Les archives de la Vendée

Imprimer cette page

Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes) Inventaire complet (pdf)

        • SHD B 5/14-12 - 

          14 mai :
          - Paris : le ministère de la Guerre fait savoir au général Canclaux qu'il approuve les mesures prises pour la défense de l'île d'Aix.
          Il transmet ses instructions aux commissaires Espéron, Michel et Vérony ; ceux-ci sont chargés d'une mission d'inspection dans l'Ouest : ils doivent s'informer de l'esprit public, dénombrer les chevaux de luxe, surveiller les autorités civiles et militaires, dresser des listes de rebelles, nobles et suspects, vérifier les magasins de subsistances, etc. ; ils rendront compte au ministre de leurs découvertes.

          - Vannes : les représentants Le Malliaud° et Guermeur° affirment au Comité de salut public que les côtes se renforcent, mais qu'elles manquent encore de troupes ; l'esprit public est mauvais partout, sauf dans quelques villes ; " On nous a encore rapporté qu'on a vu des rebelles marcher avec joie au supplice, en récitant à haute voix des prières et des invocations à la vierge ".

          - Brest : le capitaine Kerguelen signale au ministre de la Marine que la ville a besoin de 8000 hommes pour sa défense, alors qu'elle en a moins de 1000 ; l'esprit public est mauvais dans la campagne.

          - Saint-Brieuc : les administrateurs des Côtes-du-Nord annoncent au ministre de la Guerre qu'ils vont mettre 500 hommes de leur département à la disposition du général Canclaux (11 signatures). 1793

          15 vues  - 14 mai : - Paris : le ministère de la Guerre fait savoir au général Canclaux qu'il approuve les mesures prises pour la défense de l'île d'Aix. Il transmet ses instructions aux commissaires Espéron, Michel et Vérony ; ceux-ci sont chargés d'une mission d'inspection dans l'Ouest : ils doivent s'informer de l'esprit public, dénombrer les chevaux de luxe, surveiller les autorités civiles et militaires, dresser des listes de rebelles, nobles et suspects, vérifier les magasins de subsistances, etc. ; ils rendront compte au ministre de leurs découvertes.  - Vannes : les représentants Le Malliaud° et Guermeur° affirment au Comité de salut public que les côtes se renforcent, mais qu'elles manquent encore de troupes ; l'esprit public est mauvais partout, sauf dans quelques villes ; ' On nous a encore rapporté qu'on a vu des rebelles marcher avec joie au supplice, en récitant à haute voix des prières et des invocations à la vierge '.  - Brest : le capitaine Kerguelen signale au ministre de la Marine que la ville a besoin de 8000 hommes pour sa défense, alors qu'elle en a moins de 1000 ; l'esprit public est mauvais dans la campagne.   - Saint-Brieuc : les administrateurs des Côtes-du-Nord annoncent au ministre de la Guerre qu'ils vont mettre 500 hommes de leur département à la disposition du général Canclaux (11 signatures). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-13 - 

          15 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Canclaux une déclaration du Conseil exécutif sur la formation de camps (bulletin analytique renvoyant au registre 4 de la correspondance du ministre de la Guerre).

          - Nantes : le général Canclaux° expose au ministre de la Guerre ses besoins en hommes, armes et officiers généraux ; des volontaires engagés pour une durée limitée commencent à quitter l'armée.
          " Mémoire sur l'armée des Côtes de Brest " par le général Canclaux ; l'armée n'est pas organisée comme elle le devrait ; il propose d'établir cinq camps près de Brest, Lorient, Saint-Malo, Saint-Brieuc et à Ancenis pour Nantes (8 pages).

          Le chef d'état-major Vergnes° se plaint auprès du ministre de la Guerre des retards apportés dans les effets d'équipement de l'armée ; il attend avec impatience le commissaire des guerres Jurie ; il interroge le ministre sur son avancement personnel. 1793

          13 vues  - 15 mai : - Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Canclaux une déclaration du Conseil exécutif sur la formation de camps (bulletin analytique renvoyant au registre 4 de la correspondance du ministre de la Guerre).   - Nantes : le général Canclaux° expose au ministre de la Guerre ses besoins en hommes, armes et officiers généraux ; des volontaires engagés pour une durée limitée commencent à quitter l'armée. ' Mémoire sur l'armée des Côtes de Brest ' par le général Canclaux ; l'armée n'est pas organisée comme elle le devrait ; il propose d'établir cinq camps près de Brest, Lorient, Saint-Malo, Saint-Brieuc et à Ancenis pour Nantes (8 pages).   Le chef d'état-major Vergnes° se plaint auprès du ministre de la Guerre des retards apportés dans les effets d'équipement de l'armée ; il attend avec impatience le commissaire des guerres Jurie ; il interroge le ministre sur son avancement personnel. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/14-14 - 

          15 mai :
          - Paimboeuf : extrait d'une lettre du commissaire national à un destinataire inconnu ; des troupes et des gardes nationaux ont été mobilisés pour cerner la forêt de Princé.

          - Rennes : les représentants Sevestre°, Merlin° et Gillet° informent le Comité de salut public sur les mesures prises pour approvisionner les troupes et les chevaux ; des recrues arrivent, mais on manque de cadres ; une fonderie de canons fonctionne à Rennes, des affûts et des outils ont été réquisitionnés dans les arsenaux de Saint-Malo ; ils veulent créer une manufacture de fusils ; des effets de campement existent pour 40 000 hommes ; ils ont trouvé un bon esprit dans les corps administratifs et à la Société populaire (6 pages).

          Ils expliquent au Comité de salut public que l'ennemi travestit des hommes en courriers officiels pour transmettre ses lettres ; ils suggèrent les mesures à prendre pour les débusquer. 1793

          11 vues  - 15 mai : - Paimboeuf : extrait d'une lettre du commissaire national à un destinataire inconnu ; des troupes et des gardes nationaux ont été mobilisés pour cerner la forêt de Princé.   - Rennes : les représentants Sevestre°, Merlin° et Gillet° informent le Comité de salut public sur les mesures prises pour approvisionner les troupes et les chevaux ; des recrues arrivent, mais on manque de cadres ; une fonderie de canons fonctionne à Rennes, des affûts et des outils ont été réquisitionnés dans les arsenaux de Saint-Malo ; ils veulent créer une manufacture de fusils ; des effets de campement existent pour 40 000 hommes ; ils ont trouvé un bon esprit dans les corps administratifs et à la Société populaire (6 pages).   Ils expliquent au Comité de salut public que l'ennemi travestit des hommes en courriers officiels pour transmettre ses lettres ; ils suggèrent les mesures à prendre pour les débusquer. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-15 - 

          16 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au Comité de salut public que le général Canclaux a repoussé une attaque des rebelles à Port-Saint-Père
          Le général La Bourdonnaye transmet au ministre de la Guerre des informations sur la marche des troupes en Loire-Inférieure (2 bulletins analytiques renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 894 et 154).

          - Nantes : le général Canclaux° explique au ministre de la Guerre qu'il a monté une expédition contre la paroisse de Rouans, mais que l'ennemi en était parti ; il a tué une vingtaine de brigands, fait une trentaine de prisonniers, dont un chef qui a été fusillé sur le champ ; l'adjudant général Beysser fouille la forêt de Princé.

          17 mai :
          - La Roche-Bernard : l'adjudant général Avril annonce aux administrateurs du Morbihan son arrivée à La Roche-Bernard.
          Les administrateurs du district demandent aux administrateurs du département 6000 cartouches pour l'adjudant général Avril qui vient d'arriver ; des rebelles sont signalés dans les marais des Brières.

          - Laval : les administrateurs de la Mayenne envoient au ministre de la Guerre une proclamation faite dans leur département, appelant à la mobilisation et au recrutement de volontaires contre les rebelles (une lettre et un imprimé). 1793

          15 vues  - 16 mai : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au Comité de salut public que le général Canclaux a repoussé une attaque des rebelles à Port-Saint-Père Le général La Bourdonnaye transmet au ministre de la Guerre des informations sur la marche des troupes en Loire-Inférieure (2 bulletins analytiques renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 894 et 154).   - Nantes : le général Canclaux° explique au ministre de la Guerre qu'il a monté une expédition contre la paroisse de Rouans, mais que l'ennemi en était parti ; il a tué une vingtaine de brigands, fait une trentaine de prisonniers, dont un chef qui a été fusillé sur le champ ; l'adjudant général Beysser fouille la forêt de Princé.  17 mai : - La Roche-Bernard : l'adjudant général Avril annonce aux administrateurs du Morbihan son arrivée à La Roche-Bernard. Les administrateurs du district demandent aux administrateurs du département 6000 cartouches pour l'adjudant général Avril qui vient d'arriver ; des rebelles sont signalés dans les marais des Brières.   - Laval : les administrateurs de la Mayenne envoient au ministre de la Guerre une proclamation faite dans leur département, appelant à la mobilisation et au recrutement de volontaires contre les rebelles (une lettre et un imprimé). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-16 - 

          18 mai :
          - Nantes : les représentants Gillet°, Merlin°, Sevestre° et Cavaignac° annoncent à leurs collègues près de l'armée des Côtes de La Rochelle qu'ils viennent d'arriver à Nantes et qu'ils se mobilisent pour y regrouper des troupes ; ils souhaitent une concertation avec le général Beaufranchet d'Ayat pour repousser les rebelles.

          Le représentant Coustard° fait au Comité de salut public la relation du combat de Port-Saint-Père, le 15 mars, et de l'opération menée dans la forêt de Princé.

          Le représentant Gillet° fait savoir à son ami [Lucas fils, à Vannes] qu'une conférence a eu lieu entre le général Canclaux, les représentants Coustard, Goupilleau de Montaigu et lui-même, pour établir un plan de campagne ; il déplore un manque de coordination des généraux et pense que " l'esprit public est totalement perdu dans cette ville " ; bonne nouvelle, " le brave Beysser " a été nommé général de brigade. 1793

          9 vues  - 18 mai : - Nantes : les représentants Gillet°, Merlin°, Sevestre° et Cavaignac° annoncent à leurs collègues près de l'armée des Côtes de La Rochelle qu'ils viennent d'arriver à Nantes et qu'ils se mobilisent pour y regrouper des troupes ; ils souhaitent une concertation avec le général Beaufranchet d'Ayat pour repousser les rebelles.   Le représentant Coustard° fait au Comité de salut public la relation du combat de Port-Saint-Père, le 15 mars, et de l'opération menée dans la forêt de Princé.   Le représentant Gillet° fait savoir à son ami [Lucas fils, à Vannes] qu'une conférence a eu lieu entre le général Canclaux, les représentants Coustard, Goupilleau de Montaigu et lui-même, pour établir un plan de campagne ; il déplore un manque de coordination des généraux et pense que ' l'esprit public est totalement perdu dans cette ville ' ; bonne nouvelle, ' le brave Beysser ' a été nommé général de brigade. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/14-17 - 

          18 mai :
          - Vannes : les représentants Le Malliaud° et Guermeur° demandent au Comité de salut public son arbitrage à propos des mesures de défense du Port de la Liberté, de l'insubordination de capitaines et d'équipages de frégates et de l'achat des fourrages militaires ; ils estiment dangereuse la levée de recrues supplémentaires dans le Finistère.
          Ils expliquent à la Convention qu'ils mènent une enquête au sujet des erreurs commises dans le fonctionnement des signaux maritimes ; ils craignent de nouveaux troubles près de La Roche-Bernard et exposent les mesures militaires à prendre dans le Morbihan.

          " Plan de l'armement des côtes du Morbihan et de différents cantonnements destinés à soutenir les postes et corps de garde des batteries ", par l'ingénieur Larmailler° ; état des cantonnements de Guidel, Auray, Sarzeau, du Grand-Mont et d'Ambon, avec le détail des casernements annexes et des forces nécessaires (8 pages).

          - Laval : les administrateurs de la Mayenne signalent au Comité de salut public des rassemblements en rapport avec ceux de la Loire-Inférieure ; ils ont suspendu la municipalité de Genest pour incivisme (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1087). 1793

          13 vues  - 18 mai : - Vannes : les représentants Le Malliaud° et Guermeur° demandent au Comité de salut public son arbitrage à propos des mesures de défense du Port de la Liberté, de l'insubordination de capitaines et d'équipages de frégates et de l'achat des fourrages militaires ; ils estiment dangereuse la levée de recrues supplémentaires dans le Finistère.  Ils expliquent à la Convention qu'ils mènent une enquête au sujet des erreurs commises dans le fonctionnement des signaux maritimes ; ils craignent de nouveaux troubles près de La Roche-Bernard et exposent les mesures militaires à prendre dans le Morbihan.  ' Plan de l'armement des côtes du Morbihan et de différents cantonnements destinés à soutenir les postes et corps de garde des batteries ', par l'ingénieur Larmailler° ; état des cantonnements de Guidel, Auray, Sarzeau, du Grand-Mont et d'Ambon, avec le détail des casernements annexes et des forces nécessaires (8 pages).   - Laval : les administrateurs de la Mayenne signalent au Comité de salut public des rassemblements en rapport avec ceux de la Loire-Inférieure ; ils ont suspendu la municipalité de Genest pour incivisme (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1087). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/14-18 - 

          19 mai :
          - Paris : le ministre de la Marine transmet au Comité de salut public des informations sur les campagnes du pays de Léon qui complotent pour les émigrés et les Anglais (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 840).

          Le ministère de la Guerre félicite les administrateurs des Côtes-du-Nord pour les renforts envoyés au général Canclaux.

          - Nantes : le chef d'état-major Vergnes alerte le Comité de salut public sur l'insuffisance de troupes à Nantes et signale un problème d'encadrement des recrues (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1045).

          Le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre que le manque d'effectifs freine la création des camps prévus ; il va en former un près de Machecoul pour empêcher l'accès des côtes aux rebelles.
          Il lui signale que l'embarquement de 900 hommes à Brest lui pose problème. 1793

          10 vues  - 19 mai : - Paris : le ministre de la Marine transmet au Comité de salut public des informations sur les campagnes du pays de Léon qui complotent pour les émigrés et les Anglais (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 840).   Le ministère de la Guerre félicite les administrateurs des Côtes-du-Nord pour les renforts envoyés au général Canclaux.  - Nantes : le chef d'état-major Vergnes alerte le Comité de salut public sur l'insuffisance de troupes à Nantes et signale un problème d'encadrement des recrues (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1045).   Le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre que le manque d'effectifs freine la création des camps prévus ; il va en former un près de Machecoul pour empêcher l'accès des côtes aux rebelles.  Il lui signale que l'embarquement de 900 hommes à Brest lui pose problème. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-19 - 

          20 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre donne au général Canclaux ses instructions pour la défense de Belle-Ile et de l'île d'Oléron ; il fait connaître au ministre de la Marine les mesures prises pour la défense de Belle-Ile (2 bulletins analytiques renvoyant au registre 4 de correspondance du ministre de la Guerre, fol. 148, 150, n° 78, 80).

          Le ministère de la Guerre indique au ministre de la Marine que les 600 hommes de la Légion germanique combattent en Vendée ; on va trouver des remplaçants qui embarqueront à leur place à Brest.
          Il fait savoir au général commandant à Brest que d'autres hommes embarqueront à Brest, à la place de la Légion germanique qui combat en Vendée.

          - Brest : extrait d'une délibération des autorités réunies ; ces dernière s'opposent à ce que le général Serre de Gras puise dans ses troupes pour des embarquements à Brest ; elles demandent au ministre de la Guerre de trouver d'autres hommes (7 pages avec treize signatures et une pièce annexe).

          - Angoulême : les représentants Guimberteau° et Bernard° affirment au Comité de salut public qu'ils s'activent pour mobiliser 20 000 hommes dans les deux Charente à destination de la Vendée ; ils ont visité les forges de Ruelle qui fabriquent des canons ; ils critiquent leur collègue Carra qui ose défendre le général Quetineau et fait dans l'ostentation : " Nous l'avons vu à Fontenay-le-Peuple avec un ton de grandeur qui nous a fait rougir, entouré de gardes à pied et à cheval " (7 pages). 1793

          20 vues  - 20 mai : - Paris : le ministre de la Guerre donne au général Canclaux ses instructions pour la défense de Belle-Ile et de l'île d'Oléron ; il fait connaître au ministre de la Marine les mesures prises pour la défense de Belle-Ile (2 bulletins analytiques renvoyant au registre 4 de correspondance du ministre de la Guerre, fol. 148, 150, n° 78, 80).   Le ministère de la Guerre indique au ministre de la Marine que les 600 hommes de la Légion germanique combattent en Vendée ; on va trouver des remplaçants qui embarqueront à leur place à Brest.  Il fait savoir au général commandant à Brest que d'autres hommes embarqueront à Brest, à la place de la Légion germanique qui combat en Vendée.   - Brest : extrait d'une délibération des autorités réunies ; ces dernière s'opposent à ce que le général Serre de Gras puise dans ses troupes pour des embarquements à Brest ; elles demandent au ministre de la Guerre de trouver d'autres hommes (7 pages avec treize signatures et une pièce annexe).   - Angoulême : les représentants Guimberteau° et Bernard° affirment au Comité de salut public qu'ils s'activent pour mobiliser 20 000 hommes dans les deux Charente à destination de la Vendée ; ils ont visité les forges de Ruelle qui fabriquent des canons ; ils critiquent leur collègue Carra qui ose défendre le général Quetineau et fait dans l'ostentation : ' Nous l'avons vu à Fontenay-le-Peuple avec un ton de grandeur qui nous a fait rougir, entouré de gardes à pied et à cheval ' (7 pages). (ouvre la visionneuse)

          20 vues


        • SHD B 5/14-20 - 

          21 mai :
          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public des informations sur les opérations du général Canclaux et de l'adjudant général Beysser à Rouans et dans la forêt de Princé (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n°954).

          - Nantes : le représentant Coustard° apprend au Comité de salut public qu'une douzaine de canonnières patrouillent sur la Loire, entre Ingrandes et Paimboeuf ; on en fait construire d'autres.

          Les représentants Sevestre°, Cavaignac°, Gillet° et Merlin° rappellent à la Convention leurs actions récentes : visite de la fonderie de canons de Rennes, concertation avec le général Canclaux à Nantes, visite de la fonderie de canons d'Indret, nomination des adjudants généraux Beysser et Vergnes généraux de brigade.

          Extrait des délibérations de la municipalité de Nantes ; celle-ci conteste la multiplication des commissaires envoyés dans les départements de l'Ouest : cette pratique " tend manifestement à avilir les pouvoirs constitués délégués par le peuple " ; elle refuse donc de reconnaître les pouvoirs attribués aux commissaires Espéron, Michel et Vérony (cf. SHD B 5/14-12, 14 mai 1793).

          - Laval : les administrateurs de la Mayenne informe le Comité de salut public qu'ils agissent pour recruter des volontaires (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1241).

          11 vues  - 21 mai : - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public des informations sur les opérations du général Canclaux et de l'adjudant général Beysser à Rouans et dans la forêt de Princé (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n°954).   - Nantes : le représentant Coustard° apprend au Comité de salut public qu'une douzaine de canonnières patrouillent sur la Loire, entre Ingrandes et Paimboeuf ; on en fait construire d'autres.   Les représentants Sevestre°, Cavaignac°, Gillet° et Merlin° rappellent à la Convention leurs actions récentes : visite de la fonderie de canons de Rennes, concertation avec le général Canclaux à Nantes, visite de la fonderie de canons d'Indret, nomination des adjudants généraux Beysser et Vergnes généraux de brigade.   Extrait des délibérations de la municipalité de Nantes ; celle-ci conteste la multiplication des commissaires envoyés dans les départements de l'Ouest : cette pratique ' tend manifestement à avilir les pouvoirs constitués délégués par le peuple ' ; elle refuse donc de reconnaître les pouvoirs attribués aux commissaires Espéron, Michel et Vérony (cf. SHD B 5/14-12, 14 mai 1793).  - Laval : les administrateurs de la Mayenne informe le Comité de salut public qu'ils agissent pour recruter des volontaires (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1241). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-21 - 

          22 mai :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au Comité de salut public que le département du Morbihan fait marcher 500 hommes contre un rassemblement dans la paroisse de Merleau (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 975).
          Il signale au Comité de salut public que 1000 hommes de Nantes vont aller en renfort aux Sables-d'Olonne ; ils seront remplacés par le 11e bataillon de la Seine-et-Oise qui part de Versailles.
          Il fait la même annonce au commandant militaire de Nantes.

          - Nantes : les représentants Sevestre°, Merlin°, Cavaignac° et Gillet° informent la Convention que les adjudants généraux Beysser et Vergnes ont été promus généraux de brigade.

          Le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre qu'il n'est pas possible pour l'instant de retirer 1000 hommes de Nantes au profit des Sables-d'Olonne.

          Baco°, maire de Nantes, envoie au Conseil exécutif provisoire l'arrêté de sa municipalité qui dénie toute reconnaissance aux commissaires extraordinaires ; " L'ignorance, la stupidité ne peuvent être comparées qu'à leur insolence " (cf. SHD B 5/14-20, 21 mai 1793).

          15 vues  - 22 mai :  - Paris : le ministère de la Guerre annonce au Comité de salut public que le département du Morbihan fait marcher 500 hommes contre un rassemblement dans la paroisse de Merleau (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 975).  Il signale au Comité de salut public que 1000 hommes de Nantes vont aller en renfort aux Sables-d'Olonne ; ils seront remplacés par le 11e bataillon de la Seine-et-Oise qui part de Versailles.  Il fait la même annonce au commandant militaire de Nantes.   - Nantes : les représentants Sevestre°, Merlin°, Cavaignac° et Gillet° informent la Convention que les adjudants généraux Beysser et Vergnes ont été promus généraux de brigade.   Le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre qu'il n'est pas possible pour l'instant de retirer 1000 hommes de Nantes au profit des Sables-d'Olonne.   Baco°, maire de Nantes, envoie au Conseil exécutif provisoire l'arrêté de sa municipalité qui dénie toute reconnaissance aux commissaires extraordinaires ; ' L'ignorance, la stupidité ne peuvent être comparées qu'à leur insolence ' (cf. SHD B 5/14-20, 21 mai 1793). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-22 - 

          23 mai :
          - Paris : note interne du ministère de la Guerre : il est proposé de laisser provisoirement à Brest une compagnie franche d'hommes de couleur pour surveiller les ennemis de l'intérieur.

          - Nantes : le général Canclaux° avertit le général Verteuil, à La Rochelle, qu'il ne peut pas lui envoyer de renforts, ce problème relevant maintenant du général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle ; il a reçu lui-même des instructions pour ses côtes et notamment pour Belle-Ile.
          Il affirme au ministre de la Guerre que la défaite récente des rebelles à Fontenay va calmer les inquiétudes du sud de la Loire et de La Rochelle ; il va en profiter pour améliorer la défense de ses côtes, particulièrement celles de Lorient et Belle-Ile. 1793

          10 vues  - 23 mai : - Paris : note interne du ministère de la Guerre : il est proposé de laisser provisoirement à Brest une compagnie franche d'hommes de couleur pour surveiller les ennemis de l'intérieur.   - Nantes : le général Canclaux° avertit le général Verteuil, à La Rochelle, qu'il ne peut pas lui envoyer de renforts, ce problème relevant maintenant du général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle ; il a reçu lui-même des instructions pour ses côtes et notamment pour Belle-Ile. Il affirme au ministre de la Guerre que la défaite récente des rebelles à Fontenay va calmer les inquiétudes du sud de la Loire et de La Rochelle ; il va en profiter pour améliorer la défense de ses côtes, particulièrement celles de Lorient et Belle-Ile. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-23 - 

          24 mai :
          - Nantes : le représentant Coustard° fait savoir au Comité de salut public qu'il revient de l'expédition du général Beysser sur la forêt de Princé ; il a reçu la soumission de la paroisse de Chéméré ; il a pris des mesures pour faire livrer le chef rebelle La Cathelinière.

          Le général Canclaux° annonce au chef de brigade Boulard qu'il part s'occuper de la défense des côtes de son armée ; il est indispensable de maintenir une coordination avec l'armée des Sables ; ils doivent tenir respectivement Machecoul et Challans pour repousser les attaques rebelles en direction des côtes.

          Le général Vergnes° signale à la Convention une erreur : l'armée des Côtes de Brest compte 23 519 hommes et non 41 591.

          26 mai :
          - Nantes : le général Vergnes expose au Comité de salut public les problèmes posés par l'encadrement de 5000 recrues tirés de l'Ille-et-Vilaine (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1212).

          - Brest : le général Serre de Gras° avertit le ministère de la Guerre que le Finistère dispose de 3000 hommes seulement, dont 1200 à Brest ; il ne peut pas fournir 1500 hommes à la Marine, tout au plus 250. 1793

          12 vues  - 24 mai : - Nantes : le représentant Coustard° fait savoir au Comité de salut public qu'il revient de l'expédition du général Beysser sur la forêt de Princé ; il a reçu la soumission de la paroisse de Chéméré ; il a pris des mesures pour faire livrer le chef rebelle La Cathelinière.  Le général Canclaux° annonce au chef de brigade Boulard qu'il part s'occuper de la défense des côtes de son armée ; il est indispensable de maintenir une coordination avec l'armée des Sables ; ils doivent tenir respectivement Machecoul et Challans pour repousser les attaques rebelles en direction des côtes.   Le général Vergnes° signale à la Convention une erreur : l'armée des Côtes de Brest compte 23 519 hommes et non 41 591.  26 mai : - Nantes : le général Vergnes expose au Comité de salut public les problèmes posés par l'encadrement de 5000 recrues tirés de l'Ille-et-Vilaine (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1212).   - Brest : le général Serre de Gras° avertit le ministère de la Guerre que le Finistère dispose de 3000 hommes seulement, dont 1200 à Brest ; il ne peut pas fournir 1500 hommes à la Marine, tout au plus 250. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-24 - 

          27 mai :
          - Paris : le ministère de la Guerre informe le commandant militaire à Brest qu'une compagnie de canonniers parisiens arrivera le 15 juin.
          Il fait la même annonce au général Canclaux.

          - La Roche-Bernard : les administrateurs du district signalent aux administrateurs du Morbihan les méfaits de la bande du chef rebelle Mont-Méjan, entre La Roche-Bernard et Rochefort ; celle-ci a enlevé un patriote et va sans doute l'assassiner.

          - Vannes : les représentants Merlin° et Gillet° adressent au Comité de salut public un rapport sur le Morbihan et la Loire-Inférieure ; la rive droite de la Loire est calme, mais reste en fermentation ; la rive gauche est " presque entièrement occupée par les rebelles " ; les côtes sont aux mains de la République, la possession de Noirmoutier demeure essentielle ; la fonderie d'Indret fonctionne à plein et 18 canonnières patrouillent sur la Loire ; ils joignent trois tableaux fournissant l'état de l'artillerie à Nantes et celui des batteries installées de Saint-Nazaire à Pénestin (quatre pièces totalisant 18 pages).

          - Carentoir : le citoyen Moreau, commissaire du département, affirme aux administrateurs du Morbihan que la bande du rebelle Mont-Méjan a été décimée ; deux de ses lieutenants ont été tués, mais lui court toujours. 1793

          21 vues  - 27 mai : - Paris : le ministère de la Guerre informe le commandant militaire à Brest qu'une compagnie de canonniers parisiens arrivera le 15 juin.  Il fait la même annonce au général Canclaux.  - La Roche-Bernard : les administrateurs du district signalent aux administrateurs du Morbihan les méfaits de la bande du chef rebelle Mont-Méjan, entre La Roche-Bernard et Rochefort ; celle-ci a enlevé un patriote et va sans doute l'assassiner.  - Vannes : les représentants Merlin° et Gillet° adressent au Comité de salut public un rapport sur le Morbihan et la Loire-Inférieure ; la rive droite de la Loire est calme, mais reste en fermentation ; la rive gauche est ' presque entièrement occupée par les rebelles ' ; les côtes sont aux mains de la République, la possession de Noirmoutier demeure essentielle ; la fonderie d'Indret fonctionne à plein et 18 canonnières patrouillent sur la Loire ; ils joignent trois tableaux fournissant l'état de l'artillerie à Nantes et celui des batteries installées de Saint-Nazaire à Pénestin (quatre pièces totalisant 18 pages).   - Carentoir : le citoyen Moreau, commissaire du département, affirme aux administrateurs du Morbihan que la bande du rebelle Mont-Méjan a été décimée ; deux de ses lieutenants ont été tués, mais lui court toujours. (ouvre la visionneuse)

          21 vues


        • SHD B 5/14-25 - 

          28 mai :
          - Vannes : les représentants Gillet° et Merlin° font savoir à la Convention que la rive gauche de la Loire est calme, sauf près de Rochefort où sévit le chef rebelle Mont-Méjan que l'on poursuit (original et copie).
          Ils transmettent à l'adjudant général Avril des informations sur les problèmes d'habillement de 4e bataillon de la Seine-et-Marne.

          29 mai :
          - Nantes : le représentant Coustard° signale au Comité de salut public que certaines paroisses se soumettent, mais que les brigands tiennent encore Clisson, Vertou et Le Loroux (Loire-Atlantique) ; il fait construire de nouvelles canonnières pour la Loire et attend les renforts promis.

          30 mai :
          - Nantes : note du général Vergnes°, chef d'état-major de l'armée des Côtes de Brest : mouvements de troupes décidés dans le Finistère, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Inférieure.

          31 mai :
          - Vannes : les représentants Gillet° et Merlin° avertissent le Comité de salut public qu'il manque encore 7 bataillons à l'armée des Côtes de Brest.
          Arrêté des représentants Gillet et Merlin autorisant les agents des subsistances militaires à réquisitionner des grains et fourrages pour les besoins de l'armée (bulletin analytique seul). 1793

          19 vues  - 28 mai : - Vannes : les représentants Gillet° et Merlin° font savoir à la Convention que la rive gauche de la Loire est calme, sauf près de Rochefort où sévit le chef rebelle Mont-Méjan que l'on poursuit (original et copie).  Ils transmettent à l'adjudant général Avril des informations sur les problèmes d'habillement de 4e bataillon de la Seine-et-Marne.   29 mai : - Nantes : le représentant Coustard° signale au Comité de salut public que certaines paroisses se soumettent, mais que les brigands tiennent encore Clisson, Vertou et Le Loroux (Loire-Atlantique) ; il fait construire de nouvelles canonnières pour la Loire et attend les renforts promis.   30 mai : - Nantes : note du général Vergnes°, chef d'état-major de l'armée des Côtes de Brest : mouvements de troupes décidés dans le Finistère, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Inférieure.   31 mai : - Vannes : les représentants Gillet° et Merlin° avertissent le Comité de salut public qu'il manque encore 7 bataillons à l'armée des Côtes de Brest.  Arrêté des représentants Gillet et Merlin autorisant les agents des subsistances militaires à réquisitionner des grains et fourrages pour les besoins de l'armée (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/14-26 - 

          Bulletin analytique présentant la situation de l'armée des Côtes de Brest en juin 1793, sous le commandement du général Canclaux (tableau Clerget).

          1er juin :
          - Paris : le ministre de la Marine signale au ministre de la Guerre la faiblesse de la garnison de Brest et demande où en est l'envoi de troupes au contre-amiral Kerguelen.
          131 Il lui demande 300 à 400 hommes pour garder l'arsenal de Lorient.

          - Nantes : les représentants Merlin° et Gillet° signalent aux administrateurs du Morbihan ; que des brigands se manifestent à nouveau ; le général Beysser les poursuit ; les administrateurs sont autorisés à lever des gardes nationaux, qui seront soldés.

          - Vannes : le général Vergnes°, chef d'état-major de l'armée des Côtes de Brest, transmet au ministre de la Guerre des informations sur les mouvements de troupes au sein de son armée (cf. SHD B 5/14-25, 30 mai 1793).

          12 vues  - Bulletin analytique présentant la situation de l'armée des Côtes de Brest en juin 1793, sous le commandement du général Canclaux (tableau Clerget).   1er juin : - Paris : le ministre de la Marine signale au ministre de la Guerre la faiblesse de la garnison de Brest et demande où en est l'envoi de troupes au contre-amiral Kerguelen.  131 Il lui demande 300 à 400 hommes pour garder l'arsenal de Lorient.   - Nantes : les représentants Merlin° et Gillet° signalent aux administrateurs du Morbihan ; que des brigands se manifestent à nouveau ; le général Beysser les poursuit ; les administrateurs sont autorisés à lever des gardes nationaux, qui seront soldés.   - Vannes : le général Vergnes°, chef d'état-major de l'armée des Côtes de Brest, transmet au ministre de la Guerre des informations sur les mouvements de troupes au sein de son armée (cf. SHD B 5/14-25, 30 mai 1793). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-27 - 

          2 juin :
          - Paris : le Conseil exécutif provisoire expose au Comité de salut public les mesures prises pour s'opposer aux troubles de la ci-devant Bretagne et de la Vendée (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1409).

          - Lorient : tableau des forces de l'armée des Côtes de Brest au 2 juin 1793 (bulletin analytique seul).

          3 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre informe les autorités réunies de Brest qu'on leur envoie des renforts.
          Il ordonne au général Canclaux d'envoyer 400 hommes à Lorient ; le général va recevoir bientôt six bataillons.

          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° rapportent au Comité de salut public qu'ils ont visité le port avec le général Canclaux ; ils ont vu trois corsaires anglais pris par une frégate française ; ils vont se rendre à Belle-Ile pour y inspecter les défenses.

          - Brest : les représentants Sevestre° et Cavaignac° font part au Comité de salut public de leurs mesures de réorganisation de l'armée à Lorient, Port-Liberté (Port-Louis) et Brest.

          - Nantes : brouillon d'un arrêté des représentants Merlin et Gillet organisant une compagnie de 80 canonniers volontaires à l'île de Noirmoutier.

          16 vues  - 2 juin : - Paris : le Conseil exécutif provisoire expose au Comité de salut public les mesures prises pour s'opposer aux troubles de la ci-devant Bretagne et de la Vendée (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1409).   - Lorient : tableau des forces de l'armée des Côtes de Brest au 2 juin 1793 (bulletin analytique seul).   3 juin : - Paris : le ministre de la Guerre informe les autorités réunies de Brest qu'on leur envoie des renforts.  Il ordonne au général Canclaux d'envoyer 400 hommes à Lorient ; le général va recevoir bientôt six bataillons.   - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° rapportent au Comité de salut public qu'ils ont visité le port avec le général Canclaux ; ils ont vu trois corsaires anglais pris par une frégate française ; ils vont se rendre à Belle-Ile pour y inspecter les défenses.   - Brest : les représentants Sevestre° et Cavaignac° font part au Comité de salut public de leurs mesures de réorganisation de l'armée à Lorient, Port-Liberté (Port-Louis) et Brest.  - Nantes : brouillon d'un arrêté des représentants Merlin et Gillet organisant une compagnie de 80 canonniers volontaires à l'île de Noirmoutier. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/14-28 - 

          4 juin :
          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° annoncent au général Chevigné à Saint-Malo qu'ils vont bientôt lui rendre visite.

          5 juin :
          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° exposent au Comité de salut public les mesures prises pour assurer les subsistances et les munitions nécessaires à 4000 hommes à Belle-Ile.

          6 juin :
          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° font savoir au Comité de salut public que, d'après des informations reçues du vice-amiral Mérard de Galle, la flotte française est trop occupée par la défense des côtes pour détacher des vaisseaux et attaquer le riche convoi hollandais qui vient du Cap (est jointe la lettre du vice-amiral à ce sujet).

          7 juin :
          - Quimper : les administrateurs du Finistère avertissent le ministre de la Guerre qu'une flotte anglaise de dix voiles croise près des côtes ; il faut accélérer l'envoi de renforts (deux exemplaires). 1793

          14 vues  - 4 juin : - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° annoncent au général Chevigné à Saint-Malo qu'ils vont bientôt lui rendre visite.  5 juin : - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° exposent au Comité de salut public les mesures prises pour assurer les subsistances et les munitions nécessaires à 4000 hommes à Belle-Ile.  6 juin : - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° font savoir au Comité de salut public que, d'après des informations reçues du vice-amiral Mérard de Galle, la flotte française est trop occupée par la défense des côtes pour détacher des vaisseaux et attaquer le riche convoi hollandais qui vient du Cap (est jointe la lettre du vice-amiral à ce sujet).   7 juin : - Quimper : les administrateurs du Finistère avertissent le ministre de la Guerre qu'une flotte anglaise de dix voiles croise près des côtes ; il faut accélérer l'envoi de renforts (deux exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-29 - 

          8 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Canclaux l'arrivée prochaine à Brest des 12e et 13e bataillons de nouvelle levée de la Seine-et-Oise ; il fait la même annonce au commandant de la place de Brest et au commissaire des guerres à Brest.

          9 juin :
          - Belle-Ile : le chef d'état-major Vergnes° demande au général Baudre, à Saint-Malo, un état des portiers-consignes sous son commandement.

          - Rennes : le général Chevigné° transmet au général Baudre à Saint-Malo des informations sur des problèmes de service et sur une batterie réclamée par la municipalité de Cancale.

          10 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Canclaux l'arrivée à Brest de quatre bataillons ; aussitôt leur arrivée, Canclaux devra fournir à la Marine les 1500 hommes demandés pour un embarquement. 1793

          10 vues  - 8 juin : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Canclaux l'arrivée prochaine à Brest des 12e et 13e bataillons de nouvelle levée de la Seine-et-Oise ; il fait la même annonce au commandant de la place de Brest et au commissaire des guerres à Brest.   9 juin : - Belle-Ile : le chef d'état-major Vergnes° demande au général Baudre, à Saint-Malo, un état des portiers-consignes sous son commandement.   - Rennes : le général Chevigné° transmet au général Baudre à Saint-Malo des informations sur des problèmes de service et sur une batterie réclamée par la municipalité de Cancale.   10 juin : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Canclaux l'arrivée à Brest de quatre bataillons ; aussitôt leur arrivée, Canclaux devra fournir à la Marine les 1500 hommes demandés pour un embarquement. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-30 - 

          11 juin :
          - Belle-Ile : le général Canclaux° rapporte au ministre de la Guerre qu'il a visité l'île avec les représentants Merlin et Gillet ; il a trouvé un état de défense satisfaisant et un bon état d'esprit des militaires et des habitants ; les forces seront portées à 4000 hommes avec des approvisionnements correspondants ; le général Desdorides, nouvellement promu, en aura le commandement.

          12 juin :
          - Rennes : le général Chevigné° avertit le général Baudre à Saint-Malo que les rebelles ont pris Machecoul et Saumur ; il envoie des renforts en hommes et munitions vers Nantes et lui demande de faire ce qu'il peut.

          - Lorient : le général Canclaux° informe le ministre de la Guerre que, compte tenu des désastres subis sur la rive gauche de la Loire, il retourne en urgence à Nantes.

          Les représentants Merlin° et Gillet° affirment au Comité de salut public que Belle-Ile est en bon état de défense ; ils ont appris les défaites de Machecoul et Saumur et demandent 10 000 à 20 000 fusils en urgence pour armer les recrues.

          13 juin :
          - Lorient : le général Vergnes°, chef d'état-major, transmet au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes (cachet). 1793

          17 vues  - 11 juin : - Belle-Ile : le général Canclaux° rapporte au ministre de la Guerre qu'il a visité l'île avec les représentants Merlin et Gillet ; il a trouvé un état de défense satisfaisant et un bon état d'esprit des militaires et des habitants ; les forces seront portées à 4000 hommes avec des approvisionnements correspondants ; le général Desdorides, nouvellement promu, en aura le commandement.  12 juin : - Rennes : le général Chevigné° avertit le général Baudre à Saint-Malo que les rebelles ont pris Machecoul et Saumur ; il envoie des renforts en hommes et munitions vers Nantes et lui demande de faire ce qu'il peut.   - Lorient : le général Canclaux° informe le ministre de la Guerre que, compte tenu des désastres subis sur la rive gauche de la Loire, il retourne en urgence à Nantes.  Les représentants Merlin° et Gillet° affirment au Comité de salut public que Belle-Ile est en bon état de défense ; ils ont appris les défaites de Machecoul et Saumur et demandent 10 000 à 20 000 fusils en urgence pour armer les recrues.   13 juin : - Lorient : le général Vergnes°, chef d'état-major, transmet au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes (cachet). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/14-31 - 

          14 juin :
          - Paris : le ministère de la Guerre affirme au Comité de salut public qu'il est indispensable de renforcer la garnison de Brest face à une menace anglaise.

          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° explique à la Convention qu'après le Finistère, ils se sont attachés à mettre le Morbihan en état de défense et plus particulièrement Belle-Ile ; ils font appel aux citoyens pour répondre à la menace qui pèse sur Nantes.

          15 juin :
          - Nantes : le général Canclaux fait savoir aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest, que devant l'urgence et la chute prévisible d'Angers, il organise un camp près de Nantes avec 2 536 hommes (est joint un tableau présentant l'organisation possible du camp).

          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° préviennent le Comité de salut public que face aux menaces qui pèsent sur Nantes, ils lancent un ordre de mobilisation des citoyens de 16 à 35 ans. 1793

          11 vues  - 14 juin : - Paris : le ministère de la Guerre affirme au Comité de salut public qu'il est indispensable de renforcer la garnison de Brest face à une menace anglaise.  - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° explique à la Convention qu'après le Finistère, ils se sont attachés à mettre le Morbihan en état de défense et plus particulièrement Belle-Ile ; ils font appel aux citoyens pour répondre à la menace qui pèse sur Nantes.   15 juin : - Nantes : le général Canclaux fait savoir aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest, que devant l'urgence et la chute prévisible d'Angers, il organise un camp près de Nantes avec 2 536 hommes (est joint un tableau présentant l'organisation possible du camp).   - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° préviennent le Comité de salut public que face aux menaces qui pèsent sur Nantes, ils lancent un ordre de mobilisation des citoyens de 16 à 35 ans. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-32 - 

          16 juin :
          - Nantes : le représentant Coustard° alerte le Comité de salut public : Nantes est menacée depuis Machecoul par l'armée de Charette et depuis la rive droite par l'armée rebelle qui a pris Saumur ; or la ville n'a que 6000 défenseurs.

          Ordre de service du général Canclaux° : les troupes doivent évacuer Ancenis en bon ordre avec leur artillerie et leurs munitions et se replier sur Nantes.

          Tableaux dressés par le chef d'état-major Vergnes sur le parc d'artillerie de l'armée des Côtes de Brest et le nombre de chevaux nécessaires au déplacement des pièces (deux exemplaires).

          - Nantes, camp de Saint-Georges : le chef de brigade Vertamy° fait au ministre de la Guerre le récit de la bataille de Machecoul le 10 juin, et celui du repli des forces républicains sur Port-Saint-Père, puis sur Nantes ; ses 1300 hommes ont dû affronter 15 000 à 20 000 rebelles. 1793

          13 vues  - 16 juin : - Nantes : le représentant Coustard° alerte le Comité de salut public : Nantes est menacée depuis Machecoul par l'armée de Charette et depuis la rive droite par l'armée rebelle qui a pris Saumur ; or la ville n'a que 6000 défenseurs.  Ordre de service du général Canclaux° : les troupes doivent évacuer Ancenis en bon ordre avec leur artillerie et leurs munitions et se replier sur Nantes.  Tableaux dressés par le chef d'état-major Vergnes sur le parc d'artillerie de l'armée des Côtes de Brest et le nombre de chevaux nécessaires au déplacement des pièces (deux exemplaires).   - Nantes, camp de Saint-Georges : le chef de brigade Vertamy° fait au ministre de la Guerre le récit de la bataille de Machecoul le 10 juin, et celui du repli des forces républicains sur Port-Saint-Père, puis sur Nantes ; ses 1300 hommes ont dû affronter 15 000 à 20 000 rebelles. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/14-33 - 

          17 juin :
          - Rennes : le général Chevigné° fait savoir au général Baudre à Saint-Malo qu'il approuve les mesures prises ; la ville est mal défendue, il faut demander des renforts au ministre de la Guerre.

          - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° avisent le Comité de salut public qu'ils se rendent de toute urgence à Nantes ; ils ont appris que le général Canclaux va organiser un camp sur la route d'Ancenis. Ils joignent copie d'une lettre envoyée au comité central des corps administratifs de Nantes.
          Arrêté des représentants Merlin et Gillet pour compléter les effectifs de deux bataillons de retour d'Amérique.
          Arrêté des mêmes et du représentant Cavaignac réorganisant le 3e bataillon de la Seine-Inférieure. 1793

          14 vues  - 17 juin : - Rennes : le général Chevigné° fait savoir au général Baudre à Saint-Malo qu'il approuve les mesures prises ; la ville est mal défendue, il faut demander des renforts au ministre de la Guerre.  - Lorient : les représentants Merlin° et Gillet° avisent le Comité de salut public qu'ils se rendent de toute urgence à Nantes ; ils ont appris que le général Canclaux va organiser un camp sur la route d'Ancenis. Ils joignent copie d'une lettre envoyée au comité central des corps administratifs de Nantes.  Arrêté des représentants Merlin et Gillet pour compléter les effectifs de deux bataillons de retour d'Amérique. Arrêté des mêmes et du représentant Cavaignac réorganisant le 3e bataillon de la Seine-Inférieure. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-34 - 

          18 juin :
          - Nantes : le Comité central des corps administratifs réunis demande au Conseil exécutif provisoire la formation d'une grande armée pour écraser les rebelles et s'interroge sur l'inaction du général Biron (sept signatures).

          Le général Canclaux° informe les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il organise la défense de Nantes avec le général Beysser ; il a fait évacuer Ancenis pour regrouper ses forces (6 pages) ; il joint un courrier du représentant Coustard préconisant la mise en état de siège de la ville (en annexe, un extrait d'une loi du 10 juillet 1791).

          - Lorient : les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° se plaignent auprès du Comité de salut public de n'avoir reçu que 100 chevaux sur les 600 demandés pour l'armée ; il faut attirer l'attention du ministre de la Guerre à ce sujet. 1793

          12 vues  - 18 juin : - Nantes : le Comité central des corps administratifs réunis demande au Conseil exécutif provisoire la formation d'une grande armée pour écraser les rebelles et s'interroge sur l'inaction du général Biron (sept signatures).  Le général Canclaux° informe les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il organise la défense de Nantes avec le général Beysser ; il a fait évacuer Ancenis pour regrouper ses forces (6 pages) ; il joint un courrier du représentant Coustard préconisant la mise en état de siège de la ville (en annexe, un extrait d'une loi du 10 juillet 1791).   - Lorient : les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° se plaignent auprès du Comité de salut public de n'avoir reçu que 100 chevaux sur les 600 demandés pour l'armée ; il faut attirer l'attention du ministre de la Guerre à ce sujet. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-35 - 

          19 juin :
          - Nantes : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il organise dans la hâte la défense de Nantes ; il a fait évacuer Ancenis dans l'ordre et établir un camp à trois quarts de lieue de Nantes ; il y a mis 4000 hommes sous les ordres du général Gilibert ; il n'a aucune nouvelle de la principale armée de l'ennemi (lettre du général et ordre d'évacuation d'Ancenis).

          20 juin :
          - Paris : le ministre de la Marine attire l'attention du ministre de la Guerre sur le manque de troupes à Dinan ; il faudrait y envoyer un bataillon.

          - Savenay : le général Vergnes° envoie au général Baudre à Saint-Malo un arrêté des représentants Merlin et Gillet sur le complément d'effectifs de deux bataillons rentrés d'Amérique.

          - Sans lieu : arrêté du représentant Laignelot sur le blutage du froment, du seigle, du méteil et de l'orge (bulletin analytique seul). 1793

          12 vues  - 19 juin : - Nantes : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il organise dans la hâte la défense de Nantes ; il a fait évacuer Ancenis dans l'ordre et établir un camp à trois quarts de lieue de Nantes ; il y a mis 4000 hommes sous les ordres du général Gilibert ; il n'a aucune nouvelle de la principale armée de l'ennemi (lettre du général et ordre d'évacuation d'Ancenis).  20 juin : - Paris : le ministre de la Marine attire l'attention du ministre de la Guerre sur le manque de troupes à Dinan ; il faudrait y envoyer un bataillon.  - Savenay : le général Vergnes° envoie au général Baudre à Saint-Malo un arrêté des représentants Merlin et Gillet sur le complément d'effectifs de deux bataillons rentrés d'Amérique.  - Sans lieu : arrêté du représentant Laignelot sur le blutage du froment, du seigle, du méteil et de l'orge (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-36 - 

          21 juin :
          - Paris : le ministère de la Marine fait passer au Comité de salut public des copies de lettres exposant l'insubordination de deux équipages à Brest et les menaces qui pèsent sur Nantes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1628).

          - Nantes (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il annonce au général Canclaux que son offensive vers Le Loroux a échoué et qu'il a dû se replier pour ne pas être submergé par l'ennemi (texte complet dans le registre de correspondance SHD B5/92, p. 1).

          22 juin :
          - Nantes : le général Canclaux° affirme au ministre de la Guerre que les sorties opérées par le général Beysser et lui-même montrent que l'ennemi est de plus en plus près de Nantes.

          23 juin :
          - Près de Nantes : ordre du jour du général Vergnes° aux troupes du camp, route d'Ancenis : redéploiement du camp dès le lendemain sur un autre emplacement.

          25 juin :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au ministre de la Marine qu'il va renforcer les troupes de Dinan.

          - Nantes : le général Vergnes° prévient le Comité de salut public qu'il n'a que 8000 recrues alors qu'il devrait en disposer de 13 381 ; il demande 5325 hommes de plus.

          - Près de Nantes (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il se plaint au général Canclaux d'occuper un poste au dessus de son grade ; il déplore l'indiscipline de ses troupes (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 6-8). 1793

          15 vues  - 21 juin : - Paris : le ministère de la Marine fait passer au Comité de salut public des copies de lettres exposant l'insubordination de deux équipages à Brest et les menaces qui pèsent sur Nantes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1628).   - Nantes (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il annonce au général Canclaux que son offensive vers Le Loroux a échoué et qu'il a dû se replier pour ne pas être submergé par l'ennemi (texte complet dans le registre de correspondance SHD B5/92, p. 1).   22 juin : - Nantes : le général Canclaux° affirme au ministre de la Guerre que les sorties opérées par le général Beysser et lui-même montrent que l'ennemi est de plus en plus près de Nantes.   23 juin : - Près de Nantes : ordre du jour du général Vergnes° aux troupes du camp, route d'Ancenis : redéploiement du camp dès le lendemain sur un autre emplacement.   25 juin : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au ministre de la Marine qu'il va renforcer les troupes de Dinan.   - Nantes : le général Vergnes° prévient le Comité de salut public qu'il n'a que 8000 recrues alors qu'il devrait en disposer de 13 381 ; il demande 5325 hommes de plus.   - Près de Nantes (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il se plaint au général Canclaux d'occuper un poste au dessus de son grade ; il déplore l'indiscipline de ses troupes (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 6-8). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-37 - 

          26 juin :
          - Nantes : le général Canclaux expose au général Duhoux que Nantes est environné par les rebelles et qu'il n'a que 4000 hommes ; il demande que l'armée des Côtes de La Rochelle fasse mouvement vers lui pour inquiéter l'ennemi.

          Les représentants Merlin° et Gillet° font savoir au Comité de salut public qu'ils ont proclamé l'état de siège à Nantes et qu'ils n'ont aucune nouvelle du général Biron ; le camp de Saint-Georges, à trois quarts de lieue de Nantes, ne compte que 1600 hommes, dont plus de 600 manquent d'armes.

          27 juin :
          - Nantes : extraits des procès-verbaux des représentants Gillet et Merlin à Nantes les 27 et 28 juin 1793 ; ils s'activent pour la mise en défense de Nantes et des problèmes de soldes des troupes.

          - Nantes (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : ordre à l'adjudant général Laval de travaux pour la défense de Nantes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 1, pièce 1) ; ordre au comité de Marine de se saisir de navires de la Loire (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 5).

          12 vues  - 26 juin :  - Nantes : le général Canclaux expose au général Duhoux que Nantes est environné par les rebelles et qu'il n'a que 4000 hommes ; il demande que l'armée des Côtes de La Rochelle fasse mouvement vers lui pour inquiéter l'ennemi.   Les représentants Merlin° et Gillet° font savoir au Comité de salut public qu'ils ont proclamé l'état de siège à Nantes et qu'ils n'ont aucune nouvelle du général Biron ; le camp de Saint-Georges, à trois quarts de lieue de Nantes, ne compte que 1600 hommes, dont plus de 600 manquent d'armes.   27 juin :  - Nantes : extraits des procès-verbaux des représentants Gillet et Merlin à Nantes les 27 et 28 juin 1793 ; ils s'activent pour la mise en défense de Nantes et des problèmes de soldes des troupes.   - Nantes (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : ordre à l'adjudant général Laval de travaux pour la défense de Nantes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 1, pièce 1) ; ordre au comité de Marine de se saisir de navires de la Loire (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 5). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-38 - 

          28 juin :
          - Paris : le ministre de la Justice fait savoir au Comité de salut public que l'accusateur public du tribunal criminel du Morbihan annonce la prise de Blain par les brigands (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1821).

          - Nantes : les représentants Merlin° et Gillet° avertissent la Convention : l'ennemi a pris Nort, au nord de Nantes, que le général Canclaux va s'efforcer de reprendre ; ils s'interrogent sur l'inaction du général Boulard, du général Biron et de l'armée de Tours ; le général Canclaux a peu d'officiers généraux à sa disposition ; " Si notre expédition de demain ne réussit pas, non seulement la ville de Nantes, mais toute la ci-devant Bretagne est perdue et les rebelles deviennent une puissance ".

          - Nantes (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : ordre de réquisition de tous les ouvriers pour les travaux de la place (texte complet dans le registre SHD B5/78, f°86 pris à l'envers, pièce 1) ; rappel aux citoyens nantais des peines encourues par ceux qui manqueraient à leur devoir ; demande au Comité des Douze de mettre les chevaux de luxe à sa disposition (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 9-11).

          29 juin :
          - Chartres : le représentant Philippeaux° annonce à la Convention qu'il vient d'arriver à Chartres, au centre de la plaine qui ravitaille Paris ; il faut y mettre des troupes ; il a trouvé un bon esprit public auprès des trois corps administratifs ; la Légion de Rosenthal qui se dirige vers la Vendée a produit une très mauvaise impression. 1793

          11 vues  - 28 juin :  - Paris : le ministre de la Justice fait savoir au Comité de salut public que l'accusateur public du tribunal criminel du Morbihan annonce la prise de Blain par les brigands (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1821).   - Nantes : les représentants Merlin° et Gillet° avertissent la Convention : l'ennemi a pris Nort, au nord de Nantes, que le général Canclaux va s'efforcer de reprendre ; ils s'interrogent sur l'inaction du général Boulard, du général Biron et de l'armée de Tours ; le général Canclaux a peu d'officiers généraux à sa disposition ; ' Si notre expédition de demain ne réussit pas, non seulement la ville de Nantes, mais toute la ci-devant Bretagne est perdue et les rebelles deviennent une puissance '.   - Nantes (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : ordre de réquisition de tous les ouvriers pour les travaux de la place (texte complet dans le registre SHD B5/78, f°86 pris à l'envers, pièce 1) ; rappel aux citoyens nantais des peines encourues par ceux qui manqueraient à leur devoir ; demande au Comité des Douze de mettre les chevaux de luxe à sa disposition (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 9-11).   29 juin :  - Chartres : le représentant Philippeaux° annonce à la Convention qu'il vient d'arriver à Chartres, au centre de la plaine qui ravitaille Paris ; il faut y mettre des troupes ; il a trouvé un bon esprit public auprès des trois corps administratifs ; la Légion de Rosenthal qui se dirige vers la Vendée a produit une très mauvaise impression. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-39 - 

          30 juin :
          - Nantes : les représentants Gillet et Merlin font à la Convention le récit du siège de Nantes ; le général Canclaux avait fait replier toutes ses forces aux différentes entrées de la ville ; la canonnade a commencé à deux heures et quart du matin, puis l'ennemi a lancé trois colonnes à partir des routes d'Ancenis, de Rennes et de Vannes ; le général Canclaux a été bien secondé par les généraux Vergnes, Gillibert et Beysser et la garde nationale de Nantes ; l'ennemi n'a été repoussé qu'en soirée.

          Le général Canclaux° fait au ministre de la Guerre le récit de l'attaque de Nantes, du 28 juin au soir au 30 juin au matin ; il a réuni toutes ses forces disponibles pour occuper les principales entrées de Nantes ; l'attaque principale a eu lieu le 29 juin, après une vive canonnade, surtout à partir de la route de Rennes ; les combats ont duré 15 heures, la route d'Ancenis n'est toujours pas dégagée ; il fait l'éloge de ses troupes et des gardes nationaux de Nantes ; " Je dirai encore combien la légion de cette ville, combien sa garde nationale à la tête de laquelle le citoyen maire Baco a reçu un coup de feu dans la cuisse, ont bien soutenu les efforts des troupes de ligne " (7 pages).

          Le général Canclaux informe le général Boulard que l'ennemi a été repoussé à Nantes, mais que la rive gauche de la Loire paraît toujours menaçante ; il lui demande des secours (deux exemplaires).

          - Nantes (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il indique aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest que les rebelles ont été repoussés à Nantes après 10 heures de combat (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 11-14) ; il transmet la même information à la Convention (texte complet dans le registre SHD B5/96, lettre n°1) ; il donne des ordres relatifs à organisation de la relève aux différents postes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 86 pris à l'envers, pièce 2). 1793

          19 vues  - 30 juin :  - Nantes : les représentants Gillet et Merlin font à la Convention le récit du siège de Nantes ; le général Canclaux avait fait replier toutes ses forces aux différentes entrées de la ville ; la canonnade a commencé à deux heures et quart du matin, puis l'ennemi a lancé trois colonnes à partir des routes d'Ancenis, de Rennes et de Vannes ; le général Canclaux a été bien secondé par les généraux Vergnes, Gillibert et Beysser et la garde nationale de Nantes ; l'ennemi n'a été repoussé qu'en soirée.   Le général Canclaux° fait au ministre de la Guerre le récit de l'attaque de Nantes, du 28 juin au soir au 30 juin au matin ; il a réuni toutes ses forces disponibles pour occuper les principales entrées de Nantes ; l'attaque principale a eu lieu le 29 juin, après une vive canonnade, surtout à partir de la route de Rennes ; les combats ont duré 15 heures, la route d'Ancenis n'est toujours pas dégagée ; il fait l'éloge de ses troupes et des gardes nationaux de Nantes ; ' Je dirai encore combien la légion de cette ville, combien sa garde nationale à la tête de laquelle le citoyen maire Baco a reçu un coup de feu dans la cuisse, ont bien soutenu les efforts des troupes de ligne ' (7 pages).   Le général Canclaux informe le général Boulard que l'ennemi a été repoussé à Nantes, mais que la rive gauche de la Loire paraît toujours menaçante ; il lui demande des secours (deux exemplaires).   - Nantes (3 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il indique aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest que les rebelles ont été repoussés à Nantes après 10 heures de combat (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 11-14) ; il transmet la même information à la Convention (texte complet dans le registre SHD B5/96, lettre n°1) ; il donne des ordres relatifs à organisation de la relève aux différents postes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 86 pris à l'envers, pièce 2). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/14-40 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en juillet 1793, sous le commandement du général Canclaux (tableau Clerget).

          1er juillet :
          - Nantes : les représentants Merlin° et Gillet° expliquent à la Convention que l'ennemi canonne encore la ville ; ils ont dû suspendre le général Surreau pour indiscipline. Suivi d'une copie de leur arrêté contre Surreau.
          Ils font savoir aux administrateurs du Morbihan que le général Beysser a fait une sortie et pris des armes et des bestiaux ; les forces du Morbihan doivent se concerter avec celles de Nantes pour tenter de prendre les brigands entre deux feux.

          2 juillet :
          - Nantes : proclamation des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest aux habitants de Paimboeuf ; leur ville est mise en état de siège, compte tenu des dangers.
          Les représentants Merlin et Gillet indiquent à la Convention que les routes de Nantes à Rennes et à Vannes sont dégagées.
          Ils affirment au Comité de salut public que le général Canclaux, le général Beysser et l'adjudant général Avril vont chasser les rebelles de la rive droite de la Loire.

          - Nantes (2 bulletins analytiques des ordres du général Beysser) : le premier aux habitants de Nantes tenus de déclarer tous leurs fourrages ; le second pour exempter de service militaire les ouvriers employés aux travaux publics (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 85 pris à l'envers, pièces 3 et 4).

          19 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en juillet 1793, sous le commandement du général Canclaux (tableau Clerget).   1er juillet :  - Nantes : les représentants Merlin° et Gillet° expliquent à la Convention que l'ennemi canonne encore la ville ; ils ont dû suspendre le général Surreau pour indiscipline. Suivi d'une copie de leur arrêté contre Surreau.  Ils font savoir aux administrateurs du Morbihan que le général Beysser a fait une sortie et pris des armes et des bestiaux ; les forces du Morbihan doivent se concerter avec celles de Nantes pour tenter de prendre les brigands entre deux feux.   2 juillet :  - Nantes : proclamation des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest aux habitants de Paimboeuf ; leur ville est mise en état de siège, compte tenu des dangers.  Les représentants Merlin et Gillet indiquent à la Convention que les routes de Nantes à Rennes et à Vannes sont dégagées.  Ils affirment au Comité de salut public que le général Canclaux, le général Beysser et l'adjudant général Avril vont chasser les rebelles de la rive droite de la Loire.   - Nantes (2 bulletins analytiques des ordres du général Beysser) : le premier aux habitants de Nantes tenus de déclarer tous leurs fourrages ; le second pour exempter de service militaire les ouvriers employés aux travaux publics (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 85 pris à l'envers, pièces 3 et 4). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/14-41 - 

          3 juillet :
          - Nantes : les représentants Merlin et Gillet font savoir à la Convention que les troupes de la République marchent sur Ancenis ; bien que Noirmoutier et Paimboeuf ne relèvent pas de leur compétence, ils ont pris des arrêtés les concernant en raison des circonstances.

          Ils envoient à la Convention le bulletin relatant l'attaque de Nantes (lettre et imprimé de 14 pages (cf. SHD B 5/14-39, 30 juin 1793).

          Ils transmettent au ministre de la Guerre l'arrêté suspendant le général Surreau (cf. SHD B 5/14-40, 1er juillet 1793).

          17 vues  - 3 juillet : - Nantes : les représentants Merlin et Gillet font savoir à la Convention que les troupes de la République marchent sur Ancenis ; bien que Noirmoutier et Paimboeuf ne relèvent pas de leur compétence, ils ont pris des arrêtés les concernant en raison des circonstances.   Ils envoient à la Convention le bulletin relatant l'attaque de Nantes (lettre et imprimé de 14 pages (cf. SHD B 5/14-39, 30 juin 1793).  Ils transmettent au ministre de la Guerre l'arrêté suspendant le général Surreau (cf. SHD B 5/14-40, 1er juillet 1793). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/14-42 - 

          3 juillet :
          - Nantes : deux arrêtés des représentants Merlin et Gillet ; le premier chargeant le lieutenant de gendarmerie Luce du service de la police dans l'armée des Côtes de Brest ; le second nommant provisoirement le citoyen Raoul, commissaire national près du tribunal de district d'Hennebont, accusateur militaire dans l'armée des Côtes de Brest.

          Le général Beysser adresse aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest le bulletin imprimé relatant le siège de Nantes (bulletin analytique seul).

          - Rennes : le général Chevigné° explique au ministre de la Guerre que face aux menaces pesant sur Nantes, il a écrit à Saumur pour que son commandant envoie des secours.
          Il transmet au général Baudre des informations et des consignes pour défendre Saint-Malo et Dinan. 1793

          12 vues  - 3 juillet : - Nantes : deux arrêtés des représentants Merlin et Gillet ; le premier chargeant le lieutenant de gendarmerie Luce du service de la police dans l'armée des Côtes de Brest ; le second nommant provisoirement le citoyen Raoul, commissaire national près du tribunal de district d'Hennebont, accusateur militaire dans l'armée des Côtes de Brest.  Le général Beysser adresse aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest le bulletin imprimé relatant le siège de Nantes (bulletin analytique seul).   - Rennes : le général Chevigné° explique au ministre de la Guerre que face aux menaces pesant sur Nantes, il a écrit à Saumur pour que son commandant envoie des secours.  Il transmet au général Baudre des informations et des consignes pour défendre Saint-Malo et Dinan. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-43 - 

          4 juillet :
          - Nantes (5 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il ordonne au commandant Marnet de défendre le faubourg Saint-Jacques à Nantes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 84 pris à l'envers, pièce 5) ; il transmet aux commandants d'arrondissement des instructions pour le commandement qui leur est confié ; il demande au Comité de navigation que soit mis à sa disposition un canot et huit hommes pour le service journalier ; il fait savoir au général Canclaux que la ville va recevoir 750 hommes de renfort et qu'il a dû censurer son bureau de police, car celui-ci a reçu des dénonciations les visant tous les deux ; il demande au général Canclaux de lui laisser le 109e Régiment d'infanterie et des canonniers pour éviter une panique en ville, alors qu'il organise une expédition à l'extérieur (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 15, 17-18).

          5 juillet :
          - Nantes : procès-verbal de l'assemblée générale des corps administratifs de Nantes réunis à ceux des districts de Clisson, Ancenis et Machecoul, en présence du général Beysser ; ils contestent les changements survenus à Paris un mois auparavant, car " la Convention nationale n'a pas été libre dans ses délibérations " ; ils décident d'envoyer une force à Paris " pour écraser les intrigants et les anarchistes " et, en attendant, interdisent l'entrée à Nantes " de tous commissaires envoyés de la Convention nationale " (7 pages).

          - Nort-sur-Erdre : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest demandent au Comité central administratif de Nantes des explications sur leur arrêté du jour.

          Le général Vergnes° fait au ministre de la Guerre un compte rendu sur les mouvements de troupes.

          - Rennes : bulletin de l'assemblée générale du département de l'Ille-et-Vilaine ; une attaque des rebelles sur Nantes a été repoussée, Charette a été tué et les troupes républicaines reprennent Nort-sur-Erdre (bulletin analytique seul). 1793

          16 vues  - 4 juillet :  - Nantes (5 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il ordonne au commandant Marnet de défendre le faubourg Saint-Jacques à Nantes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 84 pris à l'envers, pièce 5) ; il transmet aux commandants d'arrondissement des instructions pour le commandement qui leur est confié ; il demande au Comité de navigation que soit mis à sa disposition un canot et huit hommes pour le service journalier ; il fait savoir au général Canclaux que la ville va recevoir 750 hommes de renfort et qu'il a dû censurer son bureau de police, car celui-ci a reçu des dénonciations les visant tous les deux ; il demande au général Canclaux de lui laisser le 109e Régiment d'infanterie et des canonniers pour éviter une panique en ville, alors qu'il organise une expédition à l'extérieur (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 15, 17-18).   5 juillet :  - Nantes : procès-verbal de l'assemblée générale des corps administratifs de Nantes réunis à ceux des districts de Clisson, Ancenis et Machecoul, en présence du général Beysser ; ils contestent les changements survenus à Paris un mois auparavant, car ' la Convention nationale n'a pas été libre dans ses délibérations ' ; ils décident d'envoyer une force à Paris ' pour écraser les intrigants et les anarchistes ' et, en attendant, interdisent l'entrée à Nantes ' de tous commissaires envoyés de la Convention nationale ' (7 pages).   - Nort-sur-Erdre : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest demandent au Comité central administratif de Nantes des explications sur leur arrêté du jour.   Le général Vergnes° fait au ministre de la Guerre un compte rendu sur les mouvements de troupes.   - Rennes : bulletin de l'assemblée générale du département de l'Ille-et-Vilaine ; une attaque des rebelles sur Nantes a été repoussée, Charette a été tué et les troupes républicaines reprennent Nort-sur-Erdre (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/14-44 - 

          6 juillet :
          - Paris : le ministre de la Guerre adresse à la Convention une lettre du général Canclaux annonçant la déroute des rebelles à Nantes.

          - Nantes (bulletin analytique de la correspondance active du général Beysser) : il ordonne au chef des ingénieurs de faire raser les murs déjà démolis (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 19-20).

          Le général Vergnes° transmet aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest un mémoire du général Canclaux visant à créer neuf compagnies de pionniers dans son armée ; chaque compagnie comprendrait 52 ouvriers commandés par un capitaine et un lieutenant.

          - Nort-sur-Erdre : les représentants Gillet° et Merlin° se plaignent à la Convention de la suspension, par le ministre de la Guerre, de la plupart des officiers généraux du général Canclaux et de leur remplacement par des incompétents ou d'autres qui ne sont pas encore là (deux exemplaires). 1793

          12 vues  - 6 juillet : - Paris : le ministre de la Guerre adresse à la Convention une lettre du général Canclaux annonçant la déroute des rebelles à Nantes.  - Nantes (bulletin analytique de la correspondance active du général Beysser) : il ordonne au chef des ingénieurs de faire raser les murs déjà démolis (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 19-20).  Le général Vergnes° transmet aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest un mémoire du général Canclaux visant à créer neuf compagnies de pionniers dans son armée ; chaque compagnie comprendrait 52 ouvriers commandés par un capitaine et un lieutenant.   - Nort-sur-Erdre : les représentants Gillet° et Merlin° se plaignent à la Convention de la suspension, par le ministre de la Guerre, de la plupart des officiers généraux du général Canclaux et de leur remplacement par des incompétents ou d'autres qui ne sont pas encore là (deux exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-45 - 

          6 juillet :
          - Nort-sur-Erdre : les représentants Gillet° et Merlin° informent la Convention qu'ils accompagnent le général Canclaux à la poursuite des rebelles sur la rive droite de la Loire ; l'Ille-et-Vilaine, le Finistère et le Morbihan envoient des renforts ; ils demandent des explications sur la poursuite de leur mission (deux exemplaires).
          Ils se plaignent au Comité de salut public de ce que le général Canclaux n'a que 2200 hommes à sa disposition ; les rebelles sont si découragés qu'on pourrait les anéantir si les forces des Sables-d'Olonne, de Niort et de Tours les prenaient en tenaille (deux exemplaires).

          7 juillet :
          - Nantes (3 bulletins analytiques de la correspondance active du général Beysser) : il demande au département de la Loire-Inférieure de faire transférer à Nantes les lits qui se trouvent dans des châteaux abandonnés ; il félicite Canclaux pour la reprise d'Ancenis et lui demande quelques compagnies de grenadiers ; il lui fait savoir qu'avec 6000 hommes à Nantes, il ne peut pas envoyer de secours au général Avril pour l'instant (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 20-22). 1793

          15 vues  - 6 juillet : - Nort-sur-Erdre : les représentants Gillet° et Merlin° informent la Convention qu'ils accompagnent le général Canclaux à la poursuite des rebelles sur la rive droite de la Loire ; l'Ille-et-Vilaine, le Finistère et le Morbihan envoient des renforts ; ils demandent des explications sur la poursuite de leur mission (deux exemplaires). Ils se plaignent au Comité de salut public de ce que le général Canclaux n'a que 2200 hommes à sa disposition ; les rebelles sont si découragés qu'on pourrait les anéantir si les forces des Sables-d'Olonne, de Niort et de Tours les prenaient en tenaille (deux exemplaires).   7 juillet : - Nantes (3 bulletins analytiques de la correspondance active du général Beysser) : il demande au département de la Loire-Inférieure de faire transférer à Nantes les lits qui se trouvent dans des châteaux abandonnés ; il félicite Canclaux pour la reprise d'Ancenis et lui demande quelques compagnies de grenadiers ; il lui fait savoir qu'avec 6000 hommes à Nantes, il ne peut pas envoyer de secours au général Avril pour l'instant (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 20-22). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-46 - 

          8 juillet :
          - Nantes : le Comité central des corps administratifs de la Loire-Inférieure envoie au général Canclaux l'arrêté du 5 juillet interdisant l'entrée à Nantes des commissaires de la Convention nationale (cf. SHD B 5/14-43, 5 juillet 1793).

          Le général Beysser° félicite le général Boulard de ce qu'il se joigne bientôt à l'armée de Nantes pour écraser les rebelles.

          - Ancenis : proclamation des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ; la ville d'Ancenis est mise en état de siège.

          Les représentants Merlin° et Gillet° informent la Convention qu'ils sont entrés à Ancenis avec le général Canclaux et qu'ils ont mis la ville en état de siège ; une avant-garde de l'armée des Côtes de La Rochelle les a rejoints ; ils vont rencontrer le général Biron à Angers pour coordonner leurs mouvements et écraser les rebelles ; " Il s'agit de porter de grands coups, il faut exterminer cette horde de brigands qui nous inquiète et nous alarme depuis trop longtemps ".
          Ils signalent aux administrateurs du Finistère, des Côtes du Nord, de l'Ille-et-Vilaine et du Morbihan, que la ville d'Ancenis a été reprise la veille par le général Canclaux ; ils se rendent à Angers pour une conférence avec le général Biron ; ils leur demandent des approvisionnements ; les rebelles les mitraillent depuis la rive gauche de la Loire ; " Ce n'est cependant pas sans peine qu'on retient l'ardeur des grenadiers et chasseurs ; ils voudraient passer la rivière pour se mesurer de près avec ces prétendus soldats catholiques et royaux qui ont l'audace de les insulter " (deux exemplaires).
          Ils font savoir à la Convention que leurs inquiétudes à propos de l'armée de Biron ont disparu, que les départements de Bretagne répondent à leur réclamation et que le Finistère leur envoie 5000 hommes.

          Ils affirment au Comité de salut public que leurs inquiétudes sont dissipées, car ils viennent de rencontrer l'avant-garde de l'armée du général Biron.

          18 vues  - 8 juillet : - Nantes : le Comité central des corps administratifs de la Loire-Inférieure envoie au général Canclaux l'arrêté du 5 juillet interdisant l'entrée à Nantes des commissaires de la Convention nationale (cf. SHD B 5/14-43, 5 juillet 1793).  Le général Beysser° félicite le général Boulard de ce qu'il se joigne bientôt à l'armée de Nantes pour écraser les rebelles.   - Ancenis : proclamation des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ; la ville d'Ancenis est mise en état de siège.  Les représentants Merlin° et Gillet° informent la Convention qu'ils sont entrés à Ancenis avec le général Canclaux et qu'ils ont mis la ville en état de siège ; une avant-garde de l'armée des Côtes de La Rochelle les a rejoints ; ils vont rencontrer le général Biron à Angers pour coordonner leurs mouvements et écraser les rebelles ; ' Il s'agit de porter de grands coups, il faut exterminer cette horde de brigands qui nous inquiète et nous alarme depuis trop longtemps '.  Ils signalent aux administrateurs du Finistère, des Côtes du Nord, de l'Ille-et-Vilaine et du Morbihan, que la ville d'Ancenis a été reprise la veille par le général Canclaux ; ils se rendent à Angers pour une conférence avec le général Biron ; ils leur demandent des approvisionnements ; les rebelles les mitraillent depuis la rive gauche de la Loire ; ' Ce n'est cependant pas sans peine qu'on retient l'ardeur des grenadiers et chasseurs ; ils voudraient passer la rivière pour se mesurer de près avec ces prétendus soldats catholiques et royaux qui ont l'audace de les insulter ' (deux exemplaires).  Ils font savoir à la Convention que leurs inquiétudes à propos de l'armée de Biron ont disparu, que les départements de Bretagne répondent à leur réclamation et que le Finistère leur envoie 5000 hommes.   Ils affirment au Comité de salut public que leurs inquiétudes sont dissipées, car ils viennent de rencontrer l'avant-garde de l'armée du général Biron. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/14-47 - 

          8 juillet :
          - Ancenis : le général Canclaux° explique au ministre de la Guerre qu'il a laissé le général Beysser à Nantes et a repris Ancenis ; il reçoit des renforts et a rencontré une avant-garde de l'armée des Côtes de La Rochelle ; il part à Angers rencontrer le général Biron avec le général Vergnes et les représentants Merlin et Gillet.

          - Brest : les commissaires du pouvoir exécutif Caumont° et Quiney° se plaignent au ministre de la Guerre et au général Serre de Gras ; dès leur arrivée, voici un mois, ils ont été emprisonnés au château de Brest ; le général Serre de Gras n'a rien fait en leur faveur, ils en appellent au ministre ; " Il ne faut pas vous dissimuler, citoyen ministre, que l'aristocratie triomphe dans cette ville, que vos pouvoirs sont méconnus, tant des corps civils que militaires " (4 pièces totalisant 9 pages). 1793

          11 vues  - 8 juillet : - Ancenis : le général Canclaux° explique au ministre de la Guerre qu'il a laissé le général Beysser à Nantes et a repris Ancenis ; il reçoit des renforts et a rencontré une avant-garde de l'armée des Côtes de La Rochelle ; il part à Angers rencontrer le général Biron avec le général Vergnes et les représentants Merlin et Gillet.   - Brest : les commissaires du pouvoir exécutif Caumont° et Quiney° se plaignent au ministre de la Guerre et au général Serre de Gras ; dès leur arrivée, voici un mois, ils ont été emprisonnés au château de Brest ; le général Serre de Gras n'a rien fait en leur faveur, ils en appellent au ministre ; ' Il ne faut pas vous dissimuler, citoyen ministre, que l'aristocratie triomphe dans cette ville, que vos pouvoirs sont méconnus, tant des corps civils que militaires ' (4 pièces totalisant 9 pages). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-48 - 

          9 juillet :
          - Nantes (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne l'envoi de renforts à Paimboeuf (texte complet dans le registre SHD B 5/78, f° 82 pris à l'envers, pièce 6).

          10 juillet :
          - Paris : le ministre de la Guerre adresse au Comité de salut public une lettre du général Chalbos annonçant une défaite du général Westermann à Châtillon-sur-Sèvre ; il lui transmet une lettre du général Rossignol annonçant une déroute du général Westermann à Châtillon-sur-Sèvre (deux bulletins analytiques renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1922, et au registre D, C, n° 4800).

          - Nantes (8 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il annonce au général Canclaux qu'il se prépare à faire une sortie, malgré le peu de forces dont il dispose (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 23) ; sept ordres de service : au commandant chargé d'escorter des canons en partance pour Nort et Ancenis, au 13e bataillon de Seine-et-Oise envoyé à Savenay, au 4e bataillon de la Charente pour aller au faubourg Saint-Jacques à Nantes, au commandant Marnet pour un mouvement de troupes, pour l'envoi par l'adjudant général Avril de quatre pièces de canon à Nantes, à Carpentier, directeur de convoi, pour envoyer des chevaux d'artillerie à l'adjudant général Avril à La Roche-Sauveur, pour des travaux à effectuer au Pont-Rousseau afin de le mettre en état de défense (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 82 pris à l'envers, pièces 7-13).

          - Ancenis : le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre qu'il a vu le général Biron et son entourage la veille, à Angers ; un plan tout fait a été adopté, il laisse le soin au général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle de le présenter à son ministre ; il regrette de ne pas y être associé, va se tenir sur la défensive de ce côté-ci de la Loire et y organiser un camp sous le commandement du général Desdorides. 1793

          14 vues  - 9 juillet :  - Nantes (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne l'envoi de renforts à Paimboeuf (texte complet dans le registre SHD B 5/78, f° 82 pris à l'envers, pièce 6).   10 juillet :  - Paris : le ministre de la Guerre adresse au Comité de salut public une lettre du général Chalbos annonçant une défaite du général Westermann à Châtillon-sur-Sèvre ; il lui transmet une lettre du général Rossignol annonçant une déroute du général Westermann à Châtillon-sur-Sèvre (deux bulletins analytiques renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 1922, et au registre D, C, n° 4800).   - Nantes (8 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il annonce au général Canclaux qu'il se prépare à faire une sortie, malgré le peu de forces dont il dispose (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 23) ; sept ordres de service : au commandant chargé d'escorter des canons en partance pour Nort et Ancenis, au 13e bataillon de Seine-et-Oise envoyé à Savenay, au 4e bataillon de la Charente pour aller au faubourg Saint-Jacques à Nantes, au commandant Marnet pour un mouvement de troupes, pour l'envoi par l'adjudant général Avril de quatre pièces de canon à Nantes, à Carpentier, directeur de convoi, pour envoyer des chevaux d'artillerie à l'adjudant général Avril à La Roche-Sauveur, pour des travaux à effectuer au Pont-Rousseau afin de le mettre en état de défense (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 82 pris à l'envers, pièces 7-13).   - Ancenis : le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre qu'il a vu le général Biron et son entourage la veille, à Angers ; un plan tout fait a été adopté, il laisse le soin au général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle de le présenter à son ministre ; il regrette de ne pas y être associé, va se tenir sur la défensive de ce côté-ci de la Loire et y organiser un camp sous le commandement du général Desdorides. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-49 - 

          11 juillet :
          - Nantes (2 bulletins analytiques de la correspondance active du général Beysser) : il annonce aux administrateurs de la Loire-Inférieure qu'il leur prête des chariots pour transporter à Nantes les matelas, le linge et l'eau de vie du château de La Bretèche ; il affirme au général Canclaux qu'il ne peut pas satisfaire les demandes en artillerie et munitions de son chef d'état-major (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 27-29).

          - Ancenis : le général Canclaux signale au Comité central de la ville de Nantes qu'il a reçu son arrêté du 5 juillet sur les commissaires de la Convention ; la force armée ne peut pas délibérer et il ne souscrira pas à cette décision (6 pages).

          Deux arrêtés des représentants Merlin et Gillet : le premier condamne la délibération du Comité central de Nantes, " considérant que cet arrêté porte de la part des corps administratifs de Nantes l'empreinte de la révolte la plus manifeste contre la Convention nationale et l'ingratitude la plus noire contre nous personnellement " ; les représentants demandent au général Beysser de rétracter son approbation initiale ; le second arrêté décrète la réquisition les chevaux de plus de trois ans dans les districts d'Ancenis et de Nantes. 1793

          12 vues  - 11 juillet : - Nantes (2 bulletins analytiques de la correspondance active du général Beysser) : il annonce aux administrateurs de la Loire-Inférieure qu'il leur prête des chariots pour transporter à Nantes les matelas, le linge et l'eau de vie du château de La Bretèche ; il affirme au général Canclaux qu'il ne peut pas satisfaire les demandes en artillerie et munitions de son chef d'état-major (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 27-29).  - Ancenis : le général Canclaux signale au Comité central de la ville de Nantes qu'il a reçu son arrêté du 5 juillet sur les commissaires de la Convention ; la force armée ne peut pas délibérer et il ne souscrira pas à cette décision (6 pages).   Deux arrêtés des représentants Merlin et Gillet : le premier condamne la délibération du Comité central de Nantes, ' considérant que cet arrêté porte de la part des corps administratifs de Nantes l'empreinte de la révolte la plus manifeste contre la Convention nationale et l'ingratitude la plus noire contre nous personnellement ' ; les représentants demandent au général Beysser de rétracter son approbation initiale ; le second arrêté décrète la réquisition les chevaux de plus de trois ans dans les districts d'Ancenis et de Nantes. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-50 - 

          11 juillet :
          - Ancenis : trois arrêtés des représentants Merlin et Gillet : le premier nomme au grade d'adjudant général, chef de bataillon, le citoyen Guillaume, commandant en second de la garde nationale de Nantes ; le deuxième décrit des mesures relatives aux officiers du régiment du Cap ; le troisième ordonne la création de neuf compagnies de pionniers dans l'armée des Côtes de Brest (cf. SHD B 5/14-44, 6 juillet 1793).

          Les représentants Gillet et Merlin s'étonnent auprès des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, de l'évacuation des postes d'Ingrandes et de Saint-Georges et demandent leur réoccupation pour éviter que les rebelles ne traversent la Loire.

          - Rennes : le commissaire ordonnateur Petiet° adresse au ministre de la Guerre ses propositions pour la nomination de commissaires des guerres dans l'armée des Côtes de Brest, notamment à Brest, Saint-Malo, Ancenis, La Roche-Bernard et au quartier général de Nantes.

          12 juillet :
          - Nantes (bulletin analytique de la correspondance active du général Beysser) : il annonce au général Canclaux qu'il lui envoie 80 sacs de farine (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 27-29).

          - Ancenis : arrêté des représentants Merlin et Gillet cassant l'arrêté du général Beysser qui autorise la remise en liberté de quatre suspects emprisonnés à Nantes.

          18 vues  - 11 juillet :  - Ancenis : trois arrêtés des représentants Merlin et Gillet : le premier nomme au grade d'adjudant général, chef de bataillon, le citoyen Guillaume, commandant en second de la garde nationale de Nantes ; le deuxième décrit des mesures relatives aux officiers du régiment du Cap ; le troisième ordonne la création de neuf compagnies de pionniers dans l'armée des Côtes de Brest (cf. SHD B 5/14-44, 6 juillet 1793).   Les représentants Gillet et Merlin s'étonnent auprès des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, de l'évacuation des postes d'Ingrandes et de Saint-Georges et demandent leur réoccupation pour éviter que les rebelles ne traversent la Loire.   - Rennes : le commissaire ordonnateur Petiet° adresse au ministre de la Guerre ses propositions pour la nomination de commissaires des guerres dans l'armée des Côtes de Brest, notamment à Brest, Saint-Malo, Ancenis, La Roche-Bernard et au quartier général de Nantes.   12 juillet :  - Nantes (bulletin analytique de la correspondance active du général Beysser) : il annonce au général Canclaux qu'il lui envoie 80 sacs de farine (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 27-29).   - Ancenis : arrêté des représentants Merlin et Gillet cassant l'arrêté du général Beysser qui autorise la remise en liberté de quatre suspects emprisonnés à Nantes. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/14-51 - 

          13 juillet :
          - Nantes : arrêté des corps administratifs de Nantes ; appui apporté aux départements " coalisés contre Paris ".

          - Ancenis : quatre arrêtés des représentants Gillet, Merlin et Cavaignac suspendant le général Beysser de son commandement à Nantes, ainsi que ses adjoints Boisguyon et Kerverseau, pour leur appui au fédéralisme nantais.

          Interrogatoire de Pierre Feuillette, receveur de l'Enregistrement à Ancenis, par les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° ; justification de sa conduite et de l'enlèvement de sa caisse par les rebelles. 1793

          19 vues  - 13 juillet : - Nantes : arrêté des corps administratifs de Nantes ; appui apporté aux départements ' coalisés contre Paris '.   - Ancenis : quatre arrêtés des représentants Gillet, Merlin et Cavaignac suspendant le général Beysser de son commandement à Nantes, ainsi que ses adjoints Boisguyon et Kerverseau, pour leur appui au fédéralisme nantais.  Interrogatoire de Pierre Feuillette, receveur de l'Enregistrement à Ancenis, par les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° ; justification de sa conduite et de l'enlèvement de sa caisse par les rebelles. (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/14-52 - 

          14 juillet :
          - Ancenis : le général Canclaux annonce au ministre de la Guerre que le général Beysser a été suspendu de ses fonctions par les représentants du peuple ; cette décision crée des problèmes à son armée, puisque l'essentiel de ses subsistances se trouve à Nantes (deux exemplaires).

          Les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° font savoir à la Convention qu'ils ont dû suspendre le général Beysser, parce qu'il a appuyé les corps administratifs de Nantes, lesquels ont levé " l'étendard de la révolte " contre la Convention (6 pages).

          Les représentants du peuple près de l'armée des côtes de Brest demandent de l'argent et du pain pour leur armée à leurs collègues de l'armée des Côtes de La Rochelle, car l'entrée de Nantes leur est présentement interdite. 1793

          14 vues  - 14 juillet : - Ancenis : le général Canclaux annonce au ministre de la Guerre que le général Beysser a été suspendu de ses fonctions par les représentants du peuple ; cette décision crée des problèmes à son armée, puisque l'essentiel de ses subsistances se trouve à Nantes (deux exemplaires).   Les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° font savoir à la Convention qu'ils ont dû suspendre le général Beysser, parce qu'il a appuyé les corps administratifs de Nantes, lesquels ont levé ' l'étendard de la révolte ' contre la Convention (6 pages).   Les représentants du peuple près de l'armée des côtes de Brest demandent de l'argent et du pain pour leur armée à leurs collègues de l'armée des Côtes de La Rochelle, car l'entrée de Nantes leur est présentement interdite. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-53 - 

          14 juillet :
          - Ancenis : les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° ordonnent au capitaine de gendarmerie Luce d'arrêter le général Beysser et de le conduire à Ancenis.

          Arrêté des représentants Merlin° et Cavaignac° ; ils autorisent le général en chef de l'armée des Côtes de Brest à établir une commission militaire de cinq membres à Nantes, au quartier général de l'armée, voire à Brest, pour juger les délits militaires (deux exemplaires).

          Les représentants Merlin, Gillet et Cavaignac transmettent à la Convention le procès-verbal d'arrestation de Jean Quittet, " espion des rebelles ", son interrogatoire et copie d'une lettre supposée compromettante (quatre pièces). 1793

          15 vues  - 14 juillet : - Ancenis : les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° ordonnent au capitaine de gendarmerie Luce d'arrêter le général Beysser et de le conduire à Ancenis.   Arrêté des représentants Merlin° et Cavaignac° ; ils autorisent le général en chef de l'armée des Côtes de Brest à établir une commission militaire de cinq membres à Nantes, au quartier général de l'armée, voire à Brest, pour juger les délits militaires (deux exemplaires).   Les représentants Merlin, Gillet et Cavaignac transmettent à la Convention le procès-verbal d'arrestation de Jean Quittet, ' espion des rebelles ', son interrogatoire et copie d'une lettre supposée compromettante (quatre pièces). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-54 - 

          15 juillet :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Vergnes qu'on lui annonce l'arrivée prochaine à Brest des 12e et 13e bataillons de la Seine-et-Oise.

          - Ancenis : les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° signalent au Comité de salut public que la ville de Nantes a rétracté son arrêté du 5 juillet contre la Convention et que le général Beysser a cédé son commandement.

          Le général Canclaux° demande des fonds aux représentants près de l'armée des Côtes de Brest, pour le commandant militaire de Paimboeuf.

          Il fait savoir au ministre de la Guerre que les corps administratifs de Nantes sont venus à Ancenis rétracter leur arrêté du 5 juillet ; le général Beysser s'est soumis aussi et va être remplacé à Nantes. 1793

          14 vues  - 15 juillet : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Vergnes qu'on lui annonce l'arrivée prochaine à Brest des 12e et 13e bataillons de la Seine-et-Oise.  - Ancenis : les représentants Merlin°, Gillet° et Cavaignac° signalent au Comité de salut public que la ville de Nantes a rétracté son arrêté du 5 juillet contre la Convention et que le général Beysser a cédé son commandement.   Le général Canclaux° demande des fonds aux représentants près de l'armée des Côtes de Brest, pour le commandant militaire de Paimboeuf.  Il fait savoir au ministre de la Guerre que les corps administratifs de Nantes sont venus à Ancenis rétracter leur arrêté du 5 juillet ; le général Beysser s'est soumis aussi et va être remplacé à Nantes. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-55 - 

          16 juillet :
          - Paris : le ministre de la Guerre informe le Comité de sûreté générale que les autorités de Brest maintiennent toujours en prison les citoyens Caumont et Quiney, commissaires du pouvoir exécutif.

          - Ancenis : les représentants Merlin° et Cavaignac° signalent à la Convention qu'ils ont autorisé le général Canclaux à instituer trois commissions militaires dans son armée.

          Ils font part aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, de leurs sentiments suite aux " événements de Nantes ".

          Ils ordonnent au général Vergnes une enquête sur les femmes qui suivent les Hussards noirs et sur les dissensions qui opposent ces hussards à d'autres unités.

          Sans lieu : avis donné au général Vergnes de l'arrivée des 12e et 13e bataillons des volontaires de Seine-et-Oise. 1793

          12 vues  - 16 juillet : - Paris : le ministre de la Guerre informe le Comité de sûreté générale que les autorités de Brest maintiennent toujours en prison les citoyens Caumont et Quiney, commissaires du pouvoir exécutif.  - Ancenis : les représentants Merlin° et Cavaignac° signalent à la Convention qu'ils ont autorisé le général Canclaux à instituer trois commissions militaires dans son armée.  Ils font part aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de La Rochelle, de leurs sentiments suite aux ' événements de Nantes '.   Ils ordonnent au général Vergnes une enquête sur les femmes qui suivent les Hussards noirs et sur les dissensions qui opposent ces hussards à d'autres unités.  Sans lieu : avis donné au général Vergnes de l'arrivée des 12e et 13e bataillons des volontaires de Seine-et-Oise. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-56 - 

          17 juillet :
          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public une copie de la lettre du général Canclaux sur l'arrêté fédéraliste des corps administratifs de Nantes et sur la suspension du général Beysser par les représentants du peuple (bulletin analytique renvoyant ay registre B du Comité de salut public, n° 2029).

          - Ancenis : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest à propos de la réorganisation du service des fourrages dans l'armée.

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest exposent à la Commission des subsistances militaires les mesures d'urgences qu'ils ont été obligés de prendre en matière de vivres et de fourrages.

          Deux arrêtés des représentants Merlin° et Cavaignac ; un fonds de 10 000 livres est affecté à la remonte des chevaux ; les rations de viande fournies aux soldats seront réduites à 5 onces.

          Le général Vergnes° affirme aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il est impolitique de diminuer la ration de viande des soldats, car il y a suffisamment d'autres motifs de mécontentement.

          - Nantes : 21e bulletin de l'armée des Côtes de Brest ; récit de la reprise de Clisson et de Vertou par l'armée (imprimé, 6 pages). 1793

          21 vues  - 17 juillet : - Paris : le ministre de la Guerre transmet au Comité de salut public une copie de la lettre du général Canclaux sur l'arrêté fédéraliste des corps administratifs de Nantes et sur la suspension du général Beysser par les représentants du peuple (bulletin analytique renvoyant ay registre B du Comité de salut public, n° 2029).  - Ancenis : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest à propos de la réorganisation du service des fourrages dans l'armée.  Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest exposent à la Commission des subsistances militaires les mesures d'urgences qu'ils ont été obligés de prendre en matière de vivres et de fourrages.  Deux arrêtés des représentants Merlin° et Cavaignac ; un fonds de 10 000 livres est affecté à la remonte des chevaux ; les rations de viande fournies aux soldats seront réduites à 5 onces.   Le général Vergnes° affirme aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il est impolitique de diminuer la ration de viande des soldats, car il y a suffisamment d'autres motifs de mécontentement.   - Nantes : 21e bulletin de l'armée des Côtes de Brest ; récit de la reprise de Clisson et de Vertou par l'armée (imprimé, 6 pages). (ouvre la visionneuse)

          21 vues


        • SHD B 5/14-57 - 

          18 juillet :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au Comité de salut public que le général Canclaux lui a annoncé la déroute des rebelles et la réouverture des routes de Nantes à Vannes et à Rennes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 2033).

          - Nantes : le général Canclaux° signale au général Boulard que l'armée des Côtes de La Rochelle va marcher sur Cholet, alors qu'il aurait préféré qu'elle se coordonne avec lui pour rejoindre l'armée des Sables et balayer l'armée de Charette ; le général Beysser a été destitué.

          20 juillet :
          - Ancenis : les représentants Merlin° et Cavaignac° envoient au Comité de salut public des demandes pour obtenir 100 milliers de poudre, 2000 chevaux d'artillerie et 25 pièces de canons (sont joints des tableaux d'effectifs et lettres justificatives).

          Le représentant Cavaignac° fait savoir aux administrateurs de l'Ille-et-Vilaine, du Morbihan, du Finistère et des Côtes-du-Nord, que l'armée des Côtes de La Rochelle a subi une déroute à Vihiers ; il demande des troupes pour renforcer leur armée.

          Les représentants Merlin° et Cavaignac° affirment au Comité de salut public que l'armée des Côtes de La Rochelle a été mise en déroute le 17 juillet à Vihiers ; ce nouvel échec est dû aux représentants du peuple et aux commissaires du pouvoir exécutif qui imposent leurs vues au général en chef ; ils mettent en cause le ministre Bouchotte et son adjoint Ronsin et demandent leur remplacement (7 pages).

          - Rennes : situation de l'équipage d'artillerie de l'armée des Côtes de Brest, par d'Hennezel ; évaluation des besoins pour une armée de 30 000 fantassins et 1300 cavaliers. 1793

          23 vues  - 18 juillet : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au Comité de salut public que le général Canclaux lui a annoncé la déroute des rebelles et la réouverture des routes de Nantes à Vannes et à Rennes (bulletin analytique renvoyant au registre B du Comité de salut public, n° 2033).  - Nantes : le général Canclaux° signale au général Boulard que l'armée des Côtes de La Rochelle va marcher sur Cholet, alors qu'il aurait préféré qu'elle se coordonne avec lui pour rejoindre l'armée des Sables et balayer l'armée de Charette ; le général Beysser a été destitué.   20 juillet : - Ancenis : les représentants Merlin° et Cavaignac° envoient au Comité de salut public des demandes pour obtenir 100 milliers de poudre, 2000 chevaux d'artillerie et 25 pièces de canons (sont joints des tableaux d'effectifs et lettres justificatives).   Le représentant Cavaignac° fait savoir aux administrateurs de l'Ille-et-Vilaine, du Morbihan, du Finistère et des Côtes-du-Nord, que l'armée des Côtes de La Rochelle a subi une déroute à Vihiers ; il demande des troupes pour renforcer leur armée.   Les représentants Merlin° et Cavaignac° affirment au Comité de salut public que l'armée des Côtes de La Rochelle a été mise en déroute le 17 juillet à Vihiers ; ce nouvel échec est dû aux représentants du peuple et aux commissaires du pouvoir exécutif qui imposent leurs vues au général en chef ; ils mettent en cause le ministre Bouchotte et son adjoint Ronsin et demandent leur remplacement (7 pages).   - Rennes : situation de l'équipage d'artillerie de l'armée des Côtes de Brest, par d'Hennezel ; évaluation des besoins pour une armée de 30 000 fantassins et 1300 cavaliers. (ouvre la visionneuse)

          23 vues


        • SHD B 5/14-58 - 

          21 juillet :
          - Ancenis : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ; le citoyen Brosse, capitaine au 109e Régiment d'infanterie, est nommé provisoirement adjudant général, chef de bataillon.

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest accusent aux administrateurs de la Loire-Inférieure réception de leur arrêté du 15 juillet rétractant leur prise de position du 5 juillet.

          22 juillet :
          - Nantes : le commissaire des guerres Lemaire° rend compte aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest, de divers marchés passés avec des fournisseurs pour l'habillement des troupes.

          - Ancenis : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ordonne au commissaire ordonnateur Petiet de quitter Rennes au plus vite et de se rendre au quartier général de l'armée.

          - Montfort (Ille-et-Vilaine) : arrêté du conseil général du district ; les administrateurs condamnent le fédéralisme, proclament leur attachement à la République une et indivisible et rappellent les forces envoyées à Caen. 1793

          15 vues  - 21 juillet : - Ancenis : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ; le citoyen Brosse, capitaine au 109e Régiment d'infanterie, est nommé provisoirement adjudant général, chef de bataillon.   Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest accusent aux administrateurs de la Loire-Inférieure réception de leur arrêté du 15 juillet rétractant leur prise de position du 5 juillet.   22 juillet : - Nantes : le commissaire des guerres Lemaire° rend compte aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest, de divers marchés passés avec des fournisseurs pour l'habillement des troupes.   - Ancenis : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ordonne au commissaire ordonnateur Petiet de quitter Rennes au plus vite et de se rendre au quartier général de l'armée.   - Montfort (Ille-et-Vilaine) : arrêté du conseil général du district ; les administrateurs condamnent le fédéralisme, proclament leur attachement à la République une et indivisible et rappellent les forces envoyées à Caen. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-59 - 

          23 juillet :
          - Ancenis : les représentants Merlin° et Cavaignac° soumettent à la Convention une procédure à instruire contre 174 déserteurs du 1er bataillon de la Manche.
          Ils demandent au général Canclaux de se rendre au quartier général d'Ancenis où sa présence est jugée plus importante qu'à Nantes.

          24 juillet :
          - Ancenis : arrêté des représentants Merlin° et Cavaignac nommant le général Desdorides au grade de général de division.

          - Lorient : le commandant de la place Secqueville demande au ministre de la Marine des renforts pour garder le port et l'arsenal de Lorient. 1793

          12 vues  - 23 juillet : - Ancenis : les représentants Merlin° et Cavaignac° soumettent à la Convention une procédure à instruire contre 174 déserteurs du 1er bataillon de la Manche. Ils demandent au général Canclaux de se rendre au quartier général d'Ancenis où sa présence est jugée plus importante qu'à Nantes.   24 juillet : - Ancenis : arrêté des représentants Merlin° et Cavaignac nommant le général Desdorides au grade de général de division.  - Lorient : le commandant de la place Secqueville demande au ministre de la Marine des renforts pour garder le port et l'arsenal de Lorient. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/14-60 - 

          26 juillet :
          - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Canclaux de retirer de Rennes 50 canonniers qui " secondent l'esprit de trouble et de division " et de les remplacer par des hommes sûrs.

          - Ancenis : circulaire du général Vergnes, chef d'état-major ; mise au point sur les problèmes de commandement, d'avancement des sous-officiers et de traitements (imprimé).

          - Rennes : les administrateurs de l'Ille-et-Vilaine félicitent le citoyen Moreau, commandant du 1er bataillon de l'Ille-et-Vilaine, pour l'intérêt qu'il porte à leurs problèmes ; cependant ils pensent qu'il va rester à l'armée du Nord, le ministre ayant refusé de le ramener dans l'Ouest (signature de cinq administrateurs).

          - Saint-Malo : l'ordonnateur civil de la Marine Najac signale au ministre de la Marine que deux compagnies de volontaires ont quitté Dinan, de sorte que la garde des prisons est assurée par la garde nationale. 1793

          11 vues  - 26 juillet : - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Canclaux de retirer de Rennes 50 canonniers qui ' secondent l'esprit de trouble et de division ' et de les remplacer par des hommes sûrs.   - Ancenis : circulaire du général Vergnes, chef d'état-major ; mise au point sur les problèmes de commandement, d'avancement des sous-officiers et de traitements (imprimé).   - Rennes : les administrateurs de l'Ille-et-Vilaine félicitent le citoyen Moreau, commandant du 1er bataillon de l'Ille-et-Vilaine, pour l'intérêt qu'il porte à leurs problèmes ; cependant ils pensent qu'il va rester à l'armée du Nord, le ministre ayant refusé de le ramener dans l'Ouest (signature de cinq administrateurs).   - Saint-Malo : l'ordonnateur civil de la Marine Najac signale au ministre de la Marine que deux compagnies de volontaires ont quitté Dinan, de sorte que la garde des prisons est assurée par la garde nationale. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-61 - 

          27 juillet :
          - Ancenis : le représentant Cavaignac demande au général Descloseaux, suite à la déroute des Ponts-de-Cé, de tenir Angers à tout prix.

          28 juillet :
          - Ancenis : le représentant Cavaignac° annonce à la Convention que la constitution de 1793 a été acceptée par les bataillons réunis à Ancenis.

          Il lui affirme qu'elle a été acceptée par les généraux Grouchy et Desdorides, par l'adjudant général Lental et par le canton et la ville d'Ancenis ; il annonce la rétractation du fédéralisme des administrateurs du Finistère, des Côtes-du-Nord, du Morbihan et de l'Ille-et-Vilaine.

          31 juillet :
          - Nantes : le général Canclaux demande au général Grouchy d'aider le curé constitutionnel de Saint-Herblon à récupérer les meubles qu'il y a laissés (copie du XIXe siècle).

          - Ancenis : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ; la procédure instruite contre 174 déserteurs du 1er bataillon de la Manche sera poursuivie.

          " Note sur l'habillement des troupes à cheval " par le général Grouchy ; précisions sur les tenues et couleurs souhaitables (copie du XIXe siècle).

          15 vues  - 27 juillet : - Ancenis : le représentant Cavaignac demande au général Descloseaux, suite à la déroute des Ponts-de-Cé, de tenir Angers à tout prix.   28 juillet : - Ancenis : le représentant Cavaignac° annonce à la Convention que la constitution de 1793 a été acceptée par les bataillons réunis à Ancenis.   Il lui affirme qu'elle a été acceptée par les généraux Grouchy et Desdorides, par l'adjudant général Lental et par le canton et la ville d'Ancenis ; il annonce la rétractation du fédéralisme des administrateurs du Finistère, des Côtes-du-Nord, du Morbihan et de l'Ille-et-Vilaine.   31 juillet : - Nantes : le général Canclaux demande au général Grouchy d'aider le curé constitutionnel de Saint-Herblon à récupérer les meubles qu'il y a laissés (copie du XIXe siècle).   - Ancenis : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ; la procédure instruite contre 174 déserteurs du 1er bataillon de la Manche sera poursuivie.  ' Note sur l'habillement des troupes à cheval ' par le général Grouchy ; précisions sur les tenues et couleurs souhaitables (copie du XIXe siècle). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-62 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en août 1793, sous le commandement du général Canclaux, et signalant l'arrivée de l'armée de Mayence, sous le commandement du général Aubert-Dubayet (tableau Clerget).

          2 août :
          - Paris : le ministre de la Marine demande au ministre de la Guerre des renforts pour Lorient .

          - Varades : le général Desdorides affirme au général Canclaux que l'armée catholique a été battue à Brissac, Saint-Lambert et Chemillé (bulletin analytique seul).

          4 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en août 1793, sous le commandement du général Canclaux, et signalant l'arrivée de l'armée de Mayence, sous le commandement du général Aubert-Dubayet (tableau Clerget).   2 août : - Paris : le ministre de la Marine demande au ministre de la Guerre des renforts pour Lorient .  - Varades : le général Desdorides affirme au général Canclaux que l'armée catholique a été battue à Brissac, Saint-Lambert et Chemillé (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          4 vues


        • SHD B 5/14-63 - 

          3 août :
          - Paris : ordre du ministère de la Guerre demandant au général Canclaux d'envoyer des renforts à Lorient.
          Le ministre de la Guerre renouvelle sa demande de renforts pour Lorient au général Canclaux.

          - Nantes : le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre qu'une flotte anglaise est apparue devant Belle-Ile où il envoie le général Desdorides ; si un débarquement avait lieu, son armée aurait de gros problèmes, compte tenu de la nécessité de tenir la rive droite de la Loire.
          Ordre de service du général Canclaux ; le 2e bataillon du 9e Régiment d'infanterie doit partir d'Ancenis pour Nantes, puis pour Belle-Ile (copie du XIXe siècle).

          Le représentant Gillet° fait savoir au Comité de salut public qu'une escadre anglaise est signalée près de Belle-Ile ; on y envoie le général Desdorides pour prévenir un débarquement en Bretagne et un appui aux rebelles de l'intérieur ; il fait confiance aux troupes du général Canclaux et du général Boulard, mais doute des capacités du reste de l'armée des Côtes de La Rochelle.

          - Ancenis : le général Grouchy annonce au général Descloseaux qu'il prend le commandement des troupes du général Desdorides qui est rappelé à Nantes (copie du XIXe siècle).

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest demandent au Comité de salut public que le citoyen Petiet, aide-commissaire des guerres, destitué, soit compris dans les nouvelles promotions (bulletin analytique seul).

          Le représentant Cavaignac affirme au général Desdorides que des officiers portent encore l'habit blanc ; ils ont jusqu'au 10 août pour changer de couleur, sinon ils seront destitués (copie du XIXe siècle). 1793

          17 vues  - 3 août : - Paris : ordre du ministère de la Guerre demandant au général Canclaux d'envoyer des renforts à Lorient.  Le ministre de la Guerre renouvelle sa demande de renforts pour Lorient au général Canclaux.  - Nantes : le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre qu'une flotte anglaise est apparue devant Belle-Ile où il envoie le général Desdorides ; si un débarquement avait lieu, son armée aurait de gros problèmes, compte tenu de la nécessité de tenir la rive droite de la Loire. Ordre de service du général Canclaux ; le 2e bataillon du 9e Régiment d'infanterie doit partir d'Ancenis pour Nantes, puis pour Belle-Ile (copie du XIXe siècle).   Le représentant Gillet° fait savoir au Comité de salut public qu'une escadre anglaise est signalée près de Belle-Ile ; on y envoie le général Desdorides pour prévenir un débarquement en Bretagne et un appui aux rebelles de l'intérieur ; il fait confiance aux troupes du général Canclaux et du général Boulard, mais doute des capacités du reste de l'armée des Côtes de La Rochelle.   - Ancenis : le général Grouchy annonce au général Descloseaux qu'il prend le commandement des troupes du général Desdorides qui est rappelé à Nantes (copie du XIXe siècle).  Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest demandent au Comité de salut public que le citoyen Petiet, aide-commissaire des guerres, destitué, soit compris dans les nouvelles promotions (bulletin analytique seul).   Le représentant Cavaignac affirme au général Desdorides que des officiers portent encore l'habit blanc ; ils ont jusqu'au 10 août pour changer de couleur, sinon ils seront destitués (copie du XIXe siècle). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/14-64 - 

          4 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de remplacer le 44e Régiment d'infanterie de Saint-Malo par deux bataillons de la Seine-et-Oise (1 bulletin analytique et 2 pièces).

          - Nantes : le représentant Gillet fait savoir aux administrateurs du Morbihan qu'il a pris bonne note des nouveaux mouvements qui agitent une partie de leur département ; quelques détachements vont leur être envoyés pour surveiller le secteur de Muzillac, Noyal et Rochefort.
          Il informe le Comité de salut public qu'il fait surveiller l'escadre anglaise ; Belle-Ile est bien protégée, mais il s'interroge à propos de Brest, Paimboeuf, des Sables-d'Olonne, de La Rochelle et Rochefort.

          Le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il renforce la défense de Belle-Ile sous le commandement du général Desdorides ; les Anglais n'y trouveront pas " une conquête facile ".
          Il communique au représentant Cavaignac des informations sur des mouvements de troupes. 1793

          15 vues  - 4 août : - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de remplacer le 44e Régiment d'infanterie de Saint-Malo par deux bataillons de la Seine-et-Oise (1 bulletin analytique et 2 pièces).  - Nantes : le représentant Gillet fait savoir aux administrateurs du Morbihan qu'il a pris bonne note des nouveaux mouvements qui agitent une partie de leur département ; quelques détachements vont leur être envoyés pour surveiller le secteur de Muzillac, Noyal et Rochefort.  Il informe le Comité de salut public qu'il fait surveiller l'escadre anglaise ; Belle-Ile est bien protégée, mais il s'interroge à propos de Brest, Paimboeuf, des Sables-d'Olonne, de La Rochelle et Rochefort.  Le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il renforce la défense de Belle-Ile sous le commandement du général Desdorides ; les Anglais n'y trouveront pas ' une conquête facile '.  Il communique au représentant Cavaignac des informations sur des mouvements de troupes. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/14-65 - 

          4 août :
          - Ancenis : le représentant Cavaignac fait savoir à son collègue Gillet qu'il est regrettable de désarmer Ancenis pour renforcer Nantes et Belle-Ile.

          Il se plaint auprès du Comité de salut public de la mauvaise coordination de la défense entre Ancenis et Angers, imputable à l'armée des Côtes de La Rochelle ; " Cette armée est mal commandée. Les chefs en général sont des sots, des ivrognes ou des fripons ".

          Il avertit ses collègues de l'armée des Côtes de La Rochelle qu'une flotte anglaise a été vue près de Belle-Ile ; il faut redoubler de surveillance aux Sables-d'Olonne et à Rochefort.
          Il se plaint auprès d'eux de la mauvaise coordination des forces entre Ancenis et Angers ; il déplore que les généraux Rossignol et Ronsin s'informent en utilisant des commissaires civils et non des adjudants généraux.

          Il se plaint au général Canclaux de ce que le 9e Régiment d'infanterie soit parti d'Ancenis ; il demande qu'on remplace celui-ci par le 109e Régiment d'infanterie.

          Le général Grouchy affirme au général Canclaux que tout est calme dans son secteur ; il demande qu'on lui envoie des adjudants généraux (copie du XIXe siècle).

          - Beaufort-en-Vallée : les officiers municipaux affirment au général Rossignol que 150 citoyens de la commune ont répondu à la mobilisation contre les brigands. 1793

          21 vues  - 4 août : - Ancenis : le représentant Cavaignac fait savoir à son collègue Gillet qu'il est regrettable de désarmer Ancenis pour renforcer Nantes et Belle-Ile.  Il se plaint auprès du Comité de salut public de la mauvaise coordination de la défense entre Ancenis et Angers, imputable à l'armée des Côtes de La Rochelle ; ' Cette armée est mal commandée. Les chefs en général sont des sots, des ivrognes ou des fripons '.   Il avertit ses collègues de l'armée des Côtes de La Rochelle qu'une flotte anglaise a été vue près de Belle-Ile ; il faut redoubler de surveillance aux Sables-d'Olonne et à Rochefort. Il se plaint auprès d'eux de la mauvaise coordination des forces entre Ancenis et Angers ; il déplore que les généraux Rossignol et Ronsin s'informent en utilisant des commissaires civils et non des adjudants généraux.  Il se plaint au général Canclaux de ce que le 9e Régiment d'infanterie soit parti d'Ancenis ; il demande qu'on remplace celui-ci par le 109e Régiment d'infanterie.  Le général Grouchy affirme au général Canclaux que tout est calme dans son secteur ; il demande qu'on lui envoie des adjudants généraux (copie du XIXe siècle).   - Beaufort-en-Vallée : les officiers municipaux affirment au général Rossignol que 150 citoyens de la commune ont répondu à la mobilisation contre les brigands. (ouvre la visionneuse)

          21 vues


        • SHD B 5/14-66 - 

          5 août :
          - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations sur des mouvements de troupes ; il lui adresse des informations diverses, dont la modification de l'emplacement du camp d'Ancenis (2 copies du XIXe siècle).

          Le représentant Cavaignac demande au général Canclaux le retour à Ancenis de la compagnie de grenadiers du 9e Régiment d'infanterie.

          6 août :
          - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Canclaux de renforcer Belle-Ile, au besoin par des réquisitions.
          Il signale aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest que le général Canclaux doit renforcer Belle-Ile.

          - Bar-sur-Ornain (Meuse) : les commissaires de la Convention près de l'armée de Mayence demandent au Comité de salut public que les hommes et l'artillerie soient embarqués à Orléans pour rejoindre Angers (bulletin analytique seul). 1793

          14 vues  - 5 août : - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations sur des mouvements de troupes ; il lui adresse des informations diverses, dont la modification de l'emplacement du camp d'Ancenis (2 copies du XIXe siècle).   Le représentant Cavaignac demande au général Canclaux le retour à Ancenis de la compagnie de grenadiers du 9e Régiment d'infanterie.  6 août : - Paris : le ministère de la Guerre ordonne au général Canclaux de renforcer Belle-Ile, au besoin par des réquisitions. Il signale aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest que le général Canclaux doit renforcer Belle-Ile.   - Bar-sur-Ornain (Meuse) : les commissaires de la Convention près de l'armée de Mayence demandent au Comité de salut public que les hommes et l'artillerie soient embarqués à Orléans pour rejoindre Angers (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-67 - 

          6 août :
          - Nantes : le représentant Gillet donne aux administrateurs du Morbihan des précisions sur le traitement à accorder à la garde nationale de Guéméné.
          Il demande au général Canclaux d'installer une batterie sur la pointe de Piriac pour compléter celle du Croisic.
          Il fait savoir à la Convention qu'une attaque ennemie a été repoussée près d'Ancenis ; la première colonne de l'armée de Mayence vient d'entrer à Nantes.

          - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service (copie du XIXe siècle).

          - Belle-Ile : le commandant de la place Cacheleu° signale au ministre de la Guerre que l'escadre du vice-amiral Mérard de Galle vient de mouiller devant la citadelle. 1793

          14 vues  - 6 août : - Nantes : le représentant Gillet donne aux administrateurs du Morbihan des précisions sur le traitement à accorder à la garde nationale de Guéméné. Il demande au général Canclaux d'installer une batterie sur la pointe de Piriac pour compléter celle du Croisic. Il fait savoir à la Convention qu'une attaque ennemie a été repoussée près d'Ancenis ; la première colonne de l'armée de Mayence vient d'entrer à Nantes.   - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service (copie du XIXe siècle).  - Belle-Ile : le commandant de la place Cacheleu° signale au ministre de la Guerre que l'escadre du vice-amiral Mérard de Galle vient de mouiller devant la citadelle. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/14-68 - 

          7 août :
          - Nantes : un sergent-major de la garde nationale de Nantes affirme au représentant Gillet que les sergents-majors ont été créés lors de la mise en état de siège de Nantes ; la Convention vient de les supprimer ; il demande que cette mesure soit rapportée (une douzaine de signatures).

          - Beaufort-en-Vallée : état des 150 volontaires mobilisés à Beaufort ; répartition en quatre classes d'âges de 16 à 60 ans (cf. SHD B 5/14-65, 4 août 1793).

          - Vannes : les administrateurs du Morbihan avertissent le ministre de la Guerre que le recrutement des 30 000 hommes de cavalerie risque de relancer les troubles dans leur département, comme en mars dernier ; ils demandent son ajournement et un renfort de 3000 hommes (deux exemplaires).

          10 vues  - 7 août : - Nantes : un sergent-major de la garde nationale de Nantes affirme au représentant Gillet que les sergents-majors ont été créés lors de la mise en état de siège de Nantes ; la Convention vient de les supprimer ; il demande que cette mesure soit rapportée (une douzaine de signatures).   - Beaufort-en-Vallée : état des 150 volontaires mobilisés à Beaufort ; répartition en quatre classes d'âges de 16 à 60 ans (cf. SHD B 5/14-65, 4 août 1793).  - Vannes : les administrateurs du Morbihan avertissent le ministre de la Guerre que le recrutement des 30 000 hommes de cavalerie risque de relancer les troubles dans leur département, comme en mars dernier ; ils demandent son ajournement et un renfort de 3000 hommes (deux exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-69 - 

          8 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Canclaux que le général Rossignol lui fournira des renforts lorsqu'il aura reçu l'ancienne garnison de Mayence ; il devra se coordonner avec lui pour défendre les côtes (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 1 pièce 5).
          Le ministère de la Marine demande au ministre de la Guerre de donner des ordres pour faire embarquer 250 hommes à Brest à destination de Saint-Domingue.

          - Nantes : le général Vergnes° avertit le ministre de la Guerre que la garnison de Cherbourg relève maintenant de l'armée des Côtes de Cherbourg, mais qu'elle continue pourtant à lui envoyer des états de situation et des demandes de secours ; il faut clarifier la situation.

          - Lamballe : le directoire de district demande au Comité de salut public le remplacement d'un bataillon qui sème le trouble localement (bulletin analytique seul).

          9 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de renforcer la garnison de Belle-Ile, y compris par la réquisition, et avise de cet ordre les représentants du peuple près l'armée des côtes de Brest.

          - Nantes : le général Vergnes demande au Comité de salut public des armes pour des troupes de Rennes qui en sont dépourvues (bulletin analytique seul). 1793

          11 vues  - 8 août : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Canclaux que le général Rossignol lui fournira des renforts lorsqu'il aura reçu l'ancienne garnison de Mayence ; il devra se coordonner avec lui pour défendre les côtes (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 1 pièce 5).  Le ministère de la Marine demande au ministre de la Guerre de donner des ordres pour faire embarquer 250 hommes à Brest à destination de Saint-Domingue.  - Nantes : le général Vergnes° avertit le ministre de la Guerre que la garnison de Cherbourg relève maintenant de l'armée des Côtes de Cherbourg, mais qu'elle continue pourtant à lui envoyer des états de situation et des demandes de secours ; il faut clarifier la situation.   - Lamballe : le directoire de district demande au Comité de salut public le remplacement d'un bataillon qui sème le trouble localement (bulletin analytique seul).   9 août : - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de renforcer la garnison de Belle-Ile, y compris par la réquisition, et avise de cet ordre les représentants du peuple près l'armée des côtes de Brest.  - Nantes : le général Vergnes demande au Comité de salut public des armes pour des troupes de Rennes qui en sont dépourvues (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-70 - 

          10 août :
          - Ancenis (4 copies du XIXe siècle) : le général Grouchy remercie le général Descloseaux pour l'envoi de sa proclamation faite à l'occasion de la célébration du 10 août.

          Ordre de service du général Grouchy ; mesures prises pour la célébration du 10 août.

          Proclamation du général Grouchy ; texte lu et diffusé à l'occasion de la promulgation de la nouvelle constitution.

          Le général Grouchy transmet au représentant Cavaignac un jugement rendu contre un gendarme et lui demande de décider du mode d'exécution. 1793

          10 vues  - 10 août : - Ancenis (4 copies du XIXe siècle) : le général Grouchy remercie le général Descloseaux pour l'envoi de sa proclamation faite à l'occasion de la célébration du 10 août.  Ordre de service du général Grouchy ; mesures prises pour la célébration du 10 août.  Proclamation du général Grouchy ; texte lu et diffusé à l'occasion de la promulgation de la nouvelle constitution.  Le général Grouchy transmet au représentant Cavaignac un jugement rendu contre un gendarme et lui demande de décider du mode d'exécution. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-71 - 

          11 août :
          - Paris : note interne du ministère de la Guerre relative aux mesures prises par le général Canclaux pour renforcer Belle-Ile.
          Le ministère de la Guerre informe le ministre de la Marine que des ordres vont être donnés au général Canclaux pour fournir 250 hommes destinés à un embarquement à Brest.
          Il ordonne au général Canclaux de fournir 250 hommes pour un embarquement à Brest ; l'armée de Mayence va arriver.

          - Nantes : le général Canclaux° signale au ministère de la Guerre que le 44e Régiment d'infanterie doit quitter Saint-Malo ; deux bataillons de la Seine-et-Oise doivent le remplacer, mais seront démobilisés le 15 août ; il demande ce qu'il faut faire (cachet).

          Le représentant Gillet affirme au Comité de salut public que 6000 brigands ont été repoussés lors de l'attaque du château d'Aux, grâce à l'artillerie qui protège les fonderies d'Indret ; Paimboeuf dispose maintenant d'une garnison de 2000 hommes, l'île de Noirmoutier paraît bien défendue et Belle-Ile également (8 pages).
          Il fait à la Convention le récit de l'attaque de 6000 brigands contre le château d'Aux, qui domine les fonderies d'Indret ; le combat a duré de 10 h. 30 du matin à 4 h. de l'après-midi ; la victoire doit beaucoup au général Duboucharde, inspecteur d'artillerie. 1793

          22 vues  - 11 août : - Paris : note interne du ministère de la Guerre relative aux mesures prises par le général Canclaux pour renforcer Belle-Ile.  Le ministère de la Guerre informe le ministre de la Marine que des ordres vont être donnés au général Canclaux pour fournir 250 hommes destinés à un embarquement à Brest. Il ordonne au général Canclaux de fournir 250 hommes pour un embarquement à Brest ; l'armée de Mayence va arriver.  - Nantes : le général Canclaux° signale au ministère de la Guerre que le 44e Régiment d'infanterie doit quitter Saint-Malo ; deux bataillons de la Seine-et-Oise doivent le remplacer, mais seront démobilisés le 15 août ; il demande ce qu'il faut faire (cachet).   Le représentant Gillet affirme au Comité de salut public que 6000 brigands ont été repoussés lors de l'attaque du château d'Aux, grâce à l'artillerie qui protège les fonderies d'Indret ; Paimboeuf dispose maintenant d'une garnison de 2000 hommes, l'île de Noirmoutier paraît bien défendue et Belle-Ile également (8 pages). Il fait à la Convention le récit de l'attaque de 6000 brigands contre le château d'Aux, qui domine les fonderies d'Indret ; le combat a duré de 10 h. 30 du matin à 4 h. de l'après-midi ; la victoire doit beaucoup au général Duboucharde, inspecteur d'artillerie. (ouvre la visionneuse)

          22 vues


        • SHD B 5/14-72 - 

          11 août :
          - Ancenis : le général Grouchy rend compte au général Canclaux de la célébration du 10 août et d'une petite attaque ennemie sur une île de la Loire ; il demande le renvoi du 11e bataillon de Paris qui dénigre ouvertement les officiers de l'armée (copie du XIXe siècle).

          " De la position de l'armée des Côtes de Brest ", par le général Grouchy ; lorsque l'armée de Mayence sera là, il faudra marcher vers la mer, rejoindre l'armée des Sables et constituer une armée imposante ; dans un deuxième temps, il faudra écraser les armées rebelles en les attaquant de différents côtés (copie du XIXe siècle, 5 pages).

          - Laval : les administrateurs de la Mayenne font savoir au ministre de l'Intérieur que dix patriotes viennent d'être égorgés dans leur département ; ils demandent des troupes, car celles de l'armée des Côtes de Brest sont concentrées dans la Loire-Inférieure (6 signatures). 1793

          10 vues  - 11 août : - Ancenis : le général Grouchy rend compte au général Canclaux de la célébration du 10 août et d'une petite attaque ennemie sur une île de la Loire ; il demande le renvoi du 11e bataillon de Paris qui dénigre ouvertement les officiers de l'armée (copie du XIXe siècle).   ' De la position de l'armée des Côtes de Brest ', par le général Grouchy ; lorsque l'armée de Mayence sera là, il faudra marcher vers la mer, rejoindre l'armée des Sables et constituer une armée imposante ; dans un deuxième temps, il faudra écraser les armées rebelles en les attaquant de différents côtés (copie du XIXe siècle, 5 pages).  - Laval : les administrateurs de la Mayenne font savoir au ministre de l'Intérieur que dix patriotes viennent d'être égorgés dans leur département ; ils demandent des troupes, car celles de l'armée des Côtes de Brest sont concentrées dans la Loire-Inférieure (6 signatures). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-73 - 

          12 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre demande au général Canclaux des informations sur Saint-Malo, ses forces et le civisme des officiers (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 2 pièce 5).

          - Ancenis : le général Grouchy adresse au commandant du bataillon de la Seine-et-Marne, à Nort, des ordres de service pour la relève de son bataillon ; il transmet au général Canclaux des informations de service (2 copies du XIXe siècle).

          - Vitré : les administrateurs du district signalent aux administrateurs de l'Ille-et-Vilaine une attaque de brigands entre Vitré et Laval ; le juge de paix de Loiron a été assassiné, ils demandent des troupes.

          - Brest : les officiers des 1er et 2e régiments d'infanterie de la Marine demandent au Comité de salut public à être mis sur le même pied que le reste de l'infanterie (bulletin analytique seul). 1793

          10 vues  - 12 août : - Paris : le ministre de la Guerre demande au général Canclaux des informations sur Saint-Malo, ses forces et le civisme des officiers (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 2 pièce 5).   - Ancenis : le général Grouchy adresse au commandant du bataillon de la Seine-et-Marne, à Nort, des ordres de service pour la relève de son bataillon ; il transmet au général Canclaux des informations de service (2 copies du XIXe siècle).   - Vitré : les administrateurs du district signalent aux administrateurs de l'Ille-et-Vilaine une attaque de brigands entre Vitré et Laval ; le juge de paix de Loiron a été assassiné, ils demandent des troupes.   - Brest : les officiers des 1er et 2e régiments d'infanterie de la Marine demandent au Comité de salut public à être mis sur le même pied que le reste de l'infanterie (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-74 - 

          13 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de répondre à la demande de secours du district de Lamballe (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 2 pièce 7).
          Il fait savoir à Canclaux qu'il approuve les décisions prises par ce dernier pour la défense de Belle-Ile.

          - Nantes : le général Vergnes informe le Comité de salut public que des instructions ont été données pour interdire l'introduction de déserteurs ennemis dans la cavalerie (bulletin analytique seul).
          Le général Vergnes° ordonne au général Baudre à Saint-Malo de proscrire l'enrôlement de déserteurs ennemis dans la cavalerie.

          - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations sur des problèmes rencontrés au camp d'Ancenis ; il n'a pas de nouvelles du général Descloseaux, de Belle-Ile et de la flotte anglaise (copie du XIXe siècle).

          - Dinan : le commandant Madgell affirme au ministre de la Marine que les gardes nationaux assurent mal la surveillance des prisons, ce qui facilite les évasions ; il faut envoyer des troupes. 1793

          11 vues  - 13 août : - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de répondre à la demande de secours du district de Lamballe (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 2 pièce 7). Il fait savoir à Canclaux qu'il approuve les décisions prises par ce dernier pour la défense de Belle-Ile.  - Nantes : le général Vergnes informe le Comité de salut public que des instructions ont été données pour interdire l'introduction de déserteurs ennemis dans la cavalerie (bulletin analytique seul).  Le général Vergnes° ordonne au général Baudre à Saint-Malo de proscrire l'enrôlement de déserteurs ennemis dans la cavalerie.   - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations sur des problèmes rencontrés au camp d'Ancenis ; il n'a pas de nouvelles du général Descloseaux, de Belle-Ile et de la flotte anglaise (copie du XIXe siècle).   - Dinan : le commandant Madgell affirme au ministre de la Marine que les gardes nationaux assurent mal la surveillance des prisons, ce qui facilite les évasions ; il faut envoyer des troupes. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-75 - 

          14 août :
          - Nantes : le représentant Gillet adresse au Comité de salut public des informations sur la flotte française, l'éloignement de l'escadre anglaise et la démobilisation du 11e bataillon de la Seine-et-Marne, bientôt suivie par deux autres bataillons du même département (bulletin analytique seul).

          - Ancenis : le général Vergnes fait savoir au Comité de salut public qu'il rencontre des problèmes pour disposer d'états de situation réguliers (bulletin analytique seul).

          Les représentants Turreau et Cavaignac invitent le général Grouchy à signer le congé du tambour-major du 4e bataillon de la Seine-et-Marne dont la vue est menacée (copie du XIXe siècle).

          " De la position de l'armée des Côtes de Brest ", par le général Grouchy : état actuel de l'armée et des perspectives ouvertes par l'arrivée de l'armée de Mayence, adressé aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest (cf. SHD B 5/14-72, 11 août 1793).
          Le général Grouchy communique au général Canclaux des informations sur le camp d'Ancenis et les soldats qui se rendent à Nantes sans permission (copie du XIXe siècle).

          10 vues  - 14 août : - Nantes : le représentant Gillet adresse au Comité de salut public des informations sur la flotte française, l'éloignement de l'escadre anglaise et la démobilisation du 11e bataillon de la Seine-et-Marne, bientôt suivie par deux autres bataillons du même département (bulletin analytique seul).   - Ancenis : le général Vergnes fait savoir au Comité de salut public qu'il rencontre des problèmes pour disposer d'états de situation réguliers (bulletin analytique seul).   Les représentants Turreau et Cavaignac invitent le général Grouchy à signer le congé du tambour-major du 4e bataillon de la Seine-et-Marne dont la vue est menacée (copie du XIXe siècle).  ' De la position de l'armée des Côtes de Brest ', par le général Grouchy : état actuel de l'armée et des perspectives ouvertes par l'arrivée de l'armée de Mayence, adressé aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest (cf. SHD B 5/14-72, 11 août 1793). Le général Grouchy communique au général Canclaux des informations sur le camp d'Ancenis et les soldats qui se rendent à Nantes sans permission (copie du XIXe siècle). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/14-76 - 

          15 août :
          - Paris : le ministre de l'Intérieur transmet au ministre de la Guerre la lettre des administrateurs de la Mayenne demandant des secours.

          - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest affirment au ministre de la Guerre que les ordres ont été appliqués pour la défense de Belle-Ile.

          - Ancenis : le général Grouchy avertit le général Canclaux que deux petites expéditions ont permis de chasser des brigands de l'île Coton (île de la Loire, entre Drain et Oudon) et de leur prendre des bestiaux ; il transmet les mêmes informations aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest (2 copies du XIXe siècle).

          - Sans lieu : le représentant Philippeaux se plaint au Comité de salut public des problèmes posés par la diffusion du bulletin de l'armée des Côtes de Brest ; il regrette la démission du général Boulard (bulletin analytique seul). 1793

          11 vues  - 15 août : - Paris : le ministre de l'Intérieur transmet au ministre de la Guerre la lettre des administrateurs de la Mayenne demandant des secours.  - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest affirment au ministre de la Guerre que les ordres ont été appliqués pour la défense de Belle-Ile.  - Ancenis : le général Grouchy avertit le général Canclaux que deux petites expéditions ont permis de chasser des brigands de l'île Coton (île de la Loire, entre Drain et Oudon) et de leur prendre des bestiaux ; il transmet les mêmes informations aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest (2 copies du XIXe siècle).   - Sans lieu : le représentant Philippeaux se plaint au Comité de salut public des problèmes posés par la diffusion du bulletin de l'armée des Côtes de Brest ; il regrette la démission du général Boulard (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/14-77 - 

          16 août :
          - Paris : le Comité de salut public demande au ministre de la Guerre d'enquêter sur les officiers du régiment du Cap à Auray, dénoncés comme contre-révolutionnaires (signatures de Thuriot, Carnot et Saint-Just).
          Les représentants Tréhouart et Chaumont réclament au Comité de salut public le remplacement du général Baudre et du 44e Régiment d'infanterie à Saint-Malo, car ils ont des tendances aristocratiques (bulletin analytique seul).

          - Nantes : le représentant Gillet communique au Comité de salut public un arrêté pris pour le service des charrois de l'armée ; il lui envoie un arrêté pris avec le représentant Philippeaux sur l'administration militaire de l'armée des Côtes de Brest (2 bulletins analytiques).

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest présentent au Comité de salut public l'état actuel de l'armée et un plan de campagne à mettre en œuvre avec l'armée de Mayence (cf. SHD B 5/14-72, 11 août 1793).

          Le général Canclaux avertit le Comité de salut public que le représentant Philippeaux rentre à Paris et leur exposera la situation de l'armée des Côtes de Brest (bulletin analytique seul) ; il adresse au général Grouchy des informations de service (copie du XIXe siècle).

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest font savoir aux administrateurs de l'Ille-et-Vilaine, qu'on leur envoie l'adjudant général Chamberting ; il va regrouper les forces de leur région et disperser les rebelles qui sévissent entre Vitré et Laval.

          - Ancenis : le général Grouchy communique au général Canclaux des informations de service sur le camp d'Ancenis (copie du XIXe siècle).

          21 vues  - 16 août : - Paris : le Comité de salut public demande au ministre de la Guerre d'enquêter sur les officiers du régiment du Cap à Auray, dénoncés comme contre-révolutionnaires (signatures de Thuriot, Carnot et Saint-Just).  Les représentants Tréhouart et Chaumont réclament au Comité de salut public le remplacement du général Baudre et du 44e Régiment d'infanterie à Saint-Malo, car ils ont des tendances aristocratiques (bulletin analytique seul).   - Nantes : le représentant Gillet communique au Comité de salut public un arrêté pris pour le service des charrois de l'armée ; il lui envoie un arrêté pris avec le représentant Philippeaux sur l'administration militaire de l'armée des Côtes de Brest (2 bulletins analytiques).   Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest présentent au Comité de salut public l'état actuel de l'armée et un plan de campagne à mettre en œuvre avec l'armée de Mayence (cf. SHD B 5/14-72, 11 août 1793).   Le général Canclaux avertit le Comité de salut public que le représentant Philippeaux rentre à Paris et leur exposera la situation de l'armée des Côtes de Brest (bulletin analytique seul) ; il adresse au général Grouchy des informations de service (copie du XIXe siècle).   Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest font savoir aux administrateurs de l'Ille-et-Vilaine, qu'on leur envoie l'adjudant général Chamberting ; il va regrouper les forces de leur région et disperser les rebelles qui sévissent entre Vitré et Laval.  - Ancenis : le général Grouchy communique au général Canclaux des informations de service sur le camp d'Ancenis (copie du XIXe siècle). (ouvre la visionneuse)

          21 vues


        • SHD B 5/14-78 - 

          17 août :
          - Ancenis : arrêté des représentants Turreau, Méaulle et Cavaignac : les chevaux des émigrés du district de Segré seront saisis et mis à la disposition de l'armée des Côtes de Brest (copie du XIXe siècle).

          Le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service sur le camp d'Ancenis ; il demande aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest, que soit pris un arrêté pour régler des problèmes de soldes de certains officiers (2 copies du XIXe siècle).

          19 août :
          - Paris : le citoyen parisien Charles Duval° dénonce au ministre de la Guerre la compagnie de canonniers de Rennes, comme contre-révolutionnaire et par ailleurs entièrement dévouée à la municipalité.

          Le ministre de la Guerre reproche au général Canclaux de ne pas avoir fait arrêter les traitres réfugiés dans le bataillon du Finistère (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 2 pièce 8).
          Il lui enjoint de répondre à la demande de secours des administrateurs de la Mayenne.

          - Nantes : le général Canclaux° informe le ministère de la Guerre qu'il a donné des ordres pour améliorer la situation à Dinan.

          - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service (copie du XIXe siècle).

          - Brest : le général Serre de Gras signale au Comité de salut public une importante désertion parmi les recrues du Finistère (bulletin analytique seul).
          Il envoie aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ses états de situation et constate des désertions parmi les volontaires du Finistère. 1793

          20 vues  - 17 août : - Ancenis : arrêté des représentants Turreau, Méaulle et Cavaignac : les chevaux des émigrés du district de Segré seront saisis et mis à la disposition de l'armée des Côtes de Brest (copie du XIXe siècle).  Le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service sur le camp d'Ancenis ; il demande aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest, que soit pris un arrêté pour régler des problèmes de soldes de certains officiers (2 copies du XIXe siècle).  19 août : - Paris : le citoyen parisien Charles Duval° dénonce au ministre de la Guerre la compagnie de canonniers de Rennes, comme contre-révolutionnaire et par ailleurs entièrement dévouée à la municipalité.   Le ministre de la Guerre reproche au général Canclaux de ne pas avoir fait arrêter les traitres réfugiés dans le bataillon du Finistère (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 2 pièce 8). Il lui enjoint de répondre à la demande de secours des administrateurs de la Mayenne.  - Nantes : le général Canclaux° informe le ministère de la Guerre qu'il a donné des ordres pour améliorer la situation à Dinan.   - Ancenis : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service (copie du XIXe siècle).   - Brest : le général Serre de Gras signale au Comité de salut public une importante désertion parmi les recrues du Finistère (bulletin analytique seul).  Il envoie aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest ses états de situation et constate des désertions parmi les volontaires du Finistère. (ouvre la visionneuse)

          20 vues


        • SHD B 5/14-79 - 

          20 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre demande au général Canclaux de prendre des mesures contre les officiers du régiment du Cap débarqués à Auray et qui font preuve d'insubordination.

          Note interne du ministère de la Guerre : un problème de mutations d'unités se pose à Saint-Malo.

          - Nantes : ordre de service du général Canclaux : à compter du 1er septembre, l'armée sera répartie dans 14 demi-brigades incorporant chacune 3 bataillons ; liste des demi-brigades et des bataillons concernés (imprimé).

          21 août :
          - Paris : le ministre de la Marine attire l'attention du ministre de la Guerre sur le problème de garde des prisonniers à Dinan (bulletin analytique seul).

          Le ministre de la Guerre avertit le général Canclaux que de nouveaux rassemblements sont signalés près de Rennes ; quand l'armée de Mayence sera arrivée, il faudra y envoyer un bataillon " bien républicain ".

          - Nantes : le général Vergnes° envoie au Comité de salut public les états de situation du parc d'artillerie de son armée (cf. SHD B 5/14-57, 18 juillet 1793).

          - Ancenis : le général Grouchy communique au général Canclaux des informations de service ; des rebelles s'agitent vers Mauves et Le Cellier ; les chevaux reçus de l'Ille-et-Vilaine sont détestables (copie du XIXe siècle).

          - Rennes : le commissaire ordonnateur Petiet° adresse au ministère de la Guerre un tableau exact des commissaires des guerres de l'armée des Côtes de Brest (tableau non conservé).

          21 vues  - 20 août : - Paris : le ministre de la Guerre demande au général Canclaux de prendre des mesures contre les officiers du régiment du Cap débarqués à Auray et qui font preuve d'insubordination.   Note interne du ministère de la Guerre : un problème de mutations d'unités se pose à Saint-Malo.   - Nantes : ordre de service du général Canclaux : à compter du 1er septembre, l'armée sera répartie dans 14 demi-brigades incorporant chacune 3 bataillons ; liste des demi-brigades et des bataillons concernés (imprimé).   21 août : - Paris : le ministre de la Marine attire l'attention du ministre de la Guerre sur le problème de garde des prisonniers à Dinan (bulletin analytique seul).  Le ministre de la Guerre avertit le général Canclaux que de nouveaux rassemblements sont signalés près de Rennes ; quand l'armée de Mayence sera arrivée, il faudra y envoyer un bataillon ' bien républicain '.   - Nantes : le général Vergnes° envoie au Comité de salut public les états de situation du parc d'artillerie de son armée (cf. SHD B 5/14-57, 18 juillet 1793).  - Ancenis : le général Grouchy communique au général Canclaux des informations de service ; des rebelles s'agitent vers Mauves et Le Cellier ; les chevaux reçus de l'Ille-et-Vilaine sont détestables (copie du XIXe siècle).   - Rennes : le commissaire ordonnateur Petiet° adresse au ministère de la Guerre un tableau exact des commissaires des guerres de l'armée des Côtes de Brest (tableau non conservé). (ouvre la visionneuse)

          21 vues


        • SHD B 5/14-80 - 

          22 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au citoyen Charles Duval qu'il a pris des mesures pour envoyer un bataillon républicain à Rennes.

          23 août :
          - Nantes : ordre de service du général Vergnes° : évacuation du camp d'Ancenis le 24 août et regroupement progressif des troupes à Nantes.

          - Ancenis : le représentant Gillet° fait savoir au Comité de salut public qu'il reste sur place avec son collègue Cavaignac en attendant leurs successeurs ; le général Canclaux regroupe ses forces à Nantes pour attaquer Machecoul et rejoindre l'armée des Sables.

          Trois ordres de marche du général Grouchy ; organisation du départ des troupes pour Nantes via Nort (trois copies du XIXe siècle).

          - Brest : le commandant du port de Brest demande au ministre de la Marine des récompenses pour les volontaires qui se sont distingués sur la frégate " La Sémillante " (bulletin analytique seul).

          - Sans lieu : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest : mesures prises contre la hausse des prix et l'accaparement (bulletin analytique seul). 1793

          18 vues  - 22 août : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au citoyen Charles Duval qu'il a pris des mesures pour envoyer un bataillon républicain à Rennes.  23 août : - Nantes : ordre de service du général Vergnes° : évacuation du camp d'Ancenis le 24 août et regroupement progressif des troupes à Nantes.   - Ancenis : le représentant Gillet° fait savoir au Comité de salut public qu'il reste sur place avec son collègue Cavaignac en attendant leurs successeurs ; le général Canclaux regroupe ses forces à Nantes pour attaquer Machecoul et rejoindre l'armée des Sables.   Trois ordres de marche du général Grouchy ; organisation du départ des troupes pour Nantes via Nort (trois copies du XIXe siècle).  - Brest : le commandant du port de Brest demande au ministre de la Marine des récompenses pour les volontaires qui se sont distingués sur la frégate ' La Sémillante ' (bulletin analytique seul).   - Sans lieu : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest : mesures prises contre la hausse des prix et l'accaparement (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/14-81 - 

          24 août :
          - Paris : le ministère de la Guerre informe le ministère de la Marine que le général Canclaux a pris des mesures pour assurer la garde des prisons à Dinan.

          - Nantes : les représentants Cavaignac° et Turreau° se plaignent, auprès du Comité de salut public, de la mauvaise coordination de l'armée des Côtes de La Rochelle avec le général Canclaux ; ils souhaitent que l'arrivée de l'armée de Mayence permette de régler ce problème.

          Le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre que le général Rossignol lui a envoyé un renfort de 319 hommes ; il apprend que le général Tuncq est passé à l'offensive au nord de Luçon ; il va l'appuyer en marchant vers l'armée des Sables.

          Deux ordres de service du général Vergnes° : mesures concernant les congés à accorder aux soldats blessés ou rendus infirmes ; organisation à suivre pour l'évacuation d'Ancenis et l'offensive sur Port-Saint-Père, avec le détail des différentes unités.

          - Ancenis : ordre de service du général Grouchy : mesures à prendre pour l'évacuation du camp d'Ancenis (copie du XIXe siècle). 1793

          17 vues  - 24 août : - Paris : le ministère de la Guerre informe le ministère de la Marine que le général Canclaux a pris des mesures pour assurer la garde des prisons à Dinan.  - Nantes : les représentants Cavaignac° et Turreau° se plaignent, auprès du Comité de salut public, de la mauvaise coordination de l'armée des Côtes de La Rochelle avec le général Canclaux ; ils souhaitent que l'arrivée de l'armée de Mayence permette de régler ce problème.   Le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre que le général Rossignol lui a envoyé un renfort de 319 hommes ; il apprend que le général Tuncq est passé à l'offensive au nord de Luçon ; il va l'appuyer en marchant vers l'armée des Sables.   Deux ordres de service du général Vergnes° : mesures concernant les congés à accorder aux soldats blessés ou rendus infirmes ; organisation à suivre pour l'évacuation d'Ancenis et l'offensive sur Port-Saint-Père, avec le détail des différentes unités.  - Ancenis : ordre de service du général Grouchy : mesures à prendre pour l'évacuation du camp d'Ancenis (copie du XIXe siècle). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/14-82 - 

          25 août :
          - Sans lieu : " Etat des corps qui sont sous les ordres du général Giliber "t ; détail des unités d'infanterie, d'artillerie et de cavalerie réparties dans les ports et places du Morbihan.

          - Nantes : arrêté des représentants près de l'armée des Côtes de Brest : réquisition de 3000 citoyens de Nantes (bulletin analytique seul).

          - Vitré : arrêté du général Beysser ordonnant l'arrestation du ci-devant Paul Hay dit Nétumière, pour encouragement à la rébellion dans des communes proches de Vitré, dont Balazé, Erbrée et La Chapelle-Erbrée.

          26 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Canclaux que l'armée de Mayence est mise à sa disposition : il lui demande de faire état de ses besoins (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 4 pièce 11).

          - Nantes : le général Canclaux affirme aux administrateurs de la Loire-Inférieure qu'il s'est emparé du poste ennemi des Sorinières (bulletin analytique seul).

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest informent la Convention que l'armée vient de prendre le poste des Sorinières (Loire-Atlantique) ; les généraux Canclaux et Grouchy sont des ci-devant privilégiés, mais ils se battent en républicains.

          - Rennes : le général Beysser° fait à la Convention un rapport sur le département de la Mayenne ; beaucoup de communes des campagnes " affichent la plus grande haine pour la Révolution " ; il a fait arrêter quelques femmes de ci-devant nobles ; les troubles qui agitent les districts de Laval, Fougères et Vitré sont le fait d'une petite bande qu'il va faire pourchasser (6 pages). 1793

          17 vues  - 25 août : - Sans lieu : ' Etat des corps qui sont sous les ordres du général Giliber 't ; détail des unités d'infanterie, d'artillerie et de cavalerie réparties dans les ports et places du Morbihan.   - Nantes : arrêté des représentants près de l'armée des Côtes de Brest : réquisition de 3000 citoyens de Nantes (bulletin analytique seul).   - Vitré : arrêté du général Beysser ordonnant l'arrestation du ci-devant Paul Hay dit Nétumière, pour encouragement à la rébellion dans des communes proches de Vitré, dont Balazé, Erbrée et La Chapelle-Erbrée.  26 août : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Canclaux que l'armée de Mayence est mise à sa disposition : il lui demande de faire état de ses besoins (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 3, f° 4 pièce 11).  - Nantes : le général Canclaux affirme aux administrateurs de la Loire-Inférieure qu'il s'est emparé du poste ennemi des Sorinières (bulletin analytique seul).   Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest informent la Convention que l'armée vient de prendre le poste des Sorinières (Loire-Atlantique) ; les généraux Canclaux et Grouchy sont des ci-devant privilégiés, mais ils se battent en républicains.   - Rennes : le général Beysser° fait à la Convention un rapport sur le département de la Mayenne ; beaucoup de communes des campagnes ' affichent la plus grande haine pour la Révolution ' ; il a fait arrêter quelques femmes de ci-devant nobles ; les troubles qui agitent les districts de Laval, Fougères et Vitré sont le fait d'une petite bande qu'il va faire pourchasser (6 pages). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/14-83 - 

          27 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Canclaux des informations sur des mouvements de troupes.

          - Tours : le général Aubert-Dubayet° affirme au ministre de la Guerre que l'arrêté du Comité de salut public du 24 août a affecté l'armée de Mayence à Nantes ; il fait partir son avant-garde pour Saumur, d'autant qu'il a trouvé peu de ressources en armes et munitions à Tours.

          - Nantes : les représentants Gillet, Cavaignac, Turreau, Ruelle et Méaulle annoncent à la Convention que l'armée vient de reprendre Les Sorinières (copie du XIXe siècle ; cf. SHD B 5/14-82, 26 août 1793).

          29 août :
          - Nantes : les représentants Gillet°, Ruelle°, Turreau° et Cavaignac° font savoir au Comité de salut public qu'ils ont opéré des réquisitions en hommes à Nantes et dans les districts d'Ancenis et de Châteaubriant, pour fournir des réserves à l'armée des Côtes de Brest.

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest affirment aux administrateurs de la Loire-Inférieure que la force armée va être portée à plus de 50 000 hommes avec l'arrivée de l'armée de Mayence ; il va falloir tout mettre en œuvre pour assurer ses subsistances.

          - Camp de la Lande de Ragon : le général Beysser fait au général Canclaux le récit de la prise du château de La Bretèche et des violents combats contre les rebelles près de Vertou ; " Les propriétés des citoyens furent respectées autant qu'il était possible dans le tumulte d'un combat. Celles des révoltés furent livrées aux flammes conformément à la loi. Dans tous les villages dont nos soldats s'emparèrent, les femmes et les enfants furent conduits à Nantes et mis sous la sauvegarde de l'humanité et de la loyauté française ".

          16 vues  - 27 août : - Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Canclaux des informations sur des mouvements de troupes.  - Tours : le général Aubert-Dubayet° affirme au ministre de la Guerre que l'arrêté du Comité de salut public du 24 août a affecté l'armée de Mayence à Nantes ; il fait partir son avant-garde pour Saumur, d'autant qu'il a trouvé peu de ressources en armes et munitions à Tours.   - Nantes : les représentants Gillet, Cavaignac, Turreau, Ruelle et Méaulle annoncent à la Convention que l'armée vient de reprendre Les Sorinières (copie du XIXe siècle ; cf. SHD B 5/14-82, 26 août 1793).  29 août : - Nantes : les représentants Gillet°, Ruelle°, Turreau° et Cavaignac° font savoir au Comité de salut public qu'ils ont opéré des réquisitions en hommes à Nantes et dans les districts d'Ancenis et de Châteaubriant, pour fournir des réserves à l'armée des Côtes de Brest.   Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest affirment aux administrateurs de la Loire-Inférieure que la force armée va être portée à plus de 50 000 hommes avec l'arrivée de l'armée de Mayence ; il va falloir tout mettre en œuvre pour assurer ses subsistances.   - Camp de la Lande de Ragon : le général Beysser fait au général Canclaux le récit de la prise du château de La Bretèche et des violents combats contre les rebelles près de Vertou ; ' Les propriétés des citoyens furent respectées autant qu'il était possible dans le tumulte d'un combat. Celles des révoltés furent livrées aux flammes conformément à la loi. Dans tous les villages dont nos soldats s'emparèrent, les femmes et les enfants furent conduits à Nantes et mis sous la sauvegarde de l'humanité et de la loyauté française '. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/14-84 - 

          30 août :
          - Paris : le ministre de la Guerre signale au Comité de salut public que le général Canclaux commence à mettre en exécution le décret rendu par la Convention contre les rebelles de la Vendée (bulletin analytique seul).
          Il blâme le général Canclaux pour ne pas avoir encore remplacé à Rennes la compagnie de canonniers jugée suspecte.

          - Tours : le général Aubert-Dubayet° annonce au ministre de la Guerre que la dernière colonne de l'infanterie de Mayence a quitté Tours pour Saumur ; il y a des problèmes de soldes à régler.

          - Nantes : le général Vergnes° adresse à Damas-Létang, commandant temporaire de Saint-Malo, un ordre de service pour le remplacement des officiers et sous-officiers prisonniers des rebelles.

          - Camp de La Naudière : bulletin de l'armée des Côtes de Brest relatant la prise du château de La Bretèche, les combats de Vertou et une attaque sur Villeneuve (imprimé, 7 pages). 1793

          13 vues  - 30 août : - Paris : le ministre de la Guerre signale au Comité de salut public que le général Canclaux commence à mettre en exécution le décret rendu par la Convention contre les rebelles de la Vendée (bulletin analytique seul).  Il blâme le général Canclaux pour ne pas avoir encore remplacé à Rennes la compagnie de canonniers jugée suspecte.   - Tours : le général Aubert-Dubayet° annonce au ministre de la Guerre que la dernière colonne de l'infanterie de Mayence a quitté Tours pour Saumur ; il y a des problèmes de soldes à régler.   - Nantes : le général Vergnes° adresse à Damas-Létang, commandant temporaire de Saint-Malo, un ordre de service pour le remplacement des officiers et sous-officiers prisonniers des rebelles.   - Camp de La Naudière : bulletin de l'armée des Côtes de Brest relatant la prise du château de La Bretèche, les combats de Vertou et une attaque sur Villeneuve (imprimé, 7 pages). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/14-85 - 

          31 août :
          - Paris : le ministère de la Marine affirme au ministre de la Guerre qu'il faut renforcer la garde du port de Brest.

          Le ministère de la Guerre informe le conseil général de la commune de Guingamp que le commandant de l'arsenal de Rennes va leur faire remettre deux pièces de canon (en bas de page, signatures des officiers municipaux pour copie conforme).

          - Ancenis : le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre qu'il a un problème avec le 13e bataillon de la Seine-et-Oise engagé pour trois mois seulement ; il a réussi à lui faire renouveler le serment de fidélité à la République.

          - Camp de La Lande de Ragon : le général Beysser relate au général Canclaux la prise du village de Villeneuve, qui a été incendié, et les violents combats au pont de Vertou. Minute.

          - Sans lieu : ordre du jour du général Vergnes° : organisation du commandement de l'armée pendant l'absence du général Canclaux.

          - Sans lieu, fin août : mention d'une pièce autographe du général Aubert-Dubayet (bulletin analytique seul). 1793

          14 vues  - 31 août : - Paris : le ministère de la Marine affirme au ministre de la Guerre qu'il faut renforcer la garde du port de Brest.  Le ministère de la Guerre informe le conseil général de la commune de Guingamp que le commandant de l'arsenal de Rennes va leur faire remettre deux pièces de canon (en bas de page, signatures des officiers municipaux pour copie conforme).   - Ancenis : le général Canclaux° avertit le ministre de la Guerre qu'il a un problème avec le 13e bataillon de la Seine-et-Oise engagé pour trois mois seulement ; il a réussi à lui faire renouveler le serment de fidélité à la République.   - Camp de La Lande de Ragon : le général Beysser relate au général Canclaux la prise du village de Villeneuve, qui a été incendié, et les violents combats au pont de Vertou. Minute.   - Sans lieu : ordre du jour du général Vergnes° : organisation du commandement de l'armée pendant l'absence du général Canclaux.   - Sans lieu, fin août : mention d'une pièce autographe du général Aubert-Dubayet (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/15-1 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en septembre 1793, sous le commandement du général Canclaux ; l'armée de Mayence lui est associée dans le courant du mois, sous le commandement du général Aubert-Dubayet.

          1er septembre :
          - Nantes : le représentant Gillet informe la Convention sur l'arrivée attendue de l'armée de Mayence ; il fait l'éloge du général Beysser qui a repoussé des attaques de brigands le 27 août et signale que le général Canclaux est parti à Saumur pour une importante conférence.

          - Camp de la Naudière (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : le général Canclaux est parti pour une conférence à Saumur, le général Grouchy assure l'intérim ; rappel des violents combats de Villeneuve : " Le village est en flammes maintenant et soixante-deux voitures nous ont rapporté le butin qui s'y trouvait " (imprimé de 8 pages).

          - Camp de la Lande Ragon (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordre de service (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 3, pièce 2).

          - Angers : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre que la conférence de Saumur a eu lieu l'avant-veille et que le détail des décisions sera transmis au ministre ; il signale qu'il va s'occuper de la réception de l'armée de Mayence.

          16 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en septembre 1793, sous le commandement du général Canclaux ; l'armée de Mayence lui est associée dans le courant du mois, sous le commandement du général Aubert-Dubayet.   1er septembre :  - Nantes : le représentant Gillet informe la Convention sur l'arrivée attendue de l'armée de Mayence ; il fait l'éloge du général Beysser qui a repoussé des attaques de brigands le 27 août et signale que le général Canclaux est parti à Saumur pour une importante conférence.   - Camp de la Naudière (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : le général Canclaux est parti pour une conférence à Saumur, le général Grouchy assure l'intérim ; rappel des violents combats de Villeneuve : ' Le village est en flammes maintenant et soixante-deux voitures nous ont rapporté le butin qui s'y trouvait ' (imprimé de 8 pages).   - Camp de la Lande Ragon (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordre de service (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 3, pièce 2).   - Angers : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre que la conférence de Saumur a eu lieu l'avant-veille et que le détail des décisions sera transmis au ministre ; il signale qu'il va s'occuper de la réception de l'armée de Mayence. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-2 - 

          2 septembre :
          - Saumur : le général Vergnes° ordonne au chef de bataillon Damas-Létang, à Saint-Malo, d'envoyer à Nantes les pièces de campagne de l'arsenal de Saint-Malo.

          - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : informations diverses en attendant l'arrivée des Mayençais ; " Les braves citoyens de Nantes, qui ont si courageusement défendu leurs foyers, ne sont pas moins empressés que nous de voir les Guerriers qui ont déployé tant d'héroïsme dans les murs de Mayence " (imprimé).

          - Rennes : le représentant Carrier° informe Damas-Létang, commandant de Saint-Malo, que le contingent de troupes demandé est plus réduit que prévu ; la prochaine fois, il faudra exécuter strictement la réquisition.

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne au chef de bataillon Radermacher d'aller au château de La Bretèche pour observer l'ennemi (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 4, pièce 3). 1793

          8 vues  - 2 septembre :  - Saumur : le général Vergnes° ordonne au chef de bataillon Damas-Létang, à Saint-Malo, d'envoyer à Nantes les pièces de campagne de l'arsenal de Saint-Malo.   - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : informations diverses en attendant l'arrivée des Mayençais ; ' Les braves citoyens de Nantes, qui ont si courageusement défendu leurs foyers, ne sont pas moins empressés que nous de voir les Guerriers qui ont déployé tant d'héroïsme dans les murs de Mayence ' (imprimé).   - Rennes : le représentant Carrier° informe Damas-Létang, commandant de Saint-Malo, que le contingent de troupes demandé est plus réduit que prévu ; la prochaine fois, il faudra exécuter strictement la réquisition.   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne au chef de bataillon Radermacher d'aller au château de La Bretèche pour observer l'ennemi (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 4, pièce 3). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/15-3 - 

          3 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre se plaint auprès du général Aubert-Dubayet de la mauvaise conduite de quelques soldats de l'armée de Mayence ; il écrit au général Canclaux en espérant que l'arrivée de l'armée de Mayence assurera le succès de ses opérations (deux bulletins analytiques renvoyant au registre 3 de la correspondance du ministre de la Guerre, f°. 4 et 5, pièces 12 et 13).

          - Camp de la Naudière : le général Beysser informe le général Gouchy qu'il a devancé Charette qui préparait une offensive ; il lui fait part de violents combats autour du château de la Fruitière (Château-Thébaud, Loire-Atlantique) qui a été pris et incendié (grand format).

          - Saumur : " Plan d'opération concerté et arrêté entre les généraux Rossignol et Canclaux ", avec en annexe un grand tableau, " Armée des Côtes de Brest avec celle des Côtes de La Rochelle " ; une attaque combinée de l'armée des Côtes de Brest, de l'armée de Mayence et de l'armée des Sables devra refouler les rebelles vers Mortagne et l'armée des Côtes de La Rochelle pour le 15 septembre ; l'armée du général Rossignol fera mouvement à partir de Fontenay, Airvaux, Doué et Angers ; liste des dix généraux et des dix représentants du peuple qui ont délibéré au Conseil de guerre (7 pages et tableau grand format signé du général Santerre°). 1793

          14 vues  - 3 septembre : - Paris : le ministre de la Guerre se plaint auprès du général Aubert-Dubayet de la mauvaise conduite de quelques soldats de l'armée de Mayence ; il écrit au général Canclaux en espérant que l'arrivée de l'armée de Mayence assurera le succès de ses opérations (deux bulletins analytiques renvoyant au registre 3 de la correspondance du ministre de la Guerre, f°. 4 et 5, pièces 12 et 13).   - Camp de la Naudière : le général Beysser informe le général Gouchy qu'il a devancé Charette qui préparait une offensive ; il lui fait part de violents combats autour du château de la Fruitière (Château-Thébaud, Loire-Atlantique) qui a été pris et incendié (grand format).   - Saumur : ' Plan d'opération concerté et arrêté entre les généraux Rossignol et Canclaux ', avec en annexe un grand tableau, ' Armée des Côtes de Brest avec celle des Côtes de La Rochelle ' ; une attaque combinée de l'armée des Côtes de Brest, de l'armée de Mayence et de l'armée des Sables devra refouler les rebelles vers Mortagne et l'armée des Côtes de La Rochelle pour le 15 septembre ; l'armée du général Rossignol fera mouvement à partir de Fontenay, Airvaux, Doué et Angers ; liste des dix généraux et des dix représentants du peuple qui ont délibéré au Conseil de guerre (7 pages et tableau grand format signé du général Santerre°). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/15-4 - 

          4 septembre :
          - Nantes : le représentant Gillet expose à la garde nationale de Nantes les modalités du recrutement de 3000 volontaires pour combattre les Vendéens : " Il ne s'agit plus que d'un dernier effort, encore 15 jours et ces vils satellites des prêtres et des tyrans, ces brigands qui vous menacent ne seront plus " (affiche imprimée).

          - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : une grande offensive se prépare contre les rebelles ; Marseille a été repris, mais Lyon résiste encore (imprimé).

          - Camp de la Naudière (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il fait savoir au général Grouchy qu'il s'attend à une attaque du chef rebelle Lyrot (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 48v-49). 1793

          6 vues  - 4 septembre : - Nantes : le représentant Gillet expose à la garde nationale de Nantes les modalités du recrutement de 3000 volontaires pour combattre les Vendéens : ' Il ne s'agit plus que d'un dernier effort, encore 15 jours et ces vils satellites des prêtres et des tyrans, ces brigands qui vous menacent ne seront plus ' (affiche imprimée).   - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : une grande offensive se prépare contre les rebelles ; Marseille a été repris, mais Lyon résiste encore (imprimé).   - Camp de la Naudière (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il fait savoir au général Grouchy qu'il s'attend à une attaque du chef rebelle Lyrot (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 48v-49). (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/15-5 - 

          5 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de transférer la compagnie d'artillerie suspecte de Rennes à Doué.

          - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : récit d'une série de combats contre Charette et ses lieutenants près de Vertou, du Moulin-Cassé, des camps de la Balinière et de la Naudière (imprimé, 8 pages).

          - Saint-Malo : le procureur de Saint-Malo Bonnisseul° avise le Comité de salut public que le représentant Carrier a réquisitionné 1000 hommes et dégarni la ville ; il demande des troupes.

          - Sans lieu : les représentants Turreau°, Ruelle°, Méaulle° et Cavaignac° font à la Convention l'éloge de l'armée des Côtes de Brest ; ils annoncent l'exécution du décret du 1er août sur l'incendie des maisons des rebelles, et ils démentent les informations circulant à Paris et annonçant la reprise de Mortagne et Cholet. 1793

          14 vues  - 5 septembre : - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Canclaux de transférer la compagnie d'artillerie suspecte de Rennes à Doué.  - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : récit d'une série de combats contre Charette et ses lieutenants près de Vertou, du Moulin-Cassé, des camps de la Balinière et de la Naudière (imprimé, 8 pages).   - Saint-Malo : le procureur de Saint-Malo Bonnisseul° avise le Comité de salut public que le représentant Carrier a réquisitionné 1000 hommes et dégarni la ville ; il demande des troupes.  - Sans lieu : les représentants Turreau°, Ruelle°, Méaulle° et Cavaignac° font à la Convention l'éloge de l'armée des Côtes de Brest ; ils annoncent l'exécution du décret du 1er août sur l'incendie des maisons des rebelles, et ils démentent les informations circulant à Paris et annonçant la reprise de Mortagne et Cholet. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/15-6 - 

          6 septembre :
          - Nantes : les représentants Reubell°, Gillet° et Ruelle° expliquent au Comité de salut public que l'armée de Mayence et les troupes de la rive droite regroupent environ 28 000 combattants et nécessitent 18 millions de livres de fonds pour leur campagne ; le payeur-général n'a que 2 millions en caisse, ils demandent un versement de 4 millions dans un premier temps.

          Le représentant Gillet° affirme à la Convention nationale que les rebelles ont été battus la veille dans trois lieux différents et qu'ils ont plus de 1 500 hommes tués ou blessés ; le général Grouchy a été blessé ; le château de la Fruidière a été repris (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 5, pièce 6).

          7 septembre :
          - Paris : le ministère de la Marine renouvelle avec insistance sa demande au ministre de la Guerre pour qu'un détachement lui soit fourni en vue d'un embarquement à Brest sur " Le Sans Pareil ".

          - Nantes : le représentant Gillet° annonce au Comité de salut public que les rebelles ont été battus à trois endroits ; il a des problèmes de santé, mais demande à rester jusqu'à nouvel ordre.

          Le général Canclaux° signale au ministre de la Guerre que l'avant-garde des Mayençais est arrivée la veille et le corps de bataille ce jour ; la Loire est guéable partout, ce qui peut faciliter les traversées des rebelles.

          - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : le plus gros de l'armée de Mayence est arrivé ; le représentant Merlin a harangué les rebelles qui attaquaient un camp aux portes de Nantes ; annonce de la défection de Toulon (imprimé).

          - Camp de la Naudière (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il affirme au général Canclaux s'attendre à une nouvelle attaque ennemie (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 49v). 1793

          16 vues  - 6 septembre : - Nantes : les représentants Reubell°, Gillet° et Ruelle° expliquent au Comité de salut public que l'armée de Mayence et les troupes de la rive droite regroupent environ 28 000 combattants et nécessitent 18 millions de livres de fonds pour leur campagne ; le payeur-général n'a que 2 millions en caisse, ils demandent un versement de 4 millions dans un premier temps.  Le représentant Gillet° affirme à la Convention nationale que les rebelles ont été battus la veille dans trois lieux différents et qu'ils ont plus de 1 500 hommes tués ou blessés ; le général Grouchy a été blessé ; le château de la Fruidière a été repris (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance 5, pièce 6).   7 septembre : - Paris : le ministère de la Marine renouvelle avec insistance sa demande au ministre de la Guerre pour qu'un détachement lui soit fourni en vue d'un embarquement à Brest sur ' Le Sans Pareil '.   - Nantes : le représentant Gillet° annonce au Comité de salut public que les rebelles ont été battus à trois endroits ; il a des problèmes de santé, mais demande à rester jusqu'à nouvel ordre.   Le général Canclaux° signale au ministre de la Guerre que l'avant-garde des Mayençais est arrivée la veille et le corps de bataille ce jour ; la Loire est guéable partout, ce qui peut faciliter les traversées des rebelles.   - Nantes (bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : le plus gros de l'armée de Mayence est arrivé ; le représentant Merlin a harangué les rebelles qui attaquaient un camp aux portes de Nantes ; annonce de la défection de Toulon (imprimé).   - Camp de la Naudière (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il affirme au général Canclaux s'attendre à une nouvelle attaque ennemie (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 49v). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-7 - 

          8 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Canclaux, au commandant militaire de Brest et au ministère de la Marine, qu'ordre a été donné de fournir 86 hommes au vaisseau " Le Sans Pareil " à Brest (trois pièces).
          Il invite le commissaire des guerres à Brest à se concerter avec le commandant militaire de la ville pour faire embarquer 86 hommes sur " Le Sans Pareil " (bulletin analytique seul).

          - Nantes : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest stipulant qu'une prime exceptionnelle sera accordée aux soldats de l'armée de Mayence et aux combattants de l'armée des Côtes de Brest (bulletin analytique seul).

          Les représentants Reubell°, Cavaignac°, Gillet°, Philippeaux°, Merlin° et Ruelle° préviennent le Comité de salut public que le général Tuncq a été battu près de Luçon ; ceci ne change rien au plan de campagne qui a été décidé ; ils font une critique acerbe de l'armée des Côtes de La Rochelle : " On dirait que cette armée n'a été envoyée que pour fournir des canons, des armes, des vivres et des munitions aux rebelles ".

          Le général Canclaux° affirme au ministre de la Guerre que le général Rossignol vient de lui apprendre la défaite du général Tuncq ; l'initiative doit venir de l'armée des Côtes de Brest et de celle de Mayence ; l'armée des Côtes de La Rochelle doit se cantonner à la défensive.

          - Nantes (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il annonce aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il va entreprendre une nouvelle expédition contre les rebelles (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 49v-50). 1793

          13 vues  - 8 septembre : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Canclaux, au commandant militaire de Brest et au ministère de la Marine, qu'ordre a été donné de fournir 86 hommes au vaisseau ' Le Sans Pareil ' à Brest (trois pièces).  Il invite le commissaire des guerres à Brest à se concerter avec le commandant militaire de la ville pour faire embarquer 86 hommes sur ' Le Sans Pareil ' (bulletin analytique seul).   - Nantes : arrêté des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest stipulant qu'une prime exceptionnelle sera accordée aux soldats de l'armée de Mayence et aux combattants de l'armée des Côtes de Brest (bulletin analytique seul).   Les représentants Reubell°, Cavaignac°, Gillet°, Philippeaux°, Merlin° et Ruelle° préviennent le Comité de salut public que le général Tuncq a été battu près de Luçon ; ceci ne change rien au plan de campagne qui a été décidé ; ils font une critique acerbe de l'armée des Côtes de La Rochelle : ' On dirait que cette armée n'a été envoyée que pour fournir des canons, des armes, des vivres et des munitions aux rebelles '.  Le général Canclaux° affirme au ministre de la Guerre que le général Rossignol vient de lui apprendre la défaite du général Tuncq ; l'initiative doit venir de l'armée des Côtes de Brest et de celle de Mayence ; l'armée des Côtes de La Rochelle doit se cantonner à la défensive.   - Nantes (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il annonce aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il va entreprendre une nouvelle expédition contre les rebelles (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 49v-50). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-8 - 

          9 septembre :
          - " Premier supplément au Bulletin de la Convention nationale " ; y figure un extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de Brest du 3 septembre 1793 (grand imprimé ; cf. SHD B 5/15-3, 3 septembre 1793).

          - 12e et 13e Bulletin de l'armée des Côtes de Brest : accueil triomphal de l'armée de Mayence à Nantes ; nouvelles des frontières et combat du général Beysser entre le Château d'Aux (La Montagne, Loire-Atlantique) et Le Pellerin (deux imprimés, 4 et 8 pages).

          - Château d'Aux (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il avise le général Canclaux de son arrivé au château d'Aux où il attend son artillerie (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 50v).

          10 septembre :
          - Nantes : le général Vergnes° se plaint au Comité de salut public que le représentant Carrier ait réquisitionné des troupes à Saint-Malo sans en avertir le général en chef (cachet).

          - Vue (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il rend compte au général Canclaux de sa marche sur Port-Saint-Père et Machecoul (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 51v-52).

          19 vues  - 9 septembre : - ' Premier supplément au Bulletin de la Convention nationale ' ; y figure un extrait du Bulletin de l'armée des Côtes de Brest du 3 septembre 1793 (grand imprimé ; cf. SHD B 5/15-3, 3 septembre 1793).  - 12e et 13e Bulletin de l'armée des Côtes de Brest : accueil triomphal de l'armée de Mayence à Nantes ; nouvelles des frontières et combat du général Beysser entre le Château d'Aux (La Montagne, Loire-Atlantique) et Le Pellerin (deux imprimés, 4 et 8 pages).   - Château d'Aux (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il avise le général Canclaux de son arrivé au château d'Aux où il attend son artillerie (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 50v).   10 septembre : - Nantes : le général Vergnes° se plaint au Comité de salut public que le représentant Carrier ait réquisitionné des troupes à Saint-Malo sans en avertir le général en chef (cachet).  - Vue (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il rend compte au général Canclaux de sa marche sur Port-Saint-Père et Machecoul (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 51v-52). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/15-9 - 

          11 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Canclaux qu'il approuve l'impression de son bulletin des opérations ; il demande à le recevoir régulièrement (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, f° 5, pièce 14).

          - Nantes : le général Canclaux° félicite le général Beysser pour ses premiers succès et lui expose le plan de marche des Mayençais vers Port-Saint-Père et Machecoul (5 pages).
          Il affirme au ministre de la Guerre que l'offensive sur Machecoul se déroule bien pour l'instant.

          Les représentants Reubell°, Gillet°, Ruelle° et Philippeaux° annoncent au Comité de salut public que l'armée est victorieuse à Port-Saint-Père et qu'elle marche vers Machecoul ; ils dénoncent l'attitude du général Rossignol qui retient à Saumur la cavalerie de l'armée de Mayence.

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest font connaître à la Convention nationale la prise de Port-Saint-Père par le général Beysser et l'avant-garde des Mayençais.

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il prend des dispositions pour une offensive vers Pornic et Bourgneuf (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 8, pièce 4). 1793

          15 vues  - 11 septembre :  - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Canclaux qu'il approuve l'impression de son bulletin des opérations ; il demande à le recevoir régulièrement (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, f° 5, pièce 14).   - Nantes : le général Canclaux° félicite le général Beysser pour ses premiers succès et lui expose le plan de marche des Mayençais vers Port-Saint-Père et Machecoul (5 pages).  Il affirme au ministre de la Guerre que l'offensive sur Machecoul se déroule bien pour l'instant.   Les représentants Reubell°, Gillet°, Ruelle° et Philippeaux° annoncent au Comité de salut public que l'armée est victorieuse à Port-Saint-Père et qu'elle marche vers Machecoul ; ils dénoncent l'attitude du général Rossignol qui retient à Saumur la cavalerie de l'armée de Mayence.   Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest font connaître à la Convention nationale la prise de Port-Saint-Père par le général Beysser et l'avant-garde des Mayençais.   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il prend des dispositions pour une offensive vers Pornic et Bourgneuf (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 8, pièce 4). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/15-10 - 

          11 septembre :
          - Nantes (14e et 15e bulletins de l'armée des Côtes de Brest) : prise de Port-Saint-Père avec un énorme butin et incendie du Pellerin (2 imprimés, 7 et 4 pages).

          - Camp de la Naudière : le général Aubert-Dubayet° informe le ministre de la Guerre de la victoire à Port-Saint-Père qui a été incendié ; il lui envoie une copie des lettres adressées par Pineau et Charette à Couëtus.

          - Vue (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il demande au général Canclaux que la Légion nantaise reste en garnison à Vue pour protéger les récoltes (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 52v-53) ; proclamation aux habitants de Vue stipulant que ceux qui n'auront pas fait leur soumission dans les dix jours subiront les rigueurs de la loi (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 53).

          - Rennes : le représentant Carrier° informe le ministre de la Guerre des mesures qu'il a prises dans la ville. 1793

          18 vues  - 11 septembre : - Nantes (14e et 15e bulletins de l'armée des Côtes de Brest) : prise de Port-Saint-Père avec un énorme butin et incendie du Pellerin (2 imprimés, 7 et 4 pages).   - Camp de la Naudière : le général Aubert-Dubayet° informe le ministre de la Guerre de la victoire à Port-Saint-Père qui a été incendié ; il lui envoie une copie des lettres adressées par Pineau et Charette à Couëtus.   - Vue (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il demande au général Canclaux que la Légion nantaise reste en garnison à Vue pour protéger les récoltes (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 52v-53) ; proclamation aux habitants de Vue stipulant que ceux qui n'auront pas fait leur soumission dans les dix jours subiront les rigueurs de la loi (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 53).   - Rennes : le représentant Carrier° informe le ministre de la Guerre des mesures qu'il a prises dans la ville. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/15-11 - 

          12 septembre :
          - Nantes : l'adjudant général Laval° transmet au ministère de la guerre des informations sur des mouvements de troupes (cachet).

          Le général Grouchy avertit les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'un décret du 5 septembre 1793 exclut de l'armée les anciens officiers de la Maison du roi, ce qui est son cas, il leur demande de bénéficier d'une exemption, puisqu'il a été blessé au service de la République ; il fait la même requête auprès du représentant Merlin (2 copies du XIXe s.).

          - Bourgneuf (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il signale au général Canclaux un problème de subsistances, il va vers Machecoul puis Legé en coordination avec le général Kléber (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 53v-54) ; il ordonne au commandant de Port-Saint-Père d'accélérer l'envoi d'un convoi de vivres à Machecoul (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 54-55).

          - Rennes : arrêté des représentants Carrier et Pocholle sur la constitution d'une force armée de 600 hommes pour arrêter à Plouet et aux environs les étrangers, les prêtres réfractaires, les nobles et tous les suspects.

          - Le Mans : arrêté du Conseil général de la Sarthe sur la formation d'une force de 5200 hommes pour disperser " un rassemblement considérable, composé de deux mille révoltés ou environ " (imprimé).

          18 vues  - 12 septembre : - Nantes : l'adjudant général Laval° transmet au ministère de la guerre des informations sur des mouvements de troupes (cachet).  Le général Grouchy avertit les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'un décret du 5 septembre 1793 exclut de l'armée les anciens officiers de la Maison du roi, ce qui est son cas, il leur demande de bénéficier d'une exemption, puisqu'il a été blessé au service de la République ; il fait la même requête auprès du représentant Merlin (2 copies du XIXe s.).  - Bourgneuf (deux bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : il signale au général Canclaux un problème de subsistances, il va vers Machecoul puis Legé en coordination avec le général Kléber (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 53v-54) ; il ordonne au commandant de Port-Saint-Père d'accélérer l'envoi d'un convoi de vivres à Machecoul (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 54-55).   - Rennes : arrêté des représentants Carrier et Pocholle sur la constitution d'une force armée de 600 hommes pour arrêter à Plouet et aux environs les étrangers, les prêtres réfractaires, les nobles et tous les suspects.  - Le Mans : arrêté du Conseil général de la Sarthe sur la formation d'une force de 5200 hommes pour disperser ' un rassemblement considérable, composé de deux mille révoltés ou environ ' (imprimé). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/15-12 - 

          13 septembre :
          - Nantes : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il a contourné le lac de Grand-Lieu par la gauche pour attaquer Legé.

          Ordre de service du général Canclaux : l'arrière-garde de l'armée se positionnera entre le Pont-Rousseau et le secteur de Vertou-Le Bignon (copie du XIXe s.).

          Le général Grouchy informe les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il commande l'aile gauche de l'armée chargée de défendre Nantes ; il dispose de 2381 hommes, dont certains sont mal armés (copie du XIXe s.).

          16e Bulletin de l'armée des Côtes de Brest : publication d'une lettre du général Kléber depuis Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, le 7 septembre (imprimé).

          - Machecoul : le général Beysser expose au général Kléber les dispositions prises pour attaquer Legé (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 2, f° 55).

          - Le Mans : le Conseil général de la Sarthe transmet au ministre de la Guerre les mesures prises pour disperser un rassemblement dans le district de Sablé-sur-Sarthe. 1793

          15 vues  - 13 septembre : - Nantes : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il a contourné le lac de Grand-Lieu par la gauche pour attaquer Legé.   Ordre de service du général Canclaux : l'arrière-garde de l'armée se positionnera entre le Pont-Rousseau et le secteur de Vertou-Le Bignon (copie du XIXe s.).   Le général Grouchy informe les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il commande l'aile gauche de l'armée chargée de défendre Nantes ; il dispose de 2381 hommes, dont certains sont mal armés (copie du XIXe s.).   16e Bulletin de l'armée des Côtes de Brest : publication d'une lettre du général Kléber depuis Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, le 7 septembre (imprimé).   - Machecoul : le général Beysser expose au général Kléber les dispositions prises pour attaquer Legé (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 2, f° 55).   - Le Mans : le Conseil général de la Sarthe transmet au ministre de la Guerre les mesures prises pour disperser un rassemblement dans le district de Sablé-sur-Sarthe. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/15-13 - 

          14 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre informe la Convention qu'il envoie un bataillon dans la Sarthe avec 1000 piques, 500 fusils, 4 pièces de canon et des munitions.

          - Nantes : les représentants Gillet° et Ruelle° avisent leurs collègues que les forces rebelles se monteraient à 40 000 hommes, qu'elles ont été battues à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, et que le général Canclaux attaque Legé.

          - Legé : le général Beysser fait au général Canclaux le récit de la victoire de Legé, en coordination avec le général Kléber et avec la prise de Palluau et de l'artillerie ennemie.

          - Mormaison (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il signale au général Canclaux qu'il est parvenu à Mormaison, mais que ses troupes sont harassées (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 55v).

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordres de service pour la prise de Legé (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 9-10, pièces 5-6). 1793

          11 vues  - 14 septembre :  - Paris : le ministre de la Guerre informe la Convention qu'il envoie un bataillon dans la Sarthe avec 1000 piques, 500 fusils, 4 pièces de canon et des munitions.   - Nantes : les représentants Gillet° et Ruelle° avisent leurs collègues que les forces rebelles se monteraient à 40 000 hommes, qu'elles ont été battues à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, et que le général Canclaux attaque Legé.   - Legé : le général Beysser fait au général Canclaux le récit de la victoire de Legé, en coordination avec le général Kléber et avec la prise de Palluau et de l'artillerie ennemie.  - Mormaison (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il signale au général Canclaux qu'il est parvenu à Mormaison, mais que ses troupes sont harassées (texte complet dans le registre SHD B5/92, p. 55v).   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordres de service pour la prise de Legé (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 9-10, pièces 5-6). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/15-14 - 

          14 septembre :
          - Nantes (17e et 18e bulletins de l'armée des Côtes de Brest) : lettre du général Canclaux au général Kléber, récit de la victoire de Legé en présence du représentant Merlin, et des prises de Vieillevigne, Palluau, Arthon-en-Retz et Bourgneuf (trois imprimés, 4, 7 et 4 pages). 1793

          11 vues  - 14 septembre : - Nantes (17e et 18e bulletins de l'armée des Côtes de Brest) : lettre du général Canclaux au général Kléber, récit de la victoire de Legé en présence du représentant Merlin, et des prises de Vieillevigne, Palluau, Arthon-en-Retz et Bourgneuf (trois imprimés, 4, 7 et 4 pages). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/15-15 - 

          15 septembre :
          - Nantes : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service, dont un état du parc de l'artillerie et des actes d'insubordination de la Légion nantaise (copie du XIXe s.).

          - Mormaison : ordre de service du général Canclaux au sujet de l'organisation de la marche sur Montaigu.

          - Rocheservière : le général Canclaux° annonce au général Beysser que le corps d'armée s'est porté sur Veillevigne et qu'il l'y rejoindra pour marcher sur Montaigu ; il transmet au même les modalités de la marche vers Montaigu (2 cachets).

          - Vieillevigne : le général Canclaux° se plaint au ministre de la Guerre de la position strictement défensive de l'armée des Côtes de La Rochelle, qui laisse son flanc droit à découvert ; il a pris Legé et va dégager la route de Nantes à La Rochelle en s'emparant de Montaigu ; la prise de Mortagne est retardée.

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne à l'adjudant général Cambray de faire une reconnaissance au passage de Saint-Georges (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 11, pièce 7). 1793

          16 vues  - 15 septembre :  - Nantes : le général Grouchy transmet au général Canclaux des informations de service, dont un état du parc de l'artillerie et des actes d'insubordination de la Légion nantaise (copie du XIXe s.).  - Mormaison : ordre de service du général Canclaux au sujet de l'organisation de la marche sur Montaigu.  - Rocheservière : le général Canclaux° annonce au général Beysser que le corps d'armée s'est porté sur Veillevigne et qu'il l'y rejoindra pour marcher sur Montaigu ; il transmet au même les modalités de la marche vers Montaigu (2 cachets).   - Vieillevigne : le général Canclaux° se plaint au ministre de la Guerre de la position strictement défensive de l'armée des Côtes de La Rochelle, qui laisse son flanc droit à découvert ; il a pris Legé et va dégager la route de Nantes à La Rochelle en s'emparant de Montaigu ; la prise de Mortagne est retardée.   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne à l'adjudant général Cambray de faire une reconnaissance au passage de Saint-Georges (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 11, pièce 7). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-16 - 

          16 septembre :
          - Remouillé (19e bulletin de l'Armée des Côtes de Brest) : lettres des généraux Kléber et Beysser sur les prises de Remouillé, Saint-Georges et Montaigu (imprimé, 8 pages).

          - Montaigu : le général Beysser fait au général Canclaux le récit de la prise de Montaigu ; " Cette journée aussi importante par ses suites que par la prise même de Montaigu, ouvre la route de La Rochelle à Nantes jusqu'ici interceptée, rompt toutes communications entre les rebelles de la Loire-Inférieure et ceux de la Vendée " (8 pages).

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordres de service pour la distribution des postes de garde (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 11, pièce 8). 1793

          13 vues  - 16 septembre :  - Remouillé (19e bulletin de l'Armée des Côtes de Brest) : lettres des généraux Kléber et Beysser sur les prises de Remouillé, Saint-Georges et Montaigu (imprimé, 8 pages).   - Montaigu : le général Beysser fait au général Canclaux le récit de la prise de Montaigu ; ' Cette journée aussi importante par ses suites que par la prise même de Montaigu, ouvre la route de La Rochelle à Nantes jusqu'ici interceptée, rompt toutes communications entre les rebelles de la Loire-Inférieure et ceux de la Vendée ' (8 pages).   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordres de service pour la distribution des postes de garde (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 11, pièce 8). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-17 - 

          16 septembre :
          - Rennes : les représentants Carrier° et Pocholle° ordonnent au commandant de Saint-Malo, Damas-Létang, d'envoyer à Rennes 25 canonniers du 7e bataillon de la Somme.

          Le chef de bataillon Chevalier°, du 7e bataillon de la Somme, informe le commandant Damas-Létang que les canonniers demandés escorteront un chargement d'habits et des volontaires sortis des hôpitaux.

          - Sablé-sur-Sarthe : un commissaire non identifié fait part à un collègue de problèmes de solde pour les garnisons de Sablé et des environs.

          - Le Mans : le représentant Thirion° annonce au Comité de salut public qu'il vient d'arriver au Mans ; il signale un rassemblement de 4000 à 5000 révoltés aux environs de Sablé-sur-Sarthe ; " J'attribue en très grande partie à la négligence, au feuillantisme et à la perfidie des administrateurs ce mouvement contre-révolutionnaire ".

          - Sans lieu : ordre de service du général Vergnes sur des dispositions de cantonnement des troupes entre Montaigu et Vieillevigne.

          Arrêté des représentants Philippeaux et Gillet : demande adressée à six départements qui feront confectionner des effets d'habillement pour l'armée (bulletin analytique seul). 1793

          12 vues  - 16 septembre :  - Rennes : les représentants Carrier° et Pocholle° ordonnent au commandant de Saint-Malo, Damas-Létang, d'envoyer à Rennes 25 canonniers du 7e bataillon de la Somme.   Le chef de bataillon Chevalier°, du 7e bataillon de la Somme, informe le commandant Damas-Létang que les canonniers demandés escorteront un chargement d'habits et des volontaires sortis des hôpitaux.   - Sablé-sur-Sarthe : un commissaire non identifié fait part à un collègue de problèmes de solde pour les garnisons de Sablé et des environs.   - Le Mans : le représentant Thirion° annonce au Comité de salut public qu'il vient d'arriver au Mans ; il signale un rassemblement de 4000 à 5000 révoltés aux environs de Sablé-sur-Sarthe ; ' J'attribue en très grande partie à la négligence, au feuillantisme et à la perfidie des administrateurs ce mouvement contre-révolutionnaire '.   - Sans lieu : ordre de service du général Vergnes sur des dispositions de cantonnement des troupes entre Montaigu et Vieillevigne.   Arrêté des représentants Philippeaux et Gillet : demande adressée à six départements qui feront confectionner des effets d'habillement pour l'armée (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/15-18 - 

          17 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce aux administrateurs du district du Mans l'arrivée prochaine du 16e Régiment de chasseurs à cheval.

          - Nantes : le général Grouchy° rend compte au général Canclaux des combats autour de la forêt de Touffou ; " Nous avons pris dans Vertou une pièce de canon. Le bourg a été incendié, ainsi que les asiles des révoltés, en avant du [village du] Chêne et sur la lisière de la forêt de Touffou qui eût été brûlée elle-même, si le feu eût pu y communiquer ".

          20e bulletin de l'armée des Côtes de Brest : récits de la prise de Montaigu et des combats de Touffou-Vertou (imprimé, 7 pages).

          - Montaigu : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il a pris Montaigu et Clisson, et qu'il fait reposer et replacer ses troupes avant une nouvelle offensive.

          Il transmet au général Beysser un ordre de service pour l'attaque de Clisson (cachet). 1793

          17 vues  - 17 septembre :  - Paris : le ministre de la Guerre annonce aux administrateurs du district du Mans l'arrivée prochaine du 16e Régiment de chasseurs à cheval.   - Nantes : le général Grouchy° rend compte au général Canclaux des combats autour de la forêt de Touffou ; ' Nous avons pris dans Vertou une pièce de canon. Le bourg a été incendié, ainsi que les asiles des révoltés, en avant du [village du] Chêne et sur la lisière de la forêt de Touffou qui eût été brûlée elle-même, si le feu eût pu y communiquer '.  20e bulletin de l'armée des Côtes de Brest : récits de la prise de Montaigu et des combats de Touffou-Vertou (imprimé, 7 pages).   - Montaigu : le général Canclaux° annonce au ministre de la Guerre qu'il a pris Montaigu et Clisson, et qu'il fait reposer et replacer ses troupes avant une nouvelle offensive.  Il transmet au général Beysser un ordre de service pour l'attaque de Clisson (cachet). (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/15-19 - 

          17 septembre :
          - Rennes : les représentants Carrier et Pocholle signalent au Comité de salut public les progrès de " la petite Vendée " entre La Gravelle et Vitré ; ils préconisent de mobiliser contre elle " une grande masse de bons bougres de Sans-Culottes à poil ".

          L'officier de Marine Tempier rend compte aux représentants en mission à Rennes d'une attaque de rebelles entre La Gravelle et Vitré.

          - Sans lieu : dénonciation adressée aux représentants Carrier et Pocholle contre Emery, un vicaire réfractaire, qui pratique des offices clandestins dans la campagne rennaise, notamment à Chavagne.

          - Sans lieu (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : ordres de service pour l'attaque de Clisson (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 12, pièces 8 et 9).

          Les commissaires de la Sarthe Bazin et Royeau affirment aux administrateurs du département que les rassemblements rebelles autour de Sablé-sur-Sarthe se sont dispersés. 1793

          14 vues  - 17 septembre :  - Rennes : les représentants Carrier et Pocholle signalent au Comité de salut public les progrès de ' la petite Vendée ' entre La Gravelle et Vitré ; ils préconisent de mobiliser contre elle ' une grande masse de bons bougres de Sans-Culottes à poil '.   L'officier de Marine Tempier rend compte aux représentants en mission à Rennes d'une attaque de rebelles entre La Gravelle et Vitré.   - Sans lieu : dénonciation adressée aux représentants Carrier et Pocholle contre Emery, un vicaire réfractaire, qui pratique des offices clandestins dans la campagne rennaise, notamment à Chavagne.   - Sans lieu (2 bulletins analytiques de la correspondance du général Beysser) : ordres de service pour l'attaque de Clisson (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 12, pièces 8 et 9).   Les commissaires de la Sarthe Bazin et Royeau affirment aux administrateurs du département que les rassemblements rebelles autour de Sablé-sur-Sarthe se sont dispersés. (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/15-20 - 

          18 septembre :
          - Paris : arrêté du Comité de salut public donnant des instructions pour les généraux en chef (bulletin analytique seul).

          - Nantes : les représentants Reubell°, Gillet°, Philippeaux° et Ruelle° adressent au Comité de salut public des copies de la correspondance du général Rossignol ; ce dernier propose au général Canclaux de modifier le plan de campagne initial, suite à des succès remportés à Doué et Thouars ; refus des représentants du peuple (quatre pièces). 1793

          10 vues  - 18 septembre : - Paris : arrêté du Comité de salut public donnant des instructions pour les généraux en chef (bulletin analytique seul).   - Nantes : les représentants Reubell°, Gillet°, Philippeaux° et Ruelle° adressent au Comité de salut public des copies de la correspondance du général Rossignol ; ce dernier propose au général Canclaux de modifier le plan de campagne initial, suite à des succès remportés à Doué et Thouars ; refus des représentants du peuple (quatre pièces). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/15-21 - 

          18 septembre :
          - Camp de la Naudière : le général Haxo transmet au général Grouchy des informations de service (copie du XIXe s.).

          - Montaigu : ordres de service du général Canclaux relatifs à des dispositions à suivre le 19 septembre pour marcher sur Tiffauges et Torfou.

          - Le Mans : les administrateurs du département affirment au Comité de sûreté et de surveillance que la rébellion du district de Sablé-sur-Sarthe a été étouffée grâce à la mobilisation de 25 000 hommes (2 signatures).

          - Sans lieu : le général Grouchy adresse au général Canclaux des informations de service, dont une demande de cavalerie ; il réclame aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest la prise d'un arrêté pour protéger les propriétés des patriotes ; ordres de service interdisant aux soldats de quitter les avant-postes, d'incendier des maisons sans ordre et d'acheter des chevaux ou des bestiaux pris aux rebelles (3 copies du XIXe s.). 1793

          16 vues  - 18 septembre : - Camp de la Naudière : le général Haxo transmet au général Grouchy des informations de service (copie du XIXe s.).  - Montaigu : ordres de service du général Canclaux relatifs à des dispositions à suivre le 19 septembre pour marcher sur Tiffauges et Torfou.  - Le Mans : les administrateurs du département affirment au Comité de sûreté et de surveillance que la rébellion du district de Sablé-sur-Sarthe a été étouffée grâce à la mobilisation de 25 000 hommes (2 signatures).   - Sans lieu : le général Grouchy adresse au général Canclaux des informations de service, dont une demande de cavalerie ; il réclame aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest la prise d'un arrêté pour protéger les propriétés des patriotes ; ordres de service interdisant aux soldats de quitter les avant-postes, d'incendier des maisons sans ordre et d'acheter des chevaux ou des bestiaux pris aux rebelles (3 copies du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-22 - 

          19 septembre :
          - Nantes : les représentants Gillet° et Philippeaux° transmettent au général Beysser des informations sur des réquisitions de chevaux et la fabrication de souliers.

          Le général Vergnes fait savoir au général Grouchy que les canonniers restés à Nantes demandent à se battre (copie du XIXe s.).

          - Clisson : le général Canclaux° affirme au ministre de la Guerre que l'avant-garde des Mayençais a subi un échec " entre Boussay et Torfou, sur le chemin de Mortagne ", et que le général Kléber a été blessé ; une contre-attaque a permis de récupérer une partie de l'artillerie perdue (deux exemplaires). 1793

          11 vues  - 19 septembre : - Nantes : les représentants Gillet° et Philippeaux° transmettent au général Beysser des informations sur des réquisitions de chevaux et la fabrication de souliers.  Le général Vergnes fait savoir au général Grouchy que les canonniers restés à Nantes demandent à se battre (copie du XIXe s.).   - Clisson : le général Canclaux° affirme au ministre de la Guerre que l'avant-garde des Mayençais a subi un échec ' entre Boussay et Torfou, sur le chemin de Mortagne ', et que le général Kléber a été blessé ; une contre-attaque a permis de récupérer une partie de l'artillerie perdue (deux exemplaires). (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/15-23 - 

          19 septembre :
          - Clisson : le général Canclaux° informe le général Beysser que les Mayençais ont été battus en avant de Boussay ; il leur est venu en aide, a repoussé l'ennemi à partir de Gétigné, a récupéré une partie des canons perdus, mais s'est refusé à pousser plus loin ; " Les troupes voulaient à toutes forces marcher pour les reprendre, le représentant du peuple [Merlin] en manifestait le désir le plus violent. Je suis vieux, à moi appartient la prudence ".

          - Sans lieu : ordres de service du général Grouchy sur des mesures à prendre pour l'évacuation du camp de la Naudière par le plus gros de ses troupes et pour la marche sur Vertou (copie du XIXe s.).

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne au chef de bataillon Feydieu de veiller à faire détruire les propriétés des rebelles et à faire respecter celles des patriotes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 13, pièce 10).

          Résumé de la correspondance du général Canclaux du 8 au 19 septembre 1793 et des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest du 14 au 17 septembre 1793.

          10 vues  - 19 septembre :  - Clisson : le général Canclaux° informe le général Beysser que les Mayençais ont été battus en avant de Boussay ; il leur est venu en aide, a repoussé l'ennemi à partir de Gétigné, a récupéré une partie des canons perdus, mais s'est refusé à pousser plus loin ; ' Les troupes voulaient à toutes forces marcher pour les reprendre, le représentant du peuple [Merlin] en manifestait le désir le plus violent. Je suis vieux, à moi appartient la prudence '.   - Sans lieu : ordres de service du général Grouchy sur des mesures à prendre pour l'évacuation du camp de la Naudière par le plus gros de ses troupes et pour la marche sur Vertou (copie du XIXe s.).   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : il ordonne au chef de bataillon Feydieu de veiller à faire détruire les propriétés des rebelles et à faire respecter celles des patriotes (texte complet dans le registre SHD B5/78, f° 13, pièce 10).   Résumé de la correspondance du général Canclaux du 8 au 19 septembre 1793 et des représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest du 14 au 17 septembre 1793. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/15-24 - 

          20 septembre :
          - Paris : le Comité de salut public signale au ministre de la Guerre un manque de troupes à Saint-Malo et dans les ports voisins (signatures de Carnot° et de Prieur° de la Marne).

          - Montaigu : le général Beysser° fait savoir aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il a eu connaissance de la reprise de rassemblements dans la Bretagne ; il propose des mesures énergiques et demande à en être chargé.

          - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordre de service relatif à des mesures à suivre pour l'occupation de Montaigu (texte complet dans le registre B5/78, f° 14, pièce 11).

          - Clisson : le général Canclaux avertit le général Beysser qu'il doit se tenir prêt à marcher avec ses troupes.
          Il ordonne au général Grouchy de se replier sur Nantes et de tenir Vertou ainsi que la ligne de la Sèvre (copie du XIXe s.). 1793

          12 vues  - 20 septembre :  - Paris : le Comité de salut public signale au ministre de la Guerre un manque de troupes à Saint-Malo et dans les ports voisins (signatures de Carnot° et de Prieur° de la Marne).   - Montaigu : le général Beysser° fait savoir aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest qu'il a eu connaissance de la reprise de rassemblements dans la Bretagne ; il propose des mesures énergiques et demande à en être chargé.   - Sans lieu (bulletin analytique de la correspondance du général Beysser) : ordre de service relatif à des mesures à suivre pour l'occupation de Montaigu (texte complet dans le registre B5/78, f° 14, pièce 11).   - Clisson : le général Canclaux avertit le général Beysser qu'il doit se tenir prêt à marcher avec ses troupes.  Il ordonne au général Grouchy de se replier sur Nantes et de tenir Vertou ainsi que la ligne de la Sèvre (copie du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/15-25 - 

          20 septembre :
          - Vannes : " Devis estimatif des ouvrages à faire pour fortifier la ville de Pontivy " ; des remarques ont été ajoutées par l'ingénieur en chef Pichot° ; le coût total est estimé à 3357 livres (6 pages).

          - Brest : les représentants du peuple à Brest préviennent le Comité de salut public qu'ils ont fait arrêter le sous-lieutenant Henry, du 106e Régiment d'infanterie, qui a fait enlever des signaux à l'île de Batz (bulletin analytique seul).

          - Sans lieu : ordre de marche du général Grouchy interdisant d'incendier sans ordre, de piller et de tuer des femmes, des enfants et des vieillards (copie du XIXe s.). 1793

          8 vues  - 20 septembre : - Vannes : ' Devis estimatif des ouvrages à faire pour fortifier la ville de Pontivy ' ; des remarques ont été ajoutées par l'ingénieur en chef Pichot° ; le coût total est estimé à 3357 livres (6 pages).   - Brest : les représentants du peuple à Brest préviennent le Comité de salut public qu'ils ont fait arrêter le sous-lieutenant Henry, du 106e Régiment d'infanterie, qui a fait enlever des signaux à l'île de Batz (bulletin analytique seul).   - Sans lieu : ordre de marche du général Grouchy interdisant d'incendier sans ordre, de piller et de tuer des femmes, des enfants et des vieillards (copie du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/15-26 - 

          21 septembre :
          - Nantes : le général Vergnes enjoint le général Grouchy d'accélérer son retour sur Nantes pour protéger le Pont-Rousseau ; il lui transmet des informations pour la protection de Nantes (2 copies du XIXe s.).

          - Les Sorinières : le général Grouchy demande au général Canclaux que ses troupes puissent se reposer à Nantes (copie du XIXe s.).

          - Au Hallay (La Haye-Fouassière, Loire-Atlantique) : le général Grouchy déclare au général Canclaux qu'il va exécuter ses ordres, et que la route de Nantes est libre (copie du XIXe s.).

          - Clisson : le général Canclaux° adresse au général Beysser un ordre de marche pour occuper Boussay, en vue d'une nouvelle offensive sur Mortagne.

          Il indique au général Grouchy qu'il maintient son ordre de repli sur Nantes, et que le général Haxo doit rejoindre le général Beaupuy ; il ordonne au général Grouchy de se replier sur Nantes, à hauteur du Lion d'Or ; il commande au général Haxo de quitter son bivouac pour aller à Clisson en passant par Le Pallet (3 copies du XIXe s.). 1793

          19 vues  - 21 septembre : - Nantes : le général Vergnes enjoint le général Grouchy d'accélérer son retour sur Nantes pour protéger le Pont-Rousseau ; il lui transmet des informations pour la protection de Nantes (2 copies du XIXe s.).  - Les Sorinières : le général Grouchy demande au général Canclaux que ses troupes puissent se reposer à Nantes (copie du XIXe s.).  - Au Hallay (La Haye-Fouassière, Loire-Atlantique) : le général Grouchy déclare au général Canclaux qu'il va exécuter ses ordres, et que la route de Nantes est libre (copie du XIXe s.).  - Clisson : le général Canclaux° adresse au général Beysser un ordre de marche pour occuper Boussay, en vue d'une nouvelle offensive sur Mortagne.  Il indique au général Grouchy qu'il maintient son ordre de repli sur Nantes, et que le général Haxo doit rejoindre le général Beaupuy ; il ordonne au général Grouchy de se replier sur Nantes, à hauteur du Lion d'Or ; il commande au général Haxo de quitter son bivouac pour aller à Clisson en passant par Le Pallet (3 copies du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/15-27 - 

          21 septembre :
          - Sablé-sur-Sarthe : le représentant Thirion° avise le Comité de salut public qu'il a fait arrêter des suspects ; le département compte maintenant 1200 détenus ; la levée en masse a déconcerté les rebelles et arrêté un " mouvement contre-révolutionnaire qui devait être la répétition de celui de la Vendée ou plutôt qui n'en était qu'une ramification et une extension naturelle ".

          Ordre du représentant Thirion au commandant général de la force armée dans le département de la Sarthe, de renvoyer à Angers les bataillons qui en sont venus. 1793

          5 vues  - 21 septembre :  - Sablé-sur-Sarthe : le représentant Thirion° avise le Comité de salut public qu'il a fait arrêter des suspects ; le département compte maintenant 1200 détenus ; la levée en masse a déconcerté les rebelles et arrêté un ' mouvement contre-révolutionnaire qui devait être la répétition de celui de la Vendée ou plutôt qui n'en était qu'une ramification et une extension naturelle '.  Ordre du représentant Thirion au commandant général de la force armée dans le département de la Sarthe, de renvoyer à Angers les bataillons qui en sont venus. (ouvre la visionneuse)

          5 vues


        • SHD B 5/15-28 - 

          22 septembre :
          - Paris : le Comité de salut public écrit au ministre de la Guerre sa crainte que la garnison de Belle-Ile soit insuffisante (signatures de Carnot°, Prieur-Duvernois° et Hérault° de Séchelles).

          - Nantes : les représentants Reubell°, Turreau°, Gillet°, Ruelle°, Philippeaux° et Cavaignac° avertissent le Comité de salut public qu'ils viennent de subir des revers de toutes parts, mais qu'ils vont marcher sur Saumur et dégager les deux rives de la Loire.

          Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest affirment à la Convention ou au comité de salut public que les armées des Côtes de Brest et de Mayence ont mené une offensive victorieuse, que l'échec de Torfou est ainsi réparé, mais que le général Rossignol a connu des revers et fait replier ses troupes ; le gros de l'ennemi en a profité pour écraser le général Mieszkowski à Saint-Fulgent et le général Beysser à Montaigu ; les représentants accusent violemment " le général Rossignol qui depuis un mois amuse la Convention de prétendues victoires obtenues par son courage, tandis qu'il n'est pas sorti de sa baignoire ou de son lit, n'a dirigé dans le fait que des mouvements désastreux " ; accusations également contre " Ronsin qui le gouverne et dirige en maître absolu tous les mouvements militaires " (6 pages).

          Les représentants Ruelle°, Philippeaux°, Gillet°, Turreau° et Cavaignac° préviennent le Comité de salut public que l'armée s'est repliée à Nantes et qu'elle prépare une nouvelle offensive ; une violente attaque ennemie a été repoussée (deux exemplaires).

          Le général Beysser affirme au général Canclaux qu'il opérait un repli de Montaigu à Clisson quand l'ennemi a surgi en nombre, l'a submergé, a mis son armée en déroute et l'a contraint à se replier sur Nantes ; il a été lui-même blessé (5 pages). 1793

          22 vues  - 22 septembre :  - Paris : le Comité de salut public écrit au ministre de la Guerre sa crainte que la garnison de Belle-Ile soit insuffisante (signatures de Carnot°, Prieur-Duvernois° et Hérault° de Séchelles).   - Nantes : les représentants Reubell°, Turreau°, Gillet°, Ruelle°, Philippeaux° et Cavaignac° avertissent le Comité de salut public qu'ils viennent de subir des revers de toutes parts, mais qu'ils vont marcher sur Saumur et dégager les deux rives de la Loire.  Les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest affirment à la Convention ou au comité de salut public que les armées des Côtes de Brest et de Mayence ont mené une offensive victorieuse, que l'échec de Torfou est ainsi réparé, mais que le général Rossignol a connu des revers et fait replier ses troupes ; le gros de l'ennemi en a profité pour écraser le général Mieszkowski à Saint-Fulgent et le général Beysser à Montaigu ; les représentants accusent violemment ' le général Rossignol qui depuis un mois amuse la Convention de prétendues victoires obtenues par son courage, tandis qu'il n'est pas sorti de sa baignoire ou de son lit, n'a dirigé dans le fait que des mouvements désastreux ' ; accusations également contre ' Ronsin qui le gouverne et dirige en maître absolu tous les mouvements militaires ' (6 pages).   Les représentants Ruelle°, Philippeaux°, Gillet°, Turreau° et Cavaignac° préviennent le Comité de salut public que l'armée s'est repliée à Nantes et qu'elle prépare une nouvelle offensive ; une violente attaque ennemie a été repoussée (deux exemplaires).   Le général Beysser affirme au général Canclaux qu'il opérait un repli de Montaigu à Clisson quand l'ennemi a surgi en nombre, l'a submergé, a mis son armée en déroute et l'a contraint à se replier sur Nantes ; il a été lui-même blessé (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          22 vues


        • SHD B 5/15-29 - 

          22 septembre :
          - Clisson : les représentants Reubell°, Turreau°, Ruelle°, Philippeaux°, Cavaignac° et Gillet° adressent leurs encouragements à leurs collègues près de l'armée des Côtes de La Rochelle ; " D'après les rapports les plus exacts, les rebelles ont trois armées commandées par Charette, Bonchamps et Delbecq (sic) (...). Nous croyons les trois armées fortes de passé cent mille hommes, dont moitié paraît parfaitement armée, et dont le surplus est composé de fanatiques enragés, tous déterminés à mourir " (deux exemplaires).

          Le général Canclaux annonce aux représentants du peuple à Nantes qu'il doit modifier ses plans, car l'armée des Côtes de La Rochelle pense qu'Angers et Saumur sont menacés. 1793

          8 vues  - 22 septembre : - Clisson : les représentants Reubell°, Turreau°, Ruelle°, Philippeaux°, Cavaignac° et Gillet° adressent leurs encouragements à leurs collègues près de l'armée des Côtes de La Rochelle ; ' D'après les rapports les plus exacts, les rebelles ont trois armées commandées par Charette, Bonchamps et Delbecq (sic) (...). Nous croyons les trois armées fortes de passé cent mille hommes, dont moitié paraît parfaitement armée, et dont le surplus est composé de fanatiques enragés, tous déterminés à mourir ' (deux exemplaires).  Le général Canclaux annonce aux représentants du peuple à Nantes qu'il doit modifier ses plans, car l'armée des Côtes de La Rochelle pense qu'Angers et Saumur sont menacés. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/15-30 - 

          22 septembre :
          - Sablé-sur-Sarthe : proclamation et arrêtés du représentant Thirion ; face aux rebelles de la Vendée qui sont aux Ponts-de-Cé, il mobilise des volontaires pour appuyer l'armée des Côtes de La Rochelle, sous les ordres des généraux Fabrefonds et Boivin (2 pièces). 1793

          8 vues  - 22 septembre : - Sablé-sur-Sarthe : proclamation et arrêtés du représentant Thirion ; face aux rebelles de la Vendée qui sont aux Ponts-de-Cé, il mobilise des volontaires pour appuyer l'armée des Côtes de La Rochelle, sous les ordres des généraux Fabrefonds et Boivin (2 pièces). (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/15-31 - 

          23 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre attire l'attention du Comité de salut public et du général Canclaux sur la défense insuffisante de Saint-Malo.

          - Nantes : le général Vergnes° transmet aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest une lettre du général Desdorides.

          La Commission militaire siégeant au château de Nantes demande au général Beysser si les 160 hommes qui ont fui du combat de Montaigu en abandonnant leurs armes ont été emprisonnés à Nantes (six signatures) ; est jointe la réponse affirmative de Beysser (deux pièces).

          Les représentants Reubell, Gillet, Turreau, Ruelle, Cavaignac et Philippeaux annoncent à leurs collègues de l'armée des Côtes de La Rochelle qu'une attaque ennemie a été repoussée sur la rive gauche de la Loire.

          - Camp de La Pelée : le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre que le général Beysser a subi une déroute à Montaigu, et il lui annonce que l'armée de Mayence a évacué Clisson avec un convoi et des habitants, qu'elle a dû repousser une attaque de 16 000 rebelles et qu'elle a pris leur artillerie. 1793

          13 vues  - 23 septembre : - Paris : le ministre de la Guerre attire l'attention du Comité de salut public et du général Canclaux sur la défense insuffisante de Saint-Malo.   - Nantes : le général Vergnes° transmet aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest une lettre du général Desdorides.  La Commission militaire siégeant au château de Nantes demande au général Beysser si les 160 hommes qui ont fui du combat de Montaigu en abandonnant leurs armes ont été emprisonnés à Nantes (six signatures) ; est jointe la réponse affirmative de Beysser (deux pièces).   Les représentants Reubell, Gillet, Turreau, Ruelle, Cavaignac et Philippeaux annoncent à leurs collègues de l'armée des Côtes de La Rochelle qu'une attaque ennemie a été repoussée sur la rive gauche de la Loire.   - Camp de La Pelée : le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre que le général Beysser a subi une déroute à Montaigu, et il lui annonce que l'armée de Mayence a évacué Clisson avec un convoi et des habitants, qu'elle a dû repousser une attaque de 16 000 rebelles et qu'elle a pris leur artillerie. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-32 - 

          23 septembre
          - Le Mans : les administrateurs de la Sarthe signalent au Comité de salut public qu'ils manquent de fonds pour entretenir l'armée cantonnée dans leur département (bulletin analytique seul).

          - Sans lieu (25e bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : défaite du général Beysser à Montaigu, évacuation de Clisson par les Mayençais, correspondance du général Aubert-Dubayet et du représentant Merlin (copie du XIXe s.).

          Extrait d'une lettre du général Canclaux à propos de la défaite du général Beysser et de l'évacuation de Clisson par l'armée de Mayence. 1793

          8 vues  - 23 septembre - Le Mans : les administrateurs de la Sarthe signalent au Comité de salut public qu'ils manquent de fonds pour entretenir l'armée cantonnée dans leur département (bulletin analytique seul).   - Sans lieu (25e bulletin de l'armée des Côtes de Brest) : défaite du général Beysser à Montaigu, évacuation de Clisson par les Mayençais, correspondance du général Aubert-Dubayet et du représentant Merlin (copie du XIXe s.).   Extrait d'une lettre du général Canclaux à propos de la défaite du général Beysser et de l'évacuation de Clisson par l'armée de Mayence. (ouvre la visionneuse)

          8 vues


        • SHD B 5/15-33 - 

          24 septembre :
          - Nantes : les représentants Reubell°, Gillet°, Philippeaux°, Merlin°, Turreau° et Cavaignac° affirment au Comité de salut public qu'il n'y a plus de danger pour Les Ponts-de-Cé, Angers et Saumur ; le général Canclaux est prêt à repartir sur Mortagne, mais à condition que le général Rossignol fasse également mouvement.

          Le général Vergnes° informe le ministère de la Guerre que la compagnie suspecte de canonniers de Rennes est partie pour Doué.

          " Note sur les opérations de l'armée des Côtes de Brest après sa retraite sur Nantes ", par le général Grouchy ; la marche sur Mortagne ne résout rien, il faut écraser les rebelles entre des forces convergentes ; " C'est la population entière du pays qu'on a sur les bras, population qui se réunit et vous combat si elle est assez nombreuse pour vous accabler, se jette sur vos flancs, vos derrières et disparaît quand elle n'est pas assez forte pour vous résister " (copie du XIXe s.).

          - Saint-Brieuc : les administrateurs des Côtes-du-Nord demandent des armes au Comité de salut public pour combattre les brigands (bulletin analytique seul).

          - Thouars : le général Rey° fait au Comité de salut public le récit de sa victoire contre les rebelles à Thouars, le 14 septembre ; il demande des secours pour les enfants du commandant Osval, du 14e bataillon de Paris, tué au combat.

          - Sans lieu : le général Kléber informe le général Beysser qu'il va prendre sa revanche de la défaite de Montaigu (bulletin analytique seul). 1793

          13 vues  - 24 septembre : - Nantes : les représentants Reubell°, Gillet°, Philippeaux°, Merlin°, Turreau° et Cavaignac° affirment au Comité de salut public qu'il n'y a plus de danger pour Les Ponts-de-Cé, Angers et Saumur ; le général Canclaux est prêt à repartir sur Mortagne, mais à condition que le général Rossignol fasse également mouvement.  Le général Vergnes° informe le ministère de la Guerre que la compagnie suspecte de canonniers de Rennes est partie pour Doué.   ' Note sur les opérations de l'armée des Côtes de Brest après sa retraite sur Nantes ', par le général Grouchy ; la marche sur Mortagne ne résout rien, il faut écraser les rebelles entre des forces convergentes ; ' C'est la population entière du pays qu'on a sur les bras, population qui se réunit et vous combat si elle est assez nombreuse pour vous accabler, se jette sur vos flancs, vos derrières et disparaît quand elle n'est pas assez forte pour vous résister ' (copie du XIXe s.).  - Saint-Brieuc : les administrateurs des Côtes-du-Nord demandent des armes au Comité de salut public pour combattre les brigands (bulletin analytique seul).  - Thouars : le général Rey° fait au Comité de salut public le récit de sa victoire contre les rebelles à Thouars, le 14 septembre ; il demande des secours pour les enfants du commandant Osval, du 14e bataillon de Paris, tué au combat.  - Sans lieu : le général Kléber informe le général Beysser qu'il va prendre sa revanche de la défaite de Montaigu (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-34 - 

          25 septembre :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce aux administrateurs de la Sarthe que 50 chasseurs à cheval vont arriver au Mans.

          - Camp de Remouillé : le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre qu'il va reprendre son offensive sur Mortagne, mais qu'il faut que son aile droite soit couverte par le général Mieszkowski à partir des Sables, et par le général Chalbos à partir de Luçon.

          26 septembre :
          - Gesté (extrait d'un catalogue de vente, juillet 1908) : le général Bonchamps indique à un destinataire inconnu qu'il va se porter à Vallet et La Chapelle-Heulin pour couper une colonne républicaine.

          27 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre avise le général Canclaux que le Comité de salut public lui demande de renforcer Belle-Ile.
          Il lui transmet l'arrêté du Comité de salut public sur la marche à suivre par les généraux entrant en territoire ennemi.

          - Nantes : le général Grouchy transmet au général Canclaux les mesures prises pour organiser un convoi et une colonne à destination de Port-Saint-Père ; il signale un rassemblement aux environs de Blain (copie du XIXe s.).

          - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux° informe le ministre de la Guerre qu'il a repris Montaigu et fait faire une reconnaissance à Clisson ; l'ennemi est concentré près de Saint-Fulgent et des Herbiers ; il attend des nouvelles des colonnes venant de Luçon et des Sables. 1793

          16 vues  - 25 septembre : - Paris : le ministère de la Guerre annonce aux administrateurs de la Sarthe que 50 chasseurs à cheval vont arriver au Mans.   - Camp de Remouillé : le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre qu'il va reprendre son offensive sur Mortagne, mais qu'il faut que son aile droite soit couverte par le général Mieszkowski à partir des Sables, et par le général Chalbos à partir de Luçon.   26 septembre : - Gesté (extrait d'un catalogue de vente, juillet 1908) : le général Bonchamps indique à un destinataire inconnu qu'il va se porter à Vallet et La Chapelle-Heulin pour couper une colonne républicaine.  27 septembre :  - Paris : le ministre de la Guerre avise le général Canclaux que le Comité de salut public lui demande de renforcer Belle-Ile. Il lui transmet l'arrêté du Comité de salut public sur la marche à suivre par les généraux entrant en territoire ennemi.   - Nantes : le général Grouchy transmet au général Canclaux les mesures prises pour organiser un convoi et une colonne à destination de Port-Saint-Père ; il signale un rassemblement aux environs de Blain (copie du XIXe s.).  - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux° informe le ministre de la Guerre qu'il a repris Montaigu et fait faire une reconnaissance à Clisson ; l'ennemi est concentré près de Saint-Fulgent et des Herbiers ; il attend des nouvelles des colonnes venant de Luçon et des Sables. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-35 - 

          28 septembre :
          - Nantes : ordres de service du général Grouchy relatifs à des consignes adressées au commandant de Nantes, au commandant de la demi-brigade d'Ancenis et aux commandants de Port-Saint-Père, du château d'Aux et de Paimboeuf (trois pièces, copies du XIXe s.).

          - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux° signale au ministre de la Guerre qu'il a repris Clisson et qu'il poursuivra sa marche en avant quand il aura des nouvelles de l'armée des Côtes de La Rochelle.
          Il transmet la même information au général Grouchy et il lui dit attendre l'ennemi avec confiance ; il n'a pas encore de nouvelles de l'armée des Côtes de La Rochelle ; il demande de lui envoyer la compagnie des éclaireurs de Nantes (copie du XIXe s.). 1793

          14 vues  - 28 septembre :  - Nantes : ordres de service du général Grouchy relatifs à des consignes adressées au commandant de Nantes, au commandant de la demi-brigade d'Ancenis et aux commandants de Port-Saint-Père, du château d'Aux et de Paimboeuf (trois pièces, copies du XIXe s.).   - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux° signale au ministre de la Guerre qu'il a repris Clisson et qu'il poursuivra sa marche en avant quand il aura des nouvelles de l'armée des Côtes de La Rochelle. Il transmet la même information au général Grouchy et il lui dit attendre l'ennemi avec confiance ; il n'a pas encore de nouvelles de l'armée des Côtes de La Rochelle ; il demande de lui envoyer la compagnie des éclaireurs de Nantes (copie du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/15-36 - 

          28 septembre :
          - Brest : les représentants du peuple à Brest affirment au Comité de salut public que c'est par étourderie que le lieutenant de vaisseau Henry a fait enlever les signaux de l'île de Batz (bulletin analytique seul, cf. SHD B 5/15-25, 20 septembre 1793).

          - Sans lieu : plan informel auquel travaillait le général Beysser avant son arrestation ; nature de la guerre de Vendée et moyens à mettre en œuvre pour la terminer ; " Telles sont les causes des succès étonnants d'un rassemblement d'hommes sans discipline, sans généraux, presque sans armes et des malheureux désastres qui ont souvent arrêté dans le cours même de leurs victoires les soldats de la République " (10 pages).

          9 vues  - 28 septembre : - Brest : les représentants du peuple à Brest affirment au Comité de salut public que c'est par étourderie que le lieutenant de vaisseau Henry a fait enlever les signaux de l'île de Batz (bulletin analytique seul, cf. SHD B 5/15-25, 20 septembre 1793).   - Sans lieu : plan informel auquel travaillait le général Beysser avant son arrestation ; nature de la guerre de Vendée et moyens à mettre en œuvre pour la terminer ; ' Telles sont les causes des succès étonnants d'un rassemblement d'hommes sans discipline, sans généraux, presque sans armes et des malheureux désastres qui ont souvent arrêté dans le cours même de leurs victoires les soldats de la République ' (10 pages). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/15-37 - 

          29 septembre :
          - Paris : le ministre de la Marine annonce au Comité de salut public les mesures prises contre les officiers d'état-major du vaisseau " Le Tourville " qui ont fomenté une révolte (bulletin analytique seul).

          - Nantes : les représentants Ruelle°, Gillet° et Philippeaux° affirment au Comité de salut public que l'armée a repris Montaigu et Clisson ; des rassemblements sont signalés au nord de la Loire, près de Blain, Vitré et Château-Gontier ; ils vont enquêter sur le naufrage de la frégate " L'Hermione " qui a sombré près du Croisic à cause d'une erreur de pilotage.

          Ordres de service du général Grouchy sur des mesures à prendre contre les rebelles à Vitré, Savenay, Blain, Nort et Port-Saint-Père (5 copies du XIXe s.). 1793

          15 vues  - 29 septembre : - Paris : le ministre de la Marine annonce au Comité de salut public les mesures prises contre les officiers d'état-major du vaisseau ' Le Tourville ' qui ont fomenté une révolte (bulletin analytique seul).   - Nantes : les représentants Ruelle°, Gillet° et Philippeaux° affirment au Comité de salut public que l'armée a repris Montaigu et Clisson ; des rassemblements sont signalés au nord de la Loire, près de Blain, Vitré et Château-Gontier ; ils vont enquêter sur le naufrage de la frégate ' L'Hermione ' qui a sombré près du Croisic à cause d'une erreur de pilotage.  Ordres de service du général Grouchy sur des mesures à prendre contre les rebelles à Vitré, Savenay, Blain, Nort et Port-Saint-Père (5 copies du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/15-38 - 

          29 septembre :
          - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux demande au général Grouchy de constituer un dépôt de vivres et de munitions à Montaigu, ce qui lui permettra de raccourcir sa chaîne de ravitaillement ; il l'enjoint de rajouter de l'artillerie et des caissons au convoi prévu pour Montaigu, et il lui demande ce qu'il en est du 13e bataillon de la Seine-et-Oise, qui doit être libéré le 1er octobre (2 copies du XIXe s.). 1793

          6 vues  - 29 septembre : - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux demande au général Grouchy de constituer un dépôt de vivres et de munitions à Montaigu, ce qui lui permettra de raccourcir sa chaîne de ravitaillement ; il l'enjoint de rajouter de l'artillerie et des caissons au convoi prévu pour Montaigu, et il lui demande ce qu'il en est du 13e bataillon de la Seine-et-Oise, qui doit être libéré le 1er octobre (2 copies du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          6 vues


        • SHD B 5/15-39 - 

          30 septembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre explique au général Canclaux et au ministre de la Marine qu'il fait appliquer un arrêté du Comité de salut public ordonnant l'envoi de deux bataillons à Brest pour le service de la Marine (deux pièces).

          Il demande au général Vergnes de laisser la compagnie de canonniers de Rennes continuer sa route jusqu'à Doué.

          - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest se plaignent auprès du Comité de salut public que les équipages, vivres et munitions sont acheminés par Tours et Saumur où ils sont bloqués, ces pratiques mettent en danger l'armée des Côtes de Brest. Ils l'avisent de deux proclamations adressées à l'armée, et destinées à faire cesser le désordre occasionné par le pillage des repères de brigands. Ils lui signalent que les 12e et 13e bataillons de la Seine-et-Oise veulent rentrer chez eux, comme ils en ont le droit, on va s'efforcer de les retenir jusqu'au 30 octobre ; ils lui font savoir que l'armée va lever le camp de Saint-Hilaire et partir sur Mortagne (4 bulletins analytiques). 1793

          9 vues  - 30 septembre :  - Paris : le ministre de la Guerre explique au général Canclaux et au ministre de la Marine qu'il fait appliquer un arrêté du Comité de salut public ordonnant l'envoi de deux bataillons à Brest pour le service de la Marine (deux pièces).   Il demande au général Vergnes de laisser la compagnie de canonniers de Rennes continuer sa route jusqu'à Doué.   - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest se plaignent auprès du Comité de salut public que les équipages, vivres et munitions sont acheminés par Tours et Saumur où ils sont bloqués, ces pratiques mettent en danger l'armée des Côtes de Brest. Ils l'avisent de deux proclamations adressées à l'armée, et destinées à faire cesser le désordre occasionné par le pillage des repères de brigands. Ils lui signalent que les 12e et 13e bataillons de la Seine-et-Oise veulent rentrer chez eux, comme ils en ont le droit, on va s'efforcer de les retenir jusqu'au 30 octobre ; ils lui font savoir que l'armée va lever le camp de Saint-Hilaire et partir sur Mortagne (4 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/15-40 - 

          30 septembre :
          - Nantes : le général Grouchy transmet au général Canclaux les dispositions prises pour le convoi de vivres et de munitions à diriger sur Montaigu, il demande s'il faut s'accrocher à tout prix à Port-Saint-Père ; ordres pour le convoi vers Montaigu ; il charge le commandant du château d'Aux de gagner Port-Saint-Père afin de se concerter avec le commandant Radermacher ; il annonce à l'adjudant général Lantal qu'il l'envoie commander le poste de Port-Saint-Père (4 copies du XIXe s.). 1793

          10 vues  - 30 septembre : - Nantes : le général Grouchy transmet au général Canclaux les dispositions prises pour le convoi de vivres et de munitions à diriger sur Montaigu, il demande s'il faut s'accrocher à tout prix à Port-Saint-Père ; ordres pour le convoi vers Montaigu ; il charge le commandant du château d'Aux de gagner Port-Saint-Père afin de se concerter avec le commandant Radermacher ; il annonce à l'adjudant général Lantal qu'il l'envoie commander le poste de Port-Saint-Père (4 copies du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/15-41 - 

          30 septembre :
          - Saint-Hilaire de Loulay : le général Canclaux donne au général Grouchy son assentiment sur les mesures prises pour le convoi destiné à Montaigu ; il demande que Port-Saint-Père soit défendu à tout prix et que les forces envoyées indûment au district de Blain soient rappelées (copie du XIXe s.).

          - Remouillé : le général Canclaux écrit au général Grouchy qu'il attend avec impatience le convoi promis pour Montaigu ; il confirme l'importance du poste de Port-Saint-Père (copie du XIXe s.).

          - Vannes : extrait des délibérations du département du Morbihan autorisant les travaux de renforcement des défenses de Pontivy (cf. SHD B 5/15-25, 20 septembre).

          - Brest : les représentants du peuple à Brest annoncent au Comité de salut public que l'armée navale est venue mouiller à Brest sans le moindre accident (bulletin analytique seul).

          - Sans lieu : l'adjudant général Cambray° avertit le général Canclaux qu'il se replie sur Nantes, conformément aux ordres des généraux Grouchy et Vergnes. 1793

          11 vues  - 30 septembre :  - Saint-Hilaire de Loulay : le général Canclaux donne au général Grouchy son assentiment sur les mesures prises pour le convoi destiné à Montaigu ; il demande que Port-Saint-Père soit défendu à tout prix et que les forces envoyées indûment au district de Blain soient rappelées (copie du XIXe s.).   - Remouillé : le général Canclaux écrit au général Grouchy qu'il attend avec impatience le convoi promis pour Montaigu ; il confirme l'importance du poste de Port-Saint-Père (copie du XIXe s.).  - Vannes : extrait des délibérations du département du Morbihan autorisant les travaux de renforcement des défenses de Pontivy (cf. SHD B 5/15-25, 20 septembre).  - Brest : les représentants du peuple à Brest annoncent au Comité de salut public que l'armée navale est venue mouiller à Brest sans le moindre accident (bulletin analytique seul).  - Sans lieu : l'adjudant général Cambray° avertit le général Canclaux qu'il se replie sur Nantes, conformément aux ordres des généraux Grouchy et Vergnes. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/15-42 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en octobre 1793 sous le commandant du général Canclaux jusqu'au 5, puis sous celui du général Rossignol ; par décret du 2 octobre 1793, l'armée des Côtes de Brest perd la Loire-Inférieure attribuée à l'armée de l'Ouest (tableau Clerget).

          1er octobre 1793 :
          - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest annoncent au Comité de salut public qu'ils vont renforcer la défense de Noirmoutier après une attaque des brigands (bulletin analytique seul).

          Les représentants Ruelle, Gillet et Philippeaux avisent le général Grouchy que, suite à une tentative d'invasion de Noirmoutier, ils mettent l'île en état de siège (copie du XIXe s.).

          Le général Grouchy annonce au général Canclaux que le convoi parti pour Montaigu est arrivé sans encombre ; il félicite l'adjudant général Avril à Savenay pour ses opérations dans les Brières, il faut en faire autant autour de Savenay et de Blain ; il enjoint l'adjudant général Radermacher à Port-Saint-Père de défendre la bourgade à tout prix ; il ordonne à l'adjudant général Lantal de rejoindre Port-Saint-Père dès sa guérison ; ordre de service nommant le citoyen Charles Mourain commandant temporaire de Paimboeuf ; le général Grouchy informe le commandant Mourain à Paimboeuf que les Mayençais de garde dans la ville doivent rejoindre leur armée à Montaigu (6 copies du XIXe s.).

          18 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en octobre 1793 sous le commandant du général Canclaux jusqu'au 5, puis sous celui du général Rossignol ; par décret du 2 octobre 1793, l'armée des Côtes de Brest perd la Loire-Inférieure attribuée à l'armée de l'Ouest (tableau Clerget).  1er octobre 1793 : - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest annoncent au Comité de salut public qu'ils vont renforcer la défense de Noirmoutier après une attaque des brigands (bulletin analytique seul).  Les représentants Ruelle, Gillet et Philippeaux avisent le général Grouchy que, suite à une tentative d'invasion de Noirmoutier, ils mettent l'île en état de siège (copie du XIXe s.).  Le général Grouchy annonce au général Canclaux que le convoi parti pour Montaigu est arrivé sans encombre ; il félicite l'adjudant général Avril à Savenay pour ses opérations dans les Brières, il faut en faire autant autour de Savenay et de Blain ; il enjoint l'adjudant général Radermacher à Port-Saint-Père de défendre la bourgade à tout prix ; il ordonne à l'adjudant général Lantal de rejoindre Port-Saint-Père dès sa guérison ; ordre de service nommant le citoyen Charles Mourain commandant temporaire de Paimboeuf ; le général Grouchy informe le commandant Mourain à Paimboeuf que les Mayençais de garde dans la ville doivent rejoindre leur armée à Montaigu (6 copies du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/15-43 - 

          1er octobre :
          - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux rend compte au ministre de la Guerre de sa marche entre Montaigu et Saint-Georges (bulletin analytique seul).

          Il félicite le général Grouchy pour l'arrivée du convoi de ravitaillement à Montaigu ; il a appris l'attaque de Charette contre Noirmoutier, ce qui justifie des mesures de précaution à Port-Saint-Père ; la lecture du " Moniteur " lui laisse présager la fin prochaine de son commandement (copie du XIXe s.).

          - Vannes : les administrateurs du Morbihan envoient aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest un arrêté sur la mise en défense de Pontivy, et la copie d'une lettre écrite au ministre de l'Intérieur pour réclamer 3000 hommes contre les rassemblements qui les menacent (2 pièces, 8 signatures).

          - Saint-Brieuc : l'adjudant général Champeau fait le bilan au Comité de salut public de sa mission pour la levée des 30 000 cavaliers et l'instruction des volontaires (bulletin analytique seul). 1793

          14 vues  - 1er octobre :  - Saint-Hilaire-de-Loulay : le général Canclaux rend compte au ministre de la Guerre de sa marche entre Montaigu et Saint-Georges (bulletin analytique seul).   Il félicite le général Grouchy pour l'arrivée du convoi de ravitaillement à Montaigu ; il a appris l'attaque de Charette contre Noirmoutier, ce qui justifie des mesures de précaution à Port-Saint-Père ; la lecture du ' Moniteur ' lui laisse présager la fin prochaine de son commandement (copie du XIXe s.).  - Vannes : les administrateurs du Morbihan envoient aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest un arrêté sur la mise en défense de Pontivy, et la copie d'une lettre écrite au ministre de l'Intérieur pour réclamer 3000 hommes contre les rassemblements qui les menacent (2 pièces, 8 signatures).   - Saint-Brieuc : l'adjudant général Champeau fait le bilan au Comité de salut public de sa mission pour la levée des 30 000 cavaliers et l'instruction des volontaires (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          14 vues


        • SHD B 5/15-44 - 

          2 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre adresse au Comité de salut public une lettre du général Vergnes signalant la dispersion des troupes du camp proche de Brest, sans l'autorisation du général en chef ; ceci laisse le port à la merci d'une descente ennemie.

          - Nantes : le général Grouchy envoie aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest un officier qui va les renseigner sur Port-Saint-Père et la reddition de certains rebelles ; il transmet au général Canclaux des informations de service relatives notamment aux armes à fournir à certains Mayençais, il lui mentionne une deuxième attaque ennemie sur Noirmoutier (2 copies du XIXe s.).

          - Montaigu : le général Canclaux réclame au général Grouchy l'envoi de 1500 cavaliers de l'armée de Mayence à Montaigu ; il lui fait savoir que les rebelles ont disparu des environs de Montaigu, qu'il approuve la proclamation de l'état de siège à Noirmoutier, qu'il demande l'envoi de munitions dans l'île via Paimboeuf, et qu'il s'organise pour prendre Mortagne (2 copies du XIXe s.).

          - Tours : la Société populaire de Tours écrit au Comité de salut public pour défendre les généraux Aubert-Dubayet et Canclaux contre les attaques du général Ronsin (bulletin analytique seul). 1793

          15 vues  - 2 octobre : - Paris : le ministre de la Guerre adresse au Comité de salut public une lettre du général Vergnes signalant la dispersion des troupes du camp proche de Brest, sans l'autorisation du général en chef ; ceci laisse le port à la merci d'une descente ennemie.  - Nantes : le général Grouchy envoie aux représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest un officier qui va les renseigner sur Port-Saint-Père et la reddition de certains rebelles ; il transmet au général Canclaux des informations de service relatives notamment aux armes à fournir à certains Mayençais, il lui mentionne une deuxième attaque ennemie sur Noirmoutier (2 copies du XIXe s.).  - Montaigu : le général Canclaux réclame au général Grouchy l'envoi de 1500 cavaliers de l'armée de Mayence à Montaigu ; il lui fait savoir que les rebelles ont disparu des environs de Montaigu, qu'il approuve la proclamation de l'état de siège à Noirmoutier, qu'il demande l'envoi de munitions dans l'île via Paimboeuf, et qu'il s'organise pour prendre Mortagne (2 copies du XIXe s.).  - Tours : la Société populaire de Tours écrit au Comité de salut public pour défendre les généraux Aubert-Dubayet et Canclaux contre les attaques du général Ronsin (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/15-45 - 

          3 octobre :
          - Nantes : le général Grouchy avertit le général Canclaux qu'il ne dispose présentement que de 2700 hommes et qu'il ne peut pas aller combattre Charette en baie de Bourgneuf ; il adresse à l'adjudant général Chambertin des informations diverses sur les mouvements de l'armée des Côtes de Brest ; il exprime sa surprise à l'adjudant général Radermacher, à Port-Saint-Père, à propos des protestations de divers officiers sur les conditions de bivouac, signalant que les autres troupes souffrent elles aussi (3 copies du XIXe s.).

          - Montaigu : le général Canclaux ordonne au général Grouchy de regrouper 4000 hommes prélevés à Nort, au Port-Saint-Père, au château d'Aux et à Paimboeuf, de marcher contre Charette et de ravitailler Noirmoutier (copie du XIXe s.). 1793

          12 vues  - 3 octobre : - Nantes : le général Grouchy avertit le général Canclaux qu'il ne dispose présentement que de 2700 hommes et qu'il ne peut pas aller combattre Charette en baie de Bourgneuf ; il adresse à l'adjudant général Chambertin des informations diverses sur les mouvements de l'armée des Côtes de Brest ; il exprime sa surprise à l'adjudant général Radermacher, à Port-Saint-Père, à propos des protestations de divers officiers sur les conditions de bivouac, signalant que les autres troupes souffrent elles aussi (3 copies du XIXe s.).   - Montaigu : le général Canclaux ordonne au général Grouchy de regrouper 4000 hommes prélevés à Nort, au Port-Saint-Père, au château d'Aux et à Paimboeuf, de marcher contre Charette et de ravitailler Noirmoutier (copie du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/15-46 - 

          4 octobre :
          - Montaigu ; le général Canclaux enjoint le général Grouchy de marcher contre Charette (copie du XIXe s.).

          Il annonce aux représentants du peuple à Nantes qu'il a repris Saint-Fulgent ; il constate que Charette a échoué une deuxième fois à reprendre Noirmoutier ; il s'étonne de l'arrêté du 28 septembre que lui envoie le général Rossignol, arrêté selon lequel une grande partie de l'armée des Côtes de La Rochelle va se concentrer à Bressuire ; dans le cadre d'une offensive sur Mortagne, il n'est toujours pas protégé sur sa droite (3 pièces).

          - Saint-Fulgent : le représentant Merlin de Thionville° propose au ministre de la Guerre que, suite à la destitution du général Canclaux, le général Santerre lui succède et que la garde des côtes soit confiée à un marin.
          Il écrit à la Convention pour recommander à la bienfaisance nationale la famille de son aide de camp Rifel, mort au combat le 19 septembre ; il déplore que la jonction avec l'armée du général Chalbos ne se soit pas réalisée entre Chantonnay et Saint-Fulgent, suite à des contrordres du général Rossignol. 1793

          15 vues  - 4 octobre : - Montaigu ; le général Canclaux enjoint le général Grouchy de marcher contre Charette (copie du XIXe s.).   Il annonce aux représentants du peuple à Nantes qu'il a repris Saint-Fulgent ; il constate que Charette a échoué une deuxième fois à reprendre Noirmoutier ; il s'étonne de l'arrêté du 28 septembre que lui envoie le général Rossignol, arrêté selon lequel une grande partie de l'armée des Côtes de La Rochelle va se concentrer à Bressuire ; dans le cadre d'une offensive sur Mortagne, il n'est toujours pas protégé sur sa droite (3 pièces).  - Saint-Fulgent : le représentant Merlin de Thionville° propose au ministre de la Guerre que, suite à la destitution du général Canclaux, le général Santerre lui succède et que la garde des côtes soit confiée à un marin. Il écrit à la Convention pour recommander à la bienfaisance nationale la famille de son aide de camp Rifel, mort au combat le 19 septembre ; il déplore que la jonction avec l'armée du général Chalbos ne se soit pas réalisée entre Chantonnay et Saint-Fulgent, suite à des contrordres du général Rossignol. (ouvre la visionneuse)

          15 vues


        • SHD B 5/15-47 - 

          4 octobre :
          - Rennes : le représentant Carrier° dénonce au Comité de salut public les généraux Canclaux, Beysser et " la contre-révolution [qui] se développe à Nantes " ; selon lui, l'armée des révoltés " s'élève à plus de deux cent mille hommes ".

          Les représentants Carrier et Pocholle avisent le général Vergnes qu'ils vont faire envoyer deux bataillons à Saint-Malo pour remplacer les troupes qu'ils y ont prises.

          Le général Vergnes affirme au Comité de salut public que l'armée des Côtes de Brest compte 36 930 hommes, dont 27 194 présents (bulletin analytique seul). 1793

          7 vues  - 4 octobre : - Rennes : le représentant Carrier° dénonce au Comité de salut public les généraux Canclaux, Beysser et ' la contre-révolution [qui] se développe à Nantes ' ; selon lui, l'armée des révoltés ' s'élève à plus de deux cent mille hommes '.  Les représentants Carrier et Pocholle avisent le général Vergnes qu'ils vont faire envoyer deux bataillons à Saint-Malo pour remplacer les troupes qu'ils y ont prises.  Le général Vergnes affirme au Comité de salut public que l'armée des Côtes de Brest compte 36 930 hommes, dont 27 194 présents (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/15-48 - 

          5 octobre :
          - Nantes : les représentants Turreau°, Gillet°, Philippeaux° et Ruelle° adressent au Comité de salut public une lettre du général Canclaux.

          Le général Grouchy informe le général Canclaux qu'il a fait replier des troupes fatiguées sur Nantes pour qu'elles se reposent ; il se prépare à marcher sur Port-Saint-Père si les ordres sont confirmés (copie du XIXe s.).

          - Montaigu : le général Canclaux° explique au ministre de la Guerre que la jonction avec l'armée du général Rossignol ne s'est pas faite, car ce dernier " a changé trois fois de méthode " ; il espère que la concentration de l'armée des Côtes de La Rochelle à Bressuire donnera de bons résultats.

          Il transmet au général Grouchy des informations sur la défense de Port-Saint-Père, les manoeuvres de Charette et l'imminence de sa destitution (copie du XIXe s.).

          - Sans lieu : le général Vergnes signale au Comité de salut public que les représentants du peuple à Brest ont autorisé la dispersion des troupes du camp de Renable (proche de Brest), mais que le risque d'une descente ennemie subsiste (bulletin analytique renvoyant au registre C du Comité de salut public, n° 3745). 1793

          13 vues  - 5 octobre :  - Nantes : les représentants Turreau°, Gillet°, Philippeaux° et Ruelle° adressent au Comité de salut public une lettre du général Canclaux.  Le général Grouchy informe le général Canclaux qu'il a fait replier des troupes fatiguées sur Nantes pour qu'elles se reposent ; il se prépare à marcher sur Port-Saint-Père si les ordres sont confirmés (copie du XIXe s.).  - Montaigu : le général Canclaux° explique au ministre de la Guerre que la jonction avec l'armée du général Rossignol ne s'est pas faite, car ce dernier ' a changé trois fois de méthode ' ; il espère que la concentration de l'armée des Côtes de La Rochelle à Bressuire donnera de bons résultats.  Il transmet au général Grouchy des informations sur la défense de Port-Saint-Père, les manoeuvres de Charette et l'imminence de sa destitution (copie du XIXe s.).  - Sans lieu : le général Vergnes signale au Comité de salut public que les représentants du peuple à Brest ont autorisé la dispersion des troupes du camp de Renable (proche de Brest), mais que le risque d'une descente ennemie subsiste (bulletin analytique renvoyant au registre C du Comité de salut public, n° 3745). (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-49 - 

          6 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au commandant de l'armée des Côtes de Brest d'envoyer deux bataillons à Saint-Malo pour renforcer sa défense (deux pièces).

          - Nantes : le général Grouchy avise le général Canclaux que, conformément à ses ordres, il est parti sur Remouillé avec 2500 hommes (copie du XIXe s.).

          - Remouillé : le général Grouchy annonce au général Canclaux que, démis de son commandement, il a remis sa colonne au chef de brigade Chevannes (copie du XIXe s.).

          - Montaigu : le représentant Merlin de Thionville affirme à ses collègues à Nantes que les rebelles viennent d'être mis en déroute à Saint-Symphorien, près de La Bruffière (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 5, pièce n° 13).

          Le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre que sa mission prenant fin, il se rend à Nantes pour transmettre son commandement au général Rossignol ; il vient de battre l'ennemi entre Montaigu et Tiffauges ; il demande de l'avancement pour deux de ses aides de camp.
          Il annonce au général Grouchy qu'il est démis lui aussi et qu'il va le rencontrer à Nantes ; il lui écrit : " Vous avez tout fait pour le salut et l'avantage de la République. Elle ne veut plus de vos services, ni des miens. Il faut se soumettre " (2 copies du XIXe s.).

          - Rennes : les représentants Carrier et Pocholle informent leurs collègues près de l'armée des Côtes de Cherbourg qu'ils ont pris un arrêté ordonnant au général Sepher de faire partir deux bataillons pour renforcer la garnison de Saint-Malo. 1793

          18 vues  - 6 octobre :  - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au commandant de l'armée des Côtes de Brest d'envoyer deux bataillons à Saint-Malo pour renforcer sa défense (deux pièces).  - Nantes : le général Grouchy avise le général Canclaux que, conformément à ses ordres, il est parti sur Remouillé avec 2500 hommes (copie du XIXe s.).  - Remouillé : le général Grouchy annonce au général Canclaux que, démis de son commandement, il a remis sa colonne au chef de brigade Chevannes (copie du XIXe s.).   - Montaigu : le représentant Merlin de Thionville affirme à ses collègues à Nantes que les rebelles viennent d'être mis en déroute à Saint-Symphorien, près de La Bruffière (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 5, pièce n° 13).  Le général Canclaux° fait savoir au ministre de la Guerre que sa mission prenant fin, il se rend à Nantes pour transmettre son commandement au général Rossignol ; il vient de battre l'ennemi entre Montaigu et Tiffauges ; il demande de l'avancement pour deux de ses aides de camp. Il annonce au général Grouchy qu'il est démis lui aussi et qu'il va le rencontrer à Nantes ; il lui écrit : ' Vous avez tout fait pour le salut et l'avantage de la République. Elle ne veut plus de vos services, ni des miens. Il faut se soumettre ' (2 copies du XIXe s.).  - Rennes : les représentants Carrier et Pocholle informent leurs collègues près de l'armée des Côtes de Cherbourg qu'ils ont pris un arrêté ordonnant au général Sepher de faire partir deux bataillons pour renforcer la garnison de Saint-Malo. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/15-50 - 

          7 octobre :
          - Nantes : les représentants Gillet° et Philippeaux° transmettent à la Convention des lettres de leur collègue Merlin et du général Canclaux relatant leur victoire à Saint-Symphorien contre 25 000 brigands ; les Mayençais du général Kléber ont dû se battre au corps à corps, deux canons ont été pris, la chute de Tiffauges est proche (3 pièces).

          Ils réécrivent à la Convention pour mettre en exergue l'activité de l'armée des Côtes de Brest qui a constamment combattu les rebelles, conformément au plan de Saumur du 3 septembre, et qui a repris le terrain perdu après la défaite de Montaigu ; dans le même temps, l'armée des Côtes de La Rochelle a modifié deux fois ses plans et n'a obtenu aucun résultat ; ils se demandent si l'objectif de certains n'est pas de prolonger la guerre de Vendée.

          Ils annoncent au Comité de salut public que les généraux Canclaux et Aubert-Dubayet ont appris leur destitution sur le champ de bataille où ils venaient de triompher ; leurs troupes sont enfoncées en pays rebelle et sans général en chef, puisque le général Rossignol n'a pas donné signe de vie ; leurs collègues Ruelle et Turreau vont nommer un commandant en chef provisoire.

          Ils font au Comité de salut public le résumé des opérations menées dans l'Ouest de septembre à la mi-octobre 1793 ; l'armée des Côtes de Brest n'a cessé de se battre, alors que celle des Côtes de La Rochelle est restée quasiment inactive (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 5, pièce n° 12).

          - Montaigu : le général Kléber° informe le ministre de la Guerre qu'il a fait faire une reconnaissance sur Tiffauges avec 1200 hommes ; le bourg est défendu par 15 000 à 16 000 hommes massés derrière des retranchements ; l'assaut est remis à plus tard.

          16 vues  - 7 octobre : - Nantes : les représentants Gillet° et Philippeaux° transmettent à la Convention des lettres de leur collègue Merlin et du général Canclaux relatant leur victoire à Saint-Symphorien contre 25 000 brigands ; les Mayençais du général Kléber ont dû se battre au corps à corps, deux canons ont été pris, la chute de Tiffauges est proche (3 pièces).   Ils réécrivent à la Convention pour mettre en exergue l'activité de l'armée des Côtes de Brest qui a constamment combattu les rebelles, conformément au plan de Saumur du 3 septembre, et qui a repris le terrain perdu après la défaite de Montaigu ; dans le même temps, l'armée des Côtes de La Rochelle a modifié deux fois ses plans et n'a obtenu aucun résultat ; ils se demandent si l'objectif de certains n'est pas de prolonger la guerre de Vendée.   Ils annoncent au Comité de salut public que les généraux Canclaux et Aubert-Dubayet ont appris leur destitution sur le champ de bataille où ils venaient de triompher ; leurs troupes sont enfoncées en pays rebelle et sans général en chef, puisque le général Rossignol n'a pas donné signe de vie ; leurs collègues Ruelle et Turreau vont nommer un commandant en chef provisoire.   Ils font au Comité de salut public le résumé des opérations menées dans l'Ouest de septembre à la mi-octobre 1793 ; l'armée des Côtes de Brest n'a cessé de se battre, alors que celle des Côtes de La Rochelle est restée quasiment inactive (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 5, pièce n° 12).  - Montaigu : le général Kléber° informe le ministre de la Guerre qu'il a fait faire une reconnaissance sur Tiffauges avec 1200 hommes ; le bourg est défendu par 15 000 à 16 000 hommes massés derrière des retranchements ; l'assaut est remis à plus tard. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-51 - 

          8 octobre :
          - Nantes : le général Canclaux° annonce au commandant Damas-Létang à Saint-Malo qu'il cesse ses fonctions et sera remplacé par le général Rossignol.

          Il fait savoir au ministre de la Guerre qu'il quitte son commandement ; le général Aubert-Dubayet, appelé à Paris, lui donnera des informations plus circonstanciées ; il va mettre en ordre ses papiers, puis se retirer " dans une campagne que j'ai à dix lieues de Paris ", et il en profitera pour rétablir son épaule démise depuis le printemps.

          - Montaigu : le général Kléber° signale au ministre de la Guerre que les représentants Turreau et Merlin l'ont nommé général en chef par intérim ; il demande que son successeur arrive rapidement.

          - Rennes : le représentant Carrier° informe le ministre de la Guerre qu'il part " pour Nantes où on a laissé la trahison s'organiser et la Contre-Révolution faire les progrès les plus menaçants ". 1793

          9 vues  - 8 octobre :  - Nantes : le général Canclaux° annonce au commandant Damas-Létang à Saint-Malo qu'il cesse ses fonctions et sera remplacé par le général Rossignol.   Il fait savoir au ministre de la Guerre qu'il quitte son commandement ; le général Aubert-Dubayet, appelé à Paris, lui donnera des informations plus circonstanciées ; il va mettre en ordre ses papiers, puis se retirer ' dans une campagne que j'ai à dix lieues de Paris ', et il en profitera pour rétablir son épaule démise depuis le printemps.   - Montaigu : le général Kléber° signale au ministre de la Guerre que les représentants Turreau et Merlin l'ont nommé général en chef par intérim ; il demande que son successeur arrive rapidement.   - Rennes : le représentant Carrier° informe le ministre de la Guerre qu'il part ' pour Nantes où on a laissé la trahison s'organiser et la Contre-Révolution faire les progrès les plus menaçants '. (ouvre la visionneuse)

          9 vues


        • SHD B 5/15-52 - 

          9 octobre :
          - Paris : le ministre de l'Intérieur demande au ministre de la Guerre d'envoyer des troupes dans le Morbihan " pour réprimer les malveillants qui existent dans son arrondissement ".

          - Le Bois du Moulin-aux-Chèvres : le général Chalbos° fait savoir à la Convention que les divisions de Saumur, d'Airvault et de La Châtaigneraie se sont réunies à Bressuire et qu'elles ont mis les rebelles en déroute ; le général Westermann s'est emparé de Châtillon, " il y a trouvé l'imprimerie de ces fameux proscrits " (pièce concernant l'armée des Côtes de l'Ouest).

          10 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre enjoint au général en chef de l'armée des Côtes de Brest de prendre des mesures rigoureuses pour rétablir la tranquillité dans le Morbihan.

          11 octobre :
          - Le Mans : " Bulletin du département de la Sarthe " ; " La terreur est à l'ordre du jour " ; le représentant Thirion et le Comité de surveillance générale du département font arrêter 11 membres du directoire du département et les remplacent par des sans-culottes (imprimé, grand format).

          Les représentants du peuple dans la Sarthe affirment au Comité de salut public que les troubles de la Mayenne se réduisent aux brigandages d'une vingtaine de bandits (bulletin analytique seul).

          - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest réclament au Comité de salut public l'envoi immédiat des effets d'habillement demandés (bulletin analytique seul). 1793

          10 vues  - 9 octobre : - Paris : le ministre de l'Intérieur demande au ministre de la Guerre d'envoyer des troupes dans le Morbihan ' pour réprimer les malveillants qui existent dans son arrondissement '.  - Le Bois du Moulin-aux-Chèvres : le général Chalbos° fait savoir à la Convention que les divisions de Saumur, d'Airvault et de La Châtaigneraie se sont réunies à Bressuire et qu'elles ont mis les rebelles en déroute ; le général Westermann s'est emparé de Châtillon, ' il y a trouvé l'imprimerie de ces fameux proscrits ' (pièce concernant l'armée des Côtes de l'Ouest).   10 octobre : - Paris : le ministre de la Guerre enjoint au général en chef de l'armée des Côtes de Brest de prendre des mesures rigoureuses pour rétablir la tranquillité dans le Morbihan.  11 octobre : - Le Mans : ' Bulletin du département de la Sarthe ' ; ' La terreur est à l'ordre du jour ' ; le représentant Thirion et le Comité de surveillance générale du département font arrêter 11 membres du directoire du département et les remplacent par des sans-culottes (imprimé, grand format).   Les représentants du peuple dans la Sarthe affirment au Comité de salut public que les troubles de la Mayenne se réduisent aux brigandages d'une vingtaine de bandits (bulletin analytique seul).  - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest réclament au Comité de salut public l'envoi immédiat des effets d'habillement demandés (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/15-53 - 

          12 octobre :
          - Paris : le ministère de la Guerre annonce au Comité de salut public que le général Lady et 400 gardes nationaux viennent de disperser un attroupement en Ille-et-Vilaine.

          14 octobre :
          - Vannes : le représentant Prieur de la Marne fait savoir au Comité de salut public qu'il mobilise des forces contre les rebelles de la Vendée (bulletin analytique seul).

          - Alençon : le représentant Le Tourneur signale au Comité de salut public que l'ennemi se manifeste à Laval et que la ville de Mayenne demande des secours (bulletin analytique seul).

          15 octobre :
          - Sans lieu : le général Vergnes affirme au Comité de salut public que l'armée de l'Ouest comprend 9000 hommes et non 18 000 (bulletin analytique renvoyant au registre D, C du Comité de salut public, n° 4691).

          16 octobre :
          - Brest : le général Rossignol° explique au ministre de la Guerre que la défense de la ville est en ordre, mais que l'esprit public est " passable " ; il va s'occuper des troubles du Morbihan et demande des habits pour une grande partie de ses soldats.

          16-17 octobre :
          - Namur (Belgique) : copies de lettres du comte d'Artois et du Régent, son frère, adressées aux commandants de l'Armée catholique et royale ; ils leur témoignent leur admiration et leur soutien ; " Bientôt un des petits-fils d'Henri IV ira faire flotter son panache au milieu de vous ". 1793

          10 vues  - 12 octobre : - Paris : le ministère de la Guerre annonce au Comité de salut public que le général Lady et 400 gardes nationaux viennent de disperser un attroupement en Ille-et-Vilaine.   14 octobre : - Vannes : le représentant Prieur de la Marne fait savoir au Comité de salut public qu'il mobilise des forces contre les rebelles de la Vendée (bulletin analytique seul).  - Alençon : le représentant Le Tourneur signale au Comité de salut public que l'ennemi se manifeste à Laval et que la ville de Mayenne demande des secours (bulletin analytique seul).  15 octobre : - Sans lieu : le général Vergnes affirme au Comité de salut public que l'armée de l'Ouest comprend 9000 hommes et non 18 000 (bulletin analytique renvoyant au registre D, C du Comité de salut public, n° 4691).  16 octobre : - Brest : le général Rossignol° explique au ministre de la Guerre que la défense de la ville est en ordre, mais que l'esprit public est ' passable ' ; il va s'occuper des troubles du Morbihan et demande des habits pour une grande partie de ses soldats.   16-17 octobre : - Namur (Belgique) : copies de lettres du comte d'Artois et du Régent, son frère, adressées aux commandants de l'Armée catholique et royale ; ils leur témoignent leur admiration et leur soutien ; ' Bientôt un des petits-fils d'Henri IV ira faire flotter son panache au milieu de vous '. (ouvre la visionneuse)

          10 vues


        • SHD B 5/15-54 - 

          18 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre enjoint au général Rossignol de surveiller de très près les dilapidations qui se glissent dans l'administration des armées (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 8, folio 14).

          - Brest : les représentants Turreau°, Prieur de la Marne° et Jeanbon Saint-André° demandent au ministre de la Guerre des habits pour 12 000 hommes.

          - Sans lieu : " Précis de ce qui s'est passé à Varades et Ancenis ", par un auteur inconnu ; les brigands ont traversé la Loire entre Saint-Florent et Varades ; les troupes qui s'y sont opposées, ont été repoussées et se sont repliées à Ancenis où elles ont provoqué une panique générale. 1793

          7 vues  - 18 octobre :  - Paris : le ministre de la Guerre enjoint au général Rossignol de surveiller de très près les dilapidations qui se glissent dans l'administration des armées (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 8, folio 14).   - Brest : les représentants Turreau°, Prieur de la Marne° et Jeanbon Saint-André° demandent au ministre de la Guerre des habits pour 12 000 hommes.   - Sans lieu : ' Précis de ce qui s'est passé à Varades et Ancenis ', par un auteur inconnu ; les brigands ont traversé la Loire entre Saint-Florent et Varades ; les troupes qui s'y sont opposées, ont été repoussées et se sont repliées à Ancenis où elles ont provoqué une panique générale. (ouvre la visionneuse)

          7 vues


        • SHD B 5/15-55 - 

          19 octobre :
          - Paris : le ministère de la Guerre demande aux commandants de places et garnisons d'établir des états de situation et de les lui adresser tous les quinze jours (imprimé).
          Il enjoint au général Rossignol d'envoyer deux bataillons à Saint-Malo pour renforcer la défense de la ville.

          - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest avertissent le général Rossignol que les brigands de la Vendée ont traversé la Loire à Saint-Florent et qu'ils menacent Nantes ; ils lancent un appel à la levée en masse.

          - Saint-Brieuc : le général Thevet-Lesser° demande des munitions au commandant Damas-Létang à Saint-Malo.

          20 octobre :
          - Paris : le Comité de salut public avisent les ministres de la Guerre et de la Marine que les deux bataillons promis à Brest n'y sont pas ; il faut y pourvoir en urgence (signatures de Billaud-Varenne° et d'Hérault-de-Séchelles°).

          - Saint-Malo : le conseil général de la commune informe le Comité de salut public que les rebelles de la Vendée marchent vers Rennes (bulletin analytique seul).

          Le Comité de surveillance de Saint-Malo sollicite du Comité de salut public le renforcement de leur place (bulletin analytique seul). 1793

          12 vues  - 19 octobre : - Paris : le ministère de la Guerre demande aux commandants de places et garnisons d'établir des états de situation et de les lui adresser tous les quinze jours (imprimé).  Il enjoint au général Rossignol d'envoyer deux bataillons à Saint-Malo pour renforcer la défense de la ville.  - Nantes : les représentants du peuple près de l'armée des Côtes de Brest avertissent le général Rossignol que les brigands de la Vendée ont traversé la Loire à Saint-Florent et qu'ils menacent Nantes ; ils lancent un appel à la levée en masse.   - Saint-Brieuc : le général Thevet-Lesser° demande des munitions au commandant Damas-Létang à Saint-Malo.  20 octobre : - Paris : le Comité de salut public avisent les ministres de la Guerre et de la Marine que les deux bataillons promis à Brest n'y sont pas ; il faut y pourvoir en urgence (signatures de Billaud-Varenne° et d'Hérault-de-Séchelles°).   - Saint-Malo : le conseil général de la commune informe le Comité de salut public que les rebelles de la Vendée marchent vers Rennes (bulletin analytique seul).   Le Comité de surveillance de Saint-Malo sollicite du Comité de salut public le renforcement de leur place (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/15-56 - 

          21 octobre :
          - Paris : le ministre de l'Intérieur réclame au Comité de salut public l'envoi de forces dans le Morbihan (bulletin analytique seul).

          Le ministre de la Guerre demande au général Rossignol d'envoyer, dans la mesure du possible, deux bataillons à l'armée des Côtes de Cherbourg.

          - Brest : Aubert dit Dupetit-Thouars accuse réception au ministère de la Guerre d'une circulaire autorisant la levée d'hommes de talent pour les travaux de fortifications.

          22 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au Comité de salut public que le général Rossignol demande 3000 hommes pour réprimer les troubles du Morbihan (bulletin analytique renvoyant au registre D, C du Comité de salut public, n° 4159).

          Il informe le général Rossignol que sa demande pour le Morbihan a été transmise au Comité de salut public ; on lui envoie le général Hazard pour succéder au général Vergnes à l'état-major (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 3, f° 6, pièce 15).

          Le ministre de la Guerre signale au Comité de salut public qu'ordre a été donné au général Léchelle d'envoyer deux bataillons à Saint-Malo.

          - Vannes : un notable inconnu écrit à un autre notable que les commissaires de la Convention ont destitué la municipalité de Vannes et fait arrêter le président du département. 1793

          11 vues  - 21 octobre : - Paris : le ministre de l'Intérieur réclame au Comité de salut public l'envoi de forces dans le Morbihan (bulletin analytique seul).   Le ministre de la Guerre demande au général Rossignol d'envoyer, dans la mesure du possible, deux bataillons à l'armée des Côtes de Cherbourg.  - Brest : Aubert dit Dupetit-Thouars accuse réception au ministère de la Guerre d'une circulaire autorisant la levée d'hommes de talent pour les travaux de fortifications.   22 octobre : - Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au Comité de salut public que le général Rossignol demande 3000 hommes pour réprimer les troubles du Morbihan (bulletin analytique renvoyant au registre D, C du Comité de salut public, n° 4159).  Il informe le général Rossignol que sa demande pour le Morbihan a été transmise au Comité de salut public ; on lui envoie le général Hazard pour succéder au général Vergnes à l'état-major (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 3, f° 6, pièce 15).  Le ministre de la Guerre signale au Comité de salut public qu'ordre a été donné au général Léchelle d'envoyer deux bataillons à Saint-Malo.   - Vannes : un notable inconnu écrit à un autre notable que les commissaires de la Convention ont destitué la municipalité de Vannes et fait arrêter le président du département. (ouvre la visionneuse)

          11 vues


        • SHD B 5/15-57 - 

          23 octobre :
          - Paris : le ministère de la Guerre informe le Comité de salut public que des ordres ont été donnés pour approvisionner Saint-Malo en artillerie (bulletin analytique seul).

          - Rennes : le général Vergnes avertit le Comité de salut public que l'armée des Côtes de Brest manque de forces pour défendre efficacement les côtes ; il faut lui rendre les troupes attribuées à l'armée de l'Ouest (bulletin analytique seul).

          24 octobre :
          - Paris : le ministère de la Marine signale au Comité de salut public un problème de subsistances à Belle-Ile (bulletin analytique seul).

          - Vannes : le représentant Prieur de la Marne° et son secrétaire Blavier° font savoir au Comité de salut public qu'ayant appris que les rebelles de la Vendée menaçaient le Morbihan, ils ont quitté Brest pour mobiliser des forces ; " Je profiterai du séjour des troupes pour opérer une régénération et une purgation complète ".

          - Alençon : le représentant Le Tourneur° affirme au Comité de salut public que la Mayenne est envahie par les rebelles de la Vendée ; il fait transférer à Chartres les prisonniers de Laval et Mayenne ; il demande l'envoi d'un autre représentant pour l'assister.

          - Le Ribay (Mayenne) : le citoyen Duverger°, commandant d'un détachement de patriotes d'Alençon, explique au représentant Le Tourneur qu'il avait atteint Mayenne, mais que les rebelles ayant pris Laval, il a rétrogradé vers Alençon.

          - Sans lieu : récit de la reprise de Vertou par le chef de brigade Jordy avec 1367 hommes. 1793

          16 vues  - 23 octobre : - Paris : le ministère de la Guerre informe le Comité de salut public que des ordres ont été donnés pour approvisionner Saint-Malo en artillerie (bulletin analytique seul).   - Rennes : le général Vergnes avertit le Comité de salut public que l'armée des Côtes de Brest manque de forces pour défendre efficacement les côtes ; il faut lui rendre les troupes attribuées à l'armée de l'Ouest (bulletin analytique seul).  24 octobre : - Paris : le ministère de la Marine signale au Comité de salut public un problème de subsistances à Belle-Ile (bulletin analytique seul).  - Vannes : le représentant Prieur de la Marne° et son secrétaire Blavier° font savoir au Comité de salut public qu'ayant appris que les rebelles de la Vendée menaçaient le Morbihan, ils ont quitté Brest pour mobiliser des forces ; ' Je profiterai du séjour des troupes pour opérer une régénération et une purgation complète '.  - Alençon : le représentant Le Tourneur° affirme au Comité de salut public que la Mayenne est envahie par les rebelles de la Vendée ; il fait transférer à Chartres les prisonniers de Laval et Mayenne ; il demande l'envoi d'un autre représentant pour l'assister.   - Le Ribay (Mayenne) : le citoyen Duverger°, commandant d'un détachement de patriotes d'Alençon, explique au représentant Le Tourneur qu'il avait atteint Mayenne, mais que les rebelles ayant pris Laval, il a rétrogradé vers Alençon.   - Sans lieu : récit de la reprise de Vertou par le chef de brigade Jordy avec 1367 hommes. (ouvre la visionneuse)

          16 vues


        • SHD B 5/15-58 - 

          25 octobre :
          - Nantes : les représentants Francastel, Ruelle et Gillet avertissent leur collègue Prieur de la Marne, à Vannes, que les rebelles, au nombre d'environ 10 000, ont traversé la Loire, atteint la Mayenne, pris Laval et qu'ils marchent sans doute vers la mer ; il faut rester en alerte et s'informer mutuellement.

          - Rennes : le général Vergnes° fait savoir au général Rossignol que face à l'invasion des rebelles, il a envoyé des renforts à Blain, Redon et Châteaubriant ; l'ennemi paraît marcher vers la mer ; il faut envoyer des troupes à Fougères (6 pages).

          - Alençon : le citoyen Besche°, procureur-général-syndic de la Mayenne, explique au Comité de salut public que, défendue par des forces insuffisantes, Laval est tombé aux mains des rebelles le 3 brumaire (24 octobre 1793) ; on a réussi à sauver un canon, la caisse nationale et tous les papiers de l'administration.

          26 octobre :
          - Rennes : le représentant Pocholle affirme à son collègue Prieur de la Marne que la marche des rebelles paraît hésitante depuis la prise de Laval ; il mobilise des forces pour défendre Rennes.

          13 vues  - 25 octobre :  - Nantes : les représentants Francastel, Ruelle et Gillet avertissent leur collègue Prieur de la Marne, à Vannes, que les rebelles, au nombre d'environ 10 000, ont traversé la Loire, atteint la Mayenne, pris Laval et qu'ils marchent sans doute vers la mer ; il faut rester en alerte et s'informer mutuellement.  - Rennes : le général Vergnes° fait savoir au général Rossignol que face à l'invasion des rebelles, il a envoyé des renforts à Blain, Redon et Châteaubriant ; l'ennemi paraît marcher vers la mer ; il faut envoyer des troupes à Fougères (6 pages).   - Alençon : le citoyen Besche°, procureur-général-syndic de la Mayenne, explique au Comité de salut public que, défendue par des forces insuffisantes, Laval est tombé aux mains des rebelles le 3 brumaire (24 octobre 1793) ; on a réussi à sauver un canon, la caisse nationale et tous les papiers de l'administration.   26 octobre : - Rennes : le représentant Pocholle affirme à son collègue Prieur de la Marne que la marche des rebelles paraît hésitante depuis la prise de Laval ; il mobilise des forces pour défendre Rennes. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-59 - 

          27 octobre :
          - Rennes : le représentant Pocholle fait savoir au Comité de salut public qu'une mobilisation générale s'opère dans le département contre les rebelles de la Vendée (bulletin analytique seul).

          - Soucé (Mayenne) : le représentant Thirion° écrit au ministre de la Guerre qu'il attend les armes et les munitions demandées ; la ville du Mans paraît menacée, mais il ne peut pas y envoyer de troupes pour l'instant.

          28 octobre :
          - Brest : un représentant du peuple près du port de Brest signale au Comité de salut public que son collègue Prieur demande des secours pour Vannes, mais que Brest ne peut pas en fournir (bulletin analytique seul).

          29 octobre :
          - Rennes : le général Vergnes° demande des munitions au commandant Damas-Létang pour Saint-Malo.

          Le représentant Pocholle avise le Comité de salut public que les rebelles ont pris Craon dans la Mayenne, que Rennes est menacé, et qu'il faut étouffer l'insurrection rapidement (bulletin analytique seul).

          - Vannes : le représentant Prieur de la Marne affirme au Comité de salut public qu'il réunit des forces, et que ses collègues Gillet et Ruelle évaluent à 10 000 les débris de l'armée des rebelles (bulletin analytique seul).

          - Saint-Brieuc : l'adjudant général Champo informe le Comité de salut public que la population des Côtes-du-Nord se mobilise contre les rebelles, et que 150 prisonniers anglais viennent d'arriver à Saint-Malo (bulletin analytique seul).

          - Pré-en-Pail (Mayenne) : le représentant Le Tourneur° avertit le Comité de salut public que l'avancée des rebelles provoque la panique ; il a du mal à mobiliser les volontaires et ceux qu'il a réunis se replient sur Alençon ; " Je vois avec douleur que toutes mes peines seront infructueuses, puisque de 25 000 hommes je n'en ai pas 4000 et fort peu d'armes, les lâches ayant profité des terres couvertes pour fuir ". 1793

          13 vues  - 27 octobre :  - Rennes : le représentant Pocholle fait savoir au Comité de salut public qu'une mobilisation générale s'opère dans le département contre les rebelles de la Vendée (bulletin analytique seul).  - Soucé (Mayenne) : le représentant Thirion° écrit au ministre de la Guerre qu'il attend les armes et les munitions demandées ; la ville du Mans paraît menacée, mais il ne peut pas y envoyer de troupes pour l'instant.  28 octobre : - Brest : un représentant du peuple près du port de Brest signale au Comité de salut public que son collègue Prieur demande des secours pour Vannes, mais que Brest ne peut pas en fournir (bulletin analytique seul).  29 octobre : - Rennes : le général Vergnes° demande des munitions au commandant Damas-Létang pour Saint-Malo.  Le représentant Pocholle avise le Comité de salut public que les rebelles ont pris Craon dans la Mayenne, que Rennes est menacé, et qu'il faut étouffer l'insurrection rapidement (bulletin analytique seul).  - Vannes : le représentant Prieur de la Marne affirme au Comité de salut public qu'il réunit des forces, et que ses collègues Gillet et Ruelle évaluent à 10 000 les débris de l'armée des rebelles (bulletin analytique seul).  - Saint-Brieuc : l'adjudant général Champo informe le Comité de salut public que la population des Côtes-du-Nord se mobilise contre les rebelles, et que 150 prisonniers anglais viennent d'arriver à Saint-Malo (bulletin analytique seul).   - Pré-en-Pail (Mayenne) : le représentant Le Tourneur° avertit le Comité de salut public que l'avancée des rebelles provoque la panique ; il a du mal à mobiliser les volontaires et ceux qu'il a réunis se replient sur Alençon ; ' Je vois avec douleur que toutes mes peines seront infructueuses, puisque de 25 000 hommes je n'en ai pas 4000 et fort peu d'armes, les lâches ayant profité des terres couvertes pour fuir '. (ouvre la visionneuse)

          13 vues


        • SHD B 5/15-60 - 

          30 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Tribout qu'il approuve les dispositions prises pour le Morbihan ; il doit se méfier des " perfidies de Pitt " (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 3, f° 6, pièce 16).

          - Vitré : les administrateurs du district affirment au Comité de salut public que les mesures de défense qu'ils ont prises ont permis d'éloigner les brigands (bulletin analytique seul).

          - Brest : 2 arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval°, le premier nommant le timonier Tourneur aspirant, le second accordant une gratification au citoyen Oliver Figer pour avoir sauvé un citoyen de la noyade.

          31 octobre :
          - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Rossignol que des généraux ont été destitués, que le général Hazard va remplacer le général Vergnes, et qu'il doit se concerter avec les autres généraux pour détruire les brigands (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 3, f° 7, pièce 17).

          - Rennes : le général Vergnes° se plaint au Comité de salut public d'une lettre d'accusation du représentant Garnier ; il proteste de ses bonnes intentions et demande son remplacement.

          Il explique au Comité de salut public les succès des rebelles par le manque de coordination des généraux en place ; il faudrait un seul général en chef pour les trois armées de l'Ouest (bulletin analytique renvoyant au registre D, C du Comité de salut public, n° 4364).

          - Brest : cinq arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant nominations, mutations et arrestations d'officiers de marine.

          - Avranches : le représentant Garnier de Saintes se plaint auprès du général Vergnes de ne pas recevoir les renforts demandés et s'étonne des mouvements de l'armée de l'Ouest qui se replie au Lion d'Angers ; il va réclamer auprès du Comité de salut public ; en marge figurent, point par point, les réponses du général Vergnes. 1793

          17 vues  - 30 octobre : - Paris : le ministre de la Guerre écrit au général Tribout qu'il approuve les dispositions prises pour le Morbihan ; il doit se méfier des ' perfidies de Pitt ' (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 3, f° 6, pièce 16).  - Vitré : les administrateurs du district affirment au Comité de salut public que les mesures de défense qu'ils ont prises ont permis d'éloigner les brigands (bulletin analytique seul).  - Brest : 2 arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval°, le premier nommant le timonier Tourneur aspirant, le second accordant une gratification au citoyen Oliver Figer pour avoir sauvé un citoyen de la noyade.  31 octobre : - Paris : le ministre de la Guerre annonce au général Rossignol que des généraux ont été destitués, que le général Hazard va remplacer le général Vergnes, et qu'il doit se concerter avec les autres généraux pour détruire les brigands (bulletin analytique renvoyant à un registre de correspondance n° 3, f° 7, pièce 17).  - Rennes : le général Vergnes° se plaint au Comité de salut public d'une lettre d'accusation du représentant Garnier ; il proteste de ses bonnes intentions et demande son remplacement.   Il explique au Comité de salut public les succès des rebelles par le manque de coordination des généraux en place ; il faudrait un seul général en chef pour les trois armées de l'Ouest (bulletin analytique renvoyant au registre D, C du Comité de salut public, n° 4364).  - Brest : cinq arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant nominations, mutations et arrestations d'officiers de marine.   - Avranches : le représentant Garnier de Saintes se plaint auprès du général Vergnes de ne pas recevoir les renforts demandés et s'étonne des mouvements de l'armée de l'Ouest qui se replie au Lion d'Angers ; il va réclamer auprès du Comité de salut public ; en marge figurent, point par point, les réponses du général Vergnes. (ouvre la visionneuse)

          17 vues


        • SHD B 5/16-1 - 

          Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en novembre 1793, sous le commandement du général Rossignol (tableau Clerget).

          1er novembre :
          - Tours : le comité de surveillance de la société populaire de Tours dénonce au Comité de salut public la trahison qui a provoqué la défaite de l'armée de Mayence en Vendée (bulletin analytique seul).

          - Mayenne : le général Lenoir° informe le ministre de la Guerre que la peur de l'ennemi et la panique générale ont réduit son armée de 17 000 hommes requis à moins de 6000, alors que l'armée rebelle dépasse 40 000 hommes ; il présente sa démission.

          - Brest : les représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° informent le Comité de salut public des mesures adoptées pour reprendre Saint-Pierre-et-Miquelon aux Anglais.

          Trois arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations, destitutions et mutations d'officiers de marine.

          12 vues  - Bulletin analytique résumant la situation de l'armée des Côtes de Brest en novembre 1793, sous le commandement du général Rossignol (tableau Clerget).   1er novembre :  - Tours : le comité de surveillance de la société populaire de Tours dénonce au Comité de salut public la trahison qui a provoqué la défaite de l'armée de Mayence en Vendée (bulletin analytique seul).   - Mayenne : le général Lenoir° informe le ministre de la Guerre que la peur de l'ennemi et la panique générale ont réduit son armée de 17 000 hommes requis à moins de 6000, alors que l'armée rebelle dépasse 40 000 hommes ; il présente sa démission.   - Brest : les représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° informent le Comité de salut public des mesures adoptées pour reprendre Saint-Pierre-et-Miquelon aux Anglais.   Trois arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations, destitutions et mutations d'officiers de marine. (ouvre la visionneuse)

          12 vues


        • SHD B 5/16-2 - 

          2 novembre :
          - Brest : quatre arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations et mutations d'officiers de marine.

          - Saint-Brieuc : l'adjudant général Champeaux rend compte au Comité de salut public de la disparition de dix prisonniers anglais d'un convoi dirigé sur Dinan (bulletin analytique seul).

          - Rennes : le général Vergnes° prie le commandant Damas-Létang à Saint-Malo de prendre incessamment des mesures pour défendre la ville.

          - Mortain (Manche) : les administrateurs du district annoncent aux administrateurs de la Manche que les brigands ont pris Mayenne et que la population a évacué Domfront.

          - Le Teilleul (Manche) : la municipalité apprend aux administrateurs du district de Mortain que les brigands sont à Mayenne, et que la population évacue Ernée.

          - Alençon : le général Lenoir° confirme sa démission au ministre de la Guerre, car les désertions se poursuivent dans son armée ; le représentant Le Tourneur a même été insulté et mis en joue ; il organise la défense d'Alençon avec une population bien disposée.

          - Pré-en-Pail (Mayenne) : le représentant Le Tourneur informe ses collègues Le Carpentier et Garnier de Saintes que l'ennemi est à Mayenne ; l'armée de la Mayenne se débande, elle est passée de 10 000 hommes à moins de 2000. 1793

          18 vues  - 2 novembre :  - Brest : quatre arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations et mutations d'officiers de marine.  - Saint-Brieuc : l'adjudant général Champeaux rend compte au Comité de salut public de la disparition de dix prisonniers anglais d'un convoi dirigé sur Dinan (bulletin analytique seul).   - Rennes : le général Vergnes° prie le commandant Damas-Létang à Saint-Malo de prendre incessamment des mesures pour défendre la ville.   - Mortain (Manche) : les administrateurs du district annoncent aux administrateurs de la Manche que les brigands ont pris Mayenne et que la population a évacué Domfront.  - Le Teilleul (Manche) : la municipalité apprend aux administrateurs du district de Mortain que les brigands sont à Mayenne, et que la population évacue Ernée.  - Alençon : le général Lenoir° confirme sa démission au ministre de la Guerre, car les désertions se poursuivent dans son armée ; le représentant Le Tourneur a même été insulté et mis en joue ; il organise la défense d'Alençon avec une population bien disposée.   - Pré-en-Pail (Mayenne) : le représentant Le Tourneur informe ses collègues Le Carpentier et Garnier de Saintes que l'ennemi est à Mayenne ; l'armée de la Mayenne se débande, elle est passée de 10 000 hommes à moins de 2000. (ouvre la visionneuse)

          18 vues


        • SHD B 5/16-3 - 

          3 novembre :
          - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général commandant à Brest que les armées des Côtes de Brest et de l'Ouest envoient chacune 400 hommes afin d'être embarqués pour Saint-Domingue (deux bulletins analytiques renvoyant à la correspondance générale du 20 novembre 1793 registre A, f° 12-13, n° 18-19).

          - Brest : arrêté des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations et mutations d'officiers de marine.

          4 novembre :
          - Limoges : la société populaire de Limoges demande au Comité de salut public l'arrestation de Gilbert Mathias, commandant du port de Lorient (bulletin analytique seul).

          - Brest : quatre arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations et mutations d'officiers de marine.

          - Belle-Ile : le représentant Tréhouart demande au Comité de salut public des fusils pour la citadelle ; il a constaté un bon esprit dans la garnison, et a destitué la municipalité et le commissaire des guerres (bulletin analytique seul).

          - Loudéac : extrait d'une lettre de l'agent national du district de Loudéac au Comité de Sûreté générale pour l'envoi de bataillons à Pontivy.

          - Rennes : le représentant Garnier de Saintes° expose la situation militaire au Comité de salut public (l'ennemi a pris Mayenne, Ernée, Fougères et Domfront) et lui fait part du comportement des différents bataillons ; il demande des renforts en hommes, armes et munitions ; " Notre guerre est une guerre de chicane et ce sont des chasseurs qu'il nous faut pour se battre dans un pays coupé et hérissé de bois " (5 pages).

          19 vues  - 3 novembre :  - Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général commandant à Brest que les armées des Côtes de Brest et de l'Ouest envoient chacune 400 hommes afin d'être embarqués pour Saint-Domingue (deux bulletins analytiques renvoyant à la correspondance générale du 20 novembre 1793 registre A, f° 12-13, n° 18-19).  - Brest : arrêté des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations et mutations d'officiers de marine.   4 novembre :  - Limoges : la société populaire de Limoges demande au Comité de salut public l'arrestation de Gilbert Mathias, commandant du port de Lorient (bulletin analytique seul).  - Brest : quatre arrêtés des représentants Jeanbon Saint-André° et Bréard° et de leur secrétaire Duval° portant sur des nominations et mutations d'officiers de marine.   - Belle-Ile : le représentant Tréhouart demande au Comité de salut public des fusils pour la citadelle ; il a constaté un bon esprit dans la garnison, et a destitué la municipalité et le commissaire des guerres (bulletin analytique seul).   - Loudéac : extrait d'une lettre de l'agent national du district de Loudéac au Comité de Sûreté générale pour l'envoi de bataillons à Pontivy.   - Rennes : le représentant Garnier de Saintes° expose la situation militaire au Comité de salut public (l'ennemi a pris Mayenne, Ernée, Fougères et Domfront) et lui fait part du comportement des différents bataillons ; il demande des renforts en hommes, armes et munitions ; ' Notre guerre est une guerre de chicane et ce sont des chasseurs qu'il nous faut pour se battre dans un pays coupé et hérissé de bois ' (5 pages). (ouvre la visionneuse)

          19 vues


        • SHD B 5/16-4 - 

          5 novembre :
          - Brest : état des bâtiments pris et conduits au port de Brest : 7 anglais, 3 hollandais, 4 danois, 5 suédois et 1 américain (bulletin analytique seul).

          - Saint-Brieuc : le général Thevet-Lesser° informe le ministre de la Guerre qu'il a mis Saint-Brieuc et ses environs en état de défense et que les brigands ont pris Fougères et menacent Dinan.

          6 novembre :
          - Rennes : les représentants Méaulle°, Pocholle° et Boursault° font connaître au Comité de salut public qu'ils organisent la défense du département face aux brigands qui ont pris Fougères ; ils préconisent un seul général en chef pour les trois armées de l'Ouest.

          Le général Vergnes demande au général Thevet-Lesser d'envoyer des renforts à Saint-Malo, car il ne faut pas compter sur ceux qui y étaient initialement destinés.

          Arrêté des représentants du peuple et des officiers généraux de l'armée de l'Ouest : mesures prises pour la remise en route de l'armée et la réquisition de souliers à An