Notice descriptive

  • 1 Num 384 - Fonds Joseph et Églantine Mady (1913-1919)
    • 1Num384/12-19. Correspondance envoyée par Églantine Bardin à Joseph Mady
      • 1Num384/12-16. Années 1915-1917
1 Num 384/13 - 

1er semestre 1916. 41 lettres + un poème. 1916

Présentation du contenu :

Emploie l'expression " l'absent " pour désigner l'éloignement des hommes (23-02-1916, vue 20 et 26-04, vue 53). Partage une rumeur annonçant la fin de la guerre : la semaine précédente, la cloche d'une église près de Marans (Charente-Maritime) serait tombée trois fois sans se briser, comme elle l'avait fait peu de temps avant la fin de la guerre de 1870 (05-04, vue 41). Le 1er mai 1916, l'explosion d'une poudrerie à La Pallice (La Rochelle, Charente-Maritime), entendue à plus de 20 km à la ronde, fait " plus de 200 victimes " : " Quand le coup est parti, il fut si fort que nous avons eu peur " (04-05, vue 56). Le conseil de révision reconnait "bon pour le service" douze des quinze Aiguillonnais convoqués et ajournés jusque-là (22-05, vue 66). Dénonce les filles qui cherchent la compagnie des prisonniers de guerre allemands (06-06 bis, vue 74). Faute de prêtres, il n'y a pas pu y avoir de communion solennelle à l'Aiguillon à la Sainte-Trinité, la célébration est reportée à l'Assomption (19-06, vue 82). Ne comprend pas la décision d'avancer l'heure légale : " Nous avons avancés nos pendules mais nous ne occupons pas de l'heure légale et c'est l'heure solaire qui nous guide " (23-06, vue 85). Des fleurs séchées liées par un ruban tricolore accompagnent les lettres des 28 janvier et 14 avril 1916 (vues 9 et 47, les autres sans ruban n'ont pas été numérisées).


Iconographies