Notice descriptive

  • Pièces isolées
    • Archives familiales
      • Documents isolés
        • XIXe-XXIe siècles
          • Journal de guerre et photographie d'Ernest Alfred Thièvre (Versailles (Yvelines), classe 1900, n° 4048), né le 22 janvier 1880 à Evry-Petit-Bourg (aujourd'hui Evry, Essonne), sergent à la 24e section d'infirmiers militaires à la mobilisation, nommé interprète auprès du corps expéditionnaire américain en mars 1918. - 3 carnets, non paginé, ms. et 1 photographie.

(1 Num 1/165-2). 2e carnet, 25 août 1915-27 mai 1917
- Guerre de siège dans nord de la France [suite] (25 août 1915-25 février 1916, vues 2-10) : Revenu près de Béthune (Pas-de-Calais) après une première permission, il apprend que son frère Henri, qu'il croyait prisonnier, est mort depuis le 20 juillet (16-09-1915). Après six jours de préparation d'artillerie, la Seconde bataille de Champagne est engagée (25-09). A le cafard à son retour de permission (12-01-1916). Participe à une expérience de tolérance aux gaz asphyxiants avec, puis sans protection (15-01). Est cantonné dans la Somme en février.
- Bataille de Verdun (26 février-5 avril 1916, vues 10-13) : Du 6 au 21 mars, en poste à la caserne Chever près du fort de Belrupt (Belrupt-en-Verdunois, Meuse), où il endure bombardements aériens (08-03) et gaz lacrymogènes (09-03) ; du 21 mars au 5 avril, cantonné près de Bar-le-Duc (Meuse). Le 24 mars, il croise Poincaré, Joffre et le prince de Serbie en route pour Souilly (Meuse), où se trouve l'état-major de Pétain. Le 25 mars, il assiste à l'exécution d'un homme du 17e régiment d'infanterie condamné pour le meurtre de son caporal.
- Front de Champagne (11 avril-11 août 1916, vues 13-17) : De retour de permission pour la mort de son père, il retrouve sa division à Vraux (Marne) (11-04). Départ pour Somme-Suippes (Marne) le 21 avril. Représentations théâtrales (12-05) ou cinématographiques (20-05) occupent les soirées. A ramené sa chienne Rita de permission pour chasser les rats (08-06). Note la suppression du tabac le 5 juillet.
- Bataille de la Somme et hiver 1916-1917 (12 aout 1916-27 mai 1917, vues 17-30) : La division est envoyée dans l'Oise. Le 6 septembre, sa chienne se fait écraser : " Elle était pour moi un peu de là-bas ". Les postes varient régulièrement ensuite : environs de Vesoul (Haute-Saône) le 23 déc. 1916, Montreux-Vieux (Haut-Rhin) le 21 janv. 1917, Territoire de Belfort le 10 févr., Courtémont (Marne) le 8 avril où il apprend son départ pour l'Aisne le 18 mai. Il se livre le 14 mai à des réflexions sur le socialisme.

Iconographies

Pour aller plus loin

L'inventaire Pièces isolées