Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

81 J - Fonds Gauly Inventaire complet (pdf)

  • Origine :

  • Famille

  • Notice/biographie :

  • La famille Gauly est très ancrée dans la commune de La Réorthe : elle fait de Manfray sa résidence principale pendant plus de deux siècles. Le patrimoine familial, d'abord essentiellement vendéen, s'élargit à l'aube du XXe siècle vers la Mayenne.

    Les membres de cette famille mènent parallèlement à la gestion de leurs biens des carrières administratives. Les premières générations qui nous sont connues par ce fonds sont membres du personnel judiciaire : Philippe Henry est avocat au parlement, son fils Jean-Baptiste d'abord juge de paix à Mouchamps est ensuite juge au tribunal de première instance de Fontenay-le-Comte, ses petits-fils Benjamin et Aimé sont juges de paix. Les générations suivantes se tournent vers des carrières militaires : Georges surnommé "le commandant" et ses deux fils, André "le colonel" et Jean. Leurs compétences personnelles et leur enracinement local les portent tout naturellement à la direction des affaires municipales, créant quasiment une dynastie de Gauly maires de La Réorthe.

    D'autres personnalités émergent comme celle de Benjamin Gauly, curé constitutionnel de Saint-Vincent-du-Fort-du-Lay puis administrateur du département, et dans les familles alliées celle de René Gaborit, abbé commendataire de Trizay, syndic du clergé de Luçon, chanoine honoraire de Luçon et celle de Pierre Angibaud, son neveu, chanoine de Luçon et prévôt des Essarts.

  • Contenu ou introduction :

  • Les archives de la famille Gauly ont été classées en trois grands ensembles : les pièces relatives à la gestion de leurs biens, leurs papiers personnels et enfin leurs collections.

    Les documents concernant la gestion de leurs biens ont été classés suivant leur situation géographique puis suivant la famille d'origine. Cette répartition permet de souligner l'importance des biens situés à La Réorthe. Les alliances avec les familles Angibaud et Gaborit renforcent encore cet état de fait. L'apport de biens en dehors du département est surtout le fait des dernières générations de Gauly, ceux que leurs activités militaires amènent à voyager.

    Le classement des papiers personnels présente la famille Gauly puis les familles alliées suivant la généalogie. Chaque génération est accompagnée des enfants n'ayant pas donné lieu à la branche principale, celle qui nous intéresse. Des dossiers personnels ont pu être constitués à partir de Philippe Henry Gauly. Avant le XVIIIe siècle, seules quelques pièces éparses permettent de retracer l'histoire des familles alliées. Ces dossiers illustrent les fonctions de différents membres de la famille Gauly notamment leurs activités judiciaires et militaires.

    L'esprit de conservation des différentes générations de Gauly qui a présidé à la sauvegarde d'un fonds familial riche transparait particulièrement dans la troisième partie de cet inventaire grâce aux collections réunies par différents membres de la famille.

    S'il est souvent difficile d'attribuer à tel ou tel la réunion de ces pièces, quelques ensembles font exception et peuvent être clairement assignés à leurs auteurs. Ainsi les collections de tracts et autres pièces politiques conservées sous les cotes 81 J 267 et 81 J 280 ont été constituées respectivement par Benjamin et Aimé Gauly. Ces deux frères sont très impliqués dans la vie politique du département à une époque ou le suffrage censitaire limite le nombre d'électeurs. Un autre volume factice, présenté sous la cote 81 J 210, était probablement la propriété du chapitre de Luçon. Il comprend un grand nombre de pièces sur l'histoire religieuse et politique du XVIIe et du début du XVIIIe siècle. Plusieurs hypothèses pourraient expliquer son entrée dans les archives familiales : il pourrait avoir été acquis par René Gaborit ou Pierre Angibaud, tous deux chanoines de Luçon ou plus probablement par Benjamin Gauly, curé constitutionnel, proche de l'évêque Rodrigue qui devient ensuite administrateur du département. L'importance de ces collections a fait choisir une présentation pièce à pièce suivant un cadre thématique, seule la cote permet de reconstituer le volume initial.

    Il faut aussi signaler la présence d'ouvrages exceptionnels sur la Vendée concernant notamment l'agriculture, avec les travaux d'André Pervinquière (1785) et ceux de Tillier (vers 1835-1840), et l'enseignement.

  • Mots-clés :

  • Contexte historique

    18e siècle / 19e siècle / 20e siècle

  • Personne(s)

    Gauly (famille)

  • Communicabilité :

  • La communication de certains articles est soumise à autorisation du déposant. Veuillez vous renseigner avant tout déplacement en salle de lecture.

    La partie numérisée du fonds est accessible en ligne. Ces originaux ne sont donc plus communiqués en salle de lecture.

  • Modalités de reproduction :

  • Reproduction des originaux sur autorisation du personnel de la salle de lecture

  • Sources complémentaires :

  • Aux Archives de la Vendée

    59 J 441 et 59 J 447 : papiers de la famille Gauly (branche de la Roussière)

  • En dehors des Archives de la Vendée

    Archives départementales de Maine-et-Loire :
    172 H 1-9 : archives du prieuré de Libaud, dépendant de l'abbaye de Fontevraud (les Gauly en sont fermiers aux XVIIe et XVIIIe siècles).