Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

187 J - Papiers Annibal Marrot (1788-an III) Inventaire complet (pdf)

  • Origine :

  • Famille
    Armée de Terre

  • Contenu ou introduction :

  • Ce fonds réunit des papiers rassemblés par Annibal Marrot, principalement entre 1789 et 1794, au cours de sa carrière militaire. De son passage dans différents corps d'armée (régiment de Beaujolais, compagnie de Loraille, Armée des Pyrénées), on conserve avant tout des pièces concernant la vie matérielle des hommes de troupe (recettes, dépenses, soldes), mais aussi d'autres, plus personnelles, qui font suite à la saisie de sa malle à Metz, en février 1794, et aux démarches entreprises pour la récupérer.

    En revanche, son parcours dans l'Armée de l'Ouest en 1794 présente un intérêt tout particulier pour l'histoire de la Vendée. En effet, sur une courte période, au moins entre le 19 fructidor an II (5 sept. 1794) et le 24 vendémiaire an III (15 oct. 1794), comme le laissent à penser les pièces du fonds principalement circonscrites à ces deux dates, Annibal Marrot, alors adjudant général, commande la brigade de Luçon. Cette dernière réunit les troupes républicaines présentes dans un périmètre autour de Luçon qui va des Pineaux-Saint-Ouen au nord, au port de Moricq à l'ouest, et à Moreilles à l'est. La guerre de Vendée n'est pas encore achevée. On est encore loin de la paix de la Jaunaye (février 1795), mais la phase la plus terrible est passée : l'action des Luçonnais, provoquant l'arrestation du général incendiaire Huché en avril 1794, a marqué un coup d'arrêt à la politique de terre brûlée et d'extermination pratiquée jusqu'aux abords de la ville. En juillet, la chute de Robespierre enlevait définitivement la Terreur de l'ordre du jour. On évoque de plus en plus une amnistie, tandis que les mesures d'exception sont levées. Quand Marrot découvre Luçon, la place est en état de siège depuis la mi-avril, et sous l'autorité supérieure d'un conseil défensif composé de militaires et présidé par le général. Six jours après son arrivée, le 25 fructidor, l'état de siège est levé, le conseil défensif dissout, et les militaires exclus de l'administration de la ville.

    Du fait de sa position, Marrot concentre des informations sur le territoire qui relève de son commandement. Ainsi trois types de listes (effectifs, listes de noms, habillements et armes manquants) donnent-elles une idée des forces républicaines présentes sur le terrain, par bataillon et lieu de cantonnement (Luçon, La Claye, Mortevieille, Saint-Cyr-en-Talmondais, Moricq, Les Pineaux-Saint-Ouen, Les Moutiers-sur-Lay, Bessay et Moreilles). Le commandement de Marrot coïncide avec une période difficile pour les militaires, qui font les frais de la liberté retrouvée par des Luçonnais aux yeux desquels ils représentaient la dictature. On veut au moins restreindre les débordements de la troupe qui a ruiné les bâtiments qu'elle occupe et transformé la ville en une sentine. Cependant la guerre, ou au moins l'insécurité, persiste alentour. Le 9 vendémiaire (30 sept. 1794) la malle poste provenant des Sables est pillée avant d'arriver à Luçon.

    Au cours de cette période, Marrot est logiquement le destinataire d'une nombreuse correspondance, 88 lettres de 18 expéditeurs différents sont conservées dans le fonds. Six d'entre eux, les plus gradés souvent, sont bien connus de l'histoire de cette période : Descloseaux, commandant la 1re division de l'Armée de l'Ouest ; Alexandre Roger, chef d'état-major de cette même division ; le général Bonnaire ; ou même les commandants de la place de Luçon et des camps de Saint-Ouen et de Pierre-Levée, Ceyras, Valentin et Cordellier l'ainé, frère de Cordellier-Delanoue commandant d'une colonne infernale. Chacun d'eux a une notice dans la table générale de Chassin (Etudes documentaires sur la Révolution française. [IV], La Vendée et la chouannerie : table générale alphabétique et analytique des trois séries, 1789-1815 / Charles-Louis Chassin. - Paris : P. Dupont, 1900), ce qui n'est pas le cas de tous les autres dont la transcription des noms reste parfois même incertaine. Toujours est-il que l'ensemble de ces lettres témoigne des difficultés matérielles rencontrées. Il y est beaucoup question de besoins en hommes et en subsistances, de mouvements de troupes entre les camps, du manque de discipline, et plus rarement d'actions engagées contre les " brigands ".

    La courte période couverte par ce fonds trouve certainement son explication dans la destitution de Marrot, pour avoir laissé commettre des violences et pillages, en octobre 1794 (notice au nom de " Marotte " dans la table générale de Chassin).

  • Mode de classement :

  • A l'achat en 2007, les pièces sont réunies en un volume broché portant le titre manuscrit de "Guerre de Vendée. Armée de l'Ouest. Annibal Marrot, général", une liste des documents étant placée en tête. Du fait de cette présentation, les pièces de formats différents sont souvent pliées, rendant leur manipulation et consultation d'autant plus difficiles qu'une moitié d'entre elles sont dans un mauvais état matériel. Les pièces de correspondance ont, en particulier, subi l'attaque de moisissures, ce qui les a fragilisées et provoqué de nombreuses lacunes. On constate en outre que l'ordre d'origine offre peu de cohérence. Le choix a donc été fait de débrocher l'ensemble des pièces pour les conserver à plat, les numériser dans de bonnes conditions et les organiser selon un nouveau plan de classement. Par ailleurs, une foliotation écrite au crayon de bois a été effacée pour ne pas créer de confusion avec le classement désormais retenu.

  • Communicabilité :

  • Le fonds, entièrement numérisé, est accessible en ligne. Les originaux ne sont donc plus communiqués en salle de lecture.

  • Modalités de reproduction :

  • Reproduction numérique sur demande

  • Bibliographie :

  • Charles-Louis Chassin, Études documentaires sur la Révolution française. [II], La Vendée patriote, 1793-1800, Paris : Impr. P. Dupont, 1893-1895, 4 vol., [III], Les pacifications de l'Ouest, 1794-1801 (-1815), Paris : P. Dupont, 1896-1899, 3 vol., [IV], La Vendée et la chouannerie : table générale alphabétique et analytique des trois séries, 1789-1815, Paris : P. Dupont, 1900, 1 vol.

    Raymond Williaume, "Luçon dans la guerre de Vendée : de l'allégresse révolutionnaire à la désillusion",

    La Roche-sur-Yon : CVRH, 2009 (BIB B 4035)