Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes) Inventaire complet (pdf)

        • SHD B 5/3-1 - 

          Bulletin analytique résumant la création de l'armée de l'Intérieur le 4 septembre 1792, puis sa reconstitution le 21 octobre, sous le commandement du général Berruyer (tableau Clerget).

          [16 octobre 1792] :
          - Paris : tableau des effectifs des régiments composant l'armée de l'Intérieur et leur situation à Châlons-sur-Marne, Reims, Meaux et aux environs de Paris ; 63 unités auxquelles s'ajoutent 11 bataillons en formation à Soissons, état incomplet (pièce de grand format).

          22 octobre :
          - Paris : autre état de situation partiel de l'armée de l'Intérieur ; 11 bataillons totalisant 14 276 hommes et liste de 19 capitaines de canonniers de la capitale.

          24 octobre :
          - Le général Moran écrit au général Dumouriez au sujet d'une victoire " à Bon Secours ci-devant terre d'Empire ".

          7 vues  - Bulletin analytique résumant la création de l'armée de l'Intérieur le 4 septembre 1792, puis sa reconstitution le 21 octobre, sous le commandement du général Berruyer (tableau Clerget).   [16 octobre 1792] : - Paris : tableau des effectifs des régiments composant l'armée de l'Intérieur et leur situation à Châlons-sur-Marne, Reims, Meaux et aux environs de Paris ; 63 unités auxquelles s'ajoutent 11 bataillons en formation à Soissons, état incomplet (pièce de grand format).   22 octobre : - Paris : autre état de situation partiel de l'armée de l'Intérieur ; 11 bataillons totalisant 14 276 hommes et liste de 19 capitaines de canonniers de la capitale.   24 octobre : - Le général Moran écrit au général Dumouriez au sujet d'une victoire ' à Bon Secours ci-devant terre d'Empire '. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-2 - 

          13 novembre 1792 :
          - Paris : le ministre de la Guerre donne au général Berruyer des informations sur quelques mouvements de troupes.

          15 novembre :
          - Paris : il lui indique les mesures à respecter pour cantonner à Rambouillet un détachement de la Légion germanique.

          20-22 novembre :
          - Paris : il lui réécrit à propos du déplacement de plusieurs unités de son armée.

          30 novembre :
          - Paris : il lui demande d'envoyer à Brest le 11e bataillon de Paris (dit de la République), et à Fontainebleau la Légion germanique.

          5 décembre :
          - Paris : le général Berruyer° écrit au ministre de la Guerre à propos de la Légion germanique.

          25 vues  - 13 novembre 1792 : - Paris : le ministre de la Guerre donne au général Berruyer des informations sur quelques mouvements de troupes.   15 novembre : - Paris : il lui indique les mesures à respecter pour cantonner à Rambouillet un détachement de la Légion germanique.   20-22 novembre : - Paris : il lui réécrit à propos du déplacement de plusieurs unités de son armée.   30 novembre : - Paris : il lui demande d'envoyer à Brest le 11e bataillon de Paris (dit de la République), et à Fontainebleau la Légion germanique.   5 décembre : - Paris : le général Berruyer° écrit au ministre de la Guerre à propos de la Légion germanique. (ouvre la visionneuse)

          25 vues


        • SHD B 5/3-3 - 

          5 janvier 1793 :
          - La Rochelle : le général Verteuil° signale au ministre de la Guerre qu'il manque de moyens pour assurer la défense du littoral qui lui est confiée.

          2 février :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Cherbourg du 6e bataillon de la Côte d'Or et du 7e Régiment d'artillerie.

          4 février :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Marseille du 2e bataillon de Marseille.

          7 février :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Aix-en-Provence du 1er bataillon des volontaires d'Aix.

          8 février :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Bruxelles du 5e bataillon de l'Yonne, puis contrordre du ministre.

          15 vues  - 5 janvier 1793 :  - La Rochelle : le général Verteuil° signale au ministre de la Guerre qu'il manque de moyens pour assurer la défense du littoral qui lui est confiée.   2 février :  - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Cherbourg du 6e bataillon de la Côte d'Or et du 7e Régiment d'artillerie.   4 février :  - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Marseille du 2e bataillon de Marseille.   7 février :  - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Aix-en-Provence du 1er bataillon des volontaires d'Aix.   8 février :  - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Bruxelles du 5e bataillon de l'Yonne, puis contrordre du ministre. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-4 - 

          11 février :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Toulouse de deux compagnies de volontaires de Moissac.

          12 février :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire rester à Paris le 6e bataillon de l'Yonne.
          Accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ au Havre du 4e bataillon de la Dordogne.

          14 février :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne le regroupement à La Flèche des différentes composantes de la Légion germanique, puis contrordre du ministre.

          15 février :
          - Paris : le ministère de la Guerre prévient le commissaire-ordonnateur des guerres à Paris que deux compagnies de chasseurs de la Haute-Garonne vont quitter Paris le 23 février.
          Il fournit au général Berruyer de nouvelles précisions sur le départ pour Sedan de la Légion germanique. 1793

          14 vues  - 11 février : - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Toulouse de deux compagnies de volontaires de Moissac.   12 février : - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire rester à Paris le 6e bataillon de l'Yonne.  Accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ au Havre du 4e bataillon de la Dordogne.   14 février : - Paris : le ministre de la Guerre ordonne le regroupement à La Flèche des différentes composantes de la Légion germanique, puis contrordre du ministre.   15 février : - Paris : le ministère de la Guerre prévient le commissaire-ordonnateur des guerres à Paris que deux compagnies de chasseurs de la Haute-Garonne vont quitter Paris le 23 février.  Il fournit au général Berruyer de nouvelles précisions sur le départ pour Sedan de la Légion germanique. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-5 - 

          17 février :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au commissaire des guerres de Versailles que 1008 cavaliers de l'Ecole militaire vont se rendre dans la ville.

          18 février :
          - Paris : il donne l'ordre au général Berruyer de faire partir pour Toulouse les quatre compagnies des Chasseurs du Midi.

          19 février :
          - Paris : le général Berruyer demande au ministre de la Guerre le départ pour Liège de deux escadrons du corps des hussards braconniers.

          20 février :
          - Evreux : les citoyens composants les légions nationales d'Evreux préviennent le ministre de la Guerre que leurs côtes sont menacées par des émigrés et des marins anglais, et ils demandent une intervention (7 pages avec près de 400 signatures). 1793

          11 vues  - 17 février : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au commissaire des guerres de Versailles que 1008 cavaliers de l'Ecole militaire vont se rendre dans la ville.   18 février : - Paris : il donne l'ordre au général Berruyer de faire partir pour Toulouse les quatre compagnies des Chasseurs du Midi.   19 février : - Paris : le général Berruyer demande au ministre de la Guerre le départ pour Liège de deux escadrons du corps des hussards braconniers.   20 février : - Evreux : les citoyens composants les légions nationales d'Evreux préviennent le ministre de la Guerre que leurs côtes sont menacées par des émigrés et des marins anglais, et ils demandent une intervention (7 pages avec près de 400 signatures). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-6 - 

          23 février :
          - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au commissaire des guerres d'Angers de prendre des dispositions pour que la Compagnie franche de Bardon cantonnée à Baugé se rendre à Granville (Manche).
          Il écrit à la municipalité de Baugé que cette même compagnie doit se rendre à Granville.

          24 février :
          - Paris : le général Berruyer demande à son ministre la suite à donner à propos des 55 cavaliers chargés de réprimer le brigandage à Corbeil (Seine-et-Oise).
          Le ministère de la Guerre adresse aux administrateurs du district de Corbeil les dispositions à prendre pour les 55 cavaliers qui leur ont été envoyés, afin de réprimer le brigandage dans les bois qui les environnent.

          - Corbeil : les administrateurs du district de Corbeil demandent au ministre de la Guerre la façon d'utiliser les 55 cavaliers qui leur ont été envoyés.

          28 février :
          - Paris : le ministère de la Guerre avertit le commissaire des guerres à Angers que les compagnies de volontaires à cheval stationnées à Angers doivent partir à La Rochelle.
          Il annonce au général Verteuil, commandant de la place de La Rochelle, l'arrivée prochaine de renforts venant d'Angers.
          Le ministre de la Guerre ordonne au général Berruyer d'organiser le départ de Paris d'une compagnie de volontaires de Béziers.
          Le ministère de la Guerre prévient le commissaire des guerres à La Rochelle de l'arrivée dans sa ville des volontaires à cheval d'Angers le 22 mars. 1793

          19 vues  - 23 février : - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au commissaire des guerres d'Angers de prendre des dispositions pour que la Compagnie franche de Bardon cantonnée à Baugé se rendre à Granville (Manche).  Il écrit à la municipalité de Baugé que cette même compagnie doit se rendre à Granville.   24 février : - Paris : le général Berruyer demande à son ministre la suite à donner à propos des 55 cavaliers chargés de réprimer le brigandage à Corbeil (Seine-et-Oise).  Le ministère de la Guerre adresse aux administrateurs du district de Corbeil les dispositions à prendre pour les 55 cavaliers qui leur ont été envoyés, afin de réprimer le brigandage dans les bois qui les environnent.   - Corbeil : les administrateurs du district de Corbeil demandent au ministre de la Guerre la façon d'utiliser les 55 cavaliers qui leur ont été envoyés.   28 février : - Paris : le ministère de la Guerre avertit le commissaire des guerres à Angers que les compagnies de volontaires à cheval stationnées à Angers doivent partir à La Rochelle.  Il annonce au général Verteuil, commandant de la place de La Rochelle, l'arrivée prochaine de renforts venant d'Angers.  Le ministre de la Guerre ordonne au général Berruyer d'organiser le départ de Paris d'une compagnie de volontaires de Béziers.  Le ministère de la Guerre prévient le commissaire des guerres à La Rochelle de l'arrivée dans sa ville des volontaires à cheval d'Angers le 22 mars. (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/3-7 - 

          Bulletin analytique signalant que l'armée de l'Intérieur devient l'armée de Réserve le 1er mars 1793, toujours sous les ordres du général Berruyer (tableau Clerget).

          1er mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre demande au général Berruyer de faire partir 1000 volontaires pour Valenciennes.

          7 mars :
          - Paris : il donne l'ordre à un détachement de cavalerie stationné à Rambouillet de se rendre à Paris.

          10 mars :
          - Paris : rapport sur la situation de la 22e Division militaire (bulletin analytique seul).
          Le ministère de la Guerre ordonne au colonel du 16e Dragons de se rendre à Fontainebleau avec 100 hommes pour réprimer le brigandage.

          8 vues  - Bulletin analytique signalant que l'armée de l'Intérieur devient l'armée de Réserve le 1er mars 1793, toujours sous les ordres du général Berruyer (tableau Clerget).   1er mars : - Paris : le ministère de la Guerre demande au général Berruyer de faire partir 1000 volontaires pour Valenciennes.   7 mars : - Paris : il donne l'ordre à un détachement de cavalerie stationné à Rambouillet de se rendre à Paris.   10 mars : - Paris : rapport sur la situation de la 22e Division militaire (bulletin analytique seul).  Le ministère de la Guerre ordonne au colonel du 16e Dragons de se rendre à Fontainebleau avec 100 hommes pour réprimer le brigandage. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/3-8 - 

          11 mars :
          - Angers : quatre comptes rendus des séances du directoire de Maine-et-Loire relatant une insurrection et adressés à la Convention, au ministre de l'Intérieur et au ministre de la Guerre ; des soulèvements de ruraux sont signalés dans les régions de Baugé, Châteauneuf, Durtal, Montglonne (Saint-Florent-le-Vieil), Segré et Vihiers ; " le sang a déjà coulé dans une paroisse voisine de Châteauneuf " ; " il se forme partout des rassemblements effrayants, des citoyens armés de bâtons, excités par les malveillants se liguent pour s'opposer à l'exécution de la loi du 24 février " ; " l'orage grossit, l'insurrection éclate de toutes parts, le tocsin sonne dans plusieurs paroisses " ; mobilisation décrétée des gardes nationaux et des troupes disponibles (3 pages chaque compte rendu).

          - Challans : appel au secours des administrateurs du district de Challans ; " le feu est au district, plusieurs bons citoyens ont été indignement massacrés et leurs corps jetés dans les rues, les insurgés sont au nombre de plus de trois mille, le tocsin de la révolte a sonné toute la soirée dans plus de six paroisses de ce malheureux district. ". 1793

          11 vues  - 11 mars : - Angers : quatre comptes rendus des séances du directoire de Maine-et-Loire relatant une insurrection et adressés à la Convention, au ministre de l'Intérieur et au ministre de la Guerre ; des soulèvements de ruraux sont signalés dans les régions de Baugé, Châteauneuf, Durtal, Montglonne (Saint-Florent-le-Vieil), Segré et Vihiers ; ' le sang a déjà coulé dans une paroisse voisine de Châteauneuf ' ; ' il se forme partout des rassemblements effrayants, des citoyens armés de bâtons, excités par les malveillants se liguent pour s'opposer à l'exécution de la loi du 24 février ' ; ' l'orage grossit, l'insurrection éclate de toutes parts, le tocsin sonne dans plusieurs paroisses ' ; mobilisation décrétée des gardes nationaux et des troupes disponibles (3 pages chaque compte rendu).   - Challans : appel au secours des administrateurs du district de Challans ; ' le feu est au district, plusieurs bons citoyens ont été indignement massacrés et leurs corps jetés dans les rues, les insurgés sont au nombre de plus de trois mille, le tocsin de la révolte a sonné toute la soirée dans plus de six paroisses de ce malheureux district. '. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-9 - 

          12 mars :
          - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire décrivent au ministère de la Guerre la situation de leur département, " Nous n'avons aucun point de notre département qui ne soient en insurrection " ; sont joints deux extraits des délibérations du directoire du département signalant " des attroupements de révoltés " dans le district de Vihiers, et un affrontement entre la garde nationale du Lion-d'Angers et " une foule de gens de campagne armés de fusils et la cocarde blanche au chapeau ". 1793

          9 vues  - 12 mars : - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire décrivent au ministère de la Guerre la situation de leur département, ' Nous n'avons aucun point de notre département qui ne soient en insurrection ' ; sont joints deux extraits des délibérations du directoire du département signalant ' des attroupements de révoltés ' dans le district de Vihiers, et un affrontement entre la garde nationale du Lion-d'Angers et ' une foule de gens de campagne armés de fusils et la cocarde blanche au chapeau '. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-10 - 

          13 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire partir vers Granville les canonniers de la Halle au Blé.
          Accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Metz des Volontaires de la Bastille.

          - Angers : délibération du directoire de Maine-et-Loire ; le district de Montglonne (Saint-Florent-le-Vieil) est en état d'insurrection, les locaux du district ont été pris d'assaut, et le département réquisitionne toutes les troupes disponibles pour rétablir l'ordre.

          14 mars :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Granville des canonniers de la Halle au Blé.
          Le ministère de la Guerre demande au général Berruyer d'organiser le prochain départ des canonniers des Tuileries. 1793

          11 vues  - 13 mars : - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire partir vers Granville les canonniers de la Halle au Blé.  Accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Metz des Volontaires de la Bastille.   - Angers : délibération du directoire de Maine-et-Loire ; le district de Montglonne (Saint-Florent-le-Vieil) est en état d'insurrection, les locaux du district ont été pris d'assaut, et le département réquisitionne toutes les troupes disponibles pour rétablir l'ordre.   14 mars : - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Granville des canonniers de la Halle au Blé.  Le ministère de la Guerre demande au général Berruyer d'organiser le prochain départ des canonniers des Tuileries. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-11 - 

          15 mars :
          - Paris : le général Berruyer informe le ministre de la Guerre sur la situation de son armée et sur un projet d'expédition contre les rebelles (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 139).
          Le ministère de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire partir pour Rochefort des Chasseurs de la Gironde.
          Accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Valenciennes des canonniers des Tuileries.

          - Niort : le directoire des Deux-Sèvres prévient celui de la Charente qu'une " insurrection, on ne peut plus considérable, a éclaté dans le département de la Vendée, de la Loire-Inférieure et dans celui de Mayenne-et-Loire. Les districts de Machecoul, Challans, Montaigu et Cholet sont brûlés " ; il faut envoyer des secours en hommes.

          - Angers : le conseil général de Maine-et-Loire envoie au ministre de la Guerre un nouveau point sur la situation du département ; " Ce n'est plus une insurrection, c'est une guerre ouverte qui couvre notre département. ". 1793

          10 vues  - 15 mars : - Paris : le général Berruyer informe le ministre de la Guerre sur la situation de son armée et sur un projet d'expédition contre les rebelles (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 139).  Le ministère de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire partir pour Rochefort des Chasseurs de la Gironde.  Accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Valenciennes des canonniers des Tuileries.   - Niort : le directoire des Deux-Sèvres prévient celui de la Charente qu'une ' insurrection, on ne peut plus considérable, a éclaté dans le département de la Vendée, de la Loire-Inférieure et dans celui de Mayenne-et-Loire. Les districts de Machecoul, Challans, Montaigu et Cholet sont brûlés ' ; il faut envoyer des secours en hommes.   - Angers : le conseil général de Maine-et-Loire envoie au ministre de la Guerre un nouveau point sur la situation du département ; ' Ce n'est plus une insurrection, c'est une guerre ouverte qui couvre notre département. '. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-12 - 

          16 mars :
          - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Rochefort des Chasseurs de la Gironde.

          - Compiègne : les administrateurs du district préviennent le ministre de la Guerre que la forêt de Compiègne est menacée de dévastation par des coupes sauvages ; les deux détachements qui la surveillent vont en partir, il faut pourvoir à leur remplacement.

          - Ancenis : les " révoltés établis à Saint-Giron [Saint-Géréon] " exposent à la municipalité d'Ancenis leurs revendications dont le refus de la mobilisation et le rejet du clergé constitutionnel, et ils demandent aux habitants des villes de se joindre à eux ; réponse prudente des " citoyens d'Ancenis ". 1793

          9 vues  - 16 mars : - Paris : accusé de réception du général Berruyer° au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Rochefort des Chasseurs de la Gironde.   - Compiègne : les administrateurs du district préviennent le ministre de la Guerre que la forêt de Compiègne est menacée de dévastation par des coupes sauvages ; les deux détachements qui la surveillent vont en partir, il faut pourvoir à leur remplacement.   - Ancenis : les ' révoltés établis à Saint-Giron [Saint-Géréon] ' exposent à la municipalité d'Ancenis leurs revendications dont le refus de la mobilisation et le rejet du clergé constitutionnel, et ils demandent aux habitants des villes de se joindre à eux ; réponse prudente des ' citoyens d'Ancenis '. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-13 - 

          17 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire partir pour Toulouse les Volontaires de Marseille, pour Brest le bataillon des Piquiers de Paris, et pour Douai la Compagnie des ouvriers artilleurs.

          - Angoulême : les administrateurs de la Charente annoncent au ministre de la Guerre qu'ils ont arrêté d'autorité la marche des Chasseurs du Midi pour les envoyer à Niort, compte tenu des circonstances.

          - Angers : le procureur-général-syndic du département de Maine-et-Loire écrit au ministre de la Guerre que " la guerre est réelle. Les rassemblements des révoltés sont de plus de vingt mille. Trois districts sont pris et pillés, deux autres menacés. "

          Espéron°, quartier-maître du dépôt de cavalerie, prévient le ministre de la Guerre que ses cavaliers sont mobilisés contre l'insurrection " on n'a pas encore découvert les premiers auteurs de ces troubles ". 1793

          14 vues  - 17 mars : - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Berruyer de faire partir pour Toulouse les Volontaires de Marseille, pour Brest le bataillon des Piquiers de Paris, et pour Douai la Compagnie des ouvriers artilleurs.   - Angoulême : les administrateurs de la Charente annoncent au ministre de la Guerre qu'ils ont arrêté d'autorité la marche des Chasseurs du Midi pour les envoyer à Niort, compte tenu des circonstances.   - Angers : le procureur-général-syndic du département de Maine-et-Loire écrit au ministre de la Guerre que ' la guerre est réelle. Les rassemblements des révoltés sont de plus de vingt mille. Trois districts sont pris et pillés, deux autres menacés. '  Espéron°, quartier-maître du dépôt de cavalerie, prévient le ministre de la Guerre que ses cavaliers sont mobilisés contre l'insurrection ' on n'a pas encore découvert les premiers auteurs de ces troubles '. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-14 - 

          18 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au 16e Dragons de se rendre de Saint-Germain-en-Laye à Orléans.

          Accusé de réception du général Berruyer° au ministère de la Guerre de l'ordre de départ pour Douai de la compagnie des ouvriers artilleurs, pour Toulouse des Volontaires nationaux de Marseille, pour Brest du 1er bataillon des Piquiers, et pour Charlemont des canonniers de Montreuil.
          Le général Berruyer prend acte auprès de son ministre de l'affectation du lieutenant-général Hesse dans son armée.

          Décret de la Convention laissant à la disposition du département de Maine-et-Loire le régiment de dragons qui s'y trouvait " jusqu'à ce que la tranquillité y soit établie ".

          - Fontenay : Beauvallon, directeur en Vendée de la Régie nationale, décrit à un destinataire inconnu la situation du département ; " de toutes les administrations, il n'y a que celles du département et du district des Sables qui tiennent " ; il signale des exécutions de patriotes à Montaigu.

          - Chantonnay : le général Marcé° fait savoir à son ministre qu'il a rassemblé des troupes et des gardes nationaux des districts de Rochefort et de La Rochelle et qu'il progresse vers le cœur de la Vendée ; il vient de disperser un détachement de rebelles aux portes de Chantonnay, en compagnie du représentant Niou ; il marche sur Saint-Fulgent pour rétablir l'arbre de la liberté. 1793

          18 vues  - 18 mars : - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au 16e Dragons de se rendre de Saint-Germain-en-Laye à Orléans.   Accusé de réception du général Berruyer° au ministère de la Guerre de l'ordre de départ pour Douai de la compagnie des ouvriers artilleurs, pour Toulouse des Volontaires nationaux de Marseille, pour Brest du 1er bataillon des Piquiers, et pour Charlemont des canonniers de Montreuil.  Le général Berruyer prend acte auprès de son ministre de l'affectation du lieutenant-général Hesse dans son armée.   Décret de la Convention laissant à la disposition du département de Maine-et-Loire le régiment de dragons qui s'y trouvait ' jusqu'à ce que la tranquillité y soit établie '.   - Fontenay : Beauvallon, directeur en Vendée de la Régie nationale, décrit à un destinataire inconnu la situation du département ; ' de toutes les administrations, il n'y a que celles du département et du district des Sables qui tiennent ' ; il signale des exécutions de patriotes à Montaigu.   - Chantonnay : le général Marcé° fait savoir à son ministre qu'il a rassemblé des troupes et des gardes nationaux des districts de Rochefort et de La Rochelle et qu'il progresse vers le cœur de la Vendée ; il vient de disperser un détachement de rebelles aux portes de Chantonnay, en compagnie du représentant Niou ; il marche sur Saint-Fulgent pour rétablir l'arbre de la liberté. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/3-15 - 

          19 mars :
          - Tours : le département d'Indre-et-Loire demande au ministre de la Guerre des " officiers expérimentés " pour conduire les troupes, ils joignent une délibération en ce sens.

          - Angoulême : bulletin imprimé du département de la Charente des 19 et 20 mars décrétant la mobilisation et annonçant l'envoi de renforts à Niort (grand format).

          - La Rochelle : le général Verteuil° annonce au ministre de la Guerre qu'il s'occupe de la défense de La Rochelle et des îles, compte tenu des troupes fournies au général Marcé ; il complète son courrier par un extrait de la lettre du général Marcé relatant sa victoire à Chantonnay.

          - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire exposent au ministre de la Guerre la situation de leur département ; l'ordre est presque rétabli " dans la partie droite de la Loire ", mais " nos affaires dans la partie gauche de la Loire sont en bien plus mauvais état. "
          Ils supplient le général Wietinghoff de venir de Tours à Angers pour assurer la sécurité de leur département.

          - Fontenay : les représentants Auguis° et Carra° font à la Convention le point sur la situation dans les Deux-Sèvres et la Vendée ; les insurgés ne sont pas plus de 6000, ils seront cernés et poussés à la mer avec les forces qui arrivent et " un général bien actif, bien patriote et bien intelligent " ; " les principaux chefs des brigands sont des émigrés, des valets d'émigrés et des prêtres fanatiques. ". 1793

          18 vues  - 19 mars : - Tours : le département d'Indre-et-Loire demande au ministre de la Guerre des ' officiers expérimentés ' pour conduire les troupes, ils joignent une délibération en ce sens.   - Angoulême : bulletin imprimé du département de la Charente des 19 et 20 mars décrétant la mobilisation et annonçant l'envoi de renforts à Niort (grand format).   - La Rochelle : le général Verteuil° annonce au ministre de la Guerre qu'il s'occupe de la défense de La Rochelle et des îles, compte tenu des troupes fournies au général Marcé ; il complète son courrier par un extrait de la lettre du général Marcé relatant sa victoire à Chantonnay.   - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire exposent au ministre de la Guerre la situation de leur département ; l'ordre est presque rétabli ' dans la partie droite de la Loire ', mais ' nos affaires dans la partie gauche de la Loire sont en bien plus mauvais état. ' Ils supplient le général Wietinghoff de venir de Tours à Angers pour assurer la sécurité de leur département.   - Fontenay : les représentants Auguis° et Carra° font à la Convention le point sur la situation dans les Deux-Sèvres et la Vendée ; les insurgés ne sont pas plus de 6000, ils seront cernés et poussés à la mer avec les forces qui arrivent et ' un général bien actif, bien patriote et bien intelligent ' ; ' les principaux chefs des brigands sont des émigrés, des valets d'émigrés et des prêtres fanatiques. '. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/3-16 - 

          20 mars :
          - Tours : les représentants Goupilleau° de Fontenay et Tallien° réquisitionnent la compagnie du 2e Régiment d'artillerie et l'appellent à Tours ; ils préviennent le ministre de la Guerre qui approuve.

          - Niort : Rivaud, inspecteur de la Régie, apprend à ses supérieurs qu'il a fait évacuer la régie de Bressuire à Parthenay, compte tenu de ce qui se passe dans les districts de Cholet, Challans, Montaigu et La Châtaigneraie.

          - Angers : le directeur de la Régie informe les régisseurs de la Régie nationale des droits d'enregistrement que les bureaux d'enregistrement de Saint-Florent-le-Vieil, Chemillé, Vihiers et Cholet ont été brûlés et/ou pillés ; il signale " ce rassemblement que l'on porte à 20.000 hommes munis de 20 pièces de canon et de toutes les armes des villes et bourgs qu'ils ont pillés. ". 1793

          12 vues  - 20 mars : - Tours : les représentants Goupilleau° de Fontenay et Tallien° réquisitionnent la compagnie du 2e Régiment d'artillerie et l'appellent à Tours ; ils préviennent le ministre de la Guerre qui approuve.   - Niort : Rivaud, inspecteur de la Régie, apprend à ses supérieurs qu'il a fait évacuer la régie de Bressuire à Parthenay, compte tenu de ce qui se passe dans les districts de Cholet, Challans, Montaigu et La Châtaigneraie.   - Angers : le directeur de la Régie informe les régisseurs de la Régie nationale des droits d'enregistrement que les bureaux d'enregistrement de Saint-Florent-le-Vieil, Chemillé, Vihiers et Cholet ont été brûlés et/ou pillés ; il signale ' ce rassemblement que l'on porte à 20.000 hommes munis de 20 pièces de canon et de toutes les armes des villes et bourgs qu'ils ont pillés. '. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-17 - 

          21 mars :
          - Chinon : l'inspecteur de la Régie de Blois prévient ses supérieurs qu'il a été réquisitionné pour se porter à Tours comme membre de la garde nationale locale, et demande à être remplacé provisoirement.

          - Limoges : les administrateurs du département de la Haute-Vienne écrivent au ministre de la Guerre qu'ils ont appris ce qui se passe en Vendée et qu'ils vont envoyer des secours à Niort.

          - Angoulême : bulletin imprimé de la Charente du 21 mars sur la mobilisation des hommes en état de servir, la réquisition des vivres, armes et effets d'habillement, et l'arrestation des suspects (grand format).

          - La Rochelle : le général Verteuil° annonce à son ministre la défaite du général Marcé près de Saint-Vincent-Sterlanges, en présence des représentants Niou (blessé), Auguis, Trullard et Carra ; l'artillerie a été sauvée grâce au colonel Boulard et au lieutenant-colonel Baudry ; le général Marcé a été destitué (2 exemplaires).

          - Fontenay : Beauvallon, le régisseur de la ville, apprend à ceux de la Régie nationale la victoire des brigands ; les administrateurs du département et du district se sont réfugiés à Niort ; il est resté sur place, mais craint la prise de Fontenay. 1793

          16 vues  - 21 mars : - Chinon : l'inspecteur de la Régie de Blois prévient ses supérieurs qu'il a été réquisitionné pour se porter à Tours comme membre de la garde nationale locale, et demande à être remplacé provisoirement.   - Limoges : les administrateurs du département de la Haute-Vienne écrivent au ministre de la Guerre qu'ils ont appris ce qui se passe en Vendée et qu'ils vont envoyer des secours à Niort.   - Angoulême : bulletin imprimé de la Charente du 21 mars sur la mobilisation des hommes en état de servir, la réquisition des vivres, armes et effets d'habillement, et l'arrestation des suspects (grand format).  - La Rochelle : le général Verteuil° annonce à son ministre la défaite du général Marcé près de Saint-Vincent-Sterlanges, en présence des représentants Niou (blessé), Auguis, Trullard et Carra ; l'artillerie a été sauvée grâce au colonel Boulard et au lieutenant-colonel Baudry ; le général Marcé a été destitué (2 exemplaires).  - Fontenay : Beauvallon, le régisseur de la ville, apprend à ceux de la Régie nationale la victoire des brigands ; les administrateurs du département et du district se sont réfugiés à Niort ; il est resté sur place, mais craint la prise de Fontenay. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/3-18 - 

          22 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce à la Convention que l'armée de Réserve va partir dans l'Ouest et que son état-major s'installera à Orléans dans un premier temps.

          - Tours : les administrateurs du département d'Indre-et-Loire font savoir au ministre de la Guerre qu'ils apprennent avec satisfaction l'arrivée d'officiers supérieurs, ils vont les seconder pour mobiliser des troupes en direction de Niort et Fontenay.

          - Angoulême : bulletin imprimé de la Charente des 22, 23 et 24 mars ; " les troupes nationales ont eu un échec par la trahison du général Marcé ", ce qui justifie l'effort présent de mobilisation, mais " les brigands ne sont pas aussi redoutables que l'on ne puisse bientôt les anéantir " (grand format).

          - Le pont de Moreilles (Vendée) : la garde nationale informe un destinataire inconnu que le succès de La Châtaigneraie a regonflé le moral des troupes. 1793

          11 vues  - 22 mars : - Paris : le ministre de la Guerre annonce à la Convention que l'armée de Réserve va partir dans l'Ouest et que son état-major s'installera à Orléans dans un premier temps.   - Tours : les administrateurs du département d'Indre-et-Loire font savoir au ministre de la Guerre qu'ils apprennent avec satisfaction l'arrivée d'officiers supérieurs, ils vont les seconder pour mobiliser des troupes en direction de Niort et Fontenay.   - Angoulême : bulletin imprimé de la Charente des 22, 23 et 24 mars ; ' les troupes nationales ont eu un échec par la trahison du général Marcé ', ce qui justifie l'effort présent de mobilisation, mais ' les brigands ne sont pas aussi redoutables que l'on ne puisse bientôt les anéantir ' (grand format).   - Le pont de Moreilles (Vendée) : la garde nationale informe un destinataire inconnu que le succès de La Châtaigneraie a regonflé le moral des troupes. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-19 - 

          23 mars :
          - Beauvais : le directoire de l'Oise réclame au ministre de la Guerre un détachement de 200 hommes pour assurer la garde des forêts de Compiègne.

          - Paris : Clavière°, le ministre des Contributions publiques, envoie au ministre de la Guerre une lettre du directoire du district de Compiègne qui réclame 200 hommes pour protéger ses forêts du brigandage.
          Il lui réécrit, toujours à propos des forêts de Compiègne, en lui adressant une lettre du directoire de l'Oise.

          Le ministre de la Guerre annonce au commandant de la place de Tours l'arrivée prochaine du bataillon des Vainqueurs de la Bastille (bulletin analytique seul). 1793

          11 vues  - 23 mars : - Beauvais : le directoire de l'Oise réclame au ministre de la Guerre un détachement de 200 hommes pour assurer la garde des forêts de Compiègne.   - Paris : Clavière°, le ministre des Contributions publiques, envoie au ministre de la Guerre une lettre du directoire du district de Compiègne qui réclame 200 hommes pour protéger ses forêts du brigandage.  Il lui réécrit, toujours à propos des forêts de Compiègne, en lui adressant une lettre du directoire de l'Oise.   Le ministre de la Guerre annonce au commandant de la place de Tours l'arrivée prochaine du bataillon des Vainqueurs de la Bastille (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-20 - 

          23 mars :
          - Angers, Brest, Lamballe et La Rochelle : résumé de lettres adressées au ministère de la Guerre par le général Wietinghoff qui demande son remplacement, le général Canclaux qui exécute les ordres reçus, les administrateurs du district de Lamballe qui demandent des secours, et le général Verteuil qui donne des nouvelles.

          - La Rochelle : le commissaire ordonnateur de la 12e Division transmet au général Boulard, commandant de l'expédition de la Vendée, des consignes d'organisation.

          - Nantes : les autorités réunies appellent à leur secours les corps administratifs de Tours ; les districts de Blain, Clisson, Guérande, Machecoul et Savenay sont au pouvoir des rebelles ; ceux d'Ancenis, Nantes et Paimboeuf sont assiégés ; la côte est menacée de La Rochelle à Lorient ; il est possible que les Anglais en profitent pour débarquer.

          - Luçon : les officiers municipaux demandent au commandant de poste Baudry à Marans 100 hommes, et ils lui font part des méthodes de recrutement des rebelles (cachet). 1793

          13 vues  - 23 mars : - Angers, Brest, Lamballe et La Rochelle : résumé de lettres adressées au ministère de la Guerre par le général Wietinghoff qui demande son remplacement, le général Canclaux qui exécute les ordres reçus, les administrateurs du district de Lamballe qui demandent des secours, et le général Verteuil qui donne des nouvelles.   - La Rochelle : le commissaire ordonnateur de la 12e Division transmet au général Boulard, commandant de l'expédition de la Vendée, des consignes d'organisation.   - Nantes : les autorités réunies appellent à leur secours les corps administratifs de Tours ; les districts de Blain, Clisson, Guérande, Machecoul et Savenay sont au pouvoir des rebelles ; ceux d'Ancenis, Nantes et Paimboeuf sont assiégés ; la côte est menacée de La Rochelle à Lorient ; il est possible que les Anglais en profitent pour débarquer.   - Luçon : les officiers municipaux demandent au commandant de poste Baudry à Marans 100 hommes, et ils lui font part des méthodes de recrutement des rebelles (cachet). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/3-21 - 

          24 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au procureur-général-syndic de Maine-et-Loire qu'il approuve les mesures prises par les administrateurs dans l'urgence ; il demande d'appuyer le général La Bourdonnaye qui va diriger la lutte contre les rebelles sur la rive droite de la Loire, et le général Berruyer qui va opérer sur la rive gauche.

          Il félicite les officiers municipaux de Saumur pour avoir immobilisé un convoi de 2000 livres de poudre destiné à armer un corsaire à Nantes ; il faut maintenant " songer à exterminer les corsaires de terre qui nous désolent ".

          Il prévient le général Santerre, commandant le 1er bataillon des Piquiers de Paris, qu'il ne va plus à Brest mais à Tours ; puis ordre de marche.

          Il informe la Convention du " mauvais succès que le général Marcé a eu auprès de Niort ", des troupes vont cependant se concentrer à Niort, et " nous parviendrons dans peu à dissiper entièrement la rébellion " (2 exemplaires).

          Il transmet au général Berruyer un ordre de marche de Paris à Saumur, via Tours ; il se concertera avec le général Beaufranchet d'Ayat et organisera la reconquête de la rive gauche de la Loire avec toutes les troupes disponibles. 1793

          19 vues  - 24 mars : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au procureur-général-syndic de Maine-et-Loire qu'il approuve les mesures prises par les administrateurs dans l'urgence ; il demande d'appuyer le général La Bourdonnaye qui va diriger la lutte contre les rebelles sur la rive droite de la Loire, et le général Berruyer qui va opérer sur la rive gauche.   Il félicite les officiers municipaux de Saumur pour avoir immobilisé un convoi de 2000 livres de poudre destiné à armer un corsaire à Nantes ; il faut maintenant ' songer à exterminer les corsaires de terre qui nous désolent '.   Il prévient le général Santerre, commandant le 1er bataillon des Piquiers de Paris, qu'il ne va plus à Brest mais à Tours ; puis ordre de marche.   Il informe la Convention du ' mauvais succès que le général Marcé a eu auprès de Niort ', des troupes vont cependant se concentrer à Niort, et ' nous parviendrons dans peu à dissiper entièrement la rébellion ' (2 exemplaires).   Il transmet au général Berruyer un ordre de marche de Paris à Saumur, via Tours ; il se concertera avec le général Beaufranchet d'Ayat et organisera la reconquête de la rive gauche de la Loire avec toutes les troupes disponibles. (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/3-22 - 

          25 mars :
          - Paris : le ministre de la Guerre presse les administrateurs d'Eure-et-Loir d'accélérer le départ vers Tours de la gendarmerie nationale de leur département.
          Il remercie ceux de la Haute-Vienne de leur zèle patriotique et leur signale que les opérations dans l'Ouest relèvent maintenant du général Berruyer.
          Il écrit aux administrateurs de Maine-et-Loire qu'il a pris bonne note de leurs demandes, et il les avertit que le général Berruyer est chargé de pacifier la rive gauche de la Loire.

          Accusé de réception du chef d'état-major de l'armée de Réserve au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Valenciennes de la 3e Division des Volontaires nationaux.

          - Orléans : le général Berruyer° envoie au ministre de la Guerre un point de la situation depuis son arrivée dans la ville ; il s'est concerté avec le représentant Goupilleau avec qui il attend l'arrivée du représentant Tallien ; il fait part de ses besoins en troupes, ingénieurs, payeurs et officiers de santé ; il va se rendre à Angers pour coordonner les opérations ; les gardes nationales peuvent fournir des renforts, mais sont quasiment sans armes. 1793

          15 vues  - 25 mars : - Paris : le ministre de la Guerre presse les administrateurs d'Eure-et-Loir d'accélérer le départ vers Tours de la gendarmerie nationale de leur département.  Il remercie ceux de la Haute-Vienne de leur zèle patriotique et leur signale que les opérations dans l'Ouest relèvent maintenant du général Berruyer.  Il écrit aux administrateurs de Maine-et-Loire qu'il a pris bonne note de leurs demandes, et il les avertit que le général Berruyer est chargé de pacifier la rive gauche de la Loire.   Accusé de réception du chef d'état-major de l'armée de Réserve au ministre de la Guerre de l'ordre de départ pour Valenciennes de la 3e Division des Volontaires nationaux.   - Orléans : le général Berruyer° envoie au ministre de la Guerre un point de la situation depuis son arrivée dans la ville ; il s'est concerté avec le représentant Goupilleau avec qui il attend l'arrivée du représentant Tallien ; il fait part de ses besoins en troupes, ingénieurs, payeurs et officiers de santé ; il va se rendre à Angers pour coordonner les opérations ; les gardes nationales peuvent fournir des renforts, mais sont quasiment sans armes. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-23 - 

          26 mars :
          - Paris : le ministre de l'Intérieur informe celui de la Guerre que les administrateurs du district de Compiègne demandent des troupes pour protéger leurs forêts.

          Le ministère de la Guerre avertit le général Leîgonyer que le 19e Régiment de dragons est mis à la disposition du département de Maine-et-Loire (bulletin analytique renvoyant à la correspondance générale du ministre).

          - Marans : Esprit Baudry° avertit le général Boulard que les brigands se sont emparés de Corpe et Bessay, proches de Luçon (cachet).

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il indique au capitaine Grenier les dispositions à prendre pour l'organisation d'un détachement de gendarmerie (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 3). 1793

          10 vues  - 26 mars : - Paris : le ministre de l'Intérieur informe celui de la Guerre que les administrateurs du district de Compiègne demandent des troupes pour protéger leurs forêts.   Le ministère de la Guerre avertit le général Leîgonyer que le 19e Régiment de dragons est mis à la disposition du département de Maine-et-Loire (bulletin analytique renvoyant à la correspondance générale du ministre).   - Marans : Esprit Baudry° avertit le général Boulard que les brigands se sont emparés de Corpe et Bessay, proches de Luçon (cachet).   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il indique au capitaine Grenier les dispositions à prendre pour l'organisation d'un détachement de gendarmerie (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 3). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-24 - 

          27 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre envoie à l'adjudant général Carrois, de l'armée de Réserve, l'ordre de départ pour Rennes du 12e bataillon de la République. Ce dernier en accuse réception.

          - Tours : le représentant Goupilleau° de Fontenay demande au ministre de la Guerre des secours urgents ; il va accompagner le général Berruyer dans un premier temps, puisqu'il connaît bien la région.
          Il avertit la Convention que les rebelles ont progressé, " il ne s'agit pas ici d'une insurrection partielle, mais d'un plan de contre-révolution combiné entre les ennemis extérieurs et ceux de l'intérieur ", il faut mobiliser des forces importantes ; le général Berruyer a sa confiance, il va l'accompagner, car il connaît la région. 1793

          9 vues  - 27 mars : - Paris : le ministère de la Guerre envoie à l'adjudant général Carrois, de l'armée de Réserve, l'ordre de départ pour Rennes du 12e bataillon de la République. Ce dernier en accuse réception.   - Tours : le représentant Goupilleau° de Fontenay demande au ministre de la Guerre des secours urgents ; il va accompagner le général Berruyer dans un premier temps, puisqu'il connaît bien la région.  Il avertit la Convention que les rebelles ont progressé, ' il ne s'agit pas ici d'une insurrection partielle, mais d'un plan de contre-révolution combiné entre les ennemis extérieurs et ceux de l'intérieur ', il faut mobiliser des forces importantes ; le général Berruyer a sa confiance, il va l'accompagner, car il connaît la région. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-25 - 

          27 mars :
          - Angers : interrogatoire du prisonnier insurgé Joseph Cathelineau, maçon de 21 ans, du Pin-en-Mauges, fait par le président de la Commission militaire d'Angers (total de 43 questions et réponses) ; l'accusé a été motivé " par rapport au tirage, et en ajoutant que çà avait été par force de crainte d'être maltraité, et parce que le recrutement a occasionné dans son pays une émeute indiquée par le tocsin " (10 pages). 1793

          7 vues  - 27 mars : - Angers : interrogatoire du prisonnier insurgé Joseph Cathelineau, maçon de 21 ans, du Pin-en-Mauges, fait par le président de la Commission militaire d'Angers (total de 43 questions et réponses) ; l'accusé a été motivé ' par rapport au tirage, et en ajoutant que çà avait été par force de crainte d'être maltraité, et parce que le recrutement a occasionné dans son pays une émeute indiquée par le tocsin ' (10 pages). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-26 - 

          28 mars :
          - Orléans : les représentants Collot d'Herbois° et Laplanche° font part à la Convention de leurs inquiétudes face à la rébellion, car les effectifs militaires sont dérisoires ; le recrutement s'est bien déroulé dans la Nièvre et le Loiret ; ils signalent des actes de patriotisme édifiants.

          - A la campagne, près de Chinon : Mme Le Royer Demarcé, femme du général Marcé, retrace au conventionnel Barère la carrière de son mari, témoigne de ses convictions républicaines et demande sa libération.

          - Saumur : rapport du général Duhoux sur ses opérations en Vendée (bulletin analytique seul).

          - Saint-Michel-en-l'Herm : les représentants de la commune écrivent à la municipalité de Luçon qu'ils restent fidèles à la République de même que Longeville, La Tranche et Grues, tandis que Moricq serait du côté des insurgés.

          - Les Sables : le commissaire du département de la Vendée avertit le général Boulard que la garnison a repoussé une attaque des Vendéens qui ont perdu 17 canons, et il lui demande de hâter sa marche.

          - Sans lieu (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe l'adjudant général Calbot qu'il est près des Sables-d'Olonne ; il donne au général Beaufranchet d'Ayat des informations sur les projets des Vendéens, et lui demande des chirurgiens, un payeur, de l'artillerie et des munitions (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 3, 5). 1793

          15 vues  - 28 mars : - Orléans : les représentants Collot d'Herbois° et Laplanche° font part à la Convention de leurs inquiétudes face à la rébellion, car les effectifs militaires sont dérisoires ; le recrutement s'est bien déroulé dans la Nièvre et le Loiret ; ils signalent des actes de patriotisme édifiants.   - A la campagne, près de Chinon : Mme Le Royer Demarcé, femme du général Marcé, retrace au conventionnel Barère la carrière de son mari, témoigne de ses convictions républicaines et demande sa libération.   - Saumur : rapport du général Duhoux sur ses opérations en Vendée (bulletin analytique seul).   - Saint-Michel-en-l'Herm : les représentants de la commune écrivent à la municipalité de Luçon qu'ils restent fidèles à la République de même que Longeville, La Tranche et Grues, tandis que Moricq serait du côté des insurgés.   - Les Sables : le commissaire du département de la Vendée avertit le général Boulard que la garnison a repoussé une attaque des Vendéens qui ont perdu 17 canons, et il lui demande de hâter sa marche.   - Sans lieu (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe l'adjudant général Calbot qu'il est près des Sables-d'Olonne ; il donne au général Beaufranchet d'Ayat des informations sur les projets des Vendéens, et lui demande des chirurgiens, un payeur, de l'artillerie et des munitions (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 3, 5). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-27 - 

          29 mars :
          - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il écrit au représentant Goupilleau pour accuser réception de ses lettres et lui annoncer les dispositions prises pour l'Ouest (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 43).

          Il fait savoir au général Berruyer qu'il approuve les premières mesures qu'il a prises, et qu'il lui envoie les seules forces disponibles en ce moment ; il va demander la mise à la retraite du général Wietinghoff, trop vieux et malade.

          Il ordonne à Carrois, adjudant général de l'armée de Réserve, de faire partir pour Tours le 12e bataillon de la République. Accusé de réception de ce dernier.

          - A la campagne, près de Chinon : Mme Le Royer Demarcé, femme du général Marcé, expose au ministre de la Guerre que ses deux fils combattent avec honneur dans les armées de la République, elle demande une enquête équitable pour son mari, puis sa libération. 1793

          12 vues  - 29 mars : - Paris (bulletin analytique de la correspondance du ministre de la Guerre) : il écrit au représentant Goupilleau pour accuser réception de ses lettres et lui annoncer les dispositions prises pour l'Ouest (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 43).   Il fait savoir au général Berruyer qu'il approuve les premières mesures qu'il a prises, et qu'il lui envoie les seules forces disponibles en ce moment ; il va demander la mise à la retraite du général Wietinghoff, trop vieux et malade.   Il ordonne à Carrois, adjudant général de l'armée de Réserve, de faire partir pour Tours le 12e bataillon de la République. Accusé de réception de ce dernier.   - A la campagne, près de Chinon : Mme Le Royer Demarcé, femme du général Marcé, expose au ministre de la Guerre que ses deux fils combattent avec honneur dans les armées de la République, elle demande une enquête équitable pour son mari, puis sa libération. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-28 - 

          29 mars :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° annonce au général Boulard qu'il va lui envoyer des chirurgiens, des vivres et des munitions, et que Berruyer est leur général en chef.

          Le chef d'état-major Nouvion° prévient le général Beaufranchet d'Ayat qu'une attaque des rebelles a été repoussée aux Sables-d'Olonne, et que cette ville va recevoir par la mer le renfort d'un bataillon de Bordeaux.

          - Saint-Cyr-en-Talmondais : Chalbos°, commandant du poste, informe le général Boulard qu'il a fait occuper le port de La Claye, mais qu'il manque de subsistances pour ses hommes et ses chevaux (cachet).

          - La Châtaigneraie : les administrateurs du district et de la municipalité signalent au général Beaufranchet d'Ayat une incursion ennemie à Mouilleron-en-Pareds ainsi que la présence du général Quétineau à Bressuire avec 4000 hommes ; ce dernier ne peut pas intervenir hors de son ressort, mais les administrateurs se demandent s'il ne pourrait pas se concerter avec eux.

          - Sans lieu (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il fait au chef d'escadron Peltran à Rochefort des remarques sur la cavalerie mise à sa disposition ; il écrit à l'adjudant général Calbot à propos de la solde et des subsistances de sa troupe ; il fait auprès du général Beaufranchet d'Ayat des demandes en vivres, pansements et fonds (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 7-8). 1793

          16 vues  - 29 mars : - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° annonce au général Boulard qu'il va lui envoyer des chirurgiens, des vivres et des munitions, et que Berruyer est leur général en chef.   Le chef d'état-major Nouvion° prévient le général Beaufranchet d'Ayat qu'une attaque des rebelles a été repoussée aux Sables-d'Olonne, et que cette ville va recevoir par la mer le renfort d'un bataillon de Bordeaux.   - Saint-Cyr-en-Talmondais : Chalbos°, commandant du poste, informe le général Boulard qu'il a fait occuper le port de La Claye, mais qu'il manque de subsistances pour ses hommes et ses chevaux (cachet).   - La Châtaigneraie : les administrateurs du district et de la municipalité signalent au général Beaufranchet d'Ayat une incursion ennemie à Mouilleron-en-Pareds ainsi que la présence du général Quétineau à Bressuire avec 4000 hommes ; ce dernier ne peut pas intervenir hors de son ressort, mais les administrateurs se demandent s'il ne pourrait pas se concerter avec eux.   - Sans lieu (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il fait au chef d'escadron Peltran à Rochefort des remarques sur la cavalerie mise à sa disposition ; il écrit à l'adjudant général Calbot à propos de la solde et des subsistances de sa troupe ; il fait auprès du général Beaufranchet d'Ayat des demandes en vivres, pansements et fonds (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 7-8). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/3-29 - 

          30 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre avise le général Beaufranchet d'Ayat de l'arrivée à Tours du 12e bataillon de la République.
          Il ordonne au commandant du 16e Régiment de dragons de partir pour Orléans.

          - Compiègne : le chef de brigade du 8e Régiment de hussards informe le ministre de la Guerre que deux escadrons vont partir pour Pont-à-Mousson et qu'un détachement fait du service d'ordre à Compiègne.

          - La Rochelle : les représentants Guimberteau, Trullard et Bernard suspendent l'envoi en Vendée des pièces de canon de la place.

          - Luçon : les officiers municipaux se plaignent auprès du commandant Esprit Baudry des " excès " auxquels se livrent les gardes nationaux en quartier.

          - Luçon (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il fait savoir aux administrateurs locaux qu'il faut agir rapidement contre l'ennemi, et que ses troupes ont besoin d'être renforcées ; il prévient le chef d'état-major Nouvion que ses moyens sont insuffisants (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 13, 15). 1793

          15 vues  - 30 mars :  - Paris : le ministère de la Guerre avise le général Beaufranchet d'Ayat de l'arrivée à Tours du 12e bataillon de la République.  Il ordonne au commandant du 16e Régiment de dragons de partir pour Orléans.   - Compiègne : le chef de brigade du 8e Régiment de hussards informe le ministre de la Guerre que deux escadrons vont partir pour Pont-à-Mousson et qu'un détachement fait du service d'ordre à Compiègne.   - La Rochelle : les représentants Guimberteau, Trullard et Bernard suspendent l'envoi en Vendée des pièces de canon de la place.   - Luçon : les officiers municipaux se plaignent auprès du commandant Esprit Baudry des ' excès ' auxquels se livrent les gardes nationaux en quartier.   - Luçon (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il fait savoir aux administrateurs locaux qu'il faut agir rapidement contre l'ennemi, et que ses troupes ont besoin d'être renforcées ; il prévient le chef d'état-major Nouvion que ses moyens sont insuffisants (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 13, 15). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-30 - 

          30 mars :
          - Angers : le général Berruyer° envoie à son ministre un point sur la situation ; il s'est d'abord arrêté à Saumur pour réorganiser les forces présentes ; les rebelles sont dans les bois, " la guerre qu'ils font est absolument semblable à celle que nous faisaient les Corses " ; arrivé à Angers, il s'est entretenu avec les corps administratifs et les représentants Choudieu et Richard ; il va se concerter avec le général La Bourdonnaye pour coordonner leurs opérations et arrêter un plan de campagne ; il dispose actuellement de 18 500 hommes, mais assez mal encadrés ; il a besoin rapidement de 7000 à 8000 fusils (5 pages).

          - Vihiers (Maine-et-Loire) : le général Leîgonyer° fait savoir à son ministre que 4000 à 5000 hommes se trouvent sur place, mais qu'ils sont mal armés et mal encadrés ; le territoire rebelle commence ici ; le représentant Choudieu fait saisir les bestiaux et les meubles des chefs de familles rebelles.

          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° apprend au ministre de la Guerre qu'il a fait occuper le poste de Saint-Hermand et envoyé 45 cavaliers vers La Châtaigneraie ; les généraux Chalbos et Boulard sont à Luçon, ville étape vers Les Sables ; plusieurs rebelles " ont été jugés à mort par le tribunal criminel de cette ville qui va droit son chemin ".
          Il donne l'ordre au 9e bataillon de la Gironde de se rendre à Luçon (cachets).

          Le chef d'état-major Nouvion° prévient le général Boulard que des renforts pour Luçon arrivent de la Gironde.
          Il fait savoir au général [Chalbos] qu'il va faire partir pour Luçon le 9e bataillon de la Gironde (446 hommes), une compagnie franche de La Réole (92 tirailleurs) et un bataillon de la Dordogne (470 hommes). 1793

          21 vues  - 30 mars : - Angers : le général Berruyer° envoie à son ministre un point sur la situation ; il s'est d'abord arrêté à Saumur pour réorganiser les forces présentes ; les rebelles sont dans les bois, ' la guerre qu'ils font est absolument semblable à celle que nous faisaient les Corses ' ; arrivé à Angers, il s'est entretenu avec les corps administratifs et les représentants Choudieu et Richard ; il va se concerter avec le général La Bourdonnaye pour coordonner leurs opérations et arrêter un plan de campagne ; il dispose actuellement de 18 500 hommes, mais assez mal encadrés ; il a besoin rapidement de 7000 à 8000 fusils (5 pages).   - Vihiers (Maine-et-Loire) : le général Leîgonyer° fait savoir à son ministre que 4000 à 5000 hommes se trouvent sur place, mais qu'ils sont mal armés et mal encadrés ; le territoire rebelle commence ici ; le représentant Choudieu fait saisir les bestiaux et les meubles des chefs de familles rebelles.   - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° apprend au ministre de la Guerre qu'il a fait occuper le poste de Saint-Hermand et envoyé 45 cavaliers vers La Châtaigneraie ; les généraux Chalbos et Boulard sont à Luçon, ville étape vers Les Sables ; plusieurs rebelles ' ont été jugés à mort par le tribunal criminel de cette ville qui va droit son chemin '.  Il donne l'ordre au 9e bataillon de la Gironde de se rendre à Luçon (cachets).   Le chef d'état-major Nouvion° prévient le général Boulard que des renforts pour Luçon arrivent de la Gironde.  Il fait savoir au général [Chalbos] qu'il va faire partir pour Luçon le 9e bataillon de la Gironde (446 hommes), une compagnie franche de La Réole (92 tirailleurs) et un bataillon de la Dordogne (470 hommes). (ouvre la visionneuse)

          21 vues


        • SHD B 5/3-31 - 

          31 mars :
          - Paris : le ministère de la Guerre signale à l'adjudant général de l'armée de Réserve que les canonniers de la Section du Contrat-Social partiront pour Cherbourg.

          Bulletin analytique de la correspondance du ministre de la guerre : il apporte au général Beaufranchet d'Ayat des précisions sur les renforts envoyés (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 46).

          - Luçon (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beaufranchet d'Ayat un problème d'approvisionnement en vivres ; il demande au général Verteuil à La Rochelle des munitions ; il réécrit au général Beaufranchet d'Ayat pour lui annoncer qu'on le demande aux Sables-d'Olonne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 17-19).

          - Saint-Michel-en-l'Herm : les élus locaux préviennent le général Beaufranchet d'Ayat que Saint-Michel, La Tranche et L'Aiguillon résistent aux rebelles, mais il leur faut des renforts. 1793

          10 vues  - 31 mars : - Paris : le ministère de la Guerre signale à l'adjudant général de l'armée de Réserve que les canonniers de la Section du Contrat-Social partiront pour Cherbourg.   Bulletin analytique de la correspondance du ministre de la guerre : il apporte au général Beaufranchet d'Ayat des précisions sur les renforts envoyés (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 12/57, p. 46).   - Luçon (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il signale au général Beaufranchet d'Ayat un problème d'approvisionnement en vivres ; il demande au général Verteuil à La Rochelle des munitions ; il réécrit au général Beaufranchet d'Ayat pour lui annoncer qu'on le demande aux Sables-d'Olonne (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 17-19).   - Saint-Michel-en-l'Herm : les élus locaux préviennent le général Beaufranchet d'Ayat que Saint-Michel, La Tranche et L'Aiguillon résistent aux rebelles, mais il leur faut des renforts. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-32 - 

          31 mars :
          - Saint-Cyr-en-Talmondais : le représentant Auguis apprend au représentant Carra leur victoire totale aux Sables-d'Olonne tandis que La Mothe-Achard, Talmont et Avrillé sont dégagés (imprimé).

          Le général Chalbos° fait savoir au général Boulard qu'il a reçu 1000 cartouches au lieu des 2000 promises.

          - Les Sables : Foucault°, commandant de la garnison, relate au ministre de la Guerre la victoire du 29 mars précédent dont le succès revient d'abord aux artilleurs ; il estime avoir tué ou blessé 300 ennemis et joint un état des armes, munitions et équipements saisis. 1793

          9 vues  - 31 mars : - Saint-Cyr-en-Talmondais : le représentant Auguis apprend au représentant Carra leur victoire totale aux Sables-d'Olonne tandis que La Mothe-Achard, Talmont et Avrillé sont dégagés (imprimé).   Le général Chalbos° fait savoir au général Boulard qu'il a reçu 1000 cartouches au lieu des 2000 promises.   - Les Sables : Foucault°, commandant de la garnison, relate au ministre de la Guerre la victoire du 29 mars précédent dont le succès revient d'abord aux artilleurs ; il estime avoir tué ou blessé 300 ennemis et joint un état des armes, munitions et équipements saisis. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-34 - 

          Bulletin analytique explicitant l'organisation de l'armée de Réserve en avril 1793 (tableau Clerget).

          1er avril 1793 :
          - Paris : le ministre de la Guerre notifie au commandant du 12e bataillon de la République que son unité se divise en deux détachements, l'un allant à Tours et l'autre à Rennes.
          Il annonce au général Verteuil, à La Rochelle, que le 4e bataillon de l'Hérault, actuellement à Roanne, va lui être destiné.
          Il donne l'ordre au colonel d'Hingue de faire partir à Tours la cavalerie de la Légion de Rosenthal.

          Carrois°, adjudant général de l'armée de Réserve, ordonne de diriger vers Cherbourg les canonniers de la Section du Contrat-Social.

          Le ministre de l'Intérieur signale au ministre de la Guerre que des troupes sont nécessaires pour protéger les forêts de Rambouillet et de Compiègne.
          Le ministère de la Guerre informe les administrateurs de l'Oise qu'un détachement de la Légion de Rosenthal sera mis à leur disposition pour protéger leurs forêts.

          15 vues  - Bulletin analytique explicitant l'organisation de l'armée de Réserve en avril 1793 (tableau Clerget).   1er avril 1793 :  - Paris : le ministre de la Guerre notifie au commandant du 12e bataillon de la République que son unité se divise en deux détachements, l'un allant à Tours et l'autre à Rennes.  Il annonce au général Verteuil, à La Rochelle, que le 4e bataillon de l'Hérault, actuellement à Roanne, va lui être destiné.  Il donne l'ordre au colonel d'Hingue de faire partir à Tours la cavalerie de la Légion de Rosenthal.   Carrois°, adjudant général de l'armée de Réserve, ordonne de diriger vers Cherbourg les canonniers de la Section du Contrat-Social.   Le ministre de l'Intérieur signale au ministre de la Guerre que des troupes sont nécessaires pour protéger les forêts de Rambouillet et de Compiègne.  Le ministère de la Guerre informe les administrateurs de l'Oise qu'un détachement de la Légion de Rosenthal sera mis à leur disposition pour protéger leurs forêts. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-35 - 

          1er avril :
          - Granville : le commandant de la compagnie franche de Bardon qui comprend 340 hommes, demande à partir pour le Maine-et-Loire afin de combattre les rebelles de sa région.

          - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire font savoir au Comité de salut public que des victoires ont été remportées sur les rebelles, mais que les troubles persistent (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 278).

          Le général Berruyer° envoie un rapport à son ministre ; il s'est concerté avec le général La Bourdonnaye qui s'occupera de la droite de la Loire, depuis Ingrande jusqu'à la mer ; lui-même aura la droite de la Loire de Tours à Ingrande et la rive gauche d'Ingrande à la mer ; il va s'installer aux Ponts-de-Cé ; il combine une attaque coordonnée avec ses forces disposées à Fontenay, Bressuire, Vihiers, Saint-Lambert, Les Ponts-de-Cé et Ancenis, afin de " chasser devant eux les rebelles, les détruire successivement et les précipiter dans la mer ou la Loire " ; il lui demande avec instance " des officiers de santé, des fusils et des boulets " (7 pages). 1793

          8 vues  - 1er avril : - Granville : le commandant de la compagnie franche de Bardon qui comprend 340 hommes, demande à partir pour le Maine-et-Loire afin de combattre les rebelles de sa région.   - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire font savoir au Comité de salut public que des victoires ont été remportées sur les rebelles, mais que les troubles persistent (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 278).   Le général Berruyer° envoie un rapport à son ministre ; il s'est concerté avec le général La Bourdonnaye qui s'occupera de la droite de la Loire, depuis Ingrande jusqu'à la mer ; lui-même aura la droite de la Loire de Tours à Ingrande et la rive gauche d'Ingrande à la mer ; il va s'installer aux Ponts-de-Cé ; il combine une attaque coordonnée avec ses forces disposées à Fontenay, Bressuire, Vihiers, Saint-Lambert, Les Ponts-de-Cé et Ancenis, afin de ' chasser devant eux les rebelles, les détruire successivement et les précipiter dans la mer ou la Loire ' ; il lui demande avec instance ' des officiers de santé, des fusils et des boulets ' (7 pages). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/3-36 - 

          1er avril :
          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° informe son ministre qu'en accord avec le représentant Auguis, il a décidé d'envoyer aux Sables-d'Olonne le général Boulard.

          - Entre Luçon et Les Sables : ordre du jour du général Boulard° à ses troupes ; il insiste sur la discipline, l'exactitude du service et le respect dû aux biens et aux personnes ; face à des insurgés mal armés, il faut éviter les grandes décharges, prendre le temps d'ajuster ou charger à la baïonnette.
          - Saint-Cyr-en-Talmondais : le général Chalbos° prévient le général Boulard qu'il n'a plus de vivres, et que ses troupes se découragent.

          - Les Sables : les administrateurs du directoire font savoir au général Boulard qu'ils attendent son arrivée dans les meilleurs délais.

          - Saint-Hermand : Ganier°, commandant du bataillon de l'Egalité, avertit le général Beaufranchet d'Ayat qu'il occupe Saint-Hermand, et il lui signale une concentration de rebelles à Chantonnay. 1793

          13 vues  - 1er avril :  - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° informe son ministre qu'en accord avec le représentant Auguis, il a décidé d'envoyer aux Sables-d'Olonne le général Boulard.   - Entre Luçon et Les Sables : ordre du jour du général Boulard° à ses troupes ; il insiste sur la discipline, l'exactitude du service et le respect dû aux biens et aux personnes ; face à des insurgés mal armés, il faut éviter les grandes décharges, prendre le temps d'ajuster ou charger à la baïonnette.  - Saint-Cyr-en-Talmondais : le général Chalbos° prévient le général Boulard qu'il n'a plus de vivres, et que ses troupes se découragent.   - Les Sables : les administrateurs du directoire font savoir au général Boulard qu'ils attendent son arrivée dans les meilleurs délais.   - Saint-Hermand : Ganier°, commandant du bataillon de l'Egalité, avertit le général Beaufranchet d'Ayat qu'il occupe Saint-Hermand, et il lui signale une concentration de rebelles à Chantonnay. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/3-37 - 

          2 avril :
          - La Rochelle : le général Verteuil° prévient le ministre de la Guerre qu'il manque de troupes et qu'il opère des réquisitions dans le département pour assurer la défense de l'île d'Aix et de Rochefort.

          - Angers : le général Berruyer demande à son ministre des officiers expérimentés pour encadrer ses troupes ; il lui signale que beaucoup de volontaires sont des paysans voulant retourner chez eux. 1793

          6 vues  - 2 avril : - La Rochelle : le général Verteuil° prévient le ministre de la Guerre qu'il manque de troupes et qu'il opère des réquisitions dans le département pour assurer la défense de l'île d'Aix et de Rochefort.   - Angers : le général Berruyer demande à son ministre des officiers expérimentés pour encadrer ses troupes ; il lui signale que beaucoup de volontaires sont des paysans voulant retourner chez eux. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/3-38 - 

          2-6 avril :
          - Fontenay : copies de lettres " prises sur les Brigands " à Vairé et faites par les services du département ; elles concernent les communes de Saint-Gilles, Noirmoutier, Beauvoir, Soullans, Vairé, La Mothe-Achard, Challans, Le Perrier, et Châteauneuf, elles font apparaître les noms des chefs rebelles Joly, Beauclair, Baumeler, Guéry et Lespinay ; y figurent notamment des listes nominatives de compagnies de paroisse intéressant Le Perrier, Châteauneuf, Saint-Gervais, Challans, Sallertaine, Saint-Urbain, Notre-Dame-de-Monts, Vairé et La Barre-de-Monts (47 pièces, 32 pages). 1793

          18 vues  - 2-6 avril : - Fontenay : copies de lettres ' prises sur les Brigands ' à Vairé et faites par les services du département ; elles concernent les communes de Saint-Gilles, Noirmoutier, Beauvoir, Soullans, Vairé, La Mothe-Achard, Challans, Le Perrier, et Châteauneuf, elles font apparaître les noms des chefs rebelles Joly, Beauclair, Baumeler, Guéry et Lespinay ; y figurent notamment des listes nominatives de compagnies de paroisse intéressant Le Perrier, Châteauneuf, Saint-Gervais, Challans, Sallertaine, Saint-Urbain, Notre-Dame-de-Monts, Vairé et La Barre-de-Monts (47 pièces, 32 pages). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/3-39 - 

          3 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre informe le général Berruyer de l'envoi du 12e bataillon de la République et de la Légion de Rosenthal.
          Il avertit les ministres de la Justice et des Contributions publiques qu'il ne peut pas distraire de troupes pour les envoyer protéger les forêts de Compiègne.

          - Angers : Boullet, procureur-général-syndic de Maine-et-Loire, envoie au ministre de la Guerre la copie de l'interrogatoire d'un " révolté " (voir ci-dessus SHD B 5/3-25).

          - Fontenay : délibération des administrateurs de la Vendée qui envoient à Tours le citoyen Mercier, afin que les troupes destinées à la Vendée ne soient pas détournées sur le Maine-et-Loire (2 exemplaires, cachet). 1793

          16 vues  - 3 avril : - Paris : le ministère de la Guerre informe le général Berruyer de l'envoi du 12e bataillon de la République et de la Légion de Rosenthal.  Il avertit les ministres de la Justice et des Contributions publiques qu'il ne peut pas distraire de troupes pour les envoyer protéger les forêts de Compiègne.   - Angers : Boullet, procureur-général-syndic de Maine-et-Loire, envoie au ministre de la Guerre la copie de l'interrogatoire d'un ' révolté ' (voir ci-dessus SHD B 5/3-25).   - Fontenay : délibération des administrateurs de la Vendée qui envoient à Tours le citoyen Mercier, afin que les troupes destinées à la Vendée ne soient pas détournées sur le Maine-et-Loire (2 exemplaires, cachet). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/3-40 - 

          4 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général Verteuil, à La Rochelle, qu'il va recevoir le renfort du 4e bataillon de l'Hérault.

          - La Rochelle : le général Verteuil° informe le ministre de la Guerre des dispositions prises pour l'île d'Aix et Rochefort.

          - Nantes : la ville reçoit 750 volontaires du Lot-et-Garonne et 900 volontaires de Lille (bulletin analytique renvoyant aux lettres du directeur de l'Enregistrement à la date du 31 mars 1793).

          - Les Sables : le commissaire des guerres Charbonnier° passe en revue les troupes présentes : 19 unités d'infanterie et 5 de cavalerie totalisant 4280 hommes, dont principalement les 1er, 2e et 9e bataillons de la Gironde.

          - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée et des districts de La Roche-sur-Yon et de Fontenay dénoncent auprès du ministre de la Guerre les changements d'affectation opérés dans l'Ouest ; le Maine-et-Loire aurait la priorité sur la Vendée (2 exemplaires).

          14 vues  - 4 avril : - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général Verteuil, à La Rochelle, qu'il va recevoir le renfort du 4e bataillon de l'Hérault.   - La Rochelle : le général Verteuil° informe le ministre de la Guerre des dispositions prises pour l'île d'Aix et Rochefort.   - Nantes : la ville reçoit 750 volontaires du Lot-et-Garonne et 900 volontaires de Lille (bulletin analytique renvoyant aux lettres du directeur de l'Enregistrement à la date du 31 mars 1793).   - Les Sables : le commissaire des guerres Charbonnier° passe en revue les troupes présentes : 19 unités d'infanterie et 5 de cavalerie totalisant 4280 hommes, dont principalement les 1er, 2e et 9e bataillons de la Gironde.   - Fontenay : les administrateurs du département de la Vendée et des districts de La Roche-sur-Yon et de Fontenay dénoncent auprès du ministre de la Guerre les changements d'affectation opérés dans l'Ouest ; le Maine-et-Loire aurait la priorité sur la Vendée (2 exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-41 - 

          5 avril :
          - Angers : le général Berruyer° envoie un rapport au ministre de la Guerre ; son plan d'attaque est prêt, mais il attend les renforts car le gros de ses troupes n'a pas l'esprit combattif ; " je détruirai les brigands de vive force, ou je les poursuivrai dans la pointe du département de la Vendée et de la Loire-Inférieure, entre la mer et la Loire ".

          - Talmont : le commissaire de l'administration des Sables signale au général Boulard qu'il faut installer des postes à Saint-Cyr et Avrillé pour garder la route de Luçon, et qu'une guillotine à destination des Sables est arrivée à Talmont (cachet).

          Pernet°, commandant du poste de Talmont, y dénombre 740 fantassins, 32 artilleurs et 14 cavaliers dans 9 unités.

          - Les Sables (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Beaufranchet d'Ayat son arrivée aux Sables et les mesures à prendre (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 29). 1793

          14 vues  - 5 avril : - Angers : le général Berruyer° envoie un rapport au ministre de la Guerre ; son plan d'attaque est prêt, mais il attend les renforts car le gros de ses troupes n'a pas l'esprit combattif ; ' je détruirai les brigands de vive force, ou je les poursuivrai dans la pointe du département de la Vendée et de la Loire-Inférieure, entre la mer et la Loire '.   - Talmont : le commissaire de l'administration des Sables signale au général Boulard qu'il faut installer des postes à Saint-Cyr et Avrillé pour garder la route de Luçon, et qu'une guillotine à destination des Sables est arrivée à Talmont (cachet).   Pernet°, commandant du poste de Talmont, y dénombre 740 fantassins, 32 artilleurs et 14 cavaliers dans 9 unités.   - Les Sables (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Beaufranchet d'Ayat son arrivée aux Sables et les mesures à prendre (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 29). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-42 - 

          6 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce aux administrateurs de l'Oise l'arrivée à Chantilly de 30 gendarmes destinés à protéger leurs forêts.

          - Tours : Mercier°, administrateur de la Vendée, fait savoir au représentant Maignen, député de la Vendée, que le plan d'opérations du Conseil exécutif du 23 mars a été changé, le général Berruyer dispose des pleins pouvoirs sur la rive gauche de la Loire et dégarnit la Vendée ; Mercier veut que l'on revienne au plan initial, mais il n'arrive pas à rencontrer d'interlocuteur important.

          - Rochefort : le citoyen Antonelle dénonce à un destinataire inconnu la conduite contre-révolutionnaire du 4e bataillon de l'Hérault et de son commandant Delon.

          - La Rochelle : le général Verteuil° signifie à son ministre qu'il fait son possible pour protéger le littoral avec le peu de forces à sa disposition. 1793

          12 vues  - 6 avril : - Paris : le ministre de la Guerre annonce aux administrateurs de l'Oise l'arrivée à Chantilly de 30 gendarmes destinés à protéger leurs forêts.   - Tours : Mercier°, administrateur de la Vendée, fait savoir au représentant Maignen, député de la Vendée, que le plan d'opérations du Conseil exécutif du 23 mars a été changé, le général Berruyer dispose des pleins pouvoirs sur la rive gauche de la Loire et dégarnit la Vendée ; Mercier veut que l'on revienne au plan initial, mais il n'arrive pas à rencontrer d'interlocuteur important.   - Rochefort : le citoyen Antonelle dénonce à un destinataire inconnu la conduite contre-révolutionnaire du 4e bataillon de l'Hérault et de son commandant Delon.   - La Rochelle : le général Verteuil° signifie à son ministre qu'il fait son possible pour protéger le littoral avec le peu de forces à sa disposition. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-43 - 

          6 avril
          - Talmont : Pernet°, commandant du poste, proteste auprès du général Beaufranchet d'Ayat contre les changements opérés dans la solde de ses troupes.

          - Les Sables : le sous-chef des classes de la Marine avertit le ministre de la Marine que trois frégates sont parties des Sables pour l'île d'Aix alors qu'elles sont nécessaires ici pour reconquérir Saint-Gilles-sur-Vie et Noirmoutier.

          Courrier d'origine inconnue concernant des problèmes de règlements de soldes.

          Etat des 5000 hommes de troupes des Sables à la date du 6 avril 1793.

          Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il ordonne à une partie du détachement de Talmont de le rejoindre ; il demane à son adjoint Esprit Baudry de fixer l'ennemi pendant son offensive sur La Mothe-Achard (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 33-34).

          11 vues  - 6 avril - Talmont : Pernet°, commandant du poste, proteste auprès du général Beaufranchet d'Ayat contre les changements opérés dans la solde de ses troupes.   - Les Sables : le sous-chef des classes de la Marine avertit le ministre de la Marine que trois frégates sont parties des Sables pour l'île d'Aix alors qu'elles sont nécessaires ici pour reconquérir Saint-Gilles-sur-Vie et Noirmoutier.   Courrier d'origine inconnue concernant des problèmes de règlements de soldes.   Etat des 5000 hommes de troupes des Sables à la date du 6 avril 1793.   Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il ordonne à une partie du détachement de Talmont de le rejoindre ; il demane à son adjoint Esprit Baudry de fixer l'ennemi pendant son offensive sur La Mothe-Achard (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 33-34). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-44 - 

          6 avril :
          - Fontenay : les représentants Auguis° et Carra° apprennent à la Convention " la trahison de l'infâme Dumouriez ", ils notent que le 19 mars correspond à la défaite du général, à celle du général Marcé et à des attaques de brigands contre Nantes et Angers ; " ainsi, plus de doute sur un complot général " ; leur douleur est adoucie par des succès remportés sur les révoltés à Angers, Saint-Mesmin et La Châtaigneraie.

          Le général Beaufranchet d'Ayat° prévient le général Boulard que les rebelles sont battus en différents endroits, et il lui demande de sortir des Sables-d'Olonne pour les refouler.
          Il informe le ministère de la Guerre que le général Boulard va attaquer à partir des Sables-d'Olonne, tandis que le général Chalbos va s'installer à La Châtaigneraie, il signale qu'il n'a pas de nouvelles du général Berruyer. 1793

          8 vues  - 6 avril : - Fontenay : les représentants Auguis° et Carra° apprennent à la Convention ' la trahison de l'infâme Dumouriez ', ils notent que le 19 mars correspond à la défaite du général, à celle du général Marcé et à des attaques de brigands contre Nantes et Angers ; ' ainsi, plus de doute sur un complot général ' ; leur douleur est adoucie par des succès remportés sur les révoltés à Angers, Saint-Mesmin et La Châtaigneraie.   Le général Beaufranchet d'Ayat° prévient le général Boulard que les rebelles sont battus en différents endroits, et il lui demande de sortir des Sables-d'Olonne pour les refouler.  Il informe le ministère de la Guerre que le général Boulard va attaquer à partir des Sables-d'Olonne, tandis que le général Chalbos va s'installer à La Châtaigneraie, il signale qu'il n'a pas de nouvelles du général Berruyer. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/3-45 - 

          7 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Beaufranchet d'Ayat que la trahison de Dumouriez l'oblige à faire des choix, et qu'il lui enverra ce qu'il pourra.

          - Angers : les représentants Choudieu° et Richard° indiquent à la Convention qu'ils s'activent à pacifier le Maine-et-Loire, et que le général Berruyer a programmé une attaque pour le 8 avril.

          - Saint-Michel-en-l'Herm : le lieutenant Borie° signale au général Boulard qu'il peut récupérer quatre canons de marine enterrés près de La Tranche, toutefois le commandant de l'île de Ré les réclame.

          - Les Sables : le représentant Niou° apprend à la Convention que deux colonnes sortent de la ville pour reprendre La Mothe-Achard et le nord du littoral vendéen, tandis que trois frégates sont dans le port et vont s'associer à leur manœuvre.

          - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° envoie au ministre de la Guerre un rapport sur la situation militaire et l'informe des effectifs disponibles aux Sables (6000 hommes), à Luçon (220 hommes), à Saint-Hermand (1840 hommes), à La Châtaigneraie (1054 hommes) et à Fontenay (800 hommes). 1793

          15 vues  - 7 avril : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Beaufranchet d'Ayat que la trahison de Dumouriez l'oblige à faire des choix, et qu'il lui enverra ce qu'il pourra.   - Angers : les représentants Choudieu° et Richard° indiquent à la Convention qu'ils s'activent à pacifier le Maine-et-Loire, et que le général Berruyer a programmé une attaque pour le 8 avril.   - Saint-Michel-en-l'Herm : le lieutenant Borie° signale au général Boulard qu'il peut récupérer quatre canons de marine enterrés près de La Tranche, toutefois le commandant de l'île de Ré les réclame.   - Les Sables : le représentant Niou° apprend à la Convention que deux colonnes sortent de la ville pour reprendre La Mothe-Achard et le nord du littoral vendéen, tandis que trois frégates sont dans le port et vont s'associer à leur manœuvre.   - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° envoie au ministre de la Guerre un rapport sur la situation militaire et l'informe des effectifs disponibles aux Sables (6000 hommes), à Luçon (220 hommes), à Saint-Hermand (1840 hommes), à La Châtaigneraie (1054 hommes) et à Fontenay (800 hommes). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-46 - 

          8 avril :
          - Paris : le Conseil exécutif fait savoir au général Berruyer que le positionnement de ses subordonnés lui revient exclusivement, et que les renforts promis sont suspendus suite à la trahison de Dumouriez.

          Le ministère de la Guerre signale à Charles Mourain, commandant de la place de Paimbœuf, que son courrier annonçant la reprise de Pornic par les rebelles a bien été reçu.

          - Les Sables : le représentant Niou° demande au général Boulard où en est son offensive.
          Il lui réécrit pour le féliciter de ses succès et l'inviter à être impitoyable avec " les vils coquins " qui ont fui devant les rebelles.
          Il annonce à la Convention la reprise de La Mothe-Achard par le général Boulard. 1793

          14 vues  - 8 avril : - Paris : le Conseil exécutif fait savoir au général Berruyer que le positionnement de ses subordonnés lui revient exclusivement, et que les renforts promis sont suspendus suite à la trahison de Dumouriez.   Le ministère de la Guerre signale à Charles Mourain, commandant de la place de Paimbœuf, que son courrier annonçant la reprise de Pornic par les rebelles a bien été reçu.   - Les Sables : le représentant Niou° demande au général Boulard où en est son offensive.  Il lui réécrit pour le féliciter de ses succès et l'inviter à être impitoyable avec ' les vils coquins ' qui ont fui devant les rebelles.  Il annonce à la Convention la reprise de La Mothe-Achard par le général Boulard. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-47 - 

          8 avril :
          - Les Sables : Gallet, commissaire du département dans le district des Sables, apprend aux administrateurs de la Vendée que le général Boulard s'est emparé de La Mothe-Achard et son adjoint Baudry de Vairé.

          Procès-verbal imprimé de la société patriotique de la ville : éphéméride des combats livrés par l'armée du général Boulard du 8 au 24 avril 1793, avec la reprise de La Mothe-Achard, de Saint-Gilles-sur-Vie et Challans (16 pages).

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il indique au général Beaufranchet d'Ayat qu'il s'accroche aux communes réoccupées, malgré un échec subi par le 9e bataillon de la Gironde (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 96).

          14 vues  - 8 avril : - Les Sables : Gallet, commissaire du département dans le district des Sables, apprend aux administrateurs de la Vendée que le général Boulard s'est emparé de La Mothe-Achard et son adjoint Baudry de Vairé.   Procès-verbal imprimé de la société patriotique de la ville : éphéméride des combats livrés par l'armée du général Boulard du 8 au 24 avril 1793, avec la reprise de La Mothe-Achard, de Saint-Gilles-sur-Vie et Challans (16 pages).   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il indique au général Beaufranchet d'Ayat qu'il s'accroche aux communes réoccupées, malgré un échec subi par le 9e bataillon de la Gironde (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 96). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-48 - 

          9 avril :
          - Les Sables : le représentant Gaudin°, commandant de la place, demande au général Boulard s'il a effectivement quitté La Mothe-Achard pour attaquer Saint-Gilles-sur-Vie.

          - Saint-Gilles-sur-Vie : Esprit Baudry° informe le général Boulard qu'il vient de prendre Saint-Gilles.

          - La Grève : il lui réécrit pour lui signifier la poursuite de sa marche au nord de Saint-Gilles-sur-Vie. 1793

          7 vues  - 9 avril : - Les Sables : le représentant Gaudin°, commandant de la place, demande au général Boulard s'il a effectivement quitté La Mothe-Achard pour attaquer Saint-Gilles-sur-Vie.   - Saint-Gilles-sur-Vie : Esprit Baudry° informe le général Boulard qu'il vient de prendre Saint-Gilles.   - La Grève : il lui réécrit pour lui signifier la poursuite de sa marche au nord de Saint-Gilles-sur-Vie. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-49 - 

          9 avril :
          - Fontenay : le procureur-général-syndic de la Vendée signale au Conseil exécutif une escarmouche autour de La Châtaigneraie et les premiers succès du général Boulard, mais il se plaint de l'insuffisance en troupes.

          Procès-verbal imprimé des séances du département de la Vendée et des districts de Fontenay et de La Roche-sur-Yon relatant l'exploit de cinq volontaires de la Corrèze qui ont enlevé un drapeau blanc sur le clocher de Saint-Laurent-de-la-Salle (2 exemplaires).

          Le général Beaufranchet d'Ayat° informe son ministre des succès du général Boulard et demande des renforts.

          Le représentant Carra° apprend à la Convention la prise de La Mothe-Achard et de Vairé par le général Boulard et son adjoint Baudry, mais il déplore la panique qui a saisi 300 volontaires " devant 150 brigands armés de fourches et de bâtons ". 1793

          14 vues  - 9 avril : - Fontenay : le procureur-général-syndic de la Vendée signale au Conseil exécutif une escarmouche autour de La Châtaigneraie et les premiers succès du général Boulard, mais il se plaint de l'insuffisance en troupes.   Procès-verbal imprimé des séances du département de la Vendée et des districts de Fontenay et de La Roche-sur-Yon relatant l'exploit de cinq volontaires de la Corrèze qui ont enlevé un drapeau blanc sur le clocher de Saint-Laurent-de-la-Salle (2 exemplaires).   Le général Beaufranchet d'Ayat° informe son ministre des succès du général Boulard et demande des renforts.   Le représentant Carra° apprend à la Convention la prise de La Mothe-Achard et de Vairé par le général Boulard et son adjoint Baudry, mais il déplore la panique qui a saisi 300 volontaires ' devant 150 brigands armés de fourches et de bâtons '. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-50 - 

          10 avril :
          - Les Sables : les citoyens Merlet° et Jousson° rendent compte au général Boulard d'une reconnaissance qu'ils ont faite jusqu'à Apremont ; tous les hommes valides des villages traversés servent chez les brigands ; les campagnes leur paraissent désolées.

          - Rade de Saint-Gilles : le représentant Niou° félicite le général Boulard pour la reprise de Saint-Gilles-sur-Vie ; il croise au large à bord d'une frégate, et espère profiter des forces réunies pour reprendre Noirmoutier, " le repaire, le trésor et le chef-lieu de nos ennemis ".

          - Saint-Gilles (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne à son adjoint Esprit Baudry de marcher sur Saint-Hilaire-de-Riez ; il demande au commissaire des guerres Richard des vivres, des fourrages, des fonds, ainsi que des effets d'habillement et d'équipement pour poursuivre son offensive (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 39-40).

          - La Châtaigneraie : le général Chalbos annonce au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a repris Cheffois après un bref engagement (2 exemplaires dont un imprimé). 1793

          14 vues  - 10 avril : - Les Sables : les citoyens Merlet° et Jousson° rendent compte au général Boulard d'une reconnaissance qu'ils ont faite jusqu'à Apremont ; tous les hommes valides des villages traversés servent chez les brigands ; les campagnes leur paraissent désolées.   - Rade de Saint-Gilles : le représentant Niou° félicite le général Boulard pour la reprise de Saint-Gilles-sur-Vie ; il croise au large à bord d'une frégate, et espère profiter des forces réunies pour reprendre Noirmoutier, ' le repaire, le trésor et le chef-lieu de nos ennemis '.   - Saint-Gilles (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il ordonne à son adjoint Esprit Baudry de marcher sur Saint-Hilaire-de-Riez ; il demande au commissaire des guerres Richard des vivres, des fourrages, des fonds, ainsi que des effets d'habillement et d'équipement pour poursuivre son offensive (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 39-40).   - La Châtaigneraie : le général Chalbos annonce au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a repris Cheffois après un bref engagement (2 exemplaires dont un imprimé). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-51 - 

          11 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Berruyer pour approuver son plan de campagne et sa coordination avec le général La Bourdonnaye ; les commissaires de la Convention nationale ont raison d'affamer les révoltés en faisant enlever grains, farine et bestiaux.

          - Les Sables : la municipalité des Sables demande au général Boulard le maintien d'au moins 600 hommes à La Mothe-Achard, et s'interroge sur le ravitaillement de la ville si l'ennemi reprend La Mothe-Achard et coupe les communications.

          Le commissaire des guerres Richard° annonce au général Boulard l'envoi de vivres, mais il n'a pas de fourrage pour l'instant (cachet). 1793

          13 vues  - 11 avril : - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Berruyer pour approuver son plan de campagne et sa coordination avec le général La Bourdonnaye ; les commissaires de la Convention nationale ont raison d'affamer les révoltés en faisant enlever grains, farine et bestiaux.   - Les Sables : la municipalité des Sables demande au général Boulard le maintien d'au moins 600 hommes à La Mothe-Achard, et s'interroge sur le ravitaillement de la ville si l'ennemi reprend La Mothe-Achard et coupe les communications.   Le commissaire des guerres Richard° annonce au général Boulard l'envoi de vivres, mais il n'a pas de fourrage pour l'instant (cachet). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/3-52 - 

          11 avril :
          - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° signale dans un rapport à son ministre les succès du général Boulard près des Sables et du général Chalbos à La Châtaigneraie ; s'ils se rapprochent l'un de l'autre, le poste de Saint-Hermand avancera pour encercler les rebelles ; des hôpitaux militaires sont en cours d'installation à Fontenay et à Luçon ; les officiers de santé lui paraissent compétents (5 pages).

          Le chef d'état-major Nouvion informe le conseil général de la Vendée de la prise de La Châtaigneraie par le général Chalbos (imprimé).

          Le représentant Carra félicite le général Boulard pour son offensive vers le nord, mais lui demande de ne pas dégarnir La Mothe-Achard. 1793

          11 vues  - 11 avril : - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° signale dans un rapport à son ministre les succès du général Boulard près des Sables et du général Chalbos à La Châtaigneraie ; s'ils se rapprochent l'un de l'autre, le poste de Saint-Hermand avancera pour encercler les rebelles ; des hôpitaux militaires sont en cours d'installation à Fontenay et à Luçon ; les officiers de santé lui paraissent compétents (5 pages).   Le chef d'état-major Nouvion informe le conseil général de la Vendée de la prise de La Châtaigneraie par le général Chalbos (imprimé).   Le représentant Carra félicite le général Boulard pour son offensive vers le nord, mais lui demande de ne pas dégarnir La Mothe-Achard. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-53 - 

          12 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre indique au général Berruyer qu'on lui envoie la Légion germanique qui rejoindra l'armée de Pyrénées quand il n'en aura plus besoin.

          Santerre°, général de la garde nationale parisienne, fait savoir au ministre de la Guerre qu'il doit faire camper 6000 hommes à Meaux, mais que les tentes ne sont pas prêtes.

          - Saint-Lambert (Maine-et-Loire) : proclamation des représentants Goupilleau° et Choudieu° qui félicitent l'armée du général Berruyer pour ses premiers succès, mais qui déplorent des pillages, des incendies et des massacres de civils, y compris des patriotes ; " nous livrerons au glaive de la loi tous ceux qui ne marcheront pas dans le chemin de l'honneur ".

          Le général Berruyer informe son ministre qu'il avait repris Chemillé, mais qu'il a dû se replier sur Saint-Lambert devant le nombre des ennemis ; les volontaires sont pris de panique dès le premier engagement ; il lui faut des troupes de ligne et des armes ; l'attaque du général Leîgonyer n'a pas débouché pour les mêmes raisons, et il est sans nouvelle du général Beaufranchet d'Ayat.
          Il informe le général Beaufranchet d'Ayat de la victoire de Chemillé (imprimé). 1793

          12 vues  - 12 avril : - Paris : le ministère de la Guerre indique au général Berruyer qu'on lui envoie la Légion germanique qui rejoindra l'armée de Pyrénées quand il n'en aura plus besoin.   Santerre°, général de la garde nationale parisienne, fait savoir au ministre de la Guerre qu'il doit faire camper 6000 hommes à Meaux, mais que les tentes ne sont pas prêtes.   - Saint-Lambert (Maine-et-Loire) : proclamation des représentants Goupilleau° et Choudieu° qui félicitent l'armée du général Berruyer pour ses premiers succès, mais qui déplorent des pillages, des incendies et des massacres de civils, y compris des patriotes ; ' nous livrerons au glaive de la loi tous ceux qui ne marcheront pas dans le chemin de l'honneur '.   Le général Berruyer informe son ministre qu'il avait repris Chemillé, mais qu'il a dû se replier sur Saint-Lambert devant le nombre des ennemis ; les volontaires sont pris de panique dès le premier engagement ; il lui faut des troupes de ligne et des armes ; l'attaque du général Leîgonyer n'a pas débouché pour les mêmes raisons, et il est sans nouvelle du général Beaufranchet d'Ayat.  Il informe le général Beaufranchet d'Ayat de la victoire de Chemillé (imprimé). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-54 - 

          12 avril :
          - Les Sables : l'adjudant général Philippe°, président de la commission militaire, interroge le général Beaufranchet d'Ayat sur l'application du décret du 19 mars 1793 concernant les prisonniers vendéens ; il se demande que faire s'il manque de preuves, faute de témoins.

          Gallet, commissaire au recrutement, signale aux administrateurs de la Vendée la prise de Vairé et de Saint-Gilles par l'armée des Sables (imprimé).

          Les administrateurs du district de Challans demandent au général Boulard de veiller à ce que ses troupes respectent les propriétés et les personnes du territoire reconquis.

          - Saint-Gilles : le commissaire des guerres Charbonnier° prévient le général Boulard qu'il vient de débarquer et qu'il peut lui assurer des soldes, de l'habillement, du pain, de l'eau-de-vie et de l'avoine.

          - Soullans : le notaire Merland° signale au général Boulard que le chef rebelle Guerry du Cloudy dispose de sommes considérables à Commequiers.

          - Challans (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Berruyer qu'il a pris Saint-Gilles et qu'il poursuit son offensive (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 43).

          15 vues  - 12 avril : - Les Sables : l'adjudant général Philippe°, président de la commission militaire, interroge le général Beaufranchet d'Ayat sur l'application du décret du 19 mars 1793 concernant les prisonniers vendéens ; il se demande que faire s'il manque de preuves, faute de témoins.   Gallet, commissaire au recrutement, signale aux administrateurs de la Vendée la prise de Vairé et de Saint-Gilles par l'armée des Sables (imprimé).   Les administrateurs du district de Challans demandent au général Boulard de veiller à ce que ses troupes respectent les propriétés et les personnes du territoire reconquis.   - Saint-Gilles : le commissaire des guerres Charbonnier° prévient le général Boulard qu'il vient de débarquer et qu'il peut lui assurer des soldes, de l'habillement, du pain, de l'eau-de-vie et de l'avoine.   - Soullans : le notaire Merland° signale au général Boulard que le chef rebelle Guerry du Cloudy dispose de sommes considérables à Commequiers.   - Challans (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Berruyer qu'il a pris Saint-Gilles et qu'il poursuit son offensive (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 43). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-55 - 

          12 avril :
          - La Châtaigneraie : le général Chalbos fait au général Beaufranchet d'Ayat le récit de sa victoire à Cheffois, il pense avoir tué 200 brigands (exemplaires manuscrit et imprimé).

          - Fontenay : les représentants Carra° et Auguis° s'inquiètent auprès du Comité de salut public de la réception de leurs courriers et réclament 2500 fantassins et de l'artillerie.

          Bouron°, procureur-général-syndic de la Vendée, signale au ministre de la Guerre les premiers succès du général Chalbos, tout en réclamant des troupes supplémentaires ; il joint une lettre (8 avril) imprimée de Gallet, commissaire au recrutement, qui fait part de la prise de La Mothe-Achard et de Vairé par l'armée des Sables. 1793

          14 vues  - 12 avril : - La Châtaigneraie : le général Chalbos fait au général Beaufranchet d'Ayat le récit de sa victoire à Cheffois, il pense avoir tué 200 brigands (exemplaires manuscrit et imprimé).   - Fontenay : les représentants Carra° et Auguis° s'inquiètent auprès du Comité de salut public de la réception de leurs courriers et réclament 2500 fantassins et de l'artillerie.   Bouron°, procureur-général-syndic de la Vendée, signale au ministre de la Guerre les premiers succès du général Chalbos, tout en réclamant des troupes supplémentaires ; il joint une lettre (8 avril) imprimée de Gallet, commissaire au recrutement, qui fait part de la prise de La Mothe-Achard et de Vairé par l'armée des Sables. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-56 - 

          13 avril :
          - Paris : Gohier, ministre de la Justice, fait savoir au Comité de salut public que l'armée des Sables a repris Saint-Gilles et marche sur Noirmoutier (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 25).

          - La Rochelle : les administrateurs du district demandent au général Boulard s'il est possible de libérer, par remplacement, les hommes du 1er bataillon de la garde nationale de La Rochelle, car leur engagement a pris fin.

          - Les Sables : le représentant Niou° informe le général Boulard qu'une escadre anglaise est signalée, et que la flottille des Sables se retire de la baie de Bourgneuf, cul de sac pour protéger le littoral ; il lui demande s'il peut fournir des renforts.

          - Saint-Gilles : le commissaire des guerres Vizard-Dumoulin° annonce au général Boulard qu'il vient lui apporter des rations de pain, 124 paires de souliers et de l'eau-de-vie.

          - Challans (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il avertit le général Berruyer qu'il vient de repousser une attaque ; il demande au commandant du 9e bataillon de la Gironde d'examiner le cas du procureur-syndic de Saint-Gilles (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 45-46). 1793

          12 vues  - 13 avril : - Paris : Gohier, ministre de la Justice, fait savoir au Comité de salut public que l'armée des Sables a repris Saint-Gilles et marche sur Noirmoutier (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 25).   - La Rochelle : les administrateurs du district demandent au général Boulard s'il est possible de libérer, par remplacement, les hommes du 1er bataillon de la garde nationale de La Rochelle, car leur engagement a pris fin.   - Les Sables : le représentant Niou° informe le général Boulard qu'une escadre anglaise est signalée, et que la flottille des Sables se retire de la baie de Bourgneuf, cul de sac pour protéger le littoral ; il lui demande s'il peut fournir des renforts.   - Saint-Gilles : le commissaire des guerres Vizard-Dumoulin° annonce au général Boulard qu'il vient lui apporter des rations de pain, 124 paires de souliers et de l'eau-de-vie.   - Challans (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il avertit le général Berruyer qu'il vient de repousser une attaque ; il demande au commandant du 9e bataillon de la Gironde d'examiner le cas du procureur-syndic de Saint-Gilles (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 45-46). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-57 - 

          13 avril :
          - Fontenay : le représentant Auguis° relate au Comité de salut public les victoires de La Châtaigneraie et de Cheffois ; il joint deux lettres imprimées du général Chalbos des 10 et 12 avril 1793.

          9 vues  - 13 avril : - Fontenay : le représentant Auguis° relate au Comité de salut public les victoires de La Châtaigneraie et de Cheffois ; il joint deux lettres imprimées du général Chalbos des 10 et 12 avril 1793. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-58 - 

          14 avril :
          - Les Sables : les autorités constituées apprennent au département de la Vendée les victoires du général Boulard à Saint-Hilaire-de-Riez, au Pas-Opton et à Challans, ainsi que la mort des rebelles La Rochefoucauld père et fils (imprimé).

          - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° donne à son ministre des nouvelles des victoires de La Châtaigneraie et de Coron, et il l'informe qu'il veille à la bonne tenue de l'hôpital militaire de Fontenay et qu'il se préoccupe de fournir des chevaux à l'artillerie. 1793

          6 vues  - 14 avril : - Les Sables : les autorités constituées apprennent au département de la Vendée les victoires du général Boulard à Saint-Hilaire-de-Riez, au Pas-Opton et à Challans, ainsi que la mort des rebelles La Rochefoucauld père et fils (imprimé).   - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° donne à son ministre des nouvelles des victoires de La Châtaigneraie et de Coron, et il l'informe qu'il veille à la bonne tenue de l'hôpital militaire de Fontenay et qu'il se préoccupe de fournir des chevaux à l'artillerie. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/3-59 - 

          15 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre prévient le général Verteuil à La Rochelle qu'il n'est pas possible de lui envoyer tous les secours qu'il réclame, mais qu'en attendant il va recevoir le 5e bataillon de la Marne et le 4e bataillon de l'Hérault.

          - Saint-Gervais : procès-verbal d'arrestation et d'exécution de Gaston, " chef des rebelles ", par les hommes d'Esprit Baudry, adjoint du général Boulard (une trentaine de signatures).

          - Beauvoir (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il avertit le commissaire [Niou] qu'il ne peut pas prendre Noirmoutier avant un mois, les chemins sont impraticables et ses hommes se démoralisent (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 47). 1793

          7 vues  - 15 avril : - Paris : le ministre de la Guerre prévient le général Verteuil à La Rochelle qu'il n'est pas possible de lui envoyer tous les secours qu'il réclame, mais qu'en attendant il va recevoir le 5e bataillon de la Marne et le 4e bataillon de l'Hérault.   - Saint-Gervais : procès-verbal d'arrestation et d'exécution de Gaston, ' chef des rebelles ', par les hommes d'Esprit Baudry, adjoint du général Boulard (une trentaine de signatures).   - Beauvoir (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il avertit le commissaire [Niou] qu'il ne peut pas prendre Noirmoutier avant un mois, les chemins sont impraticables et ses hommes se démoralisent (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 47). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-60 - 

          15 avril :
          - Chemillé : le général Berruyer° dresse pour le ministre de la Guerre l'état de la situation : il vient d'occuper Chemillé et son adjoint Leîgonyer est à Cholet ; mais le général Quétineau est bloqué à Bressuire, sa manœuvre d'encerclement en souffre ; pour aller plus loin, il réclame des " troupes, subsistances, munitions et armes de toute espèce ".
          Courrier légèrement différent adressé à la Convention et au Comité de salut public (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 74). 1793

          7 vues  - 15 avril : - Chemillé : le général Berruyer° dresse pour le ministre de la Guerre l'état de la situation : il vient d'occuper Chemillé et son adjoint Leîgonyer est à Cholet ; mais le général Quétineau est bloqué à Bressuire, sa manœuvre d'encerclement en souffre ; pour aller plus loin, il réclame des ' troupes, subsistances, munitions et armes de toute espèce '.  Courrier légèrement différent adressé à la Convention et au Comité de salut public (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 74). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-61 - 

          16 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre adresse au lieutenant de la Compagnie des chasseurs nationaux de la Nièvre un ordre de marche pour Tours, via Melun.
          Le ministre de la Marine demande au ministre de la Guerre des hommes pour protéger l'île d'Aix, Rochefort et garnir quatre vaisseaux.

          - La Rochelle : le général Verteuil signale à son ministre les victoires du général Boulard à Challans et à La Garnache (2 exemplaires).

          - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° avertissent le Comité de salut public que les volontaires ne font pas défaut dans le département, mais plutôt les armes et les équipements ; ils espéraient la venue du général Berruyer à La Rochelle pour remplacer " l'antique Verteuil ", cependant le général en chef a fait faux bond ; ils réquisitionnent les chevaux des " riches égoïstes " pour équiper les gendarmes et font descendre les cloches de la ville pour fondre des canons.

          - Challans (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe le général Beaufranchet d'Ayat qu'il vient de repousser une attaque ennemie, mais que la panique qui saisit ses troupes, va l'obliger à retourner aux Sables-d'Olonne ; il avertit les administrateurs du district de Challans des mesures prises contre le brigandage des soldats (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 51-52). 1793

          14 vues  - 16 avril : - Paris : le ministère de la Guerre adresse au lieutenant de la Compagnie des chasseurs nationaux de la Nièvre un ordre de marche pour Tours, via Melun.  Le ministre de la Marine demande au ministre de la Guerre des hommes pour protéger l'île d'Aix, Rochefort et garnir quatre vaisseaux.   - La Rochelle : le général Verteuil signale à son ministre les victoires du général Boulard à Challans et à La Garnache (2 exemplaires).   - Saintes : les représentants Bernard° et Guimberteau° avertissent le Comité de salut public que les volontaires ne font pas défaut dans le département, mais plutôt les armes et les équipements ; ils espéraient la venue du général Berruyer à La Rochelle pour remplacer ' l'antique Verteuil ', cependant le général en chef a fait faux bond ; ils réquisitionnent les chevaux des ' riches égoïstes ' pour équiper les gendarmes et font descendre les cloches de la ville pour fondre des canons.   - Challans (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il informe le général Beaufranchet d'Ayat qu'il vient de repousser une attaque ennemie, mais que la panique qui saisit ses troupes, va l'obliger à retourner aux Sables-d'Olonne ; il avertit les administrateurs du district de Challans des mesures prises contre le brigandage des soldats (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 51-52). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-62 - 

          16 avril :
          - Nantes : le représentant Gillet° se plaint au ministre de la Guerre de la désorganisation des troupes, et notamment de l'absence sur place d'un commissaire des guerres.

          - Chemillé : les représentants Choudieu° et Richard° dressent à la Convention le bilan de la situation : l'offensive du général Berruyer a permis de reprendre Chemillé, Cholet et Saint-Florent-le-Vieil, mais le général Quétineau est en difficulté près de Bressuire ; les rebelles se battent bien, car ils ne craignent pas de mourir ; " c'est un combat à mort qu'il faut leur livrer. Nous gémissons sur leur aveuglement, mais nous n'en sentons pas moins la nécessité de ne faire aucun quartier aux rebelles. "

          - Fontenay : le chef d'état-major Nouvion° fait à son ministre le point sur les opérations en cours, dont la victoire du général Chalbos à La Châtaigneraie ; " nous avons trois guillotines en permanence. Ceux à qui elles servent, croient aller au ciel en ligne directe. "

          Le représentant Auguis° annonce au Comité de salut public une victoire à Coron, mais aussi le recul du général Quétineau près de Bressuire ; il déplore l'indiscipline des troupes et le mauvais état d'esprit qui règne en Vendée ; il a débusqué des trafics sur le pain et les fourrages fournis à l'armée ; " les Brigands se réfugient continuellement dans les bois, on ne pourra s'empêcher d'en brûler. ". 1793

          11 vues  - 16 avril : - Nantes : le représentant Gillet° se plaint au ministre de la Guerre de la désorganisation des troupes, et notamment de l'absence sur place d'un commissaire des guerres.   - Chemillé : les représentants Choudieu° et Richard° dressent à la Convention le bilan de la situation : l'offensive du général Berruyer a permis de reprendre Chemillé, Cholet et Saint-Florent-le-Vieil, mais le général Quétineau est en difficulté près de Bressuire ; les rebelles se battent bien, car ils ne craignent pas de mourir ; ' c'est un combat à mort qu'il faut leur livrer. Nous gémissons sur leur aveuglement, mais nous n'en sentons pas moins la nécessité de ne faire aucun quartier aux rebelles. '  - Fontenay : le chef d'état-major Nouvion° fait à son ministre le point sur les opérations en cours, dont la victoire du général Chalbos à La Châtaigneraie ; ' nous avons trois guillotines en permanence. Ceux à qui elles servent, croient aller au ciel en ligne directe. '  Le représentant Auguis° annonce au Comité de salut public une victoire à Coron, mais aussi le recul du général Quétineau près de Bressuire ; il déplore l'indiscipline des troupes et le mauvais état d'esprit qui règne en Vendée ; il a débusqué des trafics sur le pain et les fourrages fournis à l'armée ; ' les Brigands se réfugient continuellement dans les bois, on ne pourra s'empêcher d'en brûler. '. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-63 - 

          17 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre prévient le Comité de salut public que, face aux demandes de l'Ouest, il envoie 1500 hommes à Nantes et que, s'agissant de la Vendée, il faudra extraire des combattants des armées du Nord et des Ardennes.
          Il transmet un ordre de route à l'adjudant général de l'armée de Réserve ; deux compagnies de canonniers de la Sorbonne vont partir pour Fontenay.

          - Les Sables : le commissaire au recrutement Gallet annonce la victoire de l'armée des Sables à Saint-Gervais et la mort de Gaston aux administrateurs de la Vendée ; il leur indique aussi que les rebelles sont commandés par Du Chaffault, Bonneclair et " le ci-devant nommé Charrette ", et que le passage du Gois étant impraticable, la reprise de Noirmoutier est reportée (2 exemplaires imprimés).

          Le représentant Niou° fait savoir au général Boulard que trois frégates et deux corvettes mouillent près de Beauvoir, que le général Berruyer a repris Chemillé et que le général Quétineau a dû reculer près de Bressuire.

          - Challans (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au autorités des Sables qu'il manque de moyens contre les Vendéens, au représentant Niou qu'il est contraint pour l'instant de rester sur ses positions, aux administrateurs du district de La Rochelle qu'il s'oppose au retour du 1er bataillon de La Rochelle, et au commissaire du département qu'il n'a pas la possibilité d'attaquer Noirmoutier, d'autant qu'une partie de ses troupes a un mauvais état d'esprit (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 54, 56-57). 1793

          16 vues  - 17 avril : - Paris : le ministre de la Guerre prévient le Comité de salut public que, face aux demandes de l'Ouest, il envoie 1500 hommes à Nantes et que, s'agissant de la Vendée, il faudra extraire des combattants des armées du Nord et des Ardennes.  Il transmet un ordre de route à l'adjudant général de l'armée de Réserve ; deux compagnies de canonniers de la Sorbonne vont partir pour Fontenay.   - Les Sables : le commissaire au recrutement Gallet annonce la victoire de l'armée des Sables à Saint-Gervais et la mort de Gaston aux administrateurs de la Vendée ; il leur indique aussi que les rebelles sont commandés par Du Chaffault, Bonneclair et ' le ci-devant nommé Charrette ', et que le passage du Gois étant impraticable, la reprise de Noirmoutier est reportée (2 exemplaires imprimés).   Le représentant Niou° fait savoir au général Boulard que trois frégates et deux corvettes mouillent près de Beauvoir, que le général Berruyer a repris Chemillé et que le général Quétineau a dû reculer près de Bressuire.   - Challans (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au autorités des Sables qu'il manque de moyens contre les Vendéens, au représentant Niou qu'il est contraint pour l'instant de rester sur ses positions, aux administrateurs du district de La Rochelle qu'il s'oppose au retour du 1er bataillon de La Rochelle, et au commissaire du département qu'il n'a pas la possibilité d'attaquer Noirmoutier, d'autant qu'une partie de ses troupes a un mauvais état d'esprit (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 54, 56-57). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/3-64 - 

          17 avril :
          - Nantes : le directoire de la Loire-Inférieure avertit le ministre de la Guerre qu'il ne peut plus faire face aux besoins, " 500 mille habitants à contenir et une explosion qui menace " ; il demande de la cavalerie et un régiment d'infanterie.

          - Bressuire : les autorités constituées signalent à celles de La Châtaigneraie que les troupes républicaines viennent de subir un échec aux Aubiers, mais que l'ennemi a subi des pertes supérieures (imprimé).

          - Chemillé : le général Berruyer fait savoir aux représentants de la Convention à Nantes qu'il ne peut pas leur envoyer de troupes ; il vient de reprendre Chemillé et va attaquer Beaupréau. 1793

          7 vues  - 17 avril : - Nantes : le directoire de la Loire-Inférieure avertit le ministre de la Guerre qu'il ne peut plus faire face aux besoins, ' 500 mille habitants à contenir et une explosion qui menace ' ; il demande de la cavalerie et un régiment d'infanterie.   - Bressuire : les autorités constituées signalent à celles de La Châtaigneraie que les troupes républicaines viennent de subir un échec aux Aubiers, mais que l'ennemi a subi des pertes supérieures (imprimé).   - Chemillé : le général Berruyer fait savoir aux représentants de la Convention à Nantes qu'il ne peut pas leur envoyer de troupes ; il vient de reprendre Chemillé et va attaquer Beaupréau. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-65 - 

          18 avril :
          - La Rochelle : le général Verteuil° sollicite son ministre pour des secours ; il a assuré la défense de l'île d'Aix avec les moyens du bord et il va envoyer une compagnie à l'île d'Yeu.

          - Les Sables : le représentant Niou°, terrassé par la fièvre, incite le général Boulard à aller de l'avant ; concernant les volontaires qui paniquent, il faut les aguerrir par de petits engagements ; la reprise de Noirmoutier nécessitera des moyens maritimes.

          Bodet, administrateur du district de Challans, propose au général Boulard d'incorporer des paysans pour faire les moissons et de retirer des ressources aux rebelles ; il est important de garder le pont de La Chaize contre le chef rebelle Joly. 1793

          9 vues  - 18 avril : - La Rochelle : le général Verteuil° sollicite son ministre pour des secours ; il a assuré la défense de l'île d'Aix avec les moyens du bord et il va envoyer une compagnie à l'île d'Yeu.   - Les Sables : le représentant Niou°, terrassé par la fièvre, incite le général Boulard à aller de l'avant ; concernant les volontaires qui paniquent, il faut les aguerrir par de petits engagements ; la reprise de Noirmoutier nécessitera des moyens maritimes.   Bodet, administrateur du district de Challans, propose au général Boulard d'incorporer des paysans pour faire les moissons et de retirer des ressources aux rebelles ; il est important de garder le pont de La Chaize contre le chef rebelle Joly. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-66 - 

          18 avril :
          - Fontenay : les représentants Goupilleau° et Auguis° apprennent à la Convention que le recrutement s'est bien déroulé dans les Deux-Sèvres, sauf près de Bressuire, mais qu'il n'a pas pu se faire en Vendée, sauf dans le district de Fontenay ; ils lui signifient que les rebelles continuent à se battre, malgré leurs défaites successives ; " cette guerre sera longue si on n'envoie pas des troupes bien disciplinées, des canons, des canonniers et un chef d'artillerie. "
          Les mêmes représentants écrivent au Comité de Salut public une lettre légèrement modifiée.

          Le général Beaufranchet d'Ayat° annonce à son ministre la victoire du général Boulard à [La Salle] ; 80 rebelles, dont Gaston " l'un des chefs ", ont été tués.

          Le chef d'état-major Nouvion° félicite le ministre de la Guerre, Bouchotte, pour sa nomination, et il lui demande des troupes aguerries, car les nouvelles recrues paniquent ; " sans troupe de ligne, cette guerre durera trop longtemps. ". 1793

          12 vues  - 18 avril : - Fontenay : les représentants Goupilleau° et Auguis° apprennent à la Convention que le recrutement s'est bien déroulé dans les Deux-Sèvres, sauf près de Bressuire, mais qu'il n'a pas pu se faire en Vendée, sauf dans le district de Fontenay ; ils lui signifient que les rebelles continuent à se battre, malgré leurs défaites successives ; ' cette guerre sera longue si on n'envoie pas des troupes bien disciplinées, des canons, des canonniers et un chef d'artillerie. ' Les mêmes représentants écrivent au Comité de Salut public une lettre légèrement modifiée.   Le général Beaufranchet d'Ayat° annonce à son ministre la victoire du général Boulard à [La Salle] ; 80 rebelles, dont Gaston ' l'un des chefs ', ont été tués.   Le chef d'état-major Nouvion° félicite le ministre de la Guerre, Bouchotte, pour sa nomination, et il lui demande des troupes aguerries, car les nouvelles recrues paniquent ; ' sans troupe de ligne, cette guerre durera trop longtemps. '. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-67 - 

          19 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre envoie des renforts au général Berruyer ; sont concernés la Légion de Rosenthal, le 8e Régiment de hussards, la Légion des Alpes, les Volontaires nationaux à cheval, la 2e compagnie de canonniers de Paris, les 5e et 6e bataillons du Calvados et le 4e bataillon de l'Eure.

          - Les Sables : les autorités constituées signifient au général Boulard que le pont de La Chaize a été coupé par l'ennemi, mais qu'il faut le rétablir dans les meilleurs délais ; ils lui demandent de se concerter davantage avec le général en chef.

          - Saint-Gilles : les officiers municipaux avertissent le représentant Niou, aux Sables-d'Olonne, que l'ennemi intercepte les communications, et qu'un convoi de malades n'a pas pu passer.

          - Challans (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : proclamation à ses troupes à propos des désertions et de l'indiscipline ; il informe le représentant Niou qu'il ne peut pas organiser une nouvelle offensive, car la majorité de ses volontaires n'aspire qu'à rentrer à la maison ; il ordonne au 110e Régiment d'infanterie et à des gendarmes de rétablir et de garder le pont de La Chaize (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 62-63, 65). 1793

          10 vues  - 19 avril : - Paris : le ministre de la Guerre envoie des renforts au général Berruyer ; sont concernés la Légion de Rosenthal, le 8e Régiment de hussards, la Légion des Alpes, les Volontaires nationaux à cheval, la 2e compagnie de canonniers de Paris, les 5e et 6e bataillons du Calvados et le 4e bataillon de l'Eure.   - Les Sables : les autorités constituées signifient au général Boulard que le pont de La Chaize a été coupé par l'ennemi, mais qu'il faut le rétablir dans les meilleurs délais ; ils lui demandent de se concerter davantage avec le général en chef.   - Saint-Gilles : les officiers municipaux avertissent le représentant Niou, aux Sables-d'Olonne, que l'ennemi intercepte les communications, et qu'un convoi de malades n'a pas pu passer.   - Challans (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : proclamation à ses troupes à propos des désertions et de l'indiscipline ; il informe le représentant Niou qu'il ne peut pas organiser une nouvelle offensive, car la majorité de ses volontaires n'aspire qu'à rentrer à la maison ; il ordonne au 110e Régiment d'infanterie et à des gendarmes de rétablir et de garder le pont de La Chaize (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 62-63, 65). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-68 - 

          19 avril :
          - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° informe son ministre qu'il a reçu 400 tentes et d'autres effets de La Rochelle, et que le département de la Vendée sollicite des secours de la Gironde et du Lot-et-Garonne ; il lui envoie une relation imprimée de la victoire de l'armée des Sables à Saint-Gervais.

          Les administrateurs de la Vendée et du district de Fontenay annoncent au Conseil exécutif que les troupes républicaines remportent des succès, mais l'avertissent que les rebelles, battus à un endroit, reparaissent ailleurs.

          - La Châtaigneraie : le général Chalbos transmet à son ministre les relations imprimées des victoires remportées le 10 avril, à Cheffois, et le 12, à La Châtaigneraie. 1793

          13 vues  - 19 avril : - Fontenay : le commissaire des guerres Baillias-Laubarède° informe son ministre qu'il a reçu 400 tentes et d'autres effets de La Rochelle, et que le département de la Vendée sollicite des secours de la Gironde et du Lot-et-Garonne ; il lui envoie une relation imprimée de la victoire de l'armée des Sables à Saint-Gervais.   Les administrateurs de la Vendée et du district de Fontenay annoncent au Conseil exécutif que les troupes républicaines remportent des succès, mais l'avertissent que les rebelles, battus à un endroit, reparaissent ailleurs.   - La Châtaigneraie : le général Chalbos transmet à son ministre les relations imprimées des victoires remportées le 10 avril, à Cheffois, et le 12, à La Châtaigneraie. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/3-69 - 

          20 avril :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général Beaufranchet d'Ayat et au commissaire des guerres de Fontenay l'arrivée de deux compagnies de canonniers de la Sorbonne.

          Le ministre de la guerre informe le Comité de salut public de la victoire de l'armée des Sables à Challans (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 169).

          Ordres de marche du ministère de la Guerre pour Saumur au commandant de la Légion de Rosenthal, pour Tours au commandant du 5e bataillon du Calvados, également pour Tours au commandant du bataillon de l'Eure, et pour Saumur et non Meaux au commandant du 13e Régiment de chasseurs à cheval. 1793

          11 vues  - 20 avril : - Paris : le ministère de la Guerre annonce au général Beaufranchet d'Ayat et au commissaire des guerres de Fontenay l'arrivée de deux compagnies de canonniers de la Sorbonne.   Le ministre de la guerre informe le Comité de salut public de la victoire de l'armée des Sables à Challans (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 169).   Ordres de marche du ministère de la Guerre pour Saumur au commandant de la Légion de Rosenthal, pour Tours au commandant du 5e bataillon du Calvados, également pour Tours au commandant du bataillon de l'Eure, et pour Saumur et non Meaux au commandant du 13e Régiment de chasseurs à cheval. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-70 - 

          20 avril :
          - Rochefort : certificat de civisme délivré au citoyen Guérin, lieutenant de la gendarmerie, et éloge de sa conduite (extrait des délibérations du conseil général de la commune).

          - Challans (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il envoie des détachements en garnison à Vairé et à Saint-Gilles ; il informe le représentant Niou qu'il part pour Vairé et qu'il va envoyer la 1ère Division aux Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 65-66).

          - Port-Saint-Père : le général Beysser fait savoir aux administrateurs de la Loire-Inférieure que, détaché de l'armée des Côtes, il a repris Port-Saint-Père et qu'il marche sur Machecoul (2 exemplaires). 1793

          9 vues  - 20 avril : - Rochefort : certificat de civisme délivré au citoyen Guérin, lieutenant de la gendarmerie, et éloge de sa conduite (extrait des délibérations du conseil général de la commune).   - Challans (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il envoie des détachements en garnison à Vairé et à Saint-Gilles ; il informe le représentant Niou qu'il part pour Vairé et qu'il va envoyer la 1ère Division aux Sables (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 65-66).   - Port-Saint-Père : le général Beysser fait savoir aux administrateurs de la Loire-Inférieure que, détaché de l'armée des Côtes, il a repris Port-Saint-Père et qu'il marche sur Machecoul (2 exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/3-71 - 

          20 avril :
          - Doué : Fournier, commissaire du département de la Loire-Inférieure, apprend au Comité central de Nantes que les rebelles ont évacué Cholet, puis l'ont repris le lendemain ; les troupes républicaines ont été repoussées sur sept lieues (2 exemplaires).

          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° réclame à son ministre des troupes de ligne, car sept volontaires sur huit veulent repartir chez eux ; le général Chalbos tient La Châtaigneraie avec 2000 hommes, mais le général Quétineau est en difficulté près de Bressuire, et l'armée des Sables n'avance plus. 1793

          7 vues  - 20 avril : - Doué : Fournier, commissaire du département de la Loire-Inférieure, apprend au Comité central de Nantes que les rebelles ont évacué Cholet, puis l'ont repris le lendemain ; les troupes républicaines ont été repoussées sur sept lieues (2 exemplaires).   - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° réclame à son ministre des troupes de ligne, car sept volontaires sur huit veulent repartir chez eux ; le général Chalbos tient La Châtaigneraie avec 2000 hommes, mais le général Quétineau est en difficulté près de Bressuire, et l'armée des Sables n'avance plus. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-72 - 

          21 avril :
          - Paris : le Comité de salut public invite le ministre de la Guerre à venir débattre sur l'envoi au général Berruyer de 1200 hommes.

          Le ministère de la Guerre avise le général Berruyer de l'arrivée à Tours du 6e bataillon des chasseurs du Nord.
          Il l'informe également que son armée va recevoir la Légion de Rosenthal (via Saumur), le 13e Régiment de chasseurs à cheval (via Tours), le 27e Régiment de cavalerie (via Saumur), les hussards du 8e Régiment (via Angers), les 5e et 6e bataillons du Calvados (via Tours), le 4e bataillon de l'Eure (via Tours), et deux compagnies de canonniers de Paris (via Tours).

          Le ministère de la Guerre annonce au commandant de place de Saumur qu'il va devoir accueillir la Légion de Rosenthal, le 13e Régiment de chasseurs à cheval et un détachement du 27e Régiment de cavalerie.
          Il écrit aussi au commandant de place d'Angers pour l'accueil de 250 hussards du 8e Régiment, et au commandant de place de Tours pour l'accueil des 5e et 6e bataillons du Calvados, du 4e bataillon de l'Eure et de deux compagnies de canonniers de Paris.

          Le ministère de la Guerre donne l'ordre à l'adjudant général Carrois d'envoyer au général Berruyer la Légion des Alpes et les Hussards de la mort et de l'Egalité. 1793

          15 vues  - 21 avril : - Paris : le Comité de salut public invite le ministre de la Guerre à venir débattre sur l'envoi au général Berruyer de 1200 hommes.   Le ministère de la Guerre avise le général Berruyer de l'arrivée à Tours du 6e bataillon des chasseurs du Nord.  Il l'informe également que son armée va recevoir la Légion de Rosenthal (via Saumur), le 13e Régiment de chasseurs à cheval (via Tours), le 27e Régiment de cavalerie (via Saumur), les hussards du 8e Régiment (via Angers), les 5e et 6e bataillons du Calvados (via Tours), le 4e bataillon de l'Eure (via Tours), et deux compagnies de canonniers de Paris (via Tours).   Le ministère de la Guerre annonce au commandant de place de Saumur qu'il va devoir accueillir la Légion de Rosenthal, le 13e Régiment de chasseurs à cheval et un détachement du 27e Régiment de cavalerie.  Il écrit aussi au commandant de place d'Angers pour l'accueil de 250 hussards du 8e Régiment, et au commandant de place de Tours pour l'accueil des 5e et 6e bataillons du Calvados, du 4e bataillon de l'Eure et de deux compagnies de canonniers de Paris.   Le ministère de la Guerre donne l'ordre à l'adjudant général Carrois d'envoyer au général Berruyer la Légion des Alpes et les Hussards de la mort et de l'Egalité. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-73 - 

          21 avril :
          - Nantes : les représentants Fouché° et Villers° apprennent au Comité de salut public que la rive droite de la Loire est quasiment dégagée, que le général Beysser a été dépêché sur la rive gauche avec 2000 hommes, et que la ville de Nantes n'est pas désarmée, contrairement à ce qu'ont publié quelques journaux de Paris.

          - Angers : les représentants Choudieu° et Richard° annoncent au Comité de salut public la défaite du général Leîgonyer à Vihiers ; 2500 hommes ont fui aux premiers coups de feu et ont provoqué la déroute de l'armée.

          - Chemillé : le général Berruyer° fait à son ministre le point de la situation : le général Leîgonyer a été battu aux environs de Cholet, car le plus gros de ses troupes s'est débandé ; il réclame à nouveau des troupes aguerries ; " les Brigands que nous avons à combattre sont organisés, sont nombreux, ont des chefs instruits dans l'art militaire, ont beaucoup d'artillerie et la plupart d'entre eux poussent le mépris de la mort à un point inconcevable. "
          Lettre similaire envoyée au Comité de salut public (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 177).

          - Fontenay : le représentant Carra demande au général Boulard de rester à La Mothe-Achard, de ne pas s'éloigner vers le nord de la Vendée, et de coordonner ses mouvements avec ceux des généraux Berruyer et Beaufranchet d'Ayat.

          - L'Aiguillon-sur-Vie, puis Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il rend compte au commissaire des guerres de la mauvaise composition de son armée ; il signale au représentant Niou qu'il est à Olonne et qu'il déplore le très mauvais état d'esprit de ses troupes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 67, 70). 1793

          15 vues  - 21 avril : - Nantes : les représentants Fouché° et Villers° apprennent au Comité de salut public que la rive droite de la Loire est quasiment dégagée, que le général Beysser a été dépêché sur la rive gauche avec 2000 hommes, et que la ville de Nantes n'est pas désarmée, contrairement à ce qu'ont publié quelques journaux de Paris.   - Angers : les représentants Choudieu° et Richard° annoncent au Comité de salut public la défaite du général Leîgonyer à Vihiers ; 2500 hommes ont fui aux premiers coups de feu et ont provoqué la déroute de l'armée.   - Chemillé : le général Berruyer° fait à son ministre le point de la situation : le général Leîgonyer a été battu aux environs de Cholet, car le plus gros de ses troupes s'est débandé ; il réclame à nouveau des troupes aguerries ; ' les Brigands que nous avons à combattre sont organisés, sont nombreux, ont des chefs instruits dans l'art militaire, ont beaucoup d'artillerie et la plupart d'entre eux poussent le mépris de la mort à un point inconcevable. ' Lettre similaire envoyée au Comité de salut public (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 177).   - Fontenay : le représentant Carra demande au général Boulard de rester à La Mothe-Achard, de ne pas s'éloigner vers le nord de la Vendée, et de coordonner ses mouvements avec ceux des généraux Berruyer et Beaufranchet d'Ayat.   - L'Aiguillon-sur-Vie, puis Olonne (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il rend compte au commissaire des guerres de la mauvaise composition de son armée ; il signale au représentant Niou qu'il est à Olonne et qu'il déplore le très mauvais état d'esprit de ses troupes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 67, 70). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-74 - 

          22 avril :
          - Paris : le ministre de la Marine avertit celui de la Guerre que les rebelles perturbent la libre circulation sur la Loire, il lui demande de nouvelles troupes pour y remédier (bulletin analytique renvoyant au registre 84-X contenant les notes du ministre et l'extrait des réponses ou des ordres donnés en conséquence, p. 3).

          Le ministre de la Guerre signale au général Berruyer qu'il envoie à Tours un bataillon du Cher et les 1er et 2e bataillons de la Légion des Ardennes.

          - Les Sables : 70 hommes de la Compagnie franche de La Roche-sur-Yon, réfugiés aux Sables, sollicitent le général Boulard afin de servir sous ses ordres pour libérer leur pays (une vingtaine de signatures).

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il prévient le représentant Niou qu'une attaque des Vendéens a été repoussée à Vairé (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 71). 1793

          7 vues  - 22 avril : - Paris : le ministre de la Marine avertit celui de la Guerre que les rebelles perturbent la libre circulation sur la Loire, il lui demande de nouvelles troupes pour y remédier (bulletin analytique renvoyant au registre 84-X contenant les notes du ministre et l'extrait des réponses ou des ordres donnés en conséquence, p. 3).   Le ministre de la Guerre signale au général Berruyer qu'il envoie à Tours un bataillon du Cher et les 1er et 2e bataillons de la Légion des Ardennes.   - Les Sables : 70 hommes de la Compagnie franche de La Roche-sur-Yon, réfugiés aux Sables, sollicitent le général Boulard afin de servir sous ses ordres pour libérer leur pays (une vingtaine de signatures).   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il prévient le représentant Niou qu'une attaque des Vendéens a été repoussée à Vairé (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 71). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-75 - 

          22 avril :
          - Machecoul : le général Beysser informe le directoire de la Loire-Inférieure qu'il vient de reprendre la ville face à 3000 brigands ; il enverra plus tard " les détails des horreurs qu'ils ont commises ".

          - Nantes : les représentants Fouché et Villers font savoir au ministre de la Guerre que le général Berruyer concentre le maximum de troupes, mais n'obtient rien ; " Citoyen, nous n'avons aucunes preuves de trahison. Berruyer peut être un excellent citoyen. Nous aimons à le croire. Mais il n'a pas sauvé la République " ; les représentants demandent d'accorder la priorité à la sauvegarde du littoral.

          Le représentant Fouché° s'étonne auprès du Comité de salut public de la manœuvre du général Berruyer, il trouve aberrant de vouloir repousser les brigands sur les côtes.

          - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire se plaignent au Comité de salut public du mauvais comportement des troupes républicaines ; l'indiscipline, le brigandage, et les abandons de poste sont monnaie courante (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 261).

          - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° demande à son ministre des renforts pour conquérir et occuper son secteur d'intervention qui couvre 30 lieues. 1793

          12 vues  - 22 avril : - Machecoul : le général Beysser informe le directoire de la Loire-Inférieure qu'il vient de reprendre la ville face à 3000 brigands ; il enverra plus tard ' les détails des horreurs qu'ils ont commises '.   - Nantes : les représentants Fouché et Villers font savoir au ministre de la Guerre que le général Berruyer concentre le maximum de troupes, mais n'obtient rien ; ' Citoyen, nous n'avons aucunes preuves de trahison. Berruyer peut être un excellent citoyen. Nous aimons à le croire. Mais il n'a pas sauvé la République ' ; les représentants demandent d'accorder la priorité à la sauvegarde du littoral.   Le représentant Fouché° s'étonne auprès du Comité de salut public de la manœuvre du général Berruyer, il trouve aberrant de vouloir repousser les brigands sur les côtes.   - Angers : les administrateurs de Maine-et-Loire se plaignent au Comité de salut public du mauvais comportement des troupes républicaines ; l'indiscipline, le brigandage, et les abandons de poste sont monnaie courante (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 261).   - Fontenay : le général Beaufranchet d'Ayat° demande à son ministre des renforts pour conquérir et occuper son secteur d'intervention qui couvre 30 lieues. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-76 - 

          23 avril :
          - Paris : contrordre du ministère de la Guerre au commandant d'un bataillon de la Charente lui signifiant qu'il ne va plus à Paris, mais à Tours.

          - Challans : l'adjudant général Boisguyon informe les administrateurs du district qu'ils peuvent reprendre leurs fonctions du fait de la reprise de Challans et de Machecoul.

          - Vairé : Esprit Baudry° apprend au général Boulard l'affectation d'une garde de 20 hommes au ponton de Saint-Gilles-sur-Vie.

          - La Mothe-Achard : le général Boulard annonce au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a repoussé une attaque contre Vairé (imprimé).
          Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il écrit à son adjoint Esprit Baudry et au commissaire Niou qu'il lui paraît inutile de renforcer le poste de Saint-Gilles (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 76, 86). 1793

          12 vues  - 23 avril : - Paris : contrordre du ministère de la Guerre au commandant d'un bataillon de la Charente lui signifiant qu'il ne va plus à Paris, mais à Tours.   - Challans : l'adjudant général Boisguyon informe les administrateurs du district qu'ils peuvent reprendre leurs fonctions du fait de la reprise de Challans et de Machecoul.   - Vairé : Esprit Baudry° apprend au général Boulard l'affectation d'une garde de 20 hommes au ponton de Saint-Gilles-sur-Vie.   - La Mothe-Achard : le général Boulard annonce au général Beaufranchet d'Ayat qu'il a repoussé une attaque contre Vairé (imprimé).  Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il écrit à son adjoint Esprit Baudry et au commissaire Niou qu'il lui paraît inutile de renforcer le poste de Saint-Gilles (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 76, 86). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-77 - 

          23 avril :
          - Chemillé : les représentants Goupilleau° de Montaigu, Richard° et Choudieu° signalent à la Convention que le ministre de la Guerre leur envoie bien des troupes, mais sans armes, et qu'il faut prendre des mesures énergiques, sinon la guerre de Vendée s'éternisera ; ils joignent une lettre du ministre de la Guerre au général Berruyer datée du 19 avril.

          - Fontenay : les représentants Auguis° et Goupilleau° de Fontenay avertissent le Comité de salut public qu'ils ont pris sur eux de détourner vers Fontenay le 5e bataillon de la Marne qui se rendait à La Rochelle ; ils réclament de l'artillerie et des troupes disciplinées.

          Bouron°, procureur-général-syndic de Vendée, prévient le ministre de la Guerre que les troupes républicaines n'avancent plus parce qu'il leur faut d'abord conserver les positions reconquises. 1793

          11 vues  - 23 avril : - Chemillé : les représentants Goupilleau° de Montaigu, Richard° et Choudieu° signalent à la Convention que le ministre de la Guerre leur envoie bien des troupes, mais sans armes, et qu'il faut prendre des mesures énergiques, sinon la guerre de Vendée s'éternisera ; ils joignent une lettre du ministre de la Guerre au général Berruyer datée du 19 avril.   - Fontenay : les représentants Auguis° et Goupilleau° de Fontenay avertissent le Comité de salut public qu'ils ont pris sur eux de détourner vers Fontenay le 5e bataillon de la Marne qui se rendait à La Rochelle ; ils réclament de l'artillerie et des troupes disciplinées.   Bouron°, procureur-général-syndic de Vendée, prévient le ministre de la Guerre que les troupes républicaines n'avancent plus parce qu'il leur faut d'abord conserver les positions reconquises. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-78 - 

          24 avril :
          - Paris : le ministre de la Marine remercie son collègue de la Guerre de ce qu'il fait pour la garnison de l'île d'Aix et l'armement des vaisseaux de Rochefort.

          Le ministre de la Guerre avertit le général Berruyer que les rebelles font peser des menaces sur Paimboeuf et Le Pellerin, et il lui demande de garantir les communications de la vallée de la Loire et, au-delà, celles de Brest.

          - Machecoul : le général Beysser avertit le général La Bourdonnaye qu'il a repris Machecoul et y a trouvé " six cents patriotes égorgés " (bulletin analytique seul).

          - Challans : le commandant de poste de Challans signale aux officiers municipaux et au juge de paix de Saint-Gilles que son détachement a participé à la reprise de Machecoul, sous les ordres du général Beysser ; il dénonce la férocité des rebelles qui " ont égorgé près de 400 patriotes de Machecoul et des environs " ; il demande que les forces du général Boulard viennent les remplacer avec 300 à 400 hommes (5 pages). 1793

          10 vues  - 24 avril : - Paris : le ministre de la Marine remercie son collègue de la Guerre de ce qu'il fait pour la garnison de l'île d'Aix et l'armement des vaisseaux de Rochefort.   Le ministre de la Guerre avertit le général Berruyer que les rebelles font peser des menaces sur Paimboeuf et Le Pellerin, et il lui demande de garantir les communications de la vallée de la Loire et, au-delà, celles de Brest.   - Machecoul : le général Beysser avertit le général La Bourdonnaye qu'il a repris Machecoul et y a trouvé ' six cents patriotes égorgés ' (bulletin analytique seul).   - Challans : le commandant de poste de Challans signale aux officiers municipaux et au juge de paix de Saint-Gilles que son détachement a participé à la reprise de Machecoul, sous les ordres du général Beysser ; il dénonce la férocité des rebelles qui ' ont égorgé près de 400 patriotes de Machecoul et des environs ' ; il demande que les forces du général Boulard viennent les remplacer avec 300 à 400 hommes (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-79 - 

          24 avril :
          - Les Sables : les autorités réunies font savoir au directoire de la Vendée que la reprise de Machecoul rétablit les communications avec Nantes (imprimé en deux exemplaires).

          Le représentant Niou° annonce au général Boulard la reprise de Machecoul par le général Beysser alors que les généraux Leîgonyer et Quétineau sont battus dans le Maine-et-Loire ; il attend une visite du général Beaufranchet d'Ayat.

          Les administrateurs du district de Challans informe le général Boulard de la reprise de Machecoul par le général Beysser.

          - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il insiste auprès du général Beysser sur la nécessité de se concerter pour garder Challans et pour la suite des opérations (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 82). 1793

          12 vues  - 24 avril : - Les Sables : les autorités réunies font savoir au directoire de la Vendée que la reprise de Machecoul rétablit les communications avec Nantes (imprimé en deux exemplaires).   Le représentant Niou° annonce au général Boulard la reprise de Machecoul par le général Beysser alors que les généraux Leîgonyer et Quétineau sont battus dans le Maine-et-Loire ; il attend une visite du général Beaufranchet d'Ayat.   Les administrateurs du district de Challans informe le général Boulard de la reprise de Machecoul par le général Beysser.   - La Mothe-Achard (bulletin analytique de la correspondance du général Boulard) : il insiste auprès du général Beysser sur la nécessité de se concerter pour garder Challans et pour la suite des opérations (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 82). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-80 - 

          24 avril :
          - Nantes : les membres du Comité central de Nantes préviennent le Comité de salut public du blocage de l'armée du général Berruyer dans le Maine-et-Loire, ce qui fragilise la position de leur ville, ils annoncent aussi les victoires du général Beysser à Port-Saint-Père et à Machecoul.

          Les représentants Fouché° et Villers° apprennent au Comité de salut public la défaite, dans le Maine-et-Loire, du général Berruyer sur qui on ne peut plus compter ; ils demandent des renforts.

          - Angers : le représentants Choudieu° et Richard° dressent au Comité de salut public l'état de la situation : le recrutement s'est bien passé dans la Sarthe, ainsi que dans cinq districts de Maine-et-Loire ; le reste du département de Maine-et-Loire est malheureusement bouleversé par l'insurrection qui a mobilisé au départ " plus de cent mille hommes " ; " une multitude d'émigrés, de ci-devant nobles et de prêtres est à la tête de cet attroupement " ; les gardes nationales sont nulles au combat, se débandent au premier coup de feu et pillent ; le découragement gagne les esprits en raison des " malheureuses dissensions qui déchirent la Convention ".

          Les administrateurs du département de Maine-et-Loire signalent à la Convention les défaites des généraux Leîgonyer et Berruyer, attribuables à l'indiscipline de leurs troupes ; " brigandages de toute espèce, viol, incendie, voilà leur passe-temps ordinaire. ". 1793

          13 vues  - 24 avril : - Nantes : les membres du Comité central de Nantes préviennent le Comité de salut public du blocage de l'armée du général Berruyer dans le Maine-et-Loire, ce qui fragilise la position de leur ville, ils annoncent aussi les victoires du général Beysser à Port-Saint-Père et à Machecoul.   Les représentants Fouché° et Villers° apprennent au Comité de salut public la défaite, dans le Maine-et-Loire, du général Berruyer sur qui on ne peut plus compter ; ils demandent des renforts.   - Angers : le représentants Choudieu° et Richard° dressent au Comité de salut public l'état de la situation : le recrutement s'est bien passé dans la Sarthe, ainsi que dans cinq districts de Maine-et-Loire ; le reste du département de Maine-et-Loire est malheureusement bouleversé par l'insurrection qui a mobilisé au départ ' plus de cent mille hommes ' ; ' une multitude d'émigrés, de ci-devant nobles et de prêtres est à la tête de cet attroupement ' ; les gardes nationales sont nulles au combat, se débandent au premier coup de feu et pillent ; le découragement gagne les esprits en raison des ' malheureuses dissensions qui déchirent la Convention '.   Les administrateurs du département de Maine-et-Loire signalent à la Convention les défaites des généraux Leîgonyer et Berruyer, attribuables à l'indiscipline de leurs troupes ; ' brigandages de toute espèce, viol, incendie, voilà leur passe-temps ordinaire. '. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/3-81 - 

          25 avril :
          - Paris : le ministre de la guerre demande au chef d'état-major de l'armée des Côtes de veiller à la prompte incorporation des recrues venant de la Manche, de l'Ille-et-Vilaine et des Deux-Sèvres qui se rassemblent à Saint-Malo.

          - Tours : les administrateurs d'Indre-et-Loire dénoncent au Comité de salut public les généraux Berruyer et Quétineau, responsables des défaites subies en Vendée, et demandent leur rappel et jugement ; ils réclament des troupes aguerries et des armes pour repousser les brigands (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 415).

          - Vairé : Esprit Baudry écrit au général Boulard que le général Beaufranchet d'Ayat est aux Sables, et que le rebelle Joly aurait été abandonné par ses troupes.

          - La Mothe-Achard, puis Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il répond à son adjoint Esprit Baudry qu'il a pris bonne note de la présence aux Sables du général Beaufranchet d'Ayat et des représentants de la Convention ; les chefs vendéens Duclaudy, Savice, Joly père et fils et Gillardeau écrivent au général Boulard et à son adjoint Baudry pour justifier leur action et proposer un échange de prisonniers (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 91, 100). 1793

          10 vues  - 25 avril : - Paris : le ministre de la guerre demande au chef d'état-major de l'armée des Côtes de veiller à la prompte incorporation des recrues venant de la Manche, de l'Ille-et-Vilaine et des Deux-Sèvres qui se rassemblent à Saint-Malo.   - Tours : les administrateurs d'Indre-et-Loire dénoncent au Comité de salut public les généraux Berruyer et Quétineau, responsables des défaites subies en Vendée, et demandent leur rappel et jugement ; ils réclament des troupes aguerries et des armes pour repousser les brigands (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 415).   - Vairé : Esprit Baudry écrit au général Boulard que le général Beaufranchet d'Ayat est aux Sables, et que le rebelle Joly aurait été abandonné par ses troupes.   - La Mothe-Achard, puis Palluau (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il répond à son adjoint Esprit Baudry qu'il a pris bonne note de la présence aux Sables du général Beaufranchet d'Ayat et des représentants de la Convention ; les chefs vendéens Duclaudy, Savice, Joly père et fils et Gillardeau écrivent au général Boulard et à son adjoint Baudry pour justifier leur action et proposer un échange de prisonniers (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 91, 100). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-82 - 

          25 avril :
          - Challans : Wieland°, commandant de la garnison, signale au général Boulard qu'il est contraint, sur ordre, de retourner à Machecoul, sans pouvoir attendre l'arrivée des forces de remplacement.

          - Nantes : le Comité central de Nantes apprend au Comité de salut public la défaite du général Berruyer et demande des secours (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 411).

          - Beaulieu-sur-Layon : le général Berruyer° envoie un rapport à son ministre : le détachement du chef de légion Gauvillier a été battu le 22 avril à Beaupréau, ce qui a provoqué un effondrement des positions acquises ; il a été contraint de se replier sur le Layon, et Leîgonyer sur Doué ; ces revers, de même que ceux du général Quétineau, sont dus à l'inconsistance de ses troupes ; il lui faut de l'infanterie de ligne et des armes ; " ce pays-ci ressemble à la Corse, et ce n'est qu'avec de bonne infanterie qu'on peut y combattre avec avantage. "
          Lettre similaire envoyée au Comité de salut public (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 355).

          - Fontenay : le chef d'état-major Nouvion annonce à son ministre la victoire à Port-Saint-Père, mais s'inquiète pour Mareuil-sur-Lay occupé par les rebelles ; il signale l'envoi par Bordeaux de 1200 hommes. 1793

          11 vues  - 25 avril : - Challans : Wieland°, commandant de la garnison, signale au général Boulard qu'il est contraint, sur ordre, de retourner à Machecoul, sans pouvoir attendre l'arrivée des forces de remplacement.   - Nantes : le Comité central de Nantes apprend au Comité de salut public la défaite du général Berruyer et demande des secours (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 411).   - Beaulieu-sur-Layon : le général Berruyer° envoie un rapport à son ministre : le détachement du chef de légion Gauvillier a été battu le 22 avril à Beaupréau, ce qui a provoqué un effondrement des positions acquises ; il a été contraint de se replier sur le Layon, et Leîgonyer sur Doué ; ces revers, de même que ceux du général Quétineau, sont dus à l'inconsistance de ses troupes ; il lui faut de l'infanterie de ligne et des armes ; ' ce pays-ci ressemble à la Corse, et ce n'est qu'avec de bonne infanterie qu'on peut y combattre avec avantage. ' Lettre similaire envoyée au Comité de salut public (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 355).   - Fontenay : le chef d'état-major Nouvion annonce à son ministre la victoire à Port-Saint-Père, mais s'inquiète pour Mareuil-sur-Lay occupé par les rebelles ; il signale l'envoi par Bordeaux de 1200 hommes. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-83 - 

          26 avril :
          - Paris : le ministère de la Justice informe le Comité de salut public sur l'esprit public dans divers départements, sur la prise de Machecoul et sur des doutes concernant le général Berruyer (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 391).

          Le ministre de la Guerre notifie au général Berruyer l'envoi à Tours de deux compagnies de canonniers de la Sorbonne.

          - Argenton-le-Peuple (Argenton-Château, Deux-Sèvres) : les officiers municipaux font part au général Quétineau de leurs difficultés et de leurs problèmes de ravitaillement ; réponse du général qui annonce son repli sur Doué. 1793

          6 vues  - 26 avril : - Paris : le ministère de la Justice informe le Comité de salut public sur l'esprit public dans divers départements, sur la prise de Machecoul et sur des doutes concernant le général Berruyer (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre B, n° 391).   Le ministre de la Guerre notifie au général Berruyer l'envoi à Tours de deux compagnies de canonniers de la Sorbonne.   - Argenton-le-Peuple (Argenton-Château, Deux-Sèvres) : les officiers municipaux font part au général Quétineau de leurs difficultés et de leurs problèmes de ravitaillement ; réponse du général qui annonce son repli sur Doué. (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/3-84 - 

          26 avril :
          - Les Sables : les représentants Niou° et Goupilleau° et le général Beaufranchet d'Ayat° demandent au général Boulard de prendre en compte l'offensive du général Beysser sur Noirmoutier, de tenir Challans et La Garnache, et de tenter de prendre Palluau.

          - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il fait savoir à son adjoint Esprit Baudry qu'il envoie un détachement à Challans et qu'il va attaquer Palluau ; il informe le commandant Wieland de l'envoi à Challans de 600 hommes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 92, 98).

          - Machecoul : le général Beysser° demande au général Boulard de coordonner ses mouvements avec les siens en marchant sur Legé ; ensuite ils pourront reprendre Noirmoutier.

          Le gendarme national Chantrel relate aux citoyens Lefebvrier et Leboutrelec la prise de Machecoul, l'accueil enthousiaste des patriotes et les exécutions pratiquées par les brigands, " cinq cent cinquante citoyens qu'ils ont inhumainement massacrés ". 1793

          10 vues  - 26 avril : - Les Sables : les représentants Niou° et Goupilleau° et le général Beaufranchet d'Ayat° demandent au général Boulard de prendre en compte l'offensive du général Beysser sur Noirmoutier, de tenir Challans et La Garnache, et de tenter de prendre Palluau.   - La Mothe-Achard (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il fait savoir à son adjoint Esprit Baudry qu'il envoie un détachement à Challans et qu'il va attaquer Palluau ; il informe le commandant Wieland de l'envoi à Challans de 600 hommes (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessus SHD B 5/3-33, p. 92, 98).   - Machecoul : le général Beysser° demande au général Boulard de coordonner ses mouvements avec les siens en marchant sur Legé ; ensuite ils pourront reprendre Noirmoutier.   Le gendarme national Chantrel relate aux citoyens Lefebvrier et Leboutrelec la prise de Machecoul, l'accueil enthousiaste des patriotes et les exécutions pratiquées par les brigands, ' cinq cent cinquante citoyens qu'ils ont inhumainement massacrés '. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/3-85 - 

          27 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre écrit à son collègue de la Marine qu'il va s'employer à faire armer les vaisseaux de Rochefort.
          Il informe la municipalité de Lisieux du départ du 5e bataillon du Calvados pour Tours afin de combattre les rebelles.
          Il avertit le général Verteuil que les 660 hommes nécessaires à l'armement de 4 vaisseaux à Rochefort seront fournis par l'armée des Côtes. 1793

          7 vues  - 27 avril : - Paris : le ministre de la Guerre écrit à son collègue de la Marine qu'il va s'employer à faire armer les vaisseaux de Rochefort.  Il informe la municipalité de Lisieux du départ du 5e bataillon du Calvados pour Tours afin de combattre les rebelles.  Il avertit le général Verteuil que les 660 hommes nécessaires à l'armement de 4 vaisseaux à Rochefort seront fournis par l'armée des Côtes. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/3-86 - 

          27 avril :
          - Bressuire : Clerc-Lasalle, président de la Commission départementale, fait part au représentant Auguis des replis des généraux Berruyer et Leîgonyer sur Les Ponts-de-Cé et Doué.

          - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Beysser qu'il va attaquer Palluau, et il lui explique pourquoi il a renoncé à une offensive sur Noirmoutier par terre ; il ordonne aux volontaires de Barbezieux d'aller de Vairé à Challans ; il adresse à son adjoint Esprit Baudry plusieurs ordres (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 1-3).

          - Machecoul : le général Beysser° demande au général Boulard d'occuper Notre-Dame-de-Monts, La Barre-de-Monts et Bouin pour couper la route aux " brigands royalistes " qui vont être chassés de Noirmoutier (cachet). 1793

          11 vues  - 27 avril : - Bressuire : Clerc-Lasalle, président de la Commission départementale, fait part au représentant Auguis des replis des généraux Berruyer et Leîgonyer sur Les Ponts-de-Cé et Doué.   - La Mothe-Achard (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Beysser qu'il va attaquer Palluau, et il lui explique pourquoi il a renoncé à une offensive sur Noirmoutier par terre ; il ordonne aux volontaires de Barbezieux d'aller de Vairé à Challans ; il adresse à son adjoint Esprit Baudry plusieurs ordres (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 1-3).   - Machecoul : le général Beysser° demande au général Boulard d'occuper Notre-Dame-de-Monts, La Barre-de-Monts et Bouin pour couper la route aux ' brigands royalistes ' qui vont être chassés de Noirmoutier (cachet). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-87 - 

          28 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Berruyer l'arrivée du 8e bataillon de la Somme à Saumur pour le 19 mai.

          Le général La Bourdonnaye transmet au ministre de la Guerre un courrier du général Beysser écrit à Machecoul et relatant la prise de la ville et les massacres qu'il y a découverts, " six cents patriotes inhumainement égorgés " (5 pages).

          - Tours : Louis Potier°, procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire, demande au ministre de la Guerre l'installation à Tours d'un dépôt de cavalerie pour se prémunir " des hordes de brigands que le fanatisme dirige ".

          - Bressuire : Clerc-Lasalle, président de la Commission départementale, fait savoir au représentant Auguis qu'Argenton-Château est menacé par " un rassemblement considérable de révoltés ". 1793

          11 vues  - 28 avril : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Berruyer l'arrivée du 8e bataillon de la Somme à Saumur pour le 19 mai.   Le général La Bourdonnaye transmet au ministre de la Guerre un courrier du général Beysser écrit à Machecoul et relatant la prise de la ville et les massacres qu'il y a découverts, ' six cents patriotes inhumainement égorgés ' (5 pages).   - Tours : Louis Potier°, procureur-général-syndic d'Indre-et-Loire, demande au ministre de la Guerre l'installation à Tours d'un dépôt de cavalerie pour se prémunir ' des hordes de brigands que le fanatisme dirige '.   - Bressuire : Clerc-Lasalle, président de la Commission départementale, fait savoir au représentant Auguis qu'Argenton-Château est menacé par ' un rassemblement considérable de révoltés '. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/3-88 - 

          28 avril :
          - Les Sables : le représentant Gaudin° signale au général Boulard que la ville se vide de ses troupes ; il ne va plus y rester que 600 hommes, ce qui est insuffisant pour une telle place.

          - Vairé : Esprit Baudry° informe le général Boulard de son départ pour Challans et demande des instructions.

          - La Mothe-Achard (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Beysser qu'il a pris bonne note de ses instructions, mais qu'il ne peut rien tenter en direction de Noirmoutier, compte tenu de l'état de ses troupes ; il avertit le représentant Gaudin qu'il a les moyens de secourir Les Sables en cas de menace ; il fait part au général Beaufranchet d'Ayat de ses futures opérations ; il apprend à son adjoint Esprit Baudry ses projets et lui demande de l'appuyer (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 4, 6-8).

          - Machecoul : le général Beysser° rappelle au général Boulard que Noirmoutier constitue un objectif prioritaire pour verrouiller le littoral ; quand l'île sera prise, les autres postes des rebelles tomberont. 1793

          12 vues  - 28 avril : - Les Sables : le représentant Gaudin° signale au général Boulard que la ville se vide de ses troupes ; il ne va plus y rester que 600 hommes, ce qui est insuffisant pour une telle place.   - Vairé : Esprit Baudry° informe le général Boulard de son départ pour Challans et demande des instructions.   - La Mothe-Achard (4 bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard) : il annonce au général Beysser qu'il a pris bonne note de ses instructions, mais qu'il ne peut rien tenter en direction de Noirmoutier, compte tenu de l'état de ses troupes ; il avertit le représentant Gaudin qu'il a les moyens de secourir Les Sables en cas de menace ; il fait part au général Beaufranchet d'Ayat de ses futures opérations ; il apprend à son adjoint Esprit Baudry ses projets et lui demande de l'appuyer (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 4, 6-8).   - Machecoul : le général Beysser° rappelle au général Boulard que Noirmoutier constitue un objectif prioritaire pour verrouiller le littoral ; quand l'île sera prise, les autres postes des rebelles tomberont. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/3-89 - 

          28 avril :
          - Les Ponts-de-Cé : le général Berruyer° prévient son ministre qu'il a dû se replier aux Ponts-de-Cé, et qu'il ne reprendra l'offensive qu'avec " des troupes qui aient fait la guerre " (2 exemplaires).
          Il avertit le ministre des Affaires étrangères qu'il a été contraint de se replier aux Ponts-de-Cé, ses troupes sont incapables de soutenir le feu, alors qu'il doit combattre des fanatiques ; " ces misérables abandonnent femmes, enfants, propriétés, tout ce qu'ils ont le plus cher au monde pour suivre quelques prêtres scélérats qui, un crucifix d'une main et le pistolet de l'autre, leur donnent la bénédiction et les menacent de les tuer, s'ils montrent de la faiblesse dans les combats. ". 1793

          8 vues  - 28 avril : - Les Ponts-de-Cé : le général Berruyer° prévient son ministre qu'il a dû se replier aux Ponts-de-Cé, et qu'il ne reprendra l'offensive qu'avec ' des troupes qui aient fait la guerre ' (2 exemplaires).  Il avertit le ministre des Affaires étrangères qu'il a été contraint de se replier aux Ponts-de-Cé, ses troupes sont incapables de soutenir le feu, alors qu'il doit combattre des fanatiques ; ' ces misérables abandonnent femmes, enfants, propriétés, tout ce qu'ils ont le plus cher au monde pour suivre quelques prêtres scélérats qui, un crucifix d'une main et le pistolet de l'autre, leur donnent la bénédiction et les menacent de les tuer, s'ils montrent de la faiblesse dans les combats. '. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/3-90 - 

          29 avril :
          - Aizenay : le représentant Goupilleau signale au représentant Auguis qu'une opération est en cours sur Noirmoutier, et que le général Boulard prépare la reprise de Palluau.

          - La Mothe-Achard : les officiers et sous-officiers de la 1ère Compagnie de La Mothe-Achard préviennent le général Boulard qu'ils ont dû abandonner le poste des Moulières et se replier sur La Mothe-Achard, car 15 hommes ont déserté pour retourner chez eux ; ils ne sont plus que 20.

          Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il écrit au général Beysser pour accuser réception de sa lettre du 28 avril et lui indiquer qu'il va se porter sur Palluau ; il informe son adjoint Esprit Baudry que Beysser s'occupe de Noirmoutier, et lui demande de se concentrer sur Palluau (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 13-14). 1793

          8 vues  - 29 avril : - Aizenay : le représentant Goupilleau signale au représentant Auguis qu'une opération est en cours sur Noirmoutier, et que le général Boulard prépare la reprise de Palluau.   - La Mothe-Achard : les officiers et sous-officiers de la 1ère Compagnie de La Mothe-Achard préviennent le général Boulard qu'ils ont dû abandonner le poste des Moulières et se replier sur La Mothe-Achard, car 15 hommes ont déserté pour retourner chez eux ; ils ne sont plus que 20.   Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il écrit au général Beysser pour accuser réception de sa lettre du 28 avril et lui indiquer qu'il va se porter sur Palluau ; il informe son adjoint Esprit Baudry que Beysser s'occupe de Noirmoutier, et lui demande de se concentrer sur Palluau (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 13-14). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/3-91 - 

          29 avril :
          - Bourgneuf : le général Beysser° annonce au général Boulard qu'il va envoyer, pour " faire respecter la République ", un détachement sur l'île de Noirmoutier qui s'est rendue au matin ; le littoral étant réoccupé, il demande d'aller maintenant au-delà de Challans et de délivrer Legé.

          - Fontenay : le représentant Auguis° envoie au Comité de salut public un bilan de la situation : une partie de la garnison de Bressuire a déserté ; des volontaires postés à Saint-Hermand et à La Châtaigneraie menacent d'en faire autant ; 6000 livres ont été promises officiellement à ceux qui livreraient " chaque chef de révoltés ", les soldats de l'armée des Sables qui ont pris et fusillé le fameux Gaston réclament leur dû. 1793

          5 vues  - 29 avril : - Bourgneuf : le général Beysser° annonce au général Boulard qu'il va envoyer, pour ' faire respecter la République ', un détachement sur l'île de Noirmoutier qui s'est rendue au matin ; le littoral étant réoccupé, il demande d'aller maintenant au-delà de Challans et de délivrer Legé.   - Fontenay : le représentant Auguis° envoie au Comité de salut public un bilan de la situation : une partie de la garnison de Bressuire a déserté ; des volontaires postés à Saint-Hermand et à La Châtaigneraie menacent d'en faire autant ; 6000 livres ont été promises officiellement à ceux qui livreraient ' chaque chef de révoltés ', les soldats de l'armée des Sables qui ont pris et fusillé le fameux Gaston réclament leur dû. (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/3-92 - 

          30 avril :
          - Paris : le ministre de la Guerre nomme François Delaporte commissaire des guerres dans l'armée de Réserve (cachet).

          - Beaulieu-sous-La Roche : le commandant Denis° prévient le général Boulard qu'il a dû se porter aux Moulières, car les volontaires ont abandonné le poste, et il lui fournit un état des grains et fourrages saisis chez les rebelles à Beaulieu.

          - Aizenay : le représentant Goupilleau° déplore auprès du représentant Auguis les mauvaises nouvelles venues de Maine-et-Loire ; il lui signale qu'ici tout va bien, Noirmoutier s'est rendu, et le général Boulard vient de prendre Palluau ; " l'heure de la vengeance a sonné, mon ami, nous sommes en bon chemin, et nous ne nous y arrêterons pas. "

          Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il apprend au général Beaufranchet d'Ayat la prise de Beaulieu ; il lui réécrit pour annoncer son départ pour Palluau et la reprise de Noirmoutier par Beysser (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 18, 20). 1793

          15 vues  - 30 avril : - Paris : le ministre de la Guerre nomme François Delaporte commissaire des guerres dans l'armée de Réserve (cachet).   - Beaulieu-sous-La Roche : le commandant Denis° prévient le général Boulard qu'il a dû se porter aux Moulières, car les volontaires ont abandonné le poste, et il lui fournit un état des grains et fourrages saisis chez les rebelles à Beaulieu.   - Aizenay : le représentant Goupilleau° déplore auprès du représentant Auguis les mauvaises nouvelles venues de Maine-et-Loire ; il lui signale qu'ici tout va bien, Noirmoutier s'est rendu, et le général Boulard vient de prendre Palluau ; ' l'heure de la vengeance a sonné, mon ami, nous sommes en bon chemin, et nous ne nous y arrêterons pas. '  Deux bulletins analytiques de la correspondance du général Boulard : il apprend au général Beaufranchet d'Ayat la prise de Beaulieu ; il lui réécrit pour annoncer son départ pour Palluau et la reprise de Noirmoutier par Beysser (texte complet dans le registre de correspondance ci-dessous SHD B 5/4-1, p. 18, 20). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/3-93 - 

          30 avril :
          - La Châtaigneraie : les administrateurs du district écrivent à ceux du département de la Vendée que " le massacre, le vol, l'anarchie sont à leur comble dans le pays occupé. "

          - Fontenay : le représentant Auguis° apprend au Comité de salut public que les rebelles ont repris Mareuil-sur-Lay, et qu'il a fallu que le chef de brigade Nouvion s'y porte et les repousse pour contrôler le pont, un axe vital.
          Il annonce à la Convention que le chef de brigade Nouvion a dû contre-attaquer pour réoccuper Moutiers-sur-le-Lay, près de Mareuil ; il joint une lettre de son collègue Goupilleau qui relate la prise d'Aizenay par le général Boulard, le 29 avril, avec 1658 hommes et 2 canons ; les chefs rebelles Joly et Du Chaffault ont pu s'échapper.

          Le général Beaufranchet d'Ayat° demande au général Boulard de se concerter avec le général Beysser pour prendre Noirmoutier. 1793

          14 vues  - 30 avril : - La Châtaigneraie : les administrateurs du district écrivent à ceux du département de la Vendée que ' le massacre, le vol, l'anarchie sont à leur comble dans le pays occupé. '  - Fontenay : le représentant Auguis° apprend au Comité de salut public que les rebelles ont repris Mareuil-sur-Lay, et qu'il a fallu que le chef de brigade Nouvion s'y porte et les repousse pour contrôler le pont, un axe vital.  Il annonce à la Convention que le chef de brigade Nouvion a dû contre-attaquer pour réoccuper Moutiers-sur-le-Lay, près de Mareuil ; il joint une lettre de son collègue Goupilleau qui relate la prise d'Aizenay par le général Boulard, le 29 avril, avec 1658 hommes et 2 canons ; les chefs rebelles Joly et Du Chaffault ont pu s'échapper.   Le général Beaufranchet d'Ayat° demande au général Boulard de se concerter avec le général Beysser pour prendre Noirmoutier. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/3-94 - 

          7 avril- 12 mai 1793 :
          - Les Sables : précis des mouvements de l'armée des Sables, commandée par le général Boulard, du 7 avril au 12 mai 1793, avec les prises de La Mothe-Achard, Challans, Beauvoir, Vairé, Saint-Gilles, Palluau et Legé (15 pages).

          10 vues  - 7 avril- 12 mai 1793 : - Les Sables : précis des mouvements de l'armée des Sables, commandée par le général Boulard, du 7 avril au 12 mai 1793, avec les prises de La Mothe-Achard, Challans, Beauvoir, Vairé, Saint-Gilles, Palluau et Legé (15 pages). (ouvre la visionneuse)

          10 vues