Notice descriptive

  • Pièces isolées
    • Correspondance
      • Correspondance privée
        • XIXe-XXe siècles
1 J 2100 - 

L. A. S. de [Jacques Louis Etienne de] La Douespe à Louis Loyau, député de la Vendée, à Paris ; Fontenay-le-Comte, 29 pluviôse an VIII (18 février 1800). - 1 ff. (3 p. + adresse), 37,4 x 23,8 cm (ouvert).
Il l'informe de faits de brigandage à Bois-Tiffray et à la Chauvinière, toute proche (Monsireigne), et regrette que les troupes stationnées à Fontenay, plus de 600 hommes, ne puissent intervenir à cause d'un cruel manque de subsistances. L'un des "coquins" aurait été fusillé à Saint-Fulgent. Pourtant le désarmement annoncé n'a pas encore eu lieu et si cela dure, "les citoyens isolés, les laboureurs (...) attachés à la Révolution, seront forcés d'abandonner leurs exploitations pour avoir été maltraités mille fois et dépouillés de tout". Les nouvelles d'une paix extérieure donnent des "espérances". 1800

Modalités d'entrée :

Achat à la librairie la Poste d'autrefois, 2012

Contexte historique : 1er quart 19e siècle
Lieu(x) : Vendée

Iconographies

Pour aller plus loin

L'inventaire Pièces isolées