Les archives de la Vendée

Critère(s) de recherche: "1 Num 406/2"

1 réponse dans cet inventaire

Imprimer cette page

Carnets de guerre des brancardiers Jules Ardouin et Athanase Carteau (1914-1919) Inventaire complet (pdf)

    • 1 Num 406/1 - 

      Premier carnet de guerre, 7 août 1914 - 19 août 1915. - Non paginé [86 p. ]. 1914-1915

      44 vues  - Premier carnet de guerre, 7 août 1914 - 19 août 1915. - Non paginé [86 p. ]. (ouvre la visionneuse)

      44 vues

      Présentation du contenu :

      Parti de Saint-Maixent (Deux-Sèvres), le 114e régiment d'infanterie rejoint la Lorraine le 7 août 1914 (vue 3). Après un ordre rapidement annulé de s'embarquer le 20 au soir pour la Belgique (vue 6), le 114e RI prend part aux combats engagés le 24 août dans le secteur de Réméréville près de Nancy (Meurthe-et-Moselle) (vue 7). Jules Ardouin pose un regard lucide sur les événements : " Il faudra absolument sacrifier de l'infanterie pour la prendre [une batterie d'artillerie] " (01-09, vue 11). Le 5 septembre, il est transféré dans la Marne, où la première bataille de la Marne éclate (vue 12). Le 11 octobre, le régiment va cantonner à Sept-Saulx (Marne) (vue 24), où les hommes apprennent leur départ le 21 octobre pour participer à la première bataille d'Ypres (Belgique) (vue 25). Le régiment est relevé le 17 novembre, et se rend à Saint-Julien (Belgique), où Jules Ardouin peut assister à la messe et communier (vue 30). Reparti pour Zonnebeke (Belgique) le 25 novembre, le régiment va tenir la position jusqu'au 5 avril 1915 (vues 31-40).
      A partir du mois d'avril, Jules Ardouin parle un peu plus de ses activités de musicien : " Nous faisons de la musique ces 3 jours " (26-04, vue 41) ; " Concert tous les soirs " (21-06, vue 43). Transféré près de Lens (Pas-de-Calais), le régiment contribue en mai et juin à la bataille d'Artois, pendant laquelle les hommes font l'expérience des gaz asphyxiants (16-06, vue 42).


    • 1 Num 406/2 - 

      Second carnet de guerre, 29 août 1915 - 22 août 1919, et poèmes. - Non paginé [300 p. (seules les 291 p. ayant servi de journal ont été numérisées) ] et 3 f. 1915-1919

      156 vues  - Second carnet de guerre, 29 août 1915 - 22 août 1919, et poèmes. - Non paginé [300 p. (seules les 291 p. ayant servi de journal ont été numérisées) ] et 3 f. (ouvre la visionneuse)

      156 vues

      Présentation du contenu :

      Le 21 septembre 1915, le 114e régiment d'infanterie reprend les tranchées dans le secteur de Wailly (Pas-de-Calais) (vue 7). Jules Ardouin décrit son activité de brancardier le 25, jour de l'attaque (vue 8). Le 1er octobre, le régiment prend position à Loos (Pas-de-Calais), où le colonel du régiment, Tournier, est tué avec son adjoint et un général anglais (02-10, vue 10). Le régiment tient la position entre Lens et Béthune jusqu'à la fin de l'année. Pendant cette campagne d'hiver passée entre Somme et Pas-de-Calais, Jules Ardouin consacre du temps aux répétitions et aux concerts.
      Le 14 avril 1916, jour de Pâques, le régiment part pour Verdun (Meuse) (vue 38). L'alerte est donnée le 5 mai (vue 43). Le régiment rejoint Esnes-en-Argonne (NO de Verdun) pour défendre la cote 304 : " C'est une moyenne de 10 projectiles par minute qui tombent autour de nous " (05 et 06-05, vues 43-44) ; " J'en ai la tête cassée et je suis presque sourd " (08-05, vue 45). L'équipe de brancardiers, à laquelle appartient Jules Ardouin, relève les blessés : " Nous faisons 3 tours aux premières lignes avec l'aumônier et nous fouillons les tranchées pour ramasser le reste des blessés. Il y a là un spectacle épouvantable. Impossible de faire un pas sans marcher sur un cadavre et encore, ils sont déchiquetés. Ce n'est qu'un pâté de chair, ça fait mal au cœur. Enfin, vers 6h du soir, nous revenons avec un blessé [... ] " (09-05, vues 45-46). Après une semaine passée dans la fournaise de Verdun, les hommes sont relevés le 11 mai au soir, et se replient sur Saint-Dizier (Haute-Marne) (vue 46). Cette épreuve inspirera un poème à Jules Ardouin (voir vues 151-152).
      Le 26 mai, le régiment est conduit au nord de Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne, Marne), où il reste jusqu'à la fin de l'été (vues 49-66). Cette période est marquée par l'attaque du 25 août (vue 65). En septembre, Jules Ardouin et ses camardes ont " été détachés du régiment pour faire de la musique aux Russes " cantonnés au camp de Mailly (Aube) (13-09, vue 66). Le 20 septembre, le régiment quitte la Champagne pour les champs de bataille de la Somme (vue 68). Jules Ardouin gagne les premières lignes le 19 octobre (environs de Combles et de Sailly-Saillisel) (vue 72), où il est blessé au front et à l'avant-bras (23-10, vue 74). Il est transféré en Seine-Maritime, à l'hôpital américain n°43 bis de Saint-Valery-en-Caux (26-10, vue 74), puis à celui de Doudeville (31-10, vue 74), où il reste en convalescence jusqu'au 2 décembre. Après une permission d'une semaine, Jules Ardouin retrouve son unité près d'Amiens (Pissy, Somme) le 18 décembre (vue 79). Le 10 février 1917, le régiment quitte la Somme pour la Marne (vue 84). A partir du 18 février 1917, et jusqu'au 22 août 1919, Jules Ardouin prend ses notes en sténographie (méthode Duployé) (vues 85-150).
      Sont joints à ce carnet 3 poèmes ou chansons ms. rédigés ou recopiés par Jules Ardouin : "Souvenirs d'un séjour à la cote 304 du 114e RI" [bataille de Verdun, mai 1916] (vues 151-152) ; "Hommage au 11e d'infanterie (paroles du sous-lieutenant Micheneau...) " [ca 1918] (vues 153-154) ; "Salut au mois d'août 1919" [pour sa libération] (vues 155-156).


    • 1 Num 406/3 - 

      Carnet de partitions appartenant à Jules Ardouin. Non paginé [75 p. -1 f. ]. 1912-1919

      42 vues  - Carnet de partitions appartenant à Jules Ardouin. Non paginé [75 p. -1 f. ]. (ouvre la visionneuse)

      42 vues

      Présentation du contenu :

      Contient : L'Arlésienne / Bizet ; M'amour sèche tes larmes ; Une idylle / E. Avon ; Le tourbillon / P. Bouillon ; La fileuse ; Ce que chantent les flots de la Marne ; Votre baiser d'adieu ; Le rêve passe ; Quand on revient de permission ; Valse moderne / J. Legeay ; D'elle à lui / L. Sauret ; Chantons Margoton ; Poème de mai / Ch. Dubois ; Divertissement grec / Gaubert ; La fête du berger ; Une soirée près du lac / Leroux ; Cavatine / Raff ; La pluie d'or / Bouillon ; Le chardonneret ; Femmes que vous êtes jolies ; Concertino / Weber ; Marche héroïque de Louis XI / P. Masson ; Frères joyeux / Rob. Vollstedt ; Faust / Ch. Gounod ; Fantaisie / Marsal ; 19 pièces pour clarinettes.

      Typologie documentaire : Partition
      Contexte historique : 1er quart 20e siècle

    • 1 Num 406/4 - 

      Portraits de Jules Ardouin (vue 1) et de son frère Fernand Marcel Gabriel (FLC, 1918, n° 127) (vue 2). Photographie de Rose Carteau (née en 1894), fiancée de Jules (vue 3, Rose est devant à gauche). Photographie des jeunes filles de l'Association des Enfants de Marie Immaculée de Saint-Michel-en-l'Herm (vue 4, Rose est devant, 2e à droite). - 4 photographies.

      4 vues  - Portraits de Jules Ardouin (vue 1) et de son frère Fernand Marcel Gabriel (FLC, 1918, n° 127) (vue 2). Photographie de Rose Carteau (née en 1894), fiancée de Jules (vue 3, Rose est devant à gauche). Photographie des jeunes filles de l'Association des Enfants de Marie Immaculée de Saint-Michel-en-l'Herm (vue 4, Rose est devant, 2e à droite). - 4 photographies. (ouvre la visionneuse)

      4 vues

      Typologie documentaire : Photographie / Portrait
      Contexte historique : 1er quart 20e siècle
      Lieu(x) : Saint-Michel-en-l'Herm
      Personne(s) : Ardouin, Jules Florent Narcisse

    • 1 Num 406/5 - 

      Correspondance et photographies envoyées par Jules Ardouin à ses parents, à sa fiancée Rose Carteau et à son frère Louis (mai 1914 - 20 juillet 1919). - 28 cartes postales (dont 5 photographies sur carte postale) et 3 lettres. 1914-1919

      60 vues  - Correspondance et photographies envoyées par Jules Ardouin à ses parents, à sa fiancée Rose Carteau et à son frère Louis (mai 1914 - 20 juillet 1919). - 28 cartes postales (dont 5 photographies sur carte postale) et 3 lettres. (ouvre la visionneuse)

      60 vues

      Présentation du contenu :

      J. Ardouin a à coeur de montrer à ses proches les lieux où il passe ce qui permet de suivre ses déplacements.
      - 1914. Mai, La Courtine (Creuse), deux photographies de groupe où J. Ardouin apparaît (vue 1, 3e rang, 2e à droite ; vue 3, 1er à gauche assis sur un support). 18-08 (vue 6), [Brin-sur-Seille (Meurthe-et-Moselle) ? ] : " Les Français sont rentrés assez loin en Allemagne, car nous qui formons l'arrière-garde nous sommes sur le bord de la frontière ". 06-10 (vue 8), Thuisy (aujourd'hui commune de Val-de-Vesle, Marne) : Sur le sol français, les armées s'engagent dans une guerre de position : " Les Allemands occupent de très bonnes positions où ils se sont retranchés comme dans une forteresse et où il nous est impossible de les attaquer sous peine de pertes bien trop grandes ". J. Ardouin mesure alors que la guerre sera longue. 03-11 (vue 12), Zonnebeke (Belgique) : " Nous sommes en Belgique où une grande bataille est livrée depuis le 29 octobre ; nous combattons côte à côte avec les Anglais […] " [première bataille d'Ypres].
      - 1915 (3 photographies). 13-03 (vue 15), [région de Zonnebeke, Belgique] : présente les trois autres membres de son équipe (brancardiers marqués d'une croix ; lui-même est le 1er à droite) et exprime sa satisfaction de pouvoir pratiquer : " aujourd'hui est le sixième jour que je communie, jamais je n'avais eu le bonheur de le faire si souvent ". 21-03 (vue 17), [région de Zonnebeke, Belgique] : J. Ardouin (à gauche) s'est fait photographié avec son nouvel uniforme. 17-10 (vue 23), Bruay-en-Artois (aujourd'hui Bruay-la-Buissière, Pas-de-Calais) : photographie, J. Ardouin est à gauche.
      - 1916. 25-10 (vue 28), " Dans le train " [pour Saint-Valery-sur-Somme (Seine-Maritime) ] : annonce qu'il est blessé.
      - 1917. 13-05 (vue 36), Château-Thierry (Aisne) : nouvelles envoyées depuis l'hôpital militaire installé dans le collège J. Macé (a été blessé le 17-04 à Sapigneul (aujourd'hui Cormicy, Marne) ).
      - 1919 (vues 41-60). Les cartes postales sont toutes envoyées d'Allemagne ; les lettres sont des poèmes dédiés à sa fiancée.

      Typologie documentaire : Photographie / Correspondance
      Contexte historique : 1914-1918
      Personne(s) : Ardouin, Jules Florent Narcisse
      Matière : Guerre 1914-1918

    • 1 Num 406/6 - 

      Correspondance reçue par Jules Ardouin de : ses frères Fernand (soldat) et Louis ; ses oncles et tantes Eugène et Rose ? ; ses cousins Alexandre Mocquais (137e RI), Maxime Gouin (soldat), Elie, Raymonde, Rose (fiancée) et Athanase (soldat) Carteau ; ses amis A. Bégaud, Joseph ?, Aubin ? (7 janv. 1915 - 7 mai 1919). - 24 cartes postales et 3 lettres. 1915-1919

      54 vues  - Correspondance reçue par Jules Ardouin de : ses frères Fernand (soldat) et Louis ; ses oncles et tantes Eugène et Rose ? ; ses cousins Alexandre Mocquais (137e RI), Maxime Gouin (soldat), Elie, Raymonde, Rose (fiancée) et Athanase (soldat) Carteau ; ses amis A. Bégaud, Joseph ?, Aubin ? (7 janv. 1915 - 7 mai 1919). - 24 cartes postales et 3 lettres. (ouvre la visionneuse)

      54 vues

      Présentation du contenu :

      Les expéditeurs donnent des nouvelles du quotidien (travaux des champs) et des habitants de Saint-Michel-en-l'Herm, notamment du curé de la paroisse (24-10-15, 12-11-15, 01-12-15), et du décès d'Athanase Carteau (17 et 22-07-18, vues 47-50). Evocation des visions de Claire Ferchaud (18-03-17, vue 32).


    • 1 Num 406/7 - 

      Bulletin d'hospitalisation, hôpital n° 43bis de Saint-Valery-en-Caux (Seine-Maritime), 31 octobre 1916 (vue 1) ; certificat d'attribution de l'insigne des blessés militaires, 10 février 1917 (vue 2) ; certificat de bonne conduite, 11 septembre 1919 (vue 3). 1916-1919

      3 vues  - Bulletin d'hospitalisation, hôpital n° 43bis de Saint-Valery-en-Caux (Seine-Maritime), 31 octobre 1916 (vue 1) ; certificat d'attribution de l'insigne des blessés militaires, 10 février 1917 (vue 2) ; certificat de bonne conduite, 11 septembre 1919 (vue 3). (ouvre la visionneuse)

      3 vues


    • 1 Num 406/8 - 

      Transcription des carnets de guerre et des extraits de la correspondance de Jules Ardouin, par son petit-fils Bernard Pineau. - 58 p.

      Légende du(des) document(s) numérisé(s) : Mode texte
      Fichier Pdf :Mode texte