (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, B 5/4-2, p. 50, 53). 1793

          14 vues  - 23 mai :  - Fontenay (2 lettres au ministre de la Guerre) : le général Beaufranchet d'Ayat° lui signale que le général Chalbos a réoccupé La Châtaigneraie sans opposition et que, s'attendant à une contre-offensive, il s'emploie personnellement à verrouiller la ligne de défense du Lay. Bruslé°, commissaire du pouvoir exécutif, rend compte de la situation présente et constate une désorganisation de l'armée : 'L'esprit public est nul' dans le département, et 'la majorité de la population est secrètement d'accord avec les Brigands' ; il ne faut pas relâcher les efforts entrepris.   - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il le félicite pour sa nomination officielle comme général de brigade ; il attend Charette de pied ferme ; il préfère combattre avec Boulard plutôt que d'aller à Niort.   - Les Sables : le représentant Gaudin° demande au général Boulard ce qu'il en est d'un certain Joly, incorporé dans un bataillon de la Marne, que l'on dit fils du chef rebelle Joly ; il le félicite également pour sa promotion au grade effectif de général de brigade ; il vient de recevoir des munitions de Rochefort ; attention à l'ennemi.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a appris la descente effectuée sur La Châtaigneraie, et qu'il vient de recevoir le renfort d'un bataillon de la Marne. Il réécrit pour lui exposer un projet d'opérations contre les Vendéens (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus, B 5/4-2, p. 50, 53). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/4-70 - 

          24 mai :
          - Paris : le chef de bureau de la cavalerie signale au ministre de la Guerre que les représentants de la Convention dans les deux Charentes s'activent à la réquisition de troupes, et notamment de cavaliers ; quelles sont les décisions de la Convention à ce sujet ? (en deux exemplaires).

          - Paris : mémoire d'un bureau sur la réclamation du ministre de la Marine depuis que les troupes prévues pour une expédition sur les îles du Vent, soit le 77e régiment d'infanterie et la Légion germanique, ont été détournées vers la Bretagne et la Vendée ; comment les remplacer ? Le demander au Comité de salut public.

          - Paris : ordre relatif à l'organisation de l'Armée (bulletin analytique renvoyant au registre d'ordre et de correspondance de l'armée de Réserve, f°1, à la date du 27 avril). 1793

          9 vues  - 24 mai :  - Paris : le chef de bureau de la cavalerie signale au ministre de la Guerre que les représentants de la Convention dans les deux Charentes s'activent à la réquisition de troupes, et notamment de cavaliers ; quelles sont les décisions de la Convention à ce sujet ? (en deux exemplaires).   - Paris : mémoire d'un bureau sur la réclamation du ministre de la Marine depuis que les troupes prévues pour une expédition sur les îles du Vent, soit le 77e régiment d'infanterie et la Légion germanique, ont été détournées vers la Bretagne et la Vendée ; comment les remplacer ? Le demander au Comité de salut public.   - Paris : ordre relatif à l'organisation de l'Armée (bulletin analytique renvoyant au registre d'ordre et de correspondance de l'armée de Réserve, f°1, à la date du 27 avril). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-71 - 

          24 mai :
          - Blaye : procès-verbal de l'inspection de la place par Mazade° et Petitjean°, représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, contenant un inventaire complet des armes et des munitions de la citadelle (12 pages).

          - Chinon : l'adjudant général Rey° expose au ministre de la guerre les mesures qu'il prend à Chinon et à Loudun pour organiser les troupes à ses ordres, soit 3919 hommes.

          - Thouars : pétition d'une trentaine d'officiers° et de sous-officiers témoignant en faveur du général Quétineau, à propos de la bataille de Thouars. 1793

          14 vues  - 24 mai :  - Blaye : procès-verbal de l'inspection de la place par Mazade° et Petitjean°, représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, contenant un inventaire complet des armes et des munitions de la citadelle (12 pages).   - Chinon : l'adjudant général Rey° expose au ministre de la guerre les mesures qu'il prend à Chinon et à Loudun pour organiser les troupes à ses ordres, soit 3919 hommes.   - Thouars : pétition d'une trentaine d'officiers° et de sous-officiers témoignant en faveur du général Quétineau, à propos de la bataille de Thouars. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/4-72 - 

          24 mai :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° demande au général Boulard un état de ses troupes, qu'il joindra au sien, afin de répondre à une demande des représentants de la Convention.

          - Doué : le général Leîgonyer° demande à son ministre de dissoudre la Légion germanique, qui s'est débandée lors d'une offensive du général Menou sur Argenton-Château.

          - La Chaize-Giraud : le capitaine Degravier° informe le général Boulard qu'il s'attend à une attaque de l'ennemi.

          - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il réclame auprès du représentant Gaudin des habits et des équipements pour ses troupes. Il signale au général Canclaux l'arrivée aux Sables-d'Olonne d'un bataillon du Lot-et-Garonne et de la division commandée par le général Chalbos. Il ordonne à Dautay, commandant aux Sables, de faire arrêter Jacques Joly, volontaire au bataillon de la Marne, qui est fils d'un chef vendéen (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 59, 60 et 61). 1793

          11 vues  - 24 mai :  - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° demande au général Boulard un état de ses troupes, qu'il joindra au sien, afin de répondre à une demande des représentants de la Convention.   - Doué : le général Leîgonyer° demande à son ministre de dissoudre la Légion germanique, qui s'est débandée lors d'une offensive du général Menou sur Argenton-Château.   - La Chaize-Giraud : le capitaine Degravier° informe le général Boulard qu'il s'attend à une attaque de l'ennemi.   - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il réclame auprès du représentant Gaudin des habits et des équipements pour ses troupes. Il signale au général Canclaux l'arrivée aux Sables-d'Olonne d'un bataillon du Lot-et-Garonne et de la division commandée par le général Chalbos. Il ordonne à Dautay, commandant aux Sables, de faire arrêter Jacques Joly, volontaire au bataillon de la Marne, qui est fils d'un chef vendéen (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 59, 60 et 61). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-73 - 

          25 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général en chef Biron l'arrivée prochaine à Tours du bataillon du Bas-Rhin, dit de l'Union, puis celle de la Légion du Nord, subdivisée en deux unités, la première d'infanterie et la deuxième de cavalerie.

          - Niort : les commissaires de la Convention auprès de l'armée des Côtes de La Rochelle annoncent au département de la Vienne la prise de Fontenay par les insurgés. Ils proclament une mobilisation générale dans la Vienne et les Deux-Sèvres.

          - Saumur : les représentants constituant la Commission centrale relèvent un bon état d'esprit dans le district ; le général Menou a marché sur Argenton-Château ; les tentatives de passage de la Loire par les rebelles sont restées vaines (Richard°, président, Bourbotte° de l'Yonne, P. -M. Delaunay°, Carra°, J. Julien° de Toulouse, P. Choudieu° et Daudenac°). 1793

          11 vues  - 25 mai :  - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général en chef Biron l'arrivée prochaine à Tours du bataillon du Bas-Rhin, dit de l'Union, puis celle de la Légion du Nord, subdivisée en deux unités, la première d'infanterie et la deuxième de cavalerie.   - Niort : les commissaires de la Convention auprès de l'armée des Côtes de La Rochelle annoncent au département de la Vienne la prise de Fontenay par les insurgés. Ils proclament une mobilisation générale dans la Vienne et les Deux-Sèvres.   - Saumur : les représentants constituant la Commission centrale relèvent un bon état d'esprit dans le district ; le général Menou a marché sur Argenton-Château ; les tentatives de passage de la Loire par les rebelles sont restées vaines (Richard°, président, Bourbotte° de l'Yonne, P. -M. Delaunay°, Carra°, J. Julien° de Toulouse, P. Choudieu° et Daudenac°). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-74 - 

          25 mai :
          - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il s'efforce de dénombrer ses troupes ; les forces de Canclaux retournent à Nantes ; "Adieu général, battez toujours les brigands, et moi je les ferai crever de faim" (cachet).

          - Les Sables : Dautay°, commandant de la place des Sables, signale au général Boulard l'arrivée en ville d'un bataillon de 900 hommes du Lot-et-Garonne. Il lui réécrit avoir mis en état d'arrestation Jacques Joly, volontaire du 5e bataillon de la Marne, qui n'a apparemment aucun lien de parenté avec le chef rebelle, puisqu'il est originaire de Niort et orphelin. Il se plaint du faible armement des renforts, en particulier des 580 hommes d'un bataillon de Charente qui vient d'arriver. On lui amène à l'instant trois hommes de l'île d'Yeu, pris dans leur bateau avec un drapeau blanc (cachet).

          - La Mothe-Achard (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne à un bataillon de la Charente d'aller remplacer à Challans le bataillon de la Liberté ; il ordonne au bataillon du Lot-et-Garonne arrivé aux Sables de le rejoindre immédiatement ; il lui réécrit de ne pas se reposer aux Sables-d'Olonne ; ce qu'il confirme à Dautay, commandant de la place des Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 71, 72, 73, 77). 1793

          18 vues  - 25 mai :  - Challans : lettre au général Boulard de son adjoint Esprit Baudry° ; il s'efforce de dénombrer ses troupes ; les forces de Canclaux retournent à Nantes ; 'Adieu général, battez toujours les brigands, et moi je les ferai crever de faim' (cachet).   - Les Sables : Dautay°, commandant de la place des Sables, signale au général Boulard l'arrivée en ville d'un bataillon de 900 hommes du Lot-et-Garonne. Il lui réécrit avoir mis en état d'arrestation Jacques Joly, volontaire du 5e bataillon de la Marne, qui n'a apparemment aucun lien de parenté avec le chef rebelle, puisqu'il est originaire de Niort et orphelin. Il se plaint du faible armement des renforts, en particulier des 580 hommes d'un bataillon de Charente qui vient d'arriver. On lui amène à l'instant trois hommes de l'île d'Yeu, pris dans leur bateau avec un drapeau blanc (cachet).   - La Mothe-Achard (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne à un bataillon de la Charente d'aller remplacer à Challans le bataillon de la Liberté ; il ordonne au bataillon du Lot-et-Garonne arrivé aux Sables de le rejoindre immédiatement ; il lui réécrit de ne pas se reposer aux Sables-d'Olonne ; ce qu'il confirme à Dautay, commandant de la place des Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 71, 72, 73, 77). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/4-75 - 

          26 mai :
          - Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du ministre de la Guerre) : il répond au général en chef Biron à propos de quelques-unes de ses demandes ; puis il lui ordonne d'envoyer 3000 hommes à La Rochelle (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/63 à la date du 26 mai).
          Il ordonne au général en chef de la garde nationale de Paris de faire partir sans délai les bataillons de Paris en Vendée (bulletin analytique renvoyant au registre de la correspondance avec les généraux de l'armée des Côtes de La Rochelle et de la Vendée, n° 7).

          Le ministre de la Guerre répond à la lettre du général Biron du 20 mai précédent (cf. ci-dessus et par ailleurs une nouvelle lettre de Biron le 30 mai, ci-dessous) ; il lui adresse des cartes de Cassini couvrant son théâtre d'opérations ; il est hors de question de négocier avec les rebelles.

          - Nantes : le chef d'état-major du général Beysser se plaint au ministre de la Guerre que l'armée des Pyrénées vienne acheter des chevaux dans son département, alors que l'armée des Côtes de Brest en manque. 1793

          9 vues  - 26 mai :  - Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du ministre de la Guerre) : il répond au général en chef Biron à propos de quelques-unes de ses demandes ; puis il lui ordonne d'envoyer 3000 hommes à La Rochelle (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/63 à la date du 26 mai).  Il ordonne au général en chef de la garde nationale de Paris de faire partir sans délai les bataillons de Paris en Vendée (bulletin analytique renvoyant au registre de la correspondance avec les généraux de l'armée des Côtes de La Rochelle et de la Vendée, n° 7).   Le ministre de la Guerre répond à la lettre du général Biron du 20 mai précédent (cf. ci-dessus et par ailleurs une nouvelle lettre de Biron le 30 mai, ci-dessous) ; il lui adresse des cartes de Cassini couvrant son théâtre d'opérations ; il est hors de question de négocier avec les rebelles.   - Nantes : le chef d'état-major du général Beysser se plaint au ministre de la Guerre que l'armée des Pyrénées vienne acheter des chevaux dans son département, alors que l'armée des Côtes de Brest en manque. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-76 - 

          26 mai :
          - Saintes : délibérations du département de la Charente-Inférieure constatant que des commissaires de la Convention ont mis l'embargo sur des armes qu'il a commandées aux manufactures de Tulle et de Saint-Etienne, et appuyant par ailleurs l'arrêté du commissaire de la Convention, Mazade, qui prohibe l'abattage du bétail, et ce afin de nourrir l'armée.

          - Saintes : le représentant Mazade annonce aux administrateurs du département de la Gironde la prise de Fontenay par les rebelles ; il leur demande des secours, jusqu'à concurrence de 4000 hommes.

          - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° écrivent au Comité de salut public qu'ils ont appris la chute de Fontenay ; ils s'apprêtent à assurer la défense de la place de La Rochelle. 1793

          9 vues  - 26 mai :  - Saintes : délibérations du département de la Charente-Inférieure constatant que des commissaires de la Convention ont mis l'embargo sur des armes qu'il a commandées aux manufactures de Tulle et de Saint-Etienne, et appuyant par ailleurs l'arrêté du commissaire de la Convention, Mazade, qui prohibe l'abattage du bétail, et ce afin de nourrir l'armée.   - Saintes : le représentant Mazade annonce aux administrateurs du département de la Gironde la prise de Fontenay par les rebelles ; il leur demande des secours, jusqu'à concurrence de 4000 hommes.   - La Rochelle : les représentants Niou° et Trullard° écrivent au Comité de salut public qu'ils ont appris la chute de Fontenay ; ils s'apprêtent à assurer la défense de la place de La Rochelle. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-77 - 

          26 mai :
          - Niort : Baillias-Laubarède°, commissaire ordonnateur de l'armée de Vendée, annonce au ministre de la Guerre que l'ennemi a attaqué Fontenay avec trois colonnes totalisant 12.000 à 15.000 hommes ; le mauvais comportement de la cavalerie républicaine a provoqué le désordre des troupes, puis une débandade générale ; les troupes se sont repliées sur Marans et Niort ; lui-même s'est échappé de justesse et n'a pu sauver ses papiers ; la caisse du payeur général de la Vendée a été en partie pillée par les troupes lors de la retraite (copie d'une lettre et procès-verbal original de 12 pages relatant les combats). 1793

          11 vues  - 26 mai :  - Niort : Baillias-Laubarède°, commissaire ordonnateur de l'armée de Vendée, annonce au ministre de la Guerre que l'ennemi a attaqué Fontenay avec trois colonnes totalisant 12.000 à 15.000 hommes ; le mauvais comportement de la cavalerie républicaine a provoqué le désordre des troupes, puis une débandade générale ; les troupes se sont repliées sur Marans et Niort ; lui-même s'est échappé de justesse et n'a pu sauver ses papiers ; la caisse du payeur général de la Vendée a été en partie pillée par les troupes lors de la retraite (copie d'une lettre et procès-verbal original de 12 pages relatant les combats). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-78 - 

          26 mai :
          - Niort : rapport à la Convention des représentants Goupilleau° de Fontenay, Lecointe-Puyraveau° et Jard-Panvillier° sur la défaite de Fontenay et leur repli à Niort (original et copie comprenant en plus la "relation officielle de l'affaire de Saumur le 9 juin") ; ils joignent également une proclamation imprimée prise devant l'imminence de l'arrivée des Vendéens à Niort, et déclarant la ville en "état de guerre", signée par six représentants en mission et 32 officiers et sous-officiers.

          - Saumur : extrait d'une lettre du citoyen Baudry au ministre des Affaires étrangères ; il propose de doter l'armée d'obusiers pour semer la panique chez les rebelles et incendier leurs maisons ; des troupes vont réoccuper Thouars ; il vient d'apprendre la défaite de Luçon [au lieu de Fontenay ? ]. 1793

          13 vues  - 26 mai :  - Niort : rapport à la Convention des représentants Goupilleau° de Fontenay, Lecointe-Puyraveau° et Jard-Panvillier° sur la défaite de Fontenay et leur repli à Niort (original et copie comprenant en plus la 'relation officielle de l'affaire de Saumur le 9 juin') ; ils joignent également une proclamation imprimée prise devant l'imminence de l'arrivée des Vendéens à Niort, et déclarant la ville en 'état de guerre', signée par six représentants en mission et 32 officiers et sous-officiers.   - Saumur : extrait d'une lettre du citoyen Baudry au ministre des Affaires étrangères ; il propose de doter l'armée d'obusiers pour semer la panique chez les rebelles et incendier leurs maisons ; des troupes vont réoccuper Thouars ; il vient d'apprendre la défaite de Luçon [au lieu de Fontenay ? ]. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/4-79 - 

          26 mai :
          - Avrillé (Vendée) : copie d'une lettre du citoyen Vilain, administrateur du district de La Roche-sur-Yon ; la situation est difficile à Luçon, les communications se distendent avec Avrillé, Talmont et Les Sables.

          - Les Sables : le "Comité de salut public du district des Sables" fait part au général Boulard de l'évacuation des postes de Saint-Cyr, La Claye et Luçon ; il doit rester à La Mothe-Achard, mais il sera peut-être nécessaire de le faire se replier sur Les Sables (Gaudin°, président, Gratton°, Dautay°, commandant la place des Sables, P. Gaudin° jeune, Mercereau°, Biret°, secrétaire). Cachet

          - Les Sables : Dautay, commandant de la place, écrit au général Boulard qu'il essaie de dénombrer ses effectifs et qu'il s'attache à lui envoyer le maximum de renforts ; il lui réécrit pour l'informer qu'il lui envoie une partie d'un bataillon du Lot-et-Garonne ; les munitions suivront le lendemain, car il n'y a pas de conducteurs disponibles.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au capitaine Degravier les mesures prises pour le secourir en cas d'attaque ; il ordonne au 5e bataillon de la Marne de fouiller les environs de Coëx et de La Chapelle-Hermier (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 81, 82). 1793

          18 vues  - 26 mai :  - Avrillé (Vendée) : copie d'une lettre du citoyen Vilain, administrateur du district de La Roche-sur-Yon ; la situation est difficile à Luçon, les communications se distendent avec Avrillé, Talmont et Les Sables.   - Les Sables : le 'Comité de salut public du district des Sables' fait part au général Boulard de l'évacuation des postes de Saint-Cyr, La Claye et Luçon ; il doit rester à La Mothe-Achard, mais il sera peut-être nécessaire de le faire se replier sur Les Sables (Gaudin°, président, Gratton°, Dautay°, commandant la place des Sables, P. Gaudin° jeune, Mercereau°, Biret°, secrétaire). Cachet  - Les Sables : Dautay, commandant de la place, écrit au général Boulard qu'il essaie de dénombrer ses effectifs et qu'il s'attache à lui envoyer le maximum de renforts ; il lui réécrit pour l'informer qu'il lui envoie une partie d'un bataillon du Lot-et-Garonne ; les munitions suivront le lendemain, car il n'y a pas de conducteurs disponibles.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au capitaine Degravier les mesures prises pour le secourir en cas d'attaque ; il ordonne au 5e bataillon de la Marne de fouiller les environs de Coëx et de La Chapelle-Hermier (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 81, 82). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/4-80 - 

          27 mai :
          - Strasbourg : composition du bataillon de l'Union destiné à la Vendée, établi lors de sa revue de départ par l'adjudant général Molmé° : 402 fantassins, 26 cavaliers et 23 canonniers.

          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général en chef Biron l'arrivée à Tours d'une section de canonniers de la Fontaine de Grenelle (Paris).

          - Tours : le général de brigade Santerre° annonce son arrivée sur place au ministre de la Guerre. 1793

          6 vues  - 27 mai :  - Strasbourg : composition du bataillon de l'Union destiné à la Vendée, établi lors de sa revue de départ par l'adjudant général Molmé° : 402 fantassins, 26 cavaliers et 23 canonniers.   - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général en chef Biron l'arrivée à Tours d'une section de canonniers de la Fontaine de Grenelle (Paris).   - Tours : le général de brigade Santerre° annonce son arrivée sur place au ministre de la Guerre. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/4-81 - 

          27 mai :
          - Tours : le Représentant Ronsin°, adjoint au ministre de la Guerre, et des commissaires du Conseil exécutif Parain° et Grammont°, annoncent au Comité de salut public qu'ils ont effectué une tournée complète des troupes de l'armée engagée en Vendée, au terme d'un circuit autour du "pays des brigands" ; ils dénombrent 28.000 hommes, dont 1.200 de troupes de ligne, 7.000 à 8.000 de bataillons de volontaires instruits, et 1.600 de cavalerie, soit autour de 10.000 hommes en état de combattre ; le reste est sans instruction, mal armé et souvent en sabots ; les brigands disposent d'une force de 18.000 à 20.000 hommes, dont 700 à 800 à cheval ; ils sont mal armés ; "Leurs seules véritables forces sont dans l'énergie ou plutôt dans la rage que leur donne le fanatisme" (rapport de 6 pages, auquel est joint un grand tableau signé de Ronsin°, détaillant les différentes forces républicaines). 1793

          7 vues  - 27 mai :  - Tours : le Représentant Ronsin°, adjoint au ministre de la Guerre, et des commissaires du Conseil exécutif Parain° et Grammont°, annoncent au Comité de salut public qu'ils ont effectué une tournée complète des troupes de l'armée engagée en Vendée, au terme d'un circuit autour du 'pays des brigands' ; ils dénombrent 28.000 hommes, dont 1.200 de troupes de ligne, 7.000 à 8.000 de bataillons de volontaires instruits, et 1.600 de cavalerie, soit autour de 10.000 hommes en état de combattre ; le reste est sans instruction, mal armé et souvent en sabots ; les brigands disposent d'une force de 18.000 à 20.000 hommes, dont 700 à 800 à cheval ; ils sont mal armés ; 'Leurs seules véritables forces sont dans l'énergie ou plutôt dans la rage que leur donne le fanatisme' (rapport de 6 pages, auquel est joint un grand tableau signé de Ronsin°, détaillant les différentes forces républicaines). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/4-82 - 

          27 mai :
          - Tours : Ronsin°, adjoint au ministre de la Guerre, expose au Comité de salut public son plan de campagne à mener contre les Vendéens : 1- conserver le pays que nous occupons et empêcher les secours étrangers, 2- assurer la défense de la Loire et de Nantes, 3- écraser les rebelles entre cinq colonnes convergentes, 4- disposer de 40.000 hommes (rapport de 6 pages).

          - Tours : les représentants Tallien° et Bodin° demandent à la Convention de fournir des armes et des habits, car la prise de Fontenay menace Poitiers, et les bataillons "sont dans le plus entier dénuement".

          - Poitiers : le représentant Creuzé°, qui a appris la chute de Fontenay, déclare (au Comité de salut public ?) s'occuper de l'organisation des troupes pour défendre les Deux-Sèvres. 1793

          11 vues  - 27 mai :  - Tours : Ronsin°, adjoint au ministre de la Guerre, expose au Comité de salut public son plan de campagne à mener contre les Vendéens : 1- conserver le pays que nous occupons et empêcher les secours étrangers, 2- assurer la défense de la Loire et de Nantes, 3- écraser les rebelles entre cinq colonnes convergentes, 4- disposer de 40.000 hommes (rapport de 6 pages).   - Tours : les représentants Tallien° et Bodin° demandent à la Convention de fournir des armes et des habits, car la prise de Fontenay menace Poitiers, et les bataillons 'sont dans le plus entier dénuement'.   - Poitiers : le représentant Creuzé°, qui a appris la chute de Fontenay, déclare (au Comité de salut public ?) s'occuper de l'organisation des troupes pour défendre les Deux-Sèvres. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-83 - 

          27 mai :
          - Saumur : Momoro° et Damesme°, administrateurs du département de Paris et commissaires du Conseil exécutif, se signalent auprès de ce dernier en proposant d'écraser la rébellion en trois semaines (8 pages).

          - Saumur : le citoyen Baudry écrit au ministre des Affaires étrangères que des volontaires arrivent en masse, ainsi que les premiers équipements ; une attaque des rebelles sur Doué a été repoussée.

          - Saumur : le général Menou° ordonne à la 35e division de gendarmerie de se mettre à la disposition du général Salomon pour surveiller la ligne du Thouet. 1793

          11 vues  - 27 mai :  - Saumur : Momoro° et Damesme°, administrateurs du département de Paris et commissaires du Conseil exécutif, se signalent auprès de ce dernier en proposant d'écraser la rébellion en trois semaines (8 pages).   - Saumur : le citoyen Baudry écrit au ministre des Affaires étrangères que des volontaires arrivent en masse, ainsi que les premiers équipements ; une attaque des rebelles sur Doué a été repoussée.   - Saumur : le général Menou° ordonne à la 35e division de gendarmerie de se mettre à la disposition du général Salomon pour surveiller la ligne du Thouet. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-84 - 

          27 mai :
          - Niort : le général Chalbos° explique au ministre de la Guerre la défaite de Fontenay ; au lieu de charger, la cavalerie s'est débandée sous le feu de l'ennemi et a semé la panique dans le reste de l'armée ; "Les hommes que nous avons à combattre sont aveuglés par le fanatisme et en ont la rage. " La liberté de quelques prisonniers est une manoeuvre perfide qui réussit aux brigands (5 pages).

          - Charente-Inférieure : Savary, commissaire du département, fait à la Commission de Saint-Jean-d'Angély l'éloge du sergent canonnier Delaage de Saintes, qui s'est bien battu à Fontenay.

          - Rochefort : les administrateurs du district déplorent auprès des administrateurs du département du Morbihan que leur place se dégarnisse au profit de La Roche-Bernard. 1793

          11 vues  - 27 mai :  - Niort : le général Chalbos° explique au ministre de la Guerre la défaite de Fontenay ; au lieu de charger, la cavalerie s'est débandée sous le feu de l'ennemi et a semé la panique dans le reste de l'armée ; 'Les hommes que nous avons à combattre sont aveuglés par le fanatisme et en ont la rage. ' La liberté de quelques prisonniers est une manoeuvre perfide qui réussit aux brigands (5 pages).   - Charente-Inférieure : Savary, commissaire du département, fait à la Commission de Saint-Jean-d'Angély l'éloge du sergent canonnier Delaage de Saintes, qui s'est bien battu à Fontenay.   - Rochefort : les administrateurs du district déplorent auprès des administrateurs du département du Morbihan que leur place se dégarnisse au profit de La Roche-Bernard. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-85 - 

          27 mai :
          - Fontenay : passeport original signé à Fontenay par Langlois° et le comte de Marsange°, "commandant les armées catholiques royalistes", et délivré au prisonnier Toussaint Rebellac, pour qu'il retourne dans l'Hérault.

          - Les Sables : extraits de plusieurs lettres du procureur-général-syndic, relatant l'isolement de la région des Sables et du Talmondais.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au représentant Goupilleau qu'il vient de recevoir le renfort d'un bataillon de la Marne, d'un bataillon du Lot-et-Garonne et de 58 cavaliers de Confolens. Il prévient le "Comité de salut public des Sables" qu'il a appris la prise de Fontenay par les Vendéens, et il fait part de ses réflexions sur la situation de ses troupes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 85 et 89). 1793

          7 vues  - 27 mai :  - Fontenay : passeport original signé à Fontenay par Langlois° et le comte de Marsange°, 'commandant les armées catholiques royalistes', et délivré au prisonnier Toussaint Rebellac, pour qu'il retourne dans l'Hérault.   - Les Sables : extraits de plusieurs lettres du procureur-général-syndic, relatant l'isolement de la région des Sables et du Talmondais.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au représentant Goupilleau qu'il vient de recevoir le renfort d'un bataillon de la Marne, d'un bataillon du Lot-et-Garonne et de 58 cavaliers de Confolens. Il prévient le 'Comité de salut public des Sables' qu'il a appris la prise de Fontenay par les Vendéens, et il fait part de ses réflexions sur la situation de ses troupes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 85 et 89). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/4-86 - 

          28 mai :
          - Tours : lettre de Ronsin°, adjoint du ministre de la Guerre, accompagnant des documents envoyés au Comité de salut public (cf. B 5/4-81-82).

          - Saumur : les représentants composant la Commission centrale annoncent au Comité de salut public l'arrivée de renforts et estiment que les rebelles sont des lâches, mais ils ont malheureusement appris la chute de Fontenay (Richard°, président, Carra°, Daudenac° jeune, Bourbotte, J. Julien° de Toulouse et P. -M. Delaunay°).

          - Doué : le général Leîgonyer° écrit à son ministre qu'il a battu l'ennemi aux Verchers-sur-Layon ; le général Salomon dispose de forces pour réoccuper Thouars et les environs ; le 2e et le 4e bataillons de la formation d'Orléans viennent d'arriver avec 400 hommes chacun. 1793

          9 vues  - 28 mai :  - Tours : lettre de Ronsin°, adjoint du ministre de la Guerre, accompagnant des documents envoyés au Comité de salut public (cf. B 5/4-81-82).   - Saumur : les représentants composant la Commission centrale annoncent au Comité de salut public l'arrivée de renforts et estiment que les rebelles sont des lâches, mais ils ont malheureusement appris la chute de Fontenay (Richard°, président, Carra°, Daudenac° jeune, Bourbotte, J. Julien° de Toulouse et P. -M. Delaunay°).   - Doué : le général Leîgonyer° écrit à son ministre qu'il a battu l'ennemi aux Verchers-sur-Layon ; le général Salomon dispose de forces pour réoccuper Thouars et les environs ; le 2e et le 4e bataillons de la formation d'Orléans viennent d'arriver avec 400 hommes chacun. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-87 - 

          28 mai :
          - Tours : L. Texier Olivier°, suppléant du procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire, explique au Conseil exécutif provisoire que la défaite de Fontenay est due à une absence de coordination des troupes de la République, qui sont par ailleurs mal armées et mal équipées.

          - Saint-Jean-d'Angély : procès-verbal des opérations du représentant Mazade, représentant du peuple auprès de l'armée des Côtes de La Rochelle, à Saint-Jean-d'Angély ; la ville témoigne d'un bon esprit ; il a inspecté l'hôpital et la poudrerie (9 pages).

          - Niort : les représentants Auguis°, Jard-Panvillier° et Lecointe Puiraveau°, font part à la Convention des fausses alertes à Niort, du bon état d'esprit des troupes, le général Biron étant annoncé et la contre-attaque se préparant. 1793

          12 vues  - 28 mai :  - Tours : L. Texier Olivier°, suppléant du procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire, explique au Conseil exécutif provisoire que la défaite de Fontenay est due à une absence de coordination des troupes de la République, qui sont par ailleurs mal armées et mal équipées.   - Saint-Jean-d'Angély : procès-verbal des opérations du représentant Mazade, représentant du peuple auprès de l'armée des Côtes de La Rochelle, à Saint-Jean-d'Angély ; la ville témoigne d'un bon esprit ; il a inspecté l'hôpital et la poudrerie (9 pages).   - Niort : les représentants Auguis°, Jard-Panvillier° et Lecointe Puiraveau°, font part à la Convention des fausses alertes à Niort, du bon état d'esprit des troupes, le général Biron étant annoncé et la contre-attaque se préparant. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-88 - 

          28 mai :
          - La Rochelle : le général Verteuil° signale à son ministre qu'il a fait réoccuper d'autorité la ligne du Lay qui avait été abandonnée, ainsi que Luçon et les avant-postes nécessaires aux communications avec les Sables ; il travaille à la défense de La Rochelle.

          - Les Sables : le "Comité de salut public du district des Sables" puis le district annoncent au général Boulard la perte de Fontenay, confirmée par des émissaires de retour de La Rochelle par la mer ; une contre-attaque se prépare depuis Niort (P. Gaudin°, Gratton°, Dautay°, commandant la place, Mercereau pour le Comité, et Robert°, Mercereau, Mercereau° fils et Bermond° pour le district).

          - Avrillé : les membres du conseil d'administration du bataillon de Muron (district de Rochefort), qui ont appris la défaite de Fontenay, jurent au général Boulard de défendre leur poste "jusqu'à la mort". Cachet. 1793

          15 vues  - 28 mai :  - La Rochelle : le général Verteuil° signale à son ministre qu'il a fait réoccuper d'autorité la ligne du Lay qui avait été abandonnée, ainsi que Luçon et les avant-postes nécessaires aux communications avec les Sables ; il travaille à la défense de La Rochelle.   - Les Sables : le 'Comité de salut public du district des Sables' puis le district annoncent au général Boulard la perte de Fontenay, confirmée par des émissaires de retour de La Rochelle par la mer ; une contre-attaque se prépare depuis Niort (P. Gaudin°, Gratton°, Dautay°, commandant la place, Mercereau pour le Comité, et Robert°, Mercereau, Mercereau° fils et Bermond° pour le district).   - Avrillé : les membres du conseil d'administration du bataillon de Muron (district de Rochefort), qui ont appris la défaite de Fontenay, jurent au général Boulard de défendre leur poste 'jusqu'à la mort'. Cachet. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/4-89 - 

          28 mai :
          - Challans : Esprit Baudry° apprend au général Boulard que, par suite de défaillances, des troupes ont abandonné leur poste et se sont repliées sur Machecoul.

          - Saint-Gilles-sur-Vie : le commandant de place, Praefke°, écrit au général Boulard que sa garnison est trop faible, compte tenu de l'importance du lieu.

          - La Mothe-Achard (6 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au commandant de place des Sables qu'il a du mal à croire les nouvelles qu'il reçoit de Luçon. Il fait des recommandations à Dubois, commandant de place à La Garnache, à propos de la répartition des armes et des outils. Il ordonne à son adjoint Esprit Baudry de punir les hommes qui ont abandonné le poste de Beauvoir. Il recommande au capitaine Degravier, en poste à La Chaize-Giraud, de se tenir sur ses gardes, compte tenu de la prise de Fontenay. Il répond aux administrateurs du district des Sables qu'il est au courant de la chute de Fontenay et qu'il faut en tirer des leçons à propos des Sables. Il demande au commandant de la place de Vairé, Bouyé, de rester sur place, coûte que coûte (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 93, 98, 105, 107, 108, 112). 1793

          11 vues  - 28 mai :  - Challans : Esprit Baudry° apprend au général Boulard que, par suite de défaillances, des troupes ont abandonné leur poste et se sont repliées sur Machecoul.   - Saint-Gilles-sur-Vie : le commandant de place, Praefke°, écrit au général Boulard que sa garnison est trop faible, compte tenu de l'importance du lieu.   - La Mothe-Achard (6 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il écrit au commandant de place des Sables qu'il a du mal à croire les nouvelles qu'il reçoit de Luçon. Il fait des recommandations à Dubois, commandant de place à La Garnache, à propos de la répartition des armes et des outils. Il ordonne à son adjoint Esprit Baudry de punir les hommes qui ont abandonné le poste de Beauvoir. Il recommande au capitaine Degravier, en poste à La Chaize-Giraud, de se tenir sur ses gardes, compte tenu de la prise de Fontenay. Il répond aux administrateurs du district des Sables qu'il est au courant de la chute de Fontenay et qu'il faut en tirer des leçons à propos des Sables. Il demande au commandant de la place de Vairé, Bouyé, de rester sur place, coûte que coûte (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 93, 98, 105, 107, 108, 112). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-90 - 

          29 mai :
          - Saumur : L. Beffroy°, commandant de la Légion de la Fraternité (ex-Germanique) expose au ministre de la Guerre qu'il a soutenu un violent combat contre les rebelles à Passavant (Mauges), où il a été blessé d'un coup au ventre.

          - Doué : le général Leîgonyer° informe son ministre qu'il a reçu deux bataillons des Ardennes, mais ils ne comptent que 200 hommes.

          - Niort : doléances des administrateurs du département de la Vendée réunis à ceux des districts de La Châtaigneraie, de Fontenay et de La Roche-sur-Yon, adressées au ministre de la Guerre ; tous les avertissements prodigués depuis trois mois n'ont servi à rien. 1793

          7 vues  - 29 mai :  - Saumur : L. Beffroy°, commandant de la Légion de la Fraternité (ex-Germanique) expose au ministre de la Guerre qu'il a soutenu un violent combat contre les rebelles à Passavant (Mauges), où il a été blessé d'un coup au ventre.   - Doué : le général Leîgonyer° informe son ministre qu'il a reçu deux bataillons des Ardennes, mais ils ne comptent que 200 hommes.   - Niort : doléances des administrateurs du département de la Vendée réunis à ceux des districts de La Châtaigneraie, de Fontenay et de La Roche-sur-Yon, adressées au ministre de la Guerre ; tous les avertissements prodigués depuis trois mois n'ont servi à rien. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/4-91 - 

          29 mai :
          - Luçon : la municipalité informe le district des Sables que les postes installés autour de la ville ont été désorganisés, suite à la défaite de Fontenay ; il y aurait 20.000 hommes regroupés à Niort.

          - Les Sables : lettre alarmante sur le sort de Luçon demeuré sans défense face à l'ennemi, écrite par Nouvion° et l'officier municipal Remy°, et retransmise au général Boulard par Dautay°, commandant de la place des Sables, qui y apporte peu de foi (cachet).

          - Les Sables : le "Comité de salut public du district" ayant appris du maire de Luçon que la chute de Fontenay, dont il a été témoin, s'est faite sans résistance, demande au général Boulard de ne pas s'éloigner trop des Sables (Dautay°, commandant de place, et Gratton°, lieutenant de gendarmerie nationale). 1793

          11 vues  - 29 mai :  - Luçon : la municipalité informe le district des Sables que les postes installés autour de la ville ont été désorganisés, suite à la défaite de Fontenay ; il y aurait 20.000 hommes regroupés à Niort.   - Les Sables : lettre alarmante sur le sort de Luçon demeuré sans défense face à l'ennemi, écrite par Nouvion° et l'officier municipal Remy°, et retransmise au général Boulard par Dautay°, commandant de la place des Sables, qui y apporte peu de foi (cachet).   - Les Sables : le 'Comité de salut public du district' ayant appris du maire de Luçon que la chute de Fontenay, dont il a été témoin, s'est faite sans résistance, demande au général Boulard de ne pas s'éloigner trop des Sables (Dautay°, commandant de place, et Gratton°, lieutenant de gendarmerie nationale). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/4-92 - 

          29 mai :
          - Challans : Esprit Baudry° apprend au général Boulard qu'il se replie sur Vairé et Olonne.

          - La Mothe-Achard : exemplaire des instructions du général Boulard sur la disposition des troupes de son secteur, destiné à Ramond, commandant le 5e bataillon de la Marne ; elles concernent en outre les chasseurs du Midi, le 110e régiment d'infanterie, le 60e régiment, les 1er et 2e bataillons de Bordeaux, la gendarmerie, le bataillon du Lot-et-Garonne.

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il remercie les soldats du bataillon de Muron de leur dévouement (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 115).

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il donne des instructions à son adjoint Esprit Baudry à propos de la défense de Saint-Gilles-sur-Vie ; il lui réécrit qu'il doit se conformer aux instructions reçues et qu'il est exclu qu'il se replie sur Olonne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 1-2). 1793

          9 vues  - 29 mai :  - Challans : Esprit Baudry° apprend au général Boulard qu'il se replie sur Vairé et Olonne.   - La Mothe-Achard : exemplaire des instructions du général Boulard sur la disposition des troupes de son secteur, destiné à Ramond, commandant le 5e bataillon de la Marne ; elles concernent en outre les chasseurs du Midi, le 110e régiment d'infanterie, le 60e régiment, les 1er et 2e bataillons de Bordeaux, la gendarmerie, le bataillon du Lot-et-Garonne.   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il remercie les soldats du bataillon de Muron de leur dévouement (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-2, p. 115).   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il donne des instructions à son adjoint Esprit Baudry à propos de la défense de Saint-Gilles-sur-Vie ; il lui réécrit qu'il doit se conformer aux instructions reçues et qu'il est exclu qu'il se replie sur Olonne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 1-2). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/4-93 - 

          30 mai :
          - Paris : lettre du ministère de la Guerre à Rey, adjudant général à Chinon ; on accuse réception de sa prise de fonction ; son brevet va lui être adressé.

          - Niort : rapport accablant le général Quétineau à propos de la prise de Thouars, adressé au Comité de salut public par Lecomte°, chef du 1er bataillon des Deux-Sèvres, et confirmé par B. Monnet, commandant en second de "l'armée Quétineau".

          - Niort : le général Biron° demande confirmation au Comité de salut public des réponses intransigeantes reçues de son ministre à des questions précises sur l'application du décret du 19 mars aux rebelles ralliés et aux prisonniers vendéens, et sur la liberté qu'on lui laisse d'entreprendre des négociations permettant d'affaiblir la rébellion et d'abréger la guerre civile.

          - Tours : les représentants Bodin° et Ruelle° demandent au Comité de salut public de prendre des mesures pour juguler l'indiscipline des nouveaux bataillons ; les révoltés feignent une attaque sur Doué pour y attirer les troupes qui dégarniraient Niort ; ils déplorent du désordre dans l'envoi des effets de campement. 1793

          12 vues  - 30 mai :  - Paris : lettre du ministère de la Guerre à Rey, adjudant général à Chinon ; on accuse réception de sa prise de fonction ; son brevet va lui être adressé.   - Niort : rapport accablant le général Quétineau à propos de la prise de Thouars, adressé au Comité de salut public par Lecomte°, chef du 1er bataillon des Deux-Sèvres, et confirmé par B. Monnet, commandant en second de 'l'armée Quétineau'.   - Niort : le général Biron° demande confirmation au Comité de salut public des réponses intransigeantes reçues de son ministre à des questions précises sur l'application du décret du 19 mars aux rebelles ralliés et aux prisonniers vendéens, et sur la liberté qu'on lui laisse d'entreprendre des négociations permettant d'affaiblir la rébellion et d'abréger la guerre civile.   - Tours : les représentants Bodin° et Ruelle° demandent au Comité de salut public de prendre des mesures pour juguler l'indiscipline des nouveaux bataillons ; les révoltés feignent une attaque sur Doué pour y attirer les troupes qui dégarniraient Niort ; ils déplorent du désordre dans l'envoi des effets de campement. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-94 - 

          30 mai :
          - Angers : le général Lamer signale au Comité de salut public que le noyau des brigands augmente dans le district de Segré (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre E, n° 826).

          - Saumur : les représentants formant la Commission centrale écrivent au Comité de salut public que les révoltés ont été battus aux Verchers-sur-Layon ; la République dispose maintenant de 2.200 hommes entre Les Ponts-de-Cé et Thouars ; le général Biron est arrivé à Niort ; la contre-attaque se prépare (Richard°, président, Daudenac° jeune, Bourbotte, P. -M. Delaunay° et P. Choudieu°).

          - Niort : le représentant Auguis° demande au Comité de salut public de tirer les leçons de la défaite de Fontenay ; il prend acte de la fin de sa mission.

          - Saint-Jean-d'Angély : journal des interventions du représentant Mazade°, du 23 au 27 mai, adressé au Comité de salut public. 1793

          10 vues  - 30 mai :  - Angers : le général Lamer signale au Comité de salut public que le noyau des brigands augmente dans le district de Segré (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre E, n° 826).   - Saumur : les représentants formant la Commission centrale écrivent au Comité de salut public que les révoltés ont été battus aux Verchers-sur-Layon ; la République dispose maintenant de 2.200 hommes entre Les Ponts-de-Cé et Thouars ; le général Biron est arrivé à Niort ; la contre-attaque se prépare (Richard°, président, Daudenac° jeune, Bourbotte, P. -M. Delaunay° et P. Choudieu°).   - Niort : le représentant Auguis° demande au Comité de salut public de tirer les leçons de la défaite de Fontenay ; il prend acte de la fin de sa mission.   - Saint-Jean-d'Angély : journal des interventions du représentant Mazade°, du 23 au 27 mai, adressé au Comité de salut public. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/4-95 - 

          30 mai :
          - Niort : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° rend compte au ministre de la Guerre que le général en chef Biron vient d'arriver ; les insurgés ont évacué Fontenay, brûlé les papiers administratifs et pris tout ce qu'ils pouvaient ; ils ont renvoyé les prisonniers après leur avoir coupé les cheveux, mais ils ont gardé 500 otages ; les 115 blessés de l'hôpital et leurs officiers de santé ont été respectés.

          - La Rochelle : le général Verteuil° prévient son ministre qu'il va informer le général Biron de sa situation ; il continue de renforcer la défense de la place.

          - Les Sables : déposition de Jean-Louis Chevelle, soldat au 84e régiment d'infanterie, pris dans la déroute de Fontenay ; récit de la bataille, puis de sa fuite dans les marais, vers Luçon et enfin de son arrivée aux Sables.

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il demande à son adjoint Esprit Baudry d'améliorer son poste ; lui-même a fait faire une attaque sur Beaulieu (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 8). 1793

          12 vues  - 30 mai :  - Niort : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° rend compte au ministre de la Guerre que le général en chef Biron vient d'arriver ; les insurgés ont évacué Fontenay, brûlé les papiers administratifs et pris tout ce qu'ils pouvaient ; ils ont renvoyé les prisonniers après leur avoir coupé les cheveux, mais ils ont gardé 500 otages ; les 115 blessés de l'hôpital et leurs officiers de santé ont été respectés.   - La Rochelle : le général Verteuil° prévient son ministre qu'il va informer le général Biron de sa situation ; il continue de renforcer la défense de la place.   - Les Sables : déposition de Jean-Louis Chevelle, soldat au 84e régiment d'infanterie, pris dans la déroute de Fontenay ; récit de la bataille, puis de sa fuite dans les marais, vers Luçon et enfin de son arrivée aux Sables.   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il demande à son adjoint Esprit Baudry d'améliorer son poste ; lui-même a fait faire une attaque sur Beaulieu (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 8). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/4-96 - 

          31 mai :
          - Paris : Dalbarade°, ministre de la Marine, demande au ministre de la Guerre 800 hommes pour assurer la garde des bâtiments de guerre de Brest ; une annotation propose de répondre de retirer deux bataillons à l'Armée des Côtes de La Rochelle.

          - Poitiers : lettre des représentants Creuzé° et Thibaudeau° au Comité de salut public ; les nouveaux bataillons de la formation d'Orléans sont dans le plus grand dénuement ; il y a également des retards dans les soldes.

          - Niort : procès-verbal de vérification des caisses de numéraire du payeur général de la Vendée, Jean Varailhon, pour établir un bilan des pertes, après un pillage partiel lors de la déroute de Fontenay ; il reste un total de 1.568.431 livres. 1793

          8 vues  - 31 mai :  - Paris : Dalbarade°, ministre de la Marine, demande au ministre de la Guerre 800 hommes pour assurer la garde des bâtiments de guerre de Brest ; une annotation propose de répondre de retirer deux bataillons à l'Armée des Côtes de La Rochelle.   - Poitiers : lettre des représentants Creuzé° et Thibaudeau° au Comité de salut public ; les nouveaux bataillons de la formation d'Orléans sont dans le plus grand dénuement ; il y a également des retards dans les soldes.   - Niort : procès-verbal de vérification des caisses de numéraire du payeur général de la Vendée, Jean Varailhon, pour établir un bilan des pertes, après un pillage partiel lors de la déroute de Fontenay ; il reste un total de 1.568.431 livres. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/4-97 - 

          31 mai :
          - Challans : Esprit Baudry° expose au général Boulard qu'une opération destinée à capturer deux chefs vendéens, Baumelle et Tingy, a échoué, suite à l'indiscipline de certains subordonnés.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il demande des informations au général Beaufranchet d'Ayat sur la défaite de Fontenay, et l'instruit de sa situation, car il manque de munitions ; il fait des observations à Praefke, commandant à Saint-Gilles-sur-Vie, à propos de sa conduite injuste envers le capitaine Micas (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 17 et 23). 1793

          5 vues  - 31 mai :  - Challans : Esprit Baudry° expose au général Boulard qu'une opération destinée à capturer deux chefs vendéens, Baumelle et Tingy, a échoué, suite à l'indiscipline de certains subordonnés.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il demande des informations au général Beaufranchet d'Ayat sur la défaite de Fontenay, et l'instruit de sa situation, car il manque de munitions ; il fait des observations à Praefke, commandant à Saint-Gilles-sur-Vie, à propos de sa conduite injuste envers le capitaine Micas (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 17 et 23). (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/5-1 - 

          Bulletin analytique d'un résumé de la position de l'armée des Côtes de La Rochelle au mois de juin 1793 (tableau Clerget).

          1er juin :
          - Paris : le ministère de la Guerre demande au général Verteuil, à La Rochelle, quels sont les besoins de la 12e division militaire.
          Il attire l'attention du général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle sur les besoins du général Verteuil.

          Le ministre des Affaires étrangères signale au ministre de la Marine que les Anglais prépareraient un débarquement d'émigrés en Bretagne, à partir de Jersey et Guernesey.

          9 vues  - Bulletin analytique d'un résumé de la position de l'armée des Côtes de La Rochelle au mois de juin 1793 (tableau Clerget).   1er juin :  - Paris : le ministère de la Guerre demande au général Verteuil, à La Rochelle, quels sont les besoins de la 12e division militaire.  Il attire l'attention du général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle sur les besoins du général Verteuil.   Le ministre des Affaires étrangères signale au ministre de la Marine que les Anglais prépareraient un débarquement d'émigrés en Bretagne, à partir de Jersey et Guernesey. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-2 - 

          [1er juin] :
          - Sans lieu : Mémoire justificatif pour Quétineau°, commandant en chef les troupes réunies à Thouars ; il indique que sa troupe s'est trouvée réduite de 4000 hommes à 2800 par suite de désertions ; après la défaite des Aubiers, il s'est replié en bon ordre de Bressuire à Thouars ; il avait peu de bons combattants, mais la bataille de Thouars a commencé à 7 h. du matin et a duré une dizaine d'heures contre 12 000 rebelles ; il mentionne La Rochejaquelein et Lescure parmi les chefs des assaillants (18 pages grand format). 1793

          11 vues  - [1er juin] :  - Sans lieu : Mémoire justificatif pour Quétineau°, commandant en chef les troupes réunies à Thouars ; il indique que sa troupe s'est trouvée réduite de 4000 hommes à 2800 par suite de désertions ; après la défaite des Aubiers, il s'est replié en bon ordre de Bressuire à Thouars ; il avait peu de bons combattants, mais la bataille de Thouars a commencé à 7 h. du matin et a duré une dizaine d'heures contre 12 000 rebelles ; il mentionne La Rochejaquelein et Lescure parmi les chefs des assaillants (18 pages grand format). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-3 - 

          1er juin :
          - [Saumur] : états nominatifs de trois compagnies de l'Armée catholique et royale, soit celles des gardes suisses (71 hommes), des Allemands (81 hommes) et des Vengeurs de la couronne (21 hommes). Certains ne parlent pas français et sont déserteurs de la Légion germanique (copie faite sur les papiers de La Pelouze, commandant du château de Saumur nommé par les brigands).

          - Doué : le général Leîgonyer signale à son ministre une concentration ennemie à Cholet et il pense qu'une attaque se prépare contre Doué ; il joint une lettre de trois patriotes " René Huet, fabricant en cotonnades, Jean Boussion, ouvrier du même genre, René Bourreau, maréchal ferrant ", tous trois de Savigny-sur-Braire (Loir-et-Cher), faits prisonniers aux Aubiers le 13 avril, puis retenus au château de Chassetri près Tiffauges jusqu'au 24 mai ; d'après eux, les forces de Bonchamps s'établiraient à 4000 hommes et à 5 pièces de canon à Cholet, et celles de leur " grande armée " à 60 000 hommes. 1793

          10 vues  - 1er juin :  - [Saumur] : états nominatifs de trois compagnies de l'Armée catholique et royale, soit celles des gardes suisses (71 hommes), des Allemands (81 hommes) et des Vengeurs de la couronne (21 hommes). Certains ne parlent pas français et sont déserteurs de la Légion germanique (copie faite sur les papiers de La Pelouze, commandant du château de Saumur nommé par les brigands).   - Doué : le général Leîgonyer signale à son ministre une concentration ennemie à Cholet et il pense qu'une attaque se prépare contre Doué ; il joint une lettre de trois patriotes ' René Huet, fabricant en cotonnades, Jean Boussion, ouvrier du même genre, René Bourreau, maréchal ferrant ', tous trois de Savigny-sur-Braire (Loir-et-Cher), faits prisonniers aux Aubiers le 13 avril, puis retenus au château de Chassetri près Tiffauges jusqu'au 24 mai ; d'après eux, les forces de Bonchamps s'établiraient à 4000 hommes et à 5 pièces de canon à Cholet, et celles de leur ' grande armée ' à 60 000 hommes. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-4 - 

          1er juin :
          - Niort : le général Biron° écrit à son ministre que les Vendéens ont évacué Fontenay et qu'il dispose approximativement de 17 000 hommes, dont 6000 hors d'état de combattre.
          Il réécrit pour signaler qu'il ne connaît pas encore l'état précis de ses forces ; il va d'abord assurer la garde du littoral, afin d'empêcher un contact des rebelles avec les Espagnols et les Anglais ; il a besoin d'artillerie légère et de chevaux.

          Les Représentants Auguis°, Goupilleau de Montaigu°, Goupilleau de Fontenay° et Jard-Panvillier° rapportent au Comité de salut public qu'ils ont voulu sévir contre les cavaliers responsables de la déroute de Fontenay, mais qu'ils ont du mal à obtenir des informations ; le général Biron réorganise les troupes en vue d'une offensive ; " Nous avons lieu d'espérer que le mois de juin ne se passera pas sans que les rebelles soient anéantis ou au moins réduits à la dernière extrémité ". 1793

          10 vues  - 1er juin :  - Niort : le général Biron° écrit à son ministre que les Vendéens ont évacué Fontenay et qu'il dispose approximativement de 17 000 hommes, dont 6000 hors d'état de combattre.  Il réécrit pour signaler qu'il ne connaît pas encore l'état précis de ses forces ; il va d'abord assurer la garde du littoral, afin d'empêcher un contact des rebelles avec les Espagnols et les Anglais ; il a besoin d'artillerie légère et de chevaux.   Les Représentants Auguis°, Goupilleau de Montaigu°, Goupilleau de Fontenay° et Jard-Panvillier° rapportent au Comité de salut public qu'ils ont voulu sévir contre les cavaliers responsables de la déroute de Fontenay, mais qu'ils ont du mal à obtenir des informations ; le général Biron réorganise les troupes en vue d'une offensive ; ' Nous avons lieu d'espérer que le mois de juin ne se passera pas sans que les rebelles soient anéantis ou au moins réduits à la dernière extrémité '. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-5 - 

          1er juin :
          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° précise au général Boulard qu'il assure la défense de Luçon et du port de La Claye avec 1245 fantassins et 90 cavaliers.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il transmet au commissaire des guerres Charbonnier une sollicitation du club [des Jacobins] de La Mothe-Achard tendant à faire nommer un aumônier à la suite de chaque division ; proclamation du général Boulard contre le brigandage et les excès de tous genres que commettent ses soldats (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 25, 28). 1793

          4 vues  - 1er juin :  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° précise au général Boulard qu'il assure la défense de Luçon et du port de La Claye avec 1245 fantassins et 90 cavaliers.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il transmet au commissaire des guerres Charbonnier une sollicitation du club [des Jacobins] de La Mothe-Achard tendant à faire nommer un aumônier à la suite de chaque division ; proclamation du général Boulard contre le brigandage et les excès de tous genres que commettent ses soldats (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 25, 28). (ouvre la visionneuse)

          4 vues


        • SHD B 5/5-6 - 

          2 juin :
          - Paris : exposé du Comité exécutif provisoire sur les mesures prises pour réduire les troubles de la Bretagne et de la Vendée (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n°1409).
          Le ministre de la Guerre apprend aux autorités militaires de La Rochelle qu'il leur affecte deux compagnies de canonniers parisiens.

          - Saumur : les commissaires nationaux A. Minier° et La Chevardière° rapportent au Conseil exécutif que le général Biron prépare une offensive ; ils demandent des nouvelles de Paris pour connaître la position de la Convention.

          - Thouars : le général Salomon apprend au général Duhoux qu'il vient de battre l'ennemi près de La Fougereuse, en sortant de Thouars. 1793

          9 vues  - 2 juin :  - Paris : exposé du Comité exécutif provisoire sur les mesures prises pour réduire les troubles de la Bretagne et de la Vendée (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n°1409).  Le ministre de la Guerre apprend aux autorités militaires de La Rochelle qu'il leur affecte deux compagnies de canonniers parisiens.   - Saumur : les commissaires nationaux A. Minier° et La Chevardière° rapportent au Conseil exécutif que le général Biron prépare une offensive ; ils demandent des nouvelles de Paris pour connaître la position de la Convention.   - Thouars : le général Salomon apprend au général Duhoux qu'il vient de battre l'ennemi près de La Fougereuse, en sortant de Thouars. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-7 - 

          2 juin :
          - Niort : le Représentant Goupilleau de Montaigu° apprend au général Boulard que le général Biron est parti à Saumur pour organiser la future offensive ; les ennemis ont évacué Fontenay et paraissent viser la Loire ; il faut qu'il attende des ordres avant de bouger, car la coordination est indispensable pour écraser les rebelles.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz°, chargé de défendre Talmont, écrit au général Boulard qu'il est mieux placé pour s'en occuper.

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il prévient le commandant de la place des Sables que les soldats ne doivent pas rentrer sans permission (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 31). 1793

          6 vues  - 2 juin :  - Niort : le Représentant Goupilleau de Montaigu° apprend au général Boulard que le général Biron est parti à Saumur pour organiser la future offensive ; les ennemis ont évacué Fontenay et paraissent viser la Loire ; il faut qu'il attende des ordres avant de bouger, car la coordination est indispensable pour écraser les rebelles.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz°, chargé de défendre Talmont, écrit au général Boulard qu'il est mieux placé pour s'en occuper.   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il prévient le commandant de la place des Sables que les soldats ne doivent pas rentrer sans permission (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 31). (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/5-8 - 

          3 juin :
          - Paris : copie du rapport fait à Niort, le 26 mai précédent, par le commissaire des guerres Baillias-Laubarède ; récit de la bataille de Fontenay, de la déroute de l'armée, de l'évacuation de la ville et des pertes matérielles subies par le commissaire des guerres, dont 13 000 livres d'assignats, des registres de comptes et de correspondance, des états de situation des troupes, des recueils de lois, etc. (9 pages).

          - Tours : les Représentants Bodin° et Ruelle° expliquent au Comité de salut public qu'ils ont dû parlementer avec les hommes du 14e bataillon d'Orléans, en insurrection pour des problèmes de solde, avant de les faire partir vers l'Ouest. 1793

          9 vues  - 3 juin :  - Paris : copie du rapport fait à Niort, le 26 mai précédent, par le commissaire des guerres Baillias-Laubarède ; récit de la bataille de Fontenay, de la déroute de l'armée, de l'évacuation de la ville et des pertes matérielles subies par le commissaire des guerres, dont 13 000 livres d'assignats, des registres de comptes et de correspondance, des états de situation des troupes, des recueils de lois, etc. (9 pages).   - Tours : les Représentants Bodin° et Ruelle° expliquent au Comité de salut public qu'ils ont dû parlementer avec les hommes du 14e bataillon d'Orléans, en insurrection pour des problèmes de solde, avant de les faire partir vers l'Ouest. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-9 - 

          3 juin :
          - Tours : rapport au département d'Indre-et-Loire de la Commission établie près l'armée de Chinon (P. L. Ath. Veau° et Vaulivert) qui s'est rendue à Chinon et à Loudun après la prise de Thouars et la panique qui s'en est suivie ; exposé des mesures prises pour rétablir l'ordre et la confiance (15 pages). 1793

          9 vues  - 3 juin :  - Tours : rapport au département d'Indre-et-Loire de la Commission établie près l'armée de Chinon (P. L. Ath. Veau° et Vaulivert) qui s'est rendue à Chinon et à Loudun après la prise de Thouars et la panique qui s'en est suivie ; exposé des mesures prises pour rétablir l'ordre et la confiance (15 pages). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-10 - 

          3 juin :
          - Niort : Bouron°, procureur-général-syndic de la Vendée réfugié à La Rochelle puis à Niort, explique au Conseil exécutif que des papiers publics et de l'argent n'ont pu être sauvés lors de la déroute de Fontenay ; il ne s'est écoulé qu'une heure et demie entre le roulement de tambour de la générale et la fuite précipitée.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° qui a reçu un appel au secours de la municipalité des Moutiers-les-Mauxfaits, suggère au général Boulard de la rassurer en renforçant le poste d'Avrillé.

          - Les Sables : le commandant de la place, Dautay°, envoie au général Boulard un plan de défense des Sables (grand tableau).

          Le Comité de salut public local croit à une nouvelle attaque contre la ville et demande au général Boulard de se rapprocher (Gallouin° président, Dautay°, Gratton°, Mercereau°, P. Gaudin°, Chevallereau°). 1793

          11 vues  - 3 juin :  - Niort : Bouron°, procureur-général-syndic de la Vendée réfugié à La Rochelle puis à Niort, explique au Conseil exécutif que des papiers publics et de l'argent n'ont pu être sauvés lors de la déroute de Fontenay ; il ne s'est écoulé qu'une heure et demie entre le roulement de tambour de la générale et la fuite précipitée.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° qui a reçu un appel au secours de la municipalité des Moutiers-les-Mauxfaits, suggère au général Boulard de la rassurer en renforçant le poste d'Avrillé.   - Les Sables : le commandant de la place, Dautay°, envoie au général Boulard un plan de défense des Sables (grand tableau).   Le Comité de salut public local croit à une nouvelle attaque contre la ville et demande au général Boulard de se rapprocher (Gallouin° président, Dautay°, Gratton°, Mercereau°, P. Gaudin°, Chevallereau°). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-11 - 

          3 juin :
          - Saint-Gilles : Praefke°, commandant de la place, donne de ses nouvelles au général Boulard.

          - La Mothe-Achard (6 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il avoue au général Biron être heureux de servir avec lui, mais il lui signale la faiblesse de ses moyens ; il confie au chef de brigade Sandoz être content de le savoir à Luçon ; il signale au commandant Dautay que Sandoz est à Luçon et qu'une attaque se prépare peut-être de ce côté ; ordre d'organiser une garde sur la route de La Roche-sur-Yon ; autre ordre pour une garde sur le pont de La Grassière ; il fait part à son adjoint Esprit Baudry de ses réflexions tactiques face à un ennemi supérieur en nombre (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 40, 43, 45-47, 52). 1793

          8 vues  - 3 juin :  - Saint-Gilles : Praefke°, commandant de la place, donne de ses nouvelles au général Boulard.   - La Mothe-Achard (6 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il avoue au général Biron être heureux de servir avec lui, mais il lui signale la faiblesse de ses moyens ; il confie au chef de brigade Sandoz être content de le savoir à Luçon ; il signale au commandant Dautay que Sandoz est à Luçon et qu'une attaque se prépare peut-être de ce côté ; ordre d'organiser une garde sur la route de La Roche-sur-Yon ; autre ordre pour une garde sur le pont de La Grassière ; il fait part à son adjoint Esprit Baudry de ses réflexions tactiques face à un ennemi supérieur en nombre (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 40, 43, 45-47, 52). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-12 - 

          4 juin :
          - Paris : communication du ministère des Affaires étrangères au Comité de salut public dénonçant les convictions religieuses partagées par les troupes des départements limitrophes de la Vendée ; il faut les en éloigner. Le ministre des Affaires étrangères transmet deux extraits de rapports reçus de [Thomas Baudry] datés de Saumur les 26 et 27 mai (2 bulletins analytiques renvoyant au Comité de Salut public, registre B, n° 1394-1395).

          Le ministre des Affaires étrangères transmet au Comité de salut public un rapport de son agent en Vendée, Thomas Baudry°, commissaire du Conseil exécutif, sur les méthodes de recrutement des rebelles et les mesures à prendre contre eux ; " Ces comités, au premier ordre, font sonner le tocsin dans toutes les paroisses de leur arrondissement et, comme tous les habitants sont toujours en réquisition permanente, chacun s'arme d'un fusil, d'une faux, d'une fourche ou d'un bâton, et le chef de la commune conduit sa troupe au lieu indiqué. Quand toute cette multitude, qu'ils appellent armée chrétienne, est assemblée, les colonnes se mettent en mouvement et cette armée se grossit ou se diminue en raison des distances qu'elle doit parcourir " (10 pages). 1793

          9 vues  - 4 juin :  - Paris : communication du ministère des Affaires étrangères au Comité de salut public dénonçant les convictions religieuses partagées par les troupes des départements limitrophes de la Vendée ; il faut les en éloigner. Le ministre des Affaires étrangères transmet deux extraits de rapports reçus de [Thomas Baudry] datés de Saumur les 26 et 27 mai (2 bulletins analytiques renvoyant au Comité de Salut public, registre B, n° 1394-1395).   Le ministre des Affaires étrangères transmet au Comité de salut public un rapport de son agent en Vendée, Thomas Baudry°, commissaire du Conseil exécutif, sur les méthodes de recrutement des rebelles et les mesures à prendre contre eux ; ' Ces comités, au premier ordre, font sonner le tocsin dans toutes les paroisses de leur arrondissement et, comme tous les habitants sont toujours en réquisition permanente, chacun s'arme d'un fusil, d'une faux, d'une fourche ou d'un bâton, et le chef de la commune conduit sa troupe au lieu indiqué. Quand toute cette multitude, qu'ils appellent armée chrétienne, est assemblée, les colonnes se mettent en mouvement et cette armée se grossit ou se diminue en raison des distances qu'elle doit parcourir ' (10 pages). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-13 - 

          4 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre envoie au Comité de salut public le rapport du commissaire des guerres Baillias-Laubarède. Puis il lui transmet un rapport de trois patriotes faits prisonniers par les Vendéens. Enfin il lui adresse une lettre du général Biron (3 bulletins analytiques renvoyant au Comité de Salut public, registre B, n° 1401, 1404, 1403).

          - Niort : le général Chalbos° signale au général Boulard que le général Biron est parti à Saumur ; des renforts sont envoyés à Luçon, Parthenay et Oulmes.

          - La Rochelle : les Représentants du peuple Garnier°, Mazade° et Trullard° exposent au Comité de salut public que la défense de la place est assurée par 800 à 900 hommes sans grande valeur ; ils estiment nécessaire de ranimer localement un républicanisme plutôt tiède. 1793

          8 vues  - 4 juin :  - Paris : le ministre de la Guerre envoie au Comité de salut public le rapport du commissaire des guerres Baillias-Laubarède. Puis il lui transmet un rapport de trois patriotes faits prisonniers par les Vendéens. Enfin il lui adresse une lettre du général Biron (3 bulletins analytiques renvoyant au Comité de Salut public, registre B, n° 1401, 1404, 1403).   - Niort : le général Chalbos° signale au général Boulard que le général Biron est parti à Saumur ; des renforts sont envoyés à Luçon, Parthenay et Oulmes.   - La Rochelle : les Représentants du peuple Garnier°, Mazade° et Trullard° exposent au Comité de salut public que la défense de la place est assurée par 800 à 900 hommes sans grande valeur ; ils estiment nécessaire de ranimer localement un républicanisme plutôt tiède. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-14 - 

          4 juin :
          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° prévient le général Boulard qu'il va envoyer 100 hommes à Talmont et 60 à Avrillé.

          - La Mothe-Achard (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale à son adjoint Esprit Baudry qu'une colonne ennemie se dirigerait vers Les Sables ; il avertit le commandant de la place des Sables que l'ennemi se dirigerait vers la ville ; il ordonne au 5e bataillon de la Marne de se préparer à un mouvement de retraite ; même ordre au bataillon du Lot-et-Garonne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 53-56). 1793

          7 vues  - 4 juin :  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° prévient le général Boulard qu'il va envoyer 100 hommes à Talmont et 60 à Avrillé.   - La Mothe-Achard (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale à son adjoint Esprit Baudry qu'une colonne ennemie se dirigerait vers Les Sables ; il avertit le commandant de la place des Sables que l'ennemi se dirigerait vers la ville ; il ordonne au 5e bataillon de la Marne de se préparer à un mouvement de retraite ; même ordre au bataillon du Lot-et-Garonne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 53-56). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/5-15 - 

          5 juin :
          - Paris : le ministère de la Guerre rassure les administrateurs de la Vendée ; la défaite de Fontenay est surmontée ; le général Biron est à Niort et des renforts arrivent. 1793

          3 vues  - 5 juin :  - Paris : le ministère de la Guerre rassure les administrateurs de la Vendée ; la défaite de Fontenay est surmontée ; le général Biron est à Niort et des renforts arrivent. (ouvre la visionneuse)

          3 vues


        • SHD B 5/5-16 - 

          5 juin :
          - Saumur : rapport au Conseil exécutif provisoire de Momoro° et Damesme°, administrateurs de Paris et commissaires nationaux, livrant l'essentiel de la correspondance de Laugrenière, " commandant en chef de l'armée chrétienne ", laquelle a été saisie au château de La Fougereuse [Saint-Maurice-de-la-Fougereuse] qui était son quartier près d'Argenton-Château ; le général Rossignol a été blessé mais les chirurgiens sont trop peu expérimentés pour extraire la balle qu'il a à la jambe ; le rapport finit par la description de l'affaire de la Fougereuse, le 1er juin, victoire où se sont illustrés un jeune tambour de 12 ans et le lieutenant colonel de la Légion germanique, Hébert, grièvement blessé ; et par la " petite affaire " de Vihiers le 4 juin, un échec qui ne remet pas en cause le plan du général en chef Biron ; ce 5 juin parvenait à Saumur une lettre reçue par les militaires à Thouars avec une proclamation imprimée au peuple français, où les chefs de l'armée catholique, Lescure, La Rochejaquelein, Laugrenière et les deux Bauvollier, enjoignent aux troupes républicaines de se rallier à eux (ensemble hétéroclite de 12 pages).

          Correspondance reçue de Laugrenière :

          Neveu (ou Nepveu), curé de Luché [-Thouarsais] a envoyé le discours donné le 9 mai 1793 à ses paroissiens pour les " fanatiser ", ainsi qu'une recommandation en sa faveur signée du comité provisoire de Luché, Chauvein, Dubreuil et Jean Cler (p. 1) ; avec Lavoit (ou Lavort), curé de Geay, il offre, le 24 mai, de confesser les prisonniers condamnés à mort comme ils l'ont déjà entrepris (p. 4) ; Lavort avait écrit le 16 mai qu'il ralliait les rebelles (p. 2).

          Marillez, veuve Gauvin, fille de Marillet de la Davière, demande le 24 mai une sorte d'exemption en faveur de son fils encore trop jeune pour demeurer à l'armée ; elle intervient en faveur de Goussé, précepteur des enfants de Laugrenière qui, en passant à Moutiers, a traité la garde (royaliste) de sots parce qu'il était pris de vin (p. 4-5 ; il est question de lui par Jarry, p. 3).

          Bonchamps, le 11 mai, donne des nouvelles de la prise de Parthenay (p. 6).

          Demortière, le 20 mai au plus tôt, donne des nouvelles de Mme de Laugrenière (p. 7), laquelle avait écrit de Saint-Aubin-du-Plein le 23 mai (p. 6) ; Laugrenière, ce même jour, décrivait à sa femme les dégâts de leur demeure de Grenouillon, à Moutiers, et lui annonçait qu'il faisait fusiller six prisonniers (p. 6).

          Gasnault, le 26 mai, décrit la prise de Fontenay où il se trouve et le projet d'aller vers Luçon (p. 8).

          Menoult de Grandchamp écrit le 26 mai depuis son logis de Boncoeur, à Saint-Varant, que les habitants sont trop épouvantés pour qu'on y organise un comité (p. 4) ; ce que confirment deux paroissiens, Maret et Nicolas Renou (p. 2).

          Le conseil provisoire des Aubiers, soit Moreau, Clemenceau et Palissen, demandent, le 28 mai, confirmation de la mort de plusieurs de leurs paroissiens au cours d'une défaite, soit du domestique de M. Dumortier, du marchand Piquet, de Baptiste Moreau et de Diguet (p. 5).

          Gorry ou Jarry, président du comité de l'armée catholique à Moutiers [-sous-Argenton], paroisse où se situe le château de Grenouillon appartenant à Laugrenière, lui envoie de nombreuses lettres à son quartier de La Fougereuse, en particulier l'annonce, le 25 mai, du ralliement des paroisses de Brechol, Ternue, Sirieux [sic] (p. 2).

          Le général Menou a promis d'épargner les habitants de Sonnelières (Somloire ?) s'ils laissaient leurs armes.

          Lettres d'organisations royalistes : Hay, commandant la ville d'Argenton-Château en l'absence de Laugrenière (p. 2) ; conseil supérieur provisoire de Châtillon : Bourdet, de Forge, Flandre et Grolleau, 26 mai (p. 3) ; conseils provisoires de La Chapelle [-Gaudin] : Jean-Maurice Billy et C. Templier (p. 2, 7) ; conseil provisoire de Châtillon : Hurtault, Barbier, Vandangeon, 26 mai (p. 8) ; conseil provisoire de Maulévrier : Coulon, 24 et 28 mai (p. 3, 5-6) ; conseil provisoire de Saint-Aubin [du-Plain] : Charnan, secrétaire (p. 3).

          Vendéens ayant écrit à Laugrenière :

          Bourbon (p. 6), en fait gendarme tué ; Bremaure (p. 2) ; Caillin (p. 6) ; Chaillon (p. 2, 3) ; Chenu (p. 6) ; Jean Cholon ou Chollon (p. 2, 7), métayer de M. de Montfernu à La Lionnière paroisse de La Chapelle [-Gaudin ? ] ; Coulon, du comité de Maulévrier (p. 6) ; Florisson (p. 2), de La Fougereuse, " agent des rebelles dans la partie des vivres " ; Gadiau (p. 2), de La Chapelle-Gaudin [ ? ] ; Étienne Galarneau (p. 2), d'Argenton ; Louis Girardeau (p. 1, 8), de Moutiers, espion ; Jacques Gorin (p. 2) ; de Laville (p. 1), de Ligné ; Lebeau (p. 6) ; Noulleau, de Lorgehier ( ?) (p. 6) ; Paquier (p. 1), de Griferaux [ ? ] ; Paquot (p. 2), métayer ; Quignon (p. 6), en fait gendarme tué.

          8 vues  - 5 juin :  - Saumur : rapport au Conseil exécutif provisoire de Momoro° et Damesme°, administrateurs de Paris et commissaires nationaux, livrant l'essentiel de la correspondance de Laugrenière, ' commandant en chef de l'armée chrétienne ', laquelle a été saisie au château de La Fougereuse [Saint-Maurice-de-la-Fougereuse] qui était son quartier près d'Argenton-Château ; le général Rossignol a été blessé mais les chirurgiens sont trop peu expérimentés pour extraire la balle qu'il a à la jambe ; le rapport finit par la description de l'affaire de la Fougereuse, le 1er juin, victoire où se sont illustrés un jeune tambour de 12 ans et le lieutenant colonel de la Légion germanique, Hébert, grièvement blessé ; et par la ' petite affaire ' de Vihiers le 4 juin, un échec qui ne remet pas en cause le plan du général en chef Biron ; ce 5 juin parvenait à Saumur une lettre reçue par les militaires à Thouars avec une proclamation imprimée au peuple français, où les chefs de l'armée catholique, Lescure, La Rochejaquelein, Laugrenière et les deux Bauvollier, enjoignent aux troupes républicaines de se rallier à eux (ensemble hétéroclite de 12 pages).   Correspondance reçue de Laugrenière :   Neveu (ou Nepveu), curé de Luché [-Thouarsais] a envoyé le discours donné le 9 mai 1793 à ses paroissiens pour les ' fanatiser ', ainsi qu'une recommandation en sa faveur signée du comité provisoire de Luché, Chauvein, Dubreuil et Jean Cler (p. 1) ; avec Lavoit (ou Lavort), curé de Geay, il offre, le 24 mai, de confesser les prisonniers condamnés à mort comme ils l'ont déjà entrepris (p. 4) ; Lavort avait écrit le 16 mai qu'il ralliait les rebelles (p. 2).   Marillez, veuve Gauvin, fille de Marillet de la Davière, demande le 24 mai une sorte d'exemption en faveur de son fils encore trop jeune pour demeurer à l'armée ; elle intervient en faveur de Goussé, précepteur des enfants de Laugrenière qui, en passant à Moutiers, a traité la garde (royaliste) de sots parce qu'il était pris de vin (p. 4-5 ; il est question de lui par Jarry, p. 3).   Bonchamps, le 11 mai, donne des nouvelles de la prise de Parthenay (p. 6).   Demortière, le 20 mai au plus tôt, donne des nouvelles de Mme de Laugrenière (p. 7), laquelle avait écrit de Saint-Aubin-du-Plein le 23 mai (p. 6) ; Laugrenière, ce même jour, décrivait à sa femme les dégâts de leur demeure de Grenouillon, à Moutiers, et lui annonçait qu'il faisait fusiller six prisonniers (p. 6).   Gasnault, le 26 mai, décrit la prise de Fontenay où il se trouve et le projet d'aller vers Luçon (p. 8).   Menoult de Grandchamp écrit le 26 mai depuis son logis de Boncoeur, à Saint-Varant, que les habitants sont trop épouvantés pour qu'on y organise un comité (p. 4) ; ce que confirment deux paroissiens, Maret et Nicolas Renou (p. 2).   Le conseil provisoire des Aubiers, soit Moreau, Clemenceau et Palissen, demandent, le 28 mai, confirmation de la mort de plusieurs de leurs paroissiens au cours d'une défaite, soit du domestique de M. Dumortier, du marchand Piquet, de Baptiste Moreau et de Diguet (p. 5).   Gorry ou Jarry, président du comité de l'armée catholique à Moutiers [-sous-Argenton], paroisse où se situe le château de Grenouillon appartenant à Laugrenière, lui envoie de nombreuses lettres à son quartier de La Fougereuse, en particulier l'annonce, le 25 mai, du ralliement des paroisses de Brechol, Ternue, Sirieux [sic] (p. 2).   Le général Menou a promis d'épargner les habitants de Sonnelières (Somloire ?) s'ils laissaient leurs armes.   Lettres d'organisations royalistes : Hay, commandant la ville d'Argenton-Château en l'absence de Laugrenière (p. 2) ; conseil supérieur provisoire de Châtillon : Bourdet, de Forge, Flandre et Grolleau, 26 mai (p. 3) ; conseils provisoires de La Chapelle [-Gaudin] : Jean-Maurice Billy et C. Templier (p. 2, 7) ; conseil provisoire de Châtillon : Hurtault, Barbier, Vandangeon, 26 mai (p. 8) ; conseil provisoire de Maulévrier : Coulon, 24 et 28 mai (p. 3, 5-6) ; conseil provisoire de Saint-Aubin [du-Plain] : Charnan, secrétaire (p. 3).   Vendéens ayant écrit à Laugrenière :   Bourbon (p. 6), en fait gendarme tué ; Bremaure (p. 2) ; Caillin (p. 6) ; Chaillon (p. 2, 3) ; Chenu (p. 6) ; Jean Cholon ou Chollon (p. 2, 7), métayer de M. de Montfernu à La Lionnière paroisse de La Chapelle [-Gaudin ? ] ; Coulon, du comité de Maulévrier (p. 6) ; Florisson (p. 2), de La Fougereuse, ' agent des rebelles dans la partie des vivres ' ; Gadiau (p. 2), de La Chapelle-Gaudin [ ? ] ; Étienne Galarneau (p. 2), d'Argenton ; Louis Girardeau (p. 1, 8), de Moutiers, espion ; Jacques Gorin (p. 2) ; de Laville (p. 1), de Ligné ; Lebeau (p. 6) ; Noulleau, de Lorgehier ( ?) (p. 6) ; Paquier (p. 1), de Griferaux [ ? ] ; Paquot (p. 2), métayer ; Quignon (p. 6), en fait gendarme tué. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-17 - 

          5 juin :
          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° avertit le général Boulard qu'une attaque ennemie se préparerait dans le Marais.
          Il lui réécrit pour préciser que les rumeurs d'attaque sur Les Sables paraissent infondées, mais un coup de main des brigands dans le Marais est possible, car ils recherchent des chevaux.

          - Les Sables : le commandant de la place Dautay° signale au général Boulard que la cavalerie ennemie serait à La Mothe-Achard.

          - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au chef de brigade Sandoz son repli sur Olonne ; il donne à Praefke, commandant de place de Saint-Gilles, des consignes à suivre pour le poste qu'il occupe et à propos des volontaires du pays qui refusent le service ; il informe le Représentant Goupilleau qu'il s'est replié sur Olonne pour protéger Les Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 57-58, 61).

          - Bourgneuf : lettre de l'officier tenant le secteur de Bourgneuf-en-Retz ; la situation s'améliore sur le littoral, l'armée de Charette paraît découragée, mais l'approvisionnement laisse encore à désirer. (cachet). 1793

          14 vues  - 5 juin :  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° avertit le général Boulard qu'une attaque ennemie se préparerait dans le Marais.  Il lui réécrit pour préciser que les rumeurs d'attaque sur Les Sables paraissent infondées, mais un coup de main des brigands dans le Marais est possible, car ils recherchent des chevaux.   - Les Sables : le commandant de la place Dautay° signale au général Boulard que la cavalerie ennemie serait à La Mothe-Achard.  - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au chef de brigade Sandoz son repli sur Olonne ; il donne à Praefke, commandant de place de Saint-Gilles, des consignes à suivre pour le poste qu'il occupe et à propos des volontaires du pays qui refusent le service ; il informe le Représentant Goupilleau qu'il s'est replié sur Olonne pour protéger Les Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 57-58, 61).  - Bourgneuf : lettre de l'officier tenant le secteur de Bourgneuf-en-Retz ; la situation s'améliore sur le littoral, l'armée de Charette paraît découragée, mais l'approvisionnement laisse encore à désirer. (cachet). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/5-18 - 

          6 juin :
          - Saumur : arrêté de la commission centrale maintenant le général Leîgonyer à l'armée des Côtes de La Rochelle alors qu'il a été appelé à l'Armée des Pyrénées ; justification auprès du Comité de salut public (imprimé et copie).

          - Niort : [Thomas] Baudry [agent des Affaires étrangères] rapporte au ministre de la Guerre que les rebelles redoublent d'audace ; maîtres de Saumur, ils s'attaqueront à Tours et à Chinon ; Niort ne paraît pas menacé, car l'ennemi n'est pas à l'aise en plaine ; nos troupes se renforcent, mais elles manquent d'artillerie et d'effets de campement ; il faut renvoyer de l'armée les gens des campagnes qui ne sont pas faits pour la guerre.

          - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au général Biron qu'il a dû se replier sur Olonne pour mieux protéger Les Sables, la cavalerie ennemie se renforce, alors que la sienne s'affaiblit ; il apprend à Dautay, commandant des Sables, que l'armée se renforce à Niort et qu'il demande vivres et munitions ; il se plaint au commissaire des guerres Charbonnier des carences en soldes, vivres et fourrages (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 65, 68, 71). 1793

          12 vues  - 6 juin :  - Saumur : arrêté de la commission centrale maintenant le général Leîgonyer à l'armée des Côtes de La Rochelle alors qu'il a été appelé à l'Armée des Pyrénées ; justification auprès du Comité de salut public (imprimé et copie).   - Niort : [Thomas] Baudry [agent des Affaires étrangères] rapporte au ministre de la Guerre que les rebelles redoublent d'audace ; maîtres de Saumur, ils s'attaqueront à Tours et à Chinon ; Niort ne paraît pas menacé, car l'ennemi n'est pas à l'aise en plaine ; nos troupes se renforcent, mais elles manquent d'artillerie et d'effets de campement ; il faut renvoyer de l'armée les gens des campagnes qui ne sont pas faits pour la guerre.   - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique au général Biron qu'il a dû se replier sur Olonne pour mieux protéger Les Sables, la cavalerie ennemie se renforce, alors que la sienne s'affaiblit ; il apprend à Dautay, commandant des Sables, que l'armée se renforce à Niort et qu'il demande vivres et munitions ; il se plaint au commissaire des guerres Charbonnier des carences en soldes, vivres et fourrages (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 65, 68, 71). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-19 - 

          7 juin :
          - Paris : le ministère de la Guerre informe le général Biron et les représentants du peuple que deux bataillons parisiens de la nouvelle levée sont envoyés à Niort, ceux de la Réunion et des Gravilliers.
          Même information au commandant de la place de Niort et au commissaire des guerres.

          - Saumur : la Commission centrale défend auprès du Comité de salut public le général Leîgonyer, car ses défaites sont dues aux gardes nationaux ruraux qu'il commandait.

          - Saumur : les Représentants Delaunay°, Dandenac le jeune°, Bourbotte°, Richard° et Choudieu° mettent le Comité de salut public en garde contre des faux bruits qui circulent ; un plan d'opérations a été arrêté avec le général Biron et on prépare les troupes en conséquence ; ils réclament en urgence 30 pièces de canon (4 pages). 1793

          9 vues  - 7 juin :  - Paris : le ministère de la Guerre informe le général Biron et les représentants du peuple que deux bataillons parisiens de la nouvelle levée sont envoyés à Niort, ceux de la Réunion et des Gravilliers.  Même information au commandant de la place de Niort et au commissaire des guerres.   - Saumur : la Commission centrale défend auprès du Comité de salut public le général Leîgonyer, car ses défaites sont dues aux gardes nationaux ruraux qu'il commandait.   - Saumur : les Représentants Delaunay°, Dandenac le jeune°, Bourbotte°, Richard° et Choudieu° mettent le Comité de salut public en garde contre des faux bruits qui circulent ; un plan d'opérations a été arrêté avec le général Biron et on prépare les troupes en conséquence ; ils réclament en urgence 30 pièces de canon (4 pages). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-20 - 

          7 juin :
          - Niort : le général Biron° expose à son ministre le refus des bataillons parisiens de se battre sans leurs canons ; son adjoint Ronsin va lui transmettre le plan de campagne retenu ; il va lui-même se rendre à La Rochelle, aux Sables et à La Mothe-Achard et fixer son quartier général à Saumur.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° prévient le général Boulard qu'il opère des descentes contre l'ennemi et qu'il vient de lui prendre des blés dont ils voulaient s'emparer.

          - Sans lieu : Esprit Baudry demande au général Boulard des renforts en hommes et en canons, car Charette s'agite du côté de La Garnache. 1793

          8 vues  - 7 juin :  - Niort : le général Biron° expose à son ministre le refus des bataillons parisiens de se battre sans leurs canons ; son adjoint Ronsin va lui transmettre le plan de campagne retenu ; il va lui-même se rendre à La Rochelle, aux Sables et à La Mothe-Achard et fixer son quartier général à Saumur.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° prévient le général Boulard qu'il opère des descentes contre l'ennemi et qu'il vient de lui prendre des blés dont ils voulaient s'emparer.   - Sans lieu : Esprit Baudry demande au général Boulard des renforts en hommes et en canons, car Charette s'agite du côté de La Garnache. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-21 - 

          8 juin :
          - Bivouac de Bournan (Saumur) : rapport du général Leîgonyer° au ministre de la Guerre et au Comité de Salut public sur sa déroute ; son armée s'est effondrée la veille et n'a été regroupée qu'aux portes de Saumur, grâce au général Menou ; l'ennemi qu'il évalue de 20 000 à 30 000 hommes a attaqué près de Doué.

          - Saumur : arrêté de la Commission centrale nommant le général Menou à la tête de l'Armée des côtes de La Rochelle, à la place du général Leîgonyer laissé libre de rejoindre l'Armée des Pyrénées, celui-ci ayant fait valoir que la malveillance lui a fait perdre la confiance de ses troupes. 1793

          9 vues  - 8 juin :  - Bivouac de Bournan (Saumur) : rapport du général Leîgonyer° au ministre de la Guerre et au Comité de Salut public sur sa déroute ; son armée s'est effondrée la veille et n'a été regroupée qu'aux portes de Saumur, grâce au général Menou ; l'ennemi qu'il évalue de 20 000 à 30 000 hommes a attaqué près de Doué.   - Saumur : arrêté de la Commission centrale nommant le général Menou à la tête de l'Armée des côtes de La Rochelle, à la place du général Leîgonyer laissé libre de rejoindre l'Armée des Pyrénées, celui-ci ayant fait valoir que la malveillance lui a fait perdre la confiance de ses troupes. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-22 - 

          8 juin :
          - Niort : le général Chalbos° annonce au général Boulard un renfort de 77 gendarmes de la Dordogne.

          - La Rochelle : l'adjudant général Thouron° prévient le général Boulard qu'on va communiquer avec lui par mer, puisque la voie terrestre apparaît incertaine.

          - Les Sables : Dautay°, commandant de la place, rapporte au général Boulard que trois compagnies de l'Indre vont remplacer à Vairé trois compagnies de Niort ; par ailleurs le nommé Jacques Joly, du 5e bataillon de la Marne, n'a aucun rapport avec le rebelle Joly.

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique aux administrateurs du district des Sables que, s'étant replié sur Olonne, les 1000 hommes de l'armée nantaise deviennent inutiles ; il confie au général Biron mal accepter l'ordre de faire partir pour Marans les volontaires de Niort (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 77, 80). 1793

          10 vues  - 8 juin :  - Niort : le général Chalbos° annonce au général Boulard un renfort de 77 gendarmes de la Dordogne.   - La Rochelle : l'adjudant général Thouron° prévient le général Boulard qu'on va communiquer avec lui par mer, puisque la voie terrestre apparaît incertaine.   - Les Sables : Dautay°, commandant de la place, rapporte au général Boulard que trois compagnies de l'Indre vont remplacer à Vairé trois compagnies de Niort ; par ailleurs le nommé Jacques Joly, du 5e bataillon de la Marne, n'a aucun rapport avec le rebelle Joly.   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il explique aux administrateurs du district des Sables que, s'étant replié sur Olonne, les 1000 hommes de l'armée nantaise deviennent inutiles ; il confie au général Biron mal accepter l'ordre de faire partir pour Marans les volontaires de Niort (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 77, 80). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-23 - 

          9 juin :
          - Saumur : le général Leîgonyer° annonce à son ministre qu'il lui envoie des pièces justificatives sur l'échec de Doué, sur sa conduite et sa mise en disponibilité.

          Déclaration des Représentants Bourbotte°, Richard°, P. M. Delaunay° et Choudieu° formant la Commission centrale, au Comité de salut public, après la déroute de Doué et l'éviction du général Leîgonyer ; " Notre situation est pénible mais le salut public nous occupe tout entier et nous vengerons la Liberté et l'Egalité, ou nous périrons avec elles ".

          - Niort : le général Biron° avertit son ministre qu'il va se rendre à La Rochelle ; il lui réclame des canons, des fusils et des officiers généraux.

          - Luçon : l'adjudant général Sandoz° apprend au général Boulard qu'un bataillon de Paris va venir le renforcer aux Sables.

          - Les Sables : le commissaire des guerres Charbonnier° prévient le général Boulard qu'avec le commissaire Saint-Criq, il va passer en revue les détachements de Vairé, Saint-Gilles et d'Olonne. 1793

          15 vues  - 9 juin :  - Saumur : le général Leîgonyer° annonce à son ministre qu'il lui envoie des pièces justificatives sur l'échec de Doué, sur sa conduite et sa mise en disponibilité.   Déclaration des Représentants Bourbotte°, Richard°, P. M. Delaunay° et Choudieu° formant la Commission centrale, au Comité de salut public, après la déroute de Doué et l'éviction du général Leîgonyer ; ' Notre situation est pénible mais le salut public nous occupe tout entier et nous vengerons la Liberté et l'Egalité, ou nous périrons avec elles '.   - Niort : le général Biron° avertit son ministre qu'il va se rendre à La Rochelle ; il lui réclame des canons, des fusils et des officiers généraux.   - Luçon : l'adjudant général Sandoz° apprend au général Boulard qu'un bataillon de Paris va venir le renforcer aux Sables.   - Les Sables : le commissaire des guerres Charbonnier° prévient le général Boulard qu'avec le commissaire Saint-Criq, il va passer en revue les détachements de Vairé, Saint-Gilles et d'Olonne. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/5-24 - 

          10 juin :
          - Saumur : les commissaires nationaux Minier° et La Chevardière° relatent au Conseil exécutif provisoire la déroute des troupes de Leîgonyer à Doué, la destitution du général et le regroupement des forces à l'entrée de Saumur.

          Extrait de la correspondance des généraux de l'Armée catholique et royale avec le Conseil supérieur provisoire de Châtillon relatant la prise de Saumur le 9 juin 1793, la reddition de la citadelle, la prise de 46 pièces de canon et d'un butin immense, la mort de Dommaigné, commandant de la cavalerie, etc. ; " Le parti Jacobite triomphe à l'assemblée et les membres du côté droit sont en état d'arrestation " ; une flotte anglaise débarque auprès de Nantes avec " les émigrés d'Angleterre et de Hollande " (imprimé à Châtillon-sur-Sèvre, l'an premier du règne de Louis XVII, grand format).

          5 vues  - 10 juin :  - Saumur : les commissaires nationaux Minier° et La Chevardière° relatent au Conseil exécutif provisoire la déroute des troupes de Leîgonyer à Doué, la destitution du général et le regroupement des forces à l'entrée de Saumur.   Extrait de la correspondance des généraux de l'Armée catholique et royale avec le Conseil supérieur provisoire de Châtillon relatant la prise de Saumur le 9 juin 1793, la reddition de la citadelle, la prise de 46 pièces de canon et d'un butin immense, la mort de Dommaigné, commandant de la cavalerie, etc. ; ' Le parti Jacobite triomphe à l'assemblée et les membres du côté droit sont en état d'arrestation ' ; une flotte anglaise débarque auprès de Nantes avec ' les émigrés d'Angleterre et de Hollande ' (imprimé à Châtillon-sur-Sèvre, l'an premier du règne de Louis XVII, grand format). (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/5-25 - 

          10 juin :
          - Tours : les Représentants Bodin° et Tallien° rapportent à la Convention que la ville de Saumur a été prise par les rebelles ; " Notre armée est dans une déroute complète ; elle se replie sur Angers et sur Tours " ; " C'est à la lâcheté de plusieurs bataillons et à la disette d'officiers généraux que sont dus les revers que nous avons éprouvés depuis plusieurs jours ".

          Thomas Baudry°, agent des Affaires étrangères, narre au ministre de la Guerre la prise de Saumur par les rebelles ; il va à Niort pour se concerter avec le général Biron.

          - La Flèche : Romand et Forestier, payeur et contrôleur de l'armée, affirment aux commissaires de la Trésorerie générale qu'ils ont pu mettre leur caisse en sûreté avant la chute de Saumur.

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Biron que les chasseurs de Niort retournent chez eux tandis que les Chasseurs du Midi s'agitent ; il prévient les administrateurs de la Gironde qu'il va s'occuper du remplacement de leur bataillon (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 85-86). 1793

          10 vues  - 10 juin :  - Tours : les Représentants Bodin° et Tallien° rapportent à la Convention que la ville de Saumur a été prise par les rebelles ; ' Notre armée est dans une déroute complète ; elle se replie sur Angers et sur Tours ' ; ' C'est à la lâcheté de plusieurs bataillons et à la disette d'officiers généraux que sont dus les revers que nous avons éprouvés depuis plusieurs jours '.   Thomas Baudry°, agent des Affaires étrangères, narre au ministre de la Guerre la prise de Saumur par les rebelles ; il va à Niort pour se concerter avec le général Biron.   - La Flèche : Romand et Forestier, payeur et contrôleur de l'armée, affirment aux commissaires de la Trésorerie générale qu'ils ont pu mettre leur caisse en sûreté avant la chute de Saumur.   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Biron que les chasseurs de Niort retournent chez eux tandis que les Chasseurs du Midi s'agitent ; il prévient les administrateurs de la Gironde qu'il va s'occuper du remplacement de leur bataillon (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 85-86). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-26 - 

          11 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre avertit le général Biron que le bataillon du faubourg Saint-Antoine, soit 980 hommes, va se rendre à Niort.

          - Saumur : proclamation de la garnison vendéenne aux habitants de la ville rédigée par le commandant du château, La Pelouze, qui conclut par " Vive le roi, vive la religion " (copie délivrée pour le Conseil exécutif).

          Mémoire rédigé par La Pelouze sur la mise en défense de Saumur et destiné au bureau de la guerre établi dans la ville par l'Armée catholique et royale. 1793

          7 vues  - 11 juin :  - Paris : le ministre de la Guerre avertit le général Biron que le bataillon du faubourg Saint-Antoine, soit 980 hommes, va se rendre à Niort.   - Saumur : proclamation de la garnison vendéenne aux habitants de la ville rédigée par le commandant du château, La Pelouze, qui conclut par ' Vive le roi, vive la religion ' (copie délivrée pour le Conseil exécutif).   Mémoire rédigé par La Pelouze sur la mise en défense de Saumur et destiné au bureau de la guerre établi dans la ville par l'Armée catholique et royale. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/5-27 - 

          11 juin :
          - Angers : le Représentant Delaunay le jeune, pris dans la déroute de Saumur, signale au Comité de salut public qu'il n'a pas pu retrouver ses collègues et qu'il s'est enfui vers Angers, grâce à un cheval que lui a prêté un lieutenant-colonel de dragons.

          - Niort : les Représentants Jard-Panvillier° et Lecointe-Puyraveau° rapportent au Comité de salut public le désastre de Doué, la prise de Saumur par les brigands, et les menaces qui pèsent sur Niort ; " Secourez-nous, et nous sauverons la République en sauvant la ville de Niort ".

          - La Rochelle : le général Verteuil° qui a obtenu après la visite du général Biron le 3e bataillon du Cantal, préconise de renforcer la défense du littoral en incorporant des gardes nationales locales (2 exemplaires). 1793

          11 vues  - 11 juin :  - Angers : le Représentant Delaunay le jeune, pris dans la déroute de Saumur, signale au Comité de salut public qu'il n'a pas pu retrouver ses collègues et qu'il s'est enfui vers Angers, grâce à un cheval que lui a prêté un lieutenant-colonel de dragons.   - Niort : les Représentants Jard-Panvillier° et Lecointe-Puyraveau° rapportent au Comité de salut public le désastre de Doué, la prise de Saumur par les brigands, et les menaces qui pèsent sur Niort ; ' Secourez-nous, et nous sauverons la République en sauvant la ville de Niort '.   - La Rochelle : le général Verteuil° qui a obtenu après la visite du général Biron le 3e bataillon du Cantal, préconise de renforcer la défense du littoral en incorporant des gardes nationales locales (2 exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-28 - 

          11 juin :
          - Nantes : le général Du Petit-Bois° prévient le ministre de la Guerre que Saumur est aux mains de l'ennemi, Angers est menacé, Machecoul a été perdu, et la rive gauche de la Loire est au pouvoir des rebelles (2 exemplaires).

          Le Représentant Coustard° rapporte à la Convention la reprise de Machecoul par 20 000 brigands et l'abandon de Port-Saint-Père. Il joint une copie de la délibération de la 7e section de Nantes, dite de Saint-Pierre, en faveur du " franc et loyal Républicain " Coustard.

          - Noirmoutier : le commandant de la place [Wieland] signale à un destinataire inconnu qu'il est désigné pour la garde de l'île, mais que ses troupes ont mauvais esprit ; il demeure dans l'incertitude quant au sort de Machecoul.

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe le général Biron sur un rapport du Comité de salut public local et sur un suspect qu'il a arrêté ; il évoque auprès du commissaire des guerres Charbonnier des problèmes de soldes et de traitements (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 94, 99). 1793

          14 vues  - 11 juin :  - Nantes : le général Du Petit-Bois° prévient le ministre de la Guerre que Saumur est aux mains de l'ennemi, Angers est menacé, Machecoul a été perdu, et la rive gauche de la Loire est au pouvoir des rebelles (2 exemplaires).   Le Représentant Coustard° rapporte à la Convention la reprise de Machecoul par 20 000 brigands et l'abandon de Port-Saint-Père. Il joint une copie de la délibération de la 7e section de Nantes, dite de Saint-Pierre, en faveur du ' franc et loyal Républicain ' Coustard.   - Noirmoutier : le commandant de la place [Wieland] signale à un destinataire inconnu qu'il est désigné pour la garde de l'île, mais que ses troupes ont mauvais esprit ; il demeure dans l'incertitude quant au sort de Machecoul.   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe le général Biron sur un rapport du Comité de salut public local et sur un suspect qu'il a arrêté ; il évoque auprès du commissaire des guerres Charbonnier des problèmes de soldes et de traitements (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 94, 99). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/5-29 - 

          12 juin :
          - Poitiers : Creuzé°, commissaire national près l'armée de La Rochelle, explique à la Convention que la défaite de Saumur l'a porté à Poitiers, et que la Légion du Nord va à Niort, ce qui fragilise Poitiers.

          - Niort : Nouvion°, chef d'état-major, affecte des cantonnements aux environs de la ville à des bataillons du Calvados, de Paris, d'Indre-et-Loire et de la formation d'Orléans (lettre et ordre avec cachet).

          Etat des forces armées présentes à Niort et dans les environs comprenant 77 unités totalisant 19 643 hommes, dont 6826 gardes nationaux requis et dont 2609 sans armes.

          - La Rochelle : les Représentants Garnier° et Mazade° exposent au Comité de salut public leurs réflexions sur la médiocrité des troupes et des officiers actuels dans l'Ouest, sur la tactique des rebelles et sur les moyens de les combattre ; " Nous devons vous le dire, vous ne réduirez ce pays qu'en déportant la génération actuelle dans d'autres points de la France, et en la remplaçant d'hommes nouveaux " (4 pages). 1793

          11 vues  - 12 juin :  - Poitiers : Creuzé°, commissaire national près l'armée de La Rochelle, explique à la Convention que la défaite de Saumur l'a porté à Poitiers, et que la Légion du Nord va à Niort, ce qui fragilise Poitiers.   - Niort : Nouvion°, chef d'état-major, affecte des cantonnements aux environs de la ville à des bataillons du Calvados, de Paris, d'Indre-et-Loire et de la formation d'Orléans (lettre et ordre avec cachet).   Etat des forces armées présentes à Niort et dans les environs comprenant 77 unités totalisant 19 643 hommes, dont 6826 gardes nationaux requis et dont 2609 sans armes.   - La Rochelle : les Représentants Garnier° et Mazade° exposent au Comité de salut public leurs réflexions sur la médiocrité des troupes et des officiers actuels dans l'Ouest, sur la tactique des rebelles et sur les moyens de les combattre ; ' Nous devons vous le dire, vous ne réduirez ce pays qu'en déportant la génération actuelle dans d'autres points de la France, et en la remplaçant d'hommes nouveaux ' (4 pages). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-30 - 

          12 juin :
          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° apprend au général Boulard qu'une descente sur le château de L'Hermenault lui a permis d'enlever aux rebelles 60 mulets, 22 chevaux, 40 à 50 bêtes à cornes, des grains et de délivrer 30 prisonniers.

          - Marans : le chef de poste Canier° se félicite d'être sous les ordres du général Boulard, lui relate ses opérations depuis la chute de Fontenay, et lui présente ses forces, soit 2500 hommes et 7 pièces de canon, deux compagnies franches de Vendée lui servant d'éclaireurs.

          - Les Sables : le commandant de la place Dautay° prévient le général Boulard que 95 gendarmes sont annoncés, d'autres troupes suivent.

          - Saint-Gilles : Praefke°, commandant du 9e bataillon de la Gironde, signale au général Boulard que Charette projetterait une attaque sur Saint-Gilles, car il a échoué à Machecoul ; Challans est évacué.

          - Vairé : Esprit Baudry° annonce au général Boulard que Machecoul a été repris par l'ennemi. 1793

          12 vues  - 12 juin :  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° apprend au général Boulard qu'une descente sur le château de L'Hermenault lui a permis d'enlever aux rebelles 60 mulets, 22 chevaux, 40 à 50 bêtes à cornes, des grains et de délivrer 30 prisonniers.   - Marans : le chef de poste Canier° se félicite d'être sous les ordres du général Boulard, lui relate ses opérations depuis la chute de Fontenay, et lui présente ses forces, soit 2500 hommes et 7 pièces de canon, deux compagnies franches de Vendée lui servant d'éclaireurs.   - Les Sables : le commandant de la place Dautay° prévient le général Boulard que 95 gendarmes sont annoncés, d'autres troupes suivent.   - Saint-Gilles : Praefke°, commandant du 9e bataillon de la Gironde, signale au général Boulard que Charette projetterait une attaque sur Saint-Gilles, car il a échoué à Machecoul ; Challans est évacué.   - Vairé : Esprit Baudry° annonce au général Boulard que Machecoul a été repris par l'ennemi. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-31 - 

          13 juin :
          - Paris : le ministère de la Guerre demande au général Biron d'envoyer deux bataillons de gardes nationaux à Brest (3 copies).

          - Tours : les Représentants Bodin°, Ruelle° et Tallien°, réunis en Commission centrale à Tours, expliquent au Comité de salut public qu'ils récupèrent les débris de l'armée de Saumur ; ils dénoncent également l'attitude de Quétineau lors de son 2e emprisonnement par les rebelles. Ils joignent une lettre du chef de brigade Sandoz, relatant son succès à L'Hermenault.
          Ils réécrivent pour annoncer que Chinon est tombé après Saumur, les rebelles paraissant désormais viser Angers et La Flèche ; " La conduite perfide et le système de fausse humanité que les chefs des révoltés ont adopté depuis quelque temps, leur ont fait quelques partisans ".

          Le commissaire national Minier° relate au Conseil exécutif provisoire la défaite de Saumur, la prise de Chinon et la marche des rebelles sur Angers ; " Il est de notre devoir de vous dire que jamais la chose publique n'a été dans un aussi grand danger. Les brigands sont en force supérieure aux nôtres, l'esprit public est presque totalement anéanti dans tous les départements qui les environnent " (4 pages). 1793

          15 vues  - 13 juin :  - Paris : le ministère de la Guerre demande au général Biron d'envoyer deux bataillons de gardes nationaux à Brest (3 copies).   - Tours : les Représentants Bodin°, Ruelle° et Tallien°, réunis en Commission centrale à Tours, expliquent au Comité de salut public qu'ils récupèrent les débris de l'armée de Saumur ; ils dénoncent également l'attitude de Quétineau lors de son 2e emprisonnement par les rebelles. Ils joignent une lettre du chef de brigade Sandoz, relatant son succès à L'Hermenault.  Ils réécrivent pour annoncer que Chinon est tombé après Saumur, les rebelles paraissant désormais viser Angers et La Flèche ; ' La conduite perfide et le système de fausse humanité que les chefs des révoltés ont adopté depuis quelque temps, leur ont fait quelques partisans '.   Le commissaire national Minier° relate au Conseil exécutif provisoire la défaite de Saumur, la prise de Chinon et la marche des rebelles sur Angers ; ' Il est de notre devoir de vous dire que jamais la chose publique n'a été dans un aussi grand danger. Les brigands sont en force supérieure aux nôtres, l'esprit public est presque totalement anéanti dans tous les départements qui les environnent ' (4 pages). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/5-32 - 

          13 juin :
          - Laval : relation des Représentants Delaunay le jeune° et Dandenac le jeune° au Comité de salut public ; après la déroute de Saumur, ils se sont rejoints à Laval, y ont cherché en vain des généraux et n'ont trouvé que des soldats livrés à eux-mêmes ; " Les uns, de la formation d'Orléans, veulent rejoindre leur bataillon sur les frontières et ne plus servir contre les rebelles de l'intérieur ; telle que les chasseurs des Pyrénées [qui] veulent retourner à Paris pour réorganiser leur compagnie. Des cavaliers vendent leurs chevaux, des soldats vendent leurs effets et se présentent à nous dans un état de dénuement complet, les autres dans la plus grande misère " (4 pages).

          - Niort : les Représentants Thibaudeau°, Lecointe-Puyraveau° et Jard-Panvillier° signalent au Comité de salut public qu'une réunion s'est tenue avec les généraux pour élaborer un nouveau plan de campagne ; l'armée dispose localement d'environ 20 000 hommes, mais manque de tout ; " L'armée ne peut marcher sans voitures ; il lui en faudrait au moins trois cents pour le transport des vivres et des effets de campement, et nous n'en avons que vingt-cinq. "

          Le commissaire national Momoro° fait aux ministres (sans autre précision) une petite rétrospective sur les défaites de Doué et de Saumur, et donne son jugement sur les rebelles ; " Ce sont de vrais brigands qui pillent, qui assassinent et ravagent tout. Il faut de grandes mesures pour les détruire jusqu'au dernier " (3 pages, cachet).

          Le général Biron° recommande au général Boulard d'éviter les remplacements de troupes, dans les circonstances actuelles, sauf peut-être pour les Chasseurs du Midi. 1793

          14 vues  - 13 juin :  - Laval : relation des Représentants Delaunay le jeune° et Dandenac le jeune° au Comité de salut public ; après la déroute de Saumur, ils se sont rejoints à Laval, y ont cherché en vain des généraux et n'ont trouvé que des soldats livrés à eux-mêmes ; ' Les uns, de la formation d'Orléans, veulent rejoindre leur bataillon sur les frontières et ne plus servir contre les rebelles de l'intérieur ; telle que les chasseurs des Pyrénées [qui] veulent retourner à Paris pour réorganiser leur compagnie. Des cavaliers vendent leurs chevaux, des soldats vendent leurs effets et se présentent à nous dans un état de dénuement complet, les autres dans la plus grande misère ' (4 pages).   - Niort : les Représentants Thibaudeau°, Lecointe-Puyraveau° et Jard-Panvillier° signalent au Comité de salut public qu'une réunion s'est tenue avec les généraux pour élaborer un nouveau plan de campagne ; l'armée dispose localement d'environ 20 000 hommes, mais manque de tout ; ' L'armée ne peut marcher sans voitures ; il lui en faudrait au moins trois cents pour le transport des vivres et des effets de campement, et nous n'en avons que vingt-cinq. '  Le commissaire national Momoro° fait aux ministres (sans autre précision) une petite rétrospective sur les défaites de Doué et de Saumur, et donne son jugement sur les rebelles ; ' Ce sont de vrais brigands qui pillent, qui assassinent et ravagent tout. Il faut de grandes mesures pour les détruire jusqu'au dernier ' (3 pages, cachet).   Le général Biron° recommande au général Boulard d'éviter les remplacements de troupes, dans les circonstances actuelles, sauf peut-être pour les Chasseurs du Midi. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/5-33 - 

          13 juin :
          - Rochefort : les Représentants Garnier° et Mazade° exposent au Comité de salut public les mesures à prendre contre les rebelles ; il faut une armée de 60 000 hommes, coordonner et concentrer les moyens (3 pages).

          - Olonne (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il accuse réception au chef de brigade Sandoz de deux de ses lettres, dont celle relatant son succès à L'Hermenault (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 108).

          - Vairé : Esprit Baudry° donne au général Boulard un état des forces disponibles pour organiser une attaque contre les rebelles dans les marais.

          - Saint-Gilles : Praefke°, commandant de la place, avertit le général Boulard que la cavalerie ennemie aurait repris le Pas-Opton [Pas-au-Peton]. 1793

          8 vues  - 13 juin :  - Rochefort : les Représentants Garnier° et Mazade° exposent au Comité de salut public les mesures à prendre contre les rebelles ; il faut une armée de 60 000 hommes, coordonner et concentrer les moyens (3 pages).   - Olonne (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il accuse réception au chef de brigade Sandoz de deux de ses lettres, dont celle relatant son succès à L'Hermenault (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 108).   - Vairé : Esprit Baudry° donne au général Boulard un état des forces disponibles pour organiser une attaque contre les rebelles dans les marais.   - Saint-Gilles : Praefke°, commandant de la place, avertit le général Boulard que la cavalerie ennemie aurait repris le Pas-Opton [Pas-au-Peton]. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-34 - 

          14 juin :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général Biron que le 27e Régiment de cavalerie quittera Châteaudun pour Perpignan où il veillera à la frontière. Une seconde lettre signale l'envoi de 120 pièces de canon de tous calibres, et ordonne de regrouper des ouvriers qualifiés à Niort et d'y monter un atelier de réparation des fusils.

          - Tours : arrêté des Représentants Bodin, Richard et Tallien établissant la promotion de sept officiers supérieurs au sein de l'armée des Côtes de La Rochelle : Joly, Chabot, Buracq, Desclouzeaux, Beffroy, Dugerieu, Henique.

          Arrêté du Représentant près l'armée des côtes de La Rochelle, Richard, ordonnant le transfert du général Quétineau à Paris. 1793

          8 vues  - 14 juin :  - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général Biron que le 27e Régiment de cavalerie quittera Châteaudun pour Perpignan où il veillera à la frontière. Une seconde lettre signale l'envoi de 120 pièces de canon de tous calibres, et ordonne de regrouper des ouvriers qualifiés à Niort et d'y monter un atelier de réparation des fusils.   - Tours : arrêté des Représentants Bodin, Richard et Tallien établissant la promotion de sept officiers supérieurs au sein de l'armée des Côtes de La Rochelle : Joly, Chabot, Buracq, Desclouzeaux, Beffroy, Dugerieu, Henique.   Arrêté du Représentant près l'armée des côtes de La Rochelle, Richard, ordonnant le transfert du général Quétineau à Paris. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-35 - 

          14 juin :
          - Tours : Roberjot°, commandant de la place de Saumur, justifie au général Biron sa conduite, lors de la prise de la ville, et met en cause la lâcheté des troupes et de mauvais approvisionnements ; " Un volume ne suffirait pas pour vous instruire des griefs dont les corps administratifs se sont rendus coupables, soit par modérantisme, soit par mauvaise foi " (5 pages et autre exemplaire adressé aux représentants du peuple).

          Les Représentants près l'armée des côtes de La Rochelle (Bodin°, Richard° et Tallien°) rapportent au Comité de salut public que l'armée de Saumur a éclaté dans diverses directions et notamment vers Tours, Le Mans, Angers, Les Ponts-de-Cé, Poitiers et Châtellerault ; ils s'emploient à réorganiser sur place des troupes qui vont se monter à 12 000 hommes ; ils préparent la défense de Tours, bien que les rebelles aient évacué Chinon. 1793

          13 vues  - 14 juin :  - Tours : Roberjot°, commandant de la place de Saumur, justifie au général Biron sa conduite, lors de la prise de la ville, et met en cause la lâcheté des troupes et de mauvais approvisionnements ; ' Un volume ne suffirait pas pour vous instruire des griefs dont les corps administratifs se sont rendus coupables, soit par modérantisme, soit par mauvaise foi ' (5 pages et autre exemplaire adressé aux représentants du peuple).   Les Représentants près l'armée des côtes de La Rochelle (Bodin°, Richard° et Tallien°) rapportent au Comité de salut public que l'armée de Saumur a éclaté dans diverses directions et notamment vers Tours, Le Mans, Angers, Les Ponts-de-Cé, Poitiers et Châtellerault ; ils s'emploient à réorganiser sur place des troupes qui vont se monter à 12 000 hommes ; ils préparent la défense de Tours, bien que les rebelles aient évacué Chinon. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/5-36 - 

          14 juin :
          - Olonne (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il transmet au général Biron la nouvelle de la chute de Machecoul ; il apprend au chef de brigade Sandoz que les rebelles ont repris Machecoul, Port-Saint-Père et attaqué le Pas-Opton ; il informe Dautay, commandant des Sables, des dispositions prises pour un bataillon qu'il permute ; il lui réécrit pour l'avertir que les postes de Marans à Saint-Gilles passent sous ses ordres (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 111, 114-115, 117).

          - Saint-Gilles : Praefke°, chef de poste, annonce en deux lettres au général Boulard qu'il a reçu en renfort 569 hommes du bataillon de la Liberté, mais que les rebelles de Joly ont repris le Pas-Opton [ou Pas-au-Peton]. 1793

          11 vues  - 14 juin :  - Olonne (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il transmet au général Biron la nouvelle de la chute de Machecoul ; il apprend au chef de brigade Sandoz que les rebelles ont repris Machecoul, Port-Saint-Père et attaqué le Pas-Opton ; il informe Dautay, commandant des Sables, des dispositions prises pour un bataillon qu'il permute ; il lui réécrit pour l'avertir que les postes de Marans à Saint-Gilles passent sous ses ordres (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 111, 114-115, 117).   - Saint-Gilles : Praefke°, chef de poste, annonce en deux lettres au général Boulard qu'il a reçu en renfort 569 hommes du bataillon de la Liberté, mais que les rebelles de Joly ont repris le Pas-Opton [ou Pas-au-Peton]. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-37 - 

          14 juin :
          - Nantes : le Comité central de la ville fait part de son inquiétude au Comité de salut public des Sables ; Machecoul et Port-Saint-Père sont de nouveau aux mains des rebelles, Saumur est pris et Angers prêt à tomber ; Nantes est gravement menacé ; " Citoyens, il doit avoir dans votre département une armée considérable ; que fait cette armée, où est sa position, de quel côté agit-elle ? Vient-elle à notre secours ? "

          - Luçon : Voisin, curé de Mouilleron, apprend au citoyen Birotheau, aux Sables-d'Olonne, l'écrasement de rebelles à Coulonges et le départ de Niort du général Biron avec ses troupes (2 exemplaires). 1793

          9 vues  - 14 juin :  - Nantes : le Comité central de la ville fait part de son inquiétude au Comité de salut public des Sables ; Machecoul et Port-Saint-Père sont de nouveau aux mains des rebelles, Saumur est pris et Angers prêt à tomber ; Nantes est gravement menacé ; ' Citoyens, il doit avoir dans votre département une armée considérable ; que fait cette armée, où est sa position, de quel côté agit-elle ? Vient-elle à notre secours ? '   - Luçon : Voisin, curé de Mouilleron, apprend au citoyen Birotheau, aux Sables-d'Olonne, l'écrasement de rebelles à Coulonges et le départ de Niort du général Biron avec ses troupes (2 exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-38 - 

          15 juin :
          - Sans lieu : Menton, ancien colonel de dragons, expose au Comité de salut public les moyens de réduire les rebelles en Vendée (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1539).

          - Paris : avis du ministre de la Guerre au Comité de salut public, aux officiers municipaux de Paris et au général Santerre sur la désertion effrayante dans l'armée des Côtes de La Rochelle, et sur les mesures rapides à prendre (3 bulletins analytiques de la correspondance de la région de l'Ouest, registre 8 : folio 2, pièce 2 ; folio 3, pièce 3 ; folio 1, pièce 1).

          Le ministre de la Guerre annonce au général Biron l'arrivée prochaine à Tours du 3e bataillon du contingent de Paris, et à Niort de 110 volontaires de la section du Mail.
          Il lui réécrit pour signaler l'envoi de 10 canons à l'intention des bataillons de Paris, en attendant ceux qui vont suivre. 1793

          10 vues  - 15 juin :  - Sans lieu : Menton, ancien colonel de dragons, expose au Comité de salut public les moyens de réduire les rebelles en Vendée (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1539).   - Paris : avis du ministre de la Guerre au Comité de salut public, aux officiers municipaux de Paris et au général Santerre sur la désertion effrayante dans l'armée des Côtes de La Rochelle, et sur les mesures rapides à prendre (3 bulletins analytiques de la correspondance de la région de l'Ouest, registre 8 : folio 2, pièce 2 ; folio 3, pièce 3 ; folio 1, pièce 1).   Le ministre de la Guerre annonce au général Biron l'arrivée prochaine à Tours du 3e bataillon du contingent de Paris, et à Niort de 110 volontaires de la section du Mail.  Il lui réécrit pour signaler l'envoi de 10 canons à l'intention des bataillons de Paris, en attendant ceux qui vont suivre. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-39 - 

          15 juin :
          - Tours : le général Santerre° rapporte à la Convention que les officiers de son artillerie réclament des canons (2 exemplaires).

          Louis Potier°, procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire, expose au Conseil exécutif les malheurs qui ont fondu sur les trois départements insurgés et qui menacent le sien ; les administrateurs y font face avec stoïcisme et patriotisme (3 pages). 1793

          7 vues  - 15 juin :  - Tours : le général Santerre° rapporte à la Convention que les officiers de son artillerie réclament des canons (2 exemplaires).   Louis Potier°, procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire, expose au Conseil exécutif les malheurs qui ont fondu sur les trois départements insurgés et qui menacent le sien ; les administrateurs y font face avec stoïcisme et patriotisme (3 pages). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/5-40 - 

          15 juin :
          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° apprend au général Boulard qu'il a réussi un coup de main sur Saint-Valérien et fait 25 prisonniers.

          - Talmont : Laforest°, commandant du poste, se plaint au général Boulard de l'état de ses troupes ; " Ce sont des brutes à qui il faut toujours répéter les mêmes choses et qui ne font rien de ce qu'on leur dit. "

          - Vairé : Esprit Baudry° demande au général Boulard des cartouches pour un de ses commandants.

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il livre à son adjoint Esprit Baudry des considérations sur les projets des Vendéens ; il demande au général Biron un second et lui expose les mesures prises pour empêcher les volontaires de Bordeaux de retourner chez eux (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 120, 125). 1793

          8 vues  - 15 juin :  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° apprend au général Boulard qu'il a réussi un coup de main sur Saint-Valérien et fait 25 prisonniers.   - Talmont : Laforest°, commandant du poste, se plaint au général Boulard de l'état de ses troupes ; ' Ce sont des brutes à qui il faut toujours répéter les mêmes choses et qui ne font rien de ce qu'on leur dit. '  - Vairé : Esprit Baudry° demande au général Boulard des cartouches pour un de ses commandants.   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il livre à son adjoint Esprit Baudry des considérations sur les projets des Vendéens ; il demande au général Biron un second et lui expose les mesures prises pour empêcher les volontaires de Bordeaux de retourner chez eux (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 120, 125). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-41 - 

          16 juin :
          - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il refuse au général Biron la nomination D'Aoust comme général de brigade (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/63, à la date du 16 juin).

          - Laval : les Représentants Delaunay le jeune° et Dandenac le jeune° avertissent le Comité de salut public qu'ils regroupent des forces à Laval, notamment avec des fuyards de Saumur ; les autorités constituées ont évacué Angers. 1793

          4 vues  - 16 juin :  - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il refuse au général Biron la nomination D'Aoust comme général de brigade (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/63, à la date du 16 juin).   - Laval : les Représentants Delaunay le jeune° et Dandenac le jeune° avertissent le Comité de salut public qu'ils regroupent des forces à Laval, notamment avec des fuyards de Saumur ; les autorités constituées ont évacué Angers. (ouvre la visionneuse)

          4 vues


        • SHD B 5/5-42 - 

          16 juin :
          - Niort : le général Biron° demande au Comité de salut public d'arbitrer un désaccord profond avec la Commission centrale et les généraux de Tours, qui veulent regrouper une grosse armée à Doué et reprendre Saumur, puis refouler l'ennemi vers les côtes, alors que lui-même souhaite finir la guerre en prenant les rebelles en étau entre quatre colonnes partant de Niort, Thouars, Doué, et des Ponts-de-Cé, tandis que l'armée de Boulard verrouillerait le littoral ; il joint sa correspondance avec le ministre de la Guerre et la Commission centrale de Tours, soit une lettre adressée de Mèze, près de Pèzenas, le 20 mai précédent (9 pages), une lettre au ministre expliquant pourquoi il a refusé certaines mesures actives après la chute de Saumur (6 pages), le plan de campagne arrêté par la Commission centrale de Tours le 11 juin (3 pages), sa réponse négative à ce plan de campagne (13 pages), et une lettre au général Duhoux (6 pages). 1793

          25 vues  - 16 juin :  - Niort : le général Biron° demande au Comité de salut public d'arbitrer un désaccord profond avec la Commission centrale et les généraux de Tours, qui veulent regrouper une grosse armée à Doué et reprendre Saumur, puis refouler l'ennemi vers les côtes, alors que lui-même souhaite finir la guerre en prenant les rebelles en étau entre quatre colonnes partant de Niort, Thouars, Doué, et des Ponts-de-Cé, tandis que l'armée de Boulard verrouillerait le littoral ; il joint sa correspondance avec le ministre de la Guerre et la Commission centrale de Tours, soit une lettre adressée de Mèze, près de Pèzenas, le 20 mai précédent (9 pages), une lettre au ministre expliquant pourquoi il a refusé certaines mesures actives après la chute de Saumur (6 pages), le plan de campagne arrêté par la Commission centrale de Tours le 11 juin (3 pages), sa réponse négative à ce plan de campagne (13 pages), et une lettre au général Duhoux (6 pages). (ouvre la visionneuse)

          25 vues


        • SHD B 5/5-43 - 

          16 juin :
          - Niort : le commissaire national Momoro° rapporte au ministre de la Guerre qu'il compte 22 000 hommes à Niort, alors qu'on y manque d'effets de campement ; " Il règne dans toutes les contrées un esprit de feuillantisme dangereux " ; il va se rendre à La Rochelle et Rochefort pour faire le point. (cachet).

          Arrêté des représentants près l'armée des Côtes de La Rochelle sur la procédure à suivre pour la vente des chevaux, mulets et bestiaux saisis chez les rebelles.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° se plaint au général Boulard qu'on lui retire le 1er bataillon d'Elite pour l'envoyer aux Sables.
          Il enjoint la municipalité d'Avrillé de prendre des dispositions pour le passage de 1500 à 1600 hommes, le 18 juin.

          - Olonne (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il félicite le chef de brigade Sandoz pour sa victoire de Saint-Valérien (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 130). 1793

          12 vues  - 16 juin :  - Niort : le commissaire national Momoro° rapporte au ministre de la Guerre qu'il compte 22 000 hommes à Niort, alors qu'on y manque d'effets de campement ; ' Il règne dans toutes les contrées un esprit de feuillantisme dangereux ' ; il va se rendre à La Rochelle et Rochefort pour faire le point. (cachet).   Arrêté des représentants près l'armée des Côtes de La Rochelle sur la procédure à suivre pour la vente des chevaux, mulets et bestiaux saisis chez les rebelles.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° se plaint au général Boulard qu'on lui retire le 1er bataillon d'Elite pour l'envoyer aux Sables.  Il enjoint la municipalité d'Avrillé de prendre des dispositions pour le passage de 1500 à 1600 hommes, le 18 juin.   - Olonne (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il félicite le chef de brigade Sandoz pour sa victoire de Saint-Valérien (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 130). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-44 - 

          17 juin :
          - Paris : le ministre des Contributions signale au Comité de salut public que les autorités d'Indre-et-Loire ont fait transférer les caisses publiques en lieu sûr ; les brigands auraient pris Tours (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1580).

          - Niort : le citoyen Breton°, affecté au général Salomon par Ronsin, dénonce au ministre de la Guerre la mise à l'écart du général par ses collègues, et il préconise de nouvelles mesures contre l'ennemi ; " C'est une guerre de brigands ; il faut que nous soyons tous brigands ; il faut dans ce moment oublier les règles militaires " (4 pages).

          Hazard°, administrateur du district de Saint-Denis, nommé commissaire national dans l'Ouest, rapporte au ministre de la Guerre qu'il est très difficile d'intégrer les volontaires " dans le cadre de la ligne ", officiers compris ; il subodore l'influence néfaste des fédéralistes de Bordeaux. 1793

          7 vues  - 17 juin :  - Paris : le ministre des Contributions signale au Comité de salut public que les autorités d'Indre-et-Loire ont fait transférer les caisses publiques en lieu sûr ; les brigands auraient pris Tours (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1580).   - Niort : le citoyen Breton°, affecté au général Salomon par Ronsin, dénonce au ministre de la Guerre la mise à l'écart du général par ses collègues, et il préconise de nouvelles mesures contre l'ennemi ; ' C'est une guerre de brigands ; il faut que nous soyons tous brigands ; il faut dans ce moment oublier les règles militaires ' (4 pages).   Hazard°, administrateur du district de Saint-Denis, nommé commissaire national dans l'Ouest, rapporte au ministre de la Guerre qu'il est très difficile d'intégrer les volontaires ' dans le cadre de la ligne ', officiers compris ; il subodore l'influence néfaste des fédéralistes de Bordeaux. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/5-45 - 

          17 juin :
          - Port de La Claye : Villeneuve°, commandant de poste, annonce au général Boulard sa prise de fonction.

          - Vairé : Esprit Baudry° prévient le général Boulard qu'il va chercher des canons aux Sables ; il déplore le service d'un très mauvais bataillon du Lot-et-Garonne, de telle sorte qu'il ne peut compter que sur 378 hommes. (cachet)

          - Olonne : le général Boulard° ordonne de placer un poste entre Olonne et Talmont ; rapport de mission d'un commandant de gendarmes (cachet)
          Il répond au Comité central de Nantes qu'il est d'accord pour correspondre avec la ville par mer.

          - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe le Comité central de Nantes sur les troupes qui sont sous ses ordres ; il écrit à son adjoint Esprit Baudry au sujet du bataillon du Lot-et-Garonne et de la livraison de canons ; puis il l'avertit que le général Biron viendra le 18 juin (texte complet dans les registres de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 131, 133 et B 5/4-4, p. 3). 1793

          20 vues  - 17 juin :  - Port de La Claye : Villeneuve°, commandant de poste, annonce au général Boulard sa prise de fonction.   - Vairé : Esprit Baudry° prévient le général Boulard qu'il va chercher des canons aux Sables ; il déplore le service d'un très mauvais bataillon du Lot-et-Garonne, de telle sorte qu'il ne peut compter que sur 378 hommes. (cachet)   - Olonne : le général Boulard° ordonne de placer un poste entre Olonne et Talmont ; rapport de mission d'un commandant de gendarmes (cachet)  Il répond au Comité central de Nantes qu'il est d'accord pour correspondre avec la ville par mer.   - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe le Comité central de Nantes sur les troupes qui sont sous ses ordres ; il écrit à son adjoint Esprit Baudry au sujet du bataillon du Lot-et-Garonne et de la livraison de canons ; puis il l'avertit que le général Biron viendra le 18 juin (texte complet dans les registres de correspondance ci-dessus B 5/4-3, p. 131, 133 et B 5/4-4, p. 3). (ouvre la visionneuse)

          20 vues


        • SHD B 5/5-46 - 

          18 juin :
          - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il prévient le commandant de la place de La Rochelle que rien n'est décidé à propos des 4e et 5e bataillons (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/63, à la date du 18 juin).

          Correspondance du ministre de la Guerre avec les généraux de l'armée des Côtes de La Rochelle, du 13 mai au 18 juin 1793, soit un ensemble de 13 lettres (12 pages).

          9 vues  - 18 juin :  - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il prévient le commandant de la place de La Rochelle que rien n'est décidé à propos des 4e et 5e bataillons (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/63, à la date du 18 juin).   Correspondance du ministre de la Guerre avec les généraux de l'armée des Côtes de La Rochelle, du 13 mai au 18 juin 1793, soit un ensemble de 13 lettres (12 pages). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-47 - 

          18 juin :
          - Niort : rapport des Représentants Goupilleau de Fontenay° et Jard-Panvillier° au Comité de salut public critiquant l'armée des Côtes de La Rochelle où ils distinguent trois catégories de soldats ; la première vient de l'ancienne armée de ligne, est bien armée et mal habillée ; la deuxième vient du recrutement des volontaires, est mal armée, mal habillée et indisciplinée ; la troisième catégorie provient des gardes nationaux réquisitionnés dans le Grand Ouest, est mal armée, mal habillée, indisciplinée et multiplie les désertions ; l'intendance est déficiente à cause du " coupable ministre de la guerre" ; il y a entre 19 000 et 20 000 hommes à Niort (12 pages).

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° annonce au général Boulard avoir anéanti un poste ennemi à L'Epinette, près de La Claye.

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne au 1er bataillon d'Orléans de se rendre à Olonne ; il apprend à Dautay, commandant de la place des Sables, que le général Biron part pour Marans (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 3). 1793

          12 vues  - 18 juin :  - Niort : rapport des Représentants Goupilleau de Fontenay° et Jard-Panvillier° au Comité de salut public critiquant l'armée des Côtes de La Rochelle où ils distinguent trois catégories de soldats ; la première vient de l'ancienne armée de ligne, est bien armée et mal habillée ; la deuxième vient du recrutement des volontaires, est mal armée, mal habillée et indisciplinée ; la troisième catégorie provient des gardes nationaux réquisitionnés dans le Grand Ouest, est mal armée, mal habillée, indisciplinée et multiplie les désertions ; l'intendance est déficiente à cause du ' coupable ministre de la guerre' ; il y a entre 19 000 et 20 000 hommes à Niort (12 pages).   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° annonce au général Boulard avoir anéanti un poste ennemi à L'Epinette, près de La Claye.   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne au 1er bataillon d'Orléans de se rendre à Olonne ; il apprend à Dautay, commandant de la place des Sables, que le général Biron part pour Marans (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 3). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-48 - 

          19 juin :
          - Paris : le frère du général Santerre° demande au ministre de la Guerre la fabrication de chausse-trappes qui seraient jetées dans les rivières guéables pour piéger les brigands de la Vendée.

          - Sans lieu : le général Duperron justifie sa conduite au Comité de salut public depuis son départ du Mans et la défection d'une partie du 5e bataillon du Calvados (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1876).

          - Poitiers : les Représentants Creuzé° et Thibaudeau° décrivent à la Convention l'esprit public catastrophique après les succès vendéens ; " Soyez persuadés que cette guerre intestine est la guerre la plus cruelle qui ait été faite au corps politique, et qu'elle peut promptement s'étendre jusqu'au centre de la République, si on n'y apporte [pas] de prompts remèdes. "

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° rapporte au général Boulard qu'il a vu le général Biron, la veille, et qu'un plan d'attaque a été décidé ; il va personnellement marcher sur La Roche-sur-Yon, via Mareuil-sur-Lay (3 pages).

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne à Dautay, commandant de la place des Sables, d'envoyer une pièce de canon de 8 à son adjoint Esprit Baudry ; il accuse réception au chef de brigade Sandoz de ses quatre dernières lettres (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 7, 9). 1793

          12 vues  - 19 juin :  - Paris : le frère du général Santerre° demande au ministre de la Guerre la fabrication de chausse-trappes qui seraient jetées dans les rivières guéables pour piéger les brigands de la Vendée.   - Sans lieu : le général Duperron justifie sa conduite au Comité de salut public depuis son départ du Mans et la défection d'une partie du 5e bataillon du Calvados (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1876).   - Poitiers : les Représentants Creuzé° et Thibaudeau° décrivent à la Convention l'esprit public catastrophique après les succès vendéens ; ' Soyez persuadés que cette guerre intestine est la guerre la plus cruelle qui ait été faite au corps politique, et qu'elle peut promptement s'étendre jusqu'au centre de la République, si on n'y apporte [pas] de prompts remèdes. '  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° rapporte au général Boulard qu'il a vu le général Biron, la veille, et qu'un plan d'attaque a été décidé ; il va personnellement marcher sur La Roche-sur-Yon, via Mareuil-sur-Lay (3 pages).   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne à Dautay, commandant de la place des Sables, d'envoyer une pièce de canon de 8 à son adjoint Esprit Baudry ; il accuse réception au chef de brigade Sandoz de ses quatre dernières lettres (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 7, 9). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-49 - 

          20 juin :
          - Tours : les Représentants du peuple réunis en Commission centrale (Richard°, Bodin°, Bourdon°, Ruelle, Choudieu°, Turreau°, Dameron° et Bourbotte°) annoncent au Comité de salut public qu'ils réorganisent les débris de l'armée de Saumur et que l'ennemi paraît vouloir évacuer la ville ; Leroy, un ancien député de la Législative, a déserté avec 200 hommes du 5e bataillon du Calvados et va rallier les fédéralistes de Caen (3 pages).

          - Niort : inventaire de 15 arrêtés pris par les représentants du peuple du 13 au 20 juin 1793.

          6 vues  - 20 juin :  - Tours : les Représentants du peuple réunis en Commission centrale (Richard°, Bodin°, Bourdon°, Ruelle, Choudieu°, Turreau°, Dameron° et Bourbotte°) annoncent au Comité de salut public qu'ils réorganisent les débris de l'armée de Saumur et que l'ennemi paraît vouloir évacuer la ville ; Leroy, un ancien député de la Législative, a déserté avec 200 hommes du 5e bataillon du Calvados et va rallier les fédéralistes de Caen (3 pages).   - Niort : inventaire de 15 arrêtés pris par les représentants du peuple du 13 au 20 juin 1793. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/5-50 - 

          20 juin :
          - Niort : les Représentants Auguis°, Goupilleau de Fontenay°, Goupilleau de Montaigu°, Jard-Panvillier° et Lecointe-Puyraveau° dénoncent au Comité de salut public les canonniers de la Sorbonne qui réclament une solde supplémentaire, ce qui est contraire au principe d'égalité et créerait un redoutable précédent ; on a arrêté le citoyen Musquinet-Saint-Félix qui se dit adjoint de Ronsin, et demande aux citoyens indigents de dépouiller les riches ; les gardes nationaux réquisitionnés désertent en masse, 500 d'entre eux sont en prison (7 pages).

          Le commissaire des guerres, Piet-Chambelle°, dresse le tableau de la situation et des besoins de l'armée présente à Niort ; il manque des charrois, des convoyeurs, un agent responsable des effets de campement, une ambulance à la suite de l'armée et un commissaire ordonnateur (3 pages). 1793

          8 vues  - 20 juin :  - Niort : les Représentants Auguis°, Goupilleau de Fontenay°, Goupilleau de Montaigu°, Jard-Panvillier° et Lecointe-Puyraveau° dénoncent au Comité de salut public les canonniers de la Sorbonne qui réclament une solde supplémentaire, ce qui est contraire au principe d'égalité et créerait un redoutable précédent ; on a arrêté le citoyen Musquinet-Saint-Félix qui se dit adjoint de Ronsin, et demande aux citoyens indigents de dépouiller les riches ; les gardes nationaux réquisitionnés désertent en masse, 500 d'entre eux sont en prison (7 pages).   Le commissaire des guerres, Piet-Chambelle°, dresse le tableau de la situation et des besoins de l'armée présente à Niort ; il manque des charrois, des convoyeurs, un agent responsable des effets de campement, une ambulance à la suite de l'armée et un commissaire ordonnateur (3 pages). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/5-51 - 

          20 juin :
          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° expose au général Boulard sa tactique pour prendre La Roche-sur-Yon lors de l'offensive générale (3 pages).

          - Les Sables : le commandant Dautay° prévient le général Boulard qu'il bénéficie du renfort du bataillon du Panthéon-Français, mais il déplore des désertions et une multiplication des certificats d'infirmité.

          - Vairé : Esprit Baudry° se plaint au général Boulard de la faiblesse de ses effectifs et de l'inconsistance du plus gros d'entre eux.

          - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il autorise le départ pour Toulouse des Chasseurs du Midi ; il donne l'ordre au bataillon du Panthéon-Français de se rendre à Olonne ; il expose au général Biron les problèmes liés aux soldes, et demande un officier payeur (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 16, 19-20). 1793

          11 vues  - 20 juin :  - Luçon : le chef de brigade Sandoz° expose au général Boulard sa tactique pour prendre La Roche-sur-Yon lors de l'offensive générale (3 pages).   - Les Sables : le commandant Dautay° prévient le général Boulard qu'il bénéficie du renfort du bataillon du Panthéon-Français, mais il déplore des désertions et une multiplication des certificats d'infirmité.   - Vairé : Esprit Baudry° se plaint au général Boulard de la faiblesse de ses effectifs et de l'inconsistance du plus gros d'entre eux.   - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il autorise le départ pour Toulouse des Chasseurs du Midi ; il donne l'ordre au bataillon du Panthéon-Français de se rendre à Olonne ; il expose au général Biron les problèmes liés aux soldes, et demande un officier payeur (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 16, 19-20). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-52 - 

          21 juin :
          - Paris : le ministre des Contributions envoie au Comité de salut public la copie d'un courrier du procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1627).

          Le ministre de la Guerre signale au général Biron que le bataillon du Muséum, fort de 900 hommes, va se rendre à Tours.
          Il annonce au commandant de l'armée de Réserve à Tours l'arrivée prochaine du bataillon parisien des Lombards et d'une compagnie de la section de la Cité.

          - Tours : les Représentants Tallien°, Bodin° et Ruelle° dénoncent au Comité de salut public la division qui règne au sein de la Commission centrale ; leurs collègues Richard, Choudieu et Bourbotte s'entretiennent avec généraux et élus sans leur rendre de comptes ; " Il est vrai de dire que nous n'avons pas d'armée, que l'ordre et la discipline ne sont point établies. Il est vrai de dire que la plupart des généraux n'ont pas la confiance générale des soldats " (3 pages).

          Les Représentants Dameron° et Bourdon° annoncent au Comité de salut public leur arrivée à Tours, et mettent en cause l'action de la Commission centrale des représentants, notamment celle de Richard, Choudieu, Bourbotte et Turreau, qui ne se concertent qu'avec le général Menou.

          Arrêté des Représentants Richard, Bodin, Turreau et Ruelle sur la libre circulation des bateaux assurant la subsistance de l'armée.

          Autre arrêté des mêmes approuvant la participation de deux membres de chaque section de la ville au conseil général de la commune.

          Tableau de l'armée du général Duhoux à Tours et dans les environs ; 50 unités totalisant 18 223 hommes. 1793

          17 vues  - 21 juin :  - Paris : le ministre des Contributions envoie au Comité de salut public la copie d'un courrier du procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1627).   Le ministre de la Guerre signale au général Biron que le bataillon du Muséum, fort de 900 hommes, va se rendre à Tours.  Il annonce au commandant de l'armée de Réserve à Tours l'arrivée prochaine du bataillon parisien des Lombards et d'une compagnie de la section de la Cité.   - Tours : les Représentants Tallien°, Bodin° et Ruelle° dénoncent au Comité de salut public la division qui règne au sein de la Commission centrale ; leurs collègues Richard, Choudieu et Bourbotte s'entretiennent avec généraux et élus sans leur rendre de comptes ; ' Il est vrai de dire que nous n'avons pas d'armée, que l'ordre et la discipline ne sont point établies. Il est vrai de dire que la plupart des généraux n'ont pas la confiance générale des soldats ' (3 pages).   Les Représentants Dameron° et Bourdon° annoncent au Comité de salut public leur arrivée à Tours, et mettent en cause l'action de la Commission centrale des représentants, notamment celle de Richard, Choudieu, Bourbotte et Turreau, qui ne se concertent qu'avec le général Menou.   Arrêté des Représentants Richard, Bodin, Turreau et Ruelle sur la libre circulation des bateaux assurant la subsistance de l'armée.   Autre arrêté des mêmes approuvant la participation de deux membres de chaque section de la ville au conseil général de la commune.   Tableau de l'armée du général Duhoux à Tours et dans les environs ; 50 unités totalisant 18 223 hommes. (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/5-53 - 

          21 juin :
          - Niort : le général Biron° dénonce au ministre de la Guerre " le manque absolu de moyens de transport " qui retarde une offensive générale ; en attendant, il va combiner avec le général Boulard une reprise de Machecoul et de Port-Saint-Père, et rétablir la communication La Rochelle-Nantes.
          Il lui réécrit pour faire l'éloge de l'armée des Sables qu'il a inspectée de Marans à Olonne ; il soulève le problème des bataillons de la Gironde qu'il ne peut pas démobiliser en raison de leur valeur combattive ; il relève une désertion massive des gardes nationaux réquisitionnés dans les départements voisins ; il demande un général de division comme adjoint, et il va se rendre à Tours pour conférer avec la Commission centrale (7 pages).

          - La Rochelle : le général Verteuil se plaint au Comité de salut public de sa destitution par le ministre de la Guerre, et produit deux arrêtés et une lettre attestant de ses services (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1739). 1793

          10 vues  - 21 juin :  - Niort : le général Biron° dénonce au ministre de la Guerre ' le manque absolu de moyens de transport ' qui retarde une offensive générale ; en attendant, il va combiner avec le général Boulard une reprise de Machecoul et de Port-Saint-Père, et rétablir la communication La Rochelle-Nantes.  Il lui réécrit pour faire l'éloge de l'armée des Sables qu'il a inspectée de Marans à Olonne ; il soulève le problème des bataillons de la Gironde qu'il ne peut pas démobiliser en raison de leur valeur combattive ; il relève une désertion massive des gardes nationaux réquisitionnés dans les départements voisins ; il demande un général de division comme adjoint, et il va se rendre à Tours pour conférer avec la Commission centrale (7 pages).   - La Rochelle : le général Verteuil se plaint au Comité de salut public de sa destitution par le ministre de la Guerre, et produit deux arrêtés et une lettre attestant de ses services (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1739). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-54 - 

          21 juin :
          - Port de La Claye : le chef de poste Villeneuve° apprend au chef de brigade Sandoz qu'il a repoussé une attaque sur Les Moutiers-les-Mauxfaits, et poussé une pointe jusqu'à Aubigny.

          - Talmont : Laforest°, commandant de poste, écrit au général Boulard " J'ai les plus ignorants et les plus mauvais soldats qu'il soit possible d'imaginer. La plupart se cachent, ne sont point armés, et plusieurs sont sans souliers ". (cachet)
          Il lui réécrit au sujet d'une attaque présumée de brigands pour laquelle les officiers municipaux des Moutiers-les-Mauxfaits ont alerté ceux de Talmont

          - Les Sables : le commissaire des guerres Seigne° prévient le général Boulard qu'il va s'attacher à régler les problèmes de soldes ; il a appris que des soldats soudoieraient des capitaines de barge pour déserter par la mer. 1793

          12 vues  - 21 juin :  - Port de La Claye : le chef de poste Villeneuve° apprend au chef de brigade Sandoz qu'il a repoussé une attaque sur Les Moutiers-les-Mauxfaits, et poussé une pointe jusqu'à Aubigny.   - Talmont : Laforest°, commandant de poste, écrit au général Boulard ' J'ai les plus ignorants et les plus mauvais soldats qu'il soit possible d'imaginer. La plupart se cachent, ne sont point armés, et plusieurs sont sans souliers '. (cachet)  Il lui réécrit au sujet d'une attaque présumée de brigands pour laquelle les officiers municipaux des Moutiers-les-Mauxfaits ont alerté ceux de Talmont   - Les Sables : le commissaire des guerres Seigne° prévient le général Boulard qu'il va s'attacher à régler les problèmes de soldes ; il a appris que des soldats soudoieraient des capitaines de barge pour déserter par la mer. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-55 - 

          21 juin :
          - Vairé : Esprit Baudry prévient le général Boulard que l'ennemi a opéré une reconnaissance près de ses positions.
          Il lui réécrit pour signaler qu'il a placé une centaine d'hommes au Pas-Opton.

          - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Biron que les cavaliers de Confolens demandent leur démobilisation, ce qui le désole ; il donne au commandant des forces maritimes des Sables des dispositions pour arrêter les déserteurs de son armée (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 26, 29).

          - Nantes : le Représentant Coustard° signale à la Convention que le général Beysser a fait une incursion au sud de la Loire pour assurer la liberté de navigation ; il s'est d'abord rendu au château d'Aux, puis aux abords du Loroux-Bottereau, où il s'est heurté à une mobilisation des brigands ameutés par le tocsin ; il s'est replié en bon ordre à Nantes (3 pages). 1793

          9 vues  - 21 juin :  - Vairé : Esprit Baudry prévient le général Boulard que l'ennemi a opéré une reconnaissance près de ses positions.  Il lui réécrit pour signaler qu'il a placé une centaine d'hommes au Pas-Opton.   - Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Biron que les cavaliers de Confolens demandent leur démobilisation, ce qui le désole ; il donne au commandant des forces maritimes des Sables des dispositions pour arrêter les déserteurs de son armée (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 26, 29).   - Nantes : le Représentant Coustard° signale à la Convention que le général Beysser a fait une incursion au sud de la Loire pour assurer la liberté de navigation ; il s'est d'abord rendu au château d'Aux, puis aux abords du Loroux-Bottereau, où il s'est heurté à une mobilisation des brigands ameutés par le tocsin ; il s'est replié en bon ordre à Nantes (3 pages). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/5-56 - 

          22 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au commandant de Tours l'arrivée, le 29 du mois, des 900 hommes du bataillon du Muséum dans sa ville.

          - Tours : le général Coustard° demande au ministre de la Guerre à rejoindre l'armée des Alpes ou à être mis à la retraite.
          Il développe ses arguments au général Biron dans une autre lettre.

          La Commission centrale (les Représentants Tallien°, Bodin° et Ruelle°) assure le Comité de salut public que des explications franches ont permis la réconciliation générale des représentants ; l'ennemi a évacué Saumur ; il y a 20 000 hommes à Tours et dans ses environs. 1793

          10 vues  - 22 juin :  - Paris : le ministre de la Guerre annonce au commandant de Tours l'arrivée, le 29 du mois, des 900 hommes du bataillon du Muséum dans sa ville.   - Tours : le général Coustard° demande au ministre de la Guerre à rejoindre l'armée des Alpes ou à être mis à la retraite.  Il développe ses arguments au général Biron dans une autre lettre.   La Commission centrale (les Représentants Tallien°, Bodin° et Ruelle°) assure le Comité de salut public que des explications franches ont permis la réconciliation générale des représentants ; l'ennemi a évacué Saumur ; il y a 20 000 hommes à Tours et dans ses environs. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/5-57 - 

          22 juin :
          - Niort : les Représentants Lecointe-Puyraveau°, Jard-Panvillier° et Auguis° signalent au Comité de salut public qu'une opération sur Le Busseau a réussi, mais s'est accompagnée de pillages ; lors de la future offensive, il faudra veiller à ce que l'armée n'affame pas le pays reconquis en s'emparant du bétail et des récoltes ; où en est le décret de la Convention qui permettra de " distinguer parmi les prisonniers ceux qui ne sont qu'égarés d'entre ceux qui sont coupables " ? (4 pages).

          Le général Biron° confirme au ministre de la Guerre la réussite d'un coup de main sur Le Busseau, un repaire de l'ennemi.
          Il donne au général Boulard les dernières nouvelles et lui annonce l'arrivée prochaine de canons.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° se plaint à nouveau au général Boulard de la faiblesse de ses moyens.
          Il lui réécrit pour annoncer que le général Biron lui envoie des renforts.

          - Port de La Claye : le commandant Villeneuve° prévient le général Boulard qu'il s'est porté au secours des Moutiers-les-Mauxfaits, mais que l'ennemi s'était déjà replié. 1793

          15 vues  - 22 juin :  - Niort : les Représentants Lecointe-Puyraveau°, Jard-Panvillier° et Auguis° signalent au Comité de salut public qu'une opération sur Le Busseau a réussi, mais s'est accompagnée de pillages ; lors de la future offensive, il faudra veiller à ce que l'armée n'affame pas le pays reconquis en s'emparant du bétail et des récoltes ; où en est le décret de la Convention qui permettra de ' distinguer parmi les prisonniers ceux qui ne sont qu'égarés d'entre ceux qui sont coupables ' ? (4 pages).   Le général Biron° confirme au ministre de la Guerre la réussite d'un coup de main sur Le Busseau, un repaire de l'ennemi.  Il donne au général Boulard les dernières nouvelles et lui annonce l'arrivée prochaine de canons.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° se plaint à nouveau au général Boulard de la faiblesse de ses moyens.  Il lui réécrit pour annoncer que le général Biron lui envoie des renforts.   - Port de La Claye : le commandant Villeneuve° prévient le général Boulard qu'il s'est porté au secours des Moutiers-les-Mauxfaits, mais que l'ennemi s'était déjà replié. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/5-58 - 

          23 juin :
          - Sans lieu : Ronsin, Parein et Grammont, commissaires du ministre de la Guerre, suggèrent au Comité de salut public de mettre secrètement à prix la tête des chefs des brigands et de les faire exécuter ainsi (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1709).

          - Tours : le général Santerre demande au Comité de salut public l'embarquement de 6000 hommes à Dunkerque pour renforcer Nantes (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1701).
          Il tient les mêmes propos au ministre de la Guerre.

          Le citoyen Sèvelat prévient le ministre des Affaires étrangères que la Commission centrale et les généraux se réunissent aujourd'hui pour accélérer l'organisation de l'armée de Niort.

          - Niort : le général Biron° informe le ministre de la Guerre qu'il dispose de beaucoup d'hommes à Niort, mais qu'ils sont mal organisés et indisciplinés, faute d'officiers supérieurs et notamment de colonels ; il a des problèmes avec les recrues du contingent des 300 000, et avec certains agents du ministre qui " prêchent partout l'insubordination, l'insurrection et le partage des propriétés " (7 pages). 1793

          13 vues  - 23 juin :  - Sans lieu : Ronsin, Parein et Grammont, commissaires du ministre de la Guerre, suggèrent au Comité de salut public de mettre secrètement à prix la tête des chefs des brigands et de les faire exécuter ainsi (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1709).   - Tours : le général Santerre demande au Comité de salut public l'embarquement de 6000 hommes à Dunkerque pour renforcer Nantes (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1701).  Il tient les mêmes propos au ministre de la Guerre.   Le citoyen Sèvelat prévient le ministre des Affaires étrangères que la Commission centrale et les généraux se réunissent aujourd'hui pour accélérer l'organisation de l'armée de Niort.   - Niort : le général Biron° informe le ministre de la Guerre qu'il dispose de beaucoup d'hommes à Niort, mais qu'ils sont mal organisés et indisciplinés, faute d'officiers supérieurs et notamment de colonels ; il a des problèmes avec les recrues du contingent des 300 000, et avec certains agents du ministre qui ' prêchent partout l'insubordination, l'insurrection et le partage des propriétés ' (7 pages). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/5-59 - 

          23 juin :
          - La Rochelle : le maire de La Rochelle, Dély°, informe le général Boulard que le général Biron a fait reprendre le poste du Busseau.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° relate au Comité de salut public deux coups de main réussis contre les brigands.

          Copie de lettres du général Biron et du chef de brigade Sandoz des 23 et 29 juin relatant l'attaque de Luçon par les Vendéens et leur défaite.

          - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il assure le chef de brigade Sandoz qu'il a pris note de ses informations sur Les Moutiers-les-Mauxfaits ; il expose au général Biron des problèmes de soldes et demande des canons et des fusils pour compléter l'armement de ses troupes ; il accuse réception au ministre de la Guerre de son brevet de général de brigade (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 34, 41, 45). 1793

          12 vues  - 23 juin :  - La Rochelle : le maire de La Rochelle, Dély°, informe le général Boulard que le général Biron a fait reprendre le poste du Busseau.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° relate au Comité de salut public deux coups de main réussis contre les brigands.   Copie de lettres du général Biron et du chef de brigade Sandoz des 23 et 29 juin relatant l'attaque de Luçon par les Vendéens et leur défaite.   - Olonne (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il assure le chef de brigade Sandoz qu'il a pris note de ses informations sur Les Moutiers-les-Mauxfaits ; il expose au général Biron des problèmes de soldes et demande des canons et des fusils pour compléter l'armement de ses troupes ; il accuse réception au ministre de la Guerre de son brevet de général de brigade (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 34, 41, 45). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/5-60 - 

          24 juin :
          - Tours : le commissaire national La Chevardière° s'étonne auprès du Conseil exécutif de l'attentisme du général Biron et des motifs qu'il allègue pour ne pas attaquer ; " Il règne dans ce pays et même dans l'armée de Niort un esprit de modérantisme qui alarme les vrais Républicains. "

          - Niort : Jard-Panvillier annonce au Comité de salut public la victoire du général Westermann à Parthenay (bulletin analytique seul).

          - Olonne (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il prévient le général Biron qu'il a reçu des pétitions de plusieurs unités qui veulent être démobilisées (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 49). 1793

          5 vues  - 24 juin :  - Tours : le commissaire national La Chevardière° s'étonne auprès du Conseil exécutif de l'attentisme du général Biron et des motifs qu'il allègue pour ne pas attaquer ; ' Il règne dans ce pays et même dans l'armée de Niort un esprit de modérantisme qui alarme les vrais Républicains. '  - Niort : Jard-Panvillier annonce au Comité de salut public la victoire du général Westermann à Parthenay (bulletin analytique seul).   - Olonne (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il prévient le général Biron qu'il a reçu des pétitions de plusieurs unités qui veulent être démobilisées (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus B 5/4-4, p. 49). (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/5-61 - 

          25 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public une lettre du général Santerre (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1734).

          - Tours : tableau de l'état des postes occupés en avant de Tours par le général Berthier.

          Arrêté de la Commission centrale des représentants nommant provisoirement huit adjudants généraux dans l'armée des Côtes de La Rochelle, dont Rossignol, Grammont et Turreau.

          Autre arrêté nommant provisoirement trois commissaires des guerres affectés à l'armée des Côtes de La Rochelle.

          Le général Santerre° demande au ministre de la Guerre un décret réprimant la désertion. 1793

          11 vues  - 25 juin :  - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public une lettre du général Santerre (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1734).   - Tours : tableau de l'état des postes occupés en avant de Tours par le général Berthier.   Arrêté de la Commission centrale des représentants nommant provisoirement huit adjudants généraux dans l'armée des Côtes de La Rochelle, dont Rossignol, Grammont et Turreau.   Autre arrêté nommant provisoirement trois commissaires des guerres affectés à l'armée des Côtes de La Rochelle.   Le général Santerre° demande au ministre de la Guerre un décret réprimant la désertion. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/5-62 - 

          25 juin :
          - Niort : le général Westermann raconte aux représentants du peuple qu'il est parti de Saint-Maixent la veille avec la Légion du Nord et 50 chasseurs de la Légion des Ardennes ; il a défoncé les portes de Parthenay à coups de canon, mis l'ennemi en fuite, l'a poursuivi sur trois lieues vers Thouars et pris 150 bœufs, 100 chevaux et tous les canons ; Lescure a réussi à s'échapper (2 copies et une version imprimée grand format).

          Le Représentant Jard-Panvillier° prévient le Comité de salut public de la victoire du général Westermann à Parthenay, et lui joint une copie de la lettre de ce dernier, datée du même jour, aux représentants du peuple ; le moral remonte.

          Delagraye°, administrateur général des subsistances, dénonce aux commissaires nationaux du Conseil exécutif quatre agents, " vieux employés de l'ancienne administration qui se liguent pour faire manquer le service ", et il demande leur remplacement (3 pages). 1793

          14 vues  - 25 juin :  - Niort : le général Westermann raconte aux représentants du peuple qu'il est parti de Saint-Maixent la veille avec la Légion du Nord et 50 chasseurs de la Légion des Ardennes ; il a défoncé les portes de Parthenay à coups de canon, mis l'ennemi en fuite, l'a poursuivi sur trois lieues vers Thouars et pris 150 bœufs, 100 chevaux et tous les canons ; Lescure a réussi à s'échapper (2 copies et une version imprimée grand format).   Le Représentant Jard-Panvillier° prévient le Comité de salut public de la victoire du général Westermann à Parthenay, et lui joint une copie de la lettre de ce dernier, datée du même jour, aux représentants du peuple ; le moral remonte.   Delagraye°, administrateur général des subsistances, dénonce aux commissaires nationaux du Conseil exécutif quatre agents, ' vieux employés de l'ancienne administration qui se liguent pour faire manquer le service ', et il demande leur remplacement (3 pages). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/5-63 - 

          25 juin :
          - Niort : le général Biron° annonce à son ministre la victoire du général Westermann à Parthenay.
          Il écrit au Comité de salut public pour présenter sa démission et demander à être affecté dans une autre armée, car il n'a plus les moyens de se faire entendre ; " Il est de mon devoir d'observer au Comité qu'il existe à l'armée des Côtes de La Rochelle quatre commissions envoyées par la Convention nationale, qui ont toutes quatre la même latitude d'autorité " (7 pages, et bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1696).

          - La Rochelle : Labadie°, directeur de l'artillerie, demande au général Macors, chef de brigade d'artillerie, qu'une brigade de 15 armuriers se rende à Niort.

          - Luçon : le chef de brigade Sandoz° rapporte au général Boulard qu'un informateur vient de lui révéler que les postes ennemis de La Roche, des Clouzeaux et du Tablier ne disposent pas de canons. 1793

          14 vues  - 25 juin :  - Niort : le général Biron° annonce à son ministre la victoire du général Westermann à Parthenay.  Il écrit au Comité de salut public pour présenter sa démission et demander à être affecté dans une autre armée, car il n'a plus les moyens de se faire entendre ; ' Il est de mon devoir d'observer au Comité qu'il existe à l'armée des Côtes de La Rochelle quatre commissions envoyées par la Convention nationale, qui ont toutes quatre la même latitude d'autorité ' (7 pages, et bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 1696).   - La Rochelle : Labadie°, directeur de l'artillerie, demande au général Macors, chef de brigade d'artillerie, qu'une brigade de 15 armuriers se rende à Niort.   - Luçon : le chef de brigade Sandoz° rapporte au général Boulard qu'un informateur vient de lui révéler que les postes ennemis de La Roche, des Clouzeaux et du Tablier ne disposent pas de canons. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/5-64 - 

          26 juin :
          - Paris : le Conseil exécutif provisoire invite les bataillons de Bordelais à surseoir à leur démobilisation et à rester avec le général Boulard.

          Le commissaire des guerres Cottet° informe le ministre de la Guerre que 220 déserteurs de la Vendée sont casernés à La Courtille et veulent retourner dans l'armée du Nord, mais on va les persuader de retourner en Vendée.

          - Tours : la Commission centrale arrête que des indemnités seront versées aux militaires dont les équipements ont été pris par l'ennemi.

          - Niort : le général Biron° envoie au Comité de salut public trois copies de pièces accompagnant sa lettre de démission, soit la décision de la Commission centrale de Tours de marcher au secours de Nantes (4 pages), un courrier de la Commission centrale de Tours au général Biron (2 pages) et la réponse affirmative du général Biron aux généraux de Tours (4 pages). 1793

          15 vues  - 26 juin :  - Paris : le Conseil exécutif provisoire invite les bataillons de Bordelais à surseoir à leur démobilisation et à rester avec le général Boulard.   Le commissaire des guerres Cottet° informe le ministre de la Guerre que 220 déserteurs de la Vendée sont casernés à La Courtille et veulent retourner dans l'armée du Nord, mais on va les persuader de retourner en Vendée.   - Tours : la Commission centrale arrête que des indemnités seront versées aux militaires dont les équipements ont été pris par l'ennemi.   - Niort : le général Biron° envoie au Comité de salut public trois copies de pièces accompagnant sa lettre de démission, soit la décision de la Commission centrale de Tours de marcher au secours de Nantes (4 pages), un courrier de la Commission centrale de Tours au général Biron (2 pages) et la réponse affirmative du général Biron aux généraux de Tours (4 pages). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/5-65 - 

          26 juin :
          - Niort : les Représentants Jard-Panvillier°, Auguis° et Lecointe-Puyraveau° appuient le général Biron auprès du Comité de salut public, et critiquent le plan de la Commission centrale de Tours (3 pages).

          Le général Biron° ordonne au général Boulard de retenir les bataillons de Bordelais jusqu'à l'arrivée des canonniers qu'il lui envoie de Tours.

          Etat de situation des troupes à Niort et dans les environs, soit 37 unités de 15 617 fantassins et 19 unités de 1385 cavaliers.

          - Port de La Claye : le commandant Villeneuve écrit au citoyen Deniau que Biron, Nouvion et Beaufranchet d'Ayat temporisent ; " Ces hommes ne sont pas de vrais sans-culottes " (transcription de la lettre par la police de Paris). 1793