Notice descriptive

; AN ; AN 220 AP ; AN AD XVIII C ; AN AF II art. 109-280 ; AN AF II 143A art. 1-11 ; AN AF II 146A art. 1-13 ; AN AF II 265A art. 1-39 ; AN AF II 265B art. 1-14 ; AN AF II 270A art. 1-20 ; AN AF II 270B art. 1-19 ; AN AF II 293D art. 1-6 ; AN B II art. 15-65 ; AN BB3 art. 8-15 ; AN D III art. 348-353 ; AN D XLII art. 3 ; AN D XXIX art. 8-15 ; AN F 1a art. 551 ; AN F 1b II Vendée 1 ; AN F19 art. 1011-1017 ; AN F1a art. 438-550 ; AN F1b II Vendée 1 art. 1-57 ; AN F7 art. 3289-4634 ; AN F7 3682 art. 1 ; AN F7 3690 art. 1 ; AN F7 3695 art. 1 ; AN M ; AN W art. 7-493 ; AN W 294b art. 1-5 ; AN W 305b art. 1-23 - 

Archives de la guerre de Vendée conservées aux Archives nationales 1778-1828

  • Contenu ou introduction :

  • A la date du 28 août 2017, l'inventaire des archives de la guerre de Vendée conservées aux Archives nationales constitue un ensemble très conséquent : 78 articles contenant 13.322 pièces et représentant 4,5 mètres linéaires sont numérisés en 22.535 images et décrits dans 1.583 notices. D'ici la fin de l'année, l'opération de numérisation s'achèvera avec l'ajout de huit articles (F/10/268, F/12/154451, F/13/1822, 220AP/1, M/669, T/492, AD/XVIIIc/251 et AD/XVIIIc/306). L'inventaire ne sera toutefois pas définitivement clos et pourra être enrichi, par la suite, d'articles complémentaires.

    Cette publication s'inscrit dans le cadre d'une convention de partenariat établie entre le Département de la Vendée et les Archives nationales. Celle-ci a été signée en septembre 2016 par Thierry Heckmann, directeur des Archives départementales de la Vendée, et Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales. Sa mise en œuvre et son suivi ont été assurés aux Archives nationales par Emmanuel Rousseau, directeur des fonds, ainsi que par les responsables des séries d'archives concernées : Marion Veyssière, responsable du Département de la Justice et de l'Intérieur ; Samuel Gibiat, responsable du Département de l'Exécutif et du Législatif, assisté de Cécile Robin ; Geneviève Profit et Henri Pinoteau, conservateurs au Département de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de l'Agriculture ; Pascal Riviale, chargé d'études documentaires au Département de l'Education, de la Culture et des Affaires sociales ; Amable Sablon du Corail, responsable du Département du Moyen Age et de l'Ancien Régime, et Isabelle Aristide, responsable du Département des archives privées.

    Les archives portant sur la guerre de Vendée conservées aux Archives nationales ont fait l'objet en 2013 d'un guide des sources, disponible en ligne sur le site des Archives de la Vendée (onglet "Clefs pour la recherche", menu "Guides de recherche", mise à jour du guide en mars 2017). Son auteur, Jacques Hussenet, y recense plus de 400 références. Parmi celles-ci, 86 articles répartis dans 17 sous-séries d'archives ont été choisis en vue d'être analysés, numérisés et mis en ligne. C'est également à Jacques Hussenet que l'on doit la description détaillée de l'intégralité des articles sélectionnés, réalisée aux Archives nationales, à partir des originaux. La numérisation en couleur, suivie du contrôle de la qualité de chaque image s'est ensuite effectuée aux Archives de la Vendée.

    Le périmètre couvert par les 86 articles numérisés est large. Chronologiquement, la période englobe bien sûr les années de la guerre de Vendée (mars 1793-février 1795), mais aussi celles qui la précédent et l'expliquent (1790-février 1793) ainsi que celles qui la suivent et s'y rattachent (mars 1795-1799). Géographiquement, le territoire de la Vendée dite militaire, réparti sur quatre départements, est couvert : Vendée, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique et Deux-Sèvres, complété par celui de la Virée de Galerne jusqu'à Granville. Par ailleurs, le choix a été fait de reproduire les archives par ensemble entier (dossier, sous-dossier ou plaquette), et non par pièces isolées.

    Le plan de classement retenu pour présenter les pièces numérisées suit le cadre de classement des Archives nationales. Les sous-séries concernées sont aujourd'hui conservées dans six départements des Archives nationales, essentiellement dans les deux premiers cités :
    -Département de l'Exécutif et du Législatif : sous-séries AF/II, D/III, D/XXIX et D/XLII
    -Département de la Justice et de l'Intérieur : sous-séries B/II, BB/3, F/1, F/7, F/19 et W
    -Département de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de l'Agriculture : articles F/10/268 et F/12/154451 (numérisation à venir)
    -Département de l'Education, de la Culture et des Affaires sociales : articles F/13/1822 (numérisation à venir)
    -Département du Moyen Age et de l'Ancien Régime : articles M/669, T/492, AD/XVIIIc/251 et AD/XVIIIc/306 (numérisation à venir)
    -Département des archives privées : article 220AP/1 (numérisation à venir).

    SOUS-SÉRIE AF/II : COMITÉ DE SALUT PUBLIC

    Les archives de la sous-série AF/II constituent, en quantité, la partie la plus importante de l'inventaire avec près de la moitié des pièces présentées (6.760 pièces provenant de 25 articles et numérisées en 10.448 images). Celles-ci ont la particularité d'avoir toutes été montées sur onglets, puis reliées en volumes à couverture cartonnée, appelés plaquettes dont 90 sont reproduites. Un même article pouvant contenir plusieurs plaquettes, leur numéro est systématiquement indiqué en référence dans chaque notice. Il est précisé que la numérisation des pièces montées sur onglets, puis reliées ne s'est pas effectuée à la manière des feuilles volantes. Une pièce de quatre pages est habituellement numérisée en recto/verso, soit deux vues (1ère vue : pages 1-4 ; 2e vue : pages 2-3). Dans le cas d'une pièce également de quatre pages montée sur onglet, la numérisation s'est faite en trois vues (1ère vue : page 1 ; 2e vue : pages 2-3 ; 3e vue : page 4). Il est aussi à noter que des écritures sont parfois occultées par des onglets. Une attention particulière a été portée à ces pièces au moment de leur numérisation pour rendre lisible le maximum de texte, sans altérer leur état matériel. Les plaquettes contiennent également de nombreuses affiches, quelquefois de très grand format, dépliées pour leur reproduction. On ne s'étonnera pas de trouver des plis parfois très marqués visibles sur les images, ce qui peut gêner la lecture de caractères imprimés.

    Les archives réunies dans la sous-série AF/II proviennent des organismes chargés de l'exercice du pouvoir exécutif pendant la Convention. La partie la plus importante est constituée des archives du Comité de Salut public réparties par secteur d'activités : finances, justice, police, relations extérieures, intérieur, missions des représentants du peuple, marine et colonies. Ce sont les missions des représentants du peuple qui nous intéressent ici. Les 90 plaquettes numérisées concernent, d'une part, les missions des représentants du peuple dans les quatre départements de la Vendée militaire (AF/II/115, 119, 143A et 146A ; en tête de chaque article : liste nominative des représentants du peuple) et, d'autre part, les missions des représentants du peuple affectés aux armées (AF/II/264/A à 280). Il s'agit de l'armée des Côtes de La Rochelle créée le 30 avril 1793 dont le périmètre d'action s'étend de l'embouchure de la Gironde à celle de la Loire et comprend la rive droite de la Loire depuis Ingrandes ; de l'armée des Côtes de Brest créée également en 1793 pour le territoire des côtes de la Bretagne jusqu'à l'embouchure de la Loire ; et de l'armée de l'Ouest née le 2 octobre 1793 de la réunion de l'armée des Côtes de La Rochelle, de l'armée de Mayence et d'une partie de l'armée des Côtes de Brest, cette dernière fonctionnant jusqu'en 1795. Pour ces missions près les armées, les pièces sont réparties en trois grands ensembles : une série chronologique (AF/II/264/A à 270/B), une série alphabétique classée par noms des représentants du peuple (AF/II/271 à 276) et une série dite de mélanges (AF/II/277 à 280). Autrement dit, ces trois ensembles sont très complémentaires, et on peut retrouver dans chacun d'eux les missions d'un même représentant du peuple. Ont été ajoutés deux articles relatifs à l'organisation et l'administration militaires (AF/II/202) ainsi qu'au personnel militaire des armées de l'Ouest comprenant notamment des états nominatifs d'officiers (AF/II/293/D).

    Les représentants du peuple sont investis par la Convention de pouvoirs illimités. Missionnés près des armées, leurs mesures couvrent de vastes domaines : levées d'hommes et de chevaux, appel à des renforts, habillement et équipement des troupes, ravitaillement en subsistances, réquisition de grains et de fourrages, hôpitaux militaires, nominations d'officiers, indiscipline, pillages, désertions, soldes et prisonniers de guerre… L'emprisonnement et la libération de suspects et de prisonniers, la lutte contre la chouannerie, la surveillance et la défense de la Loire et des côtes du littoral, l'abattage d'arbres, haies et genêts, les réfugiés patriotes de l'Ouest, l'exercice du culte, l'organisation administrative (directoires, districts, tribunaux, comités révolutionnaires et de surveillance, sociétés populaires, prisons) ainsi que l'approvisionnement et les assignats font aussi partie de leurs prérogatives.

    On suit également les événements de la guerre, en particulier ses premiers mois de mars à juin 1793 (AF/II/265/A à 266 et AF/II/278 à 280), et ceux de la Virée de Galerne d'octobre à décembre 1793 : la montée des Vendéens jusqu'à Granville (AF/II/268 et 275), puis leur retraite qui se termine au Mans et dans les marais de Savenay où le reste de l'armée vendéenne est écrasé (AF/II/276-277). Suivent la paix de la Jaunaye (février 1795, AF/II/270/A et AF/II/280), l'échec du débarquement des émigrés dans la baie de Quiberon (juin-juillet 1795, AF/II/270/B et AF/II/280) et la reprise des hostilités par Charette et Stofflet (juillet 1795, AF/II/270/B et AF/II/280).

    On trouvera également des rapports d'espions et des papiers saisis chez les Vendéens (AF/II/277), la correspondance du général Huché (février-mars 1794, AF/II/278) ainsi que de nombreuses pièces sur la chouannerie (AF/II/280).

    SOUS-SÉRIE B/II : VOTES PLÉBISCITAIRES

    Dans la sous-série B/II, ce sont les procès-verbaux d'acceptation de la Constitution de 1793, dans les quatre départements de la Vendée militaire, et ceux de la Constitution de l'an III, en Vendée seulement, qui ont été numérisés. La Constitution de l'an Ier (1793) qui ne sera pas appliquée, est votée par la Convention le 24 juin 1793. Son approbation par les citoyens réunis en assemblées primaires se déroule principalement à partir de la mi-juillet, mais beaucoup ont déjà quitté le territoire insurgé de leur commune pour se réfugier à Nantes, Poitiers ou Niort. La Constitution de l'an III est adoptée par la Convention le 22 août 1795 (5 fructidor an III).

    SOUS-SÉRIE BB/3 : TRIBUNAUX MILITAIRES ET CRIMINELS

    La série BB des Archives nationales contient les archives du ministère de la Justice, et sa sous-série BB/3 est surtout consacrée aux affaires politiques et criminelles de la Révolution à la Monarchie de Juillet. Les articles numérisés proviennent de tribunaux ou commissions militaires (BB/3/8 : Granville, Laval, Les Sables-d'Olonne et Fontenay-le-Comte) et de tribunaux criminels des départements (BB/3/11 : Nantes et Angers ; BB/3/15 : Niort). Les personnes jugées et condamnées à mort, sauf à de très rares exceptions, sont des civils, membres de l'armée vendéenne ou accusés de complicité avec les insurgés. Les documents se présentent souvent sous la forme d'affiches imprimées.

    Le Service historique de la Défense, à Vincennes, conserve également des archives de commissions militaires que les Archives de la Vendée ont aussi numérisées. On les consultera, sur ce site, dans l'inventaire des archives militaires de la guerre de Vendée. Elles contiennent des jugements de civils, mais aussi beaucoup de jugements de militaires accusés de vol, désertion et violence. Les jugements rendus par d'autres commissions militaires se consultent également sur place, dans les services d'Archives départementales (série L), et parfois en ligne, comme ceux de la commission militaire des Sables-d'Olonne (site des Archives de la Vendée, L 1590).

    SOUS-SÉRIE D : MISSIONS DES REPRÉSENTANTS DU PEUPLE ET COMITÉS DES ASSEMBLÉES RÉVOLUTIONNAIRES

    Dans la série D, six articles appartenant à trois sous-séries ont été numérisés (2.058 images) : Comité de Législation (D/III), Comité des rapports de la Constituante (D/XXIX) et Comité de Salut public (D/XLII).

    Le Comité de Législation exerçait un travail juridique et législatif et traitait un contentieux administratif et judiciaire d'affaires particulières. A cet égard, on trouve, dans son fonds, des dossiers de dénonciation contre des représentants du peuple. Nous intéressent ici celui des représentants du peuple Hentz et Francastel auxquels est adjoint le général Huché (D/III/348) et celui du représentant Lequinio (D/III/353). Ces dossiers rassemblent, d'une part, des lettres d'accusation et de dénonciation émanant de citoyens, de membres de sociétés populaires ou d'autorités locales et, d'autre part, de la correspondance des représentants du peuple et des arrêtés qu'ils ont pris (sept. 1793-1795).

    Le Comité des rapports de la Constituante avait pour tâche d'enquêter sur les délits, désordres et troubles survenus dans les départements. Le fonds est constitué en majorité de lettres, pétitions, plaintes et dénonciations classées par département. Les articles numérisés concernent les quatre départements de la future Vendée militaire (D/XXIX/8, 14 et 15) et sont riches en information sur les troubles et soulèvements populaires des années 1790-1791 survenus en opposition à la construction du nouveau régime (installation des nouvelles administrations, vente des biens nationaux, serment des prêtres à la Constitution civile). Ils sont à rapprocher des archives de la Police générale des années 1791-1792 (F/7/3682/1, F/7/3690/1 et F/7/3695/1).

    La sous-série D/XLII constitue une petite partie du fonds du Comité de Salut public versé aux Archives nationales au moment de la mise en place du Directoire (brumaire an IV). Il s'agit de dossiers d'affaires considérés alors comme terminées, la majeure partie des archives du Comité de Salut public étant conservée dans la sous-série AF/II. L'article reproduit (D/XLII/3) est un ensemble de pièces rassemblées, semble-t-il, pour les besoins du Comité de Salut public. On y trouve la correspondance de représentants du peuple en mission près les armées, de militaires (généraux et officiers), d'autorités locales et de particuliers. Son intérêt réside aussi dans la présence de 182 lettres émanant de chefs vendéens écrites entre mai 1793 et janvier 1794 et signées Marigny, Sapinaud ou d'Elbée pour n'en citer que quelques-uns.

    SOUS-SÉRIE F/1 : MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, ADMINISTRATION GÉNÉRALE

    La sous-série F/1a contient des documents d'intérêt général provenant en majorité du Cabinet du ministre de l'Intérieur et du Secrétariat général du ministère. Trois articles ont été reproduits : un concerne l'administration générale de la Vendée de 1790 à 1828 (F/1a/438 : installation des nouvelles administrations, vente des biens nationaux…), les deux autres rassemblent les rapports des commissaires observateurs, Bodson et Petiot, envoyés par le Comité de Salut public en Loire-Inférieure, Vendée et Charente-Inférieure entre juillet et septembre 1793 (F/1a/550-551).

    La sous-série F/1bII est réservée au personnel administratif des départements, arrondissements, districts, cantons et communes. L'article numérisé concerne la Vendée de 1791 à 1800 : nominations, destitutions, remplacements, fonctionnement des institutions, inorganisation des territoires insurgés, rapport sur la situation politique du département… (478 pièces).

    SOUS-SÉRIE F/7 : POLICE GÉNÉRALE

    La sous-série F/7, appelée Police générale, renferme les papiers des autorités chargées des affaires de police au niveau national depuis juillet 1789. Les articles numérisés relatifs à la guerre de Vendée (3.605 vues) proviennent de trois fonds : celui des commissaires de police avec un dossier consacré à la Loire-inférieure (F/7/3289), celui de la statistique personnelle et morale avec trois dossiers pour les départements de Maine-et-Loire, Deux-Sèvres et Vendée (F/7/3682/1, F/7/3690/1 et F/7/3695/1), et celui du Comité de sûreté générale (six articles : F/7/4422 ; F/7/4563-4564 et 4574-4575 ; F/7/4634).

    Les trois articles issus du fonds de la statistique personnelle et morale sont particulièrement intéressants pour les périodes qui précèdent et suivent la guerre de Vendée. Les années 1791 et 1792 sont marquées par des troubles et soulèvements populaires notamment à l'encontre du clergé constitutionnel qui vient de prêter le serment à la Constitution civile du clergé. Les autorités locales en font le récit et réclament aide et secours : région des Mauges, Apremont, Saint-Christophe-du-Ligneron… (Maine-et-Loire : F/7/3682/1 ; Vendée : F/7/3695/1 ; sources complémentaires : sous-série D/XXIX). Et dans les Deux-Sèvres, c'est une insurrection qui éclate en août 1792 dans la région de Bressuire (Maine-et-Loire : F/7/3682/1 et Deux-Sèvres : F/7/3690/1). Pour les années 1797 à 1799, on trouvera des pièces sur la situation politique des anciens territoires insurgés et leur surveillance rapprochée ainsi que sur les craintes d'insurrection.

    Créé par la Convention le 2 octobre 1792, le Comité de Sûreté générale devient, sous la Terreur, le deuxième organe de l'Etat après le Comité de Salut public. Composé de douze membres élus chaque mois par la Convention, il est investi des fonctions de sécurité, surveillance et police, y compris sur les autorités civiles et militaires. Les personnes à juger sont ensuite traduites devant le Tribunal révolutionnaire (sous-série W). En parallèle des archives du Tribunal révolutionnaire, on trouvera donc, dans son fonds, un dossier sur le Comité révolutionnaire de Nantes et Phélippes-Tronjolly, ancien président du Tribunal criminel et révolutionnaire de la Loire-Inférieure (F/7/4422) ainsi qu'un autre sur le représentant Carrier (F/7/4634), ces derniers étant à rapprocher des archives judiciaires : articles W/114 (affaire des 132 Nantais et Phélippes-Tronjolly), W/449 (affaire des 132 Nantais expédiés par Carrier au Tribunal révolutionnaire) et W/493 (procès du Comité révolutionnaire de Nantes et de Carrier). Les quatre autres articles numérisés contiennent principalement des arrêtés du Comité de Sûreté générale portant sur des arrestations, détentions et surtout des mises en liberté classés par département (1794-1795, F/7/4563-4564 et 4574-4575). On notera également la présence de pièces sur les débuts de l'insurrection, durant la première quinzaine de mars 1793 (F/7/4575).

    SOUS-SÉRIE F/19 : CULTES

    Dans la sous-série F/19 consacrée aux cultes, les dossiers relatifs aux prêtres réfractaires en 1796 (an IV - an V) dans les quatre départements de la Vendée militaire ont été reproduits : enquêtes, arrestations et détentions.

    SOUS-SÉRIE W : TRIBUNAL RÉVOLUTIONNAIRE

    La sous-série W contient les papiers des tribunaux criminels révolutionnaires centraux. Les articles W/7 à 121 correspondent aux papiers du parquet, ce sont des pièces réunies contre les accusés et remises au parquet entre les mains de l'accusateur public, Fouquier-Tinville, et ses successeurs. Les articles W/279 à 493 comprennent les papiers du greffe du Tribunal révolutionnaire, essentiellement des dossiers de procédure. Créé le 10 mars 1793, le Tribunal révolutionnaire, un des principaux organes de la Terreur, est une juridiction criminelle extraordinaire chargée de juger les conspirateurs et contre-révolutionnaires, sans appel et sans recours au Tribunal de cassation, la sentence exécutoire dans les vingt-quatre heures étant l'acquittement ou la mort. Il est composé de juges et jurés élus par la Convention et d'un accusateur public, également élu, qui représente le parquet. Le décret du 19 floréal an II (8 mai 1794) lui attribue la connaissance exclusive de tous les crimes contre-révolutionnaires quel que soit le lieu où ils ont été commis. Le Tribunal révolutionnaire est supprimé par le décret du 12 prairial an III (31 mai 1795).

    Vingt-et-une affaires relatives à la guerre de Vendée sont numérisées (3.972 images). Les pièces sont conservées sous la forme de liasses ou de plaquettes (voir ci-dessus les indications données sur les modalités de numérisation des plaquettes de la sous-série AF/II) et sont toutes numérotées. Leur ordre a souvent été modifié au profit d'une présentation qui permet de suivre le déroulement chronologique des affaires, de l'arrestation des accusés à leur jugement. On y trouve des mandats d'arrêts, actes d'accusation, procès-verbaux d'incarcération, des témoignages, dénonciations, interrogatoires, assignations de témoins, procès-verbaux des séances du Tribunal, des extraits de délibérations des autorités locales, des mémoires justificatifs manuscrits et imprimés et enfin des jugements. Les papiers saisis comme pièces à conviction, antérieurs aux procès, sont réunis à part dans chaque affaire. On remarquera avec intérêt que c'est là un des rares lieux de conservation de pièces vendéennes avec la documentation propre du Comité de Salut public (voir plus haut la sous-série D/XLII).

    Les affaires sont présentées dans l'ordre numérique des cotes, on y distingue quatre ensembles :
    -Le procès du Comité révolutionnaire de Nantes et du représentant Carrier qui se conclut, le 26 frimaire an III, par l'acquittement d'une trentaine de prévenus et la condamnation à mort de Carrier (W/493) ainsi que les procédures engagées contre l'adjudant-général Hector dit Legros (W/70), et René Ferrand, marinier de Tours (W/71), prévenus de complicité avec le Comité révolutionnaire de Nantes. Sources complémentaires : F/7/4634.
    -L'affaire des 132 Nantais envoyés par Carrier à pied jusqu'à Paris, devant le Tribunal révolutionnaire, et acquittés le 28 fructidor an II et le procès parallèle de Phélippes-Tronjolly, ancien président du Tribunal criminel et révolutionnaire de la Loire-Inférieure (W/113 : dossiers nominatifs des 132 Nantais ; W/114 : trois dossiers de mélanges sur l'affaire des 132 Nantais et le procès de Phélippes-Tronjolly ; W/449 : emprisonnement à Paris et jugement des 132 Nantais). Sources complémentaires : F/7/4422.
    -Six procédures contre des généraux républicains : le général Duhoux, suite à la défaite des Ponts-de-Cé du 19 septembre 1793 (W/27) ; l'adjudant-général Sandoz, suite à la bataille de Luçon du 28 juin 1793 (W/285) ; le général Biron, ancien général en chef de l'armée des Côtes de La Rochelle, condamné à mort le 10 nivôse an II (W/305b) ; le général Marcé, condamné à mort le 9 pluviôse an II, suite à la défaite du 19 mars 1793 contre les Vendéens (W/316) ; le général Quétineau, condamné à mort le 26 ventôse an II, suite à la prise de Thouars par les Vendéens le 5 mai 1793 (W/338) ; le général Beysser, jugé avec les veuves d'Hébert et de Camille Desmoulins, et condamné à mort le 24 germinal an II (W/345).
    -Huit procédures contre des Vendéens : les notables composant le Comité provisoire de Saumur mis en place par les Vendéens après la prise de la ville (W/7) ; Marthe Pouillé, originaire d'Airvault (Deux-Sèvres), accusée de diffuser des documents émanant du Conseil supérieur de Châtillon-sur-Sèvre (W/8) ; six habitants des Mauges et du Saumurois accusés de complicité avec les insurgés vendéens (W/45) ; quatre notables de Fontenay-le-Comte, membres du Comité provisoire établi dans la ville par l'armée vendéenne (W/279) ; six habitants des Ponts-de-Cé, dont cinq officiers municipaux, condamnés à mort le 17 brumaire an II (W/294b) ; François-Jean Pichard dit Dupage, ancien procureur-général-syndic de la Vendée, " convaincu d'avoir été un des principaux auteurs de la guerre de Vendée ", condamné à mort le 9 floréal an II (W/354) ; Pichard-La Caillère et Savary-Calais, membres du " Comité provisoire établi par les Brigands " à Fontenay-le-Comte et acquittés le 23 vendémiaire an III (W/468) ; Jean-Antoine Vial, ancien maire de Chalonnes-sur-Loire, acquitté le 29 vendémiaire an III (W/472).

    La numérisation des archives de la guerre de Vendée conservées aux Archives nationales se situe dans la continuité d'un autre partenariat que les Archives de la Vendée ont passé avec le Service historique de la Défense. Celui-ci s'est achevé en 2013 par la publication de 50.000 pages disponibles depuis sur le site des Archives de la Vendée. Aux Archives nationales, les documents proviennent des organes centraux de l'Etat à l'époque révolutionnaire : Comité de Salut public, Tribunal révolutionnaire, Police générale... Au Service historique de la Défense, ils proviennent du ministère de la Guerre : correspondance avec les autorités militaires et civiles présentes sur le terrain, effectifs et localisation des troupes républicaines mobilisées en Vendée, jugements de militaires et d'insurgés par des commissions militaires (1793-1796) et listes nominatives des anciens combattants des armées royales dressées pour l'attribution de gratifications et de pensions sous la Restauration. Avec ces deux publications, ce sont les sources majeures de la guerre de la Vendée, dans ses aspects militaires, judiciaires et administratifs que les Archives de la Vendée offrent à la consultation, complétées par des pièces vendéennes conservées dans les fonds publics à la faveur de saisies.

    Malgré tout, beaucoup d'autres sources restent à consulter, sur place, dans les services d'Archives. Pour les fonds parisiens (Archives nationales, Service historique de la Défense et autres fonds d'Ile-de-France), les guides disponibles sur le site des Archives de la Vendée permettent de les identifier aisément et constituent déjà une première approche. Pour les fonds des départements de l'Ouest, on consultera les inventaires des séries L (période révolutionnaire) et J (archives privées). La guerre de Vendée ne manque donc pas d'archives. Souhaitons que leur mise en valeur mette fin aux citations de citation au profit d'une approche directe des pièces authentiques par le public lui-même. La portée de ce meilleur recours aux sources n'est pas mince tant la guerre de Vendée est riche en clés historiques pour l'histoire nationale, locale et familiale.
    Juliette Grison

  • Mots-clés :

  • Matière(s)

    Guerre de Vendée

  • Voir les instruments de recherche :

  • -Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes) et disponibles en ligne sur le site des Archives de la Vendée

    -Sélection Gallica sur le thème de la guerre de Vendée

  • Modalités de reproduction :

  • L'exploitation des images n'est autorisée que dans le cadre d'un usage privé (usage strictement personnel dans le cercle de la famille) ou dans le cadre d'analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientitifque ou d'information de l'oeuvre à laquelle elles sont incorporées, sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source. Toute autre réutilisation des images (publication, exposition...) de quelque manière que ce soit, dans le cadre d'activités commerciales ou non, est expressément réservée. Elle devra faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable auprès des Archives nationales.

  • Sources complémentaires :

  • En dehors des Archives de la Vendée

    -Guide des sources des archives de la guerre de Vendée conservées aux Archives nationales

    -Guide des sources des archives de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes)

    -Guide des sources des archives de la guerre de Vendée conservées dans les petits fonds d'Ile-de-France