Notice descriptive

  • Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes)
    • Correspondance
      • B 5/4-6. Armée des Côtes de La Rochelle
        • B 5/5. Juin-juillet 1793
SHD B 5/5-16 - 

5 juin :
- Saumur : rapport au Conseil exécutif provisoire de Momoro° et Damesme°, administrateurs de Paris et commissaires nationaux, livrant l'essentiel de la correspondance de Laugrenière, " commandant en chef de l'armée chrétienne ", laquelle a été saisie au château de La Fougereuse [Saint-Maurice-de-la-Fougereuse] qui était son quartier près d'Argenton-Château ; le général Rossignol a été blessé mais les chirurgiens sont trop peu expérimentés pour extraire la balle qu'il a à la jambe ; le rapport finit par la description de l'affaire de la Fougereuse, le 1er juin, victoire où se sont illustrés un jeune tambour de 12 ans et le lieutenant colonel de la Légion germanique, Hébert, grièvement blessé ; et par la " petite affaire " de Vihiers le 4 juin, un échec qui ne remet pas en cause le plan du général en chef Biron ; ce 5 juin parvenait à Saumur une lettre reçue par les militaires à Thouars avec une proclamation imprimée au peuple français, où les chefs de l'armée catholique, Lescure, La Rochejaquelein, Laugrenière et les deux Bauvollier, enjoignent aux troupes républicaines de se rallier à eux (ensemble hétéroclite de 12 pages).

Correspondance reçue de Laugrenière :

Neveu (ou Nepveu), curé de Luché [-Thouarsais] a envoyé le discours donné le 9 mai 1793 à ses paroissiens pour les " fanatiser ", ainsi qu'une recommandation en sa faveur signée du comité provisoire de Luché, Chauvein, Dubreuil et Jean Cler (p. 1) ; avec Lavoit (ou Lavort), curé de Geay, il offre, le 24 mai, de confesser les prisonniers condamnés à mort comme ils l'ont déjà entrepris (p. 4) ; Lavort avait écrit le 16 mai qu'il ralliait les rebelles (p. 2).

Marillez, veuve Gauvin, fille de Marillet de la Davière, demande le 24 mai une sorte d'exemption en faveur de son fils encore trop jeune pour demeurer à l'armée ; elle intervient en faveur de Goussé, précepteur des enfants de Laugrenière qui, en passant à Moutiers, a traité la garde (royaliste) de sots parce qu'il était pris de vin (p. 4-5 ; il est question de lui par Jarry, p. 3).

Bonchamps, le 11 mai, donne des nouvelles de la prise de Parthenay (p. 6).

Demortière, le 20 mai au plus tôt, donne des nouvelles de Mme de Laugrenière (p. 7), laquelle avait écrit de Saint-Aubin-du-Plein le 23 mai (p. 6) ; Laugrenière, ce même jour, décrivait à sa femme les dégâts de leur demeure de Grenouillon, à Moutiers, et lui annonçait qu'il faisait fusiller six prisonniers (p. 6).

Gasnault, le 26 mai, décrit la prise de Fontenay où il se trouve et le projet d'aller vers Luçon (p. 8).

Menoult de Grandchamp écrit le 26 mai depuis son logis de Boncoeur, à Saint-Varant, que les habitants sont trop épouvantés pour qu'on y organise un comité (p. 4) ; ce que confirment deux paroissiens, Maret et Nicolas Renou (p. 2).

Le conseil provisoire des Aubiers, soit Moreau, Clemenceau et Palissen, demandent, le 28 mai, confirmation de la mort de plusieurs de leurs paroissiens au cours d'une défaite, soit du domestique de M. Dumortier, du marchand Piquet, de Baptiste Moreau et de Diguet (p. 5).

Gorry ou Jarry, président du comité de l'armée catholique à Moutiers [-sous-Argenton], paroisse où se situe le château de Grenouillon appartenant à Laugrenière, lui envoie de nombreuses lettres à son quartier de La Fougereuse, en particulier l'annonce, le 25 mai, du ralliement des paroisses de Brechol, Ternue, Sirieux [sic] (p. 2).

Le général Menou a promis d'épargner les habitants de Sonnelières (Somloire ?) s'ils laissaient leurs armes.

Lettres d'organisations royalistes : Hay, commandant la ville d'Argenton-Château en l'absence de Laugrenière (p. 2) ; conseil supérieur provisoire de Châtillon : Bourdet, de Forge, Flandre et Grolleau, 26 mai (p. 3) ; conseils provisoires de La Chapelle [-Gaudin] : Jean-Maurice Billy et C. Templier (p. 2, 7) ; conseil provisoire de Châtillon : Hurtault, Barbier, Vandangeon, 26 mai (p. 8) ; conseil provisoire de Maulévrier : Coulon, 24 et 28 mai (p. 3, 5-6) ; conseil provisoire de Saint-Aubin [du-Plain] : Charnan, secrétaire (p. 3).

Vendéens ayant écrit à Laugrenière :

Bourbon (p. 6), en fait gendarme tué ; Bremaure (p. 2) ; Caillin (p. 6) ; Chaillon (p. 2, 3) ; Chenu (p. 6) ; Jean Cholon ou Chollon (p. 2, 7), métayer de M. de Montfernu à La Lionnière paroisse de La Chapelle [-Gaudin ? ] ; Coulon, du comité de Maulévrier (p. 6) ; Florisson (p. 2), de La Fougereuse, " agent des rebelles dans la partie des vivres " ; Gadiau (p. 2), de La Chapelle-Gaudin [ ? ] ; Étienne Galarneau (p. 2), d'Argenton ; Louis Girardeau (p. 1, 8), de Moutiers, espion ; Jacques Gorin (p. 2) ; de Laville (p. 1), de Ligné ; Lebeau (p. 6) ; Noulleau, de Lorgehier ( ?) (p. 6) ; Paquier (p. 1), de Griferaux [ ? ] ; Paquot (p. 2), métayer ; Quignon (p. 6), en fait gendarme tué.

Iconographies