Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Sous-série 1 Q - Biens nationaux Inventaire complet (pdf)

  • Producteur

  • Vendée. Préfecture
  • Contenu ou introduction

  • La sous-série 1 Q a été classée par Marcel Faucheux au tout début des années 1960 ; ce classement a fait l'objet d'un inventaire imprimé, actuellement en cours de révision. Il s'agit de préciser les analyses, de les replacer dans un contexte chronologique plus cohérent et d'insérer au travail initial les nombreux dépouillements réalisés à l'époque que l'on a pu compléter récemment. Ainsi, toutes les ventes font désormais l'objet d'un descriptif, mentionnant le nom du bien, son ancien propriétaire, l'adjudacataire et la date de l'enchère. Les prêtes-noms ont également été relevés.

    Une importante campagne de numérisation est également menée en parallèle.

    Le présent inventaire est incomplet, seuls sont diffusés ici les articles révus et ceux étant accompagnés d'images en ligne (décembre 2020).

    Les ventes sont d'abord organisées au niveau des districts (jusqu'à l'an IV) puis pris en charge par l'administration départementale.

    Un recensement des biens à mettre sous séquestre a d'abord été effectué, suivi d'une estimation de chacun d'eux par des experts désignés. Des soumissionaires - particuliers ou municipalités désirant acquérir un bien spécifique - font ensuite connaitre le prix auquel ils souhaitent enchérir. Vient enfin la vente aux enchères, organisée sur une dizaine de jours.

    Les procès-verbaux de vente ont systématiquement été dépouillés et numérisés. Lorsque ceux-ci sont lacunaires, l'information manquante a été relevée dans les "états de biens vendus" dressés périodiquement par les services organisateurs.

    Avertissement :
    - les noms de famille : il a été difficile d'en homogénéiser les formes tant celles-ci sont variables. N'hésitez pas à multiplier les recherches ou à utiliser la troncature (*)

    - les noms de commune : les ventes interviennent avant la grande campagne de fusion de communes qui a lieu en 1828. C'est donc les anciens noms qui ont été retenus pour localiser plus précisément les biens. (ex Saint-Hilaire-sur-l’Autise et Saint-Étienne-des-Loges plutôt que Saint-Hilaire-des-Loges, formée seulement en 1828 par la réunion de ces deux communes)

    - les documents sont souvent réunis par canton ; il s'agit des cantons révolutionnaires dont les contours sont très différents de ceux des cantons actuels. Vous en trouverez le détail en annexe de cette introduction.

  • Communicabilité